RG-23a Extraterrestres

“RG : C’est un contacté du troisème type qui va maintenant maintenant parler à un contacté du quatrième type, c’est-à-dire, comme je le disais à XXX, le contact mental ou supramental dont vous parlez dans les conférences, c’est finalement un gars qui est presque logique dans sa démarche, j’en ai vu, ça a laissé des …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Première partie

Richard Glenn (RG) : C’est un contacté du troisème type qui va maintenant maintenant parler à un contacté du quatrième type, c’est-à-dire, comme je le disais à XXX, le contact mental ou supramental dont vous parlez dans les conférences, c’est finalement un gars qui est presque logique dans sa démarche, j’en ai vu, ça a laissé des traces. Je ne leur ai pas serré la main parce que ça ne se fait pas, mais avoir un appareil photo où on aurait toutes les preuves en main pour convaincre n’importe qui, alors que de votre côté, c’est une question mentale.

Ce n’est pas facile de prouver, sauf, et c’est surtout ça que j’aimerais expliquer aux gens, c’est que, sauf de la façon dont vous nous parlez, de toutes ces relations qu’on a avec le mental, le surmental, le supramental, le surconscient, à partir de là, on se dit : “Oui, ce type-là est en relation avec des intelligence au-dessus d’un fonctionnement”… Alors, quand on parle des extraterrestres à quelqu’un qui a autre chose à développer que la soucoupe en tôle, ça signifie quoi ?

Bernard de Montréal (BdM) : L’extraterrestre ou la conscience extraterrestre pour moi, indique qu’il y a dans le cosmos matériel et aussi dans le cosmos éthérique, dans le cosmos invisible, des dimensions spatiales et des plans d’énergie qui permettent à l’intelligence, enveloppée dans une matière solide ou une intelligence totalement fluidique, de se déplacer dans le temps, ou d’entretenir dans son évolution avec les Hommes qui poursuivent une évolution parallèle, ou avec des Hommes qui poursuivent une autre évolution, comme nous sur la Terre, un échange d’informations scientifiques qui est totalement libre de ce que l’on connaît sur notre planète comme l’émotionnalité.

Ce qui permet aux extraterrestres ou à ces intelligences avancées de comprendre, de savoir et de poursuivre des activités scientifiques qui dépassent les limites de notre entendement, c’est dû au fait que leur intelligence n’est pas limitée par leur émotion. Alors, ces êtres-là sont naturellement, de par la naissance, enclins à poursuivre toutes les activités possibles et imaginables, selon les lois d’énergie qui dirigent l’évolution de leur intelligence. Et les lois d’énergie, les forces qui dirigent l’évolution de leur intelligence ne sont pas extraterrestres.

Dans le cosmos, il y a les extraterrestres qui évoluent sur le plan matériel comme les Hommes, il y a les extraterrestres qui ont le pouvoir de pénétrer dans des dimensions d’énergie qui, à l’Homme, à l’œil de l’Homme, les rendent invisibles, parce que c’est un phénomène de lumière, et il y a au-dessus de tous les êtres en évolution, que ce soit les terrestres ou les extraterrestres, une dimension d’énergie qui est infinie, qui est absolue, qui dirige l’évolution, non pas à l’intérieur d’un principe d’organisation dirigée, mais à l’intérieur d’un principe d’une puissance créative que l’Homme sur la Terre peut appeler la Hiérarchie, que l’Homme sur la Terre peut appeler les “forces divines”, mais qui, pour les extraterrestres, a une autre signification.

Alors les extraterrestres, le génie extraterrestre, la science extraterrestre, l’intelligence extraterrestre, le supramental extraterrestre, la puissance mentale extraterrestre, le pouvoir de commandement de l’extraterrestre sur la matière provient du fait qu’ils sont en harmonie vibratoire avec cette énergie absolue. Mais l’Homme n’est pas en harmonie vibratoire avec cette énergie absolue et c’est pourquoi l’Homme ne peut pas comprendre le phénomène extraterrestre.

RG : Est-ce que cette énergie absolue, c’est ce qu’on appelle Dieu ?

BdM : Ce que l’Homme sur la Terre appelle Dieu fait partie de cette énergie absolue, mais le concept de Dieu de l’Homme, c’est un concept humain, c’est un concept qui est fondé dans une émotivité, c’est un concept qui est fondé dans une subjectivité, ce n’est pas une réalité qui est puisée de par le mental supérieur de l’Homme.

Alors, il y a une différence entre un dieu ou une source créative qui est puisée directement par le mental supérieur d’un être en évolution et d’un dieu ou d’une force créative qui est imposée sur le mental inférieur de l’Homme pour son évolution spirituelle, ou son évolution philosophique, ou son évolution religieuse. Le dieu de l’homme, c’est un dieu qui est imposé à l’Homme, soit par des extraterrestres ou soit par des forces supérieures, mais ce n’est pas un dieu qui est compris et connu de l’Homme.

Tandis que pour les extraterrestres, le phénomène de Dieu n’existe pas. Le phénomène de Dieu pour les extraterrestres n’existe pas parce que l’extraterrestre ne fonctionne pas au niveau de son mental dans une conscience subjective dominée par une relation absolue entre lui et l’énergie d’où provient l’intelligence. L’extraterrestre est en fusion organique, biologique, mentale avec l’intelligence créative qui pulse dans le cosmos à toutes les échelles de l’évolution.

Et la fonction de l’extraterrestre est une fonction biologique ou éthérique évolutive comme l’Homme a une fonction biologique, mais comme l’Homme n’a pas encore une fonction éthérique évolutive. L’Homme comprendra les extraterrestres lorsque l’Homme aura développé la fonction éthérique évolutive ; c’est-à-dire lorsque l’Homme aura été capable de se séparer de son enveloppe matérielle pour engendrer en lui l’énergie nécessaire lui permettant de pénétrer dans les différentes dimensions de temps, et passer à travers les différentes couches d’énergie, lui permettant ainsi de découvrir l’univers absolu, parce que l’univers est absolu.

RG : Est-ce que vous voulez dire à ce moment-là, c’est au moment où l’Homme sera capable de se détacher de sa carcasse, de son corps, par le voyage astral ?

BdM : Non, non, non, non, non. Le voyage astral c’est un voyage qui est très limité, c’est un déplacement dans l’espace astral qui est très limité, et c’est un déplacement qui est sujet à énormément d’erreurs parce que la conscience astrale de l’Homme, c’est une conscience qui est liée à la mémoire de l’Homme, c’est une conscience qui est entachée par la conscience animale de l’Homme, c’est une conscience qui n’est pas pure.

Et en plus de ça, le corps astral est limité dans son déplacement parce qu’il y a entre l’Homme et ce corps astral, un lien, un cordon qui le lie au corps matériel par le plexus solaire. Tandis que l’Homme doit un jour se servir d’un autre corps, que j’appelle pour des raisons purement sémantiques, “le corps éthérique”, un corps qui n’a aucun lien avec le corps matériel, qui est lié à ce corps simplement par vibration et qui peut, sous le contrôle de l’Esprit de l’Homme, se séparer du corps matériel et se déplacer dans le temps à l’infinité, où veut l’Homme. Et c’est à ce moment-là que l’Homme aura le pouvoir de rencontrer les extraterrestres sur le plan vibratoire de leur évolution.

Si un extraterrestre part d’une galaxie et vient sur la planète Terre, l’Homme rencontre l’extraterrestre sur le plan biologique matériel de son évolution. Mais si l’Homme rencontre l’extraterrestre sur le plan éthérique vibratoire de son évolution, à ce moment-là l’extraterrestre et l’Homme sont la même chose. Il n’y a plus de différence entre l’extraterrestre et l’Homme parce qu’à ce moment-là l’Homme a perdu la qualité planétaire de sa personnalité, et les deux êtres en évolution se rencontrent dans une forme énergétique qui est directement liée à l’énergie universelle de ces deux êtres-là qui est l’âme.

RG : Le corps éthérique et l’âme, est-ce que c’est à peu près la même chose ?

BdM : Le corps éthérique, c’est l’enveloppe de l’âme. L’âme c’est une énergie universelle, mais elle se situe sur le plan matériel, sur les plans inférieurs, dans une enveloppe, et le corps éthérique, c’est cette enveloppe qui permet à l’âme de se manifester, d’être utilisée.

RG : Est-ce que le corps éthérique c’est ce dont on parle dans la religion chrétienne comme étant le corps glorieux du Christ après sa résurrection ?

BdM : Le corps éthérique, c’est le corps glorieux. C’est ça, exactement.

RG : Et la résurrection des corps à la fin des temps, après disons une guerre nucléaire et tout ça, est-ce que finalement, ça sera cette humanité qui sera capable de subsister grâce au corps éthérique ?

BdM : Oui. Quand on parle de la résurrection des corps, on parle de la résurrection, ou l’érection ou la construction du corps éthérique. L’Homme a besoin d’un corps éthérique. Tant que l’Homme n’aura pas de corps éthérique, tant que l’Homme ne pourra pas se servir de son corps éthérique, il sera totalement impuissant devant l’extraterrestre, il sera totalement impuissant devant ses propres activités, il sera dominé par la matière, il n’aura aucun contrôle sur la matière, et il ne pourra pas se servir du pouvoir de son Esprit.

L’extraterrestre se sert du pouvoir de son Esprit parce qu’il a un corps éthérique dont il est conscient, qui enveloppe l’énergie de son âme, et c’est par le biais de la manipulation de l’énergie de l’âme par son Esprit qu’il a sur l’Homme le pouvoir, qu’il a sur la matière le pouvoir, qu’il a la capacité de construire des engins, comme vous appelez, lui permettant de voyager dans le cosmos à des vitesses qui dépassent les limites de la science matérielle.

Mais l’Homme doit découvrir en lui ses propres pouvoirs parce que l’Homme a aussi des pouvoirs, l’Homme a une âme. Tous les êtres qui ont une âme ont le pouvoir de l’énergie de l’âme. Et tous les êtres qui sont en évolution ont un corps éthérique. Alors l’Homme doit découvrir son corps éthérique s’il veut comprendre un jour, et travailler un jour avec les extraterrestres. Un Homme ne peut pas travailler avec les extraterrestres s’il n’est pas sur le même pied d’égalité vibratoire avec eux.

RG : Ce serait pour cette raison que les extraterrestres n’entretiennent pas des relations ouvertes avec les Hommes ?

BdM : Ils ne peuvent pas parce que l’Homme, à cause de son émotivité, de son sentiment, de sa subjectivité, de son animalité si vous voulez, est incapable de soutenir la vibration de ce contact avec ces êtres-la. Alors automatiquement, non pas parce qu’ils veulent dominer l’Homme, dans la majorité des cas, mais parce que le rapport vibratoire étant tellement grand, tellement vaste, l’Homme subirait l’influence extraterrestre. Et c’est ça le danger de l’humanité. Le danger de l’humanité c’est que… Parce que les extraterrestres doivent venir, il n’y a plus de recul dans ce mouvement ; d’ailleurs le mouvement a déjà été fait, il a été entamé ici et là, un peu partout.

Mais vient un moment dans l’évolution de l’Homme, et les Hommes les plus sensibles, les voyants ont déjà pressenti cette venue éventuelle, ce contact éventuel avec des êtres venant d’ailleurs, et lorsque ce contact se fera, l’Homme sera pris dans une situation irréductible, c’est-à-dire qu’il soit totalement abruti par la domination vibratoire de ces intelligences ou qu’il soit sur un plan d’énergie vibratoire supramentale lui permettant de communiquer avec ces intelligences, de connaître leur psychologie, de connaître le pourquoi de leur incursion sur la planète, de comprendre la raison pourquoi ils viennent, de comprendre les liens qui sont établis entre l’Homme et eux, de comprendre leurs droits, de comprendre leur absence de droits, de comprendre, de savoir si ces êtres-là ont le “droit d’aîné” en tant que civilisation ou s’ils n’ont pas le “droit d’aîné”, de comprendre s’ils doivent aider l’Homme dans tel domaine ou non.

Autrement dit, l’Homme doit être maître de sa planète et l’Homme ne peut pas être maître de sa planète s’il n’a pas développé, et s’il n’a pas accès à sa conscience éthérique, à son corps éthérique.

RG : Comment ?

BdM : C’est là la grande question fondamentale de la fin du cycle. L’Homme ne peut pas construire son corps éthérique par lui-même, mais vient un temps dans l’évolution biologique et éthérique de la planète ou de n’importe quel globe, vient un temps où les forces, que l’Homme appelle les forces de la lumière, les forces créatives, commencent à pénétrer et à pénétrer, et à descendre sur ces plans vibratoires où se situe l’Homme.

À ce moment-là, l’ego de l’Homme, l’Homme inconscient devient conscient de ces forces. Ces forces changent les vibrations des corps, développent la vibration du corps éthérique, préparent l’Homme à cette transmutation pour qu’un jour, lorsque le temps vient où l’Homme et l’extraterrestre se rencontrent, l’Homme soit prêt à entrer en communication avec ces intelligences extérieures d’une façon universelle.

L’Homme doit être en contact avec les extraterrestres d’une façon universelle et non d’une façon planétaire. Si l’Homme est en contact avec les extraterrestres d’une façon planétaire, il est évident que l’Homme fera des extraterrestres, ou de la venue des extraterrestres, une nouvelle religion. Et les extraterrestres refusent que l’Homme fasse d’eux des dieux.

Dans le passé, les contacts entre l’Homme et les extraterrestres ont été des contacts totalement subjectifs, ont été des contacts qui ont aidé à l’évolution de l’Homme, à la mystification du phénomène extraterrestre, à la mystification des puissances cosmiques. Et il y a eu des religions qui ont grandi, qui ont pris racine dans cette expérience personnelle.

Mais au vingtième siècle, maintenant que l’Homme a développé un corps mental suffisamment et qu’il a l’intelligence suffisante pour comprendre des choses, il doit maintenant ajouter à son corps mental un autre corps, un autre principe que j’appelle, ou que d’autres appellent le supramental qui est une conscience supérieure, qui est une conscience non rationnelle, qui est une conscience suprarationnelle, qui est une conscience qui n’a pas de limites, qui est une conscience universelle, qui est une conscience qui permet à l’Homme de communiquer ce qu’il sait.

Et ce que l’Homme sait, c’est ce que l’Homme est. Et ce que l’Homme EST provient du contact entre l’énergie originale, l’énergie créative par le biais du contact entre l’âme et l’ego. Et ce contact entre l’âme et l’ego doit un jour, dans les années qui viennent, être établi.

Et lorsque ceci sera fait, l’Homme sera en position majeure, je ne dis pas tous les Hommes de la Terre, mais il y aura des Hommes sur la Terre qui auront la capacité d’entrer en contact avec des extraterrestres, de travailler avec eux scientifiquement pour le bénéfice de l’évolution de la Terre ; et aussi pour le bénéfice de l’évolution du cosmos, et aussi pour établir une nouvelle réorganisation des relations politiques qui existent entre les globes, entre les planètes, entre les civilisations.

RG : Dans toutes les grandes religions, dans toutes les grandes connaissances ésotériques de la planète, il est toujours question, que ce soit en Orient comme en Occident, du retour de Krishna ou du retour du Christ, ou le messie va venir. D’ailleurs dans l’Évangile on dit même que le Christ reviendra de la même façon que vous l’avez vu monter au ciel. Que ce soit dans la Jérusalem céleste etc. Donc avec un corps glorieux. Est-ce qu’effectivement ces évènements doivent correspondre aux enseignements ésotériques et est-ce que c’est pour bientôt ?

BdM : Les évènements correspondent aux enseignements ésotériques, mais les évènements ne coïncident pas avec les enseignements ésotériques. Ils correspondent, mais ils ne coïncident pas, parce que toute information ésotérique donnée à l’Homme sert toujours pour l’évolution spirituelle de l’Homme ; et les évènements cosmiques coïncident et correspondent seulement lorsque l’Homme n’a plus d’émotion.

Lorsque l’émotion de l’Homme a été transmutée en énergie mentale, lorsque le corps astral a été transmuté en énergie mentale, lorsque l’Homme est supramental, à ce moment-là ces informations-là correspondent et coïncident, parce qu’à ce moment-là l’individu sait. Les connaissances ésotériques sont pour la masse, le savoir occulte est pour l’individu, jamais pour la masse.

RG : On dirait que lorsque vous nous parlez, il semble que la spiritualité qui a toujours été pour les Hommes le plus haut degré d’évolution, lorsqu’on est dans la spiritualité, on atteint le septième ciel, ça ne semble pas être le point final ?

BdM : Non. La spiritualité a été l’idéal évolutif émotif et mental de l’Homme pendant la période où l’Homme devait spiritualiser son corps, où l’Homme devait atteindre un certain niveau de civilisation. Il y a un lien direct entre la spiritualité et la civilisation. Lorsque la civilisation devient nécessaire, la spiritualité augmente pour empêcher que la civilisation se détruise, parce que l’Homme a en lui des forces négatives et positives qui, souvent, se combattent, et éventuellement amènent à la destruction de la civilisation.

Alors la spiritualité est une forme de psychologie cosmique imposée sur l’Homme pour le contrôle temporaire de son évolution astrale, et aussi pour l’ajustement psychologique de son mental inférieur, afin que plus tard il puisse suffisamment dépasser ces formes d’information dirigeante, ces guides, pour entrer lui-même dans sa propre psychologie, pour entrer lui-même dans sa propre infinité, pour entrer lui-même dans l’intelligence réelle de l’organisation mondiale ou intermondiale des plans.

L’Homme ne peut pas toujours se laisser imposer, des autres plans, des directives d’évolution. À un certain moment, l’Homme doit prendre en main sa propre évolution et en connaître tous les aspects, en connaître les limites et en réaliser les conséquences sur une échelle de deux, trois ou quatre-mille ans. Mais l’Homme ne peut pas faire ça tant qu’il pense.

Alors, l’Homme doit à un certain moment entrer dans la conscience du supramental, cesser de penser, et entrer dans la vibration de cette énergie originale qui lui sert de source de connaissance, qui peut être codifiée au niveau du mental, qui peut être codifiée au niveau des mots, au niveau de la sémantique, mais qui demeure quand même un universel, un absolu, et qui sert à l’évolution et qui permet à l’Homme de comprendre tous les aspects de son évolution, et tous les aspects de l’évolution des autres êtres qui sont en évolution.

L’Homme doit un jour en arriver à se comprendre totalement lui-même au niveau de sa planète, au niveau de ses races, et aussi comprendre l’évolution et les motifs d’évolution, les lois d’évolution des autres planètes. L’Homme doit tout savoir.

RG : Oui, mais là, il y a un problème. Il y a quasiment une antithèse dans vos paroles parce qu’à part des gens qui vous suivent dans les conférences, vous venez de dire : l’Homme doit cesser de penser, mais s’il entre en relation avec son environnement, c’est grâce à son cerveau, grâce à la pensée rationnelle.

BdM : Oui, mais la pensée rationnelle, la pensée humaine, la pensée subjective, l’activité du corps mental inférieur, c’est une activité qui a servi jusqu’ici, mais dans l’avenir, l’Homme ne pensera plus.

RG : Comment entrera-t-il en relation efficace avec l’environnement ?

BdM : Il entrera en relation efficace avec l’environnement parce qu’il comprendra instantanément les lois de l’environnement. L’Homme n’aura plus de recherche à faire pour comprendre l’environnement, c’est beaucoup trop long ça. L’Homme doit comprendre instantanément ce qui se passe autour de lui.

RG : Mais l’Homme doit complètement se transformer ?

BdM : C’est une transformation, c’est une transmutation et c’est ce qui est déjà commencé sur la planète Terre. L’Homme doit se transmuter, mais ce n’est pas par l’Homme que se fera la transmutation. La transmutation part d’en haut et elle descend vers l’Homme, et lorsque les champs d’énergie sont suffisamment puissants, les corps de l’Homme : le corps mental, le corps astral, le corps éthérique, le corps physique de l’Homme se transmutent lentement. Mais le corps mental est le premier à changer.

RG : Comment se manifeste déjà cette transformation ? Vous dites que c’est déjà commencé, ça vient d’en haut, comment ça se manifeste ?

BdM : Elle se manifeste de différentes façons chez différents individus, mais le principe universel de cette transmutation se reflète dans le fait que les Hommes qui sont affectés par ces énergies commencent petit à petit à perdre la mémoire, et commencent petit à petit à perdre la faculté de penser. C’est un des symptômes.

RG : On appelle ça, nous, la décadence de la civilisation.

BdM : On appelle ça la décadence de la civilisation parce qu’on associe à la civilisation ou au bien-être de la civilisation, les instruments qui lui ont bien servi. Mais sur le plan de l’autre civilisation qui vient, sur le plan de la civilisation éthérique, sur le plan du contact entre la matière et l’invisible, l’Homme n’a plus besoin des mêmes instruments. Il est évident que lorsque vous changez les conditions d’un problème, le problème n’est plus le même.

RG : Pourtant la nature humaine demeure la même.

BdM : La nature humaine change constamment puisque les corps changent.

RG : Mais les lois physiques ne changent pas.

BdM : Les lois physiques sont toujours sujettes à l’entendement de l’Esprit de l’Homme. Vous changez l’Esprit de l’Homme, vous changez la vibration des corps de l’Homme, automatiquement les lois physiques auxquelles l’Homme a été assujetti pendant X temps, changent, la preuve c’est qu’un Homme qui se sert de son Esprit d’une façon volontaire peut facilement neutraliser les lois de la gravité. Alors si un Homme peut par son mental…

RG : Vous parlez de phénomènes un peu comme ceux de Uri Geller ?

BdM : Je ne parle pas nécessairement de Uri Geller. Uri Geller fait probablement un travail dans cette direction au niveau de son expérience. Mais je dis que vous changez les conditions de la vibration du corps mental de l’Homme, vous changez les conditions des relations psychologiques entre l’Homme et la matière, et vous changez automatiquement, si vous le voulez, le pouvoir de la matière sur l’Homme. Vous changez automatiquement les lois de la matière qui sont stables.

Alors la gravité ne devient plus une condition universelle de stabilité, mais elle devient une condition sujette aux changements selon l’Esprit de l’Homme. Et les extraterrestres ont le pouvoir sur la matière, ils ont le pouvoir de rendre libre un objet sur une planète parce qu’ils ont le pouvoir sur la gravité. Mais pourquoi ? Parce que le pouvoir de l’Esprit est le plus grand des pouvoirs, c’est l’Esprit qui a la plus haute vibration parce que l’Esprit est Lumière, l’Esprit est lié à l’énergie originale. Alors, les lois de la physique moderne, les lois de la science, sont des lois qui sont sujettes à changement plus on va loin dans la détermination et de la compréhension des causes extérieures à ces lois.

RG : Ou du contrôle qu’on peut avoir par son Esprit sur l’environnement ?

BdM : C’est juste. Il n’y a rien de fixe dans la science.

RG : Comment réagissez-vous devant les gens qui disent : moi, tant que je n’aurais pas vu une soucoupe volante, je n’y croirai pas ?

BdM : Moi je ne m’intéresse pas aux gens. Je me fous des gens complètement parce que les gens sont des gens, et vous ne pouvez pas amener le cheval à la rivière s’il ne veut pas boire. Et j’ai compris dans mon expérience qu’il est inutile à un Homme de vouloir changer le monde, il est important à l’Homme d’être bien dans sa peau, de se comprendre et d’être heureux avec lui-même.

Et si l’Homme commence à perdre de l’énergie à vouloir changer le monde, il va se rendre malheureux parce que l’Homme est un être extrêmement primitif, c’est un être empli de son émotion, c’est un être bourré de préjudice. L’Homme d’aujourd’hui, même au vingtième siècle, est un être qui n’est pas un Homme. L’Homme n’est pas l’Homme encore, il n’est pas Homme. Il est à la fois animal et Homme, mais il n’est pas Homme.

L’Homme sera Homme lorsqu’il sera réellement conscient de lui-même et conscient de la grandeur du cosmos, de la grandeur de l’universel et qu’il mettra de côté ses petites idées mesurées à l’échelle de sa psychologie ou de sa philosophie, ou de ses petites religions, ou de ses grandes religions, ou quoi que ce soit.

Lorsque l’Homme aura cessé de se croire le centre du monde, lorsque l’Homme aura cessé de se croire important, lorsque l’Homme aura cessé de se croire comme le point de rencontre de toutes choses, et qu’il aura la largesse d’esprit comme on en retrouve souvent chez de grands Hommes, de vouloir explorer les possibilités de la création, à ce moment-là, je dirai que l’Homme est Homme. Mais d’ici à ce temps-là, je n’ai pas d’énergie à perdre avec l’Homme.

RG : Il y a un temps où les extraterrestres, dans même vos propos, c’est clair, se sont manifestés aux Hommes de différentes façons, on les a pris pour des dieux, ils ont donné presque des lignes de conduite pour l’évolution, pour que l’humanité ne se détruise pas. Quelle est maintenant l’intervention actuelle, dans les années 80, des extraterrestres ?

BdM : L’intervention des extraterrestres jusqu’à la fin du cycle sera une intervention très très contrôlée, très sujette à un déploiement à petite échelle. Lorsque les extraterrestres viendront sur la planète Terre, ils viendront à une échelle mondiale. Et lorsque le contact se fera à l’échelle mondiale, ce sera la fin de la civilisation de l’Homme.

Et c’est à partir de ce moment-là que l’Homme commencera à voir et à réaliser qu’il y a, au-delà de la planète Terre, des êtres en évolution qui valent la peine d’être connus, avec lesquels il faut communiquer et avec lesquels il faut travailler. Mais l’Homme sera préparé dans ce choc mondial, dans ce choc culturel à l’échelle mondiale ; l’Homme pour la première fois à l’échelle mondiale regardera en haut au lieu de regarder dans la rue, et ce sera un choc mondial.

RG : Vous savez, dans certaines approches pseudo ésotériques, on laisse entendre qu’il y a eu des occasions où les extraterrestres auraient pu frapper toute l’humanité par une émission de télévision d’Armstong sur la Lune, où tous les gens auraient pu tuner sur la même émission transmise à travers le monde entier, derrière le rideau de fer comme en Afrique, comme en Inde, voir la réalité extraterrestre. Ça a été caché. Mais alors est-ce que finalement il ne faudra pas attendre très longtemps pour que l’humanité soit dans les conditions que vous le demandez ?

BdM : Je vais vous donner mon point de vue. Le contact officiel, le contact à l’échelle mondiale des extraterrestres avec l’humanité se fera, s’il vient un jour où la Russie et l’Amérique entrent en guerre à un point où ces deux peuples menacent la survivance de la planète ; lorsque la Russie et les États-Unis seront devenus belliqueux à un point où ils menaceront la civilisation, où ils menaceront l’Homme, même pas la civilisation parce que l’Homme recréera une civilisation, mais menacera l’Homme à une échelle planétaire, c’est à ce moment-là que les extraterrestres feront leur intervention, parce que c’est à ce moment-là qu’ils auront le droit d’intervention.

Les extraterrestres n’ont pas le droit d’interférer dans l’évolution d’une race. Ils peuvent entrer en contact ici et là, mais ils ne peuvent pas bouleverser toute une civilisation, ils n’ont pas le droit, ça fait partie des lois de leur monde. Mais si l’Homme en arrive à un point où il peut se détruire, à ce moment-là, ils auront le feu vert et ils entreront en contact avec l’humanité, et ils passeront des plans invisibles au plan matériel, ils se matérialiseront, ils seront visibles à l’Homme, et c’est à ce moment-là que se fera le choc culturel, et c’est à ce moment-là que la civilisation humaine sera totalement anéantie.

Elle sera anéantie sur le plan psychologique, la science sera totalement détruite et il y aura la reconstruction d’une nouvelle civilisation et d’une nouvelle ère, mais sur des bases, et à l’intérieur de conditions psychiques, vibratoires et psychologiques que nous ne pouvons même pas aujourd’hui nous imaginer …

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut