RG-29b Fusionné ou possédé

“RG : Je prends une question au hasard ici. D’ailleurs, je les lis toutes même des fois celles qui demandent à Bernard quelles sont les sortes de céréales qu’il mange le matin (rires du public) mais je les lis toutes, en tout cas celles que j’ai le temps de passer. Alors je trouve que la réponse sur la question : …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Deuxième partie

Richard Glenn (RG) : Je prends une question au hasard ici. D’ailleurs, je les lis toutes même des fois celles qui demandent à Bernard quelles sont les sortes de céréales qu’il mange le matin (rires du public) mais je les lis toutes, en tout cas celles que j’ai le temps de passer. Alors je trouve que la réponse sur la question : “Est-ce qu’il y a quelqu’un qui me parle” n’est pas assez claire, car que ce soit oui ou non signifie qu’il y a quelqu’un qui me parle. Ben tiens, c’est ça, hein !

Bernard de Montréal (BdM) : Une question ?

RG : L’esprit avec lequel vous êtes sans doute fusionné me paraît souvent arrogant et supérieur, êtes-vous infailliblement toujours d’accord avec lui ?

BdM : Le phénomène d’arrogance… Le phénomène d’arrogance c’est un phénomène qui est en réalité un phénomène vibratoire, ce n’est pas… Si les gens considèrent que je suis arrogant, c’est parce qu’ils souffrent d’une certaine sensibilité, peut-être même mal placée. Souvent l’Intelligence dans sa descente dans l’Homme qui fonctionne comme canal, va faire vibrer le mental de l’Homme pour créer un choc vibratoire, pour détruire une forme quelconque, pour sensibiliser l’ego à quelque chose d’autre.

Les Hommes veulent toujours se faire dorloter. Si tu leur dis quelque chose comme ils le veulent, si tu leur parles comme ils le veulent, ça leur fait plaisir. Mais aussitôt que tu les frottes dans le sens contraire du poil, à ce moment-là tu es considéré comme un requin. D’ailleurs, au cours de la vie c’est comme ça, quand on se laisse frotter dans le sens opposé du poil, le poil nous raccourcit et la peau se découvre ! (rires du public).

RG : On est bien parti ! Quelle différence y a-t-il entre l’homme et la femme ? En dehors de la question de peau ! (rires du public).

BdM : C’est une question qui est très vaste la différence entre l’homme et la femme… Mais je ne veux pas paraître arrogant, mais je veux dire ceci pour ceux qui veulent bien l’entendre. L’homme découvrira un jour qu’il est la femme et la femme découvrira qu’elle est l’homme. Et l’homme et la femme découvriront que ce qu’on appelle un homme et une femme dans la matière, n’est en fait qu’une accumulation extraordinaire de pensées accumulées au cours de l’expérience, d’émotions accumulées au cours de l’expérience.

Autrement dit l’homme est une mémoire, la femme est une mémoire, et ce que l’on considère le principe mâle sur le plan matériel, comme ce que l’on considère le principe femelle sur le plan matériel, n’est que la juxtaposition de cette mémoire phénoménale qui représente le total des réincarnations antérieures vécues dans une incarnation présente pour le bénéfice des lois de complémentarité.

RG : Bhakti signifie dévotion, amour, service, alors pouvez-vous nous donner un parallèle entre Bhakti qui est oriental, le Bhakti yoga etc… Et le supramental ? Servitude et liberté, qu’en pensez-vous ?

BdM : Le Bhakti fait partie de la loi philosophique de la spiritualité. Tout ce qui est oriental, tout ce qui a été donné à l’Homme à partir de l’Orient fait partie de l’échelle évolutionnaire spirituelle que devait vivre l’humanité, pour que les mœurs de l’Homme se raffinent et que l’Homme développe en lui une certaine spiritualité, qui est en fait une certaine vision de l’au-delà. Et le Bhakti en tant que principe spirituel philosophique est très nécessaire à l’humanité parce que s’il n’avait pas été donné ce principe-là à l’humanité, l’Homme aujourd’hui serait sans amour dans sa civilisation.

Lorsque l’Homme entrera dans le nouveau cycle d’évolution, le Bhakti sera enveloppé dans une autre forme d’énergie et ne sera plus présenté à l’œil de celui qui vient vers la lumière, mais lui sera présenté comme étant une facette de son évolution passée, et au lieu d’être au service et au lieu d’être dévotionnel, il sera créatif et empereur. L’Homme dans l’Éther sera empereur parce que l’Homme dans l’Éther sera, non plus au service des forces spirituelles, non plus au service de la mémoire de l’humanité, mais sera en relation vibratoire avec l’énergie de l’âme et il aura pour outil l’énergie de l’âme.

Et lorsqu’un Homme travaille avec l’énergie de l’âme, il n’est plus au service de rien puisqu’il est créatif, puisqu’il EST. Être au service de quelque chose veut dire augmenter le karma positif de son évolution. Lorsque le karma positif d’une évolution est terminé, l’Homme n’est plus au service de rien parce qu’il n’est plus au service de l’âme. Mais tant que l’Homme est au service de l’âme, le Bhakti est une haute valeur spirituelle, mais lorsque l’âme est au service de l’Homme, le Bhakti n’existe plus.

RG : Dans l’une de vos conférences antécédentes, vous avez parlé des singes qui font croître les forêts par l’intermédiaire de l’éthérique. Les chats ont-ils un rôle similaire ainsi que le chien, le cheval, le dauphin ?

BdM : Bon, je vais répondre à cette question d’une façon suffisamment vaste parce que c’est un domaine qui est très vaste. Tous les animaux existent sur la Terre pour permettre qu’il y ait un équilibre entre le corps émotionnel de l’Homme et la nature. C’est la seule fonction des animaux. Les animaux remplissent une fonction sur la Terre pour qu’il y ait équilibre entre le corps émotionnel de l’Homme et la nature. Lorsque l’Homme sera dans l’Éther, il n’y aura plus d’animaux parce qu’il n’y aura plus de sentiment.

Alors pourquoi les formes animales ont été condensées et ont pris naissance sur la Terre ? C’est pour permettre qu’il y ait un équilibre entre l’Homme et la nature. Lorsque l’Homme sera maître de la nature, il n’aura plus besoin d’animaux et automatiquement il travaillera à une autre échelle d’évolution. Autrement dit l’Homme travaillera dans la science pure, c’est-à-dire qu’il manipulera les énergies de la lumière pour le bénéfice de formes hautement convoitées par les Hiérarchies qui coordonnent les activités gouvernementales sur les plans invisibles.

Ce sera une vie totalement différente et totalement autre et l’Homme n’aura plus besoin du support du royaume animal sur la planète parce qu’il sera totalement indépendant de la planète matérielle. Ceci est un aspect. Un autre aspect c’est que les animaux ont une fonction particulière avec l’Homme. Et cette fonction est encore inconnue de l’humanité aujourd’hui parce que l’Homme n’a pas encore étudié les lois de la vibration qui dictent quel type d’animal ou d’animal culte devrait apparaître sur une planète. Mais il y a une relation directe entre la forme d’un animal et le rôle que doit vivre cet animal au sein d’une humanité qui le domestique.

Par exemple, le chat, le chien, le cheval, les animaux domestiques, ont une fonction vis-à-vis de l’Homme qui correspond à la nature même de la vie de l’Homme. Par exemple, il y a des vaches, il y a des veaux sur la Terre parce que l’Homme vit, mange de la viande. Lorsque l’Homme sera sur un autre plan, l’Homme ne mangera pas de la viande, alors ces animaux n’auront plus de fonction. Même chose pour les abeilles. Bien qu’il y ait pour ces animaux cultes des fonctions très très occultes qui sont liées à leur évolution pré-planétaire, c’est-à-dire liées à leur évolution totalement éthérique.

Il faut concevoir que l’univers est un champ d’énergie, que TOUT EST ÉNERGIE, que ce que nous connaissons sur le plan matériel n’est qu’une condensation de cette énergie. Alors si nous parlons des fourmis, si nous parlons des abeilles, si nous parlons des oiseaux, il y a une fonction ésotérique, autrement dit occulte, autrement dit invisible, liée à ces animaux-là, à ces formes-là. Et lorsque l’Homme sera capable de se dédoubler et de comprendre les lois des formes des mondes invisibles qui sont constituées avant qu’il y ait programmation pour la densification dans la matière, l’Homme connaîtra les lois et le pourquoi de ces animaux-là.

Mais on ne peut pas dissocier le royaume animal de l’évolution de l’Homme parce que les animaux les plus complexes vont aussi vers une évolution supérieure, mais non pas dans le sens que l’Homme peut le comprendre aujourd’hui. On dit souvent que le minéral va à la plante, la plante devient animale, l’animal devient Homme et l’Homme devient Surhomme, ça c’est vrai dans une certaine perspective.

Mais lorsque l’Homme est en relation parfaite avec l’univers, autrement dit qu’il n’est plus influencé par les planètes et qu’il est libre de se dédoubler, c’est-à-dire de visiter les mondes invisibles – je ne parle pas des mondes spirituels là – je parle des mondes invisibles, des univers parallèles, à ce moment-là l’Homme n’a plus le temps de s’occuper des animaux et n’est plus intéressé aux animaux, parce que sa science le projette vers la construction d’univers totalement neufs ; et il est obligé, de par la nature de l’Intelligence et de par le processus créatif extrêmement rapide de l’Intelligence, du principe de l’Intelligence, de constituer des mondes totalement nouveaux dans lesquels les formes anciennes qui ont servi à l’évolution d’une humanité ne servent plus.

Alors s’il y a des animaux aujourd’hui sur la Terre, ils servent à l’humanité, mais dans les temps qui viendront où l’Homme sera en contact avec les mondes parallèles, si l’Homme veut des animaux il sera obligé d’en créer des nouveaux. Et ce sera lui qui les créera parce qu’il aura la capacité de se servir de l’énergie de l’âme et qu’il fera partie de la hiérarchie, et qu’il connaîtra la loi des formes et aussi les lois d’évolution qui sont liées à la forme et à la régénération de la forme.

RG : Pourriez-vous communiquer avec quelqu’un dans la salle ?

BdM : Ce n’est pas important.

RG : Ce soir, j’ai un neveu qui est perdu dans la ville de Montréal, ça fait deux jours on ne sait où il est. Il a vingt ans. Son trouble et son imagination sont négatifs, il a développé des peurs, est resté deux ans dans sa chambre sans sortir. Est-ce que l’on peut travailler sur son psychisme avec le nôtre ?

BdM : On peut travailler sur son psychisme au niveau du plan astral mais ça ne va pas l’aider au niveau de son intelligence personnelle. Il y a une attitude d’esprit, une sorte d’imagination spirituelle qui fait que beaucoup de gens vont aider des gens sur les autres plans. On peut aider les gens sur les autres plans d’autant plus qu’on peut aller sur les autres plans. Mais lorsqu’un Homme entre dans la conscience, il ne peut plus aller sur les autres plans pour aider les gens sur les autres plans parce qu’il n’est plus dans l’illusion du service. Et il comprend à ce moment-là que les gens qui vont aider les gens sur d’autres plans, sont dans le fond, aux prises avec leurs propres illusions spirituelles.

L’Homme doit reconnaître, comprendre objectivement que si une personne a des troubles, si une personne a des difficultés psychologiques, mentales, ainsi de suite, ça fait partie de son expérience. Et si cette personne-là est amenée pour une raison ou une autre à des personnes qui puissent l’aider d’une façon ou d’une autre, elle viendra à cette personne-là ou à ces personnes-là. Mais l’Homme a une mauvaise habitude et ça c’est la mauvaise habitude de tous les Hommes sur la Terre, c’est que tout le monde s’inquiète de tout le monde !

Et quand les gens, les Hommes vont commencer à comprendre la nécessité de ne pas s’inquiéter de l’un et de l’autre, à ce moment-là ils vont commencer à comprendre par eux-mêmes les lois de leur propre Intelligence, de leur propre Volonté, et ils pourront à ce moment-là développer suffisamment d’Intelligence et de Volonté pour aider certaines personnes, mais dans un cadre extrêmement précis, très intelligent qui n’impliquera pas de perte d’énergie. La personne qui est perdue dans la ville – comme il y en a des milliers qui sont perdues dans les villes – cette personne est en voie d’expérience.

Cette personne peut être affectée, d’accord, par des intelligences sur le plan astral, mais cette personne doit faire son expérience. Et si l’âme de cette personne est suffisamment évoluée, elle en sortira. D’ailleurs, vous aurez des nouvelles d’ici trois semaines… RG : Si on essaie quelque chose et qu’on ne réussit pas, est-ce le manque de volonté ?

BdM : Si on veut faire quelque chose et qu’on ne le réussit pas, c’est parce que ce n’est pas le temps. Et on doit comprendre que l’Homme tant qu’il est planétaire est affecté par les planètes, il est assujetti à des interférences. Et même s’il veut faire quelque chose, si ce n’est pas le temps ce n’est pas le temps et il ne peut pas aller contre ça. Il doit apprendre à attendre. Les gens ne savent pas attendre. Et savoir attendre fait partie de la conscience du supramental. Et un Homme qui sait attendre aura tout ce qu’il doit avoir. Alors ce n’est pas un manque de volonté, c’est un manque de compréhension.

RG : Depuis que je vous écoute je vous ai entendu dire de ne plus croire en rien. Je laisse l’information entrer et sortir ou du moins j’essaie de ne pas y réfléchir, alors le mieux à ces moments-là pour y parvenir, je prie. C’est une forme vous allez dire, mais en ce moment mes moyens sont limités. Est-ce correct ? Ou si encore je me bloque dans mon évolution ? Je sais que j’ai une route à suivre et je veux me renforcer.

BdM : C’est très bien. Si vous priez c’est parce que vous avez besoin de cette vibration, de cette forme-là, pour vous soutenir sur le plan spirituel. Éventuellement si vous passez sur un plan plus vibrant du mental, vous n’aurez plus à prier. D’ailleurs, vous ne pourrez plus prier parce qu’on ne prie plus à ce niveau-là, on communique. Mais vous faites deux choses qui sont intéressantes, c’est qu’au moins vous vous écoutez, et un Homme qui s’écoute intérieurement est un Homme qui déjà grandit, et même s’il n’a pas la force encore suffisante pour entrer de plain-pied dans le supramental et qu’il est obligé de prier, autrement dit de se servir des anciennes formules de l’humanité ancienne pour se donner un certain courage, c’est normal.

Mais ce qui est important chez vous c’est que vous vous écoutiez, que vous regardiez vos pensées, que vous vous habituiez à entendre parler dans votre tête, au niveau de votre pensée, et comme ça votre intelligence grandit. Petit à petit elle grandit, elle grandit. Éventuellement elle se développe et éventuellement elle s’identifie à un autre niveau d’énergie. Éventuellement le réseau de communication s’intensifie. Éventuellement vous ne pensez plus, vous communiquez. C’est très bien.

RG : Peut-on dire que croire Bernard de Montréal, c’est être possédé par Bernard de Montréal ? (rires du public).

BdM : Croire Bernard de Montréal c’est être possédé par l’idée qu’on a de Bernard de Montréal, oui ! Il ne faut pas croire. On peut se parler. Ne pas croire… RG : Les extraterrestres qui viendront en masse seront-ils de Shambhala ou de l’Agartha ?

BdM : Des deux bords. C’est pour ça qu’il ne faut pas croire ! Tout d’un coup Agartha vient avant et on est surpris… (rires du public).

RG : Et ceux qui passent au triangle des Bermudes ? C’est ceux d’Agartha ?

BdM : On continue… RG : Posez-la la prochaine fois… Il ne répond plus à mes questions-là ! Peux-tu nous parler des lois de l’énergie pour être en pleine possession de l’énergie créative qui est en soi ?

BdM : Bon. Je suis content que vous demandiez ça parce que je vais faire une remarque. On parle souvent de l’énergie créative parce qu’on dit : la conscience est une force créative, ainsi de suite. L’Homme de demain comprendra une chose, que l’énergie créative ne sert pas l’Homme, elle sert à créer des formes pour l’évolution de l’Homme. L’énergie qui sert l’Homme c’est l’énergie indifférenciée. Autrement dit l’énergie créative, elle est toujours créée par des êtres supérieurs, soit dans le monde spirituel ou soit sur les hauts plans de l’évolution. Ce sont des formes qui sont créées pour l’évolution de l’Homme, pour la progression de l’Homme.

Lorsque l’Homme entre dans le supramental, il n’a plus besoin de l’énergie créative parce qu’il n’est plus affecté par les formes. Alors qu’on lui présente n’importe quelle forme, il n’est plus attaché à la forme, alors l’énergie créative ne lui sert plus. À ce moment-là l’Homme passe à une autre étape d’évolution où il transforme l’énergie indifférenciée en énergie créative. Il faut que ce soit l’Homme qui transforme l’énergie indifférenciée en énergie créative. Comme par le passé, c’était les êtres dans les plans invisibles qui transformaient l’énergie indifférenciée en énergie créative pour le bénéfice de l’Homme.

Lorsque l’Homme sera libre, qu’il sera maître de la vie, qu’il aura le pouvoir de se servir de l’énergie de l’âme à volonté, à partir de ce moment-là l’Homme ne sera plus influencé positivement ou négativement par l’énergie créative parce qu’il ne pourra plus penser. Mais il aura le pouvoir de changer et de transmuter l’énergie indifférenciée et lui donner une forme. Et ceci deviendra pour lui son énergie créative parce que l’Homme fera partie de la Hiérarchie.

Autrement dit, ce que la Hiérarchie fait aujourd’hui à son insu – parce qu’elle est dans l’invisible et qu’il n’a pas de communication avec elle – lorsque l’Homme aura accès à l’invisible, lorsque l’Homme verra la Hiérarchie comme il voit les Hommes sur la Terre, à ce moment-là l’Homme sera dans la même position vis-à-vis la Hiérarchie et il pourra lui aussi se servir de l’énergie indifférenciée et créer, mais il ne sera plus affecté par l’énergie créative.

RG : Où mettez-vous Dieu créateur de l’univers cosmique dans votre concept de l’Intelligence lumière ?

BdM : Dieu c’est un concept humain. Tous les concepts humains sont des concepts qui servent à l’évolution psychologique, morale, émotionnelle et mentale inférieure de l’Homme. Lorsque l’Homme sera dans le mental supérieur, lorsqu’il sera dans la fusion, lorsqu’il vivra la fusion entre son âme et l’ajusteur de pensée, autrement dit les grands coordonnateurs des gouvernements invisibles, il verra que ce qu’il a appelé par le passé “Dieu” est en fait l’organisation parfaite des principes universels : Volonté, Amour, Intelligence qui sont les trois connus de l’Homme dans cette galaxie. Mais il y en a quatre autres qui ne sont pas connus de l’Homme.

Et Dieu est la totalité des sept principes universels, autrement dit Dieu est en fait quatre Alephs, autrement dit Dieu est en fait quatre Feux ; Dieu est en fait quatre Feux qui se manifestent dans des cycles très ordonnés et qui donnent naissance à différents aspects de l’universel. Mais lorsque l’Homme pense, Dieu pour lui est un être, tandis que lorsque l’Homme ne pense plus, Dieu est un potentiel.

Lorsque l’Homme pense, Dieu pour lui a une valeur personnelle. Lorsque l’Homme ne pense plus, Dieu pour lui n’est que l’amélioration constante de la perfection, c’est-à-dire la capacité de toutes les Intelligences à tous les niveaux dans la galaxie ou dans les univers ou dans les Superunivers, d’organiser la matière indifférenciée et lui donner une forme parfaite. Et lorsque la forme parfaite sera réalisée, c’est-à-dire lorsque les sept principes seront connus de tous les êtres de toute la hiérarchie, à ce moment-là on dira que Dieu est parfait, c’est-à-dire que Dieu aura été scientifiquement compris par toutes les âmes qui évoluent dans l’universel.

RG : Y aura-t-il un autre Dieu ou Christ pour l’ère du verseau comme plusieurs le disent ?

BdM : S’il y aura un autre quoi ?

RG : Un autre Dieu incarné ou un autre Christ, comme à l’ère des poissons c’était le Christ ?

BdM : Il y aura un autre être cosmique qui sera connu dans son temps et lorsqu’il sera connu, il sera connu. Et lorsqu’il sera connu, il sera connu ! (rires du public).

RG : Est-ce qu’il est né ?

BdM : Silence… RG : Une autre question à lui poser… Je vois une lumière à l’intérieur de moi très pure, de la même forme qu’une étoile dans le ciel mais beaucoup plus grosse. Elle ne m’apparaît pas toujours mais je sens qu’elle veut me communiquer quelque chose. Qui est cette lumière ?

BdM : Cette lumière est l’énergie qu’emploie l’ajusteur de pensée pour se rapprocher de votre conscience astrale. Lorsque vous la voyez cette lumière, vous la voyez sur un plan de l’imagination spirituelle et elle ne peut pas avancer plus que ça de vous, parce qu’elle est limitée par votre émotionnel. Vous avez une grande sensibilité, vous êtes très perceptif et vous avez tendance à aller vers l’intérieur et vous avez la capacité de voir cette lumière. Plus vous deviendrez mental, plus cette lumière deviendra intelligente et à ce moment-là vous pourrez commencer à communiquer avec elle.

RG : Bernard, pourrais tu sentir la présence d’une personne qui est fusionnée dans la salle ? j’admire ton travail. (C’est quelqu’un qui demande à Bernard s’il peut sentir la personne fusionnée qui est dans la salle).

BdM : Les gens… Ça, c’est une autre parenthèse… Les gens passent leur temps à sentir puis à sentir puis à sentir. Moi je n’ai pas le temps de sentir, si je commence à sentir tout le monde, je commencerais à sentir… (rires du public).

RG : La question suivante : Que pensez-vous de la clairvoyance ?

BdM : La clairvoyance est un outil qui fait partie de l’Homme… La clairvoyance comme on l’applique dans les milieux ésotériques, ça n’existe plus. C’est comme l’occulte, l’occulte ça n’existe plus, l’invisible ça n’existe plus. L’invisible ça existe pour les gens parce que les gens ne voient pas dans l’invisible. Personne ne se demande de questions sur les sens qui leur rapportent un rapport avec la matière, c’est la même chose avec l’invisible.  Alors la clairvoyance naturellement ça existe, il y a des gens qui l’ont plus ou moins, il y a des gens qui l’ont beaucoup mais tout se développe dans l’Homme. Et lorsque tout est développé, à ce moment-là l’Homme n’est plus clairvoyant, il sait, un point c’est tout. Mais si vous êtes clairvoyants, servez-vous en bien car c’est un bel outil RG : Quel est ton horoscope ?

 
BdM : C’est un chameau ! (rires du public).

RG : Supposons que l’Homme qui pense est une illusion. Alors l’existence même de l’Homme est une illusion, une projection voulue par les forces cosmiques et que le tout est planifié par ces mêmes forces. Alors quel est le but ? Et vers où nous amènent-elles ? Merci de l’explication que vous nous donnerez.

BdM : C’est une belle question, ça. Ce n’est pas l’Homme qui est une illusion, c’est sa façon de voir les choses. Lorsque la façon de voir les choses changera, la vie de l’Homme changera, sa qualité de vie changera, son pouvoir de vie changera, son pouvoir sur la vie se manifestera. Autrement dit l’Homme ne sera plus Homme mais Surhomme. Alors ce n’est pas l’Homme, ce n’est pas la vie de l’Homme… Je n’ai jamais apprécié la façon dont on nous a rapporté de l’Orient le concept de l’illusion. Ça a été très mal expliqué à l’Homme occidental.

L’Orient dit : “La matière c’est de l’illusion”. Tout est illusion pour eux. Et lorsque l’on dit à un peuple ou à des millions d’habitants que tout est illusion, ben, c’est évident qu’ils vont s’asseoir sur leurs deux fesses et on a ce qu’on a aux Indes, des gens qui ne font rien !

Mais si on avait dit à l’Homme, si on avait bien expliqué à l’Homme – sans qu’il y ait d’émotion ou de spiritualité dans le mot – on aurait dit à l’Homme que la qualité de vie qu’il connaît n’est pas réelle, c’est-à-dire qu’elle n’est pas maximale, c’est-à-dire qu’elle n’est pas vécue au maximum de son Intelligence, de sa Volonté et de son Amour, et à ce moment-là on aurait donné à l’Homme la chance de dépasser la spiritualité pour entrer dans la grande arène de la Volonté, de l’Amour et de l’Intelligence, où l’Homme entre en communication télépathique mentale ou supramentale avec des êtres qui gèrent l’évolution du cosmos.

Mais en disant à l’Homme que tout est illusion, que telle chose est illusion, que telle chose est illusion, on diminue la vie de l’Homme. Il ne faut pas diminuer la vie de l’Homme parce que la vie de l’Homme elle est très grande ! Seulement elle n’est pas complète. Et lorsque la vie de l’Homme sera complète, l’Homme verra que sa vie n’est pas illusion mais qu’elle est très réelle, mais que la vie qu’il vivait avant était subordonnée à des formes qui diminuaient son Intelligence, sa Volonté, son Amour et c’est ceci qu’on appelle l’illusion. C’est ceci qu’on appelle la condition humaine.

Alors il faut faire attention quand on emploie le terme illusion. Une illusion c’est réel. Quand vous avez un Homme qui souffre de maladie mentale et qu’il hallucine, qu’il voit des choses, on ne peut pas dire que c’est une illusion ce qu’il voit parce que ce qu’il voit est une projection de sa conscience astrale ! Il le voit ! Alors ce n’est pas une illusion ! Que ce soit une déformation de son habilité d’intégrer le mental avec l’émotionnel, ça c’est une explication précise.

Si on dit que c’est un débalancement de son corps astral, ça c’est une chose précise, mais de dire que c’est une illusion ce n’est pas vrai. Et un psychologue qui ne considère pas réel ce qu’un Homme voit ne peut pas le guérir, parce que ce qu’il voit, il le voit ! Mais il faut que les principes de l’Homme, le mental, l’émotionnel, le vital surtout le mental et l’émotionnel soient très, très, très, très balancés pour qu’il puisse dépasser les formes qui constituent la condition humaine, et qu’il puisse entrer dans un autre niveau d’énergie qui fait partie de sa conscience, qui fait partie de son grand moi, et qui l’amène éventuellement à dépasser le stage de l’Homme pour entrer dans le stage du Surhomme, parce que l’Homme doit passer du stage de l’Homme au stage du Surhomme.

C’est simplement lorsque l’Homme sera au stage du Surhomme que l’Homme commencera à se compléter mais il ne sera pas encore complet. Parce que la vie ça ne finit pas, c’est éternel. Mais il faut que l’Homme puisse réaliser qu’il est à un stage d’évolution et que tout ce qu’il connaît aujourd’hui, que toutes les théories qu’il embrasse aujourd’hui font partie de son expérience psychologique et que demain ces théories n’existeront plus, parce qu’il sera dans un autre état mental.

Et ce qu’il doit aujourd’hui appréhender par le phénomène de la pensée, par le phénomène de l’effort mental, par le phénomène du rationalisme, de l’analyse, il verra à ce moment-là que ces efforts-là qui faisaient partie de son involution ne sont plus nécessaires parce qu’il ne pourra plus penser. Il n’aura plus à penser pour savoir. Et lorsque l’Homme n’a plus à penser, c’est là qu’il commence à savoir. Tant que l’Homme pense il ne peut pas savoir.

Alors, quand je dis que tous les mots sont des illusions, je dis que tous les mots sont des formes, et que ce n’est que lorsque l’Homme a dépassé la forme qu’il est dans l’Intelligence pure, qu’il reçoit par télépathie précisément telle chose, telle donnée, telle donnée, telle donnée, qu’il est dans la conscience de l’Intelligence. Parce que l’Homme doit être dans la conscience de l’Intelligence pour connaître la nature de l’Intelligence, comme il doit être dans la conscience de la Volonté, dans la conscience de l’Amour pour connaitre la nature de la Volonté et la nature de l’Amour ! Comment voulez-vous connaître quelque chose si vous n’êtes pas dans la conscience de cette chose ! Et pour être dans la conscience de quelque chose il faut communiquer avec !

On peut communiquer avec la Volonté comme on peut communiquer avec l’Intelligence, comme on peut communiquer avec l’Amour, il faut communiquer avec les principes universels. Et lorsque l’Homme communique avec les principes universels, à ce moment-là, tout lui est très facile sur le plan humain. Et à ce moment-là sa vie n’est plus la même. Autrement dit sa vie n’est plus une illusion, elle est réelle et elle est réelle pour lui, un point c’est tout !

Et s’il y a un autre Homme qui est dans la même vibration, elle est réelle pour lui aussi, et les deux Hommes savent, se comprennent et réalisent leur propre réalité ! L’universel c’est universel ! Ça n’appartient pas à un Homme, ça appartient à tous les Hommes, tous les Hommes ont accès à l’universel… Et c’est ça l’évolution.

RG : Dans quel but les forces planétaires positives ou négatives veulent-elles prendre possession de l’esprit de l’Homme ? Est-ce une épreuve nécessaire en phase évolutionnaire ? Et quel est le rôle de l’ajusteur de pensée dans ce conflit ?

BdM : Bonne question. Imaginez-vous… Je vais vous décrire un peu comment ça fonctionne de l’autre côté. Nous, nous sommes sur la Terre, nous avons des gouvernements, nous avons des êtres humains qui évoluent. Dans l’invisible il y a aussi des gouvernements, il y a des êtres qui évoluent. Et au-dessus de ces gouvernements invisibles, il y a des êtres aussi qui sont parfaits mais qui évoluent et qui coordonnent les activités de bas en haut. Et l’Homme lui, doit prendre de l’expérience pendant des siècles et des siècles pour développer les principes qu’il a : l’émotionnel, le mental, le vital.

Et l’Homme sans le réaliser est extrêmement influençable, c’est-à-dire qu’il est extrêmement vulnérable. Et pourquoi ? Parce que les êtres qui sont sur le plan matériel, qui peuvent l’influencer, un jour meurent, alors où est-ce qu’ils vont ? Ils vont dans les mondes parallèles et souvent ces êtres-là veulent communiquer avec l’Homme, ils ont des raisons quelconques pour communiquer avec l’Homme.

Et comme tout est du domaine de l’esprit – parce que l’homme c’est un esprit dans un corps matériel, comme la femme c’est un esprit dans un corps matériel – enlevez le corps matériel à une femme elle devient esprit, enlevez le corps matériel à un homme il devient esprit ; alors ils se retrouvent sur le même plan que ces êtres. Mais l’Homme ne réalise pas que ces êtres-là ont le pouvoir de communiquer par télépathie avec lui parce que l’Homme ne réalise pas que son cerveau, c’est une radio. Il ne réalise pas qu’il peut enregistrer des pensées qui ne sont pas les siennes, qui viennent d’ailleurs ces pensées, mais qui ne viennent pas nécessairement de la lumière, qui viennent des mondes parallèles, du monde des esprits, et que ces mondes ont le pouvoir de l’influencer. Et c’est là le danger de l’Homme.

Et tant que l’Homme n’aura pas compris ça, il sera en danger d’influence et il n’aura jamais accès à sa propre intelligence, parce que l’Homme a beaucoup en lui d’intelligence, autrement dit il a accès au principe de l’Intelligence par le biais de l’âme. Mais si ce principe est coupé parce qu’il a trop d’activité au niveau du mental inférieur qui relève de pensées mal formées, de pensées inconclusives, de pensées subjectives qui sont infectées, contaminées par un monde parallèle, comment voulez-vous que l’Homme ait de l’intelligence ?!

Il y a des êtres qui viennent au monde, des jeunes qui grandissent, qui ont quatorze, quinze, seize, sept ans, huit ans et qui ont de l’intuition. Il y a quelque chose en eux, ils savent quelque chose. Et la première chose qu’on sait, c’est que ce savoir, ce petit savoir qu’ils ont est tué, déraciné, parce qu’on a mis en eux le doute. Soit au niveau de la société – les opinions des autres – ou soit par le fait qu’ils sont en communication inconsciente sans le réaliser avec des mondes qui sont parallèles. C’est terrible ! C’est terrible ! Vous ne réalisez pas que c’est terrible parce que vous ne réalisez pas que ça existe, vous n’en souffrez pas.

Mais si un jour, l’âme en vous commence à se faire sentir et que l’Intelligence en vous commence à se fusionner de plus en plus, vous verrez que c’est comme ça que ça se passe. Il y a énormément de gens dans les asiles d’aliénés qui sont en contact constant avec ces mondes parallèles ! Mais comment voulez-vous aider ces gens-là à part la pilule si on ne connaît pas les lois de l’Esprit ?! Il faut que l’Homme connaisse les lois de l’Esprit !  Les lois de l’Esprit, c’est une science, c’est une science de l’énergie. Il faut que l’Homme connaisse les lois de l’Esprit ! Il faut qu’il connaisse les lois des mots !

Quand on dit une chose, on le dit d’une façon et c’est de cette façon qu’elle doit être dite si on est mental. Si on n’est pas mental elle peut être dite de différentes façons, c’est pour ça que les Hommes s’obstinent entre eux. Si les Hommes étaient “mental” ils ne s’obstineraient pas entre eux, ils communiqueraient très facilement très facilement. Et en communiquant ils s’habitueraient à leur intelligence.

Les meurtriers, les Hommes qui détruisent, les Hommes qui sont considérés comme des criminels dans notre société, ce n’est pas toujours de leur faute qu’ils sont ainsi ! Ils sont infectés ces êtres et ils ne le savent pas ! Et le pire c’est que tous les Hommes sont infectés, jusqu’à un certain point. Sans ça, tous les Hommes seraient dans l’Intelligence. Alors regardez le problème… Ça vous permet de voir jusqu’à quel point il est grand.

RG : Le péché originel ?

BdM : Qu’est-ce qu’il a le péché originel ? (rires du public).

RG : L’infection que tous les Hommes ont… BdM : Le péché originel c’est le début du développement chez l’Homme de sa capacité de penser. Si l’Homme n’avait jamais vécu ou n’avait jamais eu à vivre cette capacité de penser – qui avec les siècles et les siècles a accumulé pour lui énormément de karma – l’Homme aujourd’hui ne serait pas dans la position qu’il est sur la Terre. D’ailleurs, la civilisation serait totalement autre mais c’était voulu par la Hiérarchie que l’Homme passe par certaines étapes.

Mais une fois que ces étapes sont terminées, il faut que l’Homme soit suffisamment intelligent, sensible à ce qu’il ressent intérieurement, et qu’il s’agrippe à ce qu’il ressent intérieurement et qu’il aille avec ceci sans se laisser bousculer par les opinions des autres ou les idées qui lui viennent de temps à autre de l’astral, et qui cherchent à décourager en lui son Intelligence et sa Volonté. Il est là le danger de l’Homme.

Si l’Homme n’avait pas eu à penser, s’il n’avait pas eu à passer par cette évolution qui a développé son mental inférieur, l’Homme serait en communication télépathique avec l’invisible comme Adam l’était. Adam était en communication avec les gouvernements invisibles. Et la perte d’Adam, ce qui a amené à tout le drame de l’humanité sur le plan racial… Parce que lorsqu’Adam est venu, c’est là que s’est fait le contact entre l’Homme et les civilisations supérieures. Avant ça l’Homme n’était pas racial, l’Homme était purement animal. Mais lorsqu’Adam est venu, le contact racial s’est fait avec l’humanité et à partir de ce moment-là Adam a perdu la capacité de communiquer avec les gouvernements d’où il provenait. Et c’est de là qu’a commencé la déchéance de l’humanité.

Si Adam n’avait pas perdu cette faculté de communiquer avec les Hiérarchies intelligentes, il aurait pu communiquer son savoir à ses enfants, et ses enfants auraient communiqué à leurs enfants, ainsi de suite, et l’humanité serait autre aujourd’hui. Mais dès qu’il a perdu la faculté de communiquer, il a été obligé de se servir de son corps astral qui a été la prédestinée de l’évolution des Atlantes. Les Atlantes étaient obligés d’avoir accès à l’Intelligence, à la lumière, à l’invisible par le biais de leur corps astral mais le corps astral ce n’est pas suffisant, parce que le corps astral c’est une conscience qui est mi-animale mi-Homme.

Elle est animale parce qu’elle sert les désirs de l’Homme sur le plan animal, sur le plan de sa sécurité et sur le plan de sa nourriture, mais elle est Homme aussi parce qu’elle produit en lui de l’émotionnalité, des émotions, des affections. Alors l’Homme devait passer à un autre stage d’évolution après la destruction de l’Atlantide, avec l’évolution… C’est-à-dire la pénétration des Rishis aux Indes, pour pouvoir développer un autre principe supérieur au plan astral qui était le mental. Mais le mental inférieur de l’Homme n’était pas suffisant parce que le mental inférieur de l’Homme se servait déjà de tout ce qui avait été emmagasiné astralement dans sa conscience !

Alors au lieu de développer un mental pur, parfait, qui n’était pas contaminé par l’astral, autrement dit par l’émotion, l’Homme devait passer par la phase qui lui permettait de développer une faculté de penser, développer une faculté de voir et d’analyser le monde, mais toujours en relation avec son sentiment émotionnel. Et c’est ça qui a créé dans l’humanité jusqu’à aujourd’hui, la condition humaine, c’est-à-dire c’est ça qui a forcé l’Homme d’être dépendant de son intelligence, au lieu d’être interdépendant avec l’Intelligence cosmique.

Et l’Homme de demain dans le cycle qui vient, le cycle du Surhomme, “le Overman”, cet Homme-là sera forcé par l’Intelligence cosmique de nier – je ne dis pas nier psychologiquement – je dis de renier sa mémoire, de renier sa faculté de penser pour devenir un canal, autrement dit pour devenir un effectif radiophonique sur le plan des circuits universels ; c’est-à-dire être capable de communiquer télépathiquement avec les plus hautes Intelligences avec lesquelles il est rattaché individuellement au niveau de son évolution animique.

Et à partir de ce moment-là, l’Homme commencera à être Homme, et c’est là qu’il commencera à comprendre les mystères de l’univers et éventuellement il aura accès aux secrets des mystères, parce que connaitre les mystères, ce n’est pas assez ! Il faut connaître les secrets des mystères. Parce que connaître les mystères, ça fait partie de l’évolution de l’Homme, ça fait partie de son rappel à la mémoire de l’âme, mais connaître les secrets des mystères impose FORCE ! Que l’Homme un jour soit en équilibre parfait avec l’Intelligence cosmique, c’est-à-dire qu’il soit capable d’absorber l’énergie de cette Intelligence, la Volonté de cette Intelligence et l’Amour de cette Intelligence.

Et lorsque l’Homme aura en lui la Trinité, qu’il vivra la Trinité, l’évolution supérieure de l’Amour, l’Intelligence et la Volonté, il connaîtra les secrets des mystères. Et à ce moment-là, on dira que l’Homme est un scientiste, et lorsque l’Homme sera un scientiste, il sera dans la même catégorie des êtres en évolution que les “extraterrestres” dont on parle à gauche et à droite et un peu partout, et qui sont les “grands toutous” de mon cher ami… (rires du public). Mais je le comprends. Petit bourgeois… RG : Il y a plusieurs questions ici qui se réfèrent à : Qu’est-ce que la Volonté ? Comment cultiver notre Volonté ? Que voulez-vous dire quand vous parlez de Volonté ?

BdM : Bon, je dis que l’Homme n’est pas dans son Intelligence, que l’Homme n’est pas dans sa Volonté, que l’Homme n’est pas dans l’Amour. Que l’Homme est dans l’intellect, qu’il est dans l’illusion de sa volonté, qu’il y a son corps de désir et qu’il est dans les sentiments de l’amour. Alors la volonté de l’Homme, l’intellect de l’Homme et l’amour de l’Homme font partie de la dégradation de cette énergie cosmique. Pour que l’Homme entre dans la Volonté, dans l’Intelligence, dans l’Amour cosmique universel qui unit tous les êtres de toutes les galaxies, il faut qu’il comprenne les lois de la vie.

Et pour comprendre les lois de la vie, il faut qu’il réalise une chose : Que ce qu’il est lui en tant qu’Homme, en tant que personnalité, ainsi de suite, est affecté par ce qu’il ne voit pas. Et le début de cette reconnaissance, de cette prise de conscience pour lui, c’est de réaliser que ce n’est pas lui qui pense ! Et lorsque l’Homme commence à réaliser ça, à vivre ça, là l’Intelligence, les forces descendent en lui, et là il se situe en lui, il se forme en lui un combat, les forces vont “l’achaler”, les forces vont le taquiner, les forces vont lui conter des blagues. Lui, au niveau de son ego, va se fâcher, ainsi de suite.

Et avec le temps, les forces vont faire interférence, et avec le temps l’Homme, l’entité psychique réalisée au niveau du mental réagit contre ces forces. Il réagit contre le principe de la Volonté, il réagit contre le principe de l’Intelligence. Et en réagissant contre ces principes, il détruit les formes qui constituent la matière de la dégradation de ces principes au niveau de son humanité émotionnelle et mentale inférieure. Et petit à petit il entre dans la Volonté, il entre dans l’Intelligence.

Il ne peut pas être donné de la Volonté à l’Homme comme ça ! Ou de l’Intelligence comme ça ! À moins qu’il soit fusionné. Ce n’est pas la fusion qui est importante pour l’Homme, c’est la conscience. Mais pour qu’il arrive à sa Volonté, pour qu’il arrive à la conscience, à son Intelligence, il faut qu’il réalise qu’il y a en lui un penseur ! Il faut qu’il réalise l’orgueil de son intellect. Il faut qu’il réalise que son intellect, c’est une phase de son évolution, que ce n’est pas la finalité. Que la finalité de son évolution c’est la communication, la conversation sur les circuits universels avec des êtres qui sont dans l’invisible et qu’un jour il pourra voir, lorsque son mental sera suffisamment développé.

Alors la Volonté, d’où vient la Volonté ? D’où vient l’Intelligence ? La Volonté et l’Intelligence viennent du combat entre l’Homme et ce qui est supérieur en lui mais caché à sa vision d’Homme. Et un Homme qui ne vit pas ce combat avec lui-même, avec cette partie ultime en lui, ne peut pas avoir un jour la Volonté et l’Intelligence et comprendre les lois de l’Amour, parce qu’il sera toujours limité par le sentiment de l’amour, l’intellect et la petite volonté qui est fondée sur son corps de désir.

Dans la Volonté cosmique il n’y a aucun effort. Un Homme qui a la Volonté cosmique ne fait pas d’effort, il est régi vibratoirement par cette énergie, il est dans le flux de cette énergie. Un Homme qui est dans l’Intelligence cosmique, c’est la même chose. Il n’y a pas d’effort, il est régi par cette énergie parce que la Volonté c’est une énergie, l’Intelligence c’est une énergie, l’Amour c’est une énergie ! Alors l’Homme est régi par l’énergie et il est en harmonie vibratoire avec cette énergie, et c’est pour cela qu’on dit qu’il est libre, c’est-à-dire qu’il est UN avec cette énergie.

Et c’est ce que les prophètes ou les maîtres, ou les gourous, ou les êtres qui ont voulu donner à l’humanité un espoir de l’avenir, c’est la façon dont ils ont expliqué ces choses mais en se servant de modes de paroles qui ne pouvaient pas coïncider avec le Réel. Parce que les mots ne peuvent pas coïncider avec le Réel, ce qui coïncide avec le Réel c’est l’énergie ! Ce ne sont jamais les mots. Mais les mots permettent à l’Homme de désaxer son mental, de désaxer son émotionnel afin qu’il puisse vivre de l’énergie de la Volonté et de l’Intelligence.

Et à ce moment-là il y a une transmutation au niveau de la personnalité, il y a un changement au niveau de l’ego, il y a un changement dans l’Homme. Et l’Homme passe d’un stage de la race ancienne – de la cinquième race – pour vivre et entrer dans les rangs de la sixième race et avoir accès au dédoublement éthérique et non au dédoublement astral, au dédoublement éthérique qui lui donne la vision des mondes invisibles et le pouvoir de se voyager, de se déplacer à volonté dans le cosmos.

RG : Celui qui est fusionné doit-il quand même subir les lois matérielles de la réincarnation dans un corps ?

BdM : Les lois matérielles de la réincarnation… RG : Autrement dit celui qui est fusionné doit-il encore se réincarner ?

BdM : Celui qui est fusionné souffre tellement de la fusion que lorsqu’il a fini son travail sur le plan matériel ou sur une planète, il a seulement un but, c’est d’aller ailleurs vers des mondes beaucoup plus harmonisés et beaucoup plus stabilisés. Celui qui est fusionné est obligé d’œuvrer sur un plan pour un travail quelconque qui constitue un départ, un renouvellement du contrat entre l’Homme et le cosmique. Mais sa vie sur le plan matériel est temporaire, il la vit parce qu’il doit la vivre parmi les Hommes, mais il n’est pas intéressé à la vie matérielle.

RG : Puisque Lucifer est en quarantaine, comment peut-il avoir une influence sur l’esprit de l’Homme ?

BdM : Lucifer est en quarantaine ? Lucifer n’est pas en quarantaine, il sera en quarantaine… La quarantaine n’est pas arrivée encore, il n’est pas passé à la douane (rires du public). Lucifer sera en quarantaine lorsque les forces de la lumière se seront matérialisées sur la Terre et lorsque celui qui doit servir de pont entre la Hiérarchie et les Hommes sera connu dans le monde.

RG : Par qui as-tu été influencé ? Par Agartha ou Shambhala ?

BdM : Comment est-ce que je pourrais-je bien vous répondre à ça, pour vous faire plaisir ?… Je ne peux pas vous répondre ça… Parce si je vous réponds à ça, automatiquement ça crée des formes. Là, il y en a qui vont dire : “Bernard de Montréal, il vit avec Shambhala” et puis là, tout le monde va partir à Shambhala !

C’est pour ça que je ne peux pas vous parler de certaines choses parce que vous faites avec tout ce que je vous dis – pas tout le monde mais un certain nombre de personnes qui ont l’imagination fébrile – vous faites avec ceci des choses, vous créez des formes, vous créez des légendes. Occupez-vous pas de savoir si je suis lié à l’Agartha ou à Shambhala, d’abord ce n’est pas avec Agartha que je suis lié, ça fait que… (rires du public).

RG : Bon, on entend déjà la musique, Bernard, on n’a pas eu le temps de passer toutes les questions qui étaient là, c’est un peu au hasard que je les prends maintenant. Est-ce que vous auriez une conclusion à tirer, il reste une minute.

BdM : Vous voulez que je continue ?

RG : Une minute.

BdM : Une minute.

RG : Le thème de ce soir, c’était fusionné ou possédé… BdM : Bon, imaginez-vous la jeune dame qui est venue ici, là il s’établit en elle une résonance, parce qu’une fois que l’Homme commence à communiquer intérieurement, il se forme une résonance. Et l’Intelligence dans l’Homme se développe, se développe, petit à petit. Et peut-être que la personne, un jour, se demandera si elle est possédée ou si elle est réellement dans l’Intelligence. Mais qui pourra répondre pour elle ? Seule elle ! Et si elle se sent bien dans sa peau, se sent bien dans son Intelligence et que son Intelligence est constructive, elle n’aura jamais le problème personnel de se demander ou de souffrir de la possession. FIN.

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut