RG-40a Les lois de la mort

“RG : Bernard de Montréal, on s’est laissé le mois dernier sur une conférence qui s’intitulait : “Les lois de l’incarnation” pour parler maintenant des “lois de la mort”, et vous nous avez même dit que les lois de la mort sont les lois qui sous-tendent la psychologie humaine. Les lois de la mort sont-elles tout …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Première partie

Richard Glenn (RG) : Bernard de Montréal, on s’est laissé le mois dernier sur une conférence qui s’intitulait : “Les lois de l’incarnation” pour parler maintenant des “lois de la mort”, et vous nous avez même dit que les lois de la mort sont les lois qui sous-tendent la psychologie humaine. Les lois de la mort sont-elles tout simplement la peur que l’être humain a de la mort, qui fait que cette peur de la mort le domine, et le dominant, tout ce qu’il agit ou ce qu’il fait dans son comportement qu’on appelle la psychologie, n’est qu’une résultante automatique de cette peur de la mort ?

Bernard de Montréal (BdM) : Le phénomène de la mort c’est un phénomène qui est totalement incompris de l’Homme. Il y a certaines personnes qui ont fait certaines expériences qui leur ont donné une idée, une certaine perception du phénomène de la mortalité, les “morts cliniques” par exemple, ainsi de suite. Mais le phénomène de la mort, ça va beaucoup plus loin que ça. Le phénomène de la mort d’abord, existe chez l’Homme parce que l’Homme n’a pas accès aux dimensions immatérielles qui sous-tendent son psychisme, l’Homme a accès seulement à la dimension matérielle de ses sens, de sorte que toute l’infrastructure de l’Homme, le domaine de l’Homme, il ne le connaît pas.

Et l’expérience biologique de l’Homme, l’expérience mentale, émotive, vitale, de l’Homme est sous-tendue par un psychisme qui est relié à différentes dimensionnalités, différentes dimensions, et ces dimensions, pour que l’Homme les vive, pour que l’Homme les connaisse, il faut qu’il ait dépassé les notions de sa nature humaine et aussi qu’il ait dépassé le pouvoir de l’âme sur sa nature humaine.

L’Homme est encore très près de la conscience animale, à cause de son corps astral, et la conscience animale de l’Homme crée chez lui une très grande crainte de ce qui est au-delà des sens, parce que dans la conscience animale de l’Homme, dans la conscience astrale de l’Homme, dans la régionalité du psychisme humain où l’âme a un pouvoir énorme sur l’Homme, sur son Esprit, il est impossible à l’Homme de connaître véritablement ces dimensions comme il peut connaître les dimensions matérielles.

L’Homme aujourd’hui sur le plan matériel, au vingtième siècle, est suffisamment protégé psychologiquement dans sa recherche du matériel parce qu’il a exploré la planète, et là il commence à explorer un peu les astres, de sorte que l’Homme perd petit à petit la crainte du cosmos matériel. Mais l’Homme n’a pas encore pénétré dans la recherche du cosmos invisible !

Et comme il n’a pas commencé sa recherche dans le cosmos invisible parce qu’il fallait qu’il soit préparé, que mentalement il soit équipé, émotivement équipé, vitalement équipé, il s’adonne qu’à la fin du vingtième siècle, l’Homme commence à être pas mal prêt à explorer ces dimensions du cosmos invisible qui fait partie de lui, qui fait partie de la nature de l’univers. Et à l’intérieur de ce cosmos invisible existe une infrastructure qu’on appelle “le monde de la mort” qui n’est en fait qu’un espace restreint du cosmos invisible.

Le monde de la mort n’est pas aussi vaste que les Hommes pensent. Les Hommes ont tendance à penser que le monde de la mort, c’est un monde qui est très vaste en espace, un peu comme le monde matériel. Et ça, c’est une erreur qui provient du fait qu’aussitôt qu’on interprète quelque chose qui est plus ou moins spirite ou plus ou moins spirituel, ou plus ou moins du domaine de l’esprit, ou plus ou moins du domaine de l’invisible, on a tendance à lui donner une dimensionnalité presque infinie, et ça c’est une erreur.

C’est une projection dans le domaine de la philosophie ou de la notion psychologique, qui provient de notre incapacité de nous restreindre au niveau de la notion, pour nous permettre de pénétrer dans le domaine pur du savoir, mais par des moyens et par des chemins qui n’appartiennent pas à l’intellect.

De sorte qu’aussitôt que nous interprétons le domaine de la mort, nous l’interprétons en fonction de notre psychologie humaine, au lieu de le savoir, de le connaître, soit par expérience directe ou soit par relais télépathique avec des intelligences qui font partie déjà de ces domaines multidimensionnels du cosmos invisible, et qui connaissent très bien le monde de la mort et les lois de ce monde, et pourquoi l’Homme est assujetti à ce monde, ainsi de suite, et qu’est-ce qui se passe dans ce monde, que font les êtres dans ce monde, qu’est-ce qu’il y a d’intégral dans ce monde psychiquement.

Alors, parce que l’Homme n’a pas accès expérimentalement au monde de la mort, parce que l’Homme commence un peu à la fin du vingtième siècle à expérimenter une dimensionnalité de son psychisme qui va au-delà des sens, automatiquement le monde de la mort pour lui, c’est un monde qui est totalement inconnu et qui crée de la crainte – parce qu’on craint toujours ce qu’on ne connaît pas – et aussi à cause du fait qu’il y a eu au cours de l’histoire de l’Homme, des manifestations entre le monde de la mort et le monde de la matière, qu’on interprète ces manifestations-là selon les doctrines auxquelles on appartient, comme le phénomène “poltergeist”, ou le phénomène des fantômes, ou le phénomène des communications spirites ou quoi que ce soit, ou les rêves, ainsi de suite.

Mais il y a dans l’Homme une dimension d’intelligence qui est très grande, très grande, très vaste, et cette dimension d’intelligence fait partie de l’Homme, elle est aussi intégrale à l’Homme que son intellect, que sa mémoire. Et pour que l’Homme puisse bénéficier de cette intelligence qui fait partie de lui, à laquelle il a accès naturellement par voie naturelle, il faut qu’il puisse reconnaître quelque part dans son évolution, quelque part dans le temps, quelque part entre la cinquième sous-race qui existe aujourd’hui et la sixième race mentale qui vient demain, il faut que l’Homme, à un certain moment, puisse faire le saut lui permettant de communiquer et de parler avec ces plans d’Intelligences.

Et une fois que l’Homme peut commencer, au niveau de son ego, à parler avec ces Intelligences-là, il peut commencer à comprendre le monde de la mort, et ces Intelligences-là peuvent changer la trajectoire naturelle de son déplacement dans l’astral lorsqu’il est en sommeil. Et ces Intelligences peuvent l’amener dans le monde de la mort et lui faire reconnaître le monde de la mort, non pas par la réflexion de la mémoire de l’âme, mais par directe immersion dans les Éthers du mental des Intelligences qui dominent et qui contrôlent ces mondes-là, à l’insu des mémoires et des personnalités qui sont prisonnières du temps dans ces mondes-là, qu’on appelle “le monde des morts”.

De sorte que, c’est un peu comme un Homme qui va aller, un Homme qui voudrait connaître les mécanismes d’une corporation, d’une très très grosse corporation complexe, au lieu de passer par le balayeur ou par le type qui s’occupe des déchets dans la corporation, s’il va directement au président, le président va lui montrer comment fonctionne la corporation. Et pour comprendre le monde de la mort, c’est de la même façon.

L’Homme doit avoir accès à de l’Intelligence, il doit être dans l’Intelligence, il doit pouvoir communiquer télépathiquement avec l’Intelligence et ne jamais couper la communication avec elle quand il est sur ces plans-là, et à ce moment-là, il peut commencer à lentement explorer le monde de la mort, et à comprendre le monde de la mort comme les morts ne le connaissent pas. Les morts ne peuvent pas connaître le monde de la mort parce que les morts sont prisonniers du monde de la mort, un peu comme l’Homme ne peut pas connaître complètement le monde de la matière parce qu’il est prisonnier de la matière.

Pour qu’un Homme connaisse et comprenne le monde de la matière, il faut qu’il sorte de la matière, il faut qu’il sorte de l’emprise de ses sens du corps astral sur lui, et à ce moment-là il peut entrer dans la conscience de la matière, il peut entrer dans la conscience du minéral, du végétal, de l’animal, ainsi de suite. Mais si l’Homme ne peut pas sortir avec un corps plus subtil qu’on appelle “le double éthérique”, “le double morontiel”, de son corps matériel, il ne peut pas connaître ces mondes, et automatiquement il n’a que des notions de ces mondes et ces notions étant limitées, automatiquement créent de la crainte, parce qu’il ne peut pas comprendre parfaitement ce qui doit être compris parfaitement, pour être parfaitement compris.

Alors l’Homme est obligé éventuellement de dépasser les notions psychologiques de sa pensée et commencer à communiquer télépathiquement avec des Intelligences qui sont totalement en dehors de la forme humaine, en dehors de la forme de la pensée de l’Homme, qui ne sont pas sujettes au lois de la mort et qui peuvent facilement expliquer à l’Homme deux choses : Que le monde de la mort est un monde, est une dimension dans laquelle la mémoire est conservée pour que plus tard, il y ait d’autres incarnations qui pourront permettre une évolution de ce que nous appelons aujourd’hui encore au vingtième siècle : l’âme. Et deuxièmement, le monde de la mort existe parce que les Hommes sont inconscients.

Et lorsque les Hommes se seront conscientisés, lorsque les Hommes auront un contact télépathique avec ces Intelligences qui font partie des mondes de l’Intelligence, des mondes de la Lumière qui sont totalement en dehors de ce que nous appelons encore sur la Terre “les ténèbres”, autrement dit les mondes de l’ignorance, autrement dit les mondes astraux, à ce moment-là l’Homme est capable de parfaitement comprendre le monde de la mort, et il peut commencer à s’en servir.

Et comment l’Homme se sert-il du monde de la mort ? Jusqu’ici pendant l’involution des races ou des races-racines ou des sous races de l’humanité, l’Homme a été obligé d’être au service du monde de la mort, et la partie en lui qui est la plus puissante et qui l’a asservie le plus au monde de la mort, c’est l’âme. L’âme ayant une fonction évolutive, l’âme ayant une fonction d’expérience et l’âme forçant l’Esprit de l’Homme qui ne vient pas du monde de la mort, mais qui vient des mondes, des constructions architecturales des mondes de la Lumière, forçant cet Esprit à être dominé par elle, pour qu’il y ait sur le plan matériel une certaine quantité d’expériences qui sert à créer dans le monde de la mort, des modèles.

Ces modèles, devenant avec l’évolution, des situations de plus en plus perfectionnées pour que, plus tard au cours de l’évolution, des esprits reviennent des mondes architecturaux, s’intègrent à ces modèles et puissent créer sur le plan matériel des Hommes qui soient un peu plus perfectionnés.

Mais ça va beaucoup plus loin que ça, parce que pendant l’involution, ce que j’appelle moi “l’involution”, c’est la période de vie sur le plan matériel où l’Esprit a été dominé par l’âme, autrement dit où l’Esprit de l’Homme n’a jamais été parfaitement intelligent, autrement dit où l’Homme dans son ego n’a jamais pu être absolument dans l’Intelligence de son Esprit, autrement dit, là où l’Homme dans son ego n’a jamais été capable d’être parfaitement sûr d’être sûr ; autrement dit là où dans son ego, l’Homme n’a jamais eu d’idée qu’est-ce que ça veut dire d’être absolument sûr de quelque chose.

Alors, n’ayant pas cette capacité d’être absolument sûr de quelque chose, et quand je dis absolument sûr, je ne veux pas dire dans une catégorisation valorielle d’être sûr de quelque chose, je dis être sûr de quelque chose dans le sens d’être sûr d’être sûr ! Ce n’est pas assez : sûr ! Si on est sûr, on peut faire une erreur, mais quand on est sûr d’être sûr, il faut qu’il y ait intégration entre l’Esprit de l’Homme et son ego.

Et lorsqu’il y a intégration entre l’Esprit de l’Homme et son ego, l’Homme n’appartient plus à la race humaine il devient Surhomme, autrement dit, il appartient à une race mentale qui n’est plus régie par les lois planétaires, c’est-à-dire par les lois de l’âme c’est-à-dire par les lois de l’incarnation, c’est-à-dire par les lois de la réincarnation, et ça lui permet à ce moment-là, s’il avance de plus en plus dans ce domaine qui est purement énergétique et vibratoire, ça lui permet éventuellement d’avoir suffisamment de pouvoir dans son Esprit pour transformer instantanément la nature de son ego, mental, émotionnel, vital, et éventuellement physique ; et à un certain point dans son évolution, d’être capable de changer la vibration ou la fréquence atomique de ses corps, et de dématérialiser son corps matériel, et automatiquement de devenir cosmique au lieu d’être planétaire.

À ce moment-là il devient maître de lui-même, il n’a plus besoin de maître, il n’a plus besoin d’être enseigné, il est dans l’Intelligence ! Autrement dit, il est dans l’Intelligence universelle, dans l’Intelligence cosmique, il est dans cette énergie qui canalise vers lui de l’information, selon ce qu’il a besoin de savoir, pour la construction d’une civilisation ou d’un plan de civilisation sur une planète ou sur une autre, selon les conditions de son mandat sur une planète ou sur une autre.

À ce moment-là, l’Homme n’a plus besoin de la mémoire d’âme, il se sert simplement de l’énergie de l’âme. Et dans ce processus, la mémoire d’âme a été détruite, et le pouvoir de la mort est totalement réduit et éliminé, l’Homme ne peut plus mourir, non pas parce qu’il ne veut pas mourir mais parce qu’il ne peut plus mourir. Autrement dit, autant le syllogisme de Socrate avait de la validité pour les Hommes qui vivaient une conscience expérimentale pendant l’involution, parce que les Hommes voyaient bien qu’étant mortels ils mouraient, autant dans la prochaine évolution le syllogisme de Socrate n’aura aucune valeur.

Parce que l’Homme qui sera sur le plan matériel saura et aura le pouvoir de transmuter son corps matériel et de neutraliser la valeur philosophique et psychologique de ce syllogisme, et automatiquement de mettre la philosophie cartésienne occidentale, d’origine judéo-chrétienne ou grecque, ou romaine, ou européenne, par terre ! Ce sera la destruction finale de la philosophie.

Et lorsque la philosophie sera totalement détruite, la psychologie automatiquement sera renaissante, c’est-à-dire que la psychologie sera obligée de se regarder en face et de recontempler les bases fondamentales de son Esprit, au lieu de contempler les bases psychologiques et simulatrices de cette psychologie symbolique. De sorte que l’Homme sera totalement libre de la symbologie, et sera libre automatiquement de la psychologie ; et étant libre de la symbologie psychologique, il sera capable de créer une nouvelle psychologie, qui sera la psychologie de la conscience supramentale.

Et à ce moment-là, l’Homme étant dans son Esprit, c’est-à-dire étant dans son Intelligence pourra se servir de son ego pour bénéficier de l’Esprit. Et à ce moment-là, il sera capable de comprendre le monde de la mort et visiter le monde de la mort et s’apercevoir que dans le monde de la mort, il n’existe que de la mémoire, et que toute mémoire qui n’est pas personnifiée n’a aucune valeur parce qu’elle n’est pas capable d’être ressuscitée par l’Esprit. Elle doit être ressuscitée en fonction de la pénétration de l’Esprit dans l’âme, de l’union de l’Esprit avec l’âme, et c’est ce que nous appelons la réincarnation.

RG : Pourquoi l’âme qui vient revivre dans un corps ne transporte t-elle pas avec elle toute la mémoire, pourquoi oublie-t-on ce qu’on a vécu avant ?

BdM : L’âme elle est toute sa mémoire, mais l’Homme ne peut pas vivre toute la mémoire de l’âme à cause de ses émotions. Dans le monde de la mort il y a cinq plans, j’appelle ça des plans, mais ce ne sont pas réellement des plans, ce sont des régions. Il y a le plan de la mémoire pure. Il y a le plan de la mémoire partielle. Il y a le plan de la mémoire contrôlée par le monde des esprits ou le monde de la lumière. Il y a le plan de la mémoire maudite. Et il y a le plan de la mémoire nouvelle.

La mémoire nouvelle étant le plan de vie de l’individu, lorsqu’il revient sur le plan matériel, et les Homme n’ont accès qu’au plan de la mémoire nouvelle, de sorte que les Hommes, quel que soit leur passé, n’ont pas accès à leurs expériences et s’ils avaient accès à leurs expériences sur le plan psychologique, il y aurait trop d’énergies dans l’ego de l’Homme, et il serait automatiquement débalancé. Alors l’Homme, pour ne pas souffrir dans son incarnation des expériences antérieures, il lui est donné seulement le plan de la mémoire nouvelle, et avec cette mémoire nouvelle, il peut travailler, il peut grandir, il peut créer une société, il peut progresser comme nous le faisons.

S’il y a trop des autres mémoires, il y a des failles qui se créent dans l’ego, c’est comme dans le cristal il y a un crac, et automatiquement éventuellement il y a une fissure qui se rallonge, et l’Homme peut devenir débalancé, déséquilibré dans sa personnalité, ainsi de suite. C’est pour ça que nous remarquons souvent chez les gens qui ont des personnalités qui manquent totalement d’intégration, qu’il y a énormément de mouvements entre leur personnalité ou leur psychisme actif et dynamique ici, et une infrastructure inconsciente qu’ils ne peuvent pas contrôler. Et ça, ça fait partie des autres mémoires.

Pour que l’Homme puisse bénéficier de toute sa mémoire, il faut qu’il ait changé au niveau du mental suffisamment pour qu’il n’y ait pas d’émotion dans son mental. Alors, lorsque le plan astral et le plan mental sont très très bien séparés chez l’Homme, à ce moment-là il peut commencer à bénéficier, si vous voulez, de toute sa mémoire, il peut travailler avec l’énergie de cette mémoire. Mais à ce moment-là il a suffisamment de discernement, il y a suffisamment d’équilibre entre l’émotion et le mental pour que cette mémoire ne le détruise pas.

Il y a des gens dans le monde qui ne sont pas capables d’aller dans un élévateur parce qu’ils ont eu dans le passé des chutes terribles, il y a des gens qui ne sont pas capables aujourd’hui de souffrir le feu, qui ont une crainte du feu, pourquoi ? Dans le passé ils ont vécu des expériences terribles ou ils ont brûlé dans des maisons ou ils ont été brûlés dans des bûchers, ainsi de suite.

Alors la mémoire, tant que l’Homme n’est pas suffisamment évolué, et tant que l’utilisation totale de son cerveau n’est pas “réallumé” par le contact de l’Esprit sur les neurones, ne peut pas absorber cette énergie, et automatiquement pour le protéger, et cette protection ne vient pas du monde de l’âme, elle vient du monde de l’Esprit. C’est le monde de l’Esprit, c’est la haute hiérarchie dans les mondes de la Lumière qui contrôle ce qu’un Homme peut rapporter de mémoire lorsqu’il vient sur le plan matériel, et à partir de ce moment-là, il y a un équilibre plus ou moins sain, et l’Homme peut évoluer.

Mais lorsque la fusion se fait avec ces Intelligences et que la mémoire de l’âme est détruite, et qu’il ne reste que l’énergie de l’âme, parce qu’une fois que l’Homme est fusionné avec ces Intelligences, il n’a plus besoin de la mémoire de l’âme, il a une plus grande mémoire encore, et une mémoire qui va autant dans le passé que dans le futur, et à ce moment-là, l’Homme dans son Esprit est protégé de la destruction, par le fait qu’il y a fusion entre ces Intelligences et lui.

Et à ce moment-là, il peut absorber leur intelligence qui devient pour lui de la mémoire cosmique, et à ce moment-là il travaille et ça devient pour lui de l’Intelligence, mais il n’a plus besoin de la mémoire d’âme parce qu’il n’a plus besoin de travailler en fonction du passé, il travaille simplement en fonction de l’avenir, autrement dit simplement en fonction de la créativité.

RG : Les communautés des saints comme on les appelle, ou les chœurs des anges ou toutes ces notions qu’on retrouve, mais collectives, sont-elles associées au fait que l’être qui vit sur la Terre une vie, est obligé de revenir vivre encore une fois sur la Terre, ou peut-il s’échapper de ces collectivités ?

BdM : L’être qui vit, qui vient…. Excusez-moi, je vais boire un peu d’eau… L’être qui vient sur la Terre est obligé de vivre un certain nombre de fois, de revenir un certain nombre de fois, à moins qu’il ait un mandat particulier, mais en général les Hommes qui viennent sur la Terre par incarnation, doivent venir un certain nombre de fois pour développer une certaine expérience.

Et quand nous parlons de ces collectivités comme la communion des saints ou la communion des anges, ainsi de suite, ces collectivités appartiennent à différents mondes, il y a une très grande différence d’intelligence dans la communion des saints et la communion des anges. Les anges, ce que nous appelons des anges, nous sur le plan matériel ici, dans le fond ne sont pas des êtres qui ont participé à l’involution, ce ne sont pas des êtres qui ont connu le corps matériel.

Tandis que les saints ont connu le corps matériel, et les saints ce sont des êtres de haute vibration, des êtres suffisamment évolués pour appartenir à cette catégorie d’évolution, mais les saints et les anges ont un rapport suffisamment étroit dans le cosmos, parce que ceux que nous appelons les saints, ces êtres ont une capacité de recevoir cette énergie, cette lumière. Et ceux que nous appelons les anges qui, en fait, n’est qu’une hiérarchie extrêmement intelligente, extrêmement variée, faisant partie du monde mental, ces êtres se servent des saints pour corriger l’actualisation personnelle du pouvoir de l’âme dans chaque individu.

Autrement dit, la fonction des saints c’est d’empêcher sur la Terre qu’il y ait un dérèglement trop brutal, à cause de la nature animale de l’Homme, des voies inspirationelles de l’évolution. De sorte que les saints sont un peu comme une police spirituelle dans les mondes de la mort. Mais les saints ne sont pas intelligents ! Les saints sont des mémoires ! De hautes mémoires, de bonnes mémoires, de grandes mémoires expérimentales de la conscience humaine, mais ils ne sont pas et ne représentent pas le principe de l’Intelligence. Le principe de l’Intelligence n’appartient jamais à des êtres qui ont des formes matérielles évolutives.

Le principe de l’Intelligence… Vous savez, si on dit : Qu’est-ce c’est de l’Intelligence ? Les gens se demandent qu’est-ce c’est de l’Intelligence ? De l’Intelligence, ce n’est pas de l’intellect ! Qu’est-ce que c’est de l’Intelligence ? De l’Intelligence, c’est une énergie qui appartient… “Qui est le produit de”, “qui est créée par”, “qui est manipulée par” certaines Intelligences ; nous sommes obligés de les appeler des Intelligences car le produit de leur activité créative c’est de l’Intelligence ! C’est pourquoi nous les appelons des intelligences !

Et ces êtres, lorsqu’ils sont en relation avec ce que vous appelez la communauté des saints, permettent de corriger sur le plan matériel des erreurs possibles dans l’évolution, mais seulement si les Hommes qui sont au bout de la ligne sont suffisamment sensibles au niveau conscience, au niveau des mœurs, au niveau de leur psychologie, au niveau de leur état psychologique, suffisamment sensibles par les formes qui existent dans une civilisation ou une autre, de répondre aux données inspirées par ces êtres-là, à travers l’orientation que leur donnent les Intelligences cosmiques.

Autrement dit, les saints sont des travailleurs, sont des mémoires, et quand je dis qu’ils sont des mémoires, je dis qu’ils sont des mémoires, il ne faut jamais s’imaginer qu’un Homme qui meurt aujourd’hui, qu’il soit “saint” ou “pécheur”, lorsqu’il retourne de l’autre côté, il ne faut pas s’imaginer qu’il a la personnalité que nous avons aujourd’hui. Parce que son Esprit n’est plus là !

Aussitôt qu’un Homme meurt, il perd son Esprit, son Esprit s’en va dans les Archives Universelles, il est étudié, il est étudié pendant très longtemps et on regarde si son Esprit a évolué, s’il y a des failles dedans, ainsi de suite, et ensuite on le ramène pour une autre incarnation. Tandis que tout ce qui reste dans les mondes astraux, dans les mondes de la mort, ce n’est que la personnalité, autrement dit la partie astrale de l’Homme, et cette partie astrale c’est cette partie avec laquelle nous communiquons, et c’est cette partie que nous voyons lorsque nous visitons le monde des morts, et ces parties ont toujours la vibration qu’elles avaient sur le plan matériel.

Alors si sur le plan matériel, la personne était grande, elle est grande, si elle était petite elle est petite, et automatiquement ces parties astrales, ces coques… Ces personnalités qui n’ont aucune vie, qui n’ont aucune vie, mais qui ont de la mémoire, sont les “êtres” entre parenthèses, avec lesquels nous semblons communiquer lorsque nous communiquons avec eux. Mais c’est lorsque nous sommes dans l’Intelligence que nous nous apercevons qu’ils n’ont pas d’intelligence ! Ils n’ont que l’expérience que nous, nous avions ici sur la Terre.

C’est pour ça que c’est très important dans l’évolution qui s’en vient, que l’Homme qui est sur la Terre soit dans l’Intelligence autant que s’il était en dehors de la matière ! Et c’est pourquoi, et ça c’est important pour l’Homme et c’est merveilleux pour l’Homme, c’est que pour que l’Homme vive la fusion avec ces Intelligences, avec la Lumière, il faut qu’il soit dans la matière, il ne peut pas vivre la fusion dans le monde de la mort. Alors dans le monde de la mort, les êtres sont obligés de revenir soit sur la Terre ici, ou sur une autre planète.

Mais un jour quelque part dans le temps ils seront obligés de revenir dans la matière pour qu’il y ait fusion, parce que la fusion ne se fait qu’avec le mortel, pour le rendre Immortel, pour qu’éventuellement le mortel et la Lumière soient Un, soient totalement unifiés, pour travailler dans les Univers inhabités, et construire d’autres plans de créations et d’autres civilisations.

RG : Quand on veut l’intervention des âmes, des saints, on les prie, ils peuvent intervenir, ou même les mauvais esprits interviennent dans des séances de spiritisme, est-ce qu’on ne peut pas faire la même chose avec les êtres d’Intelligence, les prier pour qu’ils viennent ?

BdM : Oui, je suis content que vous me demandiez cette question. Aussitôt qu’on s’ouvre au monde astral, que ce soit le bas astral ou le haut astral, ou le monde de basses vibrations ou de hautes vibrations, il y a automatiquement connexion, ça c’est vrai. Bon. Mais, il y a une chose, c’est que lorsqu’il y a communication, lorsque nous communiquons avec l’astral, avec le monde de la mort, nous recevons toujours des pensées qui flattent notre ego.

Autrement dit, communiquez avec un être de haute spiritualité, vous allez recevoir une pensée qui flatte votre ego. Communiquez avec un être de basse vibration, vous allez recevoir une pensée qui flatte votre ego. Autrement dit, le monde astral se sert toujours de l’Homme, pour ses propres bénéfices. Tandis que lorsque l’Homme commence à communiquer avec le monde mental de l’Intelligence Pure, là l’ego n’est plus flatté, l’ego est transformé, et c’est ça qui fait qu’il y a une très grande séparation entre l’involution et l’évolution.

C’est très facile, c’est très plaisant de parler avec des mémoires qui sont spirituelles, des maîtres spirituels, des gourous, des Saintes Vierges, toute la patente là… Bon ! Mais de parler avec des Intelligences qui sont totalement irréductibles, qui n’ont aucune émotion, qui aussitôt qu’ils commencent à communiquer avec vous vont neutraliser l’émotivité sur votre mental afin de développer un plan de communication plus parfait avec eux, c’est là que la transmutation de l’ego se fait, et c’est là que l’Homme commence à souffrir.

Et c’est pour ça que très peu d’Hommes sont capables d’aller dans cette direction, et c’est pour ça que les Hommes qui entrent, qui vont dans cette direction… Vous savez on dit toujours : “Toutes les voies mènent à Rome”, il y a une chose que les Hommes ne savent pas, c’est qu’à Rome il y a un chemin, après toutes les voies il y a un chemin, et ce chemin c’est la connexion entre l’Homme, l’ego et ces Intelligences.

Et ceux qui sont capables de vivre cette connexion entre l’Homme et ces Intelligences sont ces êtres qui, éventuellement, auront une conscience supramentale et qui, éventuellement, vivront un changement vibratoire tellement développé sur le plan mental, émotionnel, vital, et physique, qu’un jour à un certain moment donné, il y aura fusion plus grande. Et un jour ils pourront dématérialiser la matière.

Alors, les conditions de communications télépathiques ne sont pas les mêmes entre le monde astral et le monde mental, et un Homme qui est le moindrement averti et qui connaît moindrement les lois de l’astral, et qui est moindrement dans son Intelligence, saura absolument que le monde astral pervertit toujours le savoir pour donner à l’Homme de la connaissance, et que le monde mental, c’est le monde du Savoir, et que le monde mental étant le monde du Savoir détruit toujours la connaissance… (Coupure enregistrement)…

(Reprise en cours) (…) La nature astrale de l’Homme vient de deux aspects, d’abord la nature astrale, le plan astral, le monde astral, le monde de la forme astrale a toujours existé en énergie. Mais lorsque l’Homme est descendu dans la matière, lorsqu’il y a eu union entre son Esprit et l’âme pour l’incarnation, il s’est développé des expériences sur le plan humain qui sont devenues de la mémoire. Et ces mémoires ont rempli de plus en plus le monde astral, de sorte qu’aujourd’hui le monde astral n’est plus pur, il est rempli de mémoires, il est totalement pollué par l’expérience de l’humanité.

Alors l’Homme, lui, retourne dans ce monde, il retourne dans un monde, dans une dimension, qui est totalement polluée, qui est en fait une daube, et il a l’impression d’aller chercher dans cette daube, de la connaissance. Et effectivement il va chercher de la connaissance, mais la connaissance n’a rien à faire avec le Savoir. La connaissance est une illusion. C’est pour ça que je dis, le vrai, le faux, le bien, le mal, sont des dimensionnalités, sont une polarité de la connaissance ; lorsque l’Homme rentre dans le monde mental il est au-dessus du bien et du mal, du vrai ou du faux, il est dans le Savoir, c’est-à-dire qu’il peut comprendre parfaitement la fonction, les lois de cause et d’effet qui couvrent le bien, le mal, le faux, le vrai, ainsi de suite.

RG : Est-ce qu’il serait logique de croire que toute religion tue l’Homme, le ramène continuellement dans le monde de l’astral ?

BdM : C’est-à-dire que les religions ont une fonction, les religions, les systèmes philosophiques, ésotériques, tout, tout ce que l’Homme a eu durant l’involution a eu une fonction, l’Homme devait être enseigné. Et la fonction des religions et la fonction de tous les systèmes symboliques, automatiquement rapportent l’Homme à l’astral, rapportent l’Homme à la mort, ainsi de suite. Mais c’est normal, parce que l’Homme doit ou devait développer pendant un certain nombre de millénaires, des facultés qui devenaient éventuellement suffisamment agencées pour qu’aujourd’hui, à la fin du vingtième siècle, nous ayons un Homme qui a un peu, au moins, un corps mental développé et un corps astral développé.

Mais, si l’Homme il y a douze, quinze, vingt, trente-mille ans avait été donné de savoir, il n’aurait pas pu se servir de cette énergie parce qu’il n’avait pas les réservoirs, il n’avait pas les structures pour recevoir cette énergie. Alors, pour recevoir le Savoir il faut avoir un mental solide, il faut avoir un émotionnel solide, il faut avoir un vital solide.

Alors pendant l’involution, ses corps se sont développés et les religions ont servi et tous les systèmes que nous connaissons, tout ce qui fait partie de la connaissance humaine, ont servi à développer ceci pour le bénéfice de l’Homme, mais lorsque l’Homme arrive à la fin du “V”, lorsque l’Homme arrive à la fin de l’involution et entre dans l’évolution, ce qui a servi auparavant est détruit pour que se construisent d’autres conditions de son évolution. C’est un peu comme… Excusez-moi, c’est un peu comme le petit garçon qui va à l’école, et on lui parle à l’école d’Adam et Ève, et de la pomme, ainsi de suite, mais rendu à un certain âge il réalise que c’est autre chose. Alors, c’est la même chose pour l’Homme.

RG : Comment se débarrasser individuellement ou collectivement du monde de l’astral, on ne peut quand même pas demander l’intercession de Dieu parce qu’il fait partie du monde de l’astral ?

BdM : Non ! Le monde de l’astral, la destruction du monde de l’astral qui est inévitable, sera faite par les forces de la Lumière, elle sera faite par les forces de l’Intelligence et chaque Homme qui, éventuellement, à cause de son évolution au niveau de son mental, qui est prêt à recevoir cette énergie, ces forces le savent et lui feront la communication et le contact avec lui. Et le monde de l’astral commencera à se détruire en lui automatiquement, il passera une sorte d’initiation pendant un certain temps, ses corps s’ajusteront, éventuellement il commencera à comprendre, et avec le temps il s’ajuste. Ce sont les forces d’Intelligence de la Lumière, les forces de l’évolution qui détruiront l’astral, ce n’est pas l’Homme, il ne peut rien faire pour tuer l’astral.

RG : En allouant un beau 100% aux forces de l’Intelligence, lorsqu’elles utilisent un cerveau humain, ne risquent-elles pas d’être déjà tout à fait altérées, il y a des cerveaux humains qui ne sont pas capables d’utiliser des forces de l’Intelligence à 100% et qui risquent gros de créer des marasmes sur le plan social ?

BdM : Oui. Au cours de l’évolution, les Hommes qui vivront la mutation – parce que le contact avec ces forces est une mutation, le contact avec l’astral ne crée pas de mutation, il crée une transformation spirituelle – mais le contact avec ces forces créent une mutation parce que le contact est tellement puissant que l’Homme perd l’identité de sa pensée subjective. Et automatiquement il est obligé de reconnaître, qu’il existe des plans d’Intelligence qui sont liés avec lui et que l’Intelligence vient de ces plans, et qu’il a toujours été coupé de cette réalisation à cause de son inconscience et à cause de son lien avec l’astral.

Et aussitôt qu’il commence à recevoir cette énergie et vivre de cette énergie, automatiquement sa psychologie change, et s’il n’est pas suffisamment solide, fort, pour absorber cette énergie, éventuellement il peut y avoir une fracture dans sa psychologie, une désintégration, et il peut y avoir même un mouvement vers la destruction, parce qu’il n’aura pas la capacité de soutenir le choc vibratoire de cette énergie.

Mais, les forces, ces forces… Ça, c’est intéressant ça ! Ce ne sont pas les forces qui sont le problème de l’Homme, ce ne sont pas les forces de l’Intelligence qui sont le problème de l’Homme, ce sont les forces astrales.

Prenons ceci : prenons ce vase comme étant un Homme, et prenons les forces de l’Intelligence qui viennent, et les forces astrales qui sont déjà en lui. Lorsque les forces de l’Intelligence commencent à entrer dans l’Homme, les forces astrales s’opposent – parce que les forces astrales sont en fait les “forces des ténèbres”, alors ces forces s’opposent – et ces forces, déjà, ont créé dans l’Homme une psychologie subjective pendant des années de temps. Et automatiquement, elles empruntent son vocabulaire, elles empruntent ses pensées et connaissent très bien ses notes émotives, et automatiquement, si cette énergie commence à rentrer, elles vont s’opposer et en s’opposant, elles vont créer le déséquilibre dans l’Homme.

Mais si l’Homme est jeune, admettons, je prends le cas de ma famille ; moi j’ai une petite fille qui a aujourd’hui neuf ans, et depuis qu’elle est au monde, je la suis, je la suis, je la suis, je la suis… Et quand elle est arrivée à l’âge de sept ans, je lui ai fait prendre conscience de ces forces en elle. Alors automatiquement, à partir d’un très bas âge, les forces astrales n’ont pas eu le temps de la contaminer ; de sorte que cette force (lumineuse) entre en elle et elle parle avec cette force comme si c’était absolument normal et naturel, et c’est tellement universel que moi-même, souvent, je lui demande conseil et on me répond à travers elle. Alors je peux me fier complètement à ma petite fille, parce que je sais qu’elle est en communication avec des forces qui sont lumineuses au lieu de forces qui sont astrales, mais elle n’est pas contaminée.

Tandis que nous les Hommes, lorsque nous avons vingt ans, vingt-cinq ans, trente ans, quarante ans, quarante-cinq ans, que nous appartenons à une vieille société, automatiquement ces forces nous ont tellement pollué, nous avons tellement une psychologie qui est fondée sur la crainte, l’inquiétude, nous avons tellement aucune centricité dans l’ego qu’aussitôt qu’il y a confrontation entre ces deux énergies, automatiquement celles-ci vont combattre.

D’ailleurs, c’est pour ça que je fais des séminaires, parce que moi étant dans cette énergie, c’est facile pour moi de savoir ce qui se passe dans la tête d’une personne, alors automatiquement ces énergies-là, ces forces je peux les retarder parce qu’elles ne peuvent pas me mentir, alors éventuellement je les brise et lorsque je les brise, ça facilite la pénétration des forces créatives dans l’Homme. Et après un certain moment, lorsque l’Homme s’est ajusté, il est “on his own” (tout seul).

Mais il y aura au cours des siècles, des écoles, il y aura des centres, il y aura des psychologies, il y aura des psychologues, il y aura des gens qui connaîtront cette loi, cette énergie, qui sauront travailler avec ces forces et qui pourront enseigner aux gens qui sont affectés encore par l’astral, et petit à petit ces gens-là seront dépollués, et éventuellement ils seront dans leur énergie. Et éventuellement il y aura fusion entre leur ego et l’énergie créative universelle, et l’Homme commencera son évolution vers la conscience supramentale.

RG : Se pourrait-il que, de mettre de côté des livres comme la Bible et même d’arrêter d’étudier l’histoire ancienne de l’humanité avec l’orgueil politique de chacun des pays, et tout le reste, ce serait déjà un bon commencement de dépollution ?

BdM : Non ! Non, par ce que tout ce qui existe sur le plan matériel est bon. La Bible est très bonne, les livres qui existent sont très bons, ainsi de suite. Il y a des Hommes… Bon… Prenons la Bible, regardez aux États-Unis. Aux États-Unis il y a un mouvement évangéliste, bon ! Alors le mouvement évangéliste, quand on est dans l’Intelligence, quand on n’est pas dans la polarité des opinions, quand on s’occupe simplement de voir un fait tel qu’il est, ce qu’il fait, nous voyons qu’il y a aux États-Unis un peuple spirituel et qu’il y a des masses, de très grandes masses de gens qui ont besoin, qui ne peuvent comprendre émotivement et mentalement que cet outil, qui est la Bible. On ne peut pas leur enlever ceci.

On ne peut pas enlever à un Mormon sa chose ou au Témoin de Jéhovah son outil, on ne peut pas enlever à l’Homme l’outil dont il a besoin dans son expérience. Si l’Homme évolue – parce que la vie se charge de tout – si l’Homme évolue et s’il est dans sa vie, dans sa destinée, un jour, de rencontrer des Hommes qui peuvent le faire aller un peu plus loin, cette destinée sera remplie.

Et l’Homme rencontrera ces Hommes, alors il ne faut pas enlever à l’Homme ce qu’il a, même si nous savons que ce qu’il a est un outil qui est temporaire et qui, un jour, sera compris dans un esprit beaucoup plus vaste. Parce que les Hommes… Vous ne pouvez pas comparer votre situation à vous aujourd’hui, avec la situation d’un Homme dans le monde qui n’a jamais eu contact avec des idées un peu plus marginales.

Les Hommes ont besoin de tout ce qu’ils ont, et naturellement s’ils sont peu près de l’Intelligence Pure et qu’ils sont très près de l’astral, de l’astral spirituel puissant, ils seront très attachés à ces outils et ces outils nous ne pouvons pas les leur enlever. Ce sont les forces de vie qui, éventuellement, leur permettront de rencontrer d’autres individus qui auront une sorte d’influence bénéfique chez eux, qui pourront leur montrer telle chose, telle chose, et s’ils ont la capacité d’aller plus loin, ils iront, et s’ils n’ont pas la capacité, ils demeureront avec leurs outils, ils reviendront par incarnation et ils devront continuer leur évolution plus tard.

RG : Le monde de l’astral se sert des religions ?

BdM : Mais oui, effectivement ! La religion pour le monde de l’astral c’est sa force maîtresse. Regardez les projections astrales des “saintes”, les projections astrales des “Christ(s)” qui pleurent et des “Vierge(s)” qui pleurent dans les différents pays. Mais où ? Dans les pays sous-développés ! Alors la “Vierge” se présente à Mexico, elle se présente au Guatemala, elle se présente en Italie, elle se présente en Irlande, elle ne se présente pas à New York ! Elle ne se présente pas à Paris ! Elle se présente là où il y a des gens qui peuvent bénéficier d’un soulagement astral et ça fait partie des activités de service du monde astral.

Lorsque nous parlons du monde astral, il faut réaliser qu’il y a des activités positives dans le monde astral, comme il y a des activités négatives dans le monde astral ! Mais ce que l’Homme comprendra un jour, c’est que lorsqu’il est dans l’Intelligence, ce qui est positif et ce qui est négatif doit être synthétisé, contrôlé, neutralisé par une autre fonction de l’Intelligence, parce que c’est seulement l’Intelligence qui est neutre de l’émotion qui peut se servir du positif et du négatif.

Si l’Homme n’est pas dans son Intelligence, il est assujetti soit au positif ou au négatif à cause de son émotivité, et c’est là l’ignorance. C’est là l’ignorance ! L’ignorance se sert soit du positif ou soit du négatif ! Lorsque l’Homme est dans l’Intelligence, il peut voir la valeur du positif, il peut voir la valeur du négatif sur le plan cosmique, mais lui n’en souffre pas, et il n’en est pas rendu ignorant.

RG : À la mort, l’âme va dans le monde de l’astral et l’Esprit va dans un autre monde. Vous nous avez dit tantôt qu’il était étudié, on le vérifiait, on prenait beaucoup de temps avant de le retourner. Il est pris en charge par des êtres d’Intelligence pure, cet Esprit revient dans un corps, vous dites : “Vous avez empêché votre petite fille de tomber dans le piège de l’astral”, peut-on dire qu’elle n’a pas d’âme ?

BdM : Pardon ?

RG : Peut-on dire qu’elle n’a pas d’âme ?

BdM : Qu’elle n’a pas d’âme ? On peut dire qu’elle n’a presque pas d’âme, elle n’a presque pas de mémoire d’âme, parce que sa mémoire d’âme est toujours sous le contrôle de son Intelligence. Je vous donne un exemple. Elle va à l’école et un jour, elle me dit : “La sœur, elle m’a dit que si on fait des choses qui ne sont pas bien, le petit Jésus pleure”. Bon, moi je suis toujours neutre, je ne prends jamais de position, même en public, alors j’ai dit : “Toi, penses-tu que le petit Jésus pleure”… ? Elle me dit : “Non”. Alors je dis : “Voilà ! Bon”. (rires du public). Vous comprenez ?

Alors c’est elle, autrement dit son Intelligence repousse la mémoire d’âme, elle repousse, elle repousse, elle repousse. Alors elle est suffisamment habituée maintenant, qu’elle va dire : “Bon, j’ai quelque chose à demander”… Bon, elle se ferme les yeux, elle demande et elle a toujours ses réponses. Et je lui ai dit dernièrement : “Mais tu n’as pas besoin de fermer tes yeux, tu peux parler les yeux ouverts”.

Mais quand elle aura quinze ans, même avant ça quand elle aura douze ans, mais quand elle aura quinze ans, seize ans, dix-huit ans, cette petite fille elle sera dans son intelligence,et elle ne sera pas affectée par l’astral, et elle ne sera pas liée à la mémoire d’âme. Et automatiquement, le pouvoir de cette énergie va grandir, et grandir, et grandir, et grandir, et comme son mental et son émotionnel seront de plus en plus séparés, un jour elle pourra vivre cette énergie sur tous ses plans et elle vivra ce qu’elle doit vivre.

RG : Quelle différence faites-vous entre un monde où il n’y aura plus d’émotion et un monde où il n’y aura plus d’amour ? Parce qu’on dirait que l’émotion et l’amour sont très liés ?

BdM : Non, non ! Il n’y a pas d’Amour sur la Terre ! Il y a le sentiment de l’amour. Le sentiment de l’amour est un sentiment astral qui fait partie du monde de la mort, qui fait partie du monde de l’âme, qui fait partie de la mémoire de l’âme, qui fait partie de la conscience expérimentale de l’Homme. L’Homme connaîtra l’Amour dans l’Éther. C’est lorsque l’Homme sera capable d’aller dans les mondes parallèles qu’il connaîtra l’Amour, parce que l’Amour c’est un principe, comme l’Intelligence est un principe, et la Volonté c’est un principe.

L’Homme ne peut pas vivre d’Amour sur la Terre, il serait détruit ! L’Amour c’est trop puissant. Mais il peut vivre une diminution, une dilution, une pollution de cet Amour, et c’est la spiritualité, l’amour spirituel ou l’amour sentimental, qui est le bon aspect de cet Amour, la qualité positive, subjective de cet amour, mais l’Homme ne vit pas, sur la Terre, l’Amour cosmique. Il vit l’amour qui est totalement polarisé, de sorte qu’un soir il aime sa femme et le lendemain il veut la rentrer dans le mur, un autre soir il l’aime, et un autre jour il veut la rentrer dans le mur, ça c’est l’amour humain. Ça, c’est le sentiment de l’amour.

Et de temps en temps, pour l’aimer un petit peu plus, il la rentre dans le mur, puis la minouche… Là, il la rentre… Bon ! C’est comme ça que ça marche ! Bon ! (rires du public). Alors, au niveau de l’Intelligence c’est la même chose : l’Homme a de l’intellect, il est évident que l’Homme a de l’intellect, mais l’Homme n’est pas dans son Intelligence, il a de l’intellect, il a un peu de cette énergie, et au niveau de la Volonté c’est la même chose. L’Homme n’a pas de Volonté cosmique, il a une petite volonté, et l’Homme vit avec ceci.

RG : Lorsqu’on imagine des êtres qui n’ont plus d’émotion, n’auront plus de chaleur humaine, n’auront plus de communication…

BdM : Non, non, non, non, non ! Ça, c’est une notion, c’est une nostalgie astrale ! Écoutez, plus on se conscientise, plus on évolue, plus on est humain ! Ce n’est pas le contraire qui se produit, moi je suis un homme très chaleureux, je suis sympathique, j’aime m’amuser, je suis sympathique (rires du public). Bon, ce qui se passe, c’est que plus on se conscientise, plus on devient mental, moins notre émotivité subjective négative, trouble notre Esprit.

RG : Y a-t-il une émotionnalité objective, positive ?

BdM : Oui. Oui, il y a une émotivité objective créative, vous employez encore le terme positif, ou positif/négatif… Créative ! Créative c’est la synthèse. Je vous donne un exemple. Je suis allé à Dallas, Texas, il y a quelques années, je suis entré dans un Hyatt Regency, un nouvel hôtel qu’on venait de construire, et je suis monté dans un élévateur en plastique, c’est-à-dire en verre, et j’ai trouvé ça absolument formidable, l’architecture, et à ce moment-là je vibrais énormément et j’avais les larmes aux yeux, et j’ai dit : “Pourquoi je pleure” ?… Et on m’a répondu : “Pour que tu puisses apprécier ce que l’Homme fait de beau”.

Et ensuite, ça a coupé, ça s’est arrêté ! Alors, j’ai eu l’émotion mais c’est créatif, ce n’est pas du sentimentalisme. Alors, il y a une émotion objective, il y a une mentalité objective, il y a de la conscience objective, mais lorsque l’Homme est dans cette conscience objective, il n’est jamais coupé, il n’est jamais coupé de l’Intelligence Pure. Il comprend son émotion, il comprend sa mentalité, il n’est pas affecté par l’astral.

RG : Pourquoi les êtres de lumière ou le monde de l’Intelligence, lorsqu’ils renvoient l’Esprit et l’âme, lorsqu’ils envoient l’Esprit, sur la Terre sont obligés de lui associer un astral ?

BdM : Parce que si l’Homme n’avait pas d’astral, il n’y aurait pas de sens ; si vous n’aviez pas de corps astral vous ne pourriez pas sentir ceci, c’est le corps astral qui permet de sentir ça ; le corps astral c’est le corps des sens, c’est par les sens qu’on est… Le corps astral a une fonction très extraordinaire, mais c’est la pollution du corps astral dont il faut faire attention. Le corps astral lui-même c’est fantastique, le corps mental c’est fantastique, le corps vital c’est fantastique, il y a d’autres corps que l’Homme va développer, mais c’est quand ils sont pollués ces corps, qu’à ce moment-là la conscience humaine diminue, diminue, diminue…

RG : Quelle est la caractéristique du corps éthérique ?

BdM : La caractéristique du corps éthérique chez l’Homme en général, le corps éthérique est très très peu développé. Lorsqu’il commence à se conscientiser, le corps éthérique se développe parce que l’énergie électrifie le mental, l’émotionnel et le vital, alors cette énergie a tendance à tout faire vibrer dans l’Homme et à faire croître les plans, alors le mental croît, l’astral se réajuste, le corps éthérique se développe. Et lorsque l’Homme est très très près de la fusion, le corps éthérique devient très très lumineux, il devient morontiel, c’est-à-dire qu’il y a une relation, il y a une unité entre l’énergie et ce corps, et ce corps commence à devenir un transport pour l’Homme.

Parce que… Si le corps éthérique, le corps vital, le double de l’Homme, lorsque l’Homme meurt – disons que c’est le double de l’Homme – lorsque l’Homme meurt, ce double il disparaît, il n’y a plus… Il retourne à l’énergie. Alors pour que l’Homme s’immortalise, il faut que l’énergie de l’Intelligence développe un champ de force autour pour le protéger. Alors lorsque l’Homme décide de changer de plan, au lieu que ce corps-là disparaisse comme ça, il demeure, parce qu’il est protégé par un champ de force, et ceci, ce corps devient son véhicule, son transport, son mode de transport, et il peut avec ce corps se transporter dans le cosmos.

RG : Ce corps éthérique dont vous nous parlez, d’énergie électrique, est-ce qu’il est associé au système nerveux, les chakras ?

BdM : Oui effectivement, il est associé au système nerveux, très très près ! D’ailleurs, c’est pour ça que les gens qui se conscientisent, les gens qui vivent la fusion, de plus en plus, s’aperçoivent qu’ils deviennent comme des cordes de violon, ils sont très très électriques ! Il y a une sorte d’énergie qui entre, et qui entre, et qui entre, et qui entre, et s’ils sont suffisamment stables mentalement et émotivement, ils la supportent, ils la supportent. Comme moi, je ne suis pas nerveux psychologiquement, mais je suis nerveux dans le sens que je vibre, je suis plein de vie, alors cette énergie fait partie du double.

RG : La montée de la kundalini ou l’étude des chakras, est-ce que c’est associé au corps éthérique ?

BdM : La montée de la kundalini fait partie des expertises ésotériques astrales de l’Homme, et ce n’est pas bon que l’Homme cherche le pouvoir, il faut que le pouvoir vienne à lui. Si l’Homme cherche le pouvoir à cause de son ego qui fait partie de l’involution, qui fait partie encore de la mémoire d’âme, automatiquement ce pouvoir va lui servir d’expérience, mais ce pouvoir ne sera jamais créatif, il sera simplement pour lui, et s’il va trop loin, si l’Homme n’est pas suffisamment évolué, il peut devenir destructif… La magie noire, exemple.

Mais lorsque l’Homme est prêt, lorsque l’Esprit est prêt, lorsque l’Homme est évolué, qu’il revient sur une planète, que son temps est venu pour la fusion, l’énergie descend et l’Homme commence à prendre conscience d’elle, et les pouvoirs dans l’Homme se développent dans leur temps, dans le temps de l’Intelligence. De sorte que lorsque l’Homme est dans le pouvoir, lorsqu’il est dans l’énergie du pouvoir, ce n’est plus l’ego qui se sert du pouvoir, c’est l’Intelligence à travers l’ego, l’ego devient un canal, et il n’y a plus de possibilité sur la Terre de magie noire, il y a simplement possibilité sur la Terre d’activités créatives.

RG : Est-ce que de révéler déjà ce qui est dans le monde de la mort, va déjà reculer les forces de pénétration du monde de l’astral ?

BdM : Non ! Parce que… Moi quand je parle, il y a un temps, quand je dis quelque chose il y a un temps, et quand je le dis, c’est le temps, et comme c’est le temps, ça passe. Alors le monde… Il y a des choses que je ne dirais pas, pour empêcher que certaines forces dans ces plans utilisent ce que je dis, mais il y a des choses que je dis parce que tout est enregistré dans ces mondes. Moi, lorsque j’explique le monde de la mort à des morts, les morts apprennent le monde de la mort, et comme ils apprennent le monde de la mort, ils apprennent à comprendre leur situation, et ça leur permet, à eux, de sortir plus rapidement de la prison du temps et de continuer à évoluer. Sans ça, ils peuvent être là pendant très très longtemps, surtout s’ils sont bien.

RG : Avez-vous, même, comme tâche de libérer les morts du monde de la mort ?

BdM : Non, non, non, ça fait partie de la parole, la parole c’est un pouvoir, alors la parole étant un pouvoir, lorsqu’elle est parlée, engendre sur les plans astraux des vibrations, et les êtres qui sont sur les plans suffisamment évolués comprennent très bien ce que ces paroles veulent dire ; ils réalisent très bien ce que ces paroles veulent dire, et un Homme qui communiquerait avec eux, recevrait de l’information venant d’eux vis-à-vis de ces paroles, et cet Homme verrait que ce je dis : c’est comme ça.

RG : Alors, graduellement même le monde de l’astral va être dépollué ?

BdM : Oui, le monde de l’astral va être dépollué, et les esprits seront éventuellement libérés pour revenir ! Les morts doivent se réincarner, ils doivent revenir à la matière pour qu’il y ait fusion avec la matière, pour que la matière se spiritualise, autrement dit qu’elle monte en vibration. Alors les morts doivent un jour revenir, mais il y a des morts qui sont extrêmement pénalisés dans leur expérience !

Vous avez le cas de ce type en Angleterre là, je ne me rappelle plus de son nom… Qui reçoit des messages sur les murs, on écrit sur les murs, c’est réellement un phénomène de “poltergeist”, il reçoit des messages sur ses murs, on peint sur ses murs, on salit ses murs et le type qui communique avec lui ne veut pas croire qu’il est mort.

Pour lui c’est encore 1745, et il y a encore des charrettes dehors, l’avion pour lui c’est… Et il croit que Matthews… C’est Matthews, il croit que Matthews lui ment quand il lui dit : On a des avions qui font mille miles à l’heure, on a des automobiles, on peut aller de Londres à Paris en quelque temps, il ne croit rien, il se fâche et il salit tous ses murs ! Alors il y a des êtres dans le monde de la mort qui sont réellement “enculés”, c’est ça le mot ? (rires du public).

RG : Et la résurrection des corps à la fin des temps ?

BdM : La résurrection des corps à la fin des temps, il faut le prendre, UN… La résurrection des corps à la fin des temps veut dire qu’à la fin des temps il y aura contact entre l’Homme mortel et des forces cosmiques, et l’Homme ne sera plus assujetti aux forces de l’astral, et automatiquement il pourra maintenir son corps matériel en vie, ça ne veut pas dire que les morts vont ressusciter. Les morts sont morts, puis ils vont rester comme ça.

Ça veut dire qu’il y aura des Hommes sur la Terre qui auront le pouvoir de transgresser les lois de la mort, qui ont toujours été connues pendant l’involution. Parce qu’ils feront partie d’une nouvelle race, alors pour eux ce sera très facile de transgresser les lois de la mort, un peu comme St Germain l’a fait… Le Comte de St Germain.

RG : Et les morts resteront là où ils sont ?

BdM : Mais oui ! Parce que les corps matériels n’ont plus de fonction, parce que déjà nous sommes dans un nouveau cycle d’évolution, alors une personne qui serait morte… Ce n’est pas intelligent d’interpréter les symboles bibliques, mais il faut les comprendre ! Si une personne est morte en l’an 1500 et qu’elle revient en l’an 2000, et qu’elle se trouve dans une civilisation qui est totalement nouvelle, elle va capoter ! Vous prenez un gars en prison, vous le foutez en prison pendant quarante années, vous lui demandez de sortir, il va prendre un ticket d’autobus, il veut rentrer, hein ! Il ne veut pas voir, parce qu’il n’est pas habitué, c’est la même chose.

Alors, ça c’est pour donner de l’espoir, ça c’est encore le truc du monde astral, ils sont “au boutte” eux autres ! Pour donner de l’espoir à l’humanité, l’Homme a reçu de l’astral qu’à la fin des temps les morts ressusciteraient, ça donne de l’espoir, tout le monde a l’impression que peut-être, “moi j’ai une chance” ! Ça ne marche de même et c’est devenu le bâton fort de la religion qui est très prédominante dans le monde aujourd’hui. Non !

La “resuscitation” (en anglais) (réanimation) des corps, ça veut dire qu’il y aura fusion entre les Hommes et la Lumière, et ces Hommes qui seront fusionnés, automatiquement pourront transgresser les lois de la matière, et automatiquement ne retourneront pas au monde de la mort parce que le corps éthérique aura développé un champ de force. Et ce champ de force étant développé, le corps éthérique sera automatiquement un corps morontiel, il sera un corps de Lumière, il ne pourra pas être détruit, et c’est ça la résurrection .

RG : Merci Bernard de Montréal pour la première partie.

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut