RG-58b Deuxième mystère cosmique

“BdM : (…) Bon, pour transposer la question dans un autre contexte, imaginez-vous qu’un être d’une autre planète vienne ici, que vous appelez vous des “extraterrestres” et que vous lui parlez ou que vous lui affichiez cette question, ça n’a aucun sens parce que pour un être d’une autre planète, la condition …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Deuxième partie

Bernard de Montréal (BdM) : (…) Bon, pour transposer la question dans un autre contexte, imaginez-vous qu’un être d’une autre planète vienne ici, que vous appelez vous des “extraterrestres” et que vous lui parlez ou que vous lui affichiez cette question, ça n’a aucun sens parce que pour un être d’une autre planète, la condition psychologique de son mental est inversement proportionnel à la dynamique vibratoire de son mental, c’est-à-dire que dans son mental, il y a un influx d’énergie qui synthétise instantanément à cause du fait qu’il n’a pas d’émotion.

Donc il n’est pas capable cet être-là, d’être en disharmonie vibratoire énergétique entre le médium universel de l’énergie et sa composante ou toutes ses composantes humanoïdes, donc c’est un être qui est totalement à l’aise dans le cosmos, un peu comme le poisson est totalement à l’aise dans l’eau. Tandis que l’Homme lui, est dans une situation inverse.

L’Homme possède suffisament d’émotion dans son mental pour être capable de caractériser le mot, la parole ou le concept et donner au mot, ou la parole, ou au concept, une émotion suffisante pour le ramener dans la mémoire de l’humanité, autrement dit pour le ramener dans l’ignorance de l’humanité ; donc pour l’empêcher de faire éclater la forme qui éliminerait de sa vie l’expérience du phénomène spirite qui colle à sa peau… (coupure enregistrement)…

C’est pour ça qu’il est de plus en plus nécessaire que nous développions au cours des générations qui viennent une nouvelle psychologie, c’est-à-dire une psychologie qui n’est pas fondée sur notre façon de penser, mais une psychologie créée instantanément par notre nouvelle conscience. Donc ayant une nouvelle conscience, nous pourrons créer une nouvelle psychologie instantanément, donc nous ne serons plus prisonniers des formes de pensée, de la façon de penser qui dénote nos attitudes, et qui nous enserrent automatiquement dans une sorte de crainte qui nous force à prendre au sérieux des concepts qui ont l’impression d’être véridiques, mais qui, dans le fond, n’ont aucune réalité.

Autrement dit, un Homme qui serait totalement intégré dans son énergie, qui entrerait en contact avec ces plans que nous appelons les plans astraux, ou les plans de la mort, serait un Homme qui ne serait aucunement touché ou bouleversé par la phénoménalisation de la mémoire ou par l’ontologie formelle de l’énergie ; il serait totalement libre de cette forme parce qu’il n’aurait pas d’émotion en lui pour interpréter psychologiquement ou mentalement la valeur de la forme basée sur le principe foncier de son ego qu’on appelle la crainte.

Donc l’Homme pense d’une certaine façon parce qu’il y a en lui de la crainte qui l’amène à penser ainsi et qui, automatiquement, rend sa conception, sa fausse conception, ou sa conception erronée qui la rend valide et lui donne du poids. Ça va loin ! Donc, à la question… Qu’est-ce que c’était la question ?…

Bon, je faisais dernièrement une cassette pour le public et je disais dans la cassette… Je venais de découvrir dans la cassette, je venais de découvrir que le mot “Esprit” tel que nous, nous le concevons spirituellement, religieusement, est un mot qui nous a été donné par les grands prêtres ou les prêtres du passé ! Donc le mot “Esprit” est un mot qui contient la personnification d’une entité, et la personnification de cette entité, est le résultat de la conscience primitive astrale des prêtres du passé, que ce soit des prêtres sorciers des Indes ou que ce soit des prêtres sorciers d’Amérique du Sud, ou que ce soit des prêtres plus conventionnels de la chrétienté primitive.

Le mot “Esprit” est un mot qui convient spirituellement, qui convient au niveau de la crainte à une humanité primitive, mais qui ne peut pas être exercé dans sa pression, dans son impression contre l’Intelligence de l’Homme qui sait ; autrement dit, qu’est-ce que ça veut dire l’Homme qui sait ? Ça veut dire l’Homme qui est capable de faire éclater la forme. Si un Homme est capable de faire éclater une forme, et l’Homme un jour devra pouvoir faire éclater toutes les formes, d’ailleurs c’est comme ça qu’il créera une nouvelle science, si l’Homme est capable de faire éclater une forme, qu’est-ce qu’il va chercher ?

Il va chercher dans l’éclatement de la forme une nouvelle vibration qui lui donne une conscience mentale supérieure de ce qu’il connaissant auparavant et qu’il avait établi auparavant comme étant de la connaissance sérieuse, parce qu’en fait cette connaissance était sérieuse pour le temps, mais n’est plus sérieuse pour le nouveau temps, donc n’est plus sérieuse pour l’Homme nouveau.

L’Homme aujourd’hui, est encore prisonnier de la nécessité de savoir, de connaître le vrai ou le faux. Pourquoi l’Homme cherche-t-il à comprendre le vrai ou le faux, à savoir si une chose est vraie ou si une chose est fausse ? La simple raison pour laquelle l’Homme vit cette polarité, c’est parce qu’il pense. Si l’Homme ne pensait pas, s’il n’avait pas à être assujetti à un phénomène spirite, au niveau de son corps mental, il n’aurait pas à vivre cette polarité.

Si l’Homme n’était pas assujetti à cette polarité, il ne serait pas prisonnier du phénomène spirite, donc il n’y aurait pas en lui de conscience subjective humaine planétaire archaïque de ce que nous appelons la spiritualité occulte ou le spiritisme occulte. La médecine, la psychologie moderne qui confronte par exemple la magie noire ou les œuvres sataniques, la psychologie moderne a découvert qu’un Homme qui ne croit pas à ces choses n’est pas affecté par ces choses. Et c’est très juste !

Pourquoi un Homme qui ne croit pas à une chose n’est pas affecté par la chose ? Parce qu’il ne donne pas à la chose la valeur émotive dans son mental qui permet à la chose au niveau de la forme de devenir un aspect de sa connaissance. Donc, ne donnant pas à la chose une émotion qui donne à la forme un aspect de la connaissance, l’Homme se désengage de la valeur de la connaissance qui est plus primitive, et qui fait partie de la connaissanc d’un autre Homme, qui essaie de manipuler cette connaissance contre lui, mais qui ne peut pas le faire parce que lui est dans une autre sphère.

Donc aussitôt que l’Homme change de sphère, c’est-à-dire qu’aussitôt que l’Homme change de palier vibratoire dans son mental, il ne peut pas avoir de relation psychologique émotive ou mentale avec la forme d’une pensée qui convient à un autre Homme qui est dans une autre sphère du mental inférieur. Il ne se raccorde plus.

Celui qui est dans la sphère plus élevée peut très bien comprendre celui qui est dans la sphère, ou ce que dit celui qui est dans la sphère inférieure, il peut le comprendre, il peut le respecter, mais il ne peut pas être affecté par ce que l’autre dit, puisque la vibration de la lumière qui entre dans le mental d’un Homme qui est dans une autre sphère, est une vibration qui est trop basse.

Donc il ne peut pas être affecté au niveau de la forme par l’émotion qui est générée par l’autre Homme, et qui donne à la forme l’importance de la connaissance. Donc lui, il est libre de cette connaissance-là, donc automatiquement, la phénoménalisation et la compréhension philosophique ou ontologique de ce phénomène, de cette question n’existe plus. Vous comprenez ?

Nous devons, les Hommes de la Terre commencer à reprendre le contrôle de la forme que nous avons perdue au niveau, ou aux mains de la hiérarchie. Nous devons, les Hommes de la Terre, prendre le contrôle de la forme que nous avons perdue aux mains de la hiérarchie, et quand je parle de la hiérarchie, je parle de toute cette êtreté collective qui compose sur le plan matériel ce que nous appelons le pouvoir, ou qui compose sur le plan occulte, le pouvoir.

Donc que l’Homme soit prisonnier du pouvoir sur le plan matériel, ce que j’appellerais le résultat de l’exploitation psychologique, ou que l’Homme soit l’expresssion sur le plan occulte du pouvoir que j’appellerais l’exploitation occulte du mental humain, l’Homme un jour, l’Homme supramental, le Surhomme de demain, autrement dit l’Homme qui sera au-delà des conditions planétaires de vie et d’existence, cet Homme comprendra que les lois de la vie engendrent l’expression de la vie, et neutralisent les formes de la vie qui, dans le passé, ont servi à la formation d’une sphère inférieure qui a servi dans le passé à l’involution, qui dans le passé a servi à, ou au développement de la connaissance… (coupure enregistrement)… C’est un peu la réponse à la question.

Richard Glenn (RG): Un peu ! Alors j’ai divisé maintenant les questions, en commentaires, questions concernant Bernard, avenir de Bernard et avenir du monde ; et quelques questions ésotériques que je garderai pour le dessert : C’est la première fois que je viens écouter Bernard et je me rends compte que ça me plaît, je résume là… Pourrais-je continuer seul ou devrais-je simplement me contenter d’un éclair une bonne fois ?

BdM : Pourrais-je continuer seul ? Les Hommes sont seuls ! Continuez seul.

RG : Le rôle de Bernard a été de créer…

BdM : Le rôle de Bernard c’est un rôle social ; un rôle social le rôle de Bernard ! C’est pour permettre que s’enracine dans une conscience nationale, collective, une certaine conscience, une certaine perception, une certaine façon de voir les choses, mais ensuite l’Homme est seul. Il y a suffisamment de conscience dans le monde. L’Homme aujourd’hui vit la mutation psychologique de son mental. Il y a des Hommes en Afrique, il y a des Hommes en Europe, en Amérique du Sud qui vivent cette transmutation du mental.

Donc la seule fonction que je dis, c’est de créer un point de référence qui est accessible à tous, et éventuellement accessible à tous dans toutes les langues, pour faciliter le passsage d’un stage à un autre stage, mais l’Homme lui… Il y a des Hommes aujourd’hui sur le plan humain qui sont très près d’eux-mêmes. Et je vais vous le dire d’une façon brève pour répondre à cette question que beaucoup de gens peuvent me demander, tous les Hommes, tous les Hommes ont accès à eux-mêmes s’ils s’en donnent la chance, ils n’ont qu’à surveiller leur ego ; c’est l’ego qui est le problème de l’Homme, ce n’est pas la science. Tous les Hommes ont la science.

Moi en 69, quand j’ai vécu la fusion j’étais seul, j’étais dans la jungle, j’étais seul, je ne pouvais pas aller vers Richard Glenn et lui dire : “Qu’est-ce que tu penses, je suis “poque” (frappé), je suis rendu Popeye (fort)”… Donc j’étais seul, je devais vivre mon expérience seul, expérience qui m’a amené à ce que je fais aujourd’hui. Donc,l’Homme probablement dans le monde a l’avantage aujourd’hui d’avoir un Homme qui peut parler. Moi je suis un Homme qui peut parler, mais ce n’est pas parce que je suis un Homme qui peut parler que l’Homme dans le monde a besoin de moi.

L’Homme dans le monde n’a pas besoin de moi. L’Homme dans le monde a peut-être besoin d’un peu de clarté, d’explication de certaines choses, parce que peut-être l’Homme dans le monde n’a pas la capacité de vivre, de subir la pénétration de l’énergie comme moi je l’ai vécue. Ça, je suis d’accord ! Mais l’Homme dans le monde n’a pas besoin de moi.

L’Homme dans le monde a besoin de lui-même, et si les Hommes, et si l’Homme est capable d’apprendre à travers ce que je dis ou à travers ce que d’autres disent, qu’il y a en lui de la connaissance et qu’il est capable de coller à sa connaissance, de vivre un peu sa connaissance, un peu comme Glenn l’a fait, ce n’est pas moi qui ai fait Richard Glenn, Richard Glenn il était au monde avant que moi je fus, à ce moment-là, les gens ont la chance un jour de coller, ils ont la chance de comprendre, ils ont la chance d’être sur une longueur d’onde qui est universelle.

C’est très bon que je parte aujourd’hui, c’est très bon que je me retire du public, c’est très bon parce que je deviens une béquille, et plus je regarde, tous les ans la béquille devient plus grosse, et plus grosse, et plus grosse, et plus grosse, je commence à me sentir comme “Popeye”, et il faut que l’Homme vive sa propre expérience, nous donnons des clés, nous donnons des clés ! Mais l’Homme doit vivre sa propre expérience, ça c’est important ! Sinon on retourne dans le passé, on retourne à la vieille ritournelle du maître et du disciple, c’est fini le maître et le disciple ! C’est fini, ça va finir inévitablement son point d’extinction !

RG : J’ai deux commentaires ici : Monsieur je ne peux pas vous poser de questions car je ne crois pas que vous soyez… C’est un commentaire, c’est que la réponse est peut-être en lui ! Une autre ici, je souhaite que ça soit une dame… : Bernard, tu pars, alors j’ai décidé de partir avec toi (rires du public), partout où tu seras, je serai à tes côtés, c’est peut-être Pierrette ton épouse !

BdM : J’espère ! (rires du public).

RG : Est-ce que vous rendrez vos cassettes de séminaires disponibles au grand public ? Chez Orandia… Je rajoute…

BdM : C’est une très bonne question ça, d’ailleurs c’est quelque chose qui m’est venu à l’esprit… C’est quelque chose qui m’est venu à l’esprit ! Et si je le fais, je ne le ferai pas à Orandia. Si je le fais, si je le fais, je le ferai à la librairie de François payotte ; si je le fais, je le ferai à la librairie de François Payotte ! J’ai donné à Richard certaines choses, je dois donner à François Payotte autre chose, je dois donner à d’autres d’autres choses. Sinon ça fait trop de rassemblement, trop de… Alors si je le fais, ce sera à la librairie de François Payotte… Si je le fais… Je ne sais pas.

RG : À ce titre-là Bernard, il y a le groupement PI, quelle est votre relation avec le groupement PI, il y a des gens qui pensent que vous êtes…

BdM : Non, non, le groupement PI, c’est un groupement, c’est l’activité d’un certain nombre de personnes pour un certain nombre de personnes, permettant à ces gens-là de socialiser leur Intelligence, de donner à leur Intelligence une forme sociale à un niveau ou à un autre, que ce soit dans un domaine ou dans un autre. Moi je ne suis pour rien dans ce mouvement-là, je suis content qu’il se fasse, je le vois d’un bon œil mais il y a… D’ailleurs dans ce mouvement-là il y a une expérience très profonde chez les gens parce que l’Homme qui entre dans la conscience supramentale et qui commence à travailler avec d’autres personnes dans un mouvement parallèle, ce n’est pas facile, ce n’est pas facile !

Donc il y a une très grande expérience et je crois qu’éventuellement au cours des années, le mouvement PI se changera, se transformera constamment et deviendra dans huit ou neuf années, un mouvement, c’est-à-dire une force créative de grande importance. Ce n’est pas avant huit ou neuf années. Et pendant cette période, il y a une transmutation, il y a une transformation des relations humaines, il y a des choses qui se feront. Moi probablement, j’éditerai à travers ce mouvement PI et je leur donnerai aussi de mes œuvres, ainsi de suite, pour amener de l’eau au moulin pour que ces gens puissent continuer à faire un certain travail.

RG : À quelle date environ sortira votre premier livre et quel en sera le titre ? Partout vous avez laissé entendre que vous connaîtriez le titre de votre premier livre ?

BdM : Il y a un titre… Le seul livre dont je connais le titre sera en anglais et ne sera pas en français, il s’intitulera “The Sidekick Connection” ce sera un livre publié en anglais pour le peuple américain et le peuple européen anglais ; et moi quand j’écris en anglais, je n’écris pas la même chose que quand j’écris en français. Donc c’est un autre genre de livre et ce livre-là sera probablement publié aux États-Unis, mais ça s’intitulera “The Sidekick Connection”.

RG : Et dans combien de temps ?

BdM : Je calcule entrer dans l’édition, je suis déjà mentalement dans l’édition mais je calcule aller dans l’édition d’ici 84, 85 ; je suis dans ce mouvement-là, j’ai commencé déjà à préparer la base pour ça.

RG : Les séminaires se terminent quand ?

BdM : Les séminaires, je les termine quand je serai fatigué, mais je commence à être fatigué…. Et 84… Il faut arrêter quelque part, quand je serai fatigué, je commence à être fatigué, c’est fatigant de faire un séminaire parce que je suis obligé de combattre l’ego.

RG : En parlant de la fatigue, quelqu’un dit : Sommes-nous réellement les ouvriers de la onzième heure ?

BdM : Oui, ce n’est pas mauvais, seulement qu’il y a des ouvriers qui sont déjà rendus à minuit, et ceux qui sont rendus à minuit sont réellement fatigués.

RG : Avez-vous des exercices spirituels ou du supramental à nous suggérer, pour qu’on puisse évoluer ?

BdM : J’ai déjà répondu à cette question. Je mange beaucoup de Corn Flakes ! (rires du public).

RG : On a appris aussi par plusieurs de vos conférences que vous buvez du coke (coca) chez Eaton ?

BdM : Vous savez, l’Esprit dans l’Homme, les gens se préoccupent beaucoup d’exercices spirituels et de toutes sortes, mais l’Esprit dans l’Homme, quand il est fort, il fait tout, donc…

RG : Est-ce que lors de la fusion, il y a une manifestation ou une métamorphose autant sur le plan physique, physiologique, intellectuelle, psychique ?

BdM : Sur tous les plans.

RG : Physique aussi ?

BdM : Oui !

RG : Dans un premier temps, vous expliquez votre retraite, entre guillements, comme la façon d’effacer Bernard de Montréal, alors pourquoi dans un deuxième temps, acceptez-vous de poursuivre votre carrière publique avec Richard ?

BdM : Je ne poursuis pas, cesser ma carrière publique c’est de ne pas être moi en public. Si je suis à la télé à travers un écran, ça ne me dérange pas, mais moi-même physiquement, je ne veux plus être en public.

RG : Que deviendra Bernard de Montréal lors des prochains évènements importants qui surviendront à l’Homme de demain ?

BdM : Je serai certainement dans le coin.

RG : De quoi ?

BdM : Dans le coin ! (rires du public).

RG : Dans le coin ! Ah ! J’avais compris de quoi ! (rires du public). Qui est Bernard de Montréal, l’imposteur, entre guillemets ? Avez-vous parlé d’un Bernard de Montréal imposteur ?

BdM : Bernard de Montréal, imposteur ? Bernard Montréal imposteur, c’est celui qui n’est pas compris. Pour les gens qui pensent qu’il se prend pour quelque chose, qui ont l’impression qu’il se prend pour quelque chose, et lui est obligé de vivre le poids de cette observation de la part du public, c’est pour ça que c’est une des raisons pourquoi il se retire.

RG : Comment évoluera l’enfant de la sixième race et comment peut-on l’aider en tant que parent ?

BdM : L’enfant de la sixième race sera un imposteur à la cinquième.

RG : Comment peut-on l’aider ?

BdM : Il s’aidera par lui-même parce qu’il aura la force de savoir, c’est la force de savoir qui le propulsera dans son évolution. Un Homme qui sait, qui sent, même s’il y a des voiles, même s’il y a un peu de coloration astrale dans son mental, il sait. Il y a des Hommes qui viennent au monde qui ont deux, trois, quatre, cinq, sept, huit, neuf ans, qui savent, ils savent, ils savent quelque chose, ils ne comprennent pas ce qu’ils savent mais ils savent. Et c’est cette force qui propulsera cet enfant.

RG : Question suivante : À quel degré est notre vie programmée à l’avance ?

BdM : Notre vie, elle est totalement programmée à l’avance, 100%.

RG : On peut dire que par l’astrologie, on peut commencer à décoder des choses, des codes ?

BdM : Par l’astrologie, on peut commencer à décoder comme on peut commencer à déconner, ça dépend sur quel point ! (rires du public).

RG : Bernard a déjà dit qu’il y avait un parallèle entre l’évolution juive et celle du Québec ? Peut-il nous dire de quel parallèle il s’agit ?

BdM : Le peuple Juif a vécu une initiation cosmique, le peuple Québécois vivra une initiation cosmique. Le peuple Juif a eu une grande importance sur le chemin historique de l’Homme, le peuple Québécois aura une grande importance sur le chemin historique de la fusion de l’humanité.

RG : Sans y mettre d’ego là, je vous pose la question, si quelqu’un en écoutant votre réponse se disait : C’est que Bernard se prend pour un nouveau Christ ?

BdM : À ce moment-là, je serais obligé de dire que c’est un…

RG : Comment ça serait traduit ça dans un livre ? (rires du public).

BdM : Dans un livre ? Il faudrait l’écrire, s’il fallait l’écrire ? Il faudrait dire que le type n’a pas de “crisse” de bon sens ! (rires du public).

RG : Question suivante : Vous semblez éviter de parler de la nature des évènements que nous allons vivre après votre départ, est-ce que je me trompe ? Vous semblez vouloir éviter de parler de la nature de certains évènements qui vont arriver après votre départ ?

BdM : Pourquoi associer toujours les évènements à mon départ ? C’est déjà de l’interprétation, c’est déjà de la manipulation psychologique, c’est déjà de la… C’est pas bon !

RG : Quelqu’un qui sait les évènements et qui dit que tout est programmé, il le sait, et il ne se laisse pas manipuler, dont quand il agit, il agit en connaissance de cause, sans conscience de cause, alors s’il se retire, c’est parce qu’il sait pourquoi ?

BdM : Mais oui, mais savoir pourquoi on se retire, ça n’a rien à voir avec le fait qu’on se retire. Qu’on se retire, ça fait partie d’une nécessité, savoir qu’on se retire c’est simplement une expression de cette nécessité. Si je me retire en 84 et qu’on lie des évènements au fait que je me retire, c’est simplement de l’interprétation, c’est assujettir son propre ego à un autre ego qui serait le mien, c’est pas bon !

C’est comme si on disait : “Qu’est-ce qui va se produire, quel grand évènement dans la Province de Québec ou dans le Canada va se produire quand Trudeau va laisser la politique”… Si Trudeau laisse la politique, c’est parce qu’il en a ras-le-bol de la politique puis il fera d’autres choses, mais c’est son temps à lui de laisser. Si c’est son temps à lui de laisser, c’est la même chose pour moi, je laisse, c’est parce que je laisse, j’ai des raisons pour lesquelles je laisse. Mais il ne faut pas associer mon départ avec toute une révolution cosmique dans les évènements, c’est ridicule.

D’ailleurs vous demandez une question : “Pourquoi on ne répond pas à l’Homme, pourquoi on n’explique pas à l’Homme les évènements cosmiques qui sont reliés à une personnalité cosmique” ?… Parce que sur le plan humain, on ne peut pas comprendre, on ne peut pas voir la relation entre un évènement cosmique et une personnalité. On ne peut pas ! Et si on le fait, il faut être occulte. Si on n’est pas occulte, on ne peut pas le faire, et ce serait totalement imposer une condition psychologique de penser à une collectivité de gens, ce ne serait pas intelligent, ce serait un manque d’intelligence. Je laisse parce que je veux m’ouvrir un petit magasin de patates-frites ! (rires).

RG : Maintenant j’ai lu dans la série de questions un peu ésotériques, qu’est-ce que l’Homme va découvrir dans les espaces-temps parallèles ?

BdM : Vous savez, je vais vous dire une chose, moi j’ai des amis dans la Province de Québec, des gens réellement merveilleux, et ce qui est le plus merveilleux, c’est que ces gens qui sont réellement merveilleux s’en “foutent” de moi, ils vivent, ils comprennent ce que je dis, ainsi de suite, d’acccord, mais moi je suis là, les autres sont là, pas d’alliés ensemble, et l’Homme doit apprendre ceci ! Et l’Homme doit apprendre à être dans son propre espace et ne pas être bousculé par le mouvement d’un autre Homme.

Nous sommes très spirituels et autant j’ai travaillé pendant des années pour transformer la conscience de la spiritualité, pour l’amener à un état d’Intelligence, autant il y a des Hommes qui sont trop près de moi, il faut qu’il y ait de la distance. Si je m’en vais, je m’en vais, c’est final, de là à lier des évènements, ça c’est du Nostradamus, c’est faire du Nostradamus avec Bernard de Montréal, non c’est pas bon !

RG : N’oublions pas que le Christ quand il a quitté aussi, il avait dit : Ce temple sera détruit et je le rebâtirai en trois jours et quelque temps après c’était détruit .

BdM : Mais oui, mais le Christ c’était le Christ ! Écoutez, on vient de le dire (rires du public).

RG : Comment, s’il vous plaît, l’esprit pourrait-il venir par la femme, pourquoi la femme est toujours traitée en inférieur dans les systèmes socio-politiques et religieux ?

BdM : Je vous assure que la femme du vingt-et-unième siècle, elle sera aussi noble et aussi glorieuse que l’Homme, la femme du vingt-et-unième siècle sera à la mesure d’elle-même, elle sera à la page. Elle a été dominée à cause de l’involution, elle a dû servir pendant l’involution parce qu’elle devait apprendre à écouter. Maintenant, elle n’a plus à apprendre à écouter, la femme, elle doit parler. Et la femme du vingt-et-unième siècle parlera, elle sera mentale comme l’Homme, elle ne sera plus la servante du seigneur !

RG : En passant, j’ai fait connaître Bernard, il y a sept ans, et je m’engage d’ici une lune à peine, à faire connaître une femme que personne n’imagine présentement et qui est ici au Québec et qui va… Voyez il n’y a plus de rideau, hein, il faudrait dire aux gens qui ont la cassette présentement, Bernard a donné sa dernlère conférence dans la même salle depuis plusieurs années, et il n’y a plus de rideau sur la scène et on disait à la dernière conférence, le voile est déchiré parce que le rideau était déchiré, mais là, il n’est plus là ! (rires du public).

C’est peut-être un signe et c’est une femme qui va suivre Bernard, et suivez de près, elle va en surprendre plusieurs, comme Bernard a surpris au début, elle aussi, et d’autant plus qu’elle est femme, et les autres surprises viendront par après. J’espère que les femmes feront confiance à cette femme…

BdM : C’est intéressant !

RG : En partant ! C’est un préjugé ça !

BdM : Oui, mais il ne faut pas les blâmer parce que les femmes intérieurement, les femmes dans leur propre constitution interne, déjà n’ont pas la capacité de saisir la certitude, donc elles ont de la difficulté à la projeter. C’est dur pour une femme, pour la femme qui fait partie d’un genre humain de donner du crédit à une autre femme, c’est très difficile parce que c’est son histoire. Son histoire la répugne, tandis que pour un homme c’est beaucoup plus facile.

Il y a eu “des Napoléon”, il y a eu des hommes, il y a eu des as, ainsi de suite, tandis que la femme il y a eu quelques as, mais il y avait des épines aussi. Donc c’est très difficile pour la femme mais aujourd’hui il y a… ?ous regardons sur le plan politique, il y a des femmes aujourd’hui qui commencent à naître ; dans l’ésotérisme ça viendra, mais il y a plus de femmes dans l’ésotérisme qu’il n’y en a dans la politique. Il y a beaucoup de femmes dans l’ésotérisme.

Seulement, le problème avec les femmes dans l’ésotérisme ; c’est qu’elles ont toutes les yeux dans la “graisse de bines” (regard altéré). Si elles avaient l’œil de faucon, l’œil clair, la sagacité, la capacité de l’ego d’absorber l’énergie de l’Esprit, de transformer la forme, ces femmes seraient merveilleuses. J’espère que cette femme dont vous parlez sera à la hauteur de la conscience nouvelle qui vient, parce que si elle l’est, elle sera automatiquement reconnue, parce qu’elle ne pourra pas empêcher que cette énergie passe à travers elle et donne à son Intelligence la qualité dont elle a besoin pour réellement se rapprocher de l’homme.

La femme doit être mentale, elle doit avoir l’œil d’aigle, et ça demande beaucoup de souffrance. Ma femme a cet œil d’aigle, ma femme a cet œil qui transperce et qui te transperce, et qui peut brûler, parce qu’elle a froidement l’Intelligence dans son mental. Donc elle est capable d’absorber cette énergie et de la transmettre.

Mais c’est la souffrance qui amène la femme à ceci, donc si cette femme dont vous parlez a cette froideur dans le mental, une froideur intelligente, je ne parle pas d’une froideur frustrée, mais une froideur réellement intelligente, elle sera reconnue par le public. Et ce sera très bien parce que les femmes sont très intuitives et les femmes doivent canaliser l’énergie de la conscience comme les hommes doivent le faire.

RG : Cette femme, ce n’est pas Pierrette votre épouse, elle est absolument inconnue mais j’aimerais bien quand même commenter juste par une très courte parenthèse, on a rendu à César ce qui est à César ce soir, et à votre épouse, il faudrait aussi rendre le fait qu’elle était toujours avec Bernard de Montréal depuis les débuts… Pierrette qui est quelque part… J’aimerais qu’on le souligne.

Question : Pourquoi fusionne-t-on à petit feu, pourquoi tant de douleur quand on prend…

BdM : Belle question, belle question ! Essayez de vous imaginer que ce que nous appelons aujourd’hui la fusion, essayez de vous imaginer que c’est un phénomène d’énergisation de l’Homme, à partir de plans invisibles, et si vous pouvez vous imaginer que le phénomène de la fusion, c’est effectivement un phénomène d’énergie, où une vibraton très haute se “superimpose” sur une conscience inférieure, une conscience planétaire humaine, il faut que l’Homme absorbe cette énergie petit à petit, le choc de cette énergie petit à petit, pour ne pas être déséquilibrer, désaxé.

Et c’est tellement vrai ceci que ceux qui vivront la fusion dans les années à venir réaliseront quelque part dans le temps, plutôt au début qu’à la fin, au milieu de leur expérience, ils réaliseront un phénomène particulier, et il ne faut pas le cacher ce phénomène, donc je prends l’occasion pour en parler. Que l’Homme soit possédé par les forces sataniques ou que l’Homme soit possédé par les forces du mental supérieur ou les forces de la Lumière, au début c’est toujours la même chose.

Il n’y a pas différence entre un homme comme moi qui est possédé par les forces de la Lumière ou un homme qui est possédé par les forces sataniques ; la seule différence, c’est que dans un cas, il est possédé par des forces noires, autrement dit par des forces négatives, tandis que dans l’autre cas, il est possédé par des forces créatives, jusqu’au jour où il est suffisamment puissant en lui-même, suffisamment intégré dans sa fusion, pour contrôler cette possession et la neutraliser, autrement dit pour amener cette énergie sous son contrôle.

Ça fera partie des grandes souffrances des fils de la Lumière de demain. La descente de l’énergie supramentale sur la Terre, sa connexion avec le mental humain, la désorientation du mental et la destruction graduelle de l’émotivité animale de l’Homme créera dans cet Homme, au début, l’impression d’être possédé par cette énergie. Et effectivement c’est de la possession, parce que cette énergie fusionnera, c’est-à-dire qu’elle fera UN avc lui dans le temps.

Et c’est dans le temps, après un certain nombre d’années, qu’il aura la capacité de contrôler cette énergie, de la faire descendre dans la matière, et de transformer ce que j’appelle l’Esprit ou l’entité de l’Esprit de l’Homme en énergie. Et un jour… c’est pour ça que je parlais tout à l’heure, au niveau de la première question vis-à-vis les coques ou les entités astrales qui collent à l’Homme, un jour l’Homme intelligent, l’Homme conscient, l’Homme cosmique, l’Homme fusionné, découvrira, saura, comprendra toutes les lois de ce que nous appelons l’Esprit. Et comprenant toutes les lois de ce que nous appelons l’Esprit, il aura traversé l’espace-temps astral.

Ayant traversé l’espace-temps astral, il sera dans un autre espace-temps, et de là, il pourra comprendre parfaitement TOUT, donc il n’y aura aucun voile devant lui, et comme disait le grand Steiner, il ira dans les espaces absolus avec sa propre Lumière. Et il n’y aura aucun guide spirituel pour l’aider, il n’y aura aucun support spirituel en lui pour l’aider, il sera seul dans sa grande solitude cosmique, il sera porteur de sa propre Lumière et il ira là où il veut dans le cosmos, dans le mental, sur les plans qui lui seront nécessaires, pour aller chercher ce dont il aura besoin pour éclairer l’évolution, pour éclairer l’Homme, pour éclairer les lois de l’évolution.

Parce que dans le passé, nous avons été enseignés, dans le passé il y a eu des Hommes qui sont venus sur la Terre et qui nous ont enseignés, il y a eu des Hommes qui ont été en contact avec des Hommes occultement pour l’enseigner. Je dis que demain, lorsque l’Homme entrera dans la sixième initiation, lorsque l’Homme entrera dans l’évolution de la conscience supérieure, il n’y aura plus d’enseignement, l’Homme ne pourra plus être enseigné.

L’Homme sera lui-même son propre maître, il ira chercher lui-même la nourriture dont il a besoin pour donner à son corps mental la vibration nécessaire pour l’exécution dans la matière d’un plan créatif qui sera le produit du secret de sa fusion, c’est-à-dire le produit du secret entre son ego mortalisé et son ego immortalisé. Et l’immortalisation de l’ego de l’Homme représentera ce que dans la “Cosmogonie d’Urantia”, on a bien dit lorsqu’on a parlé du corps morontiel. Donc l’Homme aura un ego psychique comme il aura un ego planétaire.

Et les deux ensemble formeront une étincelle, un tourbillon d’étincelle, et ce mouvement d’énergie sera la constante universelle de l’Homme, ce sera le point de départ de l’évolution future de l’humanité, de l’Homme, de l’individu, ce sera le début de l’immortalité de l’Homme. C’est ce qui l’amènera à l’intemporalité ou à l’éternité. Donc l’Homme doit comprendre aujourd’hui, avec les années qui viennent, il doit comprendre qu’il n’est plus esclave de la mémoire, qu’il n’est plus incapable de faire éclater la forme, qu’il a le pouvoir interne de faire éclater cette forme s’il a la capacité psychologique, émotive, d’absorber le choc qu’elle crée en retour.

Si l’Homme est capable d’absorber le choc que crée en retour l’éclatement de la forme, à ce moment-là, il a la capacité d’intégrer l’énergie de la forme. Donc il a la capacité d’avancer dans la conscience supramentale pour changer le taux vibratoire de ses neurones pour que demain il devienne télépathique avec d’autres Intelligences sur des plans parallèles.

C’est réellement le fond de mon message de que je dis, quand je dis que l’Homme, demain, n’aura plus à demander d’opinion à personne pour savoir ce qu’il sait. Il n’aura plus besoin d’équilibrer ce qu’il sait avec d’autres opinions pour avoir la certitude de ce qu’il sait. Et lorsque l’Homme sera dans cette conscience, il sera bien, et c’est à partir de ce moment-là que nous pourrons dire que l’Homme peut être un Homme heureux sur la Terre, pas avant !

RG : Je voudrais me faire expliquer quelque chose Bernard, alors qu’il reste à peine quelques minutes. Lorsque ma mère était sur le point de décéder, j’ai entendu une voix très forte me dire : “Mane, Thecel, Phares” (Tes jours sont comptés) que dans mon oratoire cet après-midi, j’ai pensé à notre soirée, j’ai entendu une voix très forte qui m’a dit : “Vade Retro Satanas” (Arrière Satan) !

BdM : C’est très intéressant, l’Homme comprendra une chose, que plus il avance dans ce que nous appelons la conscience, plus il avance dans la conscience, plus il avance dans sa Lumière, dans la Lumière, plus l’astral en lui travaille pour créer en lui de la confusion, pour retarder son avancement, c’est absolu ! Et le plus spectaculaire de tout ceci, c’est qu’aujourd’hui dans le monde, l’astral devient tellement puissant, que seuls ceux qui sont forts, ceux qui sont forts pourront voir à travers, parce qu’un Homme qui est moindrement faible… Vous savez d’où vient la force de l’Homme ? La force de l’Homme ne vient pas de son âme, la force de l’Homme vient de son Esprit.

L’âme de l’Homme c’est sa mémoire, son expérience, elle est accumulative, et l’âme de l’Homme se communique avec l’âme d’un autre Homme. Donc il y a dans l’Homme des réseaux de communication astrale qui s’infectent automatiquement et qui empêchent l’Homme qui est dans son Esprit de devenir plus libre dans son Esprit, parce que ces forces ont besoin de lui pour se nourrrir. Tout ce qui est astral, tout ce qui est animique et qui n’est pas Esprit pur, automatiquement vampirise l’ego sur le plan de l’émotion et sur le plan du mental.

Et tant que l’ego n’est pas suffisamment fusionné, tant qu’il n’est pas capable d’être 100% sûr dans son intérieur, de sa propre réalité, en dehors de la forme que peut faire miroiter en lui l’ego, il n’est pas capable d’être parfaitement certain de sa relation avec le mental donc il est très facilement amené à la confusion par sa relation involutive avec l’astral. Et ça c’est le cmbat de l’Homme, et c’est ce que l’Homme, demain, au cours de la prochaine génération devra vivre, le combat pour son Esprit, combat qui sera mené jusqu’à la fin des temps, jusqu’à ce que nous appelons “le Christ” ou “la conscience christique” revienne sur la Terre pour faire éclater, finalement, le monde astral et le neutraliser contre l’Homme.

RG : J’ai hâte maintenant de faire la connaissance de Bernard, entre guillemets, l’imposteur ?

BdM : Bernard l’imposteur, il est très intéresssant parce que Bernard l’imposteur, c’est Bernard qui utilise la forme pour faire crever l’œil de l’astral. Bernard l’imposteur, c’est celui qui est capable d’utiliser la forme à toutes les sauces pour empêcher que l’astral utilise la forme contre l’Homme, afin de protéger l’Homme contre l’astral, parce que Bernard réel qui se sert de sa souffrance pour camoufler le visage de l’astral qui se cache dans Bernard l’imposteur.

Un Homme qui n’est pas capable de vivre, de soutenir en lui les deux forces, les forces positives et les forces négatives, un Homme qui n’est pas capable de vivre la tension des deux forces, n’a pas la puissance interne de son Esprit pour faire la synthèse des deux forces, donc il est soit ballotté par une, ou ballotté par l’autre. Donc il est assujetti à ce que nous appelons le mensonge cosmique, d’une sorte ou d’une autre.

La vérité est aussi dangereuse pour l’Homme que le mensonge, et si nous regardons l’histoire de l’Homme, il y a eu autant de vérités qui ont été mensongères que de mensonges qui ont été vérités. Il y a eu beaucoup de mensonges pour l’humanité extérieure qui ont été vérités pour l’humanité ésotérique, occulte, hermétique. Il y a eu beaucoup de vérités au niveau de l’extérieur qui ont été mensongères pour l’humanité occulte, hermétique et ésotérique.

Donc l’Homme découvrira un jour que la vérité et le mensonge sont deux facettes d’une même cosmogonie, et que lorsqu’il sera dans son Intelligence, qu’il sera dans la fusion de son Intelligence, il pourra balancer les deux et il sera libre une fois pour toutes de la polarité, de la recherche acharnée depuis des millénaires pour le vrai et le faux. Il sera simplement dans son Intelligence, il sera créatif et il sera intouchable.

RG : Et on entendra : “Celui-ci est le fils de la lumière en qui j’ai mis toutes mes complaisances”.

BdM : Celui en qui on dira : “Il est le fils de la Lumière” pourra se reconnaître intérieurement parce qu’on lui dira intérieurement qu’il est le fils de la Lumière, donc l’Homme n’aura pas à demander de conseil à un autre Homme pour savoir s’il est le fils de la Lumière, parce que dans les nouveaux temps, l’Homme, l’individu lui-même se réalisera par lui-même, il n’aura plus de maître.

RG : Merci, Bernard de Montréal. (Applaudissements).

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut