CP-245 et CP-246 L’écran mental

“Nous sommes des êtres rationnels qui vivons dans un espace-temps matériel. Nos sens sont l’expression d’une conscience qui donne à la solidité une valeur concrète. Donc il est très difficile pour nous qui avons été habitués pendant des siècles …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

CP-245 Première partie

Nous sommes des êtres rationnels qui vivons dans un espace-temps matériel. Nos sens sont l’expression d’une conscience qui donne à la solidité une valeur concrète. Donc il est très difficile pour nous qui avons été habitués pendant des siècles à manipuler la matière, de pouvoir manipuler ce qui est subtil, “éthériel”, astral. Et c’est pour cette raison que nous avons de la difficulté à réellement comprendre et à pouvoir nous exorciser, si vous voulez, des aspects ou des forces astrales qui polluent l’écran mental de l’Homme.

Pour travailler au niveau de l’écran mental et pour pouvoir créativement neutraliser les aspects retardataires de cette fonction psychique chez l’Homme, nous devons en arriver à développer une conscience concrète de l’invisible, c’est-à-dire une capacité mentale de nous introduire psychiquement sur le plan astral en utilisant l’écran mental comme une fenêtre dans ce monde, de la même façon que les entités utilisent l’écran mental comme une fenêtre dans notre monde. Mais ceci demande un très très haut niveau d’objectivité de conscience, c’est-à-dire une conscience capable de travailler avec la parole, en fonction ou par rapport à un monde qui est invisible mais qui devient visible à travers l’écran mental.

Nos sciences ne sont pas suffisamment avancées et n’ont pas encore la subtilité nécessaire pour pouvoir nous faire reconnaître finalement que l’Homme a accès aux plans subtils par différentes voies. Il a accès aux plans subtils par la voie du corps astral. Il a accès aux plans subtils par la voie du corps éthérique. Mais aussi, il a accès aux plans subtils par la voie de la parole et cette réalisation, elle est nouvelle, elle est grande, elle est révolutionnaire pour l’Homme. Elle devient un outil absolu.

Mais l’Homme ne peut pas utiliser la parole pour traverser ou travailler sur le plan astral, tant qu’il n’a pas lui-même converti l’énergie mentale de sa conscience en une force de frappe, c’est-à-dire en un taux vibratoire où les mots deviennent eux-mêmes magiques. Pour que l’Homme puisse se servir de sa parole comme un instrument magique, c’est-à-dire comme un instrument capable de faire vibrer l’astral, il lui faut un très haut degré de certitude en ce qui concerne la valeur créative de son mental, donc il a besoin de vivre sur un plan mental totalement libre de toute affiliation avec le plan astral. Et à ce moment-là, il deviendra capable de pénétrer dans ces ondes inférieures de la conscience et d’arracher aux entités le pouvoir de se manifester chez l’Homme ou de manipuler l’Homme à travers l’écran mental.

La compréhension occulte de cette science de la parole pouvant être exercée contre les entités dans l’astral qui utilisent l’écran mental contre l’Homme, est très exaltante pour celui qui n’est pas suffisamment avancé sur le plan de la cristallisation de son corps mental. Pour que l’Homme puisse travailler avec des nuances, des subtilités de l’esprit, il faut qu’il soit très près de son esprit, autrement dit il faut qu’il soit très très éloigné du rationnel de son ego intellectuel ou du rationnel de son intellect qui représente le plan inférieur de sa conscience.

Ceux qui, dans l’avenir, auront la capacité de s’éloigner de la rationnelle de l’ego ou du plan inférieur, pourront commencer à travailler sur le plan subtil de la conscience supramentale et éveiller en eux-mêmes des possibilités et faire naître des outils qui, éventuellement, serviront à neutraliser, sur le plan astral, les entités qui utilisent l’écran mental de l’Homme contre son bien-être. Ceci demandera que l’Homme puisse, avec le temps, en arriver à réaliser qu’il y a une relation directe et étroite entre sa parole créative et la vision du troisième œil. Cette vision du troisième œil étant rapportée à la fixation dans son mental de l’énergie de l’esprit.

Dans la mesure où l’Homme aura cette capacité, il pourra pénétrer à volonté par la parole dans le plan astral et extraire de ce plan les entités qui neutralisent le pouvoir créatif de l’Homme et empêchent l’évolution de sa conscience.

Ceci demandera de la part de l’Homme une très grande conscience, une très grande intelligence créative. Et lorsque nous parlons d’intelligence créative, nous ne parlons pas d’intelligence occulte, parce que l’intelligence occulte n’est pas une intelligence créative. Elle est simplement une intelligence supérieure faisant partie du plan mental supérieur ou du plan mental inférieur, dépendant où se situe le degré de fusion entre le double et l’ego.

Lorsque nous parlons d’occulte, lorsque nous disons que l’Homme, avec la parole, n’a pas besoin d’être occulte pour travailler avec cette parole sur le plan astral, nous voulons dire que l’Homme, lorsqu’il aura intégré son énergie, n’aura plus besoin de se servir de son écran mental, de son imaginaire ou des facultés internes et psychiques de son ego évolué pour déloger de l’astral les entités qui l’habitent et qui travaillent à travers l’écran mental pour polluer l’esprit de l’Homme. Il pourra, simplement par la parole, neutraliser ces forces, démagnétiser le corps astral et redonner à l’Homme le moyen de vivre une vie libre.

Mais ceci demandera que l’Homme lui-même, celui qui fera ce travail, soit suffisamment avancé en conscience pour ne plus être assujetti à aucun niveau à une coloration de son esprit, c’est-à-dire à la coloration de son mental. Pour ceci, l’Homme devra en arriver à une très grande objectivité face à son intelligence. Autrement dit, l’Homme devra en arriver à une transparence totale, c’est-à-dire à une capacité intégrale de reconnaître, de comprendre et de saisir que l’intelligence fait partie de la fusion de son esprit avec l’ego et non pas représente-t-elle une qualité personnelle de son être.

Tant que l’Homme aura l’impression que son intelligence est une qualité personnelle de son être, cette intelligence sera astralisable. Même si elle est hautement astralisable, elle demeurera astralisable dans ce sens qu’elle ne pourra pas donner par la parole l’objectivité nécessaire à la vibration afin que cette vibration puisse pénétrer le monde astral et déraciner de ce plan les entités qui travaillent contre l’Homme.

L’Homme devra réaliser que la parole en elle-même est le produit de la fusion et non pas simplement un attribut, un talent astral, un talent relié à l’expérience de l’âme. Il devra réaliser que la parole est en soi un mouvement de l’esprit à travers la gorge et non pas une manipulation psychique, psychologique ou occulte de l’ego à travers le mental et ensuite à travers la gorge. La gorge doit devenir pour l’Homme le centre de manifestation de son esprit, c’est-à-dire que la gorge doit représenter, dans la manifestation créative de la parole contre des forces astrales, le point de rencontre entre l’esprit et la matière.

Mais pour que ceci se fasse, il faut que l’ego, sur le plan mental, soit désengagé de toute volition, de toute nature psychologique, de toute nature égoïque face au pouvoir de la parole ou face à la présence de la parole, sinon l’ego astralise sa parole et donne à sa parole une qualité inférieure à ce qu’elle pourrait être en réalité, donc il intervient à la fois sur le plan inférieur de son mental et à la fois sur le plan supérieur de son mental. Et c’est cette intervention sur les deux plans à la fois qui donne à la parole une qualité vibrante mais aussi une qualité égoïque.

Avec l’évolution de la conscience, la cristallisation des centres, l’Homme découvrira que la parole est une force en elle-même, elle est une vitalité en elle-même, elle est une vie en elle-même et qu’elle supporte l’ego à tous les stages de son mouvement. Elle supporte l’ego à tous les stages de sa manifestation de sorte que l’Homme, sur le plan mental, émotionnel, vital et physique, bénéficie de sa parole lorsque celle-ci est totalement désengagée du plan mental inférieur. Autrement dit, lorsqu’elle est parfaitement fixée dans le centre de la gorge et qu’elle n’est pas colorée par un niveau quelconque de sa conscience astrale.

Lorsque l’Homme sera rendu à ce niveau-là, il deviendra un chirurgien de l’astral, c’est-à-dire qu’il aura la capacité de faire éclater l’astral à volonté, d’arrêter l’astral, de neutraliser l’astral, de convertir l’astral non pas en un ennemi, mais en un allié éventuel. L’Homme aura la capacité d’aider les entités en astral et en aidant les entités dans l’astral, il pourra aider et libérer l’Homme de ces entités pour le moment.

Ceci demandera une très grande conscience créative, c’est-à-dire une capacité de la parole de remplacer le mental inférieur. Lorsque la parole pourra remplacer le mental inférieur, le mental inférieur ne servira plus à l’Homme et ce dernier sentira en lui une très grande transparence, c’est-à-dire une proximité très grande, très vaste avec l’esprit, donc une rencontre totale entre le double et l’ego. Et ceci lui permettra finalement de connaître et de reconnaître la synthèse de l’invisible et de la matière.

Il sentira alors la fixation de l’esprit dans la matière et il pourra bénéficier dans la matière, de l’esprit. À ce moment-là, l’Homme, la parole de l’Homme deviendra extrêmement créative et chirurgicale en ce qui concerne les entités astrales qui évoluent sur un plan qui, depuis très longtemps, a été en domination face ou par rapport à l’Homme.

L’Homme pourra alors commencer à goûter de l’infinité du mental et aussi à goûter de l’infinité de la parole et il découvrira que la science infuse de l’esprit n’a rien à voir avec la mystification de l’ego. Il découvrira que la science infuse de l’esprit est un paramètre naturel de la cosmicité de l’Homme. Il découvrira que la science infuse de l’esprit est tellement présente dans l’Homme, est tellement retardée, qu’il est absolument non naturel à l’Homme de ne pas savoir comment fonctionne l’invisible et de ne pas savoir comment traiter avec l’invisible lorsqu’il interfère avec l’évolution de l’Humanité.

C’est à partir de ce moment-là que de grands aspects de la conscience de l’Homme et de grandes sciences psychologiques serviront à élever la conscience de l’Homme et finalement à le libérer de son état d’otage qu’il fut ou qu’il représenta pendant l’involution. L’Homme découvrira que l’infinité fait partie de l’esprit et que sa nature est tellement vaste qu’il est impossible à la parole de devenir par elle-même autosuffisante tant que l’Homme lui-même n’a pas cessé, sur le plan mental inférieur, de donner à sa parole une valeur quelconque. C’est en cessant de donner à sa parole une valeur quelconque, que l’Homme “dé-astralisera” cette parole et permettra finalement à l’esprit de s’en servir, c’est-à-dire de se fixer dans la gorge pour finalement pouvoir, à travers l’Homme, canaliser son énergie vers la neutralisation des forces astrales qui, psychiquement, ont dominé l’Homme pendant l’involution.

Ceci donnera naissance à une très grande science de la psychologie supramentale, c’est-à-dire une science qui pourra être exercée par des êtres à différents niveaux d’évolution, parce que cette science pourra être graduée ou dégraduée selon le besoin des Hommes en évolution et aussi selon le niveau de conscience de ceux qui recevront cette science.

Donc cette psychologie supramentale ne sera pas ou ne demeurera pas une psychologie occulte ou occultée ou hermétique. Elle pourra aider à l’évolution de différents niveaux de psychologie parce qu’elle pourra expliquer les différents stages de l’évolution progressive de la psychologie humaine, de sorte qu’à travers la psychologie supramentale, l’Homme pourra comprendre la psychologie Gestalt, il pourra comprendre la psychologie de Jung, il pourra comprendre la psychologie de Freud, il pourra donner à ces différentes psychologies leur place dans l’Histoire et aussi leur valeur clinique, leur valeur d’étude en ce qui concerne les névroses de l’Homme.

Mais pour que l’Homme en arrive à pouvoir faire la synthèse des psychologies, c’est-à-dire pour qu’il en arrive à expliquer les limitations de chaque psychologie et pour qu’il en arrive finalement à créer une psychologique universelle, il lui faudra posséder une parole totalement désengagée de la valeur astrale de son intelligence.

Si l’Homme n’est pas capable de se désengager de la valeur astrale de l’intelligence dans la parole, il ne pourra pas bénéficier du mouvement de l’esprit à travers la gorge, donc il ne pourra pas parfaitement devenir canal. Il n’est pas suffisant que l’Homme soit médium, il doit être canal. Il y a grande différence entre médium et canal : “Est médium” celui qui colore la descente de l’énergie à travers ses centres ; “est canal” celui qui ne pourra pas colorer la descente de cette énergie à travers ses centres. Donc est canal celui qui vivra, connaîtra demain un état plus avancé de fusion.

Lorsque l’Homme sera suffisamment avancé en fusion, il commencera finalement à comprendre le jeu de l’astral à travers la conscience de ses pensées. Lorsqu’il aura compris le jeu de l’astral à travers la conscience de ses pensées, il réalisera la limitation de ses pensées même si ses pensées sont très occultes, très avancées dans les sciences marginales. Il découvrira que la pensée en elle-même ne peut pas servir l’Homme tant qu’elle n’est pas parfaitement vibratoire. Si elle n’est pas parfaitement vibratoire, elle représente dans l’Homme, elle crée dans l’Homme des mondes, elle crée dans l’Homme sur le plan mental et sur le plan astral des images, c’est-à-dire des structures psychiques dont la géométrie, dans le fond, représente la faillibilité de l’esprit et la puissance de l’astral.

Lorsque nous parlons de l’astral, nous parlons de mondes très vastes, nous parlons de plans très complexes. Nous ne parlons pas simplement de l’astral de façon négative, nous pouvons parler de l’astral de façon positive. Mais l’astral représente une dimension de l’Homme. Mais puisque l’Homme passera de l’involution à l’évolution, l’Homme ne vivra plus sur le plan astral, donc il vivra sur le plan mental supérieur. Mais pour vivre sur le plan mental supérieur, il faut que le plan astral soit totalement neutralisé en ce qui concerne sa pollution ou son influence sur le plan mental inférieur de l’Homme, c’est-à-dire sur le plan de la pensée.

Donc il faudra que la pensée de l’Homme soit totalement universalisée, c’est-à-dire élevée à un niveau vibratoire tel qu’elle ne pourra pas créer dans l’imaginaire de l’Homme, c’est-à-dire dans la structure psychique consciente ou inconsciente, des reflets, des courants, afin de laisser l’esprit passer dans le canal de l’Homme, pour que ce dernier puisse le vivre sur le plan de la gorge où la parole deviendra finalement l’outil chirurgical utilisé par l’esprit pour défoncer, neutraliser et démagnétiser l’astral.

Donc, il y a un avenir extrêmement glorieux pour la psychologie supramentale. Il y a un avenir absolument extraordinaire qui est sans fin parce que l’esprit est sans fin. Et comme les mondes invisibles, les mondes subtils sont sans fin, l’Homme devra apprendre, au cours de l’évolution, à reconnaître et à traiter avec ces mondes afin de pouvoir graduellement se désengager de l’affinité psychique qui existe entre l’âme en évolution et ces mondes d’où elle provient.

Et c’est ainsi que l’Homme en arrivera finalement à exercer le pouvoir de son corps éthérique, c’est-à-dire à pouvoir manifester, sur le champ et à volonté, une dimension de sa conscience qui n’est pas reliée au phénomène ou au mouvement de la conscience astrale. C’est à ce moment-là que l’Homme découvrira que le mouvement dans l’éther ne convient pas à la qualité psychologique de l’ego, mais convient à la qualité spirite de son énergie.

Donc l’Homme deviendra esprit, c’est-à-dire qu’il deviendra un mouvement, donc il deviendra conscience. Mais il deviendra conscience sans que cette conscience ait le besoin, alors qu’il a un corps matériel, de se manifester à elle-même, c’est-à-dire d’apparaître à elle-même. C’est dans ce sens que l’Homme, en utilisant le corps éthérique, le véhicule éthérique, vivra une conscience totalement désengagée de ce qu’il peut aujourd’hui projeter.

Lorsque l’Homme aujourd’hui dit ou croit être en éthérique, ce qu’il fait, dans le fond, c’est qu’il utilise le corps astral, en relation avec le support vital que le corps éthérique met à sa disposition, à cause de la connexion entre le cerveau éthérique et le plexus solaire. Lorsque l’Homme aura dépassé ce stage de l’évolution, il verra qu’il vit dans son corps éthérique, qu’il exerce les facultés de son corps éthérique dans une dimension de conscience totalement en dehors de la conscience égoïque. C’est à ce moment-là que l’Homme pourra, sur le plan matériel, manifester le mouvement direct de l’énergie du double à travers la gorge sans avoir, sur le plan psychologique, sur le plan psychique, à vivre l’intensité astrale qui lui donnait l’impression d’être sur un autre plan ou dans une autre dimension.

Mais il saura qu’il est dans un autre plan et sur une autre dimension, et il demeurera prisonnier de son corps matériel tant qu’il aura la volonté de demeurer dans la matière. Lorsqu’il aura cessé du besoin d’être dans la matière, à ce moment-là il sera totalement libre en éthérique et il pourra prendre conscience dans l’éthérique de la même façon qu’il avait conscience sur le plan matériel. Mais cette conscience sera éthérique, elle ne sera plus astrale. Nous parlons de ceci afin de faire reconnaître finalement à l’Homme de l’évolution que les sciences du passé, quelles que furent ces sciences, quelque besoin eut l’Humanité de les recevoir, étaient des sciences limitées à la transformation psychique de son âme.

Au fur et à mesure où l’Homme entrera dans une autre phase d’évolution, au fur et à mesure où il entrera dans un nouveau temps, il sera lui-même en mesure de savoir, de comprendre et d’élucider le problème du corps astral et le problème du corps éthérique. Donc il sera en lui-même capable, à travers la parole, de comprendre les nuances qui existent entre ces deux plans qui sont très près de l’Homme et qui font partie de sa composante. À ce moment-là, l’Homme pourra commencer à travailler sur le plan de l’astral d’une façon qui conviendra parfaitement à l’évolution des entités et aussi parfaitement à l’équilibre de la personnalité devenue de plus en plus, ou devant devenir de plus en plus, une personne chez l’être humain.

À ce moment-là, la psychologie supramentale sera extrêmement puissante dans le monde. Elle sera extrêmement créative et elle ouvrira des portes à la compréhension de l’Homme, des portes qui aujourd’hui demeurent encore fermées et parfaitement sous clé, c’est-à-dire parfaitement dans le secret de la fusion de l’Homme nouveau. Autrement dit, l’évolution de la psychologie supramentale sera le produit de l’ouverture ou de la manifestation des clés faisant partie de la figure de l’Homme, c’est-à-dire faisant partie de l’actualisation du corps éthérique.

Lorsque cette actualisation aura suffisamment manifesté sa conscience dans le monde, nous découvrirons une science de la psychologie tellement avancée qu’elle bouleversera les données de l’Homme et qu’elle permettra finalement à l’Homme de réellement commencer à construire un pont entre lui-même et l’invisible sans avoir à supporter les aspects asphyxiants du corps astral, de la conscience astrale et des entités qui, pendant des millénaires, ont servi de médium interne subconscient à la conscience de l’ego afin que cette dernière puisse supporter le joug d’une conscience expérimentale.

Au cours de l’évolution, l’Homme apprendra à se servir de son écran mental comme il apprend à écrire avec la plume, dans ce sens qu’il apprendra à se servir d’un tableau lui permettant de visionner le matériel et l’immatériel et d’établir constamment un équilibre entre ces deux plans. Mais pour que l’Homme puisse bénéficier de l’écran mental, il lui faudra reconnaître en lui-même les faiblesses psychologiques de son ego, car c’est à travers ses faiblesses que l’écran mental s’allume, qu’il devient polarisé et qu’il s’astralise, donc qu’il perd la vertu mentale de sa capacité créative.

Les Hommes qui sont dotés d’un écran mental vivant, actif, ont avantage à comprendre la fonction de cet appareil psychique, de cette fonction psychique chez l’Homme et d’en prendre avantage, dans la mesure où ils sont capables de reconnaître en eux-mêmes les failles de leur personnalité qui font de leur écran mental un outil facile d’accès pour l’astral et les forces psychiques nocturnes de la conscience humaine.

L’étude de l’écran mental, au cours de l’évolution de la psychologie supramentale, permettra à l’Homme de réaliser que, dans le fond, cet écran est à la fois une porte sur l’invisible et à la fois un tableau sur lequel il peut inscrire des pensées créatives, des formes créatives qui ont la capacité de rendre fluide le mouvement de l’esprit, de l’énergie du double à travers son mental, rendre fluide cette énergie dans le sens de donner à cette énergie une convention, une forme palpable par l’Homme et très près de la concrétisation dans le temps de cette même forme. C’est à ce stage-là que l’écran mental deviendra un véhicule pour la voyance, c’est à ce stage-là que l’Homme pourra l’utiliser à différents niveaux pour comprendre les différents niveaux de la réalité.

Mais pour le moment, l’écran mental est encore un outil de l’astral. C’est encore une fenêtre à travers laquelle l’astral pénètre dans la conscience humaine. Et la psychologie en est à ses débuts dans la compréhension de ce mécanisme extrêmement précieux pour l’Homme, mais extrêmement volatile, extrêmement dangereux s’il n’est pas contrôlé par l’Homme lui-même mais contrôlé par les forces obscures de sa conscience planétaire.

L’écran mental, sans doute, sans aucun doute, représente sur le plan de l’Homme une des grandes interventions de l’énergie de l’intelligence dans le monde de la forme. Dans la mesure où l’énergie de l’intelligence et le monde de la forme se rencontrent sur un plan mental suffisamment élevé, l’écran mental lui-même devient pour l’Homme un outil de travail extrêmement intéressant. Mais dans la mesure où cette même énergie est utilisée, manipulée, englobée par des forces sous-jacentes à la conscience humaine, l’écran mental devient pour l’Homme le plan d’expériences psychiques, où pendant l’involution, la totalité de l’involution, il fut victimé.

Et l’Homme ne peut pas vivre ou subir un état psychique indéfiniment en dehors de son contrôle. Il doit l’amener éventuellement à une réalisation concrète de ses besoins sur le plan matériel comme sur le plan psychique interne. Mais ceci demandera de sa part une très grande capacité d’intervenir directement, froidement, dans tout le processus manipulatif de sa conscience expérimentale. Donc ceci demandera que l’Homme, à la fin ou au cours de son évolution, en arrive à corriger les abus de la mémoire et aussi en arrive à corriger les abus de son corps émotionnel, car ces abus sont responsables pour la détérioration graduelle de son intelligence à travers la forme mentalisée, et permet alors à d’autres forces en lui d’utiliser ces formes pour leurs propres projections, donc pour la détérioration de l’identité humaine.

Les êtres qui souffrent d’aliénation ou qui souffrent de grand déséquilibre psychique ou de grande sensibilité intérieure sont en général extrêmement sensibles à leur écran mental. Et même s’ils ne connaissent pas les lois psychiques derrière ce tableau, cet outil, cette partie d’eux-mêmes, ils en sont tout de même victimes et ils en demeurent souvent victimes toute leur vie.

Donc le phénomène de l’écran mental, aussi étrange soit-il pour l’Homme moderne, deviendra demain un nouveau terrain de reconnaissance. Il deviendra demain un nouvel espace psychique étudié de façon à ce qu’il donne et aussi de façon à ce qu’il rapporte à l’Homme. Et toute aberration de l’écran mental sera corrigée, parce qu’une science suffisamment éveillée à la réalité occulte de ce plan pourra donner à l’Homme les outils nécessaires afin de démagnétiser le plan mental et de le remettre sous le contrôle de l’ego.

Il est évident que l’écran mental, tel que nous le vivons aujourd’hui, est un aspect de notre conscience que nous subissons à différents degrés. Une partie de cet écran chez l’Homme normal, chez l’Homme suffisamment balancé, est utilisée pour la créativité et une autre partie est utilisée pour la souffrance, dépendant le stage dans sa vie où il doit vivre l’expérience de l’âme.

Dans le cas où l’Homme vit l’expérience de l’âme sur un plan positif, dans le cas, par exemple, où il utilise l’écran mental pour le travail, ce dernier lui donne accès à des inventions astrales servant à l’évolution de la civilisation. Dans le cas contraire où l’Homme subit des tensions psychiques, des souffrances ou des déséquilibres dans sa vie personnelle, à ce moment-là l’écran mental sert à créer en lui une absence d’identité, un déséquilibre psychique et une tendance à se voir diminué graduellement à ses propres yeux. L’écran mental est superbe dans cette fonction, il peut facilement être utilisé par l’astral pour amener l’Homme à se voir plus petit qu’il est, plus inférieur qu’il est en réalité, autrement dit, il peut très bien servir à diminuer l’Homme.

C’est pourquoi l’Homme nouveau, qui prendra conscience des mécanismes subtils de l’écran mental et aussi des aspects occultes de la pensée, en arrivera à dépasser la petitesse que cet écran a tendance à créer en lui lorsqu’il souffre et à l’amener finalement à dépasser cette impression pour prendre conscience de lui-même, c’est-à-dire pour reprendre le contrôle de son écran mental et finalement en arriver avec le temps à vivre des pensées réellement créatives qui ne seront plus colorées par l’écran mental, de la même façon que l’écran mental ne sera plus coloré par elles.

Le mouvement qui existe entre la pensée humaine et l’écran mental est un mouvement qui est très très unifié, dans ce sens que la pensée et l’image sont en général extrêmement interreliées. Chez la personne qui est sensible, qui est débalancée, qui est névrotique, qui est aliénée, la pensée et l’écran mental représentent pour lui, pour cette personne, une qualité de plus en plus incertaine de sa véritable identité.

Par contre, l’Homme conscient qui a ou qui aura conscience de ses pensées, de l’origine de ses pensées, qui ne vivra plus la polarité de ses pensées, donc qui ne vivra plus l’abus de l’écran mental sur sa conscience, pourra en bénéficier et faire ressortir de cette fonction psychique des éléments créatifs servant finalement à lui donner sur le plan matériel, comme sur le plan interne, une capacité d’engendrer de plus en plus d’harmonie, de beauté, de créativité. Mais le prix sera grand chez certains êtres qui auront abusé de l’écran mental pour des raisons d’ignorance, de naïveté, de spiritualité, de mysticisme.

Plus nous avancerons dans l’évolution de la conscience supramentale, plus nous découvrirons les couches de la conscience humaine qui peuvent être violées par l’astral à travers l’écran mental. Donc plus nous réaliserons que dans les confins de la psychologie de l’Homme, autrement dit dans les espaces internes de sa psyché, il existe des forces, des royaumes, des plans, des mondes qui ont comme fonction de se servir de l’Homme, alors que c’est l’Homme lui-même qui doit en définitive se servir d’eux. C’est dans ce sens que l’écran mental est à la fois un bonus pour l’Homme et à la fois une charge.

Et les êtres qui ont un écran mental vivant doivent en arriver à pouvoir l’évaluer, à savoir si leur écran mental leur cause de la souffrance, quand, pourquoi, sous quelles conditions et renverser cette situation à partir d’une connaissance fondamentale et absolue des lois de la pensée et des lois de l’imagerie. Ces êtres alors pourront avancer très rapidement dans la cognition interne, pourront avancer rapidement dans la réalisation de leur identité et aussi dans la perception grandiose qu’ils possèdent où ils ont accès à une intelligence créative qui peut se servir de l’écran mental pour faire aboutir, sur le plan matériel, des aspects de cette intelligence au profit de l’Homme.

En passant, il est dangereux de se servir de l’écran mental comme un jeu. Il est dangereux de se servir de l’écran mental comme étant un espace psychique à l’intérieur duquel on peut poser ou placer n’importe quoi, parce que tant que l’Homme ne connaît pas les lois de l’astral et qu’il ne connaît pas les lois de la forme qui s’enregistre sur le plan mental de cette cognition, il travaille avec des forces dont il ne connaît pas les mécanismes occultes. Et étant naïf comme il l’est, il peut facilement ouvrir des centres en lui qui, demain, seront utilisés par des entités.

Il existe dans le monde aujourd’hui des tendances à créer dans l’écran mental des laboratoires, des ci, des ça, des conditions psychiques, des espaces psychiques où l’on travaille à faire telle ou telle chose. Mais comme les Hommes ne réalisent pas et ne comprennent pas les lois du plan astral, comme l’Homme ne réalise pas et ne comprend pas les mécanismes de l’écran mental en relation avec ces forces, il joue une partie très dangereuse.

Et ce n’est pas pour rien que beaucoup de personnes qui ont commencé à travailler sur le plan occulte ou ésotérique de ce plan mental… Qu’on trouve quelques années plus tard des êtres affaiblis en volonté, des êtres qui perdent le contrôle de leur personnalité, des êtres qui s’enfoncent graduellement dans une marginalité de plus en plus dangereuse pour en venir un jour probablement à être forcés de réaliser qu’ils ont joué un jeu dangereux pendant des années et qu’il n’est pas bon pour l’Homme de jouer avec son esprit.

L’Homme découvrira au cours de l’évolution que le rapport qui existe entre l’invisible et lui-même est un rapport de force et que ce rapport de force doit être gagné par l’Homme et jamais consenti à l’invisible. Donc ceci demande que l’Homme en arrive à réellement comprendre les lois occultes du mental, qu’il en arrive parfaitement à conscientiser son écran mental, c’est-à-dire à faire en sorte qu’il ne soit plus régi par les forces inférieures de son mental, mais exprimé par les forces créatives de son mental supérieur où la lumière règne et où il est sûr et certain d’engendrer dans son mental des énergies ou des forces qui conviennent parfaitement à l’équilibre entre lui-même et le double.

Sinon, l’Homme risque de polluer son esprit, il risque de magnétiser son corps astral, il risque de faire venir vers lui des entités, d’ouvrir ses centres d’énergie pour éventuellement perdre le contrôle de sa personnalité et fermer à jamais la possibilité de passer de la personnalité à la personne.

Jouer avec l’écran mental, jouer au laboratoire avec l’écran mental, c’est un peu comme jouer avec le “Ouija Board”. Lorsque nous jouons avec cette planchette, nous attirons vers nous des entités, des forces psychiques que nous ne pouvons pas contrôler dans certains cas. Beaucoup de personnes ont perdu l’équilibre parce qu’elles ont joué avec ces jeux, ces soi-disant jeux. Mais l’Homme ne réalise pas que ces jeux sont dangereux et qu’ils sont mis à la portée de l’Humanité pour l’ouverture de ses centres psychiques, afin de maintenir sur la Terre le contrôle de l’astral sur la conscience de l’Homme.

Nous ne pouvons pas blâmer les compagnies qui produisent ces jeux parce que ces compagnies sont ignorantes de ce qu’elles font. Mais nous devons rendre compte à l’Homme, à la psychologie, aux psychiatres, aux gens qui s’intéressent à la psyché humaine, que ces jeux sont très dangereux.

L’Homme est suffisamment occulte en lui-même pour réaliser que l’occulte est vaste, qu’il est grand et que pour le contrôler, pour en avoir contrôle total pour pouvoir travailler et œuvrer en relation avec lui, il faut être mentalement très centrique, c’est-à-dire très balancé dans l’émotionnel et le mental inférieur. À ce moment-là, ce que l’Homme utilise pour son travail, ce que l’Homme utilise pour la conversion de son énergie en actions créatives est d’un autre ordre et il n’a plus besoin de se rapporter à des activités qui sont sanctionnées par l’astral, au profit de l’astral et contre le besoin ou le bénéfice de l’Humanité.

Plus l’Homme se conscientisera, plus il réalisera – c’est-à-dire moins il vivra d’affinité avec ce qui est astral ou ce qui est le produit de l’action de l’activité astrale à travers l’Homme et son ignorance – donc plus l’Homme se conscientisera, moins il aura tendance à vivre de voyage astral, moins il aura tendance à vivre la manipulation astrale de son écran, moins il aura tendance à se soumettre à des activités d’ordre psychique qu’il ne comprend pas. Donc il deviendra totalement conscient de ce qu’il fait, et alors il deviendra totalement protégé contre des mouvements d’énergie en lui qui feront partie alors de l’involution et ne pourront plus le toucher.

Donc l’Homme a besoin de se protéger et c’est à travers cette science nouvelle qu’il pourra le faire parce que cette science nouvelle permettra à l’Homme finalement, à partir de lui-même, à partir de sa fusion, à partir de son intégralité, de son unité, de sa science profonde, d’élucider les manœuvres subtiles de l’astral.

Souvent les gens disent : “Ah ! La planchette ou le Ouija Board, ça fonctionne”. Et l’on croit que parce que ça fonctionne, que c’est bien. Et c’est justement parce que ça fonctionne que c’est dangereux. Si ça ne fonctionnait pas, évidemment, il n’y aurait pas de danger. Donc tout ce qui fonctionne n’est pas nécessairement “sécure” pour l’Homme. L’Homme doit d’abord connaître les mécanismes, connaître la fonction, savoir l’origine de ces choses et une fois qu’il en connaît tous les aspects, une fois qu’il en connaît le masque, il peut en être libre. Mais tant qu’il ne connaît pas le masque, qu’il ne connaît pas les mécanismes, il peut en être touché et c’est là qu’il doit faire attention.

C’est pourquoi l’écran mental de l’Homme est une source d’informations, de connaissances précieuses dans la mesure où l’Homme sait conserver son regard sur lui-même, c’est-à-dire dans la mesure où il est capable de maintenir un lien étroit entre lui-même en tant qu’ego et sa source, sa lumière. Sinon il se fait facilement embrouiller, il devient facilement astralisable et naturellement, sujet à la perdition.

CP-246 Deuxième partie

L’étude de l’écran mental pour l’être humain est essentielle à la compréhension psychique de son imagination. Cette étude équivaut à une réalisation fondamentale des mécanismes de son imagination et du pouvoir créatif ou destructif de cette imagination.

L’étude de l’écran mental est tellement importante pour un grand nombre d’êtres humains qui sont visuels, qu’elle détient la clé à sa capacité éventuelle d’engendrer sur le plan matériel des forces créatives dont la vitalité dépasse la culture, la mémoire ou l’embriquement des influences sur sa personnalité, dans le but de le projeter créativement dans un monde mental à travers lequel il peut vibrer, et en conséquence duquel il peut se donner sur le plan matériel une très grande avenue, lui permettant d’exploiter ses possibilités créatives et aussi lui permettant d’atteindre des niveaux de compréhension créative dépassant la moyenne de l’Humanité.

L’écran mental est un mécanisme chez l’Homme qui doit être amené éventuellement sous son contrôle dans ce sens qu’il doit devenir utile créativement à l’Homme, au lieu d’être vécu passivement comme l’est l’imagination chez la plupart des Hommes inconscients. L’écran mental est directement relié au phénomène de la pensée et selon la santé mentale, selon l’équilibre mental, selon la puissance créative de la pensée, l’écran mental suit.

De l’autre côté, chez l’Homme, dans la mesure où ses pensées sont affectées par le corps émotionnel, l’écran mental représente fidèlement la qualité, la nature de ses pensées et peut jouer à l’Homme de vilains tours lorsque ce dernier n’en comprend pas les mécanismes, et aussi surtout lorsque ce dernier est impuissant à le contrôler.

L’écran mental est une véritable force chez l’Homme, mais il représente une force qui est facilement polarisable. Et en général, chez l’être humain, les aspects de sa conscience qui déterminent la qualité de son écran mental sont directement reliés à sa mémoire, et l’Homme doit contrôler sa mémoire s’il veut en arriver à contrôler l’écran mental. Donc dans le contrôle de la mémoire, il y va de beaucoup le contrôle de ses émotions, il y va de beaucoup le besoin de ne pas laisser l’émotivité engendrer dans le mental des courants astraux, c’est-à-dire des forces psychiques qui peuvent neutraliser sa créativité et engendrer dans la conscience humaine de la souffrance.

Donc pour comprendre le phénomène de l’écran mental, il faut comprendre parfaitement le phénomène de la mémoire,et il faut réaliser d’une façon absolue que toute forme de mémoire négative est inutile à l’Homme et ne sert qu’à engendrer une activité imagée qui lui créera de la distraction, qui lui créera de la souffrance et l’immunisera contre sa créativité réelle.

Donc il n’y a absolument rien dans la mémoire négative qui puisse être utile à l’Homme, et ainsi il ne peut rien avoir dans l’écran mental, soumis à une telle mémoire, une forme de créativité qui puisse donner à l’Homme les outils nécessaires à la conversion de son intelligence ou à la conversion de l’énergie de son intelligence en une force de frappe capable de donner à l’individu et à la société une expression valable de la conscience.

L’écran mental est un tableau qui, bien utilisé, peut donner à l’Homme une créativité dépassant la normalité ou le standard de sa civilisation. C’est-à-dire que cet écran mental peut permettre à l’Homme de pénétrer des domaines du réel et de faire vibrer dans la conscience humaine des aspects de ces domaines, afin d’élever la conscience de l’Homme et de l’Humanité, et aussi de donner à l’Homme des clés à la vision interne de l’organisation psychique du moi ou de la conscience, élevant ainsi l’intelligence de l’Homme et lui permettant enfin de se débrouiller créativement à travers l’infinité créative de l’intelligence qu’il peut utiliser son écran comme téléporteur d’images, dans le but de le familiariser avec des aspects de la réalité qui sont du domaine suprarationnel. Et dans la mesure où l’écran mental peut servir à l’Homme sur le plan suprarationnel, il peut lui servir aussi sur le plan matériel.

Mais pour que l’écran mental soit parfaitement ajusté à la conscience créative de l’Homme, il lui faut être en contrôle de ses pensées, c’est-à-dire qu’il doit en arriver à ne plus laisser la mémoire subjective qui utilise l’émotion pour supporter sa présence dans le mental, affecter l’écran, c’est-à-dire affecter l’appareil imaginatif du mental. Autant l’écran mental est un outil pouvant servir l’Homme, autant il est un outil pouvant servir les forces astrales, et cet outil, ultimement, doit servir les forces mentales de l’Homme, c’est-à-dire son intelligence, c’est-à-dire son être et la totale composition de ses principes.

L’évolution de l’écran mental fait partie de l’évolution de la conscience. Beaucoup de personnes ne réalisent pas que l’imagination est un écran. Beaucoup de personnes ne réalisent pas que l’imagination est un écran qui évolue selon la conscience et que son statut présent n’est pas nécessairement un statut fixe, dans ce sens que l’écran mental peut évoluer avec la conscience et, avec le temps, devenir un outil créatif extrêmement utile à l’Homme, lui permettant de voir dans des domaines de la conscience, dans des domaines de la vie, dans des domaines de la personne qui constituent pour lui créativement une nouvelle sorte de voyance, une voyance active, créative, au lieu simplement d’une perception psychologique d’une forme associée avec la mémoire ou associée avec un niveau de pensée inférieur à ce qu’il pourrait développer au cours de l’évolution.

Comprendre l’écran mental chez ceux qui en ont un très développé ou moins développé, équivaut à pouvoir reconnaître chez soi la puissance créative de l’imagination, au lieu de simplement vivre passivement son imaginaire et en subir les conséquences néfastes lorsque les pensées de l’Homme sont assujetties à une émotivité forte, à cause des évènements qui viennent constamment dans la vie bouleverser l’équilibre entre l’intelligence et le corps émotionnel. L’écran mental doit être utile à l’ego, il doit servir l’ego, il ne doit pas être vécu ou subi par l’ego. Et ceci demande une conscience éveillée à sa surexcitation facile, à sa capacité d’impressionner le mental de l’Homme et le corps émotionnel de l’Homme.

L’évolution de l’écran mental doit être parallèle à l’évolution de la conscience mentale. Donc l’Homme doit apprendre, avec le temps, à se servir de son écran de façon à ce qu’il puisse, au cours de l’évolution, engendrer en lui-même un plus haut niveau d’images, une plus grande qualité d’impressions et une plus grande perception de la réalité autant invisible que matérielle. Et ceci est possible ou sera possible lorsque l’Homme aura réalisé que la nature de son écran mental doit devenir active et créative et cesser d’être passive, cesser d’être un poids pour l’ego.

Ceux qui ont un écran mental développé doivent comprendre que cet outil fait partie de leur conscience dans la mesure où ils sont conscients de ses aspects négatifs, dans la mesure où ils sont conscients qu’une relation étroite existe entre l’écran et la pensée.

Devenant de plus en plus conscient du phénomène de la pensée, de ses aspects occultes, de ses origines extra-mentales, l’Homme en arrivera à composer avec son écran de façon créative, à un tel point où l’écran deviendra pour lui un tableau de bord lui permettant de voir, dans le temps, des possibilités créatives renfermant un embryon de réalité capable d’exercer sur son esprit un pouvoir d’attraction puissant et un pouvoir d’expression graduelle selon l’évolution de cet écran. Donc l’Homme se servira de cet écran, non pas simplement pour subir la vie, mais pour engendrer la vie à partir d’une créativité fondée sur l’élimination subjective de la mémoire et la prépondérance dans le mental d’une énergie créative à la mesure de sa conscience éveillée.

Les êtres qui sont d’une grande sensibilité intérieure, les êtres qui sont déjà très conscients de leur écran mental, ont l’avantage et le désavantage de l’écran mental. Ils ont l’avantage dans ce sens qu’ils peuvent comprendre jusqu’où l’écran mental peut leur servir dans la mesure où ils sont capables de plus en plus d’exercer le contrôle subjectif et négatif de la pensée, et ils ont aussi l’avantage de pouvoir correspondre avec des plans subtils de leur esprit afin de donner à l’ego ou à sa partie mentale une force créative émanant de plans supérieurs de la vie consciente de l’Homme. Mais d’un autre côté, ces êtres ont aussi à combattre pendant un certain temps, des anciennes attitudes égoïques face à l’imagination. Ils ont à reconnaître que l’écran mental doit dépasser le stage imaginaire pour devenir le stage formateur imagé de leur pensée.

C’est ainsi qu’ils découvriront dans l’écran mental une nouvelle voie d’accès à la créativité de leur conscience et une nouvelle capacité d’intégrer des pensées créatives à une faculté visionnaire, leur permettant ainsi de prendre conscience qu’ils ont à leur portée des champs de force dont la capacité créative est régie par la relation étroite entre le double et l’ego. Dans la mesure où le double et l’ego forment une unité parfaitement équilibrée, l’écran mental devient une source de perception extrasensorielle capable d’augmenter le pouvoir d’introspection de la conscience et aussi d’étendre le champ de vision constructif de la conscience sur le plan matériel. Donc l’écran mental pour l’Homme sera utile sur deux plans de vie : le plan interne et le plan d’expression extérieure.

Les êtres très sensibles doivent veiller à ce que l’écran mental ne soit pas utilisé par l’astral contre eux. Ils doivent réaliser que c’est à travers l’écran mental que l’astral véhicule son énergie sur le plan de l’image et qu’il crée dans l’ego des conditions psychologiques qui souvent sont défavorables à l’équilibre mental de l’Homme et la perception équilibrée qu’il doit avoir de lui-même.

L’écran mental est un couteau à deux tranchants. Il fait partie de l’invisible. Il se situe dans l’Homme au niveau de l’imagination et l’imagination doit devenir avec le temps un tableau d’expression créative de son intelligence, et non pas simplement un tableau de réflexion astrale servant à maintenir l’ego dans une condition psychologique inférieure à ce qu’elle devrait être.

Plus l’écran mental sera utilisé créativement par l’Homme, plus ce dernier se sentira désengagé sur le plan créatif, c’est-à-dire plus il aura conscience finalement d’avoir atteint un certain niveau de centricité mentale où la puissance créative de son intelligence deviendra instantanée et capable de lui donner, sur le plan matériel autant que sur le plan interne, un équilibre de vie à la mesure de ses besoins internes et extérieurs.

L’écran mental doit servir l’Homme intérieurement et extérieurement. Tant que l’Homme n’a pas réalisé l’importance de se créer un ordre à toute épreuve sur le plan matériel, l’écran mental servira à le déséquilibrer intérieurement afin de maintenir le désordre dans sa vie. Donc il y va de la part de l’Homme d’exercer beaucoup de volonté sur le plan matériel et d’objectiver sa vie afin de libérer l’écran mental de l’imagination et de s’en servir d’une façon totalement créative au lieu de réflective. L’écran mental ne doit pas être un substitut pour la conscience humaine, il doit être une addition, un outil utilisé par l’ego et servant à lui donner de plus en plus d’expansion créative.

Tant que l’Homme n’aura pas compris la nature et les mécanismes de l’écran mental, il sera asservi à ce dernier et son asservissement passera du plan psychologique au plan occulte, de sorte que l’Homme ne pourra pas sentir que son écran mental est une affiliation créative de son intelligence ; il le vivra plutôt comme une dimension inférieure de lui-même, non fixée dans sa conscience créative et pouvant, sous toutes sortes de prétextes, servir à l’astralisation de sa conscience.

L’écran mental est un outil qui doit, avec le temps, servir l’Homme. C’est un outil qui doit l’aider à comprendre sa vie sur le plan matériel et à l’organiser. Et c’est un outil, aussi, qui lui permet de prendre conscience d’aspects subtils de son mental créatif. Mais si l’Homme n’est pas suffisamment éveillé à la manipulation astrale à travers son écran mental, il perdra contact avec son intelligence créative et il souffrira à différents niveaux de l’abus de pouvoir contre lui. Et cet abus de pouvoir peut aller très loin, il peut mener même à l’insanité et même au suicide.

C’est à travers l’écran mental que les forces astrales sont les plus actives chez l’Homme, parce que cet écran est à la fois image et à la fois communication. Dans la mesure où l’Homme possède un écran mental très vital, très vivant, très ouvert possiblement à l’astral, il doit réaliser qu’une nette compréhension de ses mécanismes est essentielle afin de le libérer d’un outil qui ne le sert pas mais qui sert d’autres forces en lui. Donc si nous considérons l’écran mental comme un couteau à deux tranchants, nous verrons jusqu’à quel point il peut devenir créatif et jusqu’à quel point il peut demeurer destructif ou retardataire. C’est dans les mains de l’Homme.

Maintenant que l’Homme a une science plus avancée de l’invisible astral à travers cet écran, maintenant que l’Homme a une compréhension plus précise des mécanismes occultes du mental, de la pensée, de l’image, il peut facilement en arriver à dépolariser cet écran afin de se redonner une grande liberté créative et aussi une capacité de voyance qui éventuellement le servira personnellement et servira les autres autour de lui.

Le plus grand danger de l’Homme, face à l’écran mental, c’est son inhabilité ou son ignorance en ce qui concerne l’aspect purement astral de cette énergie. Ce n’est pas parce que l’écran mental est un aspect astral de l’Homme qu’il est en lui-même fautif, mais c’est parce que l’écran mental sert les forces astrales dans l’Homme qu’il devient le couteau à deux tranchants. Si l’Homme l’utilise de façon créative, si l’Homme est extrêmement éveillé à la manipulation psychique de son mental, à ce moment-là, l’écran deviendra un outil merveilleux, et avec le temps, il pourra s’en servir à des niveaux qui dépassent aujourd’hui son imagination.

Mais tant que l’ego n’aura pas fait surgir en lui une force de concentration psychique suffisante pour neutraliser les effets mémoriels négatifs et subjectifs de l’écran mental, il ne pourra pas se constituer une réserve d’énergie dans le mental capable de supporter son intelligence créative, et une grande partie de cette énergie sera utilisée par les forces astrales.

Donc l’Homme a besoin, au cours de l’évolution, de développer une grande concentration, c’est-à-dire une capacité mentale de demeurer en équilibre psychique lorsque cet écran est en action ou en activité. Si l’écran mental est en activité, l’Homme ne devrait pas perdre sa concentration. L’écran devrait simplement lui servir de tableau afin de voir ou de percevoir des aspects internes ou extérieurs de lui-même d’une façon claire, nette et précise. L’écran mental doit dépasser le stage de la subjectivité de la conscience pour en arriver à un stage d’objective représentation de la conscience. C’est à ce moment-là qu’il deviendra pour l’Homme, un outil créatif, servant non seulement l’individu mais aussi la société.

L’être humain est naïf. L’être humain n’a pas encore réalisé les lois de la psychologie. Il n’a pas réalisé encore parfaitement les lois du mental et de l’émotion. Il commence à comprendre un peu les lois de la pensée mais il a beaucoup à reconnaître au niveau de l’écran mental dans ce sens qu’il a besoin, avec le temps, d’assainir l’image qui lui vient. Et il ne pourra l’assainir, cette image, que lorsqu’il aura réellement compris la valeur subjective de ses pensées et le besoin de ne pas s’y attacher. À partir de ce moment-là, l’écran mental deviendra de plus en plus net, clair, désastralisé. Il deviendra une fonction créative du mental supérieur au lieu d’être une fonction malfaisante, destructive, retardataire du mental inférieur qui est allié à l’astral à cause des mémoires de l’Homme et de l’Humanité, c’est-à-dire à cause du subconscient.

Si nous parlons de l’écran mental, nous devons prendre en considération les forces du subconscient, mais ces forces font partie de l’activité mentale inférieure de l’Homme, elles ne font pas partie de l’activité des forces supérieures du mental humain. Donc dans la mesure où l’Homme vit sur un plan mental supérieur, il n’est plus affecté par les courants obscurs de la pensée imaginaire de l’Humanité, c’est-à-dire la mémoire consciente ou subconsciente de l’Humanité. À ce moment-là, il se dégage des courants astraux qui servent à manipuler son écran et à faire de lui un outil pour le passage d’informations nuisibles à l’équilibre de sa personnalité et éventuellement à la centricité de sa personne.

L’écran mental, en tant que tableau psychique de la conscience humaine, doit être dépolarisé, c’est-à-dire que toute valeur émotive rattachée à l’image doit être niée psychiquement par l’Homme, c’est-à-dire doit être neutralisée par un mental volontaire, c’est-à-dire un mental capable de s’élever au-dessus de la valeur émotive de la forme afin de libérer l’écran mental de tous les aspects imaginaires de son activité, et remplacer ce dernier par un tableau créatif, utile à sa conscience et ultimement utile à l’ego.

Les êtres sensibles qui vivent une grande activité au niveau de l’écran mental doivent réaliser les aspects perfectionnés de cet écran et les aspects retardataires de cet écran. L’écran mental doit soulever dans l’Homme de la joie, du plaisir, du repos. Il ne doit pas soulever en lui de l’anxiété, de la détresse. Donc s’il y a en l’Homme de l’anxiété, de la détresse à cause de cette activité, l’Homme doit en prendre conscience, s’élever au-dessus de ces activités et demeurer neutre à l’aspect émotif qui colore le mental et épuise l’esprit. Ceci demande une conversion psychique de l’ego, c’est-à-dire une conversion psychique du mental afin que l’ego puisse bénéficier de ses pensées et les utiliser d’une façon créative dans le but éventuel d’augmenter le taux vibratoire de son esprit fixé dans le mental, et capable d’exprimer dans sa totalité la nature même de l’intelligence.

Les gens qui ne sont pas doués d’un écran mental vital ne doivent pas s’en inquiéter. Ils sentiront probablement une sorte d’incapacité créative, une sorte de manque d’imagination, une sorte d’impuissance à manifester l’imagination dans leur travail. Mais ceci est une condition qui est illusoire. Chaque Homme possède ce qu’il doit posséder pour bien vivre et pour bien être. Si un Homme n’est pas doué d’un écran mental vivant, il est doué pour la manifestation créative d’une pensée supérieure, c’est-à-dire une pensée créative en elle-même qui n’a pas besoin de l’appui de l’image pour se manifester.

Donc chaque être humain est composé psychiquement selon le besoin du double à travers l’ego, c’est-à-dire selon le besoin psychique de l’énergie passant des plans supérieurs vers les plans inférieurs de sa conscience. Donc quelle que soit la qualité ou la nature de l’écran mental, l’Homme n’a pas à chercher par comparaison avec d’autres à avoir ou à posséder un écran mental plus actif. Si déjà il est actif, il doit en prendre conscience, s’il est imaginaire dans l’action, il doit le réaliser afin qu’il puisse en arriver un jour à posséder un écran mental purement créatif, c’est-à-dire libre de l’imagination astrale et puissant en manifestation créative de l’intelligence.

Viendra le temps, au cours de l’évolution de la psychologie humaine, où l’étude psychique de l’écran mental servira à rééquilibrer les souffrances mentales et émotives de l’Homme. Une science viendra où l’Homme conscientisé, conscient des mécanismes de l’écran mental, pourra se servir de ce dernier afin de démagnétiser le mental humain et de libérer la personne des aspects retardataires de cette activité imaginaire ou astrale.

Lorsque nous parlons de l’imaginaire, nous ne voulons pas dire que l’imaginaire est une illusion. L’imaginaire est une dimension, une qualité de l’écran mental. Mais l’imaginaire en lui-même, qu’il soit occulte ou qu’il soit purement de l’ordre réflectif, ne peut pas servir l’Homme. C’est pourquoi la psychologie, un jour, devra en arriver à comprendre les aspects psychiques de l’écran mental, afin de pouvoir entrer dans les domaines astraux de la vie et déloger les entités qui occupent trop d’espace dans la conscience humaine à travers cet écran qui n’a pas été dépolarisé par un mental suffisamment éveillé aux mécanismes occultes de la conscience de l’Homme.

C’est à travers l’écran mental que l’insanité se situe, c’est à travers l’écran mental que les entités activent leur énergie au détriment de l’être humain. Donc cet aspect de la conscience est extrêmement vital pour l’Homme. Cet aspect de l’énergie en images devient pour l’Homme un point de rencontre avec lui-même ou un point de rencontre avec des entités qui sont une fausse représentation de sa réalité. Donc il est essentiel pour l’être humain de bien connaître et bien comprendre les mécanismes de l’écran mental afin de pouvoir développer une psychologie créative son être.

Si l’Homme se refuse de convenir à une réalité psychique de l’être par rapport à l’écran mental et qu’il continue à perpétuer sa relation avec cet aspect de lui-même qui convient parfaitement aux entités dans l’astral, il est évident que l’Homme perdra de plus en plus de volonté. Car à travers l’écran mental, les entités peuvent faire miroiter des images dans la conscience de l’Homme qui pulvérisent sa volonté et neutralisent en potentiel le développement de son identité. Il est toujours à l’avantage des entités astrales de se servir de l’écran mental d’une personne extrêmement sensible dans le corps astral.

C’est pourquoi d’ailleurs les gens qui sont très très sensibles astralement sont des êtres qui, dans le fond, vivent ou possèdent un corps astral débalancé. Débalancé dans ce sens que ce corps astral peut être facilement utilisé par les forces des entités en lui sans que l’Homme s’en rende compte. Et lorsque le corps astral est utilisé par des entités, la manifestation de cette activité se véhicule à travers l’écran mental parce que l’écran mental, c’est la fenêtre des entités dans l’esprit de l’Homme. C’est à travers l’écran mental que les entités peuvent manipuler l’être humain et lui faire croire, lui faire sentir, lui faire percevoir des aspects de sa réalité qui ne conviennent pas parfaitement à sa conscience.

Si l’Homme manque moindrement de maturité, moindrement de science, moindrement de conscience, il peut être facilement affecté et grandement influencé par ces forces et éventuellement en arriver à des états d’esprit qui ne conviennent plus à sa réalité. Il y a une relation étroite entre le développement de la psychologie supramentale dans l’avenir, et la compréhension des mécanismes astraux de l’écran.

Nous pouvons dire qu’éventuellement l’Homme pourra guérir d’autres Hommes à partir de la compréhension des mécanismes de l’écran mental, dans ce sens que l’Homme pourra interpeller avec grande facilité les entités qui se cachent derrière l’image et les faire apparaître dans l’image afin que l’individu malade puisse reconnaître les divagations, les aberrations de son propre psychisme. Mais ceci demandera des gens, des psychologues, des psychiatres, des gens avisés dans la science occulte de l’écran, c’est-à-dire dans la science mentale de l’intelligence qui se situe au-dessus de l’écran, au-delà de l’écran et qui peut parfaitement le comprendre sans que le thérapeute futur ou l’individu dans l’avenir soit conditionné, manipulé par les entités qui se servent de l’image pour confronter l’Homme à une réalité psychologique qui n’est pas la sienne.

Mais nous devons étudier pendant très longtemps les mécanismes astraux de l’écran mental avant d’en arriver à pouvoir nous-mêmes, individuellement et créativement, stabiliser cet écran chez l’Homme pour lui permettre finalement de l’utiliser d’une façon créative.

Nous avons attendu un certain temps avant de parler de l’écran mental pour deux raisons. La première étant que l’Homme devait d’abord commencer à comprendre le mécanisme de la pensée. Et ensuite, la deuxième, pour lui permettre de réaliser jusqu’à quel point la pensée pouvait, au niveau de l’écran mental, affaisser ses énergies et le rendre graduellement de plus en plus assujetti à son imaginaire. Maintenant que l’Homme en évolution est suffisamment avancé dans la conscience de l’esprit, l’écran mental et ses mécanismes, sa nature, sa fonction peuvent être expliqués afin que l’être puisse finalement prendre contrôle de sa vie imagée et se donner sur le plan de l’esprit une nouvelle fonction, se créer un nouvel outil qui demain le servira dans la transformation graduelle de son énergie mentale en actions créatives.

L’écran mental est un domaine de la conscience qui fait partie des mondes parallèles, il est connexe avec l’âme, il est connexe avec les plans astraux et il sert aussi de planche d’expériences pour l’Homme à travers ce que nous appelons l’imagination. Mais l’Homme conscient demain n’aura plus d’imagination, il sera simplement créatif.

La différence entre l’imagination et la créativité est celle-ci : l’imagination est une fonction créative de l’écran mental permettant à l’Homme de vivre certaines expériences en fonction des besoins qu’a son âme d’expérimenter certaines expériences sur le plan matériel. Alors que la créativité est une fonction mentale supérieure de l’esprit à travers l’ego qui canalise cette énergie en se servant de l’écran mental comme point de départ de la conversion de l’énergie en images, c’est-à-dire comme point de départ servant à fixer dans la matière, éventuellement, une image de sa volonté créative.

Donc l’Homme pourra en arriver finalement à se servir de son écran mental avec de plus en plus de justesse, avec de plus en plus de clairvoyance. Et il viendra le moment dans la vie de l’Homme où il sera capable de concevoir des semaines, des mois, des années d’avance, des actions qui, dans le temps, deviendront l’expression créative et concrète de ce que l’écran mental avait pu démontrer à l’Homme auparavant. Donc l’Homme aura ou jouira d’une voyance créative, c’est-à-dire d’une capacité d’utiliser le plan astral de sa conscience sans être affecté par les courants astraux ou les entités qui habitent ce plan. Ceci demandera une très grande conversion de l’énergie mentale de l’Homme, ceci demandera un arrêt total au processus imaginaire, et lorsque l’Homme perdra sa capacité imaginaire, il sentira en lui un affaiblissement de sa fonction créative, mais ceci sera une illusion, ce sera un état temporaire parce que l’Homme doit passer du stage de l’imagination au stage de la fonction créative.

C’est pour cette raison que l’Homme, au cours de l’évolution de sa conscience supramentale, aura l’impression pendant un certain temps qu’il est moins intelligent qu’auparavant. Et ce n’est pas le fait qu’il sera moins intelligent qu’auparavant, c’est simplement le fait qu’auparavant il utilisait l’imagination pour fonctionner alors que demain il devra utiliser la force créative de son mental supérieur. Donc il doit y avoir une dépolarisation, il doit y avoir un réajustement du mental, il doit y avoir une réévaluation de l’image, c’est-à-dire de l’imagination afin que l’Homme puisse cesser d’être imaginaire ou d’imaginer et puisse commencer à créer sur les autres plans, avant que cette activité devienne manifestée concrètement sur le plan matériel.

Donc il y aura, avec le temps, l’évolution, le développement du discernement dans la forme mentale perçue par l’ego. Ceci amènera éventuellement à la lucidité dans le mental de l’ego. Et lorsque l’Homme sera arrivé au stage d’un discernement avancé et d’une lucidité très profonde, l’écran mental sera un point en lui, un plan en lui servant de voyance à tous les azimuts, et l’Homme, à ce moment-là, bénéficiera parfaitement de son écran mental au lieu d’en subir la flagellation comme ce fut le cas pendant l’involution.

L’écran mental est une force chez l’Homme, une force qui peut être très destructive. Les gens qui vivent l’aliénation mentale où les gens qui vivent certains affaissements de l’esprit, seront les premiers à vous dire que leur imagination est extrêmement fertile, que leur imagination même n’est plus sous leur contrôle. Donc l’écran mental peut être un outil ou un aspect de la conscience de l’Homme extrêmement dangereuse.

Et qu’est-ce qui déséquilibre l’écran mental chez l’Homme ? C’est son activité émotive. C’est à cause de l’émotion qui crée entre l’ego et le mental inférieur une couche d’énergie astrale qui est l’écran mental non élevé en conscience. Donc dans la mesure où l’Homme vit des mémoires négatives, il appauvrit la conscience de l’ego. Graduellement, il perd de la confiance en lui-même et il vient un point où la confiance en lui-même est tellement diminuée que les entités peuvent même se servir de l’écran mental pour actualiser, dans la conscience de l’Homme, des aspects qui éventuellement se retourneront contre lui et l’amèneront à la déchéance totale.

Donc l’Homme doit apprendre à reconnaître la visualisation interne. Il doit apprendre à la comprendre, il doit apprendre à en discerner les effets, les influences et surtout les mouvements subtils qui cherchent à cacher à son intelligence, la nature de l’activité.

L’Homme doit savoir. L’Homme doit comprendre parfaitement ce qui se passe dans son cerveau. Il doit être en mesure de reconnaître ce qui est intelligent et ce qui ne l’est pas. Mais s’il n’est pas conscient du fait que l’écran mental est un couteau à deux tranchants, il ne pourra pas passer de l’involution de sa conscience à l’évolution de sa conscience. II demeurera un être programmé, et avec le temps, les forces astrales en lui s’actualiseront de plus en plus et il perdra conscience de son entièreté, de sa totalité en tant qu’être pensant et en tant qu’être créatif.

L’écran mental peut facilement diviser l’entité humaine. Et lorsque l’écran mental divise l’entité humaine à un stage très avancé, à ce moment-là nous faisons l’expérience sur le plan psychologique d’une division de personnalité, d’un état schizophrénique, c’est-à-dire d’un état mental où l’Homme n’est plus capable de reconnaître ou de vivre l’unité de son être. Donc il devient partagé entre l’écran mental qui sert à l’actualisation des forces psychiques et astrales, donc il devient possédé astralement et, sur le plan de l’ego, avec le temps, il perd toute contenance et il passe d’un état réel à un état irréel. Et ce mouvement alterné peut durer pendant des années jusqu’à ce que l’Homme en arrive finalement à perdre totalement contrôle sur lui-même et à devenir possédé. Le phénomène de la possession se fait toujours à travers l’écran mental.

C’est à travers l’écran mental que les entités peuvent le plus posséder l’Homme parce que c’est à travers ce tableau imaginaire qu’ils sont capables de projeter dans son esprit des images qui ne conviennent pas à sa réalité mais qui conviennent aux influences qu’elles perpétuent dans le monde ou dans le psychique humain inconscient et ignorant des lois occultes du mental.

Donc nous avons tous avantage à comprendre, à savoir, à mesurer, à évaluer où nous nous situons face à notre écran mental. Est-ce qu’il est sain ? Est-ce qu’il nous donne de la joie, de la paix, de l’équilibre, ou est-ce qu’il nous déséquilibre ? Est-ce qu’il nous crée constamment des embûches ? Et si l’écran mental est négatif ou retardataire, c’est à nous de savoir, de comprendre qu’il est directement relié à nos pensées, que nos pensées sont directement reliées à la coloration astrale de notre mental et qu’il invite l’Homme, avec le temps, à une pollution psychique, c’est-à-dire à une manipulation de plus en plus présente de l’astral dans sa conscience. Ceci est une situation extrêmement désavantageuse, situation qui peut devenir extrêmement dangereuse.

Et viendra le point où l’Homme ne pourra plus différencier entre sa réalité, c’est-à-dire son intelligence, et la réalité ou la fausse réalité de l’astral ou son absence totale d’intelligence. Il deviendra alors possédé, il deviendra alors un être secondaire, il n’aura plus de volonté, sa personnalité sera de plus en plus asphyxiée et il sera très loin d’atteindre le stage de l’évolution supramentale qui veut que l’Homme en arrive un jour à une identité totale, c’est-à-dire au plein développement de sa personne.

Avec le temps, nous irons plus loin dans l’étude de la conscience mentale imagée, c’est-à-dire de l’écran mental. Mais pour le moment, nous nous limitons à arrondir le problème, à en dévoiler certains aspects afin que l’Homme devienne plus conscient de cet écran. Avec le temps, nous pourrons étudier en profondeur ses mécanismes, en faire ressortir des lois, des principes, afin qu’ils puissent plus tard être utilisés dans le cadre de l’expression créative, de la psychologie supramentale sur le plan matériel.

mise à jour le 21/06/2024

Retour en haut