PE-128 La croyance, domination des âmes

“Q : Qu’est-ce que c’est une conscience de lutte ? BdM : Une conscience de lutte, qu’est-ce que c’est une conscience de lutte ? Une conscience de lutte ! C’est une conscience mentale qui est obligée de se maintenir toujours en équilibre pour que l’ego se sente bien dans sa peau. Donc à partir du moment où l’ego ne se sent pas bien dans sa peau, il passe consciemment ou inconsciemment à une conscience de lutte parce qu’il est astralisé …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Question : Qu’est-ce que c’est une conscience de lutte ?

BdM : Une conscience de lutte, qu’est-ce que c’est une conscience de lutte ? Une conscience de lutte ! C’est une conscience mentale qui est obligée de se maintenir toujours en équilibre pour que l’ego se sente bien dans sa peau. Donc à partir du moment où l’ego ne se sent pas bien dans sa peau, il passe consciemment ou inconsciemment à une conscience de lutte parce qu’il est astralisé à un certain niveau. Donc une conscience de lutte dans le fond, c’est le besoin de l’Homme, de l’être, sur le plan psychique, sur le plan matériel ou sur un autre plan, de toujours se remettre en équilibre d’énergie.

Et plus l’Homme est sensible, plus l’Homme sentira des niveaux de déséquilibre subtils que dans son inconscience il ne sent pas, parce que plus on est sensible, plus on a une conscience vibratoire développée, plus on perçoit de choses. Donc plus la chance d’être déséquilibré s’affirme, plus on est obligé de passer dans une conscience de lutte. Mais ce qui arrive éventuellement, c’est que l’Homme va être tellement “dé-astralisé” que sa conscience de lutte ne se fera pas par rapport à des entités astrales, elle va se faire par rapport à sa propre lumière pour en arriver à développer une plus haute vibration.

Autrement dit, accéder à un taux vibratoire plus élevé, ça force automatiquement la lumière de mettre les corps subtils en vibration, donc ça amène l’Homme à vivre une conscience de lutte mais avec cette différence que ce n’est pas une lutte contre des entités astrales, c’est une lutte contre sa propre source pour forcer l’Homme à entrer dans une capacité de ce que j’appelle d’énergie volontaire, autrement dit de mentation volontaire où l’Homme peut regarder n’importe quelle forme, la déchirer, l’éliminer pour libérer de cette forme-là une plus grande quantité de lumière ou d’intelligence créative.

Question : Son baromètre c’est son équilibre ? Ses anxiétés, ses angoisses…

BdM : C’est son seul baromètre. C’est ça oui, c’est ça. Sinon, si votre baromètre ce n’est pas l’équilibre, à ce moment-là votre baromètre va devenir les myriades de formes qui peuvent vous attaquer. Et à ce moment-là vous allez passer votre vie à vous battre par rapport à des formes astralisées, par rapport à des égrégores d’énergie qui ne font pas partie du plan mental. Donc à ce moment-là vous allez vous épuiser, ça va affecter votre santé, ainsi de suite.

Mais si l’Homme ou lorsque l’Homme en arrivera à une certaine conscience, le seul point de contact, si vous voulez, avec des niveaux supérieurs, ce sera au niveau du besoin de toujours rééquilibrer son énergie, et les formes seront sans importance. La nature des formes sera sans importance parce que rendu à ce moment-là, l’Homme ne traitera plus avec l’astral. Il traitera simplement avec les nouvelles architectures de son mental.

Question : Est-ce que vous pourriez dire que ça pourrait aller que l’état mental puisse faire en sorte que même aujourd’hui avec la science – parce qu’il y en a qui font de la science de la domination – avec la science, avec le plan mental on pourrait se soustraire de la domination par la science ?

BdM : L’Homme se soustraira de la domination par une volonté intégrale, donc absolue, à être dominé. Que l’Homme soit dominé par n’importe quoi, aussitôt qu’il est dominé il est déséquilibré dans ses énergies. Et avec l’évolution de sa conscience et le développement d’une conscience vibratoire extrêmement sensible, il répondra facilement à la domination parce qu’aussitôt qu’il sera dominé il souffrira.

Donc en souffrant, autrement dit en prenant conscience du déséquilibre, il sera obligé – parce qu’il aura beaucoup d’intelligence à ce moment-là – il sera obligé de se remettre en équilibre, et à ce moment-là il se sentira obligé d’éteindre, si vous voulez, en lui toute forme de domination. Que ce soit une science matérielle, que ce soit une science occulte, que ce soit une science ésotérique ou une science religieuse, ça sera sans importance parce que le principe fondamental de sa conscience ultimement systémique, ça sera l’équilibre. Ça ne sera plus les ennemis, ça ne sera plus la domination, ça sera l’équilibre, l’Homme aura besoin de vivre en équilibre.

Donc à ce moment-là, la domination fera partie des aspects inférieurs de sa conscience qu’il aura déjà compris. Alors que l’Homme aujourd’hui, l’Homme de l’involution ne réalise pas jusqu’à quel point il est en domination, et à ce moment-là c’est pour ça qu’il vit une conscience existentielle.

Question : C’est quoi l’équilibre ?

BdM : L’équilibre c’est la réalisation que l’Homme en tant qu’être planétaire incarné n’a aucun besoin de souffrir. Donc à partir du moment où l’Homme souffre, c’est parce qu’il est à l’intérieur d’une programmation de vie, il est affligé dans son présent ou dans son passé par des forces qui le dominent. Il est obligé ou il sera obligé dans son évolution de partager son champ de conscience entre son ego et sa source, sans qu’il y ait aucune astralité entre les deux. Donc l’équilibre, c’est un état de conscience vivant qui n’a rien à voir avec la balance des émotions et du mental.

L’équilibre, c’est une conscience qui permet à l’Homme de réaliser instantanément qu’il est manipulé. À partir du moment où l’Homme n’est plus manipulé dans sa conscience mentale, dans sa conscience émotionnelle, autrement dit sur le plan astral, il devient totalement créatif. Et à ce moment-là, il peut voir ce qui se trame dans l’invisible contre lui, sans être obligé par des mécanismes inférieurs, s’identifier avec des forces qui sont “inimical” (traduction française : hostiles) à sa conscience.

Donc l’Homme est réellement libre mais il n’est pas “Don Quichottique”, il ne se bat pas contre les moulins à vent, il fait un travail réellement de redressement dans sa conscience, il est en puissance, il voit et il n’a aucune autorité au-dessus de lui. C’est ça qui lui permet d’ailleurs de créer un équilibre vital, c’est-à-dire un équilibre qui n’a pas besoin de système inférieur pour être en manifestation.

Je vous donne un exemple. Vous pouvez aujourd’hui… D’ailleurs, ça fait partie de l’évolution, ça fait partie de l’âge du Verseau… Il y a des gens qui veulent se rééquilibrer dans des pyramides, il y a des gens qui veulent se rééquilibrer par des trucs de ci ou par des trucs de ça… Il y a des gens qui veulent se rééquilibrer par le yoga, il y a des gens qui veulent se rééquilibrer par la méditation. L’Homme veut se rééquilibrer par tous les moyens mais l’Homme ne réalise pas que tous ces moyens-là sont astralisés.

Dans la conscience mentale de l’Homme, il n’y a aucun moyen de se rééquilibrer autre que la volonté d’aller chercher dans sa conscience la puissance de combat face à ce qu’on appelle l’ennemi, c’est-à-dire face aux forces qui cherchent à le manipuler, que soit sur le plan astral ou que ce soit sur le plan mental.

Lorsque l’Homme aura suffisamment d’expertise ou d’expérience à lutter contre l’astralité, il pourra facilement lutter contre sa conscience mentale qui cherche toujours à perfectionner sa relation avec lui sur le plan télépathique, en élevant sa vibration et en créant chez lui un champ de conscience plus avancé. Mais au moins, il saura que ce déséquilibre-là il est simplement temporaire et il fait simplement partie du passage à un autre niveau de vibration.

C’est évident que quand vous passez à un autre niveau vibratoire, vous vivez un déséquilibre. Le passage à un autre niveau vibratoire, c’est un déséquilibre mais ce n’est pas un déséquilibre astral. Alors à ce moment-là ce n’est plus un problème. C’est comme si on vous disait : “Bon, on va vous opérer, mais quand vous allez être opéré, vous allez être en parfaite santé”. Vous dites : “Bon, allez-y, opérez-moi”. Mais si on n’est pas sûr qu’on va être en parfaite santé, à ce moment-là on est mieux de ne pas se faire opérer. Au niveau de la conscience c’est la même chose.

Quand l’Homme aura une conscience mentale, il saura qu’il est voie d’être opéré, c’est-à-dire on l’amène à un niveau de vibration plus élevé. Donc il y a un déséquilibre, mais dans ce niveau de conscience plus avancé et plus perfectionné, il est parfaitement bien dans sa peau. À ce moment-là, l’Homme, ça ne l’affectera pas sur le plan émotionnel, sur le plan mental, sur le plan psychique, d’être temporairement opéré, c’est-à-dire temporairement amené à un autre niveau, autrement dit ça ne le dérangera pas d’être obligé de vivre un déséquilibre temporaire, parce que ce déséquilibre-là ne sera pas astral. Il sera simplement un transfert de vibration à une autre fréquence pour être plus libre, pour être plus créatif, ainsi de suite.

Question : En éliminant les attentes, est-ce qu’on élimine la domination ?

BdM : En éliminant les attentes, vous éliminez la responsabilité de l’ego face à lui-même et face aussi à sa programmation, parce que quand vous êtes en attente, vous êtes en soumission. Et quand vous êtes en soumission, vous êtes sujets à être manipulés parce que l’énergie émotionnelle de votre corps astral va servir à l’ego pour vous donner de l’espoir. Et quand vous êtes dans un mode d’espoir, autrement dit quand vous espérez quelque chose, vous vous assujettissez à une programmation dans l’invisible dont vous ne connaissez pas le fruit. Et à ce moment-là vous n’êtes pas maîtres de votre propre destinée, et c’est pour ça que les religions ont toujours utilisé l’espoir ou l’espérance pour garder l’Homme dans l’impuissance. Pas de question ? OK. Je continue.

Alors je reviens à l’Esprit de l’ego, et je disais à l’un de vous ce soir que quand je parle de l’Esprit de l’ego, je ne parle pas des guides spirituels. L’Esprit de l’ego ce n’est pas un guide spirituel, et c’est très important de comprendre ceci parce que si vous pensez que l’Esprit de l’ego est un guide spirituel, à ce moment-là vous allez établir un lien avec le plan astral, vous allez connecter avec une entité de la mort.

Vous allez faire comme les Indiens faisaient, les Indiens d’Amérique faisaient, et à ce moment-là vous allez devenir un être extrêmement astralisé et vous allez créer des cultures extrêmement astralisées comme ils l’ont fait d’ailleurs ! Donc quand on parle de l’Esprit de l’ego, on parle de quoi ? On parle premièrement d’un niveau de conscience qui n’est pas humain à aucun niveau, donc ni humain dans le sens qu’il appartient à un Homme et ni humain dans le sens qu’il a eu une incarnation.

Donc l’Esprit de l’ego ne peut pas être une âme incarnée qui est de l’autre côté. Et ça, c’est très important parce que si vous êtes en contact avec une entité qui est mortelle, autrement dit une âme qui est de l’autre côté, à ce moment-là vous allez être viciés par sa propre conscience, c’est sûr, parce que cette mémoire-là va s’imprimer chez vous et souvent. C’est pour ça que les gens dans des états de conscience un peu dilatés s’aperçoivent qu’ils ont une entité, une coque astrale qui leur colle dessus et qui influe sur leur personnalité.

C’est très important de comprendre quand nous parlons de l’Esprit de l’ego, nous ne parlons pas d’une âme sur un autre plan. Nous ne parlons pas d’un guide spirituel parce qu’il n’y a aucun guide spirituel dans l’évolution de l’Homme qui puisse, à un moment donné de son développement sur la Terre, créer en lui une unité de conscience par rapport à sa source. Un esprit spirituel, un guide spirituel, c’est simplement un placebo astral temporaire qui fait partie des liens karmiques entre l’Homme et cette entité-là.

Et un jour, il faut que ces liens-là soient brisés parce qu’un jour l’Homme ne peut plus être affecté par l’astral. L’Esprit de l’ego, c’est l’extrême concentration de la volonté de l’Homme en relation avec sa capacité d’utiliser sa propre lumière. Donc si vous utilisez l’extrême volonté de l’Homme en relation avec sa propre lumière, c’est-à-dire avec cette énergie systémique qui fait partie de sa conscience universelle, vous avez un produit que j’appelle l’Esprit de l’ego qui dans le fond veut dire l’Esprit dans l’ego. Donc, l’Esprit de l’ego c’est l’Esprit dans l’ego.

Et quand l’Esprit est dans l’ego, à ce moment-là la réflexion de l’ego qui fait partie ou qui est connectée, ou qui résulte de la mémoire de la race n’existe plus. Nous avons à ce moment-là, correspondant ce que j’appelle la transparence de l’Homme, la transparence de l’ego. Et l’ego, quand il est dans un mode de transparence s’invite très très facilement à travailler avec cette Source de Lumière qui est son Esprit dans l’ego.

Et éventuellement, il se créera dans la conscience de l’Homme une conscience très très unifiée entre ce principe systémique et son principe matériel, et l’Homme entrera automatiquement dans un processus d’évolution extrêmement accéléré, libre de la mémoire de la race et incapable de retourner dans le passé de sa mémoire. Qu’est-ce que c’est le passé de sa mémoire ? Le passé de vos mémoires, c’est une capacité que vous avez de toujours vous lier d’affection à un niveau ou à un autre avec du matériel mémoriel.

Autrement dit, vous vivez votre vie maintenant mais vous la vivez en relation avec des expériences passées. Alors que l’Homme devrait vivre sa vie maintenant totalement dans un cadre fermé, ni en relation avec le futur ni en relation avec le passé. Pour ça il faut qu’il soit conscient de l’Esprit dans l’ego. Vous avez des questions sur ça ?

Question : Le combat avec les “démons”… Les “démons” font-ils partie des mémoires ?

BdM : Les démons font toujours partie des mémoires parce que les démons, pour être reconnus par l’ego, sont obligés d’utiliser du mémoriel, c’est-à-dire utiliser des facettes de la vie de l’Homme qui ont créé chez lui de la souffrance. Et à ce moment-là, en utilisant cette partie de l’Homme qui est son passé – l’Homme étant inconscient souvent de la dialectique astrale – va penser que ces démons, c’est-à-dire les aspects négatifs de sa pensée, sont le résultat du passé ; alors que ces démons sont simplement l’activation au niveau de la conscience de son ego d’un mémoriel qui ne sert plus.

Donc les démons, quand les démons utilisent la mémoire de l’Homme, ils utilisent toujours du mémoriel qui ne sert plus, mais l’Homme croit que le mémoriel lui sert, parce que déjà ce mémoriel fait partie de sa substance personnelle, ce que j’appelle sa personnalité. Mais si l’Homme était dans sa personne, autrement dit libre du passé et libre de l’avenir, à ce moment-là les démons – ce que vous appelez les forces astrales – ne pourraient pas utiliser le mémoriel parce que l’Homme serait incapable de se lier à un système de croyance.

Le problème de l’Homme sur la Terre, le plus grand problème de l’Homme sur la Terre, le problème de l’involution, c’est la croyance. Si vous croyez à quoi que ce soit, vous serez toujours obligés de retourner à l’astral. Vous retournez à l’astral sur la Terre dans le sens que vous vivrez des souffrances astrales, ou vous retournez à l’astral après la mort dans le sens que vous serez obligés de connecter avec des plans qui sont à l’origine de vos souvenirs.

Et c’est très difficile et j’ai… Ça fait trente ans que je parle au public, ça fait trente ans que j’essaie de faire comprendre que le problème fondamental de l’Homme sur la Terre, c’est la croyance. Que vous croyez en Dieu, que vous croyez au pape, que vous croyez à ci, que vous croyez à ça, à partir du moment où vous croyez, vous vous enlisez dans l’astral. Si vous me demandiez quel est… D’ailleurs, un jour faites-le… Vous n’avez pas à me croire encore une fois, faites-le le test. Allez en conscience astrale, communiquez avec des entités astrales ou communiquez avec le plan mental, et on va vous dire que la croyance sur la Terre, c’est le plus grand danger de l’Homme.

Il n’y a aucune entité, aucune autorité, aucune connaissance sur la Terre qui vaille la peine d’être crue ! Vous ne pouvez même pas vous permettre de croire ce que je dis. Vous pouvez comprendre, mais ça c’est de la liberté. On peut comprendre la même chose. Ça, il n’y a pas de problème. Mais vous ne pouvez pas vous permettre de croire ce que je dis, parce que si vous croyez ce que je dis, vous vous assujettissez – par le mécanisme, par le trucage du plan astral – à vos propres soumissions, à vos propres faiblesses, à vos propres craintes, à vos propres ambitions personnelles.

La croyance c’est la plus grande des dictatures et on n’a jamais fait l’étude de la croyance, on a commencé à la faire. Au cours des générations on la fera, et un jour l’Homme conscient ne pourra plus croire même s’il veut, parce que les mécanismes de la croyance seront éliminés de sa conscience par la lumière. On ne peut pas croire à de la lumière, on peut croire à des reflets, on peut croire à la réflexion, à l’astral de la lumière, mais on ne peut pas croire à la lumière.

Et les entités du mental vont travailler, vont toujours travailler à la destruction des mécanismes de croyance chez l’Homme. C’est le plus grand des dangers de l’Homme. Ce ne sont pas les démons qui sont le problème de l’Homme. Aller en astral, rencontrer, venir en contact avec les démons, avec les formes astrales de basse vibration, ça, ce n’est rien si vous n’y croyez pas. Mais si vous y croyez, même les Hommes sur la Terre deviennent des démons. C’est la pire des choses.

Et j’ai l’impression que je vais mourir un jour et que je n’aurai pas suffisamment éclairé le sujet tant il est occulte. Il est totalement occulte. Je peux vous dire une chose. La seule raison pour laquelle j’ai parlé pendant trente ans et que je vais parler jusqu’à tant que je cesse, c’est parce que je ne crois rien. Si je croyais à quoi que ce soit, je serais obligé de répéter ce que j’ai dit, je serais obligé de m’attacher à ce que j’ai dit au lieu de constamment détruire, et détruire, et détruire les formes pour qu’il ne reste de la conscience, que de la lumière, c’est-à-dire une liberté intégrale à l’Homme de comprendre, de saisir et de communiquer en toute insouciance, sans soumission et sans surtout de domination. C’est trop dangereux, croire !

Les gens qui croient automatiquement dominent les autres qui croient, ou sont dominés par ceux qui leur imposent leur volonté. Où il y a croyance il y a domination ! Il n’y a aucun système sur la Terre qui vaut la peine d’être cru. AUCUN ! Aucune science ésotérique, aucune science occulte, RIEN ! Rien, rien, rien. Même ce que je dis ne doit pas être cru. La journée où je vous demanderai de croire ce que je dis, ce sera le temps de ne jamais venir dans mes salles, parce que là j’aurai réellement, réellement perdu ma conscience.

Je vais vous faire une lecture sur la croyance. Regardez ce qu’ils disent… Je vais aller chercher un certain nombre de points pour pouvoir approfondir le sujet. Je vous les donne au fur et à mesure que ça vient… La croyance c’est l’astral en action. La croyance c’est l’application du principe luciférien sur la Terre. La croyance c’est l’annihilation de l’identité. La croyance c’est équivalent à la soumission volontaire. La croyance c’est la domination des âmes. La croyance c’est la raison pour laquelle l’Homme n’a jamais rien su. La croyance existe pour la conservation de la mémoire de Dieu. La mémoire de Dieu c’est l’aboutissement de la croyance. La croyance c’est sans aucun doute la plus grande faiblesse de l’Homme.

Il dit : Inutile de chercher le savoir, cherchez l’élimination de la croyance et vous aurez le savoir. La croyance c’est une porte tellement épaisse que l’Homme seul ne peut pas la pénétrer. La croyance c’est anathème à toute vie. Ça va loin la croyance. Ça, c’est simplement quelques lignes qu’ils donnent. C’est abominable ! Regardez l’histoire de l’Humanité l’Histoire des Églises, des religions, l’Histoire des idéologies, le marxisme… TOUT ! Les conflits qui existent aujourd’hui. C’est abominable la croyance !

C’est pour ça, d’ailleurs, que les initiés qui vivent le contact avec le plan mental dans une fusion instantanée sont obligés de vivre la dépolarisation du mental qui leur donne une idée, une très très petite idée du lien ou de la proximité entre la folie et le génie. Ils sont obligés de le vivre. Pour que l’Homme sache, pour que l’Homme puisse tremper les pieds dans le génie, autrement dit dans de la lumière totalement intégrale, il faut qu’il ait baisé, senti la main froide du satanisme psychique. Et le satanisme psychique, c’est la croyance, donc le contact avec des entités astrales qu’il voit dans son expérience, dépendant du niveau d’évolution où son initiation l’amène. L’Homme doit voir. Et c’est ça le problème des Hommes, c’est que les Hommes ne voient pas, donc pour eux la croyance c’est un élixir de vie.

Alors que l’Homme qui voit, l’Homme qui a une conscience réellement occulte et qui peut aller sur les plans et voir, et faire face à l’ennemi de l’Homme qui est le principe luciférien ou les dominations sataniques, il doit les voir, venir en contact avec et comprendre la psychologie de subversion qui fait partie de la croyance, et qui est à la source même de toutes les institutions qui pendant le passé ont empêché l’Homme de savoir. C’est abominable la croyance !

Je pourrais faire toute ma vie le meilleur des travaux… La seule raison que je vous parle de toutes sortes de choses, c’est pour égayer vos séances, égayer vos conférences, mais en réalité je pourrais parler, je serais capable de parler pendant quinze ans, dix ans, vingt ans, seulement de l’aspect occulte de la croyance, et je vous amènerais tellement loin dans les structures du mal, qu’un jour vous ne pourriez plus supporter de venir à mes conférences.

Vous savez qu’est-ce que c’est l’occulte ? L’occulte, ce que j’appelle l’occulte, c’est la science de l’esprit qui veut dominer. L’occulte c’est la science de l’esprit qui veut dominer ! L’esprit, qu’il soit dans l’esprit de l’Homme, que l’esprit soit sur le plan astral, que l’esprit soit sur le plan mental, c’est l’occulte. Donc l’Homme sera libre de l’occulte quand l’Homme ne sera plus dominable. À ce moment-là l’Homme sera libre. Donc un Homme qui n’est pas libre techniquement, il est un Homme occulte même s’il ne pratique pas la science occulte, même s’il n’est pas conscient de la science occulte, il est occulte, c’est-à-dire qu’il ne voit pas.

Je rencontre dans mon expérience beaucoup de gens, des illuminés de toutes sortes qui… Et je vois ces gens, et quand je les rencontre ces gens, je me dis : “Bon, ces types-là quand ils retournent dans le monde, quand ils sont dans le monde et qu’ils forment des sectes, ainsi de suite, et qu’ils viennent en contact avec des êtres qui se cherchent, du bon monde, des gens qui sont naïfs, ainsi de suite, ce sont des êtres qui sont très dangereux, très dangereux”.

Ils ne sont pas dangereux parce qu’ils veulent être dangereux, ils sont dangereux parce qu’ils sont parfaitement manipulés par leurs propres croyances. C’est abominable, croire, abominable ! Vous ne pouvez pas rendre un Homme libre et croire en même temps. Vous ne pouvez pas rendre un Homme libre si vous croyez en même temps.

Et un jour vous découvrirez, vous saurez qu’est-ce que c’est la croyance, pourquoi elle existe sur la Terre, quelles en sont les venues et les avenues, qui les a créées, qui a permis à l’Homme qu’il croit ! Parce qu’on permet à l’Homme de croire ! Pourquoi on permet à l’Homme de croire ? Parce qu’on a créé dans sa conscience mentale astralisée des engrammes qui sont tellement puissants qu’il a besoin de croire pour sentir qu’il est dans la vérité. Et quand vous regardez ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, les individus qui sentent tellement qu’ils sont dans la vérité, ils sont prêts à aller faire sauter leur corps pour aller au ciel. Ça va loin la croyance. Et vous n’avez pas le droit de dire que ces gens-là ne sont pas sincères, la sincérité ça n’a rien à voir avec l’Intelligence. La sincérité, ça fait partie de la conscience animale de l’Homme.

Je vais vous en donner d’autres plans de la croyance, parce que c’est tellement important de comprendre ça. Ils disent qu’un Homme qui croit ne peut pas échanger avec la vie, ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’un Homme qui croit ne peut pas avoir la vibration suffisamment mentale pour pouvoir contester les vérités qui font partie du système de vie mentale psychologique, structurée, de l’ego matériel planétaire aujourd’hui.

Ça veut dire qu’il est impossible pour un Homme qui croit de pouvoir savoir ce qui existe systémiquement pour l’évolution de la race humaine, pour l’évolution de sa propre conscience personnelle au-delà des liens karmiques qui font partie de sa programmation. Ça veut dire qu’un Homme qui croit est totalement voué à retourner au monde de la mort. C’est abominable.

Regardez vos vies personnelles dépendantes de l’âge que vous avez et regardez que dans vos vies, au fur et à mesure où vous vous êtes libérés de certains niveaux de croyance, vous avez pris plus d’expansion au niveau de votre conscience personnelle, mais le travail n’est pas fini. Je dis souvent en public que des gens comme moi, nous sommes des gens dangereux par le fait même que nous avons la capacité de créer un taux vibratoire dans la conscience de l’Homme suffisamment avancé pour que nous soyons intéressants ! Donc à partir du moment où on se rend intéressant, l’Homme peut être charmé.

Et s’il croit et qu’il s’agit pour une raison ou une autre que nous ne soyons pas nous-mêmes réels ou que nous soyons nous-mêmes des êtres de croyance, l’Homme est automatiquement enseveli dans une montagne de préceptes idéologiques dont il ne pourra pas sortir dans cette vie, parce que l’occulte c’est l’embellissement de la mort à des niveaux tellement extraordinaires que l’Homme est fasciné par ce qui est en dehors de la visibilité. C’est ça l’occulte.

Pourquoi nous aimons Halloween, pourquoi nous aimons les vampires, pourquoi nous aimons les histoires réellement radicales, les histoires de vie de l’au-delà, de tout ce qui fascine, pourquoi ? Parce que nous voulons goûter en tant qu’ego un peu au domaine de la mort. Pourquoi ? Parce que l’âme est de la mort. Regardez-le le phénomène de la croyance ! Vous lisez des livres, quand vous lisez des livres, vous devez être capables de savoir si celui qui écrit, écrit une chose que vous savez.

Si vous ne savez pas cette chose, si vous n’êtes pas capables de la percevoir par vibration, à ce moment-là celui qui écrit, écrit une forme, vous devenez prisonniers de la forme et vous ne pouvez pas mesurer la valeur de l’écriture. Il n’y a aucune écriture sur le plan matériel qui ne peut pas être comprise. Il n’y a aucun Homme qui puisse écrire quelque chose qui soit incompréhensible si vous avez la vibration.

Mais si vous avez de la croyance, effectivement, beaucoup de littératures, beaucoup de choses écrites ne vous amèneront pas à une prise de conscience personnelle, parce que les mécanismes de croyance en vous seront plus grands que votre capacité de vous libérer de la domination de la forme. Ce n’est pas ce que je dis ou que j’ai dit, ou ce que je dirai pendant trente ans qui est important. Ce qui est important pour vous, c’est de ne pas croire.

Et si je pouvais amener l’Homme instantanément à ne pas croire, l’Homme serait instantanément libéré de sa conscience astrale. Mais ceci, ce n’est pas possible parce que l’Homme doit en arriver à son propre développement par ses propres souffrances. On peut simplement établir des lois, faire comprendre la nature, la substance fondamentalement astrale de sa conscience planétaire et aussi lui faire réaliser qu’il a une conscience morontielle en puissance, et de pouvoir éventuellement connecter à cette puissance morontielle à travers l’ego-Esprit, et non pas des guides spirituels.

Je m’en fous des guides spirituels. Les guides spirituels sont nécessaires simplement quand l’Homme est jeune, quand il n’a pas l’expérience, ils sont nécessaires pour le maintien de l’équilibre de son ego jusqu’à l’âge de sept ans. Mais à partir de sept ans un Homme ne devrait plus avoir de guide spirituel. Donc un Homme qui a un guide spirituel après sept ans, il est déjà un infantile. Ça, c’est comme avoir votre mère jusqu’à soixante ans. Question ? Oui ?

Question : C’est quoi la forme ?

BdM : La forme c’est la substance de la pensée manifestée pour que vous en tant qu’être puisse la comprendre. Une tasse… Si je dis une tasse, ça suscite en vous à travers l’expérience des centres, une forme. Ça vous permet de comprendre ce que je veux dire. Si je dis le mal, je suscite en vous une mémoire d’une souffrance qui vous permet de comprendre le lien entre ce que je dis et ce que vous avez expérimenté. Une forme c’est toujours quelque chose qui fait partie du passé. Ça ne fait jamais partie du présent, ça ne fait jamais partie de l’avenir. La forme est simplement la configuration psychique d’une pensée qui vous permet de pouvoir avoir conscience d’être lié matériellement, psychiquement, émotionnellement à une quelconque étape de vie.

Question : Il ne faut pas toutes les détruire ?

BdM : Il ne faut pas toutes les détruire. Il y a des formes qui sont très importantes, il y a des formes qui sont nécessaires. Mais il y a des formes qui doivent être détruites et les formes qui doivent être détruites sont celles qui créent en vous de la domination. Celles qui créent en vous un support, celles qui créent en vous du plaisir, celles qui vous amènent dans la vie à pouvoir extrapoler sensoriellement par rapport à une idée, c’est-à-dire qui est enregistrée dans votre cerveau, c’est nécessaire.

Si vous perdiez la conscience de la forme de votre main, vous ne sauriez pas quoi faire avec. Vous pourriez la mettre dans un couteau et la faire partir, donc ce ne serait pas bon. Donc il y a des formes qui sont nécessaires. La santé c’est une forme qui est nécessaire. Mais il y a des formes qui doivent être absolument éliminées de la conscience de l’Homme, et ces formes-là sont celles qui sont les plus dangereuses, ce sont celles qui sont liées à la croyance.

Si vous me dites : “Bon, monsieur Bernard je ne crois plus à aucune forme qui domine ma conscience”. À ce moment-là je dirai : “Vous êtes très bien, continuez votre vie, les autres formes sont correctes”. Mais si vous n’êtes pas capable de régler ça en tant qu’Homme un jour, à ce moment-là vous aurez toujours une conscience existentielle et vous ne serez jamais un être libre parce que la forme aura trop de puissance sur vous en tant que conscience animalisée.

Donc il y a des formes qui sont nécessaires, il y a des formes qui sont bonnes, il y a des formes qui font partie du lien entre l’Esprit et le matériel et il y a des formes qui sont réellement très dangereuses. Et les formes les plus dangereuses sont les formes ésotériques, les formes occultes, les formes religieuses, les formes spirituelles, mais les plus dangereuses ce sont les formes occultes. Et occupez-vous dans vos expériences de toujours vous libérer, de vous rendre libres des formes, des systèmes de croyance qui vous lient à eux par des formes quelconques, parce que ces systèmes-là vont toujours vous amener à vivre de la crainte. Parce que la crainte c’est la fascination qu’utilise la forme pour demeurer en vous un égrégore astralisé.

Question : Comment fait-on pour se libérer de ses craintes ?

BdM : Se libérer de ses craintes, c’est un désir qui est très vaste. Ce que vous devez faire ou ce que l’Homme fera avec le temps, c’est que plus vous deviendrez conscients, plus les craintes viendront vers vous, et plus vous saurez traiter avec elles. C’est comme ça qu’il faut regarder ça. Donc petit à petit, mollo piano, vous avancez. Si vous voulez commencez à tout éliminer vos craintes, vous allez finir comme Don Quichotte. Mais vos craintes vont venir parce que la vie va vous les faire sentir, la vie va vous situer dans des situations.

L’Esprit-ego va vous placer dans des situations où la crainte va mettre en vibration votre corps émotionnel, et c’est là que vous saurez comment traiter avec elle avec le temps. Et plus vous deviendrez conscients, plus ce sera facile, et plus vous deviendrez conscients, plus vous pourrez vous révérer. Plus vous deviendrez conscients, plus vous pourrez les identifier, plus vous deviendrez conscients, plus ce sera facile pour vous de vous en libérer. Et c’est ça ce que fait la conscience.

Vous ne pouvez pas aller dans le champ de votre vie et éliminer toutes vos craintes, les craintes ce sont comme des champs de mine. Donc il y en a tout partout, en dessous des roches, tout partout. Mais quand le temps vient, vous avancez dans la vie, hop, il y a une crainte qui se produit, hop, une autre crainte. Vous perdez votre fils, hop, c’est une crainte, vous perdez votre job, hop, c’est une autre crainte, vous perdez votre beauté, hop, c’est une autre crainte. Et au fur et à mesure où vous avancez, vous traitez avec ça à partir du moment où vous avez conscience d’être un peu plus libres et du besoin d’être plus libres. Donc cassez-vous pas la tête avec les craintes, la vie vous mettra les craintes et ils savent de l’autre côté la crainte que vous avez besoin pour grandir en conscience. D’autres questions ?

Question : C’est quoi un égrégore ?

BdM : Un égrégore, c’est une machination astrale qui permet à l’Homme de sentir avec très très grande virtuosité, des aspects d’énergie qui sont de basse vibration. Un égrégore c’est une façon pour le plan de la mort, pour le plan astral, d’instruire l’Homme de certains aspects de sa conscience dominée par des manifestations psychiques de son être.

Un égrégore c’est une conscience astrale de haut ou de bas niveau qui permet à l’individu de se garder prisonnier d’une programmation très très rigide qui fait que, sur le plan matériel, il devient une âme en évolution, et qu’il doit pour des raisons de développement, vivre de l’expérience. Donc il y a beaucoup d’aspects à ce qu’on appelle l’égrégore, et il ne faut pas se casser la tête avec ça parce que si vous ne croyez pas, vous êtes déjà libres de tout ce qui est égrégorien.

Question : La maladie fait-elle partie du karmique ?

BdM : Pas nécessairement. Il y a des maladies qui sont le résultat des lois d’accident. Il y a des maladies qui font partie de notre inconscience. Il y a des maladies qui sont le résultat d’activités trop inconscientes sur le plan matériel qui font en sorte que notre culture nous a rendus là. Il y a toutes sortes de raisons pour la maladie. Il y a des maladies qui sont karmiques qui ne peuvent pas être guéries aujourd’hui parce que notre science n’est pas suffisamment avancée.

Mais d’une manière ou d’une autre, l’Homme doit commencer à régler le problème de sa maladie quand il est jeune, n’attendez pas soixante ans pour guérir vos maladies, commencez quand vous êtes jeunes. Mais comment commencer quand vous êtes jeunes ? Commencez à vous nourrir comme du monde, surtout aujourd’hui. Nous vivons dans une civilisation industrialisée donc commencez à vous protéger, à protéger votre corps, simplement sur le plan de la nourriture. Occupez-vous de pouvoir facilement évacuer.

Donc il y a des choses fondamentales, rudimentaires, pour conserver votre santé et protégez-vous, c’est encore une affaire d’équilibre. Mais si vous commencez à vous protéger quand vous êtes jeunes, au niveau de la maladie, quand vous êtes en forme, que vous avez vingt ans, à ce moment-là vous arriverez à un certain âge et vous pourrez continuer à bénéficier de vos vieux jours.

Mais si vous commencez à vous guérir ou à vouloir vous guérir quand vous avez soixante ans, votre “char” déjà, votre automobile aura déjà 250 000 miles et rendu à 250 000 miles, il n’y a pas grande chance que les ailes durent. Faites attention, protégez-vous. Libérez-vous le plus possible d’une manière intelligente de la systématisation de la santé. Regardez ce qui se passe, étudiez, faites des études. Ayez des conversations intelligentes avec vos médecins. Ne soyez pas naïfs non plus, ainsi de suite.

Et protégez-vous contre les effets secondaires du médical, de tous les ingrédients chimiques. Ça, ça fait partie de l’intelligence. Mais ne considérez jamais la médecine classique comme étant sans importance, parce qu’elle peut être très importante, si jamais vous rentrez dans une rue et que vous avez une correction de votre nez fracassé ! Donc c’est encore une affaire d’équilibre, il faut du bon jugement dans la vie.

Il y a des gens qui mangent, qui passent leur vie à mangez des grains, ce n’est pas tout le monde qui peut manger des grains, excepté les oiseaux. Alors, si vous vivez toute votre vie à manger des grains, à un certain moment donné, vous allez devenir verts et vous aurez des problèmes. Souvent quand je vais dans des magasins de nourriture naturelle, je regarde les gens au comptoir et souvent ils sont verts, ils sont totalement malades. Pourquoi ? Parce qu’ils ne respectent pas leur type, ils ne respectent pas… C’est très occulte la santé, très occulte la santé !

Si vous alliez par en dedans et que vous vérifiez avec l’ego, l’Esprit-ego, qu’est-ce que c’est votre mal, pourquoi vous avez tel mal, vous seriez surpris pourquoi vous avez tel mal. Ils vous le diraient, ils le savent. Protégez votre santé. On parle toujours de conscience, de conscience, de toute cette “merde” de conscience mais on ne parle jamais suffisamment de santé. Occupez-vous de votre santé ! Et n’allez pas voir n’importe qui, qui se propose comme étant un spécialiste de la santé alternative, il y a des gens qui font de la médecine alternative et ils ne savent pas ce qu’ils font. Donc vous êtes bien d’avoir un bon toubib, un bon médecin normal qui est intelligent que quelqu’un qui fait de la santé alternative qui ne l’est pas ! Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise !

La santé… santé physique, c’est important. Vous êtes jeunes… Vingt ans… Il est temps là, d’arrêter de manger des hamburgers, des frites. Mais il y a tellement de choses, il y a tellement de choses, c’est tellement vaste notre déconfiture ! Vous savez quel âge elle a cette petite femme ? Levez-vous, levez-vous. Vous savez quel âge elle a ? Tournez, tournez. Elle a soixante-et-onze ans. Merveilleux ! Bon, on n’est pas tous chanceux comme elle.

Moi à soixante-et-onze ans je n’aurai pas cette belle plasticité. Mais qu’est-ce que vous voulez, on a ce qu’on a (rires du public). Protégez vos Esprits aussi. Protégez votre Esprit contre le monde, les idées qui flottent un peu partout, contre les courants de pensée qui sont un peu partout. Protégez vos idées, protégez votre Esprit.

Question : Quelle est l’importance de la haine comme outil de protection ?

BdM : La haine ! Je n’aime pas le mot haine… Colère. La colère comme outil de protection, c’est nécessaire quand l’Homme devient conscient, parce qu’il réalise jusqu’à quel point il est manipulé. Mais il faut que ce soit une colère interne, il faut que ce soit une colère intérieure, pas une colère entre l’Homme et l’Homme, mais entre l’Homme et les “dieux”. C’est là que la colère devient utile parce qu’à ce moment-là il fracasse les masses astrales qui font partie de son inconscience, et il commence à connecter avec sa lumière. Il devient en puissance et éventuellement il est de plus en plus libéré de ses craintes.

L’Homme sera obligé de vivre de la colère interne. Il faudra un jour que je donne un nom à cette colère. Qu’est-ce que c’est ? C’est une colère psychique, c’est une colère qui est dans un mode de télépathie. Ce n’est pas parce que l’Esprit-ego est sur un autre plan qu’on ne le voit pas – en général les Hommes ne le voient pas – qu’il n’existe pas. Donc un jour l’Homme sera en conscience suffisamment développée pour soit aller voir, soit communiquer avec eux. À ce moment-là l’Homme vivra la colère, et à ce moment-là l’Homme équilibrera sa relation avec l’invisible. Une fois que l’Homme aura équilibré sa relation avec l’invisible, il sera sur la Terre, libre, même s’il est prisonnier du corps matériel. Une autre question ? OK.

Bon, je continue au niveau de l’Esprit-ego. Si on en regarde des facettes intéressantes, ils disent que c’est la redistribution sur le plan matériel de la lumière de l’Homme. Autrement dit, pendant l’involution l’Homme n’avait pas de lumière, il était totalement astralisé, et son intellect était au service de l’ego.

Dans l’évolution, à cause du contact télépathique avec le plan mental, l’énergie qui fait partie de la conscience systémique de l’Homme sera redistribuée dans les spirilles de sa conscience mentale, et l’Homme deviendra créatif, c’est-à-dire qu’il pourra accéder selon son besoin, selon sa créativité, selon la nécessité de la manifestation de sa conscience, il pourra accéder à cette énergie-là qui est sans fin. Et il pourra la redistribuer dans le monde, soit en faisant un travail d’architecture, soit en faisant un travail de médecine, soit en faisant un travail de psychologie, dans n’importe quel domaine.

Et l’Homme automatiquement créera de nouvelles formes, des formes qui seront totalement allégées, et des formes qui n’auront plus empire sur sa conscience. C’est dans ce sens-là que l’ego-Esprit sera pour l’Homme, même pour l’Homme conscient, une révélation instantanée, parce qu’il y a tellement de puissance, tellement de liberté dans la lumière que l’Homme en tant que mortel ne peut plus penser NE PAS SAVOIR. Ça deviendra pour l’Homme une impossibilité.

À ce moment-là, l’Homme sera comme une bille qui tourne dans l’huile et il pourra assurer son mouvement rotationnel à l’infini. Il sera dynamisé à l’infini, et lorsque le temps de la mortalité viendra, il poursuivra son mouvement de vitalité sur un autre plan, mais à ce moment-là un plan conscientisé, c’est-à-dire un plan morontiel au lieu d’un plan astral. C’est dans ce sens-là qu’on dit que l’Homme un jour ne mourra pas. Ça ne veut pas dire qu’il ne mourra pas physiquement, mais il ne perdra pas sa conscience en astralité, parce que le contact avec l’ego-Esprit sera maintenu au-delà du moment où il aura cessé de respirer dans le matériel.

Donc l’Homme ne retournera pas à la matière. Il n’aura pas le besoin ou le cafard que les morts vivent quand ils sortent du corps matériel, d’être obligés de passer dans un tunnel et d’attendre de venir en contact avec des entités qui le reconnaissent, et de vivre pendant ce parcours extrêmement pénible pour certains, toute la mémorisation de leur conscience.

L’Homme n’aura plus de mémoire astrale. Donc lorsqu’il mourra, il passera directement en conscience morontielle. Il n’aura plus à revivre l’ignominie du musée astral de sa conscience planétaire et attendre au bout de là, de rencontrer des amis, des belles-mères ou des gens qui sont déjà morts et qui ne peuvent lui apporter aucune science, aucun lien, aucun support, parce que même eux n’ont aucun contact avec la lumière.

Il n’y a rien de plus niaiseux, de plus “con”, de plus ignorant qu’un mort ! D’ailleurs ils sont aussi ignorants que nous, il n’y a pas de différence. Je ne veux pas manquer de respect pour eux, mais ils sont aussi “cons” que nous. Et ne croyez pas, parce qu’on vous dit, parce que l’entité ou un guide spirituel vous dit : “Ah ! Moi je viens d’un haut plan spirituel, je suis un maître ci ou je suis un maître ça”. Même les maîtres sont des “cons”. Être mort, c’est déjà être “con” ! (rires du public).

Je reçois une personne la semaine dernière qui me dit : “Monsieur Bernard, je suis allé dans la forêt et j’étais dans un bateau… Il était tard la nuit…. Papapa… Et tout à coup j’ai vu cet engin dans les airs, cet engin haut de cent-cinquante pieds” ! Et il me dit : “Qu’est-ce que vous pensez”… ? Je lui dis : “Qu’est-ce que je pense, vous me dites que vous avez vu un engin”… Il me dit : “Oui, mais qu’est-ce que vous pensez de l’engin”… ?  Je lui dis : “Je ne pense rien, je ne pense pas, je ne peux pas penser. Premièrement je ne peux pas croire ce que vous me dites. Je ne veux pas dire que vous n’avez pas vu d’engin, mais je ne peux pas mettre de valeur dans votre engin parce que votre engin peut être astral, votre engin peut être morontiel, votre engin peut être totalement le produit d’un intense désir de venir en contact avec des étrangers de l’espace”…

“Donc vous avez créé vous-même votre propre égrégore astral, et on vous a présenté selon votre personnalité l’engin que vous aviez besoin de voir. Donc votre engin, ça fait partie de votre expérience, ça ne fait pas partie de la mienne. Mais si jamais l’engin revient et que vous avez suffisamment de conscience pour pouvoir le photographier, leur dire de venir me visiter chez nous, à ce moment-là on verra. Mais en attendant, oubliez ça l’engin”…

C’est plein de gens qui voient des engins, qui entrent dans des engins, qui se font astralisés dans des engins, qui vivent des opérations dans des engins. Mais ça ne veut pas dire qu’ils vivent réellement contact avec ce que l’on appelle des formes extraterrestres. Ce n’est pas fini le problème et les illusions du monde extraterrestre. Je vous assure que moi-même, en tant qu’individu, je ne crois même pas que ça existe ce qu’on appelle des “extraterrestres”.

Je sais que je vais rendre malheureux certains individus parmi vous, mais je vous assure que… Même je vous fais une lecture. Bon, je demande à mon ego-Esprit : “Est-ce que les extraterrestres existent”… ? Regardez la réponse. La réponse qui vient, c’est que : “Ce n’est pas dans la substance de notre expérience de prendre conscience d’entités supramatérielles sur notre plan parce que nous n’avons pas la conscience de traiter avec eux”.

Réponse numéro deux : “Le phénomène extraterrestre fait partie de l’astralisation de la conscience de l’Homme pour le développement de sa spiritualité”. Il dit : Nous ne pouvons pas vous dire si les extraterrestres existent ou non, mais”… Qu’est-ce qu’il a dit ? Là, ils font de l’humour ! Ils disent : “Nous ne pouvons pas vous dire pour sûr si les extraterrestres existent ou non parce que même nous, nous ne savons pas” (rires public). Ça, c’est rire de nous, c’est réellement rire de l’Homme, ils ont de l’humour.

Autrement dit, l’Homme ne peut pas se permettre de CROIRE. Après ça, si vous me dites… Autrement dit, si je rencontre l’Homme et que je sais que l’Homme ne peut pas croire, et que je repose la même question, là on me dira si les extraterrestres existent. Vous comprenez comment ils sont intelligents ! Ils ne diront jamais à l’Homme, tant qu’il peut croire, si les extraterrestres existent. Moi je ne peux pas croire et si je demande si les extraterrestres existent, on me répond : “Ce n’est pas de tes affaires”.

Ça continue toujours parce qu’on ne veut pas que je parle des extraterrestres en public. Vous voyez comment est-ce que c’est important de ne pas croire. La plus grande leçon de ma vie, de mon expérience, c’est de ne pas croire. C’est la plus grande des leçons que j’ai eue. Et quand vous ne croyez pas et que l’extraterrestre vient chez vous dans votre salon, il n’y plus de problème. Mais tant que vous croyez et qu’un extraterrestre vient ou ne vient pas dans votre salon, vous avez un problème.

C’est plus important pour l’Homme de ne pas croire que de savoir et de connaître les entités ou la nature des entités systémiques qui existent et qui évoluent en dehors de sa spatio-temporalité, parce que l’Homme qui vient en contact avec des entités d’un plan ou d’un autre, d’une dimension ou d’une autre, et qui n’est pas dans un Esprit libre, il est automatiquement voué à l’esclavage et à des formes d’esclavage qui feraient – ce que nous avons connu pendant l’involution – une petite barbarie.

Je connais des gens qui ont perturbé leur vie, qui ont perturbé leur existence, qui ont détruit leur famille parce qu’ils ont cru aux extraterrestres, qui ont fait des voyages et à gauche et à droite en Europe, aux États-Unis pour voir, pour rencontrer. Vous vous rappelez la secte américaine qui s’est suicidée ? Quarante, cinquante individus qui se sont suicidés parce qu’ils ont cru qu’ils étaient en contact avec des extraterrestres ! C’est abominable la croyance, c’est abominable. Jamais vous ne saurez de moi si le phénomène Ovni est réel ou non, jamais ! Jamais vous le saurez !

Lecture sur la croyance. Ils disent que la croyance a été utilisée par les plans depuis des âges pour empêcher l’Homme d’atteindre sa conscience systémique… Abominable ! Il y a une autre chose qui est très dangereuse au niveau de la croyance. Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui au lieu d’aller à l’école comme tout le monde, aller à l’Université, aller chercher des bacs, aller chercher des doctorats, des maîtrises, qui se consolent dans les sciences occultes ou dans les sciences ésotériques pour compenser du fait qu’ils n’ont pas d’éducation normale. C’est très dangereux, ça !

Vous êtes mieux d’aller à l’Université, à l’école, apprendre les chiffres, la géographie, les choses normales, que vous remplir la tête de connaissances ésotériques ou occultes par compensation, pour des notions académiques que vous n’avez pas acquises. C’est très dangereux, très dangereux. Et ensuite on se demande pourquoi les individus sont manipulés par des grands parleurs, des faiseurs de mots, des faiseurs de phrases, des gens dangereux comme nous sommes, parce qu’ils n’ont pas suffisamment développé d’intelligence critique ! L’Université, la science va vous donner de l’intelligence critique. Vous ne pouvez pas avec facilité renverser les doctrines rationalistes des gens qui à l’Université, les médecins, les philosophes, les ingénieurs, vous enseignent !

mise à jour le 23/06/2024

Retour en haut