RG-20b Les Extraterrestres

“BdM : (…) Autant que l’Amour est un Principe de vie… La Volonté ! Et c’est vers ceci que nous avançons dans le cycle qui vient, et à ce moment-là les gens qui auront compris ceci parce qu’ils seront justement dans cet esprit, pourront facilement comprendre le phénomène extraterrestre et le voir dans tous ses …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Deuxième partie

Bernard de Montréal (BdM) : (…) Autant que l’Amour est un Principe de vie… La Volonté ! Et c’est vers ceci que nous avançons dans le cycle qui vient, et à ce moment-là les gens qui auront compris ceci parce qu’ils seront justement dans cet esprit, pourront facilement comprendre le phénomène extraterrestre et le voir dans tous ses angles et en comprendre tous les aspects.

La planète Terre est totalement contaminée par la pensée et l’émotion. Et l’Homme… Et quand je dis l’Homme, je dis l’individu, je ne parle pas de la collectivité des nations, l’Homme en tant qu’individu, qu’il soit en Afrique, en Amérique du Sud, en Europe, qu’il soit n’importe où, l’Homme qui sortira de cette boue, qui réussira à vivre en dehors de cet égrégore, connaîtra tout ce qu’aujourd’hui les Hommes, surtout les occultistes ou les ésotéristes, tout ce que les Hommes essaient de comprendre.

Tout lui viendra avec très grande facilité, sans effort. Mais nous nous devons de vivre et de développer la certitude en soi-même, et ce n’est pas facile je vous l’accorde, ce n’est pas facile, mais je dois vous le dire. Sans ça, on rêve en couleur.

Richard Glenn (RG) : Je pense qu’il y a encore une porte de sortie, c’est que jamais il n’arrive aux humains d’expériences au-dessus de ses capacités, serait-ce une loi cosmique ?

BdM : C’est une loi d’harmonie.

RG : Donc, même encore là, les extraterrestres ne feront aucune intervention au-delà des forces des êtres humains ?

BdM : Oui, mais il y a une chose qu’il faut éclaircir. Même si les extraterrestres ne font pas intervention dans la civilisation de l’Homme pour des raisons qu’ils comprennent, le fait que l’Homme lui, puisse faire face, entrer en contact avec des extraterrestres sur le plan personnel, ce n’est pas sur le plan de la collectivité que le danger existe, c’est toujours sur le plan individuel.

Une société c’est fait de plusieurs individus, moi je me fous du concept moderne de la société, de la grande collectivité, du grand anonymat. Les Hommes sont fondamentaux et primordiaux, et toute société qui détruit l’humanité dans l’Homme, l’individualité dans l’Homme, par quelque moyen que ce soit, éventuellement doit être détruite et elle sera détruite parce que les forces cosmiques se manifestent dans l’Homme !

Alors à un certain moment, l’Homme aura la puissance de détruire, c’est ce qui a produit les révolutions, les ci, les ça, au cours des années, au cours des siècles. Il y a toujours eu un Homme qui avait la puissance de détruire la forme de la société, et ensuite il a ouvert un chemin pour les autres. Au niveau des extraterrestres, c’est la même chose.

Que les extraterrestres viennent sur la planète Terre, le phénomène sera toujours à l’intérieur de l’individu. Il y aura des individus qui succomberont à la vibration, à l’expérience sur le plan psychologique, et il y aura des individus qui iront plus loin dans l’expérience et qui pourront se retrancher de cette expérience parce qu’ils sauront où ils en sont. Et ce sont ces individus-là qui ensuite seront récupérés par les forces de la lumière.

RG : Et les autres ?

BdM : Les autres feront leur expérience, ça fait partie de leur expérience, il y en a qui seront terrorisés par l’expérience. Imaginez-vous qu’aujourd’hui, aussitôt qu’il y a un petit peu d’activité ou de suractivité dans un coin de la ville, tout le monde s’excite. Aussitôt que l’eau courante cesse de fonctionner, tout le monde s’énerve. Aussitôt qu’il y a une guerre, tout le monde est figé. Alors imaginez-vous qu’à une échelle comme ça, la planète totale est figée !

RG : Car ça va se produire à l’échelle planétaire ?

BdM : Ça doit se produire à l’échelle planétaire, parce que c’est la confrontation entre les forces de la lumière et les forces des ténèbres, c’est la confrontation, c’est le grand combat. Et ce qui se produit sur le plan matériel humain est simplement la manifestation dernière de ce qui se produit sur les autres plans. Le conflit, la guerre du monde est déjà commencée sur les autres plans, mais elle se manifeste dans ses derniers lieux, dans ses derniers soupirs, sur le plan matériel.

C’est toujours la matière qui reçoit le dernier contrecoup, mais déjà le combat est entamé sur les autres plans. Si vous allez sur les autres plans, vous les vivez les combats, vous les voyez les combats ! Alors une fois que ces combats sont descendus dans la matière, l’Homme lui, qui est dans la matière, vit ces combats, il n’est pas capable de voir au-delà des illusions, les forces qui sont en fonction, pourquoi ? Parce qu’il n’a pas le discernement !

Les extraterrestres qui viennent sur la planète Terre et qui vont dans des champs aux États-Unis ou dans différents pays pour détruire des animaux, n’ont pas le droit de faire ça ! C’est contre les lois de la vie. C’est une interférence dans le champ psychologique de l’évolution humaine, au niveau du sens moral de l’Homme envers la vie. Alors déjà, l’Homme devrait savoir que ces entités sont des entités d’origine négative.

RG : Est-ce qu’on peut parler des vingt-cinq-mille personnes en moyenne, capturées aux États-Unis dans une année ?

BdM : Tout ça, la capture, l’abduction, “abduction” comme on dit en anglais, on n’a pas le droit de voler un Homme d’une planète, c’est un vol, on n’a pas le droit de voler un Homme d’une planète.

RG : Ou des enfants…

BdM : C’est la même chose. Vous aimeriez vous, qu’on descende chez vous là, dans la nuit, et qu’on vous emmène ?

RG : Toujours en me demandant malgré tout, si ça nous intéresse d’aller avec eux.

BdM : Non ! C’est le plus grand danger. Ça vous intéressera toujours ! Il faut que vous sachiez intérieurement si c’est bon. Si vous savez intérieurement ou si vous savez par télépathie que c’est bon, alors vous allez ! Mais vous savez à ce moment-là que tout fait partie de l’évolution de votre vie personnelle et de la civilisation, c’est un atout, mais vous ne pouvez pas partir comme ça, vous ne pouvez pas rentrer dans un vaisseau comme ça !

Mais si vous n’avez pas de conscience, vous n’aurez jamais le pouvoir de freiner leur contact avec vous, ils sont trop puissants, ils vous regardent et ils vous commandent. Pourquoi je suis contre l’hypnose ? Il y a des gens qui font de l’hypnose et qui parlent d’hypnose, c’est très dangereux l’hypnose. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des gens qui font de bonnes choses avec l’hypnose, ce n’est pas ça que je dis.

Je dis que l’Homme ne peut pas se permettre d’être hypnotisé. On ne peut pas soumettre notre esprit à l’esprit d’un autre, le principe est mauvais. L’Homme doit être autonome, et ces êtres-là qui ont un pouvoir hypnotique extraordinaire, lorsqu’ils entrent en contact avec l’Homme, lui suggèrent, et ça fonctionne tout de suite, il n’y a plus rien à dire !

Regardez ce qui est arrivé à Barney et Betty Hill ! Mais pour que l’Homme ne soit pas sujet à l’hypnose, il faut qu’il soit en relation avec ces êtres, il faut qu’il soit très mental, il ne faut pas qu’il y ait d’émotion, il faut qu’il soit mental, il faut que son mental inférieur et son mental supérieur soient en communication, il faut qu’il sache ce qui se passe à chaque moment de l’intrusion dans son espace-temps. Sans ça on devient un cobaye. Miguères c’est un exemple, Jean Miguères, il a très bien intitulé son livre : “J’ai été le cobaye des extraterrestres”, comment des extraterrestres peuvent dire à un Homme : “Nous te possédons ! Nous te possédons” !

RG : Il y a une dame qui est peut-être ici ce soir, parce que justement elle a eu l’invitation de partir, elle sait qu’il y a eu des gens qui sont partis ! En partant dans leur cuisine, une porte s’ouvre dans une autre dimension ! Il y a des maris qui cherchent encore leur épouse, la tasse de café est restée sur la table, chaude ! Ce n’est pas un kidnapping parce que la maison était barrée de l’intérieur. Moi je lui disais quand même que c’est dans son for intérieur qu’elle va trouver si elle doit partir ou pas, et de l’autre côté, vous dites en fin de compte que sa place est ici !

BdM : C’est en relation avec notre propre vibration, c’est toujours, ça doit toujours être en relation avec notre propre vibration interne qu’on doit subir certaines expériences ou d’autres. Il faut savoir… Il faut savoir ! Si l’Homme est en contact avec le supramental, le supramental va lui expliquer telle chose, telle chose, telle chose. On va lui dire : “Tu vas partir pour deux semaines, bababa bababa”…

On va faire telle chose, on va transmuter les vibrations de ton corps matériel, on va expliquer, il est dans la confiance intérieure, il est dans la conscience interne, il est dans sa propre énergie de vie, il est dans sa propre intelligence. Il n’est pas dans l’intelligence d’une autre personne, c’est ça que j’essaie de mettre en relief, et je sais que c’est essentiel dans l’avenir.

Ce n’est pas aujourd’hui que c’est le problème, que le problème existe, excepté dans des cas très localisés, mais l’Homme doit être totalement non influençable et où ça commence ça, cet entraînement de ne pas être influencé ? Ça ne commence pas dans le contact avec des extraterrestres, il est beaucoup trop tard, ça commence dans la vie de chaque jour.

Ça commence au bureau, ça commence avec tout, toutes les formes qu’on reçoit tous les jours qui nous influencent et qui nous influencent et qui nous enlèvent notre individualité, qui nous enlèvent notre faculté de penser. Pourquoi ? Parce qu’elles vivent ces influences, elles se nourrissent de notre émotion. Et tous les Hommes souffrent de ça, tous les gens vivent, comprennent ce que je veux dire.

Mais les Hommes n’ont pas la volonté, n’ont pas la force, parce qu’ils sont déjà trop prisonniers de ces formes. Alors, vous vous imaginez le contact avec des extraterrestres ? Pour eux, c’est coucher avec Salvador Dali ! Je vous dis ça et je sais que ça intéresse des gens, ils trouvent ça intéressant, bababa bababa… Mais vous ne réalisez pas ce que je dis ! Ça va vous prendre des années avant de réaliser ce que je dis, deux ans, trois ans, quatre ans, petit à petit vous allez réaliser, réaliser, il y en a qui réaliseront plus que d’autres. Parce que je sais que je ne me trompe pas, que tous les Hommes ont en eux un siège, et ils veulent être les conducteurs dans leur siège, mais le pouvoir a été érodé.

Tant que les choses vont bien, tant que l’Homme n’est pas en relation avec des forces cosmiques ça va, mais lorsque l’Homme commence à être en relation avec des forces cosmiques, que ce soit sur le plan des extraterrestres ou même que ce soit sur le plan purement occulte comme certains d’entre vous connaissent, vous comprenez ce que je veux dire !

C’est un combat pour l’Esprit de l’Homme dans le cosmos, sur le plan matériel comme sur les autres plans, c’est le combat pour l’Esprit de l’Homme, et très peu d’Hommes pourront passer à travers, parce que très peu d’Hommes verront les illusions créées par ces intelligences sur un plan matériel ou sur un autre.

Les gens s’imaginent que les forces vont se servir du mal pour créer dans l’Homme la crainte, ben non, elles sont beaucoup trop intelligentes pour ça. On va se servir du bien, on va se servir du beau, on va se servir du grand, on va se servir du sacré pour créer dans l’Homme et maintenir en lui l’illusion de la forme.

Et les extraterrestres, le phénomène extraterrestre, n’est pas le moindre, mais il est le dernier. C’est le cadeau de l’humanité. Mais vous savez, quand on annonce… quand les politiciens annoncent une guerre dans le monde, on dit : “Ah ! Peut-être que ça va venir, peut-être que ça ne va pas venir”. Durant la deuxième guerre mondiale : “Peut-être que ça va venir la guerre, peut-être que ça ne viendra pas”. Mais quand ça vient, ça vient vite !

Le phénomène extraterrestre va venir encore plus vite, mais on ne croit jamais certains Hommes parce qu’ils parlent trop avant le temps. Si on disait la semaine prochaine, ben là, tout le monde s’achèterait des carabines ! Mais nous on parle vingt ans en avant, alors c’est loin vingt ans, on a le temps de mourir, on a le temps de se remarier, les carabines changeront de style ! (rires du public).

On lit les textes anciens, on lit des textes qui font référence à l’Atlantide malgré que les textes ont été colorés un peu, mais on voit toujours le même phénomène, il y en toujours quelques-uns qui comprennent et la masse qui ne comprend pas. Et c’est toujours comme ça, c’est normal. Il y en a qui disent : “Ah ! Qu’est-ce que vous avez contre les extraterrestres”… Je n’ai rien contre les extraterrestres, c’est des gens merveilleux… Certains, puis d’autres ce sont des écœurants. Mais non ! Pour eux autres les extraterrestres c’est tous des “petits Jésus”, parce qu’ils sont extraterrestres !

Vous vous imaginez vous autres que le mal ça existe seulement sur la planète Terre ? Allez sur les plans, ceux qui vont sur les plans, vous demanderez ça à Guy Croteau. Il y a des choses que l’Homme doit subir et a subi pendant des siècles, ça faisait partie de l’involution, c’était pour développer son intellect, son ego, son corps mental, c’était bon, c’était normal. Mais ça ne finit pas là l’évolution, l’évolution ça continue et à un certain moment l’Homme doit entrer, revenir à la source, l’Homme doit à un certain moment être en contact avec l’Intelligence Universelle en lui, ça va de soi, il vient de là, il doit retourner là.

Maintenant que les outils ont été développés, que l’Homme est intelligent aujourd’hui, suffisamment pour comprendre des choses qu’il y a deux-mille ans, cinq-mille ans, auraient été au-dessus de son Esprit, maintenant que c’est le temps, l’Homme doit avancer et faire un pas plus loin dans la reconnaissance de ce champ très vaste qu’est la réalité. Et on ne peut pas entrer dans cette réalité avec les conceptions que nous avons du passé, avec les conceptions que nous avons de la vérité, avec les conceptions que nous avons du mal, nous ne pouvons pas entrer dans cette réalité avec ces conceptions.

Nous devons voir tout en relation avec un autre œil, et cet œil c’est l’œil de la conscience supramentale. Et elle appartient à tous les Hommes cette conscience, tous les Hommes qui sont dans cette conscience se comprennent, il n’y a plus de division dans l’intelligence de l’Homme, c’est une unification totale. Mais où l’individualité est totalement en vertu, le danger de la subjugation de l’Esprit de l’Homme par les formes qui créent la division dans l’Esprit de l’Homme, à cause des sentiments de ce dernier, devient de plus en plus grand tous les jours.

Et la situation va s’accélérer jusqu’à la fin du cycle, et à ce moment-là ce sera le contact à l’échelle mondiale avec ces chers joujoux, ces chers extraterrestres ! Et ensuite il y aura une autre vague ! Ce qui est le plus difficile à la fin d’un cycle, c’est de faire reconnaître que nous sommes à la fin d’un cycle, parce que personne réalise, personne ne sent, personne ne veut savoir que nous sommes à la fin d’un cycle.

Heureusement aujourd’hui, avec la télévision, la radio et les nouvelles qui se propagent dans le monde et le durcissement des affaires entre la Russie et l’Amérique, il nous est plus facile de voir, surtout dans la contingence de l’évolution très rapide de la technologie moderne, que c’est peut-être possible. Je vous dis que c’est très possible, et même inévitable !

Mais c’est par soi-même qu’il faut savoir, pas parce qu’un autre nous le dit, c’est par soi-même. Je retarde de dire des choses en public, justement pour empêcher que les gens s’accrochent à ce que je dis, mais j’insiste pour que les gens en arrivent à développer leur propre système de référence interne, bien que ce système au début ne soit pas aussi clair qu’il peut l’être dans mon cas, et à la même qualité vibratoire.

La sécurité de l’Homme est en lui-même, les extraterrestres ajouteront à la science de l’Homme, ils ajouteront au rapport de l’Homme avec la galaxie, mais l’Homme lui, devra être suffisamment centré en lui-même pour diriger les opérations et non les subir, on doit être maître dans notre maison. Mais on rationalise n’importe quoi.

Si je dis ça à des gens, il y en a d’autres qui vont me dire : “Ah ! Mais oui, mais… Euh, vous vous imaginez qu’on est particuliers, que l’Homme c’est un être spécial… bababa bababa”… On retombe dans les valeurs spirituelles de l’humanité, ainsi de suite… Non, ce n’est pas ça que je veux dire. Je veux dire que l’Homme doit être centrique, l’Homme doit être autonome, l’Homme ne doit pas être influençable de l’extérieur, et que l’Homme doit avoir sa propre connexion interne, universelle, qui lui permet d’échanger avec tous les Hommes et de pouvoir contrôler l’évolution de la planète Terre, et de pouvoir siéger en permanence dans les sièges interplanétaires de la galaxie ; et accélérer l’évolution de la planète sur le plan science, sur le plan mental, sur le plan conscience.

La vie de l’Homme aujourd’hui – quand je parle de l’Homme d’aujourd’hui, je parle de l’Homme ancien qui deviendra l’Homme nouveau – est un exercice en patience. Ceux qui sont marqués pour l’évolution avec les forces de la lumière sont marqués, et ces Hommes reconnaîtront en eux, à un moment donné dans leur vie, qu’il y a une connexion avec l’invisible et leur vie deviendra un pas de course en attendant les évènements.

Et ce sont réellement ces hommes ou ces femmes, ou c’est avec ces hommes et ces femmes que je corresponds même si je parle à la multitude. Parce que déjà ces hommes et ces femmes sentent, certains savent, et d’autres sont certains. Mais en parlant à la multitude, ça permet d’ajuster la vibration de l’Esprit de l’Homme, pour que certains puissent bénéficier au moins un peu de leur vie personnelle et de leur autonomie, quel que soit le phénomène. Et plus le phénomène est grand, plus le danger est vaste.

RG : Je vous rappellerai que tout ce qui vient d’être dit par Bernard est sur cassettes à l’arrière, on vient de faire un bon jogging mental ou supramental, on va aller maintenant peut-être en faire un physique. Après ce sera votre tour de poser des questions, soit par écrit sur les petits bouts de papier qu’on vous a apporté ici ou soit directement. Dans quinze minutes exactement… C’est toujours la même chose au début : il y a des questions qui ont sûrement déjà été posées plusieurs fois à Bernard, alors je commence d’abord par celles qui sont nouvelles, qui sont dans le cadre de la soirée de ce soir, quitte après si on a le temps puisqu’on termine toujours à 11 heures, si on a le temps, ben là, on passera les autres questions.

Bernard, peux-tu expliquer le rôle du maître qui s’occupe de moi en tant qu’âme et quelle est sa relation ou sa collaboration avec mon ajusteur de pensée ?

BdM : Bon ! C’est une question importante ça. Ce que vous appelez le maître, le maître intérieur, c’est un personnage, c’est une entité, c’est un ego intelligent, c’est une intelligence en évolution qui évolue sur son plan, et dont le rapport avec vous fait partie de son évolution. Ce maître n’a sur vous aucun pouvoir, il doit respecter l’illusion de votre libre arbitre qui est une illusion universelle, lorsque l’Homme est dans la matière.

La valeur de ce maître est celle-ci, c’est qu’il lui est permis de se servir de certains réseaux vibratoires qui sont en vous et de vous faire communiquer par le biais de votre intuition ou par le biais de votre expérience sur les plans spirituels, de la connaissance qui sert à votre évolution spirituelle.

Il vous achemine petit à petit vers un point dans votre vie, où il vous sera possible de recevoir une énergie qui est universelle, qui n’est pas sous-tendue par les lois psychologiques de votre ego, et qui est une force pénétrante dans votre Esprit, et qui permet à cette énergie à un moment donné, lorsqu’elle est suffisamment imprimée dans votre mental, de changer la vibration de votre corps mental inférieur, soit instantanément ou à longue haleine, pour créer éventuellement une relation directe entre votre intelligence subjective et l’intelligence objective, ou l’Intelligence cosmique.

Le maître intérieur sert temporairement dans votre vie à créer des formes spirituelles en vous pour vous acheminer de plus en plus vers une sensibilité de l’âme, et lorsque ce travail est fini, l’ajusteur de pensée entre en fonction officielle. Et quand je dis en fonction officielle, je dis que l’ajusteur de pensée est toujours là, que le maître travaille sous ses ordres, mais qu’à un certain moment il entre en fonction officielle en ce sens que c’est lui seul qui dirige l’activité électrique et chimique de votre personnalité. Et c’est lui qui vous amène à la fusion, c’est lui qui impose de plus en plus sa volonté, c’est lui qui impose de plus en plus la force vibratoire qui émane de lui par le biais de l’âme, et qui vous rend de plus en plus sensible à l’énergie du supramental.

Et s’il fait partie de votre plan de vie, disons dans cette vie, d’entrer dans une fusion permanente avec cet ajusteur de pensée, il changera encore vos vibrations. Vous ferez l’expérience de plus en plus évidente de l’illusion du libre arbitre, vous perdrez de plus en plus votre libre arbitre. Et vous tomberez automatiquement, vous basculerez automatiquement dans la conscience universelle où votre libre arbitre aura été changé, altéré pour la conscience libre, pour la conscience individuelle, qui est l’unité ou le résultat de l’unité vibratoire, entre l’ajusteur de pensée et vous-même, le mortel.

Le travail du maître est un travail temporaire, et le travail de l’ajusteur de pensée, lorsque que l’Homme est suffisamment évolué sur le plan mental et sur le plan émotionnel, devient un travail permanent éventuellement qui mène à la fusion.

RG : Comment se dégager de l’emprise d’une personne, entre parenthèses : terrestre, qui veut nous manipuler par le biais de la force de sa pensée ?

BdM : Une autre question intéressante. Toute expérience est bonne, parce que toute expérience nous fait réaliser certaines choses. Si certaines personnes souffrent de l’influence, de quelque façon que ce soit, d’une autre personne sur leur mental, viendra un jour ou cette souffrance sera tellement intense qu’elle forcera un changement, un renversement dans la vapeur, pour se libérer psychologiquement, émotivement, mentalement, intellectuellement de cette emprise.

Mais l’Homme change dans la vie, prend une autre direction dans la vie lorsqu’il vit la crise. Et lorsque vous aurez suffisamment souffert intérieurement de cette emprise, la conscience de cette situation deviendra tellement révoltante pour votre Esprit, dans votre Esprit, qu’elle vous donnera la force de changer votre direction et de détruire la crainte qui, au fond de tout, est responsable pour l’aliénation psychologique d’un Homme envers un autre.

RG: Est-ce qu’une personne conscientisée est centrique et fusionnée en permanence ?

BdM : Une personne peut être conscientisée et ne pas être fusionnée. Une personne fusionnée est de fait même conscientisée, les gens n’ont pas besoin d’être fusionnés pour être conscientisés. Être conscientisé, c’est avoir accès à un niveau quelconque, à la réalisation qu’il y a un lien entre soi et le supramental, qu’il y a en soi un autre niveau d’intelligence qui se manifeste à travers notre Esprit et qui suffit à organiser et à orienter notre vie de sorte que nous puissions vivre notre vie d’une façon autonome.

La fusion n’est pas essentielle, la fusion fait partie de l’évolution mais elle n’est pas essentielle dans tel ou tel moment de la vie, ce dont l’Homme a besoin c’est la conscience. Tous les Hommes peuvent être conscients, s’ils s’ouvrent à l’Esprit en eux, mais tous les Hommes ne peuvent pas être fusionnés dans le temps où ils le désirent, parce qu’il y a dans la fusion une autre étape d’évolution pour l’individu, qui le met sur un autre palier d’activité sur un plan planétaire ou sur un plan universel.

Et ça, c’est déterminé par l’ajusteur de pensée et c’est connu et reconnu par l’individu lorsqu’il en subit l’expérience, mais c’est la conscience qui est importante, et la conscience constamment défie les formes émotives ou mentales qui emprisonnent l’Homme et qui l’empêchent d’être conscient.

RG : Deux questions ici qui sont très courtes : Comment développer son propre centre de référence interne ? Par quels moyens pratiques ?

BdM : Pour le développement de ce que j’appelle la centricité, nous devons comprendre des principes fondamentaux de la mécanique, de la mécanicité de l’Esprit, nous devons comprendre comment fonctionne l’Esprit, quelles sont les lois de l’Esprit, quelles sont les lois de la pensée, comment fonctionne l’émotion, quelles sont les lois de la forme, pourquoi la forme a une si grande emprise sur l’émotion de l’Homme, pourquoi la forme brouille l’Esprit de l’Homme, pourquoi la forme empêche l’intellect de l’Homme de comprendre d’une façon objective et totalement détachée de lui-même ce qu’il doit faire ou ce qu’il doit connaître.

Le problème de centricité est un problème qui est directement lié à la forme qui emprisonne l’Homme à tous les niveaux de son expérience. Pour que l’Homme se conscientise dans le supramental, il doit dépasser petit à petit ces formes, et c’est lorsqu’il apprend à dépasser ces formes que la centricité se développe, qu’il devient de plus en plus sûr d’être sûr, et que la conscience, c’est-à-dire le contact avec des plans supérieurs se raffermit, se définit, devient précis, et éventuellement amène l’Homme à pouvoir regarder dans l’avenir, à connaître les autres Hommes, et à se connaître parfaitement.

Il n’y a pas de formule magique. L’Homme doit vivre son expérience. Le phénomène de la conscientisation de l’Homme, de la pénétration du supramental dans l’Homme, à un niveau où l’Homme doit dépasser les formes spirituelles pour rentrer dans la conscience pure, nécessite automatiquement chez lui la destruction de la forme. Surtout la forme qui siège dans le mental et la forme qui siège dans l’émotion, et qui devient avec les années une sorte de ciment qui empêche l’Homme de communiquer avec les autres plans.

Les fausses formes, les fausses émotions, les pensées subjectives, tout ce qui est négatif, tout ce qui retarde l’Homme, tout ce qui est fondé sur la crainte, doit être dépassé. Et ce dépassement se fait au fur et à mesure que l’Homme en prend conscience. Et la force pour briser ces formes, les rompre, les diminuer, diminuer leur emprise sur soi fait partie de la souffrance, de cette transformation que doit vivre l’Homme, au fur et à mesure qu’il entre en contact avec des niveaux de plus en plus puissants d’énergie. La conscience, ça n’a pas de fin.

RG : Est-ce que notre conscience agit parallèlement avec notre intuition ou est-ce la même chose subjuguée par un certain conditionnement, soit familial, soit par l’éducation ou par la tradition ?

BdM : L’intuition fait partie de la conscience, mais l’intuition n’est pas juste, n’est pas ajustée chez l’Homme. Il y a de l’émotion qui brouille l’intuition et il y a des idées qui brouillent l’intuition. Si l’Homme avait une intuition totalement libérée des émotions, des formes émotionnelles, des formes mentales, il pourrait se fier à son émotion, pourrait vibrer en relation avec cette énergie qui se situe dans le plexus solaire ou que se situe dans le mental.

Et l’Homme pourrait facilement avoir accès à de l’information le concernant dans sa vie personnelle à quelque niveau que ce soit, il pourrait se fier à cette information, mais les formes en lui, mentales ou émotives, retardent ou diminuent ou brouillent sa réceptivité, un peu comme la statique brouille la réceptivité sur la radio.

RG : Il y a beaucoup de maîtres spirituels dans le monde actuellement qui se disent en affiliation avec le cosmos, autrement dit, leur conscience ne fait qu’un avec l’univers. Est-ce que vous expérimentez le même état de conscience que ces grands maîtres expérimentent et que l’on appelle conscience d’unité ?

BdM : C’est une question qui me forcerait à catégoriser mon état ou ma personnalité intérieure, ou mon état d’esprit. Et ce n’est pas important pour vous de connaître mon état d’esprit ou ma vie interne. Ce qui est important pour vous, c’est de connaître petit à petit votre propre vie intérieure pour que vous puissiez à un certain moment dans votre vie, vous comprendre vous-mêmes. Quand vous vous serez compris vous-mêmes, vous ne chercherez pas à vous situer ou à essayer de situer les maîtres ou ceux qui parlent un langage différent des Hommes.

Occupez-vous de vous-mêmes, ne vous occupez pas des autres, parce que même si vous ne le réalisez pas, aussitôt que vous vous occupez d’un autre, d’un maître, vous créez en vous une forme spirituelle qui vous enlève votre autonomie et qui vous empêche de réaliser votre propre unité avec ce que les maîtres appellent l’universel.

RG: Apprendre c’est s’imprégner d’une vibration jusqu’à la compréhension, apprendre, c’est découvrir ce que l’on sait déjà, quelles sont les possibilités et les limites de l’éducation, de l’enseignement, de l’endoctrinement ?

BdM : Il n’y a pas de limite à la perception vibratoire d’un enseignement ou d’une doctrine ou d’un endoctrinement. Un Homme reçoit, peut recevoir à l’infinité sans arrêt, pourvu qu’il y ait entre lui et celui qui émet la vibration, une harmonie vibratoire. Mais dès que l’harmonie vibratoire cesse d’être manifeste entre un Homme et un autre, pour quelque raison que ce soit, cet Homme doit cesser son activité en relation avec l’autre qui émet cette vibration.

Tant que l’on peut parler, tant que l’Homme peut parler, tant qu’un être peut parler, il peut créer une vibration qui s’imprègne dans le mental d’un autre. Il n’y a pas de fin au discours créatif, mais l’Homme qui reçoit la vibration, qui est imprégné de la vibration, doit sentir si la vibration lui plaît, si elle est en harmonie vibratoire avec lui, intérieurement.

S’il n’y a pas cette harmonisation, quelle que soit l’apparence physique, matérielle, l’expression extérieure de la personnalité, quel que soit l’enjeu de la personnalité, quelle que soit la popularité de la personnalité qui parle, cet Homme doit être sur ses gardes, parce que plus une personnalité est puissante plus elle est dans le public, plus elle est grande sur le plan humain, plus elle peut être dangereuse, parce que justement, elle est plus grande sur le plan humain, parce qu’elle déploie dans son potentiel créatif une forme de plus en plus puissante.

C’est pourquoi l’Homme, l’individu qui reçoit la vibration, doit être seul juge de la valeur vibratoire de cet Homme, il ne doit jamais demander à cet Homme s’il est ci ou s’il est ça. Parce qu’un Homme qui est quelque chose dira toujours qu’il est quelque chose pour prouver devant l’autre la vertu de ce qu’il est. L’individu seul peut déterminer et doit déterminer la vibration, le caractère vibratoire de l’Homme qui parle. S’il y a sympathie vibratoire tant mieux, s’il n’y a pas, il doit couper les ponts quelle que soit la popularité de celui qui parle.

RG : Ici c’est signé par “une femme libérée” !

BdM : Une femme libérée ou une forme ?

RG : Une femme, pas libérée de la forme… Ce sont toujours des hommes qui sont représentés par les grands Initiés : Krishna, Rama, Bouddha, Hermès, Jésus Christ, Mahomet etc. Bernard, je n’ai rien contre l’aspect masculin au contraire, mais y aura-t-il un jour des femmes, l’aspect féminin, représentant ces grands êtres ?

BdM : Les femmes libérées ne comprennent pas ce qu’est la libération, elles sont emprisonnées dans l’esprit de leur vibration. Une femme, c’est un Esprit dans un corps femelle, comme un homme est un Esprit dans un corps mâle, il n’y a pas de différence entre une femme et un homme, la différence est simplement sur le plan matériel.

Et si les Initiés prennent des corps mâles pour s’incarner et pour faire un travail, c’est parce qu’il y a sur le plan matériel certaines résistances psychologiques dans le mental humain mâle, qui permettent une meilleur activité sur le plan humain. Ce n’est pas parce que les Initiés sont plus ou moins entachés d’une valeur ou d’une autre. Le corps mâle a certaines résistances que le corps femelle n’a pas, ainsi que le corps femelle a certaines résistances que le corps masculin ne possède pas. Alors on se sert toujours du meilleur véhicule pour faire tel ou tel travail.

Tout le reste, c’est de la philosophie de la femme libre et c’est une philosophie qui empêche la femme libre de voir objectivement l’importance de son rôle en tant que femme, à l’intérieur de propre destinée. Si l’évolution de l’homme et de la femme au cours des siècles se fait de sorte que la femme devienne majorative dans la société, à ce moment-là ce serait normal que la femme, un corps femelle, soit emprunté pour l’exercice d’un mandat cosmique quelconque. Mais dans le passé de l’humanité il en a été autrement.

D’ailleurs, imaginez-vous aujourd’hui au vingtième siècle, si une femme venait dans sa mini-jupe, sur un plateau parler de la conscience cosmique dans un caractère quelconque, on regarderait plutôt ses jambes que son Esprit… Parce que l’Homme n’est pas mental. Alors ce n’est en rien contre la femme, ce n’est que contre la condition humaine de l’homme et de la femme. Moi si j’étais femme, je serais bien, mais malheureusement… Je créerais beaucoup de tensions à d’autres femmes qui ont des maris.

RG : Expliquez : il y aura des conditions qui seront difficiles même pour les élus, car les élus ne seront pas fusionnés, ils seront très conscients, les fusionnés seront-ils transférés de plan ?

BdM : Ceux que l’on appelle dans les textes ésotériques ou les textes bibliques les élus, ce sont les êtres qui auront le pouvoir de dépasser l’illusion de la forme. Et dans cet acheminement vers cet état d’esprit qui est totalement extrasensoriel, extrahumain, totalement abstrait en relation avec la conscience concrète de l’Homme d’aujourd’hui, il est évident que ces êtres, ces hommes, ces femmes vivront des moments difficiles. Mais leur conscience sera suffisamment développée pour leur permettre de discerner au bon moment la chose qu’ils devront connaître, pour avoir accès à un niveau de vibration suffisant pour passer de l’autre côté.

RG : Expliquez, vous avez déjà dit : l’atome est la plus petite particule qui peut être amenée à se soustraire des lois de l’Esprit ?

BdM : L’atome est la plus petite particule qui peut être amenée à se soustraire des lois de l’Esprit, parce que l’atome n’appartient pas à l’Esprit. L’atome est habité par l’Esprit, et c’est l’Esprit qui domine l’atome et non l’atome qui domine l’Esprit. Lorsque l’atome est inculqué dans l’Esprit et qu’il ne parvient pas à se substituer à lui-même, pour développer en lui-même une résonance suffisante pour appartenir à l’Esprit, cet atome n’est pas de l’Esprit mais fait partie du mouvement de l’Esprit dans la matière. C’est lorsque l’atome fait partie de l’Esprit, et est dans l’Esprit, que l’atome et l’Esprit sont UN, et que l’Homme qui est dans l’Esprit contrôle l’atome.

RG : Parlez-nous de la force. Parlez-nous de la force avec un grand F.

BdM : La force c’est l’organisation absolue de toute fonction créative dans l’univers, et sert à déplacer dans le cosmos les énergies nécessaires pour engendrer le mouvement qui engendre l’espace, qui permet à l’évolution de se concrétiser dans les matières quelconques ; afin que se produisent sur les plans inférieurs des données d’organisation, moléculaires ou atomiques suffisamment développées pour recevoir éventuellement l’Esprit de Dieu.

La Force c’est ce que vous appelez “Dieu”, l’Esprit n’est pas Dieu, la Force vient avant l’Esprit et la Force vient avant l’énergie. L’énergie est la manipulation de l’Esprit, l’Esprit est la manifestation de la Force, la Force est absolue et indiscernable par l’Esprit. Mais la Force peut être résolue dans sa fonction interne au niveau de l’âme par l’Esprit, parce que l’âme fait partie de la Force. Mais l’âme, lorsqu’elle a résolu le problème de la Force, elle comprend la science de l’Esprit et la compréhension de la science de l’Esprit lui permet éventuellement de trouver ce que vous appelez le ”pied de Dieu”.

Et lorsque l’âme a trouvé le “le pied de Dieu”, elle est au pied de Dieu, et lorsque l’âme est au pied de Dieu, elle est dans la Force de Dieu. Et si l’âme se manifeste sur un plan quelconque, dans quelque domaine ou département du cosmos, elle est capable d’agir en toute sagesse, et si elle s’incorpore dans une matérialité pour permettre une évolution quelconque, cette matérialité représente sur le plan inférieur un aspect harmonieux de ce que vous appelez la Force.

RG : Parlez de la troisième Trinité absolue, les trois Trinité absolues, les trois Alephs…

BdM : La troisième Trinité absolue est celle qui engendre dans la conscience du mouvement les apostrophes morontielles de l’Esprit du mouvement, et qui déterminent dans le temps les différentes sagesses éternelles qui constituent les différents temps, et qui organisent dans les temps les différentes vapeurs de l’Esprit, pour organiser dans la lumière les différentes fonctions de l’Esprit. L’absolu de cette Trinité est inconcevable à l’Esprit de l’Homme.

RG : Mais qu’est-ce qui unit ces trois Trinités ?

BdM : Dans l’absolu, dans cette Trinité absolue, il y a des fonctions divergentes, et la fonction fondamentale de cette Trinité absolue est sa capacité d’engendrer l’illusion parfaite de l’espace. Autrement dit : le Père absolu dans cette Trinité absolue est responsable d’engendrer dans le cosmos l’illusion de l’espace. Et lorsqu’il engendre l’illusion de l’espace, Il crée les possibilités pour l’Esprit d’engendrer la lumière.

Le Fils absolu, dans cette Trinité absolue engendre par lui-même et à l’intérieur de ses propres limites, les différentes factions qui servent à maintenir dans le cosmos les rayonnements absolus de la gravité, et de maintenir autour des planètes et des systèmes et des galaxies, les champs de forces de cette gravité pour que se maintienne en harmonie l’évolution des corps planétaires.

L’Intelligence absolue, qui n’est pas connue dans notre système et qui fait partie de cette Trinité absolue est une Intelligence qui octroie dans son pouvoir interne quatre aspects. Elle octroie la puissance de la divination de l’absolu, l’Intelligence absolue de la divination des relativités des temps, la puissance des temps dans la coordination des activités morontielles de l’esprit humain, et l’activité extraordinaire des Melchisédechs qui doivent coordonner l’absolu avec l’invisible, et l’infiniment petit, et l’infiniment microscopique de l’Homme. Parler de ces choses est une perte de temps !

RG : Si l’intelligence du supramental utilise la loi du mensonge afin de ne pas bouleverser l’Homme dans son cheminement, afin d’aider l’Homme, elle sert également à l’éprouver afin qu’il sache par lui-même. Parlez de la loi du mensonge.

BdM : La loi du mensonge, c’est une loi qui protège l’Esprit de l’Homme parce que l’Homme possède dans son Esprit de l’émotion. L’Homme vit de l’esprit de l’émotion et tant que l’Homme vit de l’esprit de l’émotion, il est incapable de voir objectivement, c’est-à-dire d’une façon absolue, sa relativité avec la perfection. Et étant incapable de voir d’une façon absolue sa relativité avec la perfection, il ne peut pas prendre sur ses épaules psychologiques le choc de la révélation.

Et c’est pourquoi l’Intelligence universelle maintient chez l’Homme un certain parapluie pour le protéger contre le choc vibratoire d’une trop grande connaissance, avant que son émotion soit transmutée en mental et que son mental inférieur soit régénéré par l’énergie du supramental.

RG : Ce qui terminait le petit jeu de cartes que j’avais ici, il y a des gens qui préparent des questions au cours du mois et cela a permis à Bernard, je pense, d’aborder des domaines des plus intéressants en ésotérisme. Parlez-vous toujours d’une façon aussi abstraite que ce soir ?

BdM: Je parle suivant les questions que vous me demandez, si vous me demandez des questions plus simples je parle plus simple, je dois ajuster ma vibration à ce que vous me demandez. Il est évident que si je parle de choses qui sont en dehors de l’intelligence humaine, je suis obligé de changer le caractère vibratoire de mon mental, et que ce caractère vibratoire devient plus pénible au niveau de l’intellect, parce que je suis obligé de forcer dans votre esprit l’absence de la mémoire, afin de vous permettre de recevoir un peu de ce que je dis, au lieu d’être forcé d’essayer d’absorber quelque chose qui ne se comprend pas.

RG : Est-ce qu’il est possible de savoir : Qui êtes-vous ?

BdM : Qui êtes-vous !

RG : Qui êtes-vous ?

BdM : Moi ?

RG : Oui.

BdM : Qui je suis moi ?

RG : Est-ce que c’est possible de savoir qui êtes-vous ?

BdM : Si c’est possible de savoir, oui effectivement, c’est possible de tout savoir, mais de là à savoir si c’est possible de savoir : Non ! (Rires du public). Pas parce que je ne veux pas le dire, mais parce que si je le disais, ce ne serait pas bon. Ce serait créer pour vous une forme, et dieu sait si vous en avez assez ! Richard m’a trouvé un beau nom : Bernard de Montréal.

RG : Montréal c’est une île…Quand je suis seul dans la maison, je sens la présence d’une personne près de moi, qui est cette personne ?

BdM : Ça peut être n’importe qui… C’est à vous de le découvrir. Ça fait partie de vos expériences extrasensorielles.

RG : Mais comment ?

BdM : Avec le temps, peut-être que vous pourrez la voir, avec le temps peut-être que vous pourrez la discerner, votre vision astrale se développera, si vous communiquez mentalement, peut-être qu’on vous donnera une réponse. Mais sachez, pour revenir au sérieux, que les mondes s’interpénètrent et qu’il y a des gens chez qui, dans la maison, il y a des présences qui sont plus présentes que dans d’autres cas. Parce que justement ces gens-là ont une certaine sensibilité que d’autres ne possèdent pas.

Mais il y a des gens dans l’invisible tout partout, il y en a partout ici, mais les gens ne les sentent pas, alors ils ne les réalisent pas. Mais si vous les sentez parce que vous avez certaines facultés extrasensorielles, il ne faut pas que vous vous cassiez trop la tête avec ça. Parce qu’avec le temps vous pourrez les voir, et en attendant faites-en l’expérience, essayez de ne pas être trop nerveux, ils ne peuvent pas vous faire de mal.

Il y a des gens qui ont de grandes sensibilités et qui peuvent sentir des êtres autour d’eux et qui peuvent se sentir être touchés. Et ça, ça fait partie de leur expérience pour les amener à détruire la crainte de l’invisible, il y a des raisons pour tout. Si on vous habitue pendant dix ans, quinze ans à sentir une présence dans la maison, vous développez une certaine résistance émotive à l’invisible, et un jour lorsque le temps sera venu pour d’autres expériences, vous aurez été préparés.

RG : Que pensez-vous des psaumes de David ?

BdM : Très grands, très beaux.

RG : Est-ce bon de les lire souvent ?

BdM : Tant que vous les lisez, vous engendrez en vous une grande spiritualité, mais aussi vous formulez, vous créez un égrégore qui rattache votre Esprit au passé. Et si vous rattachez trop votre Esprit au passé, vous allez avoir de la difficulté à le projeter dans l’avenir. Ce qui a servi dans le passé a servi dans le passé.

Quand vous êtes à l’école, que vous allez à l’école où vous avez lu des livres lorsque vous étiez en septième année, en huitième année, aujourd’hui vous êtes rendu en onzième année, en douzième année ou à l’université, vous ne relisez plus ces livres ! Vous avancez vers l’avenir, il en est de même pour les connaissances. Il en est de même pour les textes, il en est de même pour le matériel spirituel de l’humanité. L’Homme doit un jour vivre totalement intérieurement dans le présent et aller vers l’avenir. Sans ça, vous allez lire les psaumes toute votre vie, vous allez vous spiritualiser toute votre vie, mais vous n’atteindrez jamais la Conscience Pure. Fin de la deuxième partie (20B)

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut