CP-235 La ténacité

“Il est très important de comprendre la différence entre la ténacité et le courage. Le courage est à l’âme ce que la ténacité est à l’esprit. L’Homme peut être courageux et ne pas être nécessairement intelligent, alors que lorsque …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


Il est très important de comprendre la différence entre la ténacité et le courage. Le courage est à l’âme ce que la ténacité est à l’esprit. L’Homme peut être courageux et ne pas être nécessairement intelligent, alors que lorsque l’Homme est tenace, il y a en lui suffisamment d’esprit pour maintenir sa connexion avec le potentiel évolutif de la vie.

Un Homme qui est tenace est un Homme qui a suffisamment d’esprit pour sentir qu’il y a une solution quelque part dans le temps à ses problèmes, alors que l’Homme qui a du courage a la capacité de supporter, de façon passive ou de façon active, une condition de vie qui lui est imposée karmiquement.

La ténacité est très importante pour l’Homme, et surtout chez l’Homme nouveau, parce qu’elle lui permet, quelque part en lui-même, de réaliser qu’il y a une finalité à sa situation, alors que le courage lui permettra de supporter une situation pendant un certain nombre d’années, sans nécessairement pouvoir avoir la lumière nécessaire pour y mettre fin. Il y a des êtres sur la Terre très courageux, des âmes très courageuses qui supportent des conditions de vie qui, si ces mêmes personnes étaient intelligentes, auraient cessé depuis longtemps. Autrement dit, le courage est l’expression de la relation entre l’Homme et l’âme, alors que la ténacité est la relation entre l’ego conscient et l’esprit.

Un Homme qui est tenace, un Homme qui a la capacité de supporter le temps, ce qui est justement la définition de la ténacité, éventuellement en arrivera à composer parfaitement avec son esprit parce que son esprit aura créé des conditions difficiles, mais des conditions qui, éventuellement, à travers l’expérience, à travers le développement de la conscience, à travers la transformation des principes subtils de l’Homme, lui auront donné une très grande force intérieure, et aussi accès à une très grande intelligence des mécanismes de la vie, à une très grande volonté lui permettant finalement d’exercer son pouvoir de liberté sur la Terre.

Dans le cas du courage, l’Homme supporte une condition de vie malgré son intelligence créative, donc il est karmiquement relié aux forces de l’âme, et souvent impuissant à en changer les conditions. Alors que dans le cas de la ténacité, l’Homme pour le moment est impuissant à en changer les conditions, mais en arrivera éventuellement, à cause du travail intérieur qui se fait par l’esprit sur l’ego, à faire descendre la puissance de sa volonté et à manifester son intelligence dans l’évènement qui auparavant l’avait paralysé.

Si nous disons que la ténacité est à l’esprit ce que le courage est à l’âme, c’est pour faire reconnaître à l’Homme nouveau qui, déjà, est outillé d’une conscience capable de comprendre les lois de la pensée, les lois de la manipulation du mental, que sa ténacité, si elle n’est pas courage, est naturellement un abri à long terme contre le découragement, et aussi naturellement un tunnel à long terme vers la liberté. Autrement dit, ce que nous voulons dire, c’est que l’Homme qui est tenace au lieu d’être courageux, déjà, à long terme, il est victorieux. Alors que l’Homme qui est courageux au lieu d’être tenace peut être, à long terme, la victime de son propre manque d’intelligence créative, la victime de son lien karmique avec l’âme, la victime de son lien ou de sa relation avec la mémoire.

Donc il est important pour un Homme conscient ou en voie d’évolution de savoir s’il est courageux ou s’il est tenace. Il sera courageux s’il n’a pas l’intelligence de sa situation mais simplement la perception d’un état de vie qui a été créé depuis très longtemps. Il sera tenace s’il a l’intelligence de sa situation, s’il comprend qu’il y a quelque part dans le temps l’ouverture du tunnel, c’est-à-dire ce moment dans la vie où il pourra composer parfaitement avec sa volonté et son intelligence.

Où se situe dans la conscience humaine la différence entre le courage et la ténacité relève de chaque individu. Chaque individu doit par lui-même savoir, réaliser, s’il est courageux ou tenace. À partir du moment où l’Homme est capable d’identifier qu’il est tenace, il demeurera tenace. Si l’Homme n’est pas capable d’identifier sa ténacité, il est très possible qu’il soit courageux, et à ce moment-là il n’aura pas les outils pour changer sa situation dans un espace-temps qui convient à ses besoins. Il supportera la situation, mais il ne pourra pas comprendre qu’elle fait partie d’une dynamique interne nécessaire à la transmutation de ses corps, de ses principes, pour qu’il ait accès à une volonté et une intelligence parfaites.

Reconnaître en soi-même si nous sommes tenaces ou si nous sommes simplement courageux est un aspect effectif de notre conscience, est une mesure créative de notre intelligence. Si l’Homme entre dans son intelligence, il lui sera plus facile de déterminer s’il est tenace ou courageux. Mais si l’Homme n’entre pas dans son intelligence, il n’en verra pas la différence et il en sera taxé, c’est-à-dire qu’il devra supporter de façon courageuse un état de vie, au lieu de savoir que ce qu’il vit présentement fait partie d’un acheminement auquel lui-même mettra fin lorsqu’il aura réussi à transmuter ses outils, c’est-à-dire transmuter son émotion ou son mental pour le développement intégral de sa liberté.

La ténacité est une façon pour l’Homme de vivre de son esprit jusqu’à ce que les évènements dans la vie se soient ordonnés selon le rapport étroit entre son intelligence et sa volonté. La ténacité est une façon pour l’Homme de réaliser une alliance entre sa force intérieure encore non manifestée et les évènements de sa vie en voie d’alignement. Par contre, le courage permet simplement à l’Homme de supporter d’une façon passive, à court ou à long terme, une vie qui n’est pas intelligible à partir de ses perceptions intérieures extrasensorielles.

L’Homme qui est courageux vit karmiquement une expérience d’âme, c’est-à-dire qu’il est obligé, pour toutes sortes de raisons, de faire face à une musique que lui-même n’a pas créée, mais qui lui fut imposée, alors que l’Homme qui est tenace regarde la musique, l’écoute mais a la ferme intention, à long terme, d’en assumer le contrôle et la responsabilité créative.

L’Homme tenace à long terme veut contrôler sa vie, alors que l’Homme courageux, à court ou à long terme veut simplement que sa vie change. La différence entre ces deux aspects, ces deux perceptions, ces deux expériences est fondamentale. Tant que l’Homme est courageux, il est un esclave ; lorsque l’Homme est tenace, il est simplement fouetté par la vie pour devenir lui-même un maître de la vie.

Donc être courageux fait partie de l’involution, fait partie de l’ignorance de l’Homme, fait partie de son expérience planétaire. Être tenace dans le sens réel du terme fait partie de la prise de conscience de l’Homme de la descente de son énergie vers le plan matériel, de la “ressuscitation” en lui de sa puissance, donc de la manifestation à court ou à long terme de sa volonté et de son intelligence. L’Homme qui est tenace, demain sera totalement nouveau, il sera totalement une nouvelle création, alors que l’Homme qui est courageux aujourd’hui, demain sera simplement une continuité de ce qu’il est aujourd’hui selon que les évènements auront changé en sa faveur ou se seront perpétués jusqu’à sa mortalité.

À travers la longue expérience de la ténacité, l’Homme découvrira les mouvements subtils de son mental, il découvrira les illusions subtiles de son esprit, il découvrira les illusions subtiles de sa pensée subjective et, petit à petit, il s’appointera le maître, il s’appointera le chef, il s’appointera le centre de sa propre destinée.

L’Homme qui est tenace dans le sens de la conscience éveillera en lui des capacités qui aujourd’hui sont dormantes, éveillera en lui des affinités avec la vie qui, aujourd’hui, sont colorées pas la personnalité. L’Homme, par contre, qui est courageux sera obligé indéfiniment de subir la vie selon son tempérament, selon son caractère. Il ne transformera pas la vie d’après son intelligence créative, puisque la vie consciente ne peut pas se manifester tant que l’Homme n’a pas réussi à complètement exorciser de son expérience le pouvoir de l’âme, le pouvoir de la mémoire, pour se remplir du pouvoir de sa volonté et de son intelligence qui sont une manifestation de son esprit à travers l’ego sur la Terre.

La différence entre ces deux aspects est tellement fondamentale, tellement importante pour l’être, que l’Homme nouveau, malgré sa condition de vie, malgré le fait que la vie n’est pas ce qu’elle devrait être pour lui à ce moment-ci de son évolution, réalisera profondément qu’il y a un tunnel, et que ce tunnel est l’expression de sa conquête sur les évènements de la vie.

L’Homme qui connaîtra la ténacité dans le sens de la conscience en évolution, verra que la ténacité représente, dans son expérience psychologique, une connexion étroite avec son psychisme. Il verra que l’expérience de vie qu’il connaît aujourd’hui n’est pas simplement d’ordre psychologique, mais qu’elle est aussi d’ordre psychique, et que les deux aspects de sa conscience, le psychique et le psychologique, doivent se rencontrer afin que le psychologique, qui appartient à la personnalité, et le psychique, qui fait partie de la personne, deviennent éventuellement unifiés pour donner à l’être humain une valeur réelle de sa puissance créative en tant qu’être volontaire et en tant qu’être intelligent, puissance créative qui sera perçue, perceptible, à court ou à long terme dans son esprit, alors qu’il manifestera sur le plan matériel de la ténacité.

Être tenace veut dire occultement, lorsque nous sommes conscients, ne pas laisser les illusions de la vie affaiblir la volonté et diminuer l’intelligence. Être tenace dans le sens de la conscience en évolution veut dire que l’Homme a une perception, même si elle est très petite, de l’accès à sa liberté de vivre dans un temps ou dans un autre. Donc déjà, l’Homme qui est tenace dans le sens – remarquez bien – de la conscience en évolution, déjà il est victorieux dans le temps, déjà il est marqué pour la conquête de son énergie, déjà il est marqué pour l’intégration de son être, déjà il est marqué pour la liberté qui lui est due.

Mais ce n’est pas le cas pour l’Homme courageux, parce que l’Homme courageux subit une expérience de vie qui fait partie du mouvement de l’âme à travers l’ego. Donc il y a à travers le courage des voiles qui servent à perpétuer le mythe de l’impuissance, qui servent à perpétuer le mythe de l’ego en donnant à ce dernier une certaine valeur psychologique, celle d’être courageux. Mais cette valeur psychologique d’être courageux ne peut jamais remplacer la puissance créative de son mental, c’est-à-dire l’exercice de sa volonté et de son intelligence sur le plan matériel.

Un Homme courageux, s’il était intelligent, ferait sauter les conditions qui le forcent à demeurer courageux pour devenir libre. Donc il serait semblable à l’Homme conscient qui a reconnu que ce n’est pas de courage qu’il a de besoin mais la ténacité, pour faire éclater le vase de la vie qui ne fait pas son affaire, pour faire éclater le vase de la vie qui sert à la transmutation de ses principes, pour faire éclater en lui la vie nouvelle qui ne peut être que l’expression de sa volonté et de son intelligence intégrale.

Donc, si dans le courage il n’y a pas nécessairement d’intelligence mais une grande capacité de supporter le joug de l’âme, dans la ténacité il y a de la volonté et de l’intelligence, donc une capacité, déjà à un certain niveau, de vivre de ces deux aspects fondamentaux de l’intelligence créative. Là où le courage est passif, l’intelligence travaille avec le temps à travers la ténacité. Là où le courage permet à l’Homme de manifester les grandes qualités de l’âme, la ténacité permet à l’Homme, quelque part dans le temps, d’intégrer son énergie et de faire descendre sa volonté sur le plan matériel et de manifester son intelligence créativement afin que l’esprit, le double, soit à son service.

Dans le fond, être tenace veut dire ne pas être décourageable, être tenace veut dire transcender le courage, être tenace veut dire être intelligent et volontaire dans le temps. Un Homme qui est tenace doit prendre en considération le temps, parce que le temps fait partie de sa conscience créative en évolution, le temps fait partie de la descente de l’énergie dans la matière, le temps fait partie de la réalisation créative de l’Homme.

Pour que l’Homme qui est tenace prenne conscience du temps, il lui est nécessaire d’être intelligent de son avenir ; même s’il ne le voit pas parfaitement, même s’il n’en voit pas les contours, il peut savoir, sentir intérieurement qu’il y a pour lui un avenir à la hauteur de ses besoins. Le courage, lui, permet à la personnalité de supporter ce que l’âme veut bien lui imposer à travers les voiles de sa conscience égoïque. Le courage fait partie de la procession des âmes sur la Terre qui se voient obligées de supporter des évènements, des conditions directement reliées au karma de la Terre ou au karma individuel.

Mais dans le cas de la ténacité, dans le cas de la liaison entre l’esprit et l’ego, à quelque niveau que ce soit, nous découvrons chez l’Homme une capacité de crever les yeux de la bête, c’est-à-dire de crever les yeux de son aveuglement. Il est capable de voir, même s’il est partiellement aveugle de son avenir, il est capable de voir, de sentir, qu’il y a au-delà du tunnel de l’expérience, une lumière, c’est-à-dire une possibilité qui remplit parfaitement ce dont il a besoin. Pourquoi ?Parce que déjà il a suffisamment de conscience, c’est-à-dire d’esprit, pour continuer à se battre contre les forces qui l’empêchent d’en arriver un jour à sa pleine liberté.

Mais l’Homme qui est courageux ne se bat pas contre les forces en lui, il se bat contre les évènements, il se bat contre les évènements en supportant la condition de ces évènements, alors que l’Homme conscient demain se battra contre les forces en lui afin de les faire descendre, afin de les intégrer, afin de manifester sa volonté et son intelligence intégrales. Donc l’Homme qui est tenace dans la conscience est beaucoup moins aveugle dans sa ténacité que l’Homme qui est faiblement courageux et karmiquement relié à des évènements dont il ne comprend pas parfaitement les illusions.

L’Homme qui se conscientise, bien qu’il soit conscient que les évènements ne correspondent pas parfaitement à ce qu’il veut aujourd’hui, est tout de même conscient de la manipulation derrière les évènements. et cette conscience qu’il a de la manipulation lui permet d’être tenace, c’est-à-dire de ne pas lâcher prise, c’est-à-dire d’en arriver éventuellement à résoudre le problème qui existe entre l’ego et ses forces intérieures, problème qui constitue pour l’Homme nouveau la catharsis de son évolution, et l’évènement qui doit éventuellement mener à une plus grande fusion de conscience.

Les Anciens disaient : “Lorsqu’il y a de la vie, il y a de l’espoir”. L’Homme nouveau dira : “Où il y a de la ténacité, il y a une finalité”. Un être qui se conscientise et qui n’a pas de ténacité ne comprend pas la trame fondamentale qui sous-tend le mouvement des évènements dans la vie. Il ne comprend pas la relation qui existe entre les forces psychiques de son être et la condition d’expérience et de transformation de l’ego.

La ténacité n’est pas simplement une attitude mentale. Au contraire, elle va au-delà de l’attitude et devient chez l’Homme conscient un aspect de sa force intérieure, c’est-à-dire un aspect de sa capacité mentale de travailler avec le temps et aussi de voir à travers le voile des illusions alors qu’il est en voie d’exprimer par sa conscience grandissante, une volonté et une intelligence de plus en plus puissantes, de plus en plus fortes.

Prendre conscience de ceci, prendre conscience de soi, fait partie de la ténacité que l’Homme doit développer pour rencontrer dans la vie les objectifs dont il a de besoin afin de manifester ses besoins personnels. Les objectifs dans la vie de l’Homme font partie de sa conscience en évolution, de sa conscience en expression et ses objectifs doivent être éventuellement matérialisés, dans la mesure où l’Homme a la capacité de tenir le bout de la ficelle de la vie. Si l’Homme lâche le bout, c’est-à-dire si l’Homme n’est pas capable de voir qu’il y a au-delà des évènements qui ne tournent pas en sa faveur, un tunnel, il y a en lui un manque, c’est-à-dire qu’il y a en lui une diminution de sa vision, il y a en lui une perte de capacité, il y a en lui un mur, une illusion profonde qui le paralyse et qui lui enlève tous ses moyens.

L’être humain n’est pas simplement un être matériel, il est un être psychique, il est un être aussi de volonté et d’intelligence intégrales. Plus cette volonté, cette intelligence se manifestera chez l’Homme, plus il prendra conscience de la nature de la vie, et plus il lui sera possible enfin de manifester son intelligence et sa volonté en fonction d’une identité avancée. Mais pour que l’Homme en arrive à vivre sa vie sur ce plan, il lui faut passer à travers des évènements qui ne font pas nécessairement l’unanimité de ses désirs ou l’unanimité de ses besoins. Mais pour qu’il puisse transcender les aspects planétaires, les aspects retardataires, les interférences, qui font partie de l’événementiel, il lui faut posséder cette lumière. Bien qu’elle soit petite, il lui faut posséder cette lumière qui fait partie de l’esprit de l’Homme qui est tenace.

Là où il y a ténacité, il y a un peu d’intelligence, il y a un peu de lumière, donc il y a en potentiel de la volonté et de l’intelligence. Par contre, si l’Homme ne vit l’événementiel qu’à partir de certaines qualités psychologiques dont l’une est le courage, il ne lui sera pas suffisamment approprié de force dans la vie pour soutenir l’assaut des forces occultes en lui qui s’opposent à l’évolution de sa conscience, à la manifestation de sa conscience, et éventuellement à la prise du pouvoir de sa conscience sur les évènements.

L’avènement de l’Homme nouveau sur la Terre, l’avènement de la conscience supramentale, de la conscience intégrale, quel que soit le nom que vous lui donniez, cet avènement fait partie de l’éclatement sur la Terre de la conscience cosmique. Et il est évident que l’Homme sera testé dans les moindres détails de son inconscience avant de pouvoir bénéficier de ce nouvel arrangement, de cette nouvelle relation avec l’infinité.

C’est à ce moment-là que la ténacité deviendra importante pour lui, c’est à ce moment-là qu’il devra pouvoir identifier s’il est tenace ou simplement courageux. Et s’il identifie la ténacité comme étant la mesure fondamentale de sa conscience, il parviendra éventuellement à manifester ses besoins, à aguerrir sa lutte contre les forces qui s’opposent à sa liberté, il en arrivera finalement à pouvoir contrôler sa vie, en être maître et faire sur le plan matériel ce qu’il veut bien faire, c’est-à-dire manifester créativement l’intelligence et la volonté de sa personne.

Mais si l’Homme se complaît simplement dans un courage animique, s’il se complaît simplement dans une qualité psychologique qu’il possède par vertu de la nature de l’âme, il ne pourra pas comprendre la grande force de l’esprit en lui qui veut s’unifier avec l’ego, mais qui a besoin de perfectionner le corps émotionnel et le corps mental afin que sa manifestation sur la Terre soit parfaite, c’est-à-dire afin que l’Homme puisse utiliser cette énergie nouvelle sans l’assujettir à une forme quelconque de personnalité.

Être tenace pour l’Homme nouveau équivaut à pouvoir bénéficier d’une sorte de foi universelle en lui-même, c’est-à-dire d’une sorte de capacité qui ne peut pas être retranchée de sa conscience, une capacité foncièrement assise sur la relation ou la perception qu’il a, à un niveau ou à un autre, de son esprit, de la présence de son esprit, ou de la manifestation de son intelligence.

Il existe dans l’Homme un plan astral qui s’évertue à lui couper les vivres, et il existe aussi un plan mental supérieur qui commence à descendre, à s’actualiser, à se manifester de façon créative afin que l’Homme ne souffre plus de son astralisation, c’est-à-dire des forces inférieures et des voiles de sa conscience, des voiles de sa personnalité qui ont tendance à l’enfermer dans une expérience très souvent courageuse mais qui ne mène nulle part, parce que l’Homme ne possède pas l’intelligence des évènements, l’intelligence de la vie, l’intelligence des lois “mécano-psychiques” de l’Homme.

À partir du moment où l’Homme nouveau connaîtra les lois occultes du mental, à partir du moment où il reconnaîtra facilement les voiles et les mensonges astralisés de sa conscience inférieure, il pourra prendre conscience un peu de sa lumière. Il pourra réaliser un peu de cette dimension de lui qui n’est pas parfaitement agencée à l’ego, mais qui persiste à frapper à la porte de sa conscience pour que l’ego, lui, puisse ouvrir à cette force en lui qui ne peut être manifestée que lorsqu’il a tenu tête de façon consciente à tous les aspects planétaires et involutifs de son inconscience ; aspects qui, par le passé, auraient miné sa vie mais qui, aujourd’hui, “renforcissent” sa conscience, aiguisent sa perception, ajustent ses principes pour faire de lui demain un Homme nouveau, c’est-à-dire un Homme qui n’est plus régi par les lois de la mort, mais qui s’exécute en relation et en harmonie avec les lois de la vie.

Être tenace équivaut à ne pas se laisser brimer l’esprit par les forces astrales qui assaillent l’Homme lorsque la vie est difficile. Être tenace veut dire que l’Homme soit capable de toujours voir la lumière au bout du tunnel. Si l’Homme est capable de maintenir cette connexion, s’il est capable de supporter cette tension, évidemment il transmutera les aspects inférieurs de sa conscience et en arrivera éventuellement à développer une volonté et une intelligence supérieures, c’est-à-dire une volonté et une intelligence fondées sur sa capacité de voir à travers les voiles et d’exercer son droit à la vie en utilisant les forces psychiques de son être et en les matérialisant sur le plan matériel à volonté.

Mais si l’être n’est pas capable de voir cette lumière au bout du tunnel, et qu’il ne fait que supporter les évènements d’une façon courageuse, il ne pourra jamais bénéficier intégralement de sa réalité, il ne sera qu’un pauvre, il ne sera qu’un être dont la conscience est expérimentale, il ne servira qu’au bénéfice de l’âme, qu’à l’évolution de l’âme, mais jamais ne pourra-t-il participer créativement à la puissante descente de son esprit.

L’avenir de l’Homme nouveau, l’avenir de l’Homme en évolution de conscience est directement relié à sa capacité à être tenace devant les évènements qui lui suggèrent une faillite, ou une impossibilité, ou un mur, mais qui, dans le fond, l’invitent à voir plus loin que ses illusions afin de lui permettre éventuellement de traverser le marécage de sa conscience ou les obstacles de la vie, pour en arriver au bout du chemin à manifester son intelligence créative dans un cadre de liberté totale afin de pouvoir vivre sur le plan matériel d’une façon qui convient parfaitement à ses besoins.

Être courageux ne suffit plus pour l’Homme nouveau. Il a besoin de voir qu’il existe, au-delà des obstacles, un monde ouvert à lui-même, un monde faisant partie de lui-même, mais un monde auquel il n’aura accès que dans la mesure où il cessera de se laisser astraliser dans le mental, de se laisser assujettir dans le mental par des évènements qui ne coïncident pas encore aujourd’hui avec ses besoins. Libéré de la qualité d’âme, du courage, il apportera de l’intelligence aux évènements, il apportera de la volonté aux évènements et il renversera le courant des choses, le courant de la vie. Au lieu d’aller dans une direction qui lui servirait d’expérience courageuse, il ira dans une autre direction, totalement opposée, où sa volonté et son intelligence briseront le pouvoir de l’âme sur son mental, où son esprit pourra finalement manifester, à travers l’ego, une puissance créative.

Être tenace n’est pas simplement une qualité, être tenace est une manifestation d’une volonté et d’une intelligence en potentiel. À partir du moment où l’Homme verra qu’il est tenace, il verra qu’à long terme et pendant un certain temps, il possède cette volonté et cette intelligence, bien qu’il ne puisse pas, pour le moment, les manifester parce que les conditions de vie ne lui sont pas favorables.

Est-ce que l’Homme qui se conscientise peut ajuster sa vie à un niveau qui ne lui est pas favorable ? Oui. C’est-à-dire qu’il est capable de voir à travers les illusions qui le porteraient au courage et réaliser qu’il y a des mouvements à faire, mouvements nécessaires, mouvements qui ne sont pas finals, mais qui l’amèneront inexorablement à la réalisation de ses besoins.

Donc dans la ténacité, il y a un fil d’Ariane qui mène à la sortie du cirque de la vie, alors que dans le courage, il n’y a qu’une circularité, il n’y a qu’une passivité, il n’y a qu’une qualité d’âme qui ne sert pas l’ego. L’Homme est un être intelligent, est un être de volonté, il n’est pas simplement un être qui doit subir les expériences, il est un être qui doit créer les évènements pour finalement posséder sa liberté et vivre de sa liberté. Donc être tenace implique une qualité quelconque d’intelligence.

Dans la ténacité, il y a de l’intelligence, il y a une vision à long terme, il y a une possibilité à long terme, il y a une lumière au-delà du tunnel. Si l’Homme possède ces aspects, il est tenace. S’il ne possède pas ces aspects, il est simplement un pauvre type qui est assujetti à des illusions, qui vit une vie avec une grande qualité d’âme mais avec très peu d’intelligence.

L’Homme dans la vie doit en arriver à être capable de faire dynamiter les obstacles. Mais pour les faire dynamiter, il faut qu’il ait atteint un certain niveau vibratoire. La ténacité l’amène à ce niveau vibratoire. Et lorsqu’il l’a atteint, il dynamite les obstacles. Et lorsqu’il a commencé à dynamiter un obstacle, déjà il sent qu’il se produit en lui plus de lumière, qu’il y a une ouverture dans sa vie. Et plus il dynamitera ces obstacles, plus le sentier sera tonifié, plus il se sentira bien dans sa peau. Et viendra le jour où il n’aura plus rien à dynamiter parce que la route, il l’aura créée, la route, il l’aura aplanie, parce que dans sa ténacité il y avait de l’intelligence, donc éventuellement de la volonté.

Mais dans le cas de l’Homme courageux, simplement courageux, il n’y aura pas de dynamitage, il ne fera que supporter la route. Et lorsque l’Homme supporte la route trop longtemps, il vieillit, il devient malade, il s’affaisse, il n’a pas connu la rébellion contre les forces en lui qui veulent le garder dans l’impuissance, donc il n’a pas appris à intégrer ses forces, à les faire descendre dans la matière afin de contrôler sa propre destinée.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut