RG-30a Volonté Amour Intelligence

“RG : Avec Bernard de Montréal c’est une façon très spéciale d’aborder l’ésotérisme. Ce gars-là vous parle un peu comme un livre ouvert parce qu’il reçoit à mesure les mots qu’il doit dire. Puis des fois il s’arrête, il attend que le mot vienne puis il dit le mot juste. Tant et si bien que lorsque vous …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Première partie

Richard Glenn (RG) : Avec Bernard de Montréal c’est une façon très spéciale d’aborder l’ésotérisme. Ce gars-là vous parle un peu comme un livre ouvert parce qu’il reçoit à mesure les mots qu’il doit dire. Puis des fois il s’arrête, il attend que le mot vienne puis il dit le mot juste. Tant et si bien que lorsque vous écoutez Bernard sur cassette, c’est des fois assez surprenant de voir à quel point ce qu’il dit, tout ce qu’il dit est très important. Ce n’est pas comme un politicien.

Alors nous abordons ce soir Dieu en trois personnes. Il y a l’Étoile de David qui est un symbole ésotérique connu de par le monde qui représente deux triangles, un dont la pointe est vers le haut, un dont la pointe est vers le bas. Dieu est en trois personnes. L’être humain pour tenir en équilibre – comme toute chose pour tenir en équilibre a besoin de trois points d’appui. Dieu c’est le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Le Père qui est la Volonté, le Fils qui est l’Amour, le Saint Esprit, le Paraclet, qui est l’Intelligence.

Et pour qu’un être humain soit équilibré, il a besoin d’utiliser ces trois pouvoirs qui sont des pouvoirs divins qu’il a donc, lui, dans la nature divine, la Volonté, l’Amour et l’Intelligence. On va parler avec Bernard de ce que signifie ce triangle dont la pointe est vers le haut, la nature divine, mais aussi on va parler de l’autre triangle dont la pointe est vers le bas, dont la pointe nous descend vers la matière.

S’il y a les forces de la lumière qui se manifestent… Et ça, ça n’avait pas été annoncé… Parce qu’il y aurait peut-être eu beaucoup trop de gens pour venir écouter ce soir Bernard nous parler des trois forces des ténèbres – qui sont d’une nature presque aussi divine que la nature divine de la lumière – mais qui descendent les énergies dans la matière, dans l’ombre, dans les ténèbres.

Les forces du mal se manifestent de trois façons aussi. 666, le 666 a un sens. Satan, Lucifer, Belzébuth. Puis de l’autre côté, on a Yahvé, Christ, le Saint-Esprit ou le Paraclet. Alors ça promet d’être des données ésotériques qui nous touchent de très prêt. Vous avez en vous la nature divine et vous avez en vous la nature satanique. On va essayer d’en savoir un peu plus long tantôt avec Bernard de Montréal qui s’en vient derrière.

Dieu en trois personnes. Dieu pour nous, on pense tout de suite que c’est pour notre bien, que c’est la lumière, que c’est pour nous aider à… Alors qu’on sait très bien que Yahvé a toujours été extrêmement intransigeant. Yahvé a ouvert la Terre et a envoyé les impies dans le Feu de la Terre. Yahvé a condamné une entité intelligente qui s’appelait Lucifer.

C’est drôle comme ce Dieu qui veut le bien se manifeste souvent en détruisant les choses, des choses que lui même avait faites, que ce même Yahvé avait un jour presque désiré la destruction de toute la race humaine. Et c’est à ce moment-là qu’on a sauvé Noé, le seul qu’on a récupéré de toute la race humaine parce qu’il voulait tout recommencer. Alors, Bernard de Montréal, c’est très clair, Dieu en trois personnes et les forces des ténèbres en trois dimensions aussi. Éclairez nous s’il vous plaît.

Bernard de Montréal (BDM) : Qu’est-ce vous voulez savoir ? (rires du public).

RG : S’il y a effectivement une nuance, où nous les êtres humains d’aujourd’hui du vingtième siècle, sommes capables de détecter les trois forces de la lumière et de faire la différence avec les trois forces des ténèbres. Parce que j’ai l’impression très nette que dans un cas comme dans l’autre, ils sont aussi capables de beaucoup d’Intelligence, ils sont aussi capables de beaucoup de Volonté, et ils sont aussi capables de beaucoup d’Amour.

L’un aime pour construire, et l’autre aime détruire, mais les deux amours, c’est de l’amour pareil. Comment pouvons-nous distinguer ? Parce que quand on parle de Dieu on parle de l’ultime relation que l’Homme peut avoir. Il n’y a pas plus loin, il n’y a pas plus haut, il n’y a pas plus fort, il n’y a pas plus global, il n’y a pas plus cosmique que Dieu.

BdM : Qu’est-ce vous voulez savoir ?

RG : En boutade, je vous dirais que je voudrais savoir le numéro de téléphone du bon Dieu et aussi le numéro de téléphone du mauvais Dieu. Parce que c’est bien beau de savoir la vérité des choses, le bon. Mais il y a le mauvais aussi !

BdM : Le numéro de téléphone du bon Dieu c’est 000 et le numéro de téléphone du mauvais Dieu c’est 666. L’Homme – je parle de l’Homme inconscient, l’Homme dominé, l’Homme qui n’a pas accès encore à l’Intelligence, l’Homme qui n’est pas encore dans l’Intelligence, l’Homme qui est dans l’intellect, l’Homme qui vit la conscience expérimentale sur la planète – a besoin d’un Dieu. Et ayant besoin d’un Dieu, il est obligé d’accepter le rôle que lui impose ce besoin. Et ce rôle il est manifesté dans la philosophie de l’absolu qu’on appelle la Trinité absolue. Et dans cette Trinité absolue, il y a trois parties qu’on appelle le Père, le Fils et l’Esprit. La Volonté, l’Amour et l’Intelligence.

Mais il y a un problème avec le Dieu de l’Homme, c’est que le Dieu de l’Homme est un Dieu qui a été institué par des Intelligences supérieures pour permettre qu’il y ait sur la Terre une évolution progressive de l’émotion et de l’intelligence de l’Homme. Et les Intelligences supérieures qui ont permis, qui ont aidé à cette évolution, ont toujours été pour l’Homme des dieux. Et ces Intelligences, lorsqu’elles se sont manifestées sur la Terre ont pris des noms, Yahvé c’en est un, et ils ont donné à l’Homme l’impression que Dieu existe, pour faciliter le passage chez l’Homme de la conscience universelle conditionnée au niveau de ses émotions et de son intellect.

L’Homme devait passer des stages d’évolution. L’Homme pour en arriver à être lui même conscient, c’est-à-dire pour en arriver à être lui-même la manifestation intégrale de la Volonté, de l’Intelligence et de l’Amour, devait développer des principes qui pouvaient absorber cette énergie. Et l’Homme étant inconscient, l’Homme étant très astral, l’Homme étant primitif, l’Homme n’étant pas dans l’Intelligence, il fut obligé d’accepter qu’il y ait au dessus de lui un être qu’on appelle Dieu qui, pour remplir les trois fonctions ultimes de l’évolution, qui sont l’Intelligence la Volonté et l’Amour, devait emprunter la qualité d’être à la fois unitaire et trinitaire.

Étant parfait, il pouvait se diviser et être UN et l’Homme de la Terre a été piégé par les Intelligences. Il a été piégé non pas parce que les Intelligences ont voulu le piéger mais parce qu’il devait être piégé pour avoir la chance d’évoluer jusqu’à un certain stage, où ensuite il pût être en contact avec l’Intelligence. L’Intelligence, ce qu’on appelle l’Intelligence – pas l’intellect – mais le principe de l’énergie créative n’appartient à personne, c’est une énergie qui est libre.

C’est une énergie qui est en mouvement dans l’univers et c’est une énergie dont l’Homme est particulièrement attaché par un moyen qu’on appelle l’âme. Mais tant que l’Homme possède son âme, il ne peut pas être dans l’Intelligence. L’âme sert simplement de pont entre cette énergie et ses principes inférieurs, et permet que cette énergie se canalise en lui, pour que sur le plan matériel il puisse s’exécuter en tant que créature, mais jamais en tant que créateur.

Lorsque l’Homme de l’avenir aura détruit son âme, c’est-à-dire que lorsque l’Homme de l’avenir aura dépassé les conditions qui lui sont imposées par la mémoire de son expérience qui est l’âme, à ce moment-là l’Homme sera dans l’Intelligence, il sera dans la Volonté, il sera dans l’Amour, c’est-à-dire qu’il connaîtra la vibration de ces trois Principes et il pourra exécuter sur la Terre ou dans un des éthers de la planète le droit de création qui fait partie intégrale du pouvoir de la lumière ; c’est-à-dire que l’Homme à ce moment-là sera lumière et il pourra immortaliser son corps matériel, et le rendre totalement libre de l’espace.

Et à ce moment-là l’Homme n’aura plus de Dieu, l’Homme ne sera plus sujet à l’exploitation psychologique de son émotion et de son mental inférieur par des Intelligences qui connaissent déjà le secret de l’Intelligence. Et à partir de ce moment-là, l’Homme sera un être libre et il pourra comprendre parfaitement les lois de l’énergie. Et connaissant et comprenant les lois de l’énergie il sera créateur, et il pourra commencer à comprendre au cours de son évolution future, au fur et à mesure qu’il entrera de plus en plus en relation avec la lumière, les mystères de l’Infinité – ce qu’on appelle sur le plan matériel dans l’inconscience planétaire à l’intérieur de la conscience expérimentale de l’Homme – Dieu.

Dieu existe pour l’Homme parce que l’Homme n’est pas capable d’exister seul. Dieu existe pour l’Homme parce que l’Homme vit dans sa vie matérielle, emprisonné par des sens qui conditionnent son intelligence. Lorsque l’Homme aura le pouvoir de sortir de son corps matériel et d’investiguer les espaces qui sont à l’extérieur de l’espace matériel, l’Homme aura la capacité d’être totalement seul et d’être totalement indivisible en lui-même, c’est-à-dire qu’il aura la capacité d’être à la fois Intelligent, Volontaire et dans le principe de l’Amour qui fait partie de l’énergie universelle.

Et il pourra automatiquement se libérer des forces astrales qui sont constituées de par son émotion et ses pensées, et ainsi il aura commencé à se libérer des forces qu’on appelle lucifériennes, de sorte qu’à ce moment-là, la Trinité absolue n’existera plus telle que l’Homme l’a conçue philosophiquement et la Trinité satanique non plus, parce que l’Homme sera le pont entre Dieu absolu et le Dieu opposé qu’on appelle les forces lucifériennes.

Le rôle de l’Homme dans l’évolution, c’est de devenir un pont entre le triangle qui pointe vers le haut et le triangle qui pointe vers le bas. Le triangle qui pointe vers le haut : le Père, le Fils, l’Esprit, dans sa formule symbolique représente simplement la capacité ultime de l’Homme. Le triangle qui pointe vers le bas : Lucifer, Satan, l’antéchrist, sont les aspects astraux émotifs et mentaux inférieurs de l’Homme – qui ont été nécessaires au cours de la progression de son évolution – pour l’amener éventuellement à construire des principes suffisamment forts, pour accepter de vivre la tâche d’être le pont entre les deux Dieux.

L’Homme devra un jour être le pont qui réunit à la fois le haut et le bas et c’est la mission de l’Homme sur la planète Terre, dans l’éthérique de l’avenir, et au cours de ses pérégrinations dans la galaxie.

RG : Vous pourriez nous définir chacun des trois points du triangle d’en haut et chacun des trois points du triangle d’en bas ?

BdM : Ce qu’on appelle la Volonté dans la Trinité absolue – ce qu’on appelle le Père – c’est la capacité à l’Homme d’absorber l’énergie de l’Intelligence et de rendre cette énergie dynamique pour son bien être sur le plan matériel ou sur l’éther. Le principe de l’Amour qu’on appelle l’Esprit dans la Trinité absolue, c’est la faculté à l’Homme de recevoir dans le corps mental supérieur cette énergie, et d’instruire les êtres sur le plan matériel dans des façons d’émettre de plus hautes vibrations qui servent à créer des architectures de plus en plus parfaites pour les évolutions futures des autres humanités.

L’Amour que l’on connaît cosmiquement sur le plan de la Trinité absolue, c’est un Principe d’énergie qui ne peut se vivre sur le plan matériel – qui se vivra seulement dans l’Éther – et qui constitue la capacité parfaite de l’Homme de trouver un équilibre entre la Volonté et l’Intelligence. L’Amour c’est la capacité de cette énergie de rendre totalement intégrale la manifestation de l’Intelligence et de la Volonté.

Et c’est pourquoi l’on dit que l’Amour, l’Intelligence et la Volonté, ou le Père, le Fils et l’Esprit sont UN, parce que ces trois Principes ne peuvent être activés que lorsque l’Homme est absolument intégré à lui-même, c’est-à-dire lorsque l’Homme est totalement libéré de ses émotions et de ses pensées subjectives qui correspondent à sa conscience expérimentale – qui a été établie dans le passé par des Intelligences supérieures à lui – mais Intelligences qu’il devra un jour recôtoyer parce qu’il devra continuer à travailler avec elles.

Lucifer, c’est dans un contexte parallèle mais dans un contexte différent. Ce qu’on appelle Lucifer dans la symbologie ésotérique du monde Occidental, c’est la totalité des âmes sur la Terre et dans le monde des esprits. Lucifer c’est la totalité du monde astral. Lucifer, c’est la mémoire de l’Homme qui est descendu dans la matière.

C’est la totalité des expériences de l’Homme qui est descendu dans le monde de la matière pour permettre l’expérience de l’âme, afin que l’âme devienne de plus en plus un vaste réservoir d’expériences, pour qu’il se crée dans les Éthers plus subtils des modèles de plus en plus complexes, pour permettre éventuellement des constructions de formes de plus en plus belles ; pour que l’Homme devienne de plus en plus vigoureux et de plus en plus apte à poursuivre des chemins de plus en plus difficiles de l’évolution.

Les Hommes ne sont pas prêts aujourd’hui à comprendre les mystères de l’âme parce que l’âme est une caricature dans l’Esprit de l’Homme de sa réalité. L’âme ne peut pas être expliquée à l’Homme symboliquement parce que l’âme n’appartient pas à cette partie de l’Homme qui est pensante. L’âme est une partie de l’Homme qui est enregistrée dans les Éthers supérieurs et qui correspond à toutes les expériences de l’ego qui est incarné et des “ego” qui se sont incarnés auparavant.

Et pour que l’Homme comprenne le mystère de l’âme, il doit comprendre le mystère luciférien, et pour qu’il comprenne le mystère luciférien, il doit être capable d’absorber mentalement, psychologiquement, émotivement, toutes les dimensions du mystère de l’âme afin de pénétrer dans le secret de l’Intelligence de l’atome de l’âme, pour comprendre parfaitement que l’âme un jour doit être détruite si l’Homme doit immortaliser son corps matériel, parce que c’est l’âme qui contient le secret de cette énergie ; parce que l’âme est l’énergie dont aura besoin l’Homme-Esprit pour transmuter un jour la matière.

Alors l’Homme, un jour, sera obligé de détruire en lui l’âme, c’est-à-dire de détruire en lui toute mémoire, c’est-à-dire être capable d’assumer la totale responsabilité de l’énergie de l’Intelligence, de l’Amour et de la Volonté, c’est-à-dire de pouvoir rencontrer parfaitement en unité parfaite et en harmonie complaisante tous les aspects de lui même qui correspondent à ce principe universel qui est l’Intelligence, la Volonté et l’Amour. Et la partie soutenue par ces trois Principes sur le plan matériel ou sur le plan éthérique – qu’on appelle l’Esprit de l’Homme qui est en fait la partie de lui-même individualisée – qui, un jour, deviendra construite au fur et à mesure que l’ego sera transmuté.

C’est-à-dire au fur et à mesure que l’Homme aura perdu son émotivité subjective et ses pensées subjectives, c’est-à-dire lorsque l’Homme aura réalisé que ce n’est pas lui qui pense. Et lorsque l’Homme aura réalisé que ce n’est pas lui qui pense, que la pensée n’est simplement qu’une qualité astrale du principe parfait de l’Intelligence colorée par ses émotions, l’Homme commencera à entrer dans l’Intelligence pure.

Et à ce moment-là, il lui sera facile de tout connaître, de tout comprendre, de tout pouvoir expliquer, parce qu’il ne sera plus attaché à rien qui vaille la peine d’être rattaché sur le plan de l’émotion et de la pensée ; parce qu’il sera en dehors du temps de la pensée et en dehors de l’espace de son Esprit. Et à ce moment-là, l’Homme pourra commencer à comprendre le mystère de l’évolution, le mystère de Lucifer, le mystère de Dieu, le mystère du Christ, de l’Amour, de l’Intelligence.

Il sera aussi capable de comprendre le mystère de l’Homme, de comprendre les origines de l’Homme et de comprendre aussi pourquoi l’Homme est venu sur la Terre. Et lorsque l’Homme comprendra pourquoi l’Homme est venu sur la Terre, il comprendra que la place de l’Homme sur la Terre n’est pas sur la Terre matérielle mais dans l’Éther.

Et lorsque l’Homme comprendra que la place de l’Homme est dans l’Éther, il réalisera à ce moment-là que tout ce qui s’est passé au cours de l’évolution – au cours des siècles et des millénaires – n’était simplement qu’une programmation imposée sur la conscience expérimentale de l’Homme pour l’accroissement de son pouvoir mental émotif et vital, afin qu’un jour il soit suffisamment orchestré dans l’architecture de ses centres pour pouvoir absorber parfaitement l’Intelligence, l’Amour et la Volonté, afin que lui devienne un créateur et qu’il cesse d’être une créature et qu’il devienne un maître de la vie, et qu’il puisse moduler à sa fréquence les énergies qui sont parfaites.

À ce moment là, l’Homme commencera à comprendre le phénomène de l’Infinité. Il pourra se déplacer dans le temps et connaître tous les frères qui sont avec lui dans le temps ou en dehors des espaces qui conditionnent la matière matérielle.

RG : Vous nous avez défini une des trois pointes du triangle inversé, Lucifer… Il y en a deux autres… BdM : L’antéchrist qui convient en polarité avec le Christ est la sommation totale de tout ce qui est astral dans l’Homme. Tous les Hommes possèdent en eux de la conscience de l’antéchrist, parce que tous les Hommes sont incapables de réaliser en eux l’Intelligence, la Volonté et l’Amour. Et ce qu’ils réalisent en eux en tant qu’Intelligence, Volonté et Amour, n’est qu’une imperfection, une dégradation de ces principes universels.

Et tout ce qui est dégradé dans le temps sert à la force qui tend à diriger l’Homme vers la matière, vers le sol, vers les bas fonds de son expérience, pour lui permettre en retour d’absorber une certaine quantité d’expériences pour le bénéfice de l’âme.

L’antéchrist dans sa forme symbolique représente tout ce qui empêche l’Homme de savoir et représente tout ce qui domine l’Homme par le biais de ses émotions et de ses pensées subjectives, parce que tant que l’Homme n’est pas dans l’Intelligence il n’a pas le pouvoir de savoir. Et tant que l’Homme n’a pas le pouvoir de savoir il est obligé de croire. Et tant que l’Homme est obligé de croire, il est dominé par une croyance qui plaît à ses émotions et à son intellect, et c’est le danger de l’Homme et de l’humanité.

RG : Pourquoi dans les textes prophétiques, on parle de l’antéchrist comme un individu bien particulier ?

BDM : On parle dans les textes prophétiques d’un personnage bien particulier, humanoïde, physique, matériel, parce que l’Homme doit – pour comprendre la nature de son évolution – toujours voir un rapprochement entre une forme en puissance mais adaptée à sa nature et à sa hauteur, bien qu’elle ait des pouvoirs surhumains. L’Homme a toujours été un être qu’on peut facilement identifier avec ce qu’il croit de lui même. Parler de l’antéchrist à l’Homme sans que cette force possède un visage humain et un corps humain, ça ne s’enregistre pas dans la conscience de l’Homme.

Si Yahvé ou les dieux n’avaient pas dans le passé une personnalité humaine, ça aurait été trop abstrait pour l’Homme. Et je ne peux pas m’avancer outre mesure dans le domaine de l’antéchrist mais je peux dire une chose, c’est que le danger de l’antéchrist n’est pas tellement sur le plan matériel humain comme dans le monde astral de l’Homme, c’est-à-dire à l’intérieur de ses émotions et de ses pensées subjectives. Un Homme qui est conscient de ses émotions et de ses pensées et qui entre dans la conscience supramentale n’a aucune inquiétude de cette réalité, même si elle était sur le plan matériel, parce qu’il n’est plus influençable.

RG : Mais l’antéchrist, tantôt vous nous l’avez mis en parallèle avec le Christ et le Christ est définitivement un être humain à visage humain parce qu’il est passé sur la Terre ?

BdM : Le Christ pour l’Homme est un être à visage humain parce que l’énergie qui est passée dans le personnage a défini une mission que l’Homme a appelé le Christ. Mais en fait, ce n’est pas le personnage matériel qui est passé sur la Terre qui est important. C’est la canalisation de l’énergie cosmique à l’intérieur d’une forme humaine. L’Homme s’attache à la forme mais il ne connaît pas les lois de l’énergie.

L’Homme s’attache à la forme parce que ses sens collent à la forme, mais ce n’est pas à la forme que l’Homme doit s’adresser ou que l’Homme doit comprendre. C’est le principe de l’énergie qui se diversifie dans la forme que l’Homme doit comprendre. Si l’Homme s’attache à la forme du Christ comme l’Homme peut s’attacher à la forme du Père ou l’Homme peut s’attacher à la forme de l’Esprit, automatiquement l’Homme s’attache à une forme qui le domine dans son émotion. Et c’est pourquoi l’Homme ne peut pas entrer dans l’Intelligence des mystères et le secret de ces mystères.

Parler d’un être humain qui est venu sur la Terre et d’interpréter sa mission ou son activité sur la Terre comme étant celle du Christ, c’est simplement la réflexion dans le matériel d’une possibilité matérielle infuse des plans supérieurs de l’évolution. Ce n’est pas dans la matière que le Christ est important. C’est en dehors de la matière que l’énergie représente cosmiquement une valeur dont l’Homme doit un jour reconnaître l’importance, et à laquelle appartenir de par le fait même qu’il est fait de cette même énergie.

RG : Si cette énergie de la lumière s’est manifestée dans un être, l’énergie des ténèbres ne peut-elle pas se manifester aussi dans un être ?

BdM : Exactement ! Les énergies se manifestent toujours éventuellement dans un être si elles le doivent. Dans le Christ, les énergies se sont manifestées dans un être pour des raisons d’effusion, parce que l’Homme avait extrêmement besoin d’une identification psychologique en relation avec une capacité d’instruire l’humanité. Et dans le cas de l’antéchrist c’est la même chose.

Mais le point n’est pas là, l’Homme n’a pas besoin de voir pour savoir. L’Homme n’a pas besoin, à un certain moment de son évolution, d’avoir accès à une symbologie quelconque ou à une forme quelconque pour comprendre les lois universelles. S’il le fait, il se rattache automatiquement à la forme, et il spiritualise la forme, et automatiquement il entraîne dans sa vie une domination de la forme.

RG : Est-ce que ce n’est pas justement ça qui est annoncé, qu’on va subir une domination de la forme ?

BdM : L’Homme la subit déjà mais il la subira de plus en plus parce que l’Homme devient de plus en plus affecté, infecté par l’extérieur. Il devra découvrir à un certain moment de sa vie l’importance d’être totalement dans son Intelligence d’une façon intégrale et d’une façon absolue, afin d’absorber en lui-même l’énergie de cette Intelligence, et de détruire tous les supports de l’âme qui ont constitué au cours de l’involution les aspects essentiels de l’évolution progressive de l’Homme qui l’ont amené, l’Homme, à une très haute spiritualité.

Mais dans le cas de l’évolution future, l’Homme devra totalement dépasser la spiritualité, et elle sera dépassée lorsqu’il pourra détruire les fondations mêmes de l’âme en lui, et les fondations de l’âme sont toutes les mémoires qui sont contenues dans l’astral de l’Homme. C’est pourquoi l’Homme de demain ne pourra plus penser, il sera totalement et parfaitement dans l’Intelligence.

RG : Comment ? Par la prière ? Par la méditation ?

BDM : Non, Non. On ne peut pas entrer dans l’Intelligence par la prière parce qu’entrer dans l’Intelligence, ce n’est pas un mouvement qui puisse être intégré dans l’Homme de par son ego. L’Homme ne peut pas rentrer dans la lumière spirituellement et l’Homme ne peut pas rentrer dans la lumière par méthodes. L’Homme ne peut pas entrer dans la lumière par désir. Il ne peut pas entrer dans la lumière par le bais de l’ego.

Ce qui lui permet de vivre l’énergie de la lumière, c’est le choc de cette énergie. Et lorsque l’Homme est prêt – de par la prière ou de par la méditation, de par telle ou telle chose – que ses corps ont été préparés, qu’il s’est petit à petit détaché de la forme matérielle pour s’engager dans la forme spirituelle, le mouvement qui vient ensuite c’est la destruction de ces formes. Et c’est dans la destruction de ces formes que pénètre la lumière.

RG : Est-ce que la loi de la réincarnation est directement attachée à cela dans l’évolution ?

BdM : La Loi de réincarnation existe tant que l’Homme a de la mémoire. Et lorsque que l’Homme n’a plus de mémoire, la loi de réincarnation n’existe plus, parce que l’Homme immortalise son corps matériel et il ne peut plus retourner au monde des esprits.

RG : L’âme et la mémoire, tantôt c’est ensemble ?

BdM : L’âme et la mémoire c’est la même chose. Et tant que l’Homme n’a pas détruit la mémoire de l’âme, il est assujetti émotivement et au niveau de ses pensées à cette mémoire, et automatiquement il est incapable d’être dans l’Intelligence. Parce que s’il était dans l’Intelligence avec de l’émotion ou des pensées subjectives, ses corps ne pourraient absorber cette énergie. Et il y aurait automatiquement destruction.

RG : Alors ma question du départ était de savoir comment faire la distinction entre le bon Dieu et les forces des ténèbres qui se manifestent aussi par des pouvoirs surhumains ?

BdM : Le bon Dieu et les forces des ténèbres pour l’Homme sont aussi mauvaises les unes que les autres, parce que les forces positives ou les forces négatives sont des forces qui ont une action différente chez l’Homme. Les forces négatives retardent l’évolution de l’Homme, les forces positives aident à l’évolution de l’Homme. Les forces négatives plongent l’Homme dans la matière, les forces positives plongent l’Homme dans la spiritualité. Et pour que l’Homme soit libéré de la polarité du positif et du négatif, il doit être totalement dans l’Intelligence. Et lorsqu’il est dans l’intelligence, il n’est plus ni attaché au positif ni attaché au négatif, mais il peut se servir des deux forces pour renverser là où il doit, l’effet de plus en plus puissant de l’une ou de l’autre.

RG : Autrement dit : tant que l’être humain sera en quête ou de la vérité ou de ce qui lui fait peur, pour fuir ce qui lui fait peur l’être humain sera toujours subjectif ?

BdM : Il sera subjectif, oui ! Parce que la vérité c’est l’intelligence du mensonge et le mensonge c’est la stupidité de l’intelligence.

RG : Alors l’Homme doit donc devenir centrique ?

BdM : Lorsque l’Homme devient centrique, il n’est plus intéressé ni à la vérité ni au mensonge mais il voit les deux et il est capable de discerner les deux; et il est capable de voir l’importance de la vérité et dans certains cas voir l’importance du mensonge !

RG : Pour qu’il y ait de la lumière il faut qu’il y ait des ténèbres et pour qu’il y ait des ténèbres… BdM : Pour qu’il y ait de la lumière il doit y avoir de l’Intelligence. Et là où il y a de l’Intelligence il n’y a aucune ténèbres. Là où il y a du sentiment dans l’Intelligence, il y a un peu de lumière mais il y a aussi des ténèbres, parce que cette lumière est colorée et c’est ce qu’on appelle le monde de l’astral.

RG : Alors Bernard de Montréal, il semblerait qu’on doive faire face et rechercher la lumière et rechercher les ténèbres ?

BdM : Non. On ne doit rien rechercher parce que dans notre vie, ce que l’on recherche fait partie toujours de notre astralité. Alors s’il y a plus de forces positives dans l’Homme, il cherchera des formes qui sont plus lumineuses. S’il y a beaucoup de négativité ans l’Homme, il cherchera des formes qui sont plus négatives, plus ténébreuses. Mais l’Homme – et je parle de l’Homme-Esprit, de l’Homme de demain – doit être libre à la fois des formes lumineuses comme des formes qui sont sombres, parce qu’il ne peut pas se nourrir ni de l’une ni de l’autre parce que toutes les deux appartiennent à l’astral.

Un Homme qui est cosmique, c’est-à-dire un Homme qui est complètement intégré dans le haut et le bas, un Homme qui ne vit plus au niveau de sa personnalité, mais dont la personnalité est au service de son Esprit et non de son ego, n’est plus capable de s’intéresser à rien parce qu’il est intéressé à tout !

RG : En vous entendant, j’ai l’impression que nous sommes dans un cul de sac !

BdM : Nous ne vivons pas dans un cul de sac, nous vivons dans un cul. Point final. (rires du public).

RG : Autrefois au moins on s’orientait vers la lumière, on priait les saints, on priait la lumière, le fils etc. Et là vous nous dites : Attention, parce que même eux font partie de l’astralité ?

BdM : Autrefois on faisait toutes sortes de choses parce que ça faisait partie de l’involution de l’Homme. Ce qui a été vécu par l’humanité depuis des millénaires était essentiel parce que l’Homme devait développer des moyens émotifs et des moyens intellectuels, pour s’approprier de plus en plus d’une certaine version de la réalité. Mais ce n’est pas par l’émotion et ce n’est pas par l’intellect que l’Homme peut savoir. L’émotion et l’intellect sont simplement les étapes préparatoires à l’humanité. L’Homme d’aujourd’hui n’est pas encore Homme. L’Homme n’est pas terminé… RG : L’Homme sera Homme lorsqu’il sera créateur à son tour ?

BdM : L’Homme sera Homme lorsqu’il sera créateur et il sera créateur dans l’Éther. Et c’est dans l’Éther qu’il sera dans l’Intelligence, qu’il pourra se servir de l’Amour pour créer, qu’il pourra se servir du son pour entretenir tous les aspects de la Volonté créative et de l’Intelligence créative. Et c’est dans l’Éther que l’Homme vivra ce qu’on appelle le Paradis terrestre et non le ciel. L’Homme ne doit jamais aller au ciel.

RG : Quelle différence y a-t-il ?

BdM : Parce que le ciel c’est le haut astral, l’enfer c’est le bas astral. L’Homme doit être libre des deux. L’Homme doit aller dans le paradis terrestre, c’est-à-dire dans une dimension parallèle de la planète et continuer à évoluer sur un plan de lumière, et continuer à construire des mondes supérieurs. Si l’Homme va au ciel, il est totalement obligé d’être en banqueroute parce que les êtres qui sont morts sont des êtres qui sont totalement prisonniers du temps, et ils n’ont aucune capacité éventuellement d’intégrer avec la lumière. Il n’y a pas de fusion dans le monde des morts. La fusion se fait sur le plan matériel et prépare l’Homme à l’éthérique. Les êtres qui sont morts sont des êtres “en chômage”.

RG : La seule prière que le Christ a faite lui-même, c’était Notre Père qui es au ciel.

BdM : Oui, mais il faut comprendre l’Intelligence qui cache le secret du voile. Notre Père qui es au ciel… Notre Père c’est la Volonté, redites moi la prière… RG : Notre père qui es au ciel ou aux cieux.

BdM : Notre père : c’est la Volonté. Aux cieux c’est dans les plans supérieurs. Ensuite ?

RG : De l’astral ?

BdM : Dans les plans supérieurs. Pour l’Homme en ce temps-là les plans supérieurs c’était le ciel.

RG : Que votre volonté soit faite ?

BdM : Que votre volonté, c’est-à-dire que la volonté soit faite, que la volonté descende.

RG : Sur la Terre comme au ciel ?

BdM : Autrement dit ce qui est en haut est en bas, l’intégration du haut et du bas.

RG : Je suis bloqué là ! (rires du public).

BdM : Toute forme de prière contient un voile, et derrière le voile il y a l’intelligence de la forme. Et lorsqu’on entre dans l’intelligence de la forme, on comprend la fonction de la forme pour l’éducation de l’Homme, pour l’enseignement de l’Homme, mais on ne peut plus être prisonnier de la vibration émotive dans la forme qui fait que l’Homme doit prier.

À un certain moment, l’Homme ne doit plus prier, l’Homme doit communiquer par télépathie avec les mondes supérieurs. Et s’il communique par télépathie il n’a plus besoin de prières. Autrement dit la communication télépathique, c’est le mouvement ensuite qui vient après la prière. La prière c’est bon pour l’Homme inconscient mais pour l’Homme conscient c’est de la communication.

RG : Que votre nom soit sanctifié, que votre règne vienne ?

BdM : Que votre nom soit sanctifié veut dire que la Volonté soit représentée d’une façon parfaite. Que votre règne arrive, c’est-à-dire que la Volonté descende sur le plan matériel, mais ça, elle le fera lorsque l’Homme sera conscientisé.

RG : La question que je me pose, c’est que finalement si l’être humain ne doit plus se fier aux formes et doit même sortir des formes, qu’est-ce qui va rester ?

BdM : Il en créera d’autres, c’est ce qui se produira dans l’éthérique. Ne pas être libre de la forme veut dire ne pas être piégé par la valeur émotive et mentale inférieure de la forme. Il faut bien comprendre que lorsque l’Homme est libre de la forme c’est qu’il n’est pas influencé par la forme. Il peut se servir de la forme mais il n’est pas influencé par la forme. Et c’est l’influence émotive et mentale de la forme sur l’Homme qui le piège dans la conscience expérimentale qui est imposée par les Gouvernements invisibles. L’Homme doit connaître toutes les lois, l’Homme doit connaître toutes les lois !

Si l’Homme ne connaît pas toutes les lois de l’universel, de la création, de la galaxie, de l’univers local, il est automatiquement impossible pour lui d’avoir accès à son intelligence. Parce que l’Intelligence n’appartient pas à l’Homme, l’Intelligence est un principe universel qui coule dans l’Homme. L’Homme doit être un canal pour cette énergie et à ce moment-là il est dans… C’est ça la lumière ! La lumière c’est de l’Intelligence.

RG : Alors les lois, moi ça me fait penser aussi au péché, la fameuse histoire du péché véniel, le péché mortel etc. C’est qu’il y a des lois, il ne faut pas les transgresser. Si on les transgresse, c’est pécher… BdM : Dans le passé, il a été donné à l’Homme des directives au cours de son évolution dans différents peuples. Les Juifs ont servi de canal à ces enseignements mais c’était essentiel parce que l’Homme était extrêmement primitif et l’Homme devait être enseigné. Mais le temps vient où l’Homme ne pourra plus être enseigné parce que l’Homme saura. Tant que l’Homme peut être enseigné il doit être enseigné, mais à un certain moment l’Homme ne doit plus être enseigné et doit savoir. Et lorsqu’il sait il ne peut plus être enseigné, c’est un nouveau cycle.

RG : Alors c’est ça, dans ce temps-là, dans ce nouveau temps, comment ce nouveau temps va se manifester ?

BdM : Ce nouveau temps se manifestera individuellement et ne se manifestera pas d’une façon collective. Il y aura des Hommes sur la Terre dans différents pays qui seront perceptifs à cette vibration, qui subiront une mutation dans leur personnalité et qui entreront petit à petit dans l’éthérique parce que leurs corps auront été transmutés. Mais ces Hommes sont déjà marqués et ils ne peuvent rien faire pour ou contre parce que ça fait partie de l’évolution.

RG : Est-ce que ce sont les élus dont on parle dans l’Apocalypse ?

BdM : Ceux que vous appelez les élus… Oui… Mais c’est un drôle de mot “les élus”, appelez ça comme ça si vous voulez… Il y en a un très petit nombre sur la planète entière.

RG : Est-ce que ces gens-là existent à l’heure actuelle ?

BdM : Oui.

RG : Donc les temps sont révolus où on arrive à la fin des temps ?

BdM : L’Homme arrive à la fin d’un cycle, oui.

RG : Alors quand on parle de la fin des temps, on est rendu dedans ?

BdM : On est dedans oui, mais c’est la fin d’un cycle. Je n’aime pas l’expression “la fin des temps”. Ça, ça fait partie encore de la psychologie de la crainte qui était imposée à l’humanité auparavant. On a toujours essayé d’effrayer l’Homme.

RG : On nous a dit qu’à la fin des temps on entendrait parler que le messie est ici, que le messie est là bas, n’y allez pas c’est inutile ! On a parlé aussi de la bête, le 666, l’antéchrist, l’antichrist. Il va se manifester aussi ? Il y a des gens qui disent même qu’il est déjà né en Orient, en Asie ?

BdM : L’antéchrist ne sera jamais indiqué à l’Homme. L’Homme devra le reconnaître par lui-même et la raison pour laquelle l’antéchrist ne sera pas indiqué à l’Homme, c’est justement pour que l’Homme le reconnaisse. Si l’antéchrist était indiqué à l’Homme, il ne subirait pas le choc de l’expérience. Et c’est la confrontation entre les pouvoirs sataniques sur le plan matériel et la conscience intelligente de l’Homme ou la conscience intuitive de l’Homme, ou la conscience spirituelle de l’Homme, qui permettra à l’Homme d’aller outre ces manifestations de plans inférieurs. Et ça fait partie de l’expérience de l’humanité.

L’Homme devra découvrir par lui même l’antéchrist et les Hommes qui le découvriront le découvriront avec grande facilité ; et les Hommes qui seront piégés dans la manigance de ces forces seront piégés parce qu’ils n’auront pas le discernement. Mais ça, ça fait partie du drame de la fin des temps, du cycle apocalyptique de l’Homme.

RG : Avoir le discernement est-ce que c’est une question d’intelligence ? Une question de conscience ?

BdM : Le discernement c’est la qualité profonde de l’Intelligence cosmique. Le discernement c’est la qualité la plus difficile à l’Homme de développer, parce qu’elle est fondée sur la destruction totale de ses émotions et de ses pensées subjectives. Moins il y a d’émotions dans l’Homme, plus il y a de discernement.

RG : J’ai peur parfois qu’on fasse une confusion entre émotions et sentiments, quelle est la différence ?

BdM : Quand je parle d’émotions, souvent les gens pensent que je parle de la destruction des émotions. Je ne veux pas dire la destruction des émotions d’une façon flagrante. Je parle de la reconnaissance de l’influence émotive astrale dans l’Homme. Une émotion c’est très beau, une émotion c’est la mesure même de la beauté, de la sensibilité, mais l’émotion subjective astrale, cette force dans l’Homme qui l’empêche d’être lui-même, qui l’empêche d’être, autrement dit intelligent et volontaire, ceci empêche l’Homme dans le développement du discernement.

RG : Être subjectif, ça a l’air d’être un défaut ?

BdM : Être subjectif c’est une incapacité à l’Homme d’être intelligent dans son activité humaine. Lorsque l’Homme est intelligent dans son activité humaine, il n’est pas subjectif, il est objectif, il est neutre.

RG : Il est neutre, mais il doit aussi être centrique ?

BdM : La centricité c’est un état d’esprit qui grandit avec le temps au fur et à mesure que l’Homme réalise de plus en plus l’illusion de la forme au niveau de son émotivité et de son mental inférieur. La centricité dans le fond, c’est cet état où va l’Homme et qui lui permettra un jour d’être dans l’Intelligence.

RG : Pour en revenir à nos deux triangles du départ, il y a eu Lucifer qui était la contrepartie de Dieu le Père – la Volonté – il y a eu l’antéchrist qui était la contrepartie du Christ. Et la contrepartie de l’Esprit Saint ?

BdM : C’est Satan. Ce sont des symboles !

RG : Alors qu’est ce que ça signifie ?

BdM : Ça ne signifie absolument rien ! (rires du public).

RG : Pourtant il y en a qui prient Satan et qui ont des réponses à leur prière ?

BdM : Oui, mais lorsque les gens prient Satan et qu’ils ont des réponses à la prière, le fait de prier leur permet de se mettre en syntonisation vibratoire avec l’astral.

RG : Il s’agit de l’astral d’un côté comme de l’autre ?

BdM : Il s’agit de l’astral absolument et seulement !

RG : La Sainte Vierge qui apparaît sur un buisson ardent ?

BdM : La Sainte Vierge qui apparaît sur un buisson ardent peut être la manifestation d’Intelligences qui veulent aider l’humanité comme d’Intelligences qui veulent retarder l’évolution de l’humanité. Il y a des Intelligences sur les autres plans qui ont le pouvoir de manifester la Sainte Vierge dans un “club à gogos” comme ils ont le pouvoir de manifester la Sainte Vierge sur un buisson ardent, dépendant du travail qu’ils font sur l’esprit qui perçoit l’expérience et dépendant de ce qu’ils veulent faire pour mettre la confusion dans l’Esprit de l’Homme ou élever l’Esprit de l’Homme !

L’Homme doit être totalement dans l’Intelligence pour ne pas être affecté et infecté par les expériences psychologiques astrales des êtres intelligents qui sont et qui font partie souvent des Gouvernements invisibles, qui ne sont pas nécessairement alliés au niveau fréquentiel de la lumière avec l’Homme !

RG : Avant la destruction de Sodome et Gomorrhe, il y a eu la visite de deux ou trois émissaires qui venaient. Qui c’était ces gars-là ?

BdM : La destruction de Sodome et Gomorrhe a été une interférence avec l’évolution de l’humanité et ceux qui ont vécu, ceux qui ont participé à l’expérience de la destruction de Sodome et Gomorrhe sont obligés aujourd’hui de se réincarner et de travailler sur la planète Terre, afin de rééquilibrer le tort qu’ils ont fait. Sodome et Gomorrhe ne devaient pas être détruites de l’extérieur, ce sont deux villes qui devaient être détruites de l’intérieur, et elles ont été détruites par des forces supérieures, intelligentes, qui ont imposé à l’Homme une cicatrice dans l’évolution de sa psychologie matérielle.

RG : Extraterrestres ?

BdM : Oui.

RG : Alors ces types-là extraterrestres, est-ce qu’ils sont en relation eux aussi avec le triangle d’en haut et le triangle d’en bas ?

BdM : C’est juste ! Il y a des extraterrestres qui – pas dans la même psychologie effectivement parce qu’ils sont beaucoup plus intelligents que l’Homme – mais il y a des extraterrestres qui sont retardataires, qui sont anti-Homme et qui font tout pour créer de la confusion chez l’Homme et le dominer, comme il y a des extraterrestres qui sont très évolués, qui sont très beaux et qui sont les amis de l’Homme ; et ce sont ces êtres-là qui viendront à la fin du cycle et non ceux qui viennent présentement.

Les extraterrestres aujourd’hui qui viennent sur la planète sont des êtres qui ne cherchent pas à aider l’Homme mais qui cherchent à impressionner l’Homme, parce que l’Homme est très avancé au niveau de la technologie, et ils veulent créer dans l’Homme à la fois le désir de les connaître et à la fois la crainte de les connaître, et à la fois leur faire connaître et réaliser – parce l’Homme aujourd’hui a une instrumentation suffisamment sophistiquée – faire réaliser aux Hommes leur puissance.

RG : On peut croire aux extraterrestres sans croire les extraterrestres ?

BdM : On peut croire que les extraterrestres existent si on a certaines preuves suffisamment fondamentales, fixes, mais on ne doit jamais croire un extraterrestre. C’est le plus grand danger de l’Homme ! Les extraterrestres… J’ai dit mille et une fois que l’Homme doit savoir, et lorsque l’Homme sait, il ne peut pas croire. Il sait. Et lorsqu’il sait, il regarde ce qu’on lui dit et il sait si ce qu’on lui dit est ceci ou cela.

RG : Encore être centrique !

BdM : Toujours !

RG : Maintenant il y a une autre intervention qui est plus divine celle-là, c’est St Michel Archange qui a chassé les démons du ciel au début avec la rébellion de Lucifer. Mais qui est St Michel Archange ? Encore une forme vous allez me dire… dans l’astral ?

BdM : Toutes les formes sont réelles mais ce sont des formes. L’Homme avait besoin d’être nourri spirituellement alors on a nourri l’Homme spirituellement. Alors le combat… D’abord la rébellion qu’est-ce ça veut dire la rébellion de Lucifer ? La rébellion de Lucifer veut dire le mouvement, la sortie de certaines forces de la lumière pour pénétrer les espaces absolus. On a appelé ça la rébellion parce que l’Homme devait être donné de connaître qu’il existe dans le cosmos une polarité, qu’il existe dans le cosmos des forces qui avancent et qui retardent, mais l’Homme n’a jamais compris que les forces qui avancent ou qui retardent sont toujours des forces qui le dominent selon qu’il est spirituel ou matériel.

Et lorsque l’Homme est conscient, lorsque l’Homme est dans l’Intelligence – que les forces avancent ou retardent l’humanité – ça ne change absolument rien en lui parce qu’il n’est plus influencé positivement ou négativement. De sorte que Michel Archange demeure une forme spirituelle qui le soulage comme Lucifer demeure une forme négative qui l’enrage.

RG : Alors on va reculer encore plus loin parce qu’au début Dieu s’est manifesté par la lumière, il sépara la lumière des ténèbres… BdM : Oui, mais ça c’est simpliste de dire que Dieu se manifeste par la lumière. Tous les êtres qui sont dans les autres mondes, lorsqu’ils viennent dans la matière sont lumière, alors ils se manifestent par la lumière, c’est normal !

RG : Alors qui est-il Dieu ? En dehors de sa manifestation dans la lumière ?

BdM : Il y a des dieux pour l’Homme c’est-à-dire qu’il y a dans le cosmos des êtres qui ont un pouvoir sur la matière, qui ont le pouvoir de bilocation, qui ont le pouvoir de transmuter, de projeter des corps pour leur esprit. Et ces êtres-là lorsqu’ils font leur activité en relation avec l’évolution de l’Homme, effectivement deviennent pour lui des dieux, si l’Homme est primitif. Mais un Homme qui est conscient et un Homme qui rencontre des êtres comme ça, ce ne sont pas des dieux pour lui, ce sont des êtres comme lui-même.

RG: Alors quand on entend parler de Dieu sous la forme d’Élohim, Yahvé, Jéhovah, le Père Céleste… BdM : Ça fait partie de “l’enculement” de l’Homme. On s’est fait “enculer” et on aime ça ! (rires du public).

RG : C’est ainsi qu’on a développé le culte de Dieu ! ( rires du public).

BdM : C’est un bon feeling !

RG : Et quand on entend parler des forces des ténèbres sous le nom de Satan, Belzébuth, Lucifer, le Diable… BdM : Même chose !

RG : Des deux bords ?

BdM : On ne se fait pas enculer mais on se fait “jouer” (abuser). Un Homme qui est libre, un Homme qui est conscient, un Homme qui est dans l’Intelligence n’est pas affecté d’un bord ou de l’autre. Il y a toujours trois forces… Que ce soit Dieu ou que ce… (rires de BdM et du public).

RG : Mais tout ça, ça fait partie de l’ésotérisme qui devient exotérique avec Bernard de Montréal parce que ce que vous avez dit ce soir c’est scandaleux, pas à cause des “histoires de cul” (rires du public), mais il y a des notions qui sont extrêmement scandaleuses, vous savez. Alors, où va se tourner la société ? Ce n’est plus ni d’un bord ni de l’autre même si on sent qu’on est tiraillé des deux bords… BdM : La société ne veut pas se tourner vers nulle part parce que la société éventuellement doit être totalement, doit devenir totalement transformée parce que l’Homme sera totalement transformé. L’Homme ne peut pas muter s’il n’est pas prêt un jour ou l’autre à sortir de sa psychologie ancienne. Pour que l’Homme avance dans le temps il faut qu’il perde quelque chose. Pour que l’Homme avance dans l’Intelligence cosmique il faut qu’il perde la mémoire subjective. Il faut qu’il perde l’intellect pour entrer dans l’Intelligence. Et c’est la même chose pour la société.

On est rattaché au passé et l’Homme doit se détacher complètement du passé pour entrer dans l’avenir, et lorsque l’Homme rentrera dans l’avenir il fera l’expérience de cette transition et c’est ça que l’Homme connaîtra comme étant la fameuse Initiation solaire. Et l’Initiation solaire ne pardonne pas à l’ego. L’Initiation solaire, elle est totalement parfaite, elle n’est pas dirigée par l’Homme, elle n’est pas issue de l’Homme, elle est issue de la vibration de l’Intelligence dans l’Homme.

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut