RG-05 Les influences

“BdM : (…) qui éventuellement sera résolu sur notre planète parce qu’éventuellement tous les Hommes auront la clairvoyance lorsque le nouveau cycle aura commencé. Un être ne pourra pas mentir à un autre être parce que les Hommes auront une vision qui leur permettra de voir les pensées, les intentions, les motivations …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


Bernard de Montréal (BdM) : (…) qui éventuellement sera résolu sur notre planète parce qu’éventuellement tous les Hommes auront la clairvoyance lorsque le nouveau cycle aura commencé. Un être ne pourra pas mentir à un autre être parce que les Hommes auront une vision qui leur permettra de voir les pensées, les intentions, les motivations de ceux avec lesquels ils fraternisent ou avec lesquels ils ont des relations.

Cependant, avant que ces temps viennent, il est important que les Hommes de tous les niveaux d’intelligence, de tous les niveaux de possibilités sensoriels ou extrasensoriels, réalisent qu’il y a dans le cosmos présentement, en relation avec notre temps, un combat qui se fait à l’échelle mondiale pour la séparation des Hommes. Il y aura des Hommes qui iront – pas par désir ou par convoitise – mais il y aura des Hommes qui iront dans une direction et il y en aura d’autres qui iront dans une autre direction.

Ce n’est pas la direction qui est importante, ce qui est important c’est que les Hommes, les individus qui se sensibilisent petit à petit à des choses qui, dans les années passées ou dans les siècles passés, étaient cachées, étaient occultes, alors, que ces Hommes réalisent le principe fondamental de l’identité humaine.

C’est-à-dire que l’Homme doit réaliser que tant qu’il n’a pas la maîtrise sur lui-même de son propre savoir, de sa propre intuition, tant qu’il est encore confus, tant qu’il n’a pas la sécurité, la certitude de savoir que ce qu’il sait, c’est ça – et je dis bien de savoir que ce qu’il sait : c’est ça – je ne parle pas de vérité, je fais une distinction très probante, entre le savoir et la vérité – la vérité c’est une attitude, c’est une réflexion de la conscience à travers l’intelligence de l’Homme, c’est comme un diamant, il y a plusieurs facettes – alors si on vous approche un jour et qu’avec de belles paroles on vous fait croire à une vérité, à ce moment-là vous vous attachez à une facette du diamant. Une autre journée, un autre être viendra à vous avec de belles paroles, peut-être de plus grandes paroles, et il vous fera attacher à une autre vérité.

Et tant que vous n’aurez pas compris la leçon : Qu’il n’y a qu’une Réalité et que cette Réalité, c’est la conscience qui domine, qui surtend tout, qui contient tout, à ce moment-là vous serez forcés de passer peut-être des années dans les couloirs sombres de l’inquiétude et de la confusion.

Vous devez remarquer qu’au vingtième siècle, l’Homme a accumulé beaucoup de connaissances, les systèmes de communication, les médias, apportent jusqu’à nous de l’information qui vient d’aussi loin que la Chine, vous avez de l’information qui vient du Tibet, vous avez de l’information qui vient des Chinois, il y en a qui viennent de l’Europe, il y en a qui viennent d’autres plans, l’Homme aujourd’hui est bombardé et ce bombardement va coûter cher !

L’attitude que j’ai prise en relation avec les conférences que j’ai décidé de donner, c’est une attitude qui me permet de me situer totalement en dehors des cadres de la relativité de la connaissance. Si un Homme prône telle chose, un autre prône une autre chose, je suis assez neutre mentalement pour l’écouter. S’il dit des choses qui reflètent bien ce que je sais, j’établis avec cet Homme des relations très étroites. S’il dit des choses qui me font vibrer intérieurement, qui me causent un malaise, à ce moment-là j’attends, mais je ne mets pas cet Homme de côté, parce que tous les Homme en général sont bons.

Ils ont parcouru des étapes de vie, ils ont eu des expériences, ils ont une mémoire qui; souvent; les amène à avoir des expériences ou à rechercher des expériences qui ne sont pas encore enlignées complètement avec la conscience interne, mais ça, ça prend des années. Alors les défauts de l’Homme que vous rencontrez, ce ne sont pas des choses importantes, ce sont ses qualités qui comptent, alors si vous entrez en contact avec des gens qui ont des idées, votre intérieur devrait être comme une toile très fine qui vous permet de juger dans l’instantané, de la valeur de ce qui est dit, et non de sa validité.

Les influences sont pernicieuses, toute influence est mauvaise, et remarquez ce que je veux dire, toute influence est mauvaise, qu’elle soit bonne ou qu’elle soit mauvaise. Si elle est bonne l’influence est mauvaise, parce qu’elle affaiblit votre volonté, et si elle est mauvaise par elle-même, elle détruit l’aptitude interne que vous avez à découvrir en vous-même la vérité.

Je reprends le mot “vérité”, parce qu’au stage où la population se situe, on ne peut que parler de vérité, mais si je reprends ce terme de “vérité” et que je l’annexe à une expression que je décris sur le champ, je dis que si vous entrez en contact avec des idées qui vous font plaisir, à ce moment-là c’est bon, parce que le plaisir que vous avez ne vient pas de vous. S’il y a en vous une crainte, s’il y a en vous une inquiétude concernant telle ou telle chose, cette vibration vient, bien que vous n’en soyez pas conscients, de votre propre ajusteur de pensée, c’est une protection.

Moi, je sais très bien qu’il y a beaucoup de gens que j’aimerais rencontrer, avec lesquels j’aimerais discuter de telle ou telle chose, mais je sais que ce n’est pas le temps, je vais attendre cinq ans, dix ans. Mais ces gens-là qui ont l’avidité, qui sont au stage de l’évolution spirituelle qui est simplement une transition dans l’évolution de l’Homme, ces gens-là souvent veulent savoir, ils veulent connaître, ils veulent comprendre, et un jour ils comprendront qu’il n’y a rien à comprendre, que tout est su.

Mais ce n’est pas au niveau matériel ou au niveau spirituel – excusez-moi si je vous crie dans les oreilles – c’est au niveau mental que l’on commence à réaliser que tout est su, une fois que la radio est bien ajustée, à ce moment-là les informations viennent, mais il se fait dans cette période une épuration, de sorte que les possibilités d’influences, qui se situent toujours par le biais du corps astral ont été détruites.

Richard Glenn (RG) : Bernard, est-ce que vous me permettez une question, il y a plusieurs types d’influences, qu’on pense au magnétisme sur le fer, qu’on pense au tropisme, la plante qui se retourne toujours vers la lumière pour rechercher l’énergie par les photons, la photosynthèse, ou qu’on pense aux influences transmises génétiquement que ce soit par l’instinct, l’instinct de conservation, les instincts, l’Homme est donc inévitablement influencé même avant d’être capable de réagir devant une influence quelconque. Est-ce que toutes ces formes d’influences sont de même nature ?

BdM : Non. Il y a un certain nombre d’influences, je peux les cataloguer mais il faut prendre note parce que je n’aurai plus la mémoire, il y a cinq sortes d’influences fondamentales dans le cosmos. Il y a ce qu’on appelle les “influences planétaires”. Il y a les “influences ordinationnelles”, ce sont des influences qui sont des influences de programmation, qui sont établies dans le champ d’activité de l’Homme, pour l’évolution de l’Homme par des intelligences qui se situent et qui habitent sur les plans invisibles des différentes planètes du système solaire.

Il y a ensuite ce que l’on appelle les “influences paradoxales”, ce sont des influences neutres qui servent simplement à maintenir l’Homme en vie et à lui permettre d’évoluer sur le plan biologique, de telle sorte que certaines forces n’entrent pas dans son corps physique. Un exemple de ces influences paradoxales, si telle personne, par exemple, aime pour une raison qu’elle ne connaît pas, disons qu’elle aime à porter une bague de rubis, le rubis a une vibration, il a une émanation, cette personne-là, si elle est dans la bonne perception de son goût, prendra le rubis, le mettra sur son doigt, et ce rubis-là lui servira sur le plan biologique. Le rubis servira à neutraliser certaines formes d’énergies dans le corps éthérique et l’empêchera d’avoir des trous qui ne sont pas nécessaires et des choses comme ça. Ça, ce sont les influences paradoxales.

Ensuite il y a les influences que je terme ici avec restreinte, ce sont des “influences immondes”, les influences immondes sont les influences qui proviennent des plans astraux, soit de la planète Terre ou d’autres planètes environnantes, et qui pénètrent en général l’Homme dans la nuit lorsqu’il dort ; ces influences-là sont négatives, c’est-à-dire que ces influences-là retardent son évolution et c’est à ce niveau-là, que ces influences souvent sont rattachées au phénomène ufologique. Le phénomène des OVNIs, je vais en parler d’ailleurs à long terme.

Et ensuite, il y a la dernière influence qu’on appelle une “influence catégorique”, cette influence est la relation directe sur le plan supramental entre l’Homme et l’ajusteur de pensée. L’ajusteur de pensée, c’est un être en évolution sur un plan de lumière qui est très élevé et qui connaît tout de l’Homme, qui suit l’Homme depuis l’âge très tendre de son évolution sur la planète. Et cet être-là a des pouvoirs énormes sur l’Homme, c’est un ajusteur de pensée. Probablement pour le bénéfice de la population qui s’intéresse au phénomène OVNI, je vais revenir sur la quatrième.

Le phénomène OVNI, c’est un phénomène qui est extrêmement important pour l’humanité, pour l’avancement de l’humanité, pour l’évolution biologique et l’évolution mentale de l’Homme ; seulement le phénomène OVNI n’est pas encore sous le contrôle des forces de la lumière, c’est-à-dire que les intelligences dans le cosmos qui sont totalement créatives, n’ont pas encore la capacité d’intégrer leur volonté créative au niveau du phénomène OVNI, et cette incapacité résulte du fait que le temps n’est pas encore venu pour l’Homme de comprendre le phénomène OVNI.

Il y a des intelligences qui se servent du fait que l’Homme a un esprit totalement ignorant des autres mondes, qui se servent du fait que l’Homme est prisonnier de ses pensées, que l’Homme soit obligé de penser pour savoir, ces intelligences se servent de son corps astral, de sa vision astrale. Autrement dit ils se servent de tout, pour créer chez l’Homme, dans les populations, de la crainte, de l’inquiétude, ou de la mesmérisation, un hypnotisme total. Et je vous prie de croire qu’ils peuvent le faire d’une façon très très avancée.

Si vous avez un bébé dans une crèche, cet enfant est totalement sous l’influence des êtres autour de lui, parce qu’il n’a pas les instruments qui lui permettent d’appliquer son individualité à son environnement. L’Homme en relation avec les forces qui évoluent sur les autres plans est exactement dans la même situation. L’Homme cesse d’être un bébé lorsqu’il commence à sentir sa propre force en lui-même, et il développe les muscles de l’enfant plus fort, lorsqu’il commence à avoir la certitude de ce qu’il sait ou de ce qu’il pense.

Et je vous prie de croire que ce n’est pas facile d’arriver à un état, où un individu se sent capable d’affronter n’importe quelle volonté contraire à la sienne. Ses émotions l’empêcheront, sa mémoire le fera reculer devant les faits nouveaux, psychologiquement il sera paralysé, il sera sujet à l’hypnose et il sera sujet à l’hypnose directe ou à l’hypnose à distance.

Quand je dis que l’influence, les influences sont les ennemies de l’Homme, je décris un tableau qui est très simple, mais dont le fond, la toile, est extrêmement complexe. L’analyse des différentes formes d’influences, c’est purement un jeu de l’esprit, vous pouvez lire des livres, vous pouvez parler avec des gens, vous pouvez attaquer ou défendre une théorie, ça ne va rien changer.

Lorsque vous avez compris qu’en vous il y a un espace qui vibre, qui est sûr, et qui est fondamentalement connexe avec les forces de l’évolution, les forces qui vous permettent éventuellement d’être libres, les forces qui vous permettent éventuellement de développer un jugement juste, les forces qui vous permettent éventuellement d’avoir un discernement total, quelles que soient les opinions émises, à ce moment-là vous pouvez commencer à comprendre que vous avez raison.

Quand vous aurez commencé à comprendre que vous avez raison, et ça, vous ne l’aurez pas cette raison parce que vous la voulez, ou parce que vous la désirez, ou parce que vous êtes spirituels, c’est dans la démarche spirituelle que l’Homme se heurte le plus à la confusion intérieure de son être, parce que si l’Homme est matérialiste, s’il s’occupe simplement des choses du monde, il n’a pas ces problèmes. S’il commence à s’intéresser à des choses de l’Esprit, là les problèmes commencent et éventuellement ils abondent.

Et plus vous avancez dans les sphères de la connaissance et plus vous arrivez à entrer en relation mentale télépathique directe avec des intelligences très sages, vous vous apercevez que le chemin est pénible. Ce n’est pas par option de sadisme que l’Homme souffre lorsqu’il entre en contact avec ces intelligences, ce qui se passe c’est la confrontation de différentes sortes d’énergies. Vous avez un esprit humain qui est attelé à un corps physique, vous avez un esprit humain qui ne jure que par ce qu’il voit, et tout à coup vous avez un autre esprit qui communique avec cet esprit, et qui l’encadre dans une version totalement nouvelle de la réalité que connaissait avant cet esprit, c’est effectivement une Initiation solaire.

RG : Et c’est ce que vous avez connu personnellement ?

BdM : C’est ce que j’ai connu, c’est ce qui m’a été imposé, moi je n’ai jamais recherché dans la vie ce que je représente aujourd’hui, au niveau de ma propre compréhension.

RG : Est-ce que ce n’est pas de subir une certaine forme d’influence qui, comme vous le disiez tantôt : toute influence est négative ?

BdM : C’est justement pourquoi je disais qu’il y a cinq sortes d’influences et que la dernière dont je parle, celle qui fait effet dans ma propre vie, c’est cette influence catégorique qui effectue chez l’Homme une transformation psychologique totale. Le mental humain, l’émotionnel humain, le corps de vie, le corps physique sont spontanément, instantanément influencés, affectés par des vibrations qui suspendent pendant un certain nombre d’années, ce que vous appelez le libre arbitre.

Éventuellement le libre arbitre est ré-établi à une autre échelle, et l’on découvre le libre arbitre universel qui résulte de la fusion entre l’ajusteur de pensée et l’Homme. Je ne souhaite à personne cette expérience, bien que je la connaisse comme étant très grande. Les Hommes ont assez à souffrir des petits piétinements de chaque jour, sans souffrir de ces choses, de ces étapes qui font d’eux des êtres qui regardent dans l’avenir avec la précision que vous avez lorsque vous regardez dans le présent.

RG : De vivre sous l’influence d’une initiation solaire, est-ce que ce n’est pas de retourner aux sources comme l’animal est instinctif ? L’être humain qui vit sous l’influence de la présence du supramental, finit par oublier… Pas de mémoire… Finit par ne pas penser, un peu comme la petite tortue qui sort du sable et qui automatiquement sans penser, sans mémoire, se dirige vers l’océan, et c’est certainement une forme d’influence protectrice.

BdM : La comparaison est intéressante, le phénomène lui-même peut être différent. Lorsque l’Homme entrera dans le nouvel âge, l’Homme comprendra qu’il n’a pas besoin de penser pour connaître. Penser c’est une faculté humaine qui fait partie de la structure des mécanismes de l’ego humain. Si l’Homme n’avait pas développé la faculté de penser, l’Homme aujourd’hui n’aurait pas une civilisation telle qu’il la connaît. Mais dans l’évolution de l’Homme qui vient, l’Homme comprendra qu’il n’a pas besoin de penser pour connaître parce que tout est connu, ce dont il a besoin c’est la connexion.

On est très très attaché à notre ego, on est très attaché à nos pensées, on est très attaché à nos idées, à nos concepts, ça c’est normal. Mais je dis que dans des cas de transmutations instantanées de l’être, ces facultés sont mises en suspension, pour permettre à un individu de travailler en relation avec un niveau d’intelligence permettant ainsi la traduction instantanée sur le plan matériel de concepts que, l’Homme, s’il pouvait penser, ne pourrait jamais atteindre.

Je dis souvent à des gens, l’Homme éventuellement devra être capable de penser des pensées impossibles, alors cet Homme me dit : “Mais une pensée impossible qu’est-ce que c’est”… Je lui dis : Une pensée impossible c’est une pensée qui ne se pense pas. Alors il dit : “Comment veux-tu pouvoir traduire une pensée impossible, si elle ne se pense pas”… Et j’ai dit : C’est justement pourquoi ça se fait, elle ne se pense pas. La pensée doit passer par vibration, d’un plan supérieur à l’Homme, mais si l’ego est dans le chemin elle ne va pas passer, ou si elle passe elle va fracturer l’ego et l’Homme va se retrouver malade, psychiquement malade.

Alors dans le cas, dans mon cas, et dans le cas de ceux qui travaillent dans le même rayonnement d’énergie, il se fait automatiquement une opération à tous ces niveaux-là, et éventuellement les énergies se stabilisent et tout redevient normal, mais c’est une autre normalité, ça n’empêche pas l’individu de fonctionner comme tout le monde.

RG : Cette source d’énergie qui se manifeste sur différents plans, si on remarque sur le plan stellaire, une étoile naît, grandit, explose et meurt. Est-ce que cette influence rejoint l’Homme, évidemment, à une échelle humaine, planétaire, où l’Homme va naître, grandir, exploser et mourir ?

BdM : Bon, alors si on va parler des étoiles, il faut expliquer qu’est-ce que c’est une étoile. Ce qui existe dans le cosmos sur le plan matériel, sur le plan des sphères solides, est une condensation d’un Esprit, toutes les planètes sont de l’Esprit. Lorsqu’une planète ou une étoile éclate, ce n’est pas qu’elle disparaît, c’est que son niveau d’évolution change, alors il y a un déplacement dans le cosmos physique d’une manifestation solide de cette énergie.

Mais sur les autres plans, il n’y a pas de déplacement, il y a une pulsation d’énergie qui se fait, et à ce moment-là lorsque la pulsation d’énergie se fait – qui est connue dans notre cosmos physique comme la mort d’une étoile – il y a des changements énergétiques dans le cosmos qui servent à transmuter tel ou tel aspect de l’architecture du cosmos.

Si on parle des influences planétaires, si on parle des planètes, la Lune, Vénus, Mars, ce ne sont pas les planètes physiques qui ont de l’influence sur l’Homme, bien que ces planètes aient une influence, par exemple caractérielle, comme la Lune qui attire les eaux de l’Océan, mais ce qui se fait au niveau des influences, c’est sur les autres plans. L’Homme n’a pas encore compris que ce qu’il voit avec les yeux n’est qu’un aspect très, très, très lent, de ce qui se passe sur d’autres plans.

Lorsque l’Homme aura la vision des autres plans, autrement dit qu’il pourra voir dans l’invisible comme il voit dans la matière, à ce moment-là, il comprendra que ce ne sont pas les aspects matériels des planètes qui influent sur lui, mais que ce sont les aspects vibratoires intelligents – ce que les gens appellent spirituels – de ces planètes, qui influent sur lui, toutes les planètes sont habitées ! Toutes les planètes sont habitées, je ne dis pas que toutes les planètes sont habitées par des extraterrestres, je dis que toutes les planètes sont habitées, et chaque planète a un rôle à jouer.

On en prend une par exemple, on va prendre la planète Vénus, il y a des gens qui s’intéressent à l’Astrologie. L’Astrologie c’est une science, c’est un effort de l’ego humain, aidé par son intuition, lui permettant d’établir des relations dans sa vie de chaque jour ou à une échelle quelconque, entre les changements planétaires et lui-même. Et ça, c’est très important parce que tant qu’on est influencé par les planètes, c’est un signe qu’on n’a pas la Volonté.

Quand je parle de Volonté, je parle de Volonté, je ne parle pas de ce que les Anglais appellent “the willpower” (force, volonté). La Volonté c’est une force qui n’appartient pas à l’Homme, c’est une force, c’est une puissance qui provient de l’ajusteur de pensée et qui se manifeste dans son mental à lui, pour la coordination sur son plan de vie sur le plan physique, de certaines activités.

Et la Volonté c’est très puissant, et un Homme qui a de la Volonté, qui a de la Volonté, est indestructible, parce que cette Volonté est à la fois sa protection et sa puissance dans l’évolution. Et la Volonté est un Principe Cosmique qui vient des sphères très élevées, qui passe par l’Homme, c’est le même Principe, c’est un Principe comme l’Amour et l’Intelligence. L’Amour n’appartient pas à l’Homme, la Volonté n’appartient pas à l’Homme et l’Intelligence n’appartient pas à l’Homme. L’Homme a l’illusion d’avoir de la Volonté, de l’Amour, de l‘Intelligence, ce sont des reflets de ces énergies primordiales qu’il a. Lorsque l’Homme peut intégrer ces forces en lui, à ce moment-là, il peut se soustraire des influences planétaires.

Si on me demande : “Est-ce que c’est bon de faire de l’astrologie”… Je dis : Tout est bon, tout est bon du moment que vous ne vous rapetissez pas dans votre Volonté. Je connais des gens qui aiment l’astrologie, d’ailleurs qui sont très bons, qui sont très psychiques, qui connaissent même mon avenir, mais qui n’ont pas de Volonté ! S’ils n’ont pas la carte astrologique au bout de la semaine, ils ne veulent pas prendre de décisions dans les affaires, ce n’est pas bon ça, ça revient à l’influence ! C’est très subtil l’influence.

Les gens… Il y a beaucoup de gens qui souffrent, je ne dirais pas qu’ils souffrent pour rien, mais je dirais qu’il y a beaucoup de gens qui souffrent et qui ne souffriraient pas tant, s’ils comprenaient certaines choses. Je donne un exemple particulier qui va s’appliquer à tous les cas : Je prends le cas d’une personne qui est extrêmement clairvoyante, très sensible, qui voit sur son écran mental des évènements qui vont se passer dans deux, trois jours, dans deux semaines, dans un an, qui peut voir par exemple son père qui va être frappé par une automobile.

Ces gens-là souffrent parce qu’une fois qu’ils ont réalisé qu’ils ont ce pouvoir, parce que ça vient en général en relation avec un évènement, la personne a cette capacité depuis qu’elle est jeune et tout à coup, un jour, elle voit le père qui se fait frapper, et elle dit : “Ah ! J’ai vu ça hier, ou j’ai vu ça avant-hier”, et c’est là que ça commence à se développer, et petit à petit, là elle commence à s’apercevoir, cette personne, que ce pouvoir ou cette capacité, fait partie de sa personnalité, alors au début elle ne sait pas quoi faire.

Si elle avait un contact ce serait plus facile car le contact dirait : “Il ne faut pas t’en faire, te casse pas la tête, énerve-toi pas, bababa bababa”… Mais la personne, elle est seule ou elle a des amis qui ne comprennent pas, elle a des amis qui sont inquiétés par cette capacité, alors il y a toutes sortes de paramètres là, psychologiques, au niveau de la vie de l’individu, en relation avec un environnement social qui n’aident pas cette personne-là. C’est pour ça que je dis qu’il y a deux sortes de souffrances.

Moi mes souffrances je n’y peux rien, quand bien même une personne me dirait un jour : “Monsieur Bernard, je vais vous placer dans un hôtel là, vous allez rester dans votre petite chambre, vous n’aurez pas de troubles”, ça ne fonctionne pas comme ça, parce que toutes les vibrations sont intérieures. Moi je vais simplement me frapper le doigt sur la chaise quand je ne devrais pas me frapper le doigt sur la chaise et ça me fait mal, parce que c’est une imperfection, alors tous les corps deviennent extrêmement sensibilisés, et lorsqu’on travaille avec l’ajusteur de pensée, leur Volonté qui est leur faculté créative chez l’Homme est très puissante.

Alors si l’Homme est fusionné à eux, il ne peut rien contre ces énergies-là, il doit les subir, alors ce qui se produit c’est qu’on développe énormément de résistance sur tous les plans, de sorte qu’éventuellement, ce qui pourrait faire souffrir énormément de monde, nous, ça ne nous fait pas souffrir. Mais d’un autre côté, ce qui nous fait souffrir ne fait pas souffrir d’autres personnes. Ça répond à votre question ?

RG : Nous passons à une autre intervention…

BdM : Si vous me permettez de faire une parenthèse, j’aimerais avec le temps qui vient, me rapprocher le plus possible des individus sur le plan psychologique, c’est-à-dire que je sais, que beaucoup de personnes ont énormément de questions. Effectivement je ne peux pas répondre à toutes les questions, je peux répondre à toutes les questions mais il y a un facteur de temps.

Mais si les gens sentent qu’ils ont une question pressante ou s’ils sentent que j’ai dit quelque chose qui ne les quitte pas, qui ne semble pas être consistant avec d’autres choses que j’ai dites, à ce moment-là c’est très important que ces gens-là redemandent, reformulent une question, pour qu’on puisse avancer ensemble dans l’établissement d’une plateforme d’énergie. Et au fur et à mesure que le temps passera, cette plateforme d’énergie servira à tout le monde pour pénétrer petit à petit dans leur propre vie intérieure.

Les mécanismes de chaque individu seront dévoilés, débloqués, parce que je peux communiquer avec chaque individu dans la salle, je peux expliquer les problèmes, les mécaniques de l’esprit de chaque individu dans la salle, et à ce moment-là il se développera une énergie qui fera partie d’une autre énergie globale que j’appelle la plateforme d’énergie, et quand on se reverra, vous ne rencontrerez pas une personne qui est étrangère à vous, mais vous rencontrerez une personne qui est très très liée à vous sur le plan vibratoire, et c’est ça qui est important parce que je n’ai pas fini de parler, il y a beaucoup à dire.

RG : Une autre personne ? Oui, on a ici un monsieur qui a la main levée Question : Il y a quelque chose qui me préoccupe quand même et puis je pense que ça préoccupe pas mal de gens aussi, c’est que si on veut quand même monter tous en même temps, là, c’est que Bernard dit souvent qu’il ne pense pas, qu’il n’est pas capable de penser, et nous en tant qu’êtres humains là, j’ai de la misère à concevoir comment on peut vivre sans être obligé de penser ?

BdM : Bon, alors penser c’est une faculté naturelle chez l’Homme. Si aujourd’hui pour demain, votre ajusteur de pensée prenait la décision de se manifester à vous, de vous rendre conscient de lui, de vous donner le pouvoir de communiquer avec lui, comme nous, nous communiquons ensemble, à ce moment-là il serait obligé de neutraliser, autrement dit de changer les vibrations de votre mental, d’élever les vibrations de votre mental pour pouvoir établir une connexion. Et automatiquement votre faculté de penser serait interrompue.

C’est difficile de comprendre qu’une personne ne peut pas penser parce que c’est un état d’esprit. Penser pour moi c’est une souffrance, si j’avais à penser – parce que le taux vibratoire de mon mental pour penser doit être diminué – alors pour moi, penser c’est une souffrance.

Ce que vous appelez vous, “penser”, quand vous pensez, quand les gens pensent, moi je parle, je communique, je parle, c’est un autre taux de vibration, c’est un état d’esprit qui est autre, mais qui n’est pas engendré par soi. Parce que les gens savent combien c’est difficile de cesser de penser, même par la méditation transcendantale on arrive petit à petit à cesser de penser, et on s’aperçoit éventuellement qu’on pense à cesser de penser, c’est un cercle vicieux. Or penser c’est une faculté normale de l’ego de l’Homme, c’est très bon “penser”, mais si l’état vibratoire de l’Homme est changé par le contrôleur de la pensée, à ce moment-là l’Homme n’a plus à penser, c’est inutile de penser, c’est impossible de penser.

RG : Je peux me permettre de donner une image, c’est un peu comme si Bernard vivait toujours sur des intuitions constantes, tu sais, quand on dit : “J’ai l’intuition de quelque chose”, les médiums sont habitués à ça beaucoup, ils l’ont par intuition, ils sentent par intuition que le train qui est là va faire un accident dans trois…

BdM : C’est très bien ce qu’il dit, c’est très bien comme explication, c’est comme si je vis constamment sur intuition, avec la seule différence que je ne vis pas sur le plan intuitif, je vis sur le plan mental télépathique, c’est une communication télépathique avec des mots très précis, il a un nom, c’est comme si je discute avec un autre être, mais c’est comme si le niveau d’intuition… Autrement dit, ce que les gens appellent l’intuition c’est exactement la même chose, excepté que l’intuition c’est un aspect limité de cette communication supramentale.

Moi je ne suis pas intuitif, je communique. Intuiter pour moi ça n’existe pas, mais ça existait quand je pensais, maintenant cette faculté étant changée, la faculté de penser étant abolie, ce qui était pour moi intuition avant est maintenant devenu communication télépathique permanente.

RG : Est-ce que vous avez vu le film Jonathan Livingstone le Goéland ? (Un monsieur répond qu’il a lu le livre). Oui alors si vous avez lu le livre, c’est très difficile à Jonathan d’expliquer aux autres goélands ce qui s’est passé en lui, et puis pourtant c’est bien simple, parce que pour lui tout est simple et puis les autres compliquent tout le temps. Alors plus on va penser, plus on va compliquer aussi.

Pour Bernard, ça lui est difficile de transmettre à nous autres les goélands d’en bas, ce que lui a connu comme expérience dans son initiation solaire, mais ce qu’on peut dire c’est qu’il transporte sa personne dans des centres de recherches ou en relation avec des scientifiques qui l’utilisent comme lui les utilise, pour savoir les choses sans les apprendre et sans les comprendre.

Et il y aura évidemment des inventions qui vont aussi sortir grâce au canal par lequel il y a des intelligences qui utilisent Bernard pour transmettre des choses à l’humain, à l’être humain. Mais là-dessus, Bernard est-ce qu’on peut quand même, à nos gens qui sont ici, est-ce qu’on arrête la caméra pour parler un peu entre nous autres là ? On l’a arrêté la camera là ? Bon, la preuve la caméra est à terre… (La vidéo est interrompue, mais le son est toujours enregistré).

Juste une question Bernard, je sais que l’être humain est face à des problèmes graves de pollution, de surpopulation, etc. etc. Je pense qu’actuellement il y a des scientifiques qui sont vraiment “feedés” (alimentés), je cherche le mot français là, “feedés”…. Alimentés par les informations que Bernard leur transmet, mais de façon claire et nette, un cristal, ou telle chose dans telle chose va donner tel résultat, et puis utilisez ça dans vos machines, ça va marcher cent fois mieux, pas de pollution, etc. etc.

Je ne veux pas t’amener sur une pente glissante ou dangereuse là, sur le plan de divulguer des informations scientifiques mais quand même, c’est un fait acquis et il y a des scientifiques dans la salle qui travaillent avec Bernard, d’ailleurs qui sont ici. Et ils sont sur le point de mettre au point des choses extraordinaires, je me permets d’en avancer une, sans aller trop loin dans les détails. Le téléphone utilise, je pense, l’extérieur du fil électrique, le scientifique qui est là va me le dire, utilise l’énergie qui est à l’extérieur du fil électrique ou c’est le contraire… Et grâce à des informations très techniques que Bernard a transmis à ces scientifiques-là, il leur a dit : Utilisez telle forme de cristal dans tel système, vous allez remarquer que l’énergie au lieu d’être sur la périphérie va descendre dans le centre du fil, et à ce moment-là est beaucoup moins sensible à des… etc.

Plutôt que d’utiliser la fibre optique qu’on veut utiliser là, tout transformer avec la fibre optique, cette invention qui est sur le point d’être vraiment appliquée, parce que déjà des expériences ont été faites aux États-Unis, déjà des expériences ont été faites ici au Québec, les résultats sont là, palpables, grâce à ces techniques-là. Ben, c’est vrai que l’énergie n’est plus sur la périphérie du fil mais elle descend dans le centre du fil, et ça, ça rejoint la valeur de la fibre optique si on veut, ça peut transformer beaucoup de choses.

Mais comment un gars qui ne pense pas arrive à ça ? Mais c’est parce qu’il ne pense pas, qu’il arrive à ça. Les gens qui font des inventions, ce n’est pas parce qu’ils y ont passé longtemps ou ils y ont pensé peut-être à 99 pour cent, mais ce qui leur a donné l’intuition, c’est ça qui leur a fait découvrir la chose, bien souvent ça marche par intuition.

BdM : Toutes les grandes théories… Disons si on prend au vingtième siècle, les grandes théories, vous prenez Niels Bohr par exemple qui a développé le modèle solaire de l’atome, c’est dans la nuit qu’il a découvert ce système-là, il rêvait, il s’est réveillé, il a conquis l’enthousiasme de sa femme et il s’est mis à mettre l’information qu’il a eue dans un rêve sur papier. Einstein c’était la même chose. Toute grande découverte en science passe par un canal intuitif, et ensuite elle est accordée en relation avec les autres doctrines scientifiques, par l’intellect. Parce que, ce qui est connu en sciences, disons ce qui sera fait en science dans vingt ans par exemple, est déjà connu sur d’autres plans.

Alors l’intellect humain, la faculté de penser, maintient un équilibre entre ce qui doit devenir et ce qui est aujourd’hui, mais sur le plan de la créativité, ça c’est comme dans l’avenir, l’Homme ne pensera pas. La science de l’an 2000 avec le contact entre notre civilisation et les Intelligences supérieures, il n’y aura pas de pensées ! Il y a des cerveaux… Ce qu’on appelle communément sur notre planète, des cerveaux électroniques, ce ne sont pas des cerveaux électroniques, l’électronique ça n’existe pas sur le plan cosmique – la science – l’électronique c’est la dernière frontière de la science matérialiste.

Mais il y a des cerveaux pensants qui existent, qui sont construits, mais qui ont comme mémoire la mémoire cosmique, alors ces cerveaux-là ne sont jamais programmés, alors quand des gens veulent partir d’une planète dans le cosmos pour venir à une autre planète dans le cosmos, tout est programmé en relation avec la mémoire cosmique, mais ce ne sont pas les individus eux-mêmes qui programment la “soucoupe volante”. Vous allez souvent m’entendre parler d’une façon positive des “soucoupes volantes”, puis d’une façon négative des “soucoupes volantes”. J’ai mes raisons, je les expliquerai au fur et à mesure parce que je ne laisserai aucune pierre intouchée.

Mais si je prends ce secteur des activités cosmiques, dans les siècles qui viendront, l’Homme aura des machines à penser parce que l’Homme n’aura pas le temps de penser, c’est une perte d’énergie “penser”, c’est fatigant “penser” ! Les professeurs à l’Université, ceux qui font de la recherche pensent, c’est très fatigant “penser” !

RG : On a confirmé là que l’énergie…

BdM : Alors c’est normal que les gens se demandent comment c’est possible de ne pas penser, mais c’est très, très, très naturel, de ne pas penser. Ça, c’est comme c’est très très naturel de ne pas mourir. Ce n’est pas naturel que l’Homme meurt, l’Homme ne doit pas mourir. Dans les siècles qui viennent, dans le cycle qui vient, l’Homme ne mourra pas. Il aura conscience totale de ses différents principes et lorsqu’il décidera de laisser le corps physique pour une évolution sur une autre planète, à ce moment-là il le fera à volonté. Mourir ce n’est pas naturel, l’Homme meurt depuis qu’il a de l’ego.

RG : Il y a justement une personne là-bas qui a une question à poser sur la mort. Posez-là de là-bas madame, ça va être beaucoup moins trouble… (Question inaudible).

BdM : Je vais vous faire plaisir madame. Le phénomène de la mort c’est le phénomène le plus incompris de notre planète, de notre existence. Si les Hommes savaient combien ce n’est pas nécessaire de mourir, ils ne pourraient pas croire à la réalité de ce principe de vie. La mort existe parce que l’Homme a un ego. Si l’Homme était en communication avec le cosmos il n’aurait pas à mourir, je ne dis pas que le passage d’un plan à un autre n’existe pas, parce qu’effectivement pour changer de plan d’évolution il faut mettre de côté les anciens bagages, mais la mort physique, la putréfaction du corps physique dans le sol, c’est une insulte.

C’est une insulte et je vais vous dire ce que ça insulte, ça insulte le Principe d’Intelligence innée dans l’âme en relation avec les organisations cosmiques de la Vie, c’est une insulte ! C’est une interférence avec l’évolution. Et la mort existe depuis que l’Homme a établi sur le plan physique, des coordinations astrales avec les forces lucifériennes. Les grands initiés, le Christ, ne meurent pas. C’est une insulte à la Vie, à l’Intelligence, à l’harmonie qui existe entre le haut et le bas, de mourir.

RG : Est-ce qu’on peut dire que c’est l’énergie de l’âme qui soutient la vie au corps ?

BdM : L’âme est un transformateur cosmique, l’âme c’est la forme la plus pure d’énergie qui existe parce qu’elle est elle-même éternelle, pas dans son temps, mais dans le temps de toutes les formes qui existent au niveau de l’île paradisiaque. L’âme est parfaite dans sa composition énergétique, mais elle est imparfaite dans l’organisation atomique de ses centres.

Lorsque l’Homme comprendra scientifiquement les principes énergétiques de l’âme, il pourra se servir de l’âme et traduire son énergie pour éventuellement créer autour de lui des effluves animiques qui lui permettront de travailler dans le cosmos avec des entités qui, aujourd’hui, sont tellement évoluées qu’on ne peut même pas, avec elles, communiquer par télépathie.

L’âme c’est le secret de tout ce qui existe dans le cosmos, c’est le secret. Un Homme qui connaît son âme, connaît la Vie, connaît tout. L’âme est co-existante avec tout ce qui est parfait, dans son énergie, mais son évolution doit se faire parce qu’elle est sujette aux lois des temps. Lorsque l’âme n’est plus sujette aux lois des temps, à ce moment-là, elle n’a plus à comprendre, elle n’a plus à évoluer par ascension, elle évolue par descente vers les plans inférieurs.

Il y a dans le monde des êtres ascendants et il y a des êtres descendants. Ceux qui descendent sur l’échelle de l’évolution n’ont rien à apprendre, ils savent tout instantanément.

L’Homme doit comprendre que les mots, tous les mots, tous les mots sont des prisons : Le mot “Dieu” c’est une prison, le mot “Christ” c’est une prison. Tous les mots sont des prisons. Lorsque l’Homme sera sur les autres plans, qu’il pourra travailler avec les autre plans, la communication se fait par vibration, mais les mots ne servent plus à véhiculer l’énergie. Sur le plan matériel, parce que l’Homme a un ego, parce qu’il a une cervelle, parce qu’il a une mémoire, parce qu’il a une faculté de penser, les mots servent à transmettre de l’information, de l’énergie, mais derrière les mots il y a de l’énergie pure, une vibration, et c’est cette énergie que les gens doivent sentir et non les mots.

Si vous vous attachez aux mots, vous allez devenir un esclave des pensées qui seront créées par l’utilisation complexe des mots. Si je fais une équation entre les mots et la vérité, les mots créent la vérité, l’énergie permet à l’Homme de connaître la réalité. C’est pour ça que s’il y a chez un individu une certaine sagesse et qu’il réalise que dans des milliers de cas dans le monde, il y a des gens qui ont quelque chose de véritable à dire, qu’is ne s’attachent pas aux mots, qu’ils aillent derrière le mot, qu’ils se servent de la vibration, qu’ils sentent autrement dit, et à ce moment-là, ce que cette personne-là leur communique leur servira. S’ils vont aux mots, ils appartiendront à une école ou ils renieront telle école.

RG : Madame ? Oui…

Question : Est-ce possible de soulager les personnes qui à un moment donné savent d’avance ce qui va se passer, que ce soit par exemple un meurtre ou un accident, quelque chose qui se passe, une personne le sait d’avance et puis quand l’autre dit : Tu vois ça c’est arrivé, la personne dit : Je le savais, puis l’autre dit : Comment ça, tu le savais ? Tu es sorcière quoi ! Quoi faire à ce moment-là ? C’est assez souffrant quand même, on a peur tout le temps de penser à quelque chose, de vouloir quelque chose que dans le fond on ne le veut pas.

BdM : Bon, alors il y a comme vous un grand nombre de personnes qui sont affligées par la clairvoyance. La clairvoyance peut être une affliction, la clairvoyance est une extralucidité du corps astral qui fait connaître à l’individu des probabilités qui se réalisent. Si le corps mental, l’ego, ne peut pas accepter cette vibration du corps astral, cette perception du corps astral, il souffre. Si vous avez une faculté de clairvoyance, apprenez à l’accepter et apprenez à réaliser que cette faculté fait partie de votre propre évolution.

S’il y a des aspects de votre vie qui accélèrent ce développement-là, mettez-les de côté, si vous vous intéressez à l’occultisme, si vous vous intéressez à l’ésotérisme, ces choses, ces vibrations vont accélérer, vont développer votre clairvoyance, et vous allez souffrir de plus en plus de votre clairvoyance. Alors si vous avez un mal, parce qu’une clairvoyance qui n’est pas ajustée peut être un mal, à ce moment-là ne mettez pas sur ce mal, de l’huile, il faut y mettre de l’onguent ! Alors laissez tomber les activités ésotériques qui peuvent se lier à votre vie intellectuelle.

Mais il faut que les gens cessent de craindre, parce que la crainte qui existe chez vous fait partie de vous, ça ne fait pas partie de la personne à côté. Et qu’est-ce que c’est la crainte ? C’est fait de trois choses. C’est fait d’abord de l’ignorance de vous-même, c’est fait aussi du fait que vous ne pouvez pas contrôler vos perceptions extrasensorielles, et troisièmement, c’est dû au fait que vous ne connaissez pas les mécanismes qui vous amènent cette information et qui vous font souffrir.

Il faut que les gens qui sont extrasensoriels le vivent, relaxent, ne se cassent pas la tête, et qu’ils en parlent avec les gens qui sont intelligents et non pas avec les gens qui ont l’esprit trop étroit. Parce que c’est inutile de perdre de l’énergie pour rien, les gens perdent énormément d’énergie. Si vous avez un don quelconque, apprenez à le garder pour vous ou à en discuter avec des gens qui sont sympathiques, il y en a à Québec des gens qui sont intelligents, qui sont sympathiques, mais d’un autre côté ne faites pas valoir ce don, cette capacité, parce que cette capacité ou ce don c’est votre propriété, ça fait partie de votre personnalité. Ça peut intéresser d’autres personnes si ça leur donne quelque chose, mais si ça leur casse les pieds, à ce moment-là ils ne sont pas intéressés.

L’ego c’est l’ego, alors apprenez à prendre votre faculté, à l’amoindrir si c’est nécessaire, si vous n’avez pas la résistance de la pousser plus loin, et à ce moment-là vous allez souffrir moins de cette impertinence.

Il y a un petit gars en Angleterre, qui se promène au plafond et sa mère arrive à cinq heures de l’après-midi, le type il est accroché au plafond. Et ça prend tout un monde de le faire redescendre sur le plancher ! C’est un phénomène, ça intéresse les psychiques, ça intéresse les scientifiques, ça intéresse les parapsychologistes, ça intéresse tout le monde, excepté la mère ! (rires du public.) Vous voyez ! Alors tout ce que est extrasensoriel, et ça, plus le temps avance et plus il va y en avoir, éventuellement vous allez entendre dans les journaux qu’il y a un type qui allume des lumières avec ses oreilles ! Ça, c’est sa situation, si ce type-là n’arrive pas un jour à contrôler cette énergie au niveau de son ego, il va peut-être lui en pousser une autre ! (rires du public).

RG : Ou il va recevoir un compte de l’Hydro-Québec (rires du public).

Question : L’autre jour Bernard, tu as parlé de la fusion atomique, la fusion de l’atome, que l’humain n’avait pas le droit… RG : Ça, c’est lors de la dernière conférence de Bernard à la salle Monseigneur Parent, Bernard a parlé de la fusion atomique qui laisse entendre qu’on n’a pas plus le droit de tuer la vie et on n’a pas plus le droit de tuer l’atome en le fusionnant, en détruisant ce qu’est l’atome, et on pense évidemment aux générateurs atomiques actuellement…

BdM : L’atome est stable, il a ce que les scientifiques appellent un centre, et il a autour de ce centre, des particules, mais dans le fond ce n’est pas vrai, l’atome n’est pas fait comme ça. Lorsque l’Homme étudie l’atome, il étudie l’atome en relation avec un système psychologique qui lui permet de connaitre les différents aspects de l’atome, en relation avec les instruments qu’il possède au niveau de son corps astral. S’il change de plan et qu’il regarde l’atome, ce n’est plus la même chose. Alors ce qui se produit quand on fait la fusion de l’atome ou la fission, un des deux, le mouvement normal de l’atome qui est de passer d’un pôle positif à un pôle négatif, dans les spirilles d’énergie, est refoulé, il va vers le haut.

C’est comme si vous avez un tube digestif dans lequel la nourriture descend et tout à coup, vous avez une indigestion et ça vous fait remonter, ça retombe sur la table, ça se répand sur le sol, ça sort de la maison ! Vous comprenez ? C’est ce qu’on fait au niveau de l’atome ! On renverse le courant d’énergie cosmique dans l’atome, on n’a pas le droit de le faire ça. Et les entités qui travaillent sur ces plans-là, qui ont des structures dans ces plans-là, qui se servent des espaces éthériques pour voyager dans le cosmos, se voient tout à coup pris avec une situation planétaire telle qu’elle existe ici, avec un problème de pollution, et éventuellement si le problème va trop loin, ils doivent mettre l’arrêt.

C’est pour ça que si jamais il y a une confrontation entre les Américains et les Russes au niveau de la bombe atomique, il y aura certainement un arrêt par les forces cosmiques, ce sera nécessaire.

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut