PE-111 La dépersonnalisation de la pensée

“BdM : Question ? Pas de question ? Q : Bernard, qu’est-ce qu’un parent peut faire avec un enfant qui ne s’endort pas, qui ne dort pas la nuit ? Qu’est-ce qu’on peut faire ? On peut faire quelque chose ? BdM : Je vous parlerai tout à l’heure de ça. C’est des choses personnelles ça. Posez-moi des questions là… Q : Quelle est la relation du corps avec la descente de l’Esprit ? BdM : Quelle est quoi ? La relation du corps avec la descente de …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

BdM : Question ? Pas de question ?

Question : Bernard, qu’est-ce qu’un parent peut faire avec un enfant qui ne s’endort pas, qui ne dort pas la nuit ? Qu’est-ce qu’on peut faire ? On peut faire quelque chose ?

BdM : Je vous parlerai tout à l’heure de ça. C’est des choses personnelles ça. Posez-moi des questions là…

Question : Quelle est la relation du corps avec la descente de l’Esprit ?

BdM : Quelle est quoi ? La relation du corps avec la descente de l’Esprit ? C’est intéressant, c’est intéressant ça. Si on fait une lecture là, premièrement ils disent : Le corps c’est une enveloppe, l’Esprit c’est la source de votre conscience, l’ego c’est l’interférence avec ça, mais c’est le connecteur. Puis quand l’Esprit et le corps sont unifiés, le corps ne fait pas interférence avec. Quand ils disent le “corps” pour eux autres là, c’est tout ce qui constitue notre nature animale. Notre nature animale, c’est vos émotions, vos pensées subjectives, vos réflexes. Tout ça là, quand c’est harmonisé à ce qu’on appelle l’Esprit, à ce moment-là il n’y a plus de problème.

Question : Le corps, il est régi comment ?

BdM : Le corps a ses propres lois, le corps est régi par des lois fondamentales, des lois biologiques, ainsi de suite, puis dépendant du niveau de conscience que vous avez puis le rapport que vous avez avec l’Esprit… L’Esprit est capable de modifier des aspects de tout ça, seulement jusqu’à un certain point. Ça fait que là, je fais ma conférence, posez-moi des questions, rien que des questions pour un sujet. En avez-vous des questions pour un sujet ?

Question : Ce qui m’intéresse moi, c’est la guérison, la guérison par des guérisseurs…

BdM : OK. Yen a-t-il d’autres ?

Question : L’esprit critique !

BdM : L’esprit critique. Y en-a-t-il d’autres ? Il faut que ce soit des choses qui intéressent tout le monde. La culpabilité ? Ça, c’est intéressant ! Vous ?

Question : Il y en a qui disent qu’ils arrêtent de manger pendant deux ou trois ans… BdM : OK. Y en a-t-il d’autres ?

Question : La dépersonnalisation de la pensée ?

BdM : La dépersonnalisation de la pensée. Ça, c’est intéressant ! Ça, ça peut intéresser tout le monde. OK. La dépersonnalisation de la pensée, OK. Je vais vous faire une lecture de ça, puis probablement qu’ensuite je vais continuer. Ça vous intéresse la dépersonnalisation de la pensée ? C’est important ça, de comprendre ça au niveau de l’évolution de la conscience de l’Homme, au niveau de l’ego. Ça fait que je vous fais des lectures là.

Premièrement, ils disent : Pour que l’Homme ait une pensée qui est dépersonnalisée, il faut qu’il ait d’abord conscience de nous autres, il faut qu’il ait conscience des plans. Il faut qu’il ait conscience d’une communication télépathique avec les plans, il faut qu’il ait un certain niveau, il faut qu’il ait une certaine capacité en tant qu’ego de réaliser que la pensée vient d’ailleurs. OK. Puis quand l’Homme vit une dépersonnalisation de sa pensée, il s’aperçoit pour la première fois dans sa vie qu’il n’est plus seul.

L’Homme n’est plus seul, ce qui veut dire que l’Homme a l’habilité de faire interface avec eux autres, avec sa source, et cette capacité de faire interface avec sa source, ben, ça l’amène à un autre niveau de conscience mentale que j’appelle un niveau de conscience supramentale. Et à ce moment-là,l’Homme est capable sur le plan matériel de comprendre la vie, mais à partir d’une perspective qui n’est pas humaine, autrement dit qui n’est pas conditionnée par sa nature animale.

Ça fait qu’à ce moment-là, il peut avoir un portrait très, très, très, très vaste de sa conscience personnelle, de sa vie, des raisons de ci, de ça, de ce qui se passe dans le monde, de l’évolution du monde. Autrement dit, iI commence à avoir accès à des réponses qui sont universelles, qui font partie de la conscience de tout le monde, puis des réponses qui ne sont pas colorées par l’ego.

Puis ils disent que dans la dépersonnalisation de la pensée, il faut que l’ego apprenne à supporter ou à accepter le fait d’être habité, puis ce n’est pas évident ça pour l’Homme, parce pendant l’involution il a été dit à l’Homme qu’il avait un libre arbitre. Dans l’évolution l’Homme va devenir libre, mais en devenant libre il va s’apercevoir que la raison pour laquelle il est libre, c’est parce qu’il n’est plus dans l’illusion du libre arbitre.

Mais la conscience de la liberté dans l’évolution va être différente de la conscience du libre arbitre dans l’involution, dans ce sens que l’Homme va participer mentalement, consciemment, à un dialogue intérieur basé sur la télépathie et non pas sur l’intuition mais la télépathie. Et ultimement, l’Homme au cours de l’évolution va avoir une conscience mentale, c’est-à-dire une conscience basée sur un rapport intelligent entre lui en tant que mortel et sa source, mais pas dans une relation d’assujettissement, mais dans une relation d’égalité ; pas dans une relation spirituelle, mais dans une relation de conscience mentale à conscience mentale.

Ça fait que ça, automatiquement, ça va donner à l’Homme un statut psychologique, un statut évolutionnaire, un statut mental, un statut de conscience, une capacité de comprendre qui va être très vaste, parce qu’il ne sera plus limité par le phénomène de la réflexion subjective qu’on appelle, entre parenthèses, la pensée, la logique.

Ça ne veut pas dire que l’Homme va être illogique, mais ça veut dire que l’Homme aura accès à d’autres niveaux de conscience pour pouvoir parfaire une partie de son évolution mentale, qui sera le résultat de cette connexion-là avec les autres plans, donc qui sera dans le fond une dépersonnalisation. Dépersonnalisation, ça veut dire accepter ou pouvoir en tant qu’ego accepter la présence d’une autre intelligence, mais pas dans un mode ou dans une relation de dominant/dominé.

Puis c’est là que ça va être le plus “tough” (difficile). Pendant que l’Homme va avoir une relation spirituelle avec les plans occultes, il va avoir une relation dominant/dominé, parce qu’une relation spirituelle avec l’invisible ça impose sur l’Homme ce que j’appellerais moi, une catéchèse psychologique, c’est-à-dire une façon de croire ou une façon de penser spirituellement qui n’est pas à son avantage, parce que c’est encore basé sur ce que j’appelle la mémoire de la race.

Alors que dans l’évolution, quand l’Homme va sortir de la mémoire de la race, il va être seul. “Seul”, ça veut dire qu’il ne pourra plus utiliser la mémoire de la race, qu’il soit Chinois, Africain, Allemand, ainsi de suite, qu’il soit n’importe quoi… Il ne pourra plus utiliser la mémoire de la race pour se donner une fondation psychologique au niveau de l’ego. Ça ne veut pas dire qu’il ne comprendra pas ce qui se passe en Chine, ce qui se passe dans la religion juive, ce qui se passe dans la religion catholique, ce qui se passe… Il va comprendre, mais il sera “au-dessus de”. Pourquoi ? Parce qu’il ne sera plus rattaché à des systèmes de croyance parce que quand tu es conscient des plans, tu ne peux plus croire !

Quand tu penses, tu peux croire, mais quand tu es en communication télépathique avec les plans, tu ne peux plus croire parce que cette faculté-là t’est enlevée. C’est une faculté ça, qui fait partie du libre arbitre, la croyance ! C’est une faculté qui fait partie de l’involution. Quand l’Homme va passer de l’involution à l’évolution, il ne pourra plus croire, même s’il le voulait il ne pourrait pas, parce que croire c’est très dangereux.

Si on prend la croyance là, sur le plan de l’évolution, croire c’est très dangereux. Pendant l’involution, c’était nécessaire parce que l’Homme n’était pas capable de penser par lui-même, l’Homme se nourrissait des opinions extérieures à lui-même, les philosophies, les religions, les ci, les ça. Dans l’évolution, l’Homme va être en contact télépathique, donc il n’aura plus besoin de croire parce qu’il va pouvoir comprendre statutairement sa relation avec l’universel, donc il va avoir conscience de son niveau d’évolution, il va avoir conscience de son statut universel.

Il va avoir conscience des structures cosmologiques de l’univers local dans le sens qu’il va comprendre comment l’invisible fonctionne par rapport à l’Homme, comment la mort fonctionne par rapport à l’Homme, comment les Éternels fonctionnent par rapport à des entités cosmiques. Puis comment est-ce que toute la psychologie de la politique universelle détermine l’évolution sur la Terre pour des millions d’années. Ça fait qu’à ce moment-là, l’Homme ne pourra plus croire, parce que rendu là tu ne peux plus te permettre de croire. Si tu crois, tu capotes, ça fait que tu ne peux plus croire.

Il faut que tu saches ou que tu ne saches pas ! Si tu ne sais pas quelque chose, c’est parce qu’ils ne veulent pas te le dire, autrement dit tu n’y as pas accès. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas de tes affaires. Pourquoi ? Parce que ça ne t’aidera pas. Pourquoi ? Parce que pour te protéger de développer trop de formes. Pourquoi ? Pour t’empêcher de dire des choses dans le monde qui ne devraient pas être dites dans le monde, parce que l’Homme n’a pas besoin de savoir ça. Autrement dit, l’Intelligence c’est très intelligent.

Autrement dit les plans savent, connaissent les lois de conséquences de ce qui peut être connu sur une planète dans un certain temps, en fonction de l’immaturité par exemple de l’Humanité, ou en fonction du statut spirituel d’une Humanité. Souvent nous autres les Hommes, on a tendance à dire : “Ah ! Ben j’aimerais ça, savoir ci. Ah ! Ben j’aimerais ça, savoir ça”. Mais je peux vous assurer que s’il y a des choses que l’Humanité savait aujourd’hui, il y aurait une grosse crise psychologique sur la Terre. Pourquoi ? Parce que l’Homme, encore, si on revient à sa nature animale, il a des émotions et l’Homme n’est pas capable de vivre sa conscience mentale sans que les émotions interfèrent avec.

Si les émotions puis la mentalité étaient séparées – ce qui peut être fait à partir des plans – à ce moment-là il n’y a plus de problème, parce que c’est à ce moment-là que tu ne peux plus penser subjectivement. Ça fait qu’à ce moment-là, le contact avec les plans, le phénomène d’habitation, le phénomène de la télépathie n’est plus un problème, parce que ne pouvant plus penser subjectivement, autrement dit ne pouvant plus utiliser de l’énergie émotionnelle dans ton mental, tu es libre de savoir. La seule chose, c’est qu’après ça tu ne t’en rappelles plus.

Tandis que pendant l’involution, quand l’Homme pensait savoir quelque chose, quand l’Homme avait accès à de la connaissance, il s’en rappelait. D’ailleurs ça faisait partie de la mesure de son intelligence de s’en rappeler. Tandis que dans l’évolution, l’Homme n’a pas à s’en rappeler. Pourquoi ? Parce qu’il est toujours en relation vibratoire avec les plans ; ça fait que s’il a besoin de savoir quelque chose, c’est comme si la “champlure” (robinet) elle s’ouvre. Il a toujours accès à de l’eau dans la “champlure” !

Ça fait que si tu as accès à de l’eau dans la “champlure”, ben, tu n’as pas besoin de mesurer ou tu n’as pas besoin de garder ce qui sort de la “champlure”. C’est toujours de la créativité instantanée. Ça, ça fait partie du contact télépathique avec les plans. Le problème sur le plan évolutionnaire, c’est que ce contact télépathique là avec les plans va se faire sur une base individuelle dans le monde. Ça ne se fera jamais sur une base collective, parce que quel que soit le niveau de conscience occulte qu’un Homme puisse avoir sur une planète expérimentale telle que la Terre, à partir du moment où il sort de l’involution, c’est-à-dire à partir du moment où il n’est plus dans le processus de la formation de l’ego, il est dans le processus de l’unification de l’ego avec les plans.

Eà ce moment-là, il n’a plus besoin en tant qu’être, il n’a plus besoin de penser. C’est sûr que ça va prendre du temps avant que l’Homme n’ait plus besoin de penser, parce que l’Homme ne peut pas vivre en général sur la Terre, l’Homme ne peut pas vivre des initiations majeures, mais avec la science, avec la psychologie évolutionnaire, avec l’explication finalement des structures mentales et psychiques de l’Homme, éventuellement l’Homme va finalement en arriver petit à petit à reconnaître qu’il est habité.

Et en reconnaissant ça, petit à petit, sa conscience va grandir, son élocution va changer, sa façon de voir va s’altérer, sa compréhension va devenir très profonde, et en tant qu’ego il va devenir très transparent, mais ça, ça se fera sur une base individuelle. Il n’y aura jamais de collectivité ressuscitée de cette transformation-là, parce que quel que soit le niveau de connaissance que vous ayez au niveau occulte, vous ne pourrez jamais sur la Terre en former une religion, en faire une religion ou en faire un système de pensée, parce que ça n’appartient plus à l’ego.

Et ça, c’est un des grands projets d’évolution de l’Homme sur la Terre, parce qu’au niveau universel, au niveau des plans, au niveau du plan mental, c’est la fin des religions. La fin des religions, quand je parle de la fin des religions, ça ne veut pas dire que la religion va arrêter demain matin. Ça veut dire qu’au niveau des plans, à partir du moment où l’évolution commence et qu’il y a de nouveaux rayons de création qui sont mis en vibration pour l’Homme sur la Terre, les initiés qui viennent ou qui viendront, ne viendront plus amener à l’Homme une conscience spirituelle, ils vont amener à l’Homme une conscience mentale.

C’est dans ce sens-là que c’est la fin des religions, donc à partir du moment où c’est la fin des religions, c’est la fin des sectes. À partir du moment où c’est la fin des sectes et des religions, c’est le début de l’individualisation de l’Homme, ça veut dire que la conscience collective a fini d’opérer sur le plan psychologique de l’ego et d’absorber l’ego dans sa structure philosophique ou dans sa structure religieuse. Autrement dit, elle n’est plus capable de garder l’ego dans la conscience ou dans la mémoire de la race.

C’est pour ça que l’Homme conscient sera libre de la mémoire de la race, ça fait que si vous êtes Chinois, si vous êtes Indien, si vous êtes Allemand, Français, “whatever it is”, que vous soyez n’importe quoi, si vous êtes conscients… Quand l’Homme sera conscient, sa relation avec les Hommes de différentes nations sera une relation totalement supramentale ; ça ne sera plus une relation mentale, donc ce ne sera plus une relation psychologique basée sur des facteurs culturels.

Et les Hommes, Chinois, Français, Allemand, “whatever”, se comprendront instantanément. Pourquoi ? Parce qu’ils auront une conscience vibratoire. Ils seront en télépathie. Donc à ce moment-là, on s’apercevra que l’intelligence n’appartient pas à l’ego, que l’intelligence passe par l’ego et comme il n’y aura plus de problème à ce niveau-là, l’orgueil disparaîtra. Ça fait qu’à ce moment-là, les relations entre les hommes et les femmes sur la Terre seront des relations basées sur un niveau d’harmonie qu’on ne connaît pas aujourd’hui. Parce qu’il faut qu’on en arrive à un terme, sur la Terre, des conflits issus des consciences spirituelles, des consciences religieuses, puis des consciences politiques.

On le vit là, puis on n’a pas fini de le vivre, on a tout le vingt-et-unième siècle à épurer un karma mondial, puis ce karma mondial là va être épuré de manière très très choquante, parce que l’Homme, les gouvernements, les structures, les Églises, les individus, ont à réaliser que l’Homme doit se libérer de ce qu’on appelle l’ignorance fondamentale de la conscience planétaire.

Et l’ignorance fondamentale de la conscience planétaire, c’est l’importance qu’on met dans les religions sur la Terre ; l’importance qu’on a mis dans les idéologies sur la Terre dans le passé. Il y en a encore là, mais les grandes idéologies, par exemple l’idéologie du communisme en Russie, ça, ça été éteint en 1989 avec Gorbatchev. Il y en a encore de l’idéologie sur la planète, mais c’est en train de s’effacer ça, parce que la globalisation, les échanges commencent à rentrer dans un mouvement collectif.

Mais les religions sont encore très puissantes, et tant que les religions vont exister sur la Terre, l’Homme sera prisonnier des forces occultes. Alors étant prisonnier des forces occultes, l’Homme sur la Terre, les masses – pas les individus conscients – mais les masses vivront des grands chocs et seront obligés de vivre une épuration karmique en relation avec leur relation nationale, ethnique, liée à ces grands égrégores là, puis c’est ça qu’on est en train de vivre là.

Quand l’Homme va passer à une conscience mentale, quand l’Homme aura une conscience télépathique avec les plans, ben, c’est évident que tout ça, ça va s’évanouir, parce que quand un Homme ne peut plus croire et qu’il est en conscience télépathique, à ce moment-là il a une compréhension parfaite de ce qui se passe dans le monde, il a une compréhension parfaite des illusions universelles et cosmiques qui régissent l’évolution de l’Humanité.

Il est très très conscient du mensonge cosmique. Et un Homme qui est conscient du mensonge cosmique n’est plus intéressé à “se faire chier” par personne. Ça fait que ça, ça vous donne un petit peu une idée là, pour répondre à votre question qui est très bonne. Y en a-t-il d’autres questions qui sont bonnes ? Quand je ne réponds pas à vos questions, ce n’est pas parce que je ne veux pas y répondre, mais il faut que je prenne des questions qui peuvent servir à tout le monde. Ça fait que si vous m’arrivez avec une question qui peut servir à tout le monde, je vais y répondre, puis en même temps, ça vous donne une chance de poser des questions. Si vous me posez des questions personnelles, je ne répondrai pas. Oui ?

Question : Comment faire la différence entre le lien télépathique qui s’avère des plans, et que ce n’est pas de l’astral, comment faire la différence ?

BdM : C’est avec le temps ça. Avec le temps, vous allez le réaliser parce qu’avec le temps, vous allez réaliser qu’est-ce que c’est “être intelligent”, puis ce qui ne l’est pas. Puis ultimement, quand vous avez une communication interne qui est intelligente, elle est créative, pas de problème ! Ce qui est intelligent, ça ne se discute pas. Ce qui n’est pas intelligent, ça se discute ! Si tu te fais dire dans ta tête que tu es un “sans-dessein”, ce n’est pas intelligent de te faire dire ça, tu sais que ce n’est pas ça, tu sais que tu es manipulé.

Ça fait que si l’Homme, dans sa conscience psychologique, réalisait jusqu’à quel point il est manipulé, il n’en reviendrait pas. Il s’apercevrait qu’un grand pourcentage des pensées qui passent, qui sont filtrées par son ego, sont des pensées qui ne sont pas intelligentes, puis c’est pour ça qu’on ne se connaît pas soi-même. Sans ça, ça serait une affaire d’enfant de se connaître soi-même, puis on pourrait connaître les autres. Mais avant qu’on connaisse les autres, il faut qu’on se connaisse soi-même.

Ça fait que la manipulation de l’Homme sur la Terre, ça fait partie de la conscience expérimentale de l’Humanité, ça fait partie d’un grand grand envoûtement astral qui dure depuis des millions d’années. Puis maintenant qu’il y a un retournement dans l’évolution de l’Homme, parce que l’Homme aujourd’hui est évolué sur le plan mental, sur le plan intellectuel, sur le plan science, ainsi de suite, l’Homme est rendu, est devenu un grand penseur.

Et à ce moment-là, étant devenu un grand penseur, il est capable de passer à une autre étape qui est celle de devenir un grand receveur d’une communication télépathique. Occupez-vous jamais trop trop de la question : “Est-ce que c’est astral ou est-ce que c’est mental”… ? Est-ce que c’est intelligent ? C’est ça votre réponse, puis si ce n’est pas intelligent, vous le “flushez”.

Que ce soit mental ou astral, si ce n’est pas intelligent, vous le “flushez”, parce que sur les plans, ils sont capables de vous tester, de vous envoyer une “petite vite” pour voir si vous “pognez”. Si vous “pognez”, ben, ils vont vous en envoyer d’autres “petites vites” jusqu’à ce que ça ne “pogne” plus. C’est un petit peu de même que ça marche, c’est du “training”. D’autres questions intelligentes qui servent à tout le monde ? Oui ?

Question : Le processus d’égalisation entre l’ego ou la conscience égoïque puis la conscience, le processus d’égalisation entre les deux… BdM : Ça, c’est intéressant. Aimez-vous ça les questions/réponses, de même là ? OK. Y en a-t-il qui n’aiment pas ça ? Gênez-vous pas ! Parce qu’il y a du monde : “Ah ! Ben, c’est Bernard de Montréal qu’on veut entendre parler”. Mais je parle ! (rires du public). C’était quoi votre question ?… Si vous êtes réellement objectifs, vous devriez être capables – parce que les questions que j’ai choisies qui sont bonnes pour tout le monde – si vous êtes objectifs, vous devriez être capables d’apprécier les questions que les gens demandent dans la salle. Si vous n’êtes pas capables de faire ça, vous avez un problème. Oui ?

Question Le processus d’égalisation de la conscience psychologique, de la conscience égoïque, et de la conscience supramentale se fait comment ?

BdM : Il va se faire au fur et à mesure où l’Homme en tant que penseur va commencer à réaliser que la pensée vient d’ailleurs. Ça, c’est une première étape. Ensuite, l’Homme va s’ajuster à ce phénomène-là, parce qu’une fois que l’Homme va commencer à réaliser que la pensée vient d’ailleurs, il y a un travail initiatique qui va se faire sur lui, dans le sens qu’il va être amené à voir les nuances, les subtilités de la pensée.

En voyant les subtilités de la pensée, l’Homme va devenir extrêmement intelligent, pas dans un sens didactique du terme, mais dans le sens de voir clair à travers lui-même et de voir clair à travers les autres. À ce moment-là, ça va amener… L’Homme sera à un point où il ne pourra plus se faire mentir dans sa tête. Quand l’Homme ne pourra plus se faire mentir dans sa tête, l’Homme sera très très conscient. Ça marche ? Une autre question intelligente ?

Question : Qu’est-ce qui fait que l’ego s’objecte aux plans ?

BdM : L’ego s’objecte aux plans parce que le contact avec les plans c’est difficile, ça met l’Homme en vibration, ça met l’Homme en face d’une réalité qui ne fait pas nécessairement son affaire. Donc l’ego en tant qu’être, il a raison de se mettre en objection avec les plans. Par contre, au fur et à mesure où il va avancer dans sa conscience, puis au fur et à mesure où sa conscience va être plus élargie, à ce moment-là ça va être plus facile pour lui de l’absorber ça, pas de l’accepter, mais de l’absorber ce contact avec les plans.

Et à ce moment-là, il en souffrira moins. Moi, je ne pense pas qu’un Homme… Même moi, j’ai un contact avec eux autres ça fait trente ans, puis ils me cassent les pieds, puis je n’accepte pas tout le temps ce qu’ils me travaillent, par contre je comprends. Ça fait que la différence entre moi puis vous autres, c’est que je suis capable de le comprendre, puis même dans mes plus grandes souffrances, j’ai été capable de dire : “Bon, ben, je comprends. OK. Je comprends”.

Mais pour ça, il faut être habitué, il faut être devenu un grand athlète du mental. Ça fait que plus l’Homme va devenir un grand athlète du mental, plus il va pouvoir dire à son coach : “Ouais, c’est vrai, tu as de l’allure, tu ne vaux pas “d’la marde”, je l’ai dans le cul parce que tu me fais souffrir, mais je le sais que tu me l’amènes pour gagner la médaille olympique”. C’est un peu de même que ça marche. Parce qu’ils ont toujours raison, c’est évident qu’ils ont toujours raison, ils voient très loin.

Pour nous autres qui voyons très court, à court terme, c’est difficile, puis ils ne peuvent pas nous donner trop de pouvoir, autrement dit ils ne peuvent pas au niveau de la télépathie donner à l’Homme trop de voyance, parce que s’ils donnaient à l’Homme trop de voyance, il ne pourrait plus faire de travail sur lui, l’Homme se spiritualiserait occultement. Et à ce moment-là l’Homme développerait sur la Terre, créerait sur la Terre des religions. Ils vont toujours garder l’Homme à la limite, à la limite, à la limite.

Puis même quand l’Homme aura des pouvoirs, parce que l’Homme va expérimenter des pouvoirs à différents niveaux dans son évolution, ils vont lui retrancher la mémoire, ça fait que ça ne reviendra jamais à l’ego ça, il n’y aura jamais d’orgueil là-dedans. L’Homme ne pourra jamais faire de magie noire à partir de l’occulte. C’est un petit peu de même que ça marche.

Sans ça, si on était trop dans l’ego, puis qu’on avait trop de pouvoir occulte, trop rapidement, sans transmutation, c’est évident qu’on voudrait jouer des “games” mentales, on voudrait communiquer avec le monde par télépathie, on voudrait se promener dans l’astral pour voir ce que l’autre fait, on voudrait influencer le monde, on voudrait faire de la magie noire, on voudrait contrôler, parce que l’Homme sur le plan involutif veut contrôler. Pourquoi ?

Parce qu’il n’a jamais eu de puissance, mais quand l’Homme aura une puissance réelle, autrement dit une puissance basée sur sa relation avec sa source qui est totalement créative, à ce moment-là il n’aura plus besoin de pouvoir parce que la puissance c’est totalement créatif, et c’est sa créativité qui sera son pouvoir, c’est sa créativité qui sera sa plateforme. Puis à ce moment-là, étant extrêmement transparent, il n’y aura plus d’orgueil, il n’y aura plus de domination parce que dans la définition de l’évolution, c’est la destruction de la domination.

Ça fait qu’ils sont obligés, ils savent qu’on n’est pas prêt à ne pas dominer, mais ils savent qu’on va en arriver un jour à ne pas dominer. Alors l’initiation nécessaire pour ça, pas trop de pouvoir pour ça, donc l’ego lui, n’est pas prêt à accepter sa relation avec eux autres, puis il a raison. Mais dans le temps, il va voir que c’est intelligent, puis c’est créatif, puis c’est intelligent, puis c’est créatif, puis c’est intelligent, puis c’est créatif ! Puis ayant pris conscience de tout ça des milliers, puis des milliers, puis des milliers de fois, éventuellement le besoin de domination va cesser chez l’Homme, et à ce moment-là l’Homme sera totalement en puissance. Question ?

Question : J’ai entendu dans une conférence antérieure que c’était facile de voir la différence entre l’astral puis l’Esprit, dans le sens que l’astral était toujours stupide, puis l’Esprit c’était toujours intelligent. Est-ce que c’est un bon point de départ ?

BdM : Pas nécessairement, pas nécessairement, parce que l’astral peut être intelligent aussi, dans le sens que l’astral peut déjouer l’Homme. Puis l’Esprit peut être intelligent aussi, puis il peut déjouer l’Homme. Éventuellement ça devient facile de voir la différence entre l’astral puis le mental, mais au début, ce n’est pas évident, mais éventuellement oui, parce qu’éventuellement tu vois clair. Tu vois clair, puis quand tu vois clair ta conscience est à la mesure de tout ça.

Mais au début, ce n’est pas facile, parce que si c’est une entité spirituelle, à ce moment-là, ben, elle peut te faire plaisir, puis elle peut te donner de la voyance, puis elle peut te dire : “Bon, ben, tel numéro va sortir en fin de semaine. Là, en fin de semaine, tel numéro au loto Québec sort”. Là, tu es content, mais tu ne réalises pas que c’est une “pogne”, c’est comme du miel pour la mouche, ce n’est pas des cons ! Au niveau mental, c’est la même affaire.

Ils vont toujours utiliser la faiblesse de l’Homme pour un travail. La seule différence, c’est qu’au niveau du mental, c’est des Esprits de la forme qui travaillent, tandis qu’au niveau de l’astral, c’est des morts qui nous cassent les pieds. Même si c’est des morts gourous, c’est des morts pareils. Un mort c’est un mort ! Tant que l’Homme a un contact avec des morts, avec le bas astral ou le haut astral, ça n’a pas d’importance, un mort c’est un mort. Sais-tu qu’est-ce que c’est un mort ? Regarde bien ça…

Un mort c’est une entité qui essaie de chevaucher l’Homme. Les morts les plus évolués chevauchent l’Homme spirituellement ! Les morts les moins évolués chevauchent l’Homme de façon totalement tragique, les meurtres, la schizophrénie… Ça fait qu’un mort c’est un mort ! Ça fait qu’il faut se méfier des morts ! C’est pour ça que quand l’Homme va passer de l’involution à l’évolution, tout ce qui est de religion, de spiritualité, ça va sauter ça.

Question : Bernard, dans votre graphique, en fait, le point de départ pour l’Homme là, à partir du moment où il devient conscient, à partir du moment où il commence son évolution, vous avez déjà parlé à un moment donné de neutralité… De neutralité ou quelque chose par rapport… Il n’y a pas un… J’aimerais ça, de définir d’une manière précise peut-être ?

BdM : Mais qu’est-ce que c’est, c’était quoi, je ne me rappelle pas moi, il faut me le dire…

Question : Moi j’essaie de préciser une question, j’ai un peu de difficulté. Autrement dit, le point de départ pour l’Homme, c’est quoi ?

BdM : OK. Le point de départ, à partir de l’évolution, vous voulez dire ? Le point de départ ? Il dit : Il a besoin de réaliser que c’est nous autres qui “run le show”. Une fois que tu es capable de réaliser ça, ben là, l’ego il en prend pour sa claque.

Question : Donc, le point de départ, il est assez large ?

BdM : Il est large, puis c’est chaque individu… Chaque individu va prendre le point de départ selon son évolution, selon sa capacité mentale, selon sa structure émotionnelle. Moi ils ne m’ont pas donné de chance, ils m’ont fusionné ! L’Homme va fusionner avec le temps. Moi ils m’ont fusionné tout de suite parce que j’avais un travail à faire. Ça fait que le point de départ, moi je l’ai vu tout de suite. Par contre, c’était très souffrant.

Question : Il n’y a pas de point de départ idéologique ?

BdM : Ah ! Non, non, non. Oublie ça. Il n’y a pas de philosophie là-dedans. Il n’y a pas de méthode. Autrement dit, s’il vous est dit sur la Terre catégoriquement que l’Homme pense qu’il pense, que vous l’acceptiez ou non, c’est sans importance. S’il est dit à l’Homme que l’Homme pense qu’il pense, ça ne se pense pas, ça ! Un Homme ne peut pas penser qu’il pense qu’il pense. Il faut qu’il sache ! Si ça passe à travers un initié qui dit ça puis qui en souffre pour l’avoir su, pas de problème.

Quand c’est sorti cette information-là… À partir du moment sur la Terre, sur une planète qui a une conscience expérimentale, que l’Homme pense qu’il pense, il est fait à l’os, parce qu’à partir du moment où il t’est dit que l’Homme pense qu’il pense, ils ont le droit de te le révéler, puis ils ont le droit de t’en donner la preuve. Tant que tu ne sais pas, tant que ça n’a pas été dit que l’Homme pense qu’il pense, à ce moment-là ils n’ont pas le droit d’en donner à l’Homme la preuve, parce que l’Homme capoterait, parce que le libre arbitre, ça fait partie des contrats universels sur la Terre.

L’Homme pendant l’involution, pour le développement d’un ego, il lui a été donné la notion qu’il avait un libre arbitre, qu’il était libre dans son arbitre, mais qu’il n’est pas libre en conscience. Ça fait que s’il arrive à un certain moment, dans un cycle d’évolution, où ils vont dire : “Bon, ben maintenant, vous devez savoir que l’Homme pense qu’il pense. On vous le dit”. Que vous l’acceptiez philosophiquement, psychologiquement ou non, ça c’est sans importance. On descend le principe sur la planète, le reste, ça va faire son chemin, quand bien même ça prendrait quinze-mille ans.

Question : Mais on peut penser qu’on pense, mais penser que les autres vont aller aussi au mental (inaudible) ; ça peut quand même être… Pas tout remettre en question mais…

BdM : Vous devez être capables de remettre tout en question ce que vous savez !

Question : Si je le savais, je ne vous le demanderais pas.

BdM : Oh non, pas nécessairement, vous pourriez me le demander, puis ce que je ferais, c’est que je ferais des petits ajustements. Puis si c’était parfait, je dirais : “C’est ça ce que vous dites, c’est ça”. Je serais obligé de vous donner raison. Je n’aurais pas le choix. Je ne peux pas contester ce que vous savez. Je peux contester ce que vous pensez que vous savez, mais je ne peux pas contester ce que vous savez. C’est universel, ce que vous savez. Il n’y a pas rien que moi qui sait, c’est universel, ça appartient à tout le monde.

Question : Mais à différents degrés de compréhension ?

BdM : À différents degrés d’évolution ! Il y a des âmes qui sont capables en incarnation de prendre des grands grands chocs de vie. J’en suis une là ! Il y a d’autres âmes qui vont prendre des chocs de vie à des échelles moindres, ça c’est une affaire d’évolution. Mais le processus demeure le même pour toutes les âmes en incarnation éventuellement de savoir que l’Homme pense qu’il pense. C’est extraordinaire un Homme… Quand l’Homme commence à réaliser qu’il pense qu’il pense, c’est extraordinaire comme réalisation, mais c’est rien que le début.

Avez-vous déjà pensé que ça fait cent ans qu’on commence à faire de la science comme du monde là ? Cent ans, on en est rendu au computer là ? Le dix-neuvième siècle, la révolution industrielle, les machines mécaniques là, on en est rendu au computer là, on est rendu dans la nanotechnologie là, rien que cent ans, imaginez-vous mille ans ! Ce qu’on fait en mille ans ! Dix-mille ans !

Question : Mais la question, c’est est-ce qu’on va être encore là, ou la planète va-t-elle… Autrement dit, est-ce qu’il n’y a pas un compte à rebours à quelque part pour l’évolution ?

BdM : Éventuellement l’Homme va vivre sur le plan morontiel. Donc l’Homme va vivre à l’intérieur de la Terre sur le plan éthérique. Il ne vivra même pas en surface. Les êtres qui vont vivre en surface de la Terre, ça va être les Humanités qui vont rester. Mais l’Homme avancé va vivre en conscience morontielle à l’intérieur de la Terre. Il ne vivra pas à la surface de la Terre. L’Homme va commencer son évolution jupitérienne, mais à ce moment-là, l’Homme n’aura plus besoin de corps physique. Il vivra en conscience morontielle.

Question : Il y a encore du chemin à faire !

BdM : Ben, ça fait partie de l’évolution. Il ne faut pas penser à ces affaires-là.

Question : Ce qui m’intéresse, c’est le point de départ.

BdM : C’est pour ça moi que je ne suis pas intéressé à l’occulte. Pourquoi je ne suis pas intéressé à l’occulte ? Je ne suis pas intéressé à l’occulte, parce que ça donne quoi de savoir ça ! D’abord, je ne crois à rien, moi ! Ça fait que l’occulte, pour moi ça ne me dit rien. Je suis obligé de le faire, je suis obligé de le rendre public. Je suis obligé d’écrire des livres dessus, mais pour moi c’est toujours un job de parler de l’occulte.

Je pourrais vous en donner une conférence un soir sur le centre de la Terre, ça serait bien intéressant ! Mais ça va vous donner quoi ? Ça va vous créer d’autres formes. Il y a du monde (des gens) qui vont faire de “l’overtime” (rires du public). C’est pour ça que ce qui est important pour l’Homme, c’est de comprendre la fondation de son être. Puis la fondation de son être, ça commence où ? Ça commence au niveau de la compréhension du mystère de sa conscience mentale, ce qu’on n’a jamais pu savoir avant, parce que ça ne faisait pas partie de la descente de l’information.

Puis là, c’est rien que ça, là on commence à apprendre que l’Homme pense qu’il pense ! Puis dans sept à huit-cents ans là, l’Homme va commencer à réaliser qu’il n’a plus de corps physique. Ça, ça veut dire que dans sept à huit-cents ans, l’Homme va commencer à avoir une conscience morontielle. Il va être dans son corps physique, tout d’un coup il va sortir, hop, il va être à côté. Avec le temps, il va s’habituer à ça, puis éventuellement, il va être mieux en dehors de son corps physique que dedans. Finalement, le lien va briser puis il va rester en morontialité.

Ça fait qu’on peut dire que la conscience cosmique de l’Homme va commencer dans sept, huit-cents ans. Puis près ça, ça va aller vite, vite, vite, vite, vite ! Mais pour que l’Homme puisse sortir de son corps physique, être à côté, puis le voir et sortir, puis être bien à l’aise, puis se sauver un petit peu, puis aller un peu plus loin, puis un peu plus loin, sans paniquer, puis sans vouloir revenir dedans parce qu’il a peur de mourir, c’est la même affaire au niveau de la pensée.

Si l’Homme n’est pas capable de “dealer” avec le phénomène de la pensée, avec le fait qu’il pense qu’il pense, comment voulez-vous qu’il sorte de son corps ? Il va vouloir rentrer dedans. Les gens qui font des voyages astraux, c’est ce qui arrive ! Ils sortent en astral, puis ça devient bien bien pesant, ils paniquent, ils rentrent ! Puis ça, ce n’est rien qu’au niveau du corps astral. Au niveau du corps astral, tu ne peux pas aller loin. Tu peux aller jusqu’à la Lune, c’est le plus loin que tu peux aller.

En conscience morontielle, tu peux aller où tu veux. Avec le temps, il va falloir que l’Homme soit réellement capable de sortir de son corps physique, puis il va falloir que l’Homme soit réellement capable de savoir où il est, où il en est, qu’est-ce qu’il fait, où il va, qu’est-ce qu’il veut, qu’est-ce qu’il peut. Mais ça, ça fait partie de sa conscience morontielle. Mais le début de ça, le point de départ, il faut qu’il sache qu’il pense qu’il pense.

C’est la grande révélation de la psychologie universelle du vingtième siècle. Aurobindo l’avait vu ça, ça fait qu’il disait : “La lumière descendra sur la Terre”. C’est intéressant, seulement ce n’est pas parce que c’est intéressant que c’est facile. C’est sûr que ça ne peut pas être facile ! Pourquoi ? Parce qu’on a des générations, puis des générations, on a des millénaires d’expériences psychologiques. On vit dans l’illusion depuis des siècles, on a été dans les religions, on souffre encore des religions aujourd’hui.

Les deux tours à New York là ! On est en 2002 là, on envoie des Hommes sur la Lune, puis on a encore des affaires moyenâgeuses comme ça. Ça fait que regarde ce qu’ils disent sur l’Humanité ! Ils disent : L’Humanité, oubliez ça, c’est sans importance. Ce n’est pas l’Humanité qui est importante ! C’est la conscience universalisée de l’Homme un jour qui va permettre à l’Homme de sortir de sa conscience planétaire pour entrer dans une conscience universelle, en parallèle avec d’autres niveaux d’évolution qui existent en coexistence aujourd’hui, très très harmonisés sur la Terre. D’autres questions ?

Question : Quand on se rend compte que même sur le plan mental on se fait pogner encore, au niveau psychologique, ça peut devenir dérangeant…

BdM : Ils disent : C’est dérangeant, c’est sûr, mais ça s’arrange avec le temps. Mais il faut que ça soit dérangeant, ça ne peut pas ne pas être dérangeant. Quand tu étais à la petite école là, puis que tu pensais que… Qu’est-ce que tu pensais quand tu étais à la petite école ? (rires du public). En tout cas les conneries que tu pensais quand tu étais à la petite école, quand tu es arrivé à l’Université, tu t’es fait défaire ça. C’est la même chose. C’est seulement à une autre échelle. Mais que ça soit dérangeant, c’est sûr. Les Anglais disent “No gain, no pain”. D’autres questions ?

Question : Vos propos, vous les créez ou ça vient d’eux autres ?

BdM : C’est syntonisé cette affaire-là, ce qui est en haut est en bas. C’est une conscience vibratoire, je n’ai même plus besoin de leur parler.

Question : C’est créatif ?

BdM : Créatif, ça veut dire : c’est une conscience vibratoire. Ça passe dans le canal et puis ça sort, je n’ai plus besoin de réfléchir. Pardon ?

Question : Il y a une logique ?

BdM : Oui, il y a une logique à un certain niveau, oui. Ça peut être une logique suprarationnelle pour certaines personnes. Puis ça peut être une logique bien occulte pour d’autres, ça dépend des gens. Pour moi, c’est une logique bien normale.

Question : Une logique, est-ce que c’est la logique ?

BdM : Non ! Une logique, c’est un enchaînement de concepts qui ont de l’allure, pour le niveau d’intelligence que tu as. Ce n’est pas nécessairement universel. La logique pour un physiciste ou la logique pour un philosophe qui est spécialiste en logique positiviste, ce n’est pas la même logique dont je parle, c’est une autre sorte de logique, mais ça a sa valeur, ça a sa fonction à l’intérieur des paramètres fixes.

Question : Les maîtres qui sont venus sur la Terre, ceux qu’on appelle les maîtres, Jésus, leur rôle principal c’était quoi ? L’éveil de la conscience ?

BdM : Leur rôle principal, c’est de “dé-animaliser” l’Humanité. Le Christ c’est bien important, le principe de l’Amour ! Bouddha, la compassion ! Lao Tseu d’autres choses. Ils ont tous eu… Confucius lui, une structure sociale ! Puis d’autres initiés qu’on ne connaît pas qui sont venus sur la Terre, des grands Hommes. Il y a des gens qui ne connaissent pas Steiner. Steiner, c’est un des grands initiés du vingtième siècle.

Rudolf Steiner, un des grands, probablement un des Hommes les plus intelligents du vingtième siècle, Rudolf Steiner. Grand scientiste, médecin, architecte, grand voyant. Des Hommes extraordinaires, extraordinaires. Krisnamurti, Aurobindo puis d’autres, c’en est plein ! Ils ont tous différentes fonctions. Ils sont tous activés par différents rayons de la création ces êtres-là. Mais là on passe à l’évolution. L’Homme, il faut qu’il passe à l’évolution, il faut que l’Homme en arrive un jour à être dans son identité.

Dans son identité, ça veut dire qu’il est en conscience vibratoire. Ça fait qu’à ce moment-là, il n’a plus besoin de maître, il n’a plus besoin de personne, il est dans son identité. Puis ça, ça fait partie de l’évolution. Alors ces Hommes-là sont venus pour donner à l’Homme, pour mettre l’Homme en évolution spirituelle, pour que l’Homme un jour passe à une conscience mentale plus avancée. Grands Hommes ! Ça c’est des “chums” (amis) à avoir dans ta vie ! (rires du public). Question ? Il n’y a plus de question ?

Question : L’Homme se fait donc éprouver par l’ego, par l’Esprit, comment on fait pour développer une conscience vibratoire, si on se fait éprouver ?

BdM : Vous vous faites éprouver par l’Esprit ou vous vous faites éprouver par une entité astrale au niveau de l’ego. Ce n’est jamais par l’ego que vous vous faites éprouver. L’ego est toujours la victime de sa propre inconscience. Mais c’est ce qui se passe en arrière qui éprouve. Il faut qu’il y ait de l’intelligence en arrière ; il faut qu’il y ait une planification en arrière qui éprouve – ça, c’est bien – votre source. Ou dans le cas des gens qui ont des entités astrales, la schizophrénie, c’est une expérience abominable. Ça fait que l’ego souffre.

Question : Et le double ?

BdM : Ça, ça dépend du niveau d’évolution de chaque individu, de chaque Homme. Quand une âme en incarnation est prête à aller plus loin dans son évolution, ben, éventuellement le contact avec le double se fait, puis à ce moment-là, l’ego s’unifie, le mortel s’unifie à son principe universel. Mais ça vient tout d’en haut !

Question : Le double, c’est l’Esprit ?

BdM : Le double, c’est l’Esprit, oui.

Question : Est-ce que le double, c’est l’ajusteur de pensée ?

BdM : Le double, c’est l’ajusteur de pensée, oui. Puis il n’est pas un cadeau.

Question : L’ajusteur de pensée, c’est le coach dont vous parliez tout à l’heure ?

BdM : Oui. C’est leur job, ça. OK. Vous allez être tranquilles ce soir. Je vais vous faire une conférence. Ils disent que l’Homme doit comprendre que sa conscience est un développement unique dans la mesure où lui-même se sent unique ! Là, je vais en parler un petit peu. Qu’est-ce que c’est se sentir unique ? Pour que l’Homme se sente unique, il faut qu’il commence à arrêter à se comparer aux autres !

Tu ne peux pas te comparer aux autres, puis sentir ton unicité… Ton unicité ! Parce que si tu te compares aux autres, automatiquement, il dit : Tu perds de la centricité. Ce qui veut dire que tu perds la capacité d’être seul avec toi-même. Puis c’est quand l’Homme est réellement capable d’être seul avec lui-même, supporter, si vous voulez, le fardeau de ce qu’il sait, sans le comparer aux autres, sans aller chercher à l’extérieur une évaluation, qu’il développe ce qu’ils appellent une conscience personnelle.

Une conscience personnelle c’est une conscience qui est le résultat de l’activité de ton Esprit, ton âme et de ton ego, ensemble. Quand ton Esprit, ton âme puis ton ego fonctionnent ensemble, tu as une conscience personnelle. Quand ton Esprit, ton âme puis ton ego fonctionnent par rapport à tout ce qui est extérieur à toi, tu n’as pas une conscience personnelle, parce que tu es influencé. Et si tu es influencé ou si tu es trop influencé dans ta vie, tu ne peux pas en arriver éventuellement à entrer dans ce que j’appelle des catégories universelles ou comprendre les catégories universelles ou élucider ou mettre à jour des catégories universelles.

Ça veut dire quoi ça ? Une catégorie universelle, c’est une façon, pour un être humain, de voir, de comprendre le mystère de la vie à tous les niveaux : cosmique, planétaire, ainsi de suite, personnel, collectif, humain, historique, mémoriel, sans avoir de doute. Mais pour que l’Homme soit capable de faire ça, il faut qu’il ait une conscience suffisamment personnalisée. Il faut qu’il ait un lien étroit entre son Esprit, son âme – donc sa mémoire – et son ego. Autrement dit il faut que l’ego soit capable d’absorber ce qu’il sait.

Il faut que l’ego soit capable aussi de ne pas trop se comparer à l’extérieur, puis aller vérifier à l’Université voir si tes professeurs sont d’accord avec ça. Si vous n’êtes pas capables de supporter ce que vous savez et que vous êtes obligés d’aller à l’extérieur pour demander une vérification, à ce moment-là, ben, votre conscience personnelle en est d’autant plus diminuée. Ça ne veut pas dire que vous n’êtes pas capables d’aller à l’extérieur et de communiquer avec des Hommes, d’ailleurs c’est un grand plaisir.

La seule chose, c’est que si vous avez une conscience qui est très personnelle, et que vous communiquez ou que vous entrez en relation dans une dialectique avec des Hommes, vous allez pouvoir le faire à partir d’une conscience créative, vous allez le faire à partir de votre plateforme personnelle. Et la plateforme personnelle de l’Homme est totalement personnelle à lui-même. Ce qu’elle peut faire créativement, ce qu’elle peut engendrer créativement, c’est personnel à elle. Ce que lui peut engendrer créativement, c’est personnel à lui. Même chose pour lui, même chose pour vingt personnes. Pourquoi ? Parce qu’on a tous un taux vibratoire particulier, et c’est ce taux vibratoire-là qui nous donne la caractéristique, si vous voulez, de notre travail, de notre créativité.

Moi mon job, c’est de faire ce que je fais. Un autre, ça sera de faire de l’architecture ; un autre ça sera de faire de la médecine ; un autre ça sera de faire ci ; l’autre ça sera de faire ça. Alors, les Hommes ayant tous un taux vibratoire particulier, ça les situe historiquement, culturellement, sociétalement, à l’intérieur d’une conscience collective, et c’est ça qui fait qu’il y a des Hommes qui peuvent faire telle affaire, d’autres Hommes peuvent faire telle affaire, d’autres Hommes peuvent faire telle affaire !

Mais si ces Hommes-là, architectes, scientistes, penseurs, écrivains, éducateurs, ont une conscience individualisée, autrement dit s’ils ont une conscience personnelle, à ce moment-là au lieu de se séparer le pouvoir sur la Terre, au lieu de se séparer en cercle, au lieu de ne pas s’harmoniser les uns avec les autres et de créer sur la Terre une grande confrérie d’Hommes savants, si vous voulez, ben là on a des écoles qui s’engueulent, qui se séparent, de Yung, de Freud, de ci, de ça !

Les gens ne sont pas capables, les Hommes ne sont pas capables, à cause de l’ego puis de l’orgueil intellectuel, d’amener toutes ces sciences-là, toutes ces perceptions-là, tous ces entendements-là, dans un même cercle et de faire bénéficier l’Humanité de tout ça. Tout le monde veut sa patente, tout le monde veut être reconnu, tout le monde veut, ainsi de suite. Pourquoi ? Parce que les Hommes n’ont pas de conscience personnelle. Puis on souffre de ça ! Puis qui c’est qui souffre de ça ? Ben, c’est l’Humanité !

L’Humanite perd toujours des points pendant que nous autres on veut gagner des points. Regardez les guerres intellectuelles, les guerres des ego, des Universités, entre les chefs de départements, entre les psychiatres puis les psychologues, puis ceux qui sont dans les religions, ça n’arrête pas. Ça prend des Einstein qui sont arrivés à des sommités là, puis là ils peuvent établir que c’est de même que ça marche.

Puis ça, en général, c’est dans des domaines qu’ils sont quasiment les seuls à comprendre. C’est pour ça que la connaissance sur la Terre, c’est intéressant, c’est merveilleux, mais l’Homme a besoin de la conscience derrière la connaissance ! Quand l’Homme aura la conscience plus la connaissance, à ce moment-là la connaissance sera très très intéressante parce qu’elle ne sera plus viciée par l’ego, trop viciée par l’ego.

Question : Des peuples commes les Atlantes ou certains peuples de pharaons qui, à un certain moment donné, ont atteint un certain niveau de conscience, puis tout d’un coup, ça a comme disparu. Y a-t-il une raison pourquoi ces peuples-là ont quasiment disparu ?

BdM : Si les Atlantes ont existé – je ne peux pas vous dire oui ou non, je n’ai pas le droit – si les Atlantes ont existé, à ce moment-là la raison pour laquelle ils ont disparu, c’est parce que le pouvoir occulte qui leur avait été donné par des êtres qui venaient d’autres planètes, avaient été soumis à des pulsions trop animalisées. Puis à cause de ça, puis à cause des forces impliquées dans ces sciences-là, tout a sauté, parce que ces pouvoirs-là étaient directement connectés à ce qu’on appelle le magnétisme tellurique de la Terre. Ça fait que ça a sauté !

Plus l’Homme traite avec des énergies de haute vibration, plus c’est dangereux, puis plus c’est grand. Si l’Homme capitule devant la conscience universelle, si l’Homme capitule devant des envoyés qui viennent d’autres planètes, si l’Homme capitule devant des gouvernements qui viennent d’autres civilisations, dans ce sens qu’il perd contact avec eux autres, parce que sa nature animale n’est pas capable de confronter leur grand savoir de l’évolution, à ce moment-là l’Homme fait des gaffes, éventuellement il tombe dans la magie noire.

Puis quand tu tombes dans la magie noire, à ce moment-là, tu commences à trafiquer avec des forces élémentales qui font partie du Centre de la Terre, mais qui sont forcées de nier l’existence du Feu universel. Et à ce moment-là, ces forces élémentales là qui sont forcées de nier l’existence du Feu universel, parce qu’elles ne sont pas capables de voir la lumière, sont des énergies qui éventuellement vont alimenter les grandes passions de l’Homme, la sexualité de l’Homme, puis qui vont amener éventuellement l’Humanité à vivre dans ce que j’appellerais un paradis orgiastique. Mais un paradis orgiastique, ça ne peut pas durer indéfiniment ça. Éventuellement ça amène une civilisation à ses pieds.

Question : Donc, ils existent ces extraterrestres et automatiquement ce serait un grand danger en ce moment pour l’Humanité ?

BdM : Dans la mesure où les extraterrestres existent – supposons que ça existe, je ne peux pas vous le dire – à ce moment-là si les extraterrestres venaient sur la Terre et qu’il n’y avait pas de préparation, que l’Humanité n’était pas préparée, à ce moment-là ça créerait une psychose sur la Terre. Pour le monde, ce serait la fin du monde, parce que le choc ce serait un choc collectif abominable, puis les gouvernements ne seraient pas capables de retenir les énergies de basses vibrations qui font partie du subconscient de l’Humanité.

Moi, j’ai appris une chose dans trente ans, j’ai appris que l’Homme… Qu’on est très ignorant d’abord, puis que c’est très très important qu’on le demeure pour un certain temps. Puis j’ai appris aussi que de l’intelligence, ce n’est pas de l’intelligence ; que de l’intelligence c’est de l’énergie. Puis à partir du moment où on réalise que de l’intelligence c’est de l’énergie, on n’est plus intéressé à être trop intelligent, parce que c’est nos “fuses” (fusibles) qui sautent.

Ça fait que le concept de l’intelligence que l’initié peut avoir, puis le concept de l’intelligence qu’un chercheur peut avoir, c’est deux concepts très très différents. Il y en un qui est totalement polarisé, qui fait partie de l’illusion du libre arbitre de l’ego, et qui fait partie du besoin de l’ego de dominer ce qu’on appelle la connaissance. Puis dans l’autre cas, c’est le contraire. C’est la canalisation de l’information à un niveau dépendant de ce qu’il y a à faire sur le plan matériel, et à ce moment-là l’ego étant devenu transparent, il n’est plus intéressé trop trop d’en savoir.

C’est pour ça que l’Homme en évolution de conscience va s’apercevoir que petit à petit, il va perdre la mémoire, puis il va perdre la mémoire, puis il va perdre la mémoire, juste assez pour travailler, pour fonctionner. Mais plus l’Homme va évoluer en conscience, plus il va perdre la mémoire. Puis beaucoup de gens aujourd’hui qui ont un certain niveau d’évolution sentent qu’ils ont une certaine perte de mémoire, puis c’est normal, parce que la perte de mémoire ça t’empêche de souffrir de trop de réflexion. Tu as juste assez de mémoire pour faire ton job.

Moi, de la mémoire, je n’en ai plus. Pourtant j’en ai. Quand j’ai besoin de savoir quelque chose, hop, ça vient. Mais à part ça, je n’en ai pas. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas besoin de me rappeler ce que je sais. Ça fait que comme je n’ai pas besoin de me rappeler ce que je sais, ce n’est plus dangereux ce que je sais. C’est pour ça que ça m’empêche de capoter. Ça fait que je suis content. Ça fait que si vous me posez des questions intéressantes, puis profondes, ainsi de suite, puis je vous donne des réponses intelligentes, ben, à ce moment-là je n’en souffre pas. Puis si je pense que vous allez en souffrir, je ne vous le dis pas.

C’est un petit peu de même. Ça fait trente ans que le monde essaie de me faire parler de ces extraterrestres, je ne l’ai jamais fait, puis je ne le ferai jamais, R. Glenn a essayé de le faire à la télévision dans les années quatre-vingt, je ne l’ai jamais fait. Pourquoi ? Parce que l’Homme doit commencer à travailler, l’Homme devra s’occuper de son steak, puis sa famille, puis ses enfants, puis sa vie ici, avant de s’occuper d’autres affaires.

Mais des fois je le fais, puis quand je le fais, je suis obligé de dire : “Supposons que ça existe”, là je me libère. Mais si je ne dis pas : “Supposons que ça existe”, à ce moment-là je ne pourrais pas vous le dire. Mais si je dis : “Supposons que ça existe”, là je suis libre de vous parler des extraterrestres tant que je veux. Parce qu’à ce moment-là, je vous empêche de croire que ça existe, en disant : “Supposons que ça existe”. Mais si je vous disais que ça existe, ben, à ce moment-là, tout le baratin que je peux vous dire en arrière, vous seriez obligés de croire que ça existe.

Ça fait que je ne peux pas faire ça, parce que je n’ai pas le droit d’induire l’Homme dans la connaissance occulte s’il n’est pas capable de la supporter, parce que l’Homme pense. Si vous ne pensiez pas, je n’aurais pas ce problème-là. Mais comme vous pensez, ben, je l’ai le problème. Alors je dis : “Ben, supposons que ça existe” Là, vous parliez des Atlantes ! “Supposons que ça existe”… C’est intelligent de l’intelligence, c’est bien ordonné. D’autres questions ?

Question : L’intelligence… (inaudible)…

BdM : Parce qu’on réfléchit, on y pense.

Question : Ce n’est pas parce qu’il manque autre chose ?

BdM : C’est parce qu’on a des émotions. On a des émotions. On a des émotions dans le mental, on a de la mémoire. Toi, si tu fermes tes yeux là, tu peux te rappeler de quoi j’ai l’air. Moi je ferme les yeux, je ne vois plus rien, c’est noir, noir, noir. Pas de mémoire. Vous autres, vous avez des mémoires d’écran mental, c’est des vrais “swimming pool” cette affaire-là (rires du public)… Les artistes parmi vous autres, vous lisez des romans vous autres, vous voyez tout là, tu vois le gars dans la chambre, tu vois tout là !

Moi j’aimerais ça, être comme ça. Mais si j’étais de même, je deviendrais fou, ça fait que c’est une protection. Là, je vais écrire un roman là, j’ai décidé d’en écrire un. C’est évident que ça va être un roman ésotérique, mais un roman ésotérique, la forme là, je vais en écrire un, mais je suis obligé de l’écrire avec quelqu’un parce que l’autre personne va voir ce que moi je sais. C’est la seule façon que je peux écrire un roman. Comment veux-tu que je décrive une scène moi, si je ne la vois pas ! Ça fait que l’autre personne la voit, elle va décrire la scène, puis moi je vais pouvoir mettre le matériel dedans. C’est une façon de travailler, hein ! J’ai hâte de le voir ce roman-là, il paraît que ça pourrait être bien intéressant… (rires du public). On prend un “break” !

mise à jour le 23/06/2024

Retour en haut