CP-210 Viol du mental occulte

“L’Homme nouveau sera constamment violé dans son mental au cours de son évolution, au cours de sa transmutation. Il sera violé parce qu’il aura à ajuster son corps mental constamment. Il aura à perfectionner sa relation occulte avec l’esprit. Il …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


L’Homme nouveau sera constamment violé dans son mental au cours de son évolution, au cours de sa transmutation. Il sera violé parce qu’il aura à ajuster son corps mental constamment. Il aura à perfectionner sa relation occulte avec l’esprit. Il aura à comprendre parfaitement les lois de l’esprit afin de devenir parfaitement lumière sur le plan matériel. Donc le viol de l’Homme mental, de l’Homme nouveau, sera sa souffrance. Ce sera l’insulte à son intelligence et à travers l’insulte à son intelligence, il deviendra réellement intelligent. Son intelligence deviendra tellement grande qu’il n’appartiendra plus à la race de l’involution. C’est pourquoi le viol de l’Homme nouveau fait partie de la transmutation des mémoires, fait partie de la transmutation du mental de l’Homme afin que l’esprit et l’ego puissent être parfaitement partenaires dans une entreprise cosmique commune.

Le viol du mental de l’Homme nouveau sera sa grande souffrance. Ce sera le début de sa grande intelligence. Et l’esprit ne cessera pas de violer le mental de l’Homme nouveau tant que ce dernier n’aura pas éliminé de son mental les aspects spirituels et occultes de son intelligence, car l’esprit, ou le double, veut que l’Homme soit parfaitement égal à lui-même. Il veut que l’Homme soit parfaitement égal à la réalité vibratoire de l’énergie, non pas simplement perceptif à la qualité mentale de la forme.

L’esprit, ou le double de l’Homme qui est sa contrepartie cosmique, veut que le véhicule mentalisé sur le plan matériel réponde parfaitement aux données cosmiques de l’énergie et non pas simplement aux aspects humains de la perception de ces données. C’est pourquoi l’Homme nouveau sera violé dans son mental jusqu’à ce qu’il comprenne la nature du viol, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il est violé, jusqu’à ce qu’il réalise que le viol fait partie de l’interminable lutte entre la qualité astrale de son involution et la qualité mentale de son évolution.

Il n’y aura pas de répit dans l’évolution de la conscience de l’Homme tant que ce dernier n’aura pas compris les lois de l’énergie, tant qu’il n’aura pas compris les lois de l’énergie ! Et lorsque nous parlons des lois de l’énergie, nous parlons des lois de la relation entre l’esprit et l’Homme. Nous ne parlons pas des lois de la forme en relation avec l’occulte du mental de l’Homme, imposées par l’esprit pour la transmutation de ses corps. Nous parlons des lois de l’énergie en ce qui concerne la capacité de l’Homme de travailler avec l’énergie d’une façon parfaite et non pas d’une façon imparfaite à cause de son affinité vibratoire au niveau mental, à cause de son appartenance sur le plan de l’involution à des étapes créatives faisant partie des besoins de l’esprit.

Nous parlons de la nature de l’Homme nouveau. Nous parlons de la nature de la régence du mental de l’Homme sur la forme, à partir du moment ou du jour où il aura compris la relation étroite entre lui et l’esprit, non pas une relation de forme occultée mais une relation d’énergie devant descendre dans la forme pour faire éclater les anciennes formes de l’involution, pour faire naître sur le plan matériel de nouvelles formes n’appartenant pas au passé de l’Homme, n’appartenant pas à la spiritualité de l’Homme, n’appartenant pas à l’occulte de l’Homme qui fait partie encore de la mémoire de l’involution.

Donc l’Homme nouveau découvrira que l’occulte de son mental fait partie de la mémoire de l’involution et il sera obligé de faire sauter ceci, afin de pouvoir finalement en arriver à mettre fin au viol de son mental par l’esprit, qui fait partie de lui mais qui doit naître dans un véhicule parfaitement nouveau, parfaitement ressuscité de la mort, de l’involution.

Dans le viol du mental de l’Homme nouveau, ou du viol du mental de l’Homme nouveau, naîtra un enfant, autrement dit naîtra une réalité. Et cette réalité sera le produit de la souffrance de ce viol. Et l’Homme nouveau qui mettra au monde un enfant, c’est-à-dire l’Homme nouveau qui mettra au monde une nouvelle réalité mentale du cosmique et du planétaire, donnera pour la première fois à l’Homme de la Terre les outils nécessaires à la conversion de l’énergie cosmique en énergie planétaire, afin que le planétaire devienne cosmique et afin que le cosmique devienne planétaire, dans le but qu’il se fasse éventuellement une fusion, une union, une intégration entre ce qui est invisible et ce qui est palpable.

C’est pourquoi le viol de l’Homme nouveau sera difficile, pénible. Il sera difficile et pénible jusqu’au jour où l’Homme aura compris que la nature de l’Homme ne doit pas être assujettie aux lois occultes de son mental et que la nature de l’Homme doit sortir, doit ressortir de la conversion de ses énergies occultes, conversion totale intégrale afin que l’Homme un jour se réalise, qu’il se réalise en fonction de ses besoins, et non pas en fonction de ses perceptions occultes, spiritualisées ou occultées.

Le viol de l’Homme nouveau durera jusqu’à ce que son sang donne naissance à une entité nouvelle, à une intelligence nouvelle, dont le visage sera celui de l’Homme et non pas celui de l’esprit. C’est ça la fusion, c’est ça l’intégration, c’est ça que l’Homme nouveau ne connaît pas encore, ne comprend pas encore.

Le viol de l’Homme sera tellement intense qu’il n’en arrivera lui-même à en résoudre l’énigme. De sa propre souffrance naîtra l’éclair d’intelligence dont il aura besoin pour mettre fin à ce viol, pour cesser d’être assujetti.

Le viol de l’esprit de l’Homme, le viol du mental de l’Homme, cessera lorsque ce dernier aura réalisé que la nature de l’Homme nouveau ne peut pas être fondée sur le rapport occulte avec son esprit, mais qu’il ne peut être fondé que sur l’intégration de l’énergie de son esprit sous la volonté et sous l’intelligence nouvelle de l’Homme intégral.

L’Homme nouveau découvrira, bon gré mal gré, au cours des générations, que la distance qui existe entre lui et les sphères doit être totalement neutralisée afin que lui vive de son rapport avec les sphères, non pas en fonction du monde de la pensée, mais en fonction du monde de l’action créative, parce que c’est dans le monde de la pensée que se fait le viol de l’Homme, alors que dans le monde de l’action créative le viol cesse et l’Homme commence finalement à donner naissance à sa créativité.

Donc tant que l’Homme demeurera dans le monde occulte de sa pensée, à quelque niveau de sa sensibilité qu’elle soit rendue, il ne pourra pas réaliser jusqu’à quel point son esprit est perfide dans le travail, perfide de façon créative, mais perfide tout de même, jusqu’à ce que lui-même devienne perfide contre son esprit. Autrement dit, jusqu’à ce que lui-même cesse, arrête, d’avoir du cœur pour son esprit. Autrement dit qu’il arrête d’avoir du cœur pour les formes mentales véhiculées par son esprit à travers son mental réceptif.

La conscience de l’Homme nouveau sera tellement différente de l’involution, elle sera tellement différente de l’involution que seul le viol de son mental occulté pourra donner naissance à une telle transformation de l’être, à une telle révolution dans l’esprit, à une telle désintégration dans tous les mécanismes de l’âme, à une telle réorganisation psychique, mentale, volontaire de l’être humain.

Jamais l’Homme n’aura été aussi libre sur une planète. Jamais l’Homme n’aura autant compris les lois de la perfection de l’énergie. Jamais il n’aura été si libre de quelque chose à l’extérieur ou à l’intérieur de lui. Jamais il n’aura senti avec autant de permanence la centricité de son énergie mentale. Jamais il n’aura perçu en lui cet absolu qui fait partie de la définition du lien universel avec la matière. Jamais il n’aura été capable d’oser avec tant de volonté, tant d’intelligence, face à l’occulte du mental éveillé par une nouvelle science de la vie.

Le viol de l’Homme nouveau sera à la fois sa souffrance et à la fois son secours. Il sera à la fois sa souffrance et à la fois son secours. L’Homme qui aura été violé mentalement par les forces occultes en lui, aura développé la force intégrale de nier à tout jamais la domination psychique et occulte de l’esprit à travers les plans inférieurs d’une conscience involutive. Il aura finalement fait résonner dans le temps, dans l’espace, la vibration, la note qui dénote l’intelligence créative de l’Homme. De l’abîme de sa conscience, il aura fait ressortir la puissance créative d’un mental organisé par l’Homme et non pas désorganisé par son esprit.

L’Homme nouveau comprendra la différence entre l’esprit dans sa réalité, dans sa fondation et l’esprit qu’il préconise, qu’il projette, qu’il perçoit dans son mental occulté. Et c’est là que l’Homme verra la différence entre la convention de l’esprit, la convention métaphysique occulte ou théologique de l’esprit, qui fut la perte de la volonté et la perte de l’intelligence pendant des millénaires d’involution, et qu’il réalisera finalement la destinée de l’Homme, la destinée personnelle de l’Homme, autant sur le plan matériel que sur le plan ethérique, et la formulation cosmique de l’esprit en relation avec cette destinée.

Il comprendra pourquoi l’esprit a donné naissance à la forme humaine, il comprendra pourquoi la forme humaine est finalitaire, cosmiquement parlant, dans son rapport avec l’esprit qui fut sa source mais non pas sa destinée évolutive.

L’Homme verra que la forme de l’Homme, que la nature de l’Homme, que la raison d’être de l’Homme est au-delà de la convention spirituelle et occulte et métaphysique de l’esprit à travers un mental élevé en vibration. L’Homme comprendra le mystère de l’Homme, il comprendra le mystère de l’infinité de l’esprit à travers la forme mentale occultée de son esprit, pour la conversion de l’énergie en matière organisée qu’il appellera demain la science cosmique sur la Terre.

Les mystères de la vie seront soulevés graduellement par l’Homme lui-même. Ils ne seront pas soulevés par l’esprit à travers la forme occulte de son mental. C’est l’Homme qui fera poindre dans l’avenir de son intelligence, dans l’avenir de son infinité, la nature du réel au-delà des mystères élevés devant l’écran de son mental par l’esprit pour la transmutation, la transformation graduelle au cours des âges, de son système psychique.

L’Homme nouveau découvrira que la question de la vie et de la mort n’a rien à voir avec l’esprit, qu’elle n’a à voir qu’avec l’Homme lui-même dans la mesure où il est libre de la conversion de l’esprit en pensées-formes, qui devient pour l’Homme une forme de territorialité maintenue par l’esprit à quelque niveau que ce soit, que ce soit le double ou les entités.

L’Homme découvrira ce que veut dire être libre, le jour où il aura compris que dans tous les recoins de son mental il y a de l’esprit qui vibre et que cet esprit commet, créativement s’il est le double, ou négativement s’il est entités, le viol du mental humain. Et lorsque l’Homme aura réalisé profondément le viol, la nature de son viol, il aura commencé à comprendre les lois de la vie, il aura commencé à comprendre ce que veut dire réellement l’identité de l’Homme, le pouvoir de l’Homme, il aura finalement commencé à comprendre ce que veut dire l’infinité de l’Homme et pourquoi l’Homme peut être infini dans sa créativité.

C’est là que l’Homme saisira l’opportunité finale, la seule qu’il aura au cours de l’évolution, de se ressusciter en énergie afin de mettre fin à la mort qui terrorise l’esprit de l’Homme, impuissant à reconnaître l’infinité de sa propre dimensionnalité, la puissance de sa propre mentalité ; autrement dit la puissance de son propre esprit finalement libéré des ténèbres de l’involution parce que lui, en tant qu’Homme nouveau, en tant que volonté et intelligence intégrée, aura ouvert les portes de l’esprit afin que l’esprit descende dans la matière et que l’Homme, lui, sorte de la matière.

Il y a des lois, des réalités, des axiomes que l’Homme nouveau établira sur le plan matériel lorsqu’il aura été convaincu que le viol de son mental fait partie de l’involution, qu’il fait partie de la réorganisation psychique de son moi et qu’il fait aussi partie de l’immortalisation de la conscience de l’Homme.

Il y a des puissances dans l’Homme qui n’ont pas été encore définies par l’esprit. Il y a des puissances dans l’Homme qui n’ont pas été réalisées par le mental de l’Homme occulté. Il y a des puissances dans l’Homme qui n’ont pas été éveillées à la réalisation que toute conscience cellulaire fait partie de l’organisation atomique de l’énergie dans le cosmos, que toute conscience cellulaire fait partie de l’organisation atomique de la conscience dans le cosmos.

L’Homme ne sait pas ce que ceci veut dire mais l’Homme, un jour, le saura parce que l’Homme, un jour, en définira le potentiel, l’infinité, la nature. L’Homme un jour, l’Homme nouveau intégral, intégré, l’Homme libéré du viol, l’Homme qui aura finalement saisi la perche de sa propre infinité et qui aura finalement mis la fin au pouvoir de l’esprit sur son mental, sera le premier à réaliser qu’il n’y a pas de différence entre l’esprit et la matière, qu’il n’y a pas de différence entre l’esprit cosmique et l’esprit planétaire, qu’il n’y a pas de différence entre ce qui est en haut et ce qui est en bas, autrement dit qu’il doit y avoir dans l’évolution de l’Homme une finalité, cette finalité qui fait partie de la fusion, cette finalité qui fait partie de l’union, qui fait partie de l’unicité où l’Homme ne se sent plus disparaître devant le schéma ultimement cosmique d’un absolu qui est sans fin.

Mais ceci fait partie de l’expérience de l’Homme nouveau. Ceci est quelque chose que l’Homme nouveau en arrivera éventuellement à comprendre parce que l’énergie n’est pas divisible à partir du moment où elle a cessé de refléter une forme qui est sous la domination de l’esprit. C’est pourquoi le viol de l’esprit est essentiellement important à la compréhension de l’intelligence humaine, à la compréhension du mystère de l’Homme, à la compréhension du pouvoir de l’Homme, du pouvoir créatif de l’Homme.

Si l’Homme n’avait pas senti, perçu, le viol de son esprit, si l’Homme n’avait pas passé de l’involution à l’évolution, si l’Homme n’avait pas passé par la dure expérience qui lui fit reconnaître l’illusion du libre arbitre, il n’aurait jamais réalisé le viol de l’esprit. Il aurait continué à être violé par son esprit mais il n’aurait jamais réalisé le jeu cosmique de l’évolution. C’est pourquoi la réalisation du viol de l’esprit est essentielle, elle est nécessaire, elle est fondamentale à la réalisation de l’Homme mais l’Homme, quelque part au cours de son expérience, devra lui-même traiter avec son propre viol, il devra lui-même regarder pourquoi, comment, qui le viole, et il devra comprendre que tant qu’il se laisse violer c’est qu’il n’a pas la force mentale, sur le plan de la volonté et de l’intelligence, d’en arrêter l’exécution.

Nous avons trop tendance, à cause de notre mental occulté, de fonctionner de bas en haut ou de haut en bas au lieu de fonctionner absolument en horizontal. Il est vrai que la conscientisation de l’Homme, la réalisation de la présence de son double, la réalisation des lois de la pensée, créent chez lui une dualité, une polarité, un haut et un bas, mais ceci un jour sera éliminé et ce sera éliminé dans la mesure où l’Homme aura réalisé qu’il est constamment violé, et le viol amènera l’Homme à passer de la verticale à l’horizontal.

Et lorsque l’Homme aura fait ceci, il sera bien. Lorsque l’Homme aura réalisé ceci, il connaîtra la paix, il connaîtra sa sécurité réelle, son identité réelle. Il sera parfaitement dans sa personne, il ne se sentira plus séparé entre son esprit et lui-même. Il y aura une subtile conversion de cette énergie, il sentira de plus en plus l’unité.

Et plus l’Homme sentira l’unité, plus il entrera dans l’éthérique de sa conscience. Plus cette unité deviendra grande, plus l’esprit et la matière s’uniront. Plus l’Homme passera du plan matériel à l’éthérique, plus l’Homme sentira l’indivisibilité de sa conscience. Plus il sentira la permanence de sa conscience, plus il en conviendra, de son immortalité.

Il n’y a plus de règles de mesure pour l’Homme nouveau, autres que celles qu’il se donne et qu’il se crée lui-même. Il n’y aura plus de règles de mesure pour l’Homme nouveau, venant de l’extérieur dans le monde ou venant de l’intérieur occulte de son mental. C’est lui-même, après le viol de son mental occulté, qui établira la nature de son unité, la nature de sa propre perfection, la nature de sa propre réalité. Et ceci demandera d’avoir été très violé dans le mental occulté de sa conscience.

Il y a des Hommes aujourd’hui, sur le plan matériel, qui commencent à bénéficier de ce qu’ils savent. Il y aura des Hommes qui commenceront à bénéficier de ce qu’ils savent. Mais pour bénéficier de ce que nous savons, nous sommes obligés de mettre un terme au viol de notre mental occulté. Nous sommes obligés d’en arriver à un terme final avec l’esprit où nous, les Hommes dans la matière, commandons, où nous, les Hommes dans la matière, imposons, où nous, des Hommes dans la matière sommes capables de supporter la qualité absolue de notre définition, de notre propre réalité contre celle imposée subtilement, manifestée subtilement, dite subtilement, expliquée subtilement par l’esprit dans l’occulte de notre mental.

Ce sont nous, les Hommes, qui avons la responsabilité face à nous-mêmes parce que ce sont nous, les Hommes, qui sommes dans la matière. Ce sont nous qui avons à souffrir les limitations de la matière. Ce sont nous qui avons à souffrir les limitations de la vision. Ce sont nous qui avons à souffrir la réalité. Ce sont nous qui avons à supporter la lumière, donc ce sont nous qui avons à imposer dans la matière nos propres lois à notre propre lumière.

Et ceci, c’est nouveau. Ceci c’est nouveau pour l’Homme, c’est nouveau pour la conscience de l’Homme. Nous avons dépassé le stage où nous avons besoin de la preuve philosophique pour exprimer notre réalité. Nous sommes arrivés au stage où nous devons imposer la rigidité mentale afin de faire cesser en nous le viol de notre mental occulté.

Donc l’Homme nouveau vivra une nouvelle vie. Il comprendra sa vie d’une nouvelle façon. Il ne sera plus forcé de vivre en fonction de l’occulte de son mental parce qu’il aura dépassé l’occulte de son mental. Pourquoi ? Parce qu’il aura cessé de vivre à la verticale. Il aura vécu à l’horizontal. Il aura finalement condensé l’énergie selon sa volonté et son intelligence afin de se donner, sur le plan matériel, pour le moment, les conditions de vie nécessaires qui anoblissent la conscience, qui rendent la conscience créative, qui lui donnent une dynamique sans fin et qui va permettre finalement à l’Homme de pouvoir subir le joug de la matière quand il passera à l’immatérialité de sa conscience éthérique.

Le viol du mental occulte de l’Homme est le début de sa conscience, est le début de sa compréhension de la subtilité de ce que veut dire l’intelligence intégrale. Ce viol permettra à l’Homme de réaliser ses illusions occultes. Il permettra à l’Homme de réaliser jusqu’à quel point il fait partie de l’invisible, jusqu’à quel point il est en relation avec l’invisible, mais aussi jusqu’à quel point l’invisible doit le servir sans condition, sans aucune condition. C’est ainsi que l’axe vertical deviendra un axe horizontal. C’est ainsi que l’Homme, finalement, commencera à bien vivre sur le plan matériel, et lorsque nous disons bien vivre, nous disons vivre comme il veut, selon ses besoins, sa réalité, sa sensibilité.

Mais tant que l’Homme se laissera violer pour toutes sortes de raisons, que ce soit des raisons spirituelles ou que ce soit des raisons occultes, il souffrira sur le plan matériel parce que son accès à une nouvelle dimension de conscience mentale lui fera miroiter des possibilités nombreuses, et de l’autre côté son incapacité mentale créative, volontaire, intelligente, créera en lui des contraintes, des restrictions, des obstacles.

L’Homme ne peut pas se partager entre sa conscience occultée et sa vie. Il doit en arriver, un jour, à ne vivre que de sa vie après avoir passé par l’expérience de la conscience occultée qui a ouvert sa vision et qui, à travers le viol de son propre mental, l’a amené finalement à reprendre tout ce qui lui est dû dans la vie, c’est-à-dire sa volonté, son intelligence.

À partir du moment où l’Homme a sa volonté, son intelligente réelle, créative, il n’a plus à s’inquiéter de la vie parce que la force créative de ces deux principes en lui, de ces deux principes cosmiques en lui, représente la totalité de sa conscience humaine, mis à part le principe de l’Amour cosmique. Donc dans la mesure où l’Homme a été violé dans son mental occulté, il prend possession de son intelligence et de sa volonté. Il prend possession de lui-même, de sa vie, de ses outils, de sa puissance, de son être. Il prend possession de la Terre, de sa Terre, de ces choses sur la Terre, sur le plan matériel, qui lui conviennent.

Et il avance jusqu’au jour où il aura été encore plus avancé dans la transmutation subtile de ses énergies, il prendra possession de ces autres choses, dans d’autres mondes parallèles, faisant encore partie du royaume de l’Homme, faisant encore partie de la liaison entre l’esprit et la matière, faisant encore partie de l’identité cosmique de l’Homme.

Mais si l’Homme continue à se laisser violer dans son mental occulté, il ne pourra jamais prendre possession de sa vie. La vie prendra possession de lui. La vie le bafouera, le fera s’écraser sur les écueils des interférences et des obstacles. La vie n’aura plus, pour lui, l’essence dont elle est faite. Elle ne sera que substance, substance colorée par tous les courants subtils venant à son esprit occulté ou à son mental occulté par le double qui sera impuissant à lui faire réaliser la nature de ce que veut dire conscience intégrale.

Et comme le double ne peut pas amener l’Homme à la conversion de l’énergie et à la fusion par la philosophie, il ne peut amener l’Homme à la conversion de sa réalité que par la souffrance, donc que par le viol. Donc c’est à l’Homme, un jour, de réagir. Surtout qu’il y a dans le monde déjà des êtres qui ont réagi.

L’Homme n’est plus seul à comprendre, il n’est plus seul à savoir, il n’est plus seul à pénétrer dans les domaines subtils de la conscience. Il y en a d’autres avec lui, donc il a la chance de bénéficier de l’expérience de certains qui ont subi, qui ont été violés dans le mental occulte de leur conscience à un point tel qu’un très petit nombre, parmi ces Hommes, ont la force, ou ont eu la force, basée sur l’évolution de leur propre esprit, d’en subir sur le plan matériel, la souffrance à un point qui dépasse même l’entendement le plus occulte de l’Homme.

Donc le viol du mental doit cesser chez l’être nouveau et il cessera dans la mesure où ce dernier se confrontera à cette dimension de lui-même qui l’empêche, pour toutes sortes de raisons subtiles, spirituelles ou occultes, de vivre comme il veut. C’est pourquoi nous disions de l’autre côté que l’Homme ne peut pas se permettre d’entretenir une responsabilité psychique, parce qu’entretenir une responsabilité psychique, c’est nous inviter, nous les Hommes, à demeurer occultés dans le mental.

Que cette responsabilité psychique se fasse sentir au cours de l’évolution, c’est normal parce que l’Homme ne connaît pas et ne comprend pas encore, la totalité de son expérience. Mais vient un jour où l’Homme commence à le réaliser, il commence à le savoir, jusqu’à quel point il se fait violer dans le mental occulte de sa conscience. Et c’est là que l’Homme prendra les mesures nécessaires pour affronter son esprit, pour le mettre à sa main.

Mais il n’affrontera son esprit ou ne le mettra à sa main que dans la mesure où il pourra lui-même se mettre à sa propre main parce que, dans le fond, l’esprit de l’Homme c’est sa lumière, c’est son intelligence, c’est son énergie créative. Donc ce n’est pas l’esprit de l’Homme qui est le problème, c’est l’Homme lui-même. Et lorsqu’il réalisera que c’est lui-même qui est le problème, que ce n’est pas son esprit, que ce n’est pas le mouvement subtil de son esprit à travers son mental qui crée le viol occulte de son mental, c’est lui-même ! C’est lui qui doit comprendre les lois de l’énergie. Ce n’est pas l’esprit qui va les lui expliquer. C’est lui qui devra les réaliser, à travers, à la suite du travail subtil de son double qui doit fusionner avec l’Homme nouveau.

C’est pourquoi nous disions il y a très très longtemps : la vie ne fait pas à l’Homme de faveurs, la vie ne rend pas à l’Homme la vie facile parce que la vie n’est pas réelle. Ce n’est que lorsque l’Homme est réel que la vie devient réelle, mais tant que l’Homme n’est pas réel, la vie ne peut pas être réelle. Elle est purement existentielle, purement expérimentale. Donc la vie devient réelle lorsque l’Homme est réel. Pourquoi ? Parce que lorsque l’Homme est réel, l’Homme est la vie. Donc lorsque l’Homme devient la vie, la vie devient naturellement réelle, devient naturellement facile, normale, créative, intelligente, comme il se doit, autrement dit comme l’Homme dans le fond de lui-même, dans le petit recoin de lui-même qui est une expression extrêmement faible de la vie, comme l’Homme le veut. L’Homme sait comment la vie doit être vécue, l’Homme dans le fond de lui-même, il le sait, comment la vie doit être vécue, comment il veut la vivre.

Mais tant qu’il n’est pas réel, il ne peut pas la vivre parce qu’il n’est pas lui-même vie. Et pour l’Homme, devenir vie, c’est l’élimination dans sa conscience – surtout pour l’Homme nouveau – l’élimination dans sa conscience de l’occulte de son mental. C’est le contrôle de sa vie à partir du plan matériel en fonction du pouvoir créatif de son esprit qui n’a plus la chance, qui n’est plus capable de violer le mental occulté de l’Homme.

Dans la mesure où l’Homme réalisera jusqu’à quel point comment et sous quelle forme son mental est violé, dans cette même mesure il se libérera des contraintes dans sa vie et se donnera d’exercer son plein pouvoir créatif, c’est-à-dire sa capacité en tant qu’Homme, de vivre une vie à la mesure de ses besoins.

Mais l’Homme doit identifier ce qui est viol dans son mental occulté. Il doit voir, regarder, saisir, toutes les opportunités qui lui permettent de se libérer des contraintes, des formulations intérieures, des idées conditionnées, des courants d’énergie subtils, des pensées qui, dans le fond, ultimement, ne le servent pas ; pensées qui le servent temporairement sur le plan de la transformation mais qui, ultimement, ne le servent pas, parce qu’ultimement il doit vivre en dehors de la souffrance que créent ces mouvements alternatifs de la pensée occultée.

À partir de ce moment-là, l’Homme sera libre du viol. Il sentira son mental léger. Il sentira que la vie dans son esprit est un très grand plaisir parce qu’au lieu de la vivre en fonction de l’occulte de son esprit, il la vivra en fonction de son intelligence de l’esprit. Et la différence entre l’occulte de son esprit et l’intelligence de son esprit, elle est importante, parce que dans l’occulte de son esprit, l’Homme n’a pas l’intelligence de son esprit, il n’a que la perception occulte des formes mentales qui sont véhiculées dans sa conscience.

Alors que sur le plan de l’intelligence de son esprit l’Homme connaît les lois du mensonge, il connaît les lois de la domination, il connaît les lois du viol, il peut facilement passer outre ces lois, ces pensées occultées qui le font souffrir, pour en arriver à se créer une vie, sur le plan matériel, qui est à la mesure de ses besoins.

Tant que l’Homme sera violé dans son mental, il ne pourra pas sentir que la vie est devant lui, que la vie est pour lui et qu’il y a une relation étroite entre elle et lui. Il sentira toujours que la vie est un peu comme une épée de Damoclès qui pend au-dessus de sa tête. Et l’Homme doit détruire, éliminer, cette épée de Damoclès qui ne fait pas partie de la vie réelle, qui ne fait partie que de la vie existentielle. Donc dans la mesure où l’Homme cessera de se laisser violer dans le mental occulte de sa conscience, l’épée de Damoclès disparaîtra de sa vie comme par enchantement.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut