RG-27b Votre guide astral

“BdM : (…) C’est interne, ça ne regarde pas la société, ça regarde les individus, un nombre d’individus venant de chaque pays du monde. RG : L’écroulement de la civilisation qu’on peut observer presque actuellement là, avec le dollar, avec les prises de conscience sociale des pays sous-développés etc., qu’on …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Deuxième partie

Bernard de Montréal (BdM) : (…) C’est interne, ça ne regarde pas la société, ça regarde les individus, un nombre d’individus venant de chaque pays du monde.

Richard Glenn (RG) : L’écroulement de la civilisation qu’on peut observer presque actuellement là, avec le dollar, avec les prises de conscience sociale des pays sous-développés etc., qu’on veut bien garder sous-développés, tout ça, c’est précurseur justement à une époque où l’être humain va se prendre individuellement enfin en charge, pour se centrer ?

BdM : Oui, oui… Ça fait partie des évènements qui sont essentiels, qui font partie du plan de vie de la planète qui coïncide avec le cycle de vie de la planète, et qui coïncide aussi avec cette période de la planète où de grands changements doivent se manifester pour que l’Homme prenne une certaine conscience. L’Homme ne peut pas prendre conscience lorsqu’il y a de la grande richesse, de la grande opulence ou lorsque l’Homme est à l’apogée de sa civilisation.

L’Homme prend conscience lorsque la civilisation atteint un stage où elle n’est plus capable de le nourrir, et la civilisation aujourd’hui n’est plus capable de nourrir l’Homme, et lorsque l’Homme ne pourra plus être nourri par la civilisation en tant qu’individu, il sera obligé de se nourrir lui-même… Et c’est là que commencera son évolution, sa transmutation, le changement vibratoire de ses neurones, ainsi de suite.

Le but des conférences, c’est de sensibiliser le public à eux-mêmes, ou à lui-même. Les gens, les individus qui forment un public ne sont pas sensibilisés à eux-mêmes, ils sont sensibilisés à des influences extérieures, et les individus qui font partie de cette masse très vaste qu’on appelle le public, sont souvent les individus qui ont des expériences intérieures essentielles à leur évolution. Ces gens-là doivent comprendre l’importance de leur expérience, et aussi comprendre l’importance de ne pas se laisser influencer de l’extérieur pour qu’ils puissent comprendre, connaître, vivre de leur expérience d’une façon de plus en plus totale.

Alors, le but des conférences c’est un des buts, parce qu’il y en a plusieurs, un des buts des conférences c’est justement ça, de sensibiliser le public ou les individus dans le public, à eux-mêmes, pour qu’ils apprennent à être de plus en plus autonomes, pour qu’ils apprennent à réaliser qu’ils ont en eux des facultés ou des sensibilités ou des perceptions ou des formes d’intelligence, qui sont essentielles à l’évolution et qui font partie de leur évolution.

Et tant que les Hommes n’auront pas suffisamment d’appui de l’extérieur, leur démontrant l’importance de leur expérience personnelle, ils seront toujours portés à aller vers l’extérieur pour faire corroborer ou pour se faire expliquer ce qu’ils sentent et souvent ce qu’ils savent. Les individus, dans le public, doivent comprendre par le biais d’une instruction qui est la mienne, des aspects qui leur permettent éventuellement d’individualiser de plus en plus ce qu’ils sont, de reconnaître ce qu’ils sont, et de ne pas toujours se fier sur les autres, pour qu’ils puissent enrichir leur propre vie et leur propre personnalité.

RG : Quelles sont les Lois universelles à part la loi d’harmonie et la loi du mensonge cosmique ?

BdM : Il y a beaucoup de Lois universelles ; ce qu’on appelle les Lois universelles, dans le fond, sont la façon ou les façons dont réagissent les unités composantes de l’universel. La Loi universelle, pour un Homme qui est spirituel, c’est une chose, la Loi universelle pour un Homme qui est conscient supramental, c’est une chose, la Loi universelle pour un Homme qui est dans l’Éther, c’est une autre chose.

Dans le fond, une Loi universelle, c’est une relation parfaite entre le mouvement de la Lumière et les unités composantes ou complexes qui servent à l’évolution. Il n’y pas une Loi universelle ; souvent on parle de la Loi universelle parce que tout se ramène à l’unité, il est vrai qu’il y a de l’unité dans tout, mais dans le mouvement de l’énergie, ou surtout par exemple sur le plan de l’Intelligence, les lois de l’Intelligence sont extrêmement complexes, et elles se définissent par rapport à l’individu qui en est le récipient.

La Loi universelle de l’Intelligence pour un Homme n’est pas nécessairement la même Loi universelle de l’Intelligence pour un autre, mais les deux sont parallèles. Ce qu’un Homme peut faire dans le cadre d’une Loi universelle est toujours déterminé par le pouvoir occulte qu’il possède sur la forme.

Un Homme qui n’a pas ce pouvoir occulte sur la forme ne pourra pas vivre cette Loi universelle, et automatiquement ne pourra pas la comprendre, alors de parler de Lois universelles, c’est de parler philosophiquement de l’harmonisation des mouvements de l’énergie de la Lumière dans le monde. Et autant il y a de plans d’énergie, autant il y a d’individus, autant il y a d’unités qui correspondent à l’Intelligence, autant cette loi qui est unitaire se divise à l’infinité, mais toujours dans un cadre d’harmonie totale.

RG : Qui est Dieu ?

BdM : Qui est Dieu, c’est une question, et la question vient de l’Homme parce que l’Homme pense. Lorsque l’Homme ne pense plus, la question n’existe plus, et c’est la réponse ! Et lorsque l’Homme est dans cette réponse ou qu’il est dans le savoir de cette réponse, et qu’il découvre d’autres plans de la réalité, il s’aperçoit que le concept de Dieu, le concept humain de Dieu est un concept qui sert à l’évolution progressive de la spiritualité humaine, mais qu’au-delà du mental inférieur de l’Homme, le concept de Dieu ne sert plus à l’évolution, parce que l’Homme est déjà parfaitement en harmonie avec les forces de l’évolution et la qualité de lui-même qui fait qu’il demande cette question n’existe plus.

Alors si la question n’existe plus, la réponse non plus, et si la réponse n’existe pas, c’est parce qu’on n’en a pas besoin, et si on n’en a pas besoin, c’est parce qu’elle ne sert pas, et si elle ne sert pas, c’est parce qu’on n’en a pas besoin. Mais là, je vous donne cette réponse à partir du supramental, je ne vous donne pas cette réponse à partir d’un plan intellectuel ou philosophique. Sur le plan philosophique, il y a une réponse à qui est Dieu, on peut en donner toutes sortes de réponses, mais sur le plan supramental, sur le plan de la Lumière, cette question n’existe pas, tout est Lumière en évolution, et la totalité de cette évolution est ce que vous, les Hommes, appelez “Dieu”.

Mais Dieu, pour un Homme conscient, ou Dieu pour un Homme inconscient est une formulation parfaitement différente, d’une réalisation intérieure qui, dans un cas de conscience, n’existe pas, et qui dans le cas de l’inconscience existe. Vous me demandez qui est Dieu ? C’est une perte de temps de se poser cette question-là, c’est une perte d’énergie… Demander une question, c’est une perte d’énergie, mais c’est difficile à comprendre ceci quand on a beaucoup d’énergie à perdre !

Mais quand on n’a pas d’énergie à perdre, la question ne vient pas au mental parce qu’elle n’est pas nécessaire, elle ne nourrit pas le mental parce qu’il n’y a pas d’émotion qui la suscite. Moi je n’ai rien contre Dieu… Je n’ai rien contre le concept de Dieu, c’est un très beau concept, il a servi beaucoup à l’humanité, mais à un certain moment de l’évolution, ce concept-là est totalement humain, nécessaire, parce qu’il ne fait pas partie du réel, il fait partie de la forme dont a besoin le réel pour l’évolution progressive de l’Homme.

Lorsque l’Homme est dans la Lumière, lorsqu’il vit avec l’énergie de la Lumière, lorsqu’il entre dans les Plans de la Lumière, ce qu’il EST est ce qu’il voit, et ce qu’il voit est ce qu’il sait, et ce qu’il sait est la limite de son pouvoir créatif. Et il ne peut pas aller au-delà de cette limite, parce que la limite d’un être est toujours le pouvoir concret de cet être dans la condensation parfaite de tous ses plans.

C’est comme si on parle de la limite du Christ, le Christ a une limite ; tous les êtres créatifs ont une limite, mais la limite du Christ est une limite qui est suffisamment vaste pour permettre que la conscience de son Intelligence se répande dans le cosmos à une échelle suffisamment élevée, pour que bénéficient tous les êtres dans ce cosmos, mais pour l’Homme c’est la même chose.

La limite de l’Homme est toujours en relation avec son évolution sur le plan de l’âme, et un Homme qui a atteint le plan de l’âme et qui est en évolution, en relation avec cette âme, et qui devient dans le cas échéant un être descendant dans les mondes de la matière, n’a plus besoin d’un concept de Dieu pour vérifier la nature ou l’origine de la Création, puisque les mystères de l’origine de la Création font partie des mystères de la Lumière et n’ont aucune concordance, aucun parallèle avec les propositions philosophiques de l’intellect humain. Qu’est ce que vous voulez que je vous dise !

Demandez une question, vous aurez une réponse, tant que vous demandez une question vous aurez une réponse, tant que vous demanderez une question, ce sera pour avoir de la connaissance, dont la réponse sera la manifestation. Lorsque l’Homme sera dans le savoir, il n’aura plus de question, il n’aura plus besoin de réponse, il aura la paix ! À ce moment-là, l’énergie qui est en lui sert à créer, et ça, ça fait partie de ce que vous appelez le mouvement global trinitaire absolu de Dieu.

Mais il faut faire attention, parce qu’aussitôt qu’on emploie le terme “Dieu”, le mot “Dieu”, quand on est supramental, on reçoit une vibration contraire ! Parce que la vibration de la forme est toujours antécédente au temps de la conception de cette forme, et le temps de la conception de toutes les formes dans l’esprit humain fait partie de la mémoire de l’humanité, et la mémoire de l’humanité est la prison de l’Homme.

RG : Alors voici… Qui n’est pas une question. De ce que je comprends de cette conférence, c’est que vous nous dites qu’il n’y a pas de Créateur, que nous deviendrons tous, un jour, par la Lumière, des créateurs…

BdM : C’est pas bête ça, c’est lui qui a posé ça, ou c’est moi qui l’ai dit ? Il faut la relire.

RG : Ce n’est pas une question, c’est une constatation.

BdM : C’est ce qu’il a constaté… Je vais vous dire pourquoi c’est pas bête !

RG : Est-ce que je la répète ? De ce que je comprends de cette conférence, c’est que vous nous dites qu’il n’y a pas de Créateur, que nous deviendrons tous, un jour, par la Lumière, des créateurs…

BdM : Bon ! Il y a du vrai et du faux dans ce qu’il dit, autrement dit il y a du bon sens et une absence de savoir, dans ce sens que… Bon, d’abord : “Il n’y a pas de créateur”, je n’ai pas dit qu’il n’y a pas de créateur ! La conception que nous avons de la Création est une conception humaine, et la conception humaine que nous avons de la Création est une conception qui fait partie des limites de l’Homme.

Lorsque l’Homme dépasse les limites de son humanité, lorsque l’Homme dépasse les limites de sa conscience planétaire, lorsque l’Homme entre dans l’infinité de la limite de la conscience cosmique, à ce moment-là, il connaît, il sait, il voit, il comprend les Lois de la création. Mais les Lois de la création, à ce moment-là, sont tellement vastes, elles sont tellement en dehors de la limite planétaire de l’Intelligence de l’Homme, qu’elles ne peuvent pas être transmises dans le cerveau de l’Homme par le biais des mots. Sans cela l’Homme ne pourrait pas vivre cette connaissance, il deviendrait fou.

Parce que plus on entre dans le cosmos, plus on entre dans l’Infinité, plus la Création devient prépersonnelle, et plus on retourne dans l’Infinité du prépersonnel, plus on s’aperçoit que la nature de la Lumière est totalement inverse à la pulsation parfaite des Absolus des Absolus qui sont dans l’Île du Paradis. Alors automatiquement, la Lumière, plus elle avance dans le temps, plus elle recule dans Dieu et plus elle recule dans Dieu, plus elle s’enferme sur elle-même, et c’est justement le mouvement de s’enfermer sur elle-même qui permet à la Lumière de créer des êtres comme les Hommes qui deviennent plus tard créateurs.

Alors l’Homme, pour concevoir ce qu’il appelle “Dieu”, il doit réaliser d’abord que tout ce qui fait partie de sa mémoire humaine, tout ce qui fait partie de la mémoire de l’humanité est une façon de l’aider à progresser selon des lignes de conduite qui sont déjà fixées par les Lois de l’Intelligence universelle. Mais lorsque l’Homme entre et qu’il est en harmonie vibratoire avec les Lois de l’Intelligence universelle, il n’est plus dominé par les règles du jeu de l’Intelligence universelle, et à ce moment-là, il devient un être créateur.

Alors je ne dis pas qu’il n’y a pas de Dieu, de Créateur. Je dis que la conception de Dieu que nous avons en tant que conception humaine, est une conception purement planétaire, et lorsque l’Homme sera dans l’éthérique, l’Homme verra que ce qu’il appelle “Dieu” est autre chose, et que ça ne se comprend pas par les mots, autrement dit, ça ne se conceptualise pas. Et lorsque l’Homme sera rendu à ce stage, automatiquement il sera créateur parce qu’il fera partie de l’énergie, qu’il sera en position de contempler, de voir et de véhiculer. Et il pourra à ce moment-là réaliser son rêve philosophique, d’être un jour un Dieu, autrement dit d’être un jour un être créateur.

Il n’y a pas de différence entre l’Homme et Dieu, il n’y a pas de différence entre l’Homme et la Lumière ; la Lumière est une totalité parfaite qui se subdivise infiniment, qui se diffuse dans le cosmos et qui crée à l’échelle de son temps, des unités qui, éventuellement, deviennent des Hommes, qui éventuellement, sont remplis d’elle, et qui éventuellement deviennent des extensions créatives d’elle.

Mais dès que l’on pense en terme d’infinité, on divise l’Homme en deux : l’Homme cosmique, l’Homme planétaire, et on ne connaît pas l’Homme cosmique. Automatiquement on reste simplement avec l’Homme planétaire, l’Homme philosophique, et on diminue en nous par le biais de notre façon de penser, notre pouvoir de contempler l’Intelligence de savoir, de vivre de l’Intelligence, et d’explorer par l’Intelligence et les mouvements de cette Intelligence dans nos corps qui nous amènent à l’Éther, les différentes dimensionnalités du cosmos.

Ce n’est pas le but de la vie de comprendre Dieu, le but de la vie c’est de se comprendre soi-même. Lorsque l’on se comprend soi-même, on sait ce que veut dire “comprendre Dieu”.

RG : Vous avez posé la question à Richard Glenn, nous aimerions que vous y répondiez, vous : Qui a créé l’Homme ? Et s’il vous plait une réponse directe et précise ?

BdM : Qui a créé l’Homme… C’est une bonne question. Maintenant est-ce que la question est valable ? Elle est valable si on s’y intéresse, et si on s’y intéresse on veut une réponse, et si on veut une réponse, on cherche à comprendre la question et la réponse en même temps, parce qu’on a émotivement une raison qui nous amène à découvrir le pourquoi de notre origine, afin que nous puissions au niveau de notre intellect, de notre intelligence, nous situer dans le cosmos.

Mais on ne peut pas se situer dans le cosmos par une question répondue, on se situe dans le cosmos dans le vide total de notre conscience. C’est dans le vide de la conscience de l’Homme que l’Homme se situe dans le cosmos, ce n’est pas par l’explication philosophique ou cosmologique, à l’aide des mots, qu’il peut se situer.

Alors ma réponse à : “D’où vient l’Homme, qui a créé l’Homme”… c’est celle-ci : C’est que tant que vous chercherez à connaitre les origines de l’Homme, vous chercherez à connaître les mystères de l’Homme, et tant que vous chercherez à connaître les mystères de l’Homme, vous ne pourrez pas connaître votre propre mystère ! Et tant que vous ne connaîtrez pas votre propre mystère, vous ne pourrez pas répondre à la question d’une façon parfaite, et à la conceptualiser d’une façon parfaite, parce qu’elle sera toujours parfaitement incomprise de la part de votre intelligence inférieure.

C’est seulement lorsque vous serez en contact avec votre Intelligence supérieure que vous pourrez avoir réponse à la question de l’origine de l’Homme, et à ce moment-là, votre Intelligence supérieure vous dira que ce n’est pas important. À ce moment-là, votre intelligence inférieure sera bousculée, sera un petit peu vexée, et c’est justement le but de l’Intelligence supérieure de bousculer, de vexer l’intelligence inférieure pour amener l’Homme éventuellement à ne pas demander de questions ! Parce que ça… C’est difficile à comprendre, pourtant c’est si facile à vivre !

Je comprends que les gens aient de la difficulté à comprendre qu’une question n’est pas nécessaire. Elle est nécessaire pour l’Homme au stage de son évolution, mais viendra un jour où l’Homme n’aura plus de question, parce qu’il n’aura plus de matériel dans son mental inférieur qui le forcera émotivement à demander une question. Et c’est lorsque l’on n’a plus à se demander de questions, surtout concernant les mystères de l’évolution, que l’on sait ! Et lorsque l’on sait, on n’est plus intéressé à la connaissance ; lorsque l’on sait, on n’est plus intéressé à la question, parce que lorsque l’on sait, on n’est plus emprisonné dans la forme qui crée à l’Homme l’anxiété philosophique.

Alors c’est beaucoup plus facile pour moi de vous répondre comme je vous réponds, mais d’un autre côté, c’est beaucoup plus difficile parce que je ne fais pas plaisir à votre intellect. Si je faisais plaisir à votre intellect, à ce moment-là ce serait plus facile, mais vous ne comprendriez rien. Tandis que si je ne fais pas plaisir à votre intellect et que je ne réponds pas à votre question, j’aide directement à vous amener à confronter le réel en vous-mêmes, même si vous n’êtes pas capables de le sentir au niveau de votre Intelligence supramentale, et c’est ça le but du travail supramental sur la Terre.

Le but du travail supramental sur la Terre, ce n’est pas de donner à l’Homme de la réponse à la question, il y a suffisamment d’Hommes très éclairés dans le monde occidental qui peuvent vous répondre à cette question, Rudolf Steiner en est un exemple, il y en a beaucoup d’autres qui peuvent répondre à votre question : “D’où vient l’Homme”… Mais vous verrez un jour, que ce n’est pas la réponse à la question qui est importante, c’est le vide derrière la question, et la réponse à la question vous spiritualisera, vous amènera dans la connaissance des mystères de l’Homme, mais ne vous amènera pas à la conscience du supramental.

Dans le supramental, l’Intelligence est pleine parce que le savoir est plein, parce que le désir du savoir n’existe plus, et c’est là que l’Homme doit aller et c’est pourquoi je dois vous répondre ainsi, mais pour répondre à votre question, pour vous permettre d’avoir accès à une réponse, regardez les textes de Rudolf Steiner, et vous verrez que son explication de l’origine de l’Homme est suffisante pour l’Homme, et qu’elle est d’ailleurs très belle et très grande.

Mais moi, je ne peux pas vous dire et je ne peux pas vous répondre parce que mon travail ne se situe pas au niveau de la connaissance de l’Homme. Mon travail, ce n’est pas de donner à l’Homme de la connaissance, c’est de détruire les raisons dont il se sert, pour constamment alimenter son intellect. Et ce travail doit continuer parce que son intellect, à un certain moment donné, doit cesser de fonctionner, et lorsque l’Homme commence à comprendre ceci, lorsque l’Homme commence à cesser de se demander des questions, l’Homme entre dans la conscience supramentale et l’Homme me comprend facilement, parce que je suis très facile à comprendre…

Vous riez parce que vous pensez ! Mais si vous ne pensiez pas, vous ne ririez pas, parce que vous sauriez que tout ce qui est supramental est très simple, c’est l’intellect qui le complexifie… L’Homme est fait de deux choses, l’Homme est planétaire et l’Homme est cosmique. Mais l’Homme planétaire doit devenir cosmique. Et lorsque l’Homme est devenu cosmique, il n’est plus intéressé à la dimensionnalité de son expérience planétaire, ce qui était planétaire pour lui avant, ce qui était important pour lui avant à tous les niveaux, c’est totalement dépassé.

Alors l’Homme Cosmique ne peut pas se mettre sous les conditions de l’Homme planétaire, c’est pourquoi je ne peux pas répondre à cette question, parce que mon travail est de défaire tout ce qui amène ceci dans la vie de l’Homme. Mais comme j’ai dit, regardez Steiner, regardez l’ésotérisme chrétien de Steiner ou les œuvres qu’il a faites, et vous verrez qu’il y a des réponses à votre question qui satisferont votre intelligence et votre curiosité ésotérique ou spirituelle.

Si jamais je vous parle de l’origine de l’Homme, si je vous explique l’origine de l’Homme, ce serait dans des conditions où ce que je fais ne serait pas impliqué, à ce moment-là, je vous parlerais des origines de l’Homme dans un petit café, avec un p’tit café, mais déjà ce sera simplement pour amener de l’eau au moulin. Mais le point que je veux faire, c’est que les Hommes doivent, un jour, réaliser que c’est devenu très important d’arrêter de se demander des questions.

C’est évident qu’il y a une réponse à toutes les questions, le point n’est pas là, le point est qu’on doit en arriver à ne pas se demander des questions, se casser la tête, parce que viendra le jour où l’Homme, une fois qu’il sera dans la Lumière de l’Éther, qu’il aura accès aux archives, l’Homme connaîtra tout de l’évolution, mais à ce moment-là, il travaillera d’une façon créative et se servira de l’information pour des fonctions créatives au lieu de se servir de l’information pour créer entre lui et la Lumière un mur. Et le mur c’est l’intellect, c’est pourquoi je ne réponds pas à votre question.

RG : Qui parle en ce moment ? Tu n’as pas répondu, alors moi j’aimerais que tu répondes à cette question ? Bernard, quand Richard t’a demandé : “Qui parle en ce moment”, tu n’as pas répondu, alors moi j’aimerais que tu répondes à cette question.

BdM : Ah oui !… Qui parle en ce moment… Bon ! Dans l’Homme, il y a l’ego de l’Homme, il y a l’âme de l’Homme et il y a la Lumière. Quand l’ego de l’Homme est transmuté en Esprit, que l’Homme fait le don de sa personnalité, l’Homme, sur le plan de la personnalité est lié à l’Esprit en lui ; l’Esprit en lui fait partie de la transmutation de son ego, c’est-à-dire que l’Esprit est la liaison entre son mental supérieur et son mental inférieur.

L’Esprit c’est une énergie qui fait partie de l’Homme, c’est une condition de sa conscience, qui lui permet d’entrer en communication avec des plans supérieurs de l’évolution, c’est-à-dire des plans où la Lumière EST. Et lorsque l’Homme est capable par vibration, de communiquer, d’être en harmonie vibratoire avec cette énergie, automatiquement l’énergie descend et elle fait vibrer son Esprit et lorsqu’elle fait vibrer son Esprit, son Esprit par le biais du corps matériel, manufacture de l’information qu’on appelle le langage.

Alors si vous me demandez : “Qui parle en moi”, je peux dire plusieurs façons, je peux dire que c’est moi qui parle sur un autre plan, je peux dire que la Lumière active mon énergie sur un autre plan, je peux dire que c’est la manifestation de la Lumière sur un autre plan, je peux dire que c’est la façon à la Lumière de se manifester dans mon Esprit sur un autre plan, mais d’une façon ou d’une autre, je n’anthropomorphise pas l’origine de ce qui est dit, parce qu’à ce moment-là, je tomberais encore dans la forme.

Alors, la Lumière a le pouvoir de se manifester comme elle veut, sur tous ses aspects, et lorsque l’Homme est en relation avec cette énergie et qu’elle passe par son mental supérieur, elle devient de l’Intelligence, parce que la Lumière n’est pas simplement de l’Intelligence, la Lumière est de la Volonté, la Lumière est de l’Intelligence, la Lumière est de l’Amour, et la Lumière est quatre autres principes qui ne sont pas connus dans le cosmos, encore.

Alors la Lumière, quand elle se manifeste par le biais d’un outil qui est développé, le corps mental supérieur, elle se manifeste, et si on est spirituel, on a tendance à dire “c’est notre ange gardien qui parle, ou c’est un être supérieur qui parle”, et ça, c’est toujours conditionnel au désir que l’on a d’être en communication avec un être qui est au-dessus de nous, et c’est normal !

Mais lorsque l’on a suffisamment compris les lois de la dépersonnification de la forme, on s’aperçoit que tout rapport entre l’Homme au niveau de son Esprit, et le cosmos au niveau de sa Lumière, est un rapport total, unitaire, qui provient du fait que la Lumière est en fusion avec l’âme, et c’est tout ce dont a besoin l’Homme pour évoluer et devenir créateur.

Et à ce moment-là, la question concernant le “Qui vous parle” est une question qui revient encore à la même nature que la question de l’Homme à l’origine, la valeur de l’origine, mais la valeur de l’origine de toutes choses est toujours une condition intellectuelle de celui qui pense ! Le chien ne pense pas, pourtant il a une origine, et il vit sa vie en harmonie avec la nature ! L’Homme pense et il détruit l’harmonie entre sa vie et l’énergie, parce qu’il pense. Un Homme, un jour, ne pensera pas, il vivra encore en harmonie avec la nature, mais avec la faculté de comprendre ce qu’il sait, tandis que le chien ne comprend pas ce qu’il est, c’est la différence entre l’Homme et le chien !

Et plus tard au cours de l’évolution viendront d’autres niveaux d’Hommes, d’autres êtres, une autre humanité qui sera encore plus élevée en vibration, et qui n’aura plus besoin de se servir de l’Éther pour créer de la forme, parce que ces Hommes-là seront déjà dans la Lumière de l’énergie, et se serviront de l’énergie pour créer le plan dont ils auront besoin pour véhiculer cette énergie. De sorte que l’Homme pourra penser telle chose et c’est telle chose qui se manifestera, autrement dit, l’Homme sera arrivé dans un autre stage de l’évolution créative, ainsi de suite.

On veut toujours comprimer, compresser, mettre une limite, une origine. Mettre une origine, chercher l’origine des choses, c’est une perversion de la nature de l’Intelligence ! C’est pour ça, aujourd’hui, que la science est une perversion de l’Intelligence, mais elle est une manifestation de cette Intelligence dans le mental inférieur de l’Homme pour l’évolution sur le plan matériel d’une structure matérielle, qui est de plus en plus bénéfique à l’Homme matériellement. Mais vient un temps où l’énergie de l’Intelligence, passant par un mental inférieur qui est influé par l’émotionnel, vient un temps où l’Intelligence créative du cosmos n’est plus une Intelligence créative, elle devient une Intelligence destructive et c’est à ce stage que nous sommes aujourd’hui rendus.

La science aujourd’hui ne sert plus l’Homme, elle le dessert. Alors, si l’Intelligence ne sert plus l’Homme, parce qu’il y a dans l’Intelligence, de l’émotivité, de l’astralité, de la nature humaine, à ce moment-là, éventuellement, ce que l’Homme a créé ou développé en relation avec cette Intelligence doit être détruit, il doit y avoir un changement parce que ça fait partie des lois de la Lumière !

Et il est de la même nature dans le domaine de la philosophie, dans le domaine des questions, on cherche, on veut savoir d’où vient l’Homme, l’origine de l‘Homme, de la même façon, on veut savoir comment fonctionne l’atome, c’est normal, mais un jour l’Homme réalisera que c’est anormal parce qu’on n’a pas besoin de chercher pour savoir ! Chercher, c’est ne pas savoir ! Chercher, c’est en dehors du savoir, le mot le dit !

Quand on est dans le savoir, on n’a plus besoin de chercher mais ça ne veut pas dire que quand on est dans le savoir, on a besoin de savoir ! Quand on est dans le savoir, on n’a pas besoin de savoir ! Parce qu’avoir besoin de savoir, c’est avoir besoin d’être alimenté par une forme ! Et c’est ce qui fait qu’on n’est pas dans le savoir. Quand on est dans le savoir, on n’est pas intéressé à rien ! On canalise, on crée une forme, mais on n’est pas intéressé à rien, parce que c’est justement la nature même du savoir de ne pas être intéressé à rien, parce qu’être intéressé à quelque chose c’est égocentrique, c’est égoïque !

Et quand on est dans le savoir on n’est plus dans l’ego, on est dans l’Esprit de l’ego, et de ceci, de cette situation, de cet état de vie, se constituent tous les autres aspects du savoir que l’on canalise à l’Homme pour amener l’Homme à comprendre ce que nous disons, et pour amener l’Homme à réaliser que ce que nous disons est très simple à comprendre.

On a l’impression sur la Terre, que notre vie est de nos affaires, notre vie n’est pas de nos affaires ! On l’a fait de nos affaires, et on l’a fait mal ! Si l’Homme vivait dans l’énergie de la Lumière sur tous les plans de son expérience, il verrait très bien que la vie matérielle n’est pas de ses affaires, que la vie matérielle est simplement une extension dans la matière d’un pouvoir de son Esprit, et qu’à un certain moment, il doit dépasser les limites de cette vie matérielle pour entrer dans l’infinité d’une autre dimension du temps, qui est l’éthérique.

Il réalisera, à ce moment-là, que sur le plan matériel, tout était transitoire, que l’Homme est dans la matière simplement par transition, et qu’il doit un jour retourner au monde parfait de la Lumière éthérique. Et c’est là que l’Homme sera Homme, c’est là que l’Homme sera Surhomme, c’est là que l’Homme sera immortel, c’est là que l’Homme connaîtra les Lois de l’évolution, les Lois de l’infinité, que l’Homme sera en parfaite harmonie avec l’infinité, et que l’Homme pourra transmuter constamment à volonté les Lois de l’infinité, parce que justement, il sera dans la Volonté, l’Amour et l’Intelligence.Tout le reste, c’est de la niaiserie !

Mais je comprends… L’ignorance, c’est un état d’esprit, l’ignorance fait partie de l’involution ! Dans l’évolution, il n’y aura pas d’ignorance et les Hommes sauront, et les Hommes ne demanderont pas aux Hommes : “Qu’est-ce que Dieu, qui est Dieu, quelle est l’origine de l’Homme”, parce que les Hommes sauront. Et lorsqu’ils sauront, ils se serviront de ce qu’ils savent au niveau de l’énergie pour constamment alimenter dans le cosmos, les réseaux universels de l’évolution, pour permettre à d’autres êtres, sur d’autres plans d’évolution inférieurs, à progresser. Parce que plus un Homme est parfait dans l’évolution, plus il doit aider ceux qui sont moins parfaits dans l’évolution.

Alors, le rôle de l’évolution au niveau de l’Homme, le rôle de l’évolution au niveau de la hiérarchie, c’est toujours de faire monter le niveau de l’énergie du cosmos, de faire monter le niveau de l’énergie qui se distribue sur les plans, sur les réseaux d’acceptation, qui sont le mental, l’émotionnel, le vital et le physique de l’Homme, c’est le seul but de l’évolution. Et c’est ce qu’on appelle le perfectionnement de Dieu.

Et lorsque tout ceci sera fini dans le temps que ça prendra, un temps qui n’est pas de l’intelligence de l’Homme, de l’intellect de l’Homme, un temps… Ce n’est même pas intéressant de le savoir ce temps, parce que si c’est intéressant, il y a encore de l’égocentricité, de l’intellectualisme ; lorsque le temps sera révolu, lorsque le temps sera avancé, lorsque la perfection sera de plus en plus grande, Dieu sera parfait et tant que ceci ne sera pas fait, Dieu ne sera pas parfait ! Parce que demander si Dieu est parfait ou non, ça implique toujours, ça invoque toujours chez l’Homme, la nécessité d’avoir quelqu’un au-dessus de lui qui soit parfait, pour que lui dans son imperfection puisse tendre vers cette perfection.

Sans ça, si Dieu est imparfait qu’est-ce qu’on est, nous, les Hommes ? Sachant déjà que nous ne sommes pas parfaits, imaginez-vous, si on s’imaginait que Dieu n’était pas parfait, il y aurait des crises d’épilepsie dans le monde ! (rires du public). Ça fait que le bonhomme en haut, il faut que ça marche son affaire, pour que nous autres, on ait au moins l’espoir que ça marche ! Parce que lui, si son affaire ne marche pas, nous autres, on est dans le creux… Mais ça, ça fait partie des jeux de l’Esprit de l’Homme, ça fait partie des jeux de l’intellect de l’Homme, ça fait partie des jeux de l’émotion de l’Homme et c’est pourquoi l’Homme n’est pas lui-même !

L’Homme n’est pas dans sa Lumière, l’Homme n’est pas créateur, l’Homme n’est pas autonome, l’Homme n’est pas dans la loi de la Lumière. C’est pour ça que l’Homme est ignorant, c’est ça l’ignorance ! On peut parler infiniment, infiniment, infiniment des choses ! Il faut que ça cesse ! Si ça ne sert pas, faut pas parler !

RG : Peut-on accéder à la Conscience Pure par étapes, ou le passage au supramental par l’initiation solaire ou autre, se fait d’un coup ?

BdM : La conscientisation de l’Homme se fait par étapes… En général. Si elle doit se faire tout d’un coup, c’est une fusion. Qu’elle soit faite d’un coup ou qu’elle soit faite par étapes, ça ne change rien ! Mais qu’elle soit faite, c’est ça qui compte ! Si vous avez les reins assez fort pour que ça se fasse tout d’un coup, ben, tant mieux, et s’ils sont moins forts, ben, attendez. Il faut que ça se fasse et ça se fera, avec ceux qui doivent le vivre ! Ceux qui ne vivront pas la conscience supramentale sur la Terre devront mourir, pour évoluer sur d’autres planètes, pour ne pas empêcher l’évolution de la planète ici, c’est normal.

RG : Vous dites que la connaissance est au-delà de la forme, alors pourquoi sommes-nous tous attirés par la beauté qui est aussi une forme, c’est peut être une qualité de la forme, la beauté ?

BdM : La connaissance… Qu’est-ce qu’il dit au sujet de la connaissance ?

RG : Alors, vous dites que la connaissance est au-delà de la forme.

BdM : Non… Je n’ai pas dit que la connaissance est au-delà de la forme, j’ai dit le savoir ! Le savoir est au-delà de la forme. La connaissance, c’est la forme du savoir manifestée dans le cerveau de l’Homme. Nous sommes attirés par la beauté parce que la beauté fait partie en nous, du mouvement de l’énergie de la Lumière à travers notre âme ! C’est notre âme qui est la lentille, plus l’âme est évoluée, plus l’âme vibre à l’énergie de la Lumière, plus automatiquement nous vibrons au niveau de la beauté ! La beauté vient originalement de la Lumière, la Lumière passe dans l’âme qui est lentille, qui fait vibrer les corps de l’Homme et nous parlons de beauté !

La beauté, c’est une vibration. Sur le plan humain, ça devient une vibration manifestée dans une forme, parce que l’Homme a besoin sur le plan humain, à cause de ses sens, il a besoin d’une forme pour sentir la vibration, mais l’Homme peut changer très facilement de plan et ne pas voir de formes et sentir la beauté ! Mais la beauté, c’est l’énergie de la Lumière qui passe dans l’âme et qui se manifeste sur un des plans de l’Homme, en général le plan astral de l’Homme, et qui lui fait sentir la beauté, et c’est ce qui permet à l’Homme de créer de belles choses, les artistes, les chansonniers, les gens qui donnent à l’humanité un peu d’esthétique.

Mais lorsque l’Homme devient inconscient, lorsque la conscience diminue sur la planète, la beauté se perd, et se perd, et regardez aujourd’hui dans le monde, vous verrez que plus nous avançons, plus la beauté de l’Homme, la beauté de la civilisation se déplace, elle se déplace, elle se déplace, elle se déplace ! La beauté devient de plus en plus rare, et ce qui est plus intéressant, c’est que la beauté maintenant, dans la civilisation de la décadence, se transporte dans un domaine qui est le résultat de la très grande exigence technique du mental de l’Homme, autrement dit, la beauté se déplace dans l’électronique, dans la science de la matière.

Avant, on parlait de la beauté des œuvres, des œuvres de musique, ainsi de suite, la beauté était d’ordre émotive, l’architecture ! Mais aujourd’hui, on voit que la beauté s’en va dans la science technique, les microscopes, toutes ces choses, autrement dit, la Lumière qui passe par l’âme, avant se situait beaucoup sur le plan émotionnel parce que l’Homme n’était pas encore dans le mental. Et maintenant que la science est très développée, que l’Homme est beaucoup dans le mental inférieur, la beauté se situe là, et il viendra un jour, où la beauté passera de ce plan du mental inférieur, de la beauté de la technique, à un autre plan encore.

De sorte que ce qui était beau pour l’Homme sur le plan de son émotivité, est remplacé aujourd’hui par la beauté ; vous parlez à un ingénieur ou un technicien et il trouve très beau le travail technique de la science, il a raison sur le plan mental inférieur. Et avec le passage de l’Homme à un autre niveau d’évolution, ce que l’Homme trouvera beau dans ce temps-là sera une autre étape de la beauté ; la beauté fait partie du mouvement de l’infinité dans la conscience de la Lumière de l’Homme par le biais de l’Esprit, de l’âme, pour renforcer chez l’Homme la capacité d’intégrer le plus possible toutes les dimensions de son activité.

—- Vous me considérez comme un guide… Laissez-moi encore une minute… D’abord, tant que vous allez me considérer comme un guide… Que vous me considériez comme un guide, comme un Homme qui est fun, comme un Homme qui dit quelque chose d’intéressant, nouveau, particulier, que vous me considériez comme un Homme qui a quelque chose à dire, ça c’est une chose, mais que vous me considériez comme un guide, ça c’est une autre chose !

Si vous me considérez comme un guide, vous allez vous faire téléguider ! (rires du public). Alors, si ce que je dis, ça a du bon sens ou si c’est le fun… C’est le fun, ça marche ! Mais si vous me considérez comme un guide, vous vous faites une défaveur, parce qu’à ce moment-là, je deviens pour vous une béquille. Je deviens pour vous une sorte de maître, et c’est fini ça !

Je l’ai déjà dit : les gourous, les “gouzous”, on n’en a plus besoin ! Ils ont fait leur job ! Apprenez à vous apprécier, à vous sentir intérieurement et si ce que je dis, ça coïncide avec ce que vous savez et ce que vous sentez, eh bien, tant mieux ! À ce moment-là, je ne suis pas votre guide, on est des “chums” puis on se parle sur la même longueur d’onde (rires du public).

Question : Parlez-nous du fonctionnement des homologues universels dans l’univers…

BdM : Les homologues universels dans l’univers, c’est d’enregistrer pour l’Homme toutes les facultés possibles de son entendement, c’est-à-dire de permettre à l’Homme d’enregistrer consciemment dans l’infinité de sa perception dans le moment où il vit, suffisamment d’informations sur le plan vibratoire, pour permettre que l’homologue universel puisse un jour entrer en contact avec lui, et établir une liaison au niveau de l’âme pour qu’un jour ils puissent développer ensemble des plans d’évolution. Ça, c’est une petite définition.

Question : Quelles sortes d’homologues universels fusionnent avec l’Homme ?

BdM : Les homologues universels sont de plusieurs natures, il y en a des milliards et des milliards et ceux qui fusionnent avec l’Homme sont ceux qui doivent fusionner avec tel individu. Alors, selon l’évolution de tel Homme, il y a tel homologue universel. Les homologues à cause de la nature prépersonnelle de leur luminosité peuvent facilement voir dans une planète ou dans un réseau de planètes, certains individus qui ont un potentiel quelconque.

Alors, un homologue universel qui est très évolué va aller chercher un Homme très évolué et va essayer de l’amener à un niveau de fusion éventuelle. Un homologue universel qui a moins d’expérience, va prendre moins de chance, et va s’organiser pour aller chercher un Homme qui est un petit peu moins évolué et va essayer aussi de l’amener vers la fusion. Alors, un homologue au niveau universel, suivant son expérience, va aller chercher un Homme d’expérience ; plus l’Homme est évolué, plus l’homologue universel est évolué, ainsi de suite.

Question : Un homologue universel peut-il vivre deux fois dans la même galaxie ?

BdM : D’abord, les homologues universels ne vivent pas dans la galaxie, les homologues universels sont en dehors du temps.

Question : Pourquoi l’homologue n’a t-il pas fusionné avec Jésus de Nazareth ?

BdM : Qu’est-ce que vous en savez ! Qu’est que vous en savez que Jésus de Nazareth n’était pas fusionné ? Je vais vous dire une chose concernant Jésus de Nazareth, c’est intéressant puisque personne ne le sait. Les seules choses intéressantes sont les choses que les gens ne savent pas, parce qu’elles n’ont jamais été dites.

Dans Jésus de Nazareth il y a sept facultés : La première faculté, c’est la faculté matérielle. La deuxième faculté, c’est la faculté vitale. La troisième, c’est la faculté émotionnelle. La quatrième, c’est la faculté mentale inférieure. Les trois autres facultés supérieures étaient tellement élevées en lui, que sa conscience – à partir du moment où il a vécu la fusion – lui permettait de se donner sur le plan matériel en tant qu’initié, de vivre la mort.

Je vais vous dire une chose, essayez de comprendre ce que je vais vous dire : L’Homme a trois Principes au-dessus de son humanité : l’Intelligence, la Volonté, l’Amour. Et Jésus de Nazareth était le seul Homme qui a réussi à vivre sur le plan matériel le Principe de l’Amour. Quand je dis le Principe de l’Amour, je parle de la Conscience de l’Amour… Le seul ! Et il n’y en aura jamais d’autre ! La Conscience de l’Amour, l’Amour, le Principe de l’Amour, vivre l’Amour sur le plan matériel, c’est le plus haut niveau d’initiation possible qu’un être peut vivre.

C’est pour ça que Jésus de Nazareth, le Christ, a été celui qui a permis la réouverture des circuits universels pour que l’Homme, aujourd’hui… C’est à cause de cette capacité extraordinaire qui fait partie de sa propre évolution qu’il a pu faire, ouvrir, réouvrir les circuits universels entre l’Homme et la Lumière. Et ça, c’est parce qu’il a été capable de vivre sur le plan matériel de l’Amour, du Principe de l’Amour, et c’est le seul être dans l’évolution de l’Homme, passé et futur, qui a amené l’Amour sur la Terre, qui a vécu dans ses principes inférieurs l’Amour Cosmique.

Alors Jésus de Nazareth était fusionné, et son effusion était tellement importante pour l’humanité, que s’il n’était pas venu, s’il n’avait pas réussi à descendre ce Principe dans la matière, l’Homme, aujourd’hui, n’aurait pas pu recommuniquer avec la Lumière. Il y a des êtres qui vivent le Principe de l’Intelligence sur la Terre, dans la matière, mais ils ne peuvent pas vivre le Principe de l’Amour dans la matière, moi j’en suis un, je ne vis pas le Principe de l’Amour dans la matière, je le vis dans l’éthérique, mais dans la matière je ne suis pas capable de vivre ce Principe, parce que ce Principe est tellement puissant qu’il détruirait ma personne.

Je peux vivre du Principe de l’Intelligence dans la matière, ou du Principe de la Volonté dans la matière, mais je ne peux pas vivre du Principe de l’Amour dans la matière. Dans l’éthérique c’est une autre chose. Et les Hommes de la sixième race vivront du Principe de l’Amour dans l’éthérique, et le Principe de l’Amour dans la matière n’aura été vécu, connu, et su, et compris que par Jésus de Nazareth, je vous dis ça en passant comme ça.

Ce que l’on appelle l’amour sur la Terre, c’est le sentiment de l’amour, l’amour spirituel ! Je parle du Principe de l’Amour ! Un Homme ne peut pas vivre du Principe de l’Amour dans la matière ! La preuve ? Regardez les Saints, les grands êtres de l’église qui ont lévité en présence de l’énergie, ils devaient être automatiquement sujets au Lois de la Lumière pour vivre le Principe de l’Amour qui les amenait à un état d’extase extraordinaire, qui les ramenait une fois qu’ils étaient dans la matière, qui les ramenait, qui les forçait à vivre une vie très très simple.

L’Homme ne peut pas vivre de l’Amour dans la matière, et puis ça, c’est d’ailleurs un des grands secrets de l’évolution. Le Christ est venu pour donner à l’Homme la connaissance de ce Principe, mais jamais l’Homme n’a pu vivre ce Principe. Il en a vécu des formes idéalisantes, mais il n’a jamais pu vivre de ce Principe, parce que l’Amour est un Principe de créativité, de création et c’est seulement dans l’Éther que l’Homme le vivra, mais l’Homme, avant ça, doit vivre l’Intelligence parce que l’Homme ne peut pas passer dans l’Éther s’il n’a pas d’intelligence.

Je ne sais pas pourquoi je vous dis ça, mais je sais que c’est très intéressant qu’on le sache, autant pour vous-mêmes que pour moi-même, parce que quand je parle, je l’apprends, si je ne parle pas, je n’apprends rien !

Question : Qu’advient-il de cet homologue ?

BdM : Lorsque un homologue fusionne avec un être, cet être et lui-même deviennent parfaitement réunis, et lorsqu’ils sont parfaitement réunis, ils sont parfaitement unis dans le secret de leur mystère et personne ne peut savoir qu’est-ce qui se passe en eux et lui. Un Homme qui fusionne avec un homologue universel vit un secret avec cet être et c’est ce secret-là qui fait partie des fameuses lois des nombres que l’on connaît lorsqu’on entre dans l’Éther et qu’on manipule les différents rayons d’énergie, mais ça fait partie du secret de cette âme et de cet homologue. Fini !

Mais j’ai parlé de l’Amour du Nazaréen, ainsi de suite, et j’en ai parlé pour une raison qui va au-delà de la simple conversation, j’en ai parlé pour une raison afin de fixer dans l’Esprit de l’Homme, un principe de réalité que l’Homme, un jour, reconnaîtra comme étant véritable. Et ce principe de réalité c’est celui-ci : c’est que l’amour que connaît l’Homme, l’amour humain ce n’est pas de l’Amour, c’est une condition astrale de l’Amour, tandis que l’Amour, le Principe de l’Amour cosmique se situe dans le mental supérieur de l’Homme, et n’est pas conditionnel à la conscience… (Coupure).

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut