PE-053 Accéder à la source

“J’essaie toujours naturellement de vous parler en relation avec mon expérience, parce que c’est mon seul point de référence, puis je ne peux pas réellement traiter de conscience, ou de ce que je parle en relation avec ce qui a été écrit pendant l’involution, parce que ce qui est traité aujourd’hui ou ce qui est compris aujourd’hui, ou ce qui est réalisé aujourd’hui, dépasse tellement le passé ! Par contre, souvent c’est difficile …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


J’essaie toujours naturellement de vous parler en relation avec mon expérience, parce que c’est mon seul point de référence, puis je ne peux pas réellement traiter de conscience, ou de ce que je parle en relation avec ce qui a été écrit pendant l’involution, parce que ce qui est traité aujourd’hui ou ce qui est compris aujourd’hui, ou ce qui est réalisé aujourd’hui, dépasse tellement le passé !

Par contre, souvent c’est difficile de transmettre des notions qui ne sont pas assujetties aux facultés rationnelles de l’Homme, de l’ego, aux facultés philosophiques de l’ego. Alors, il nous reste simplement comme moyen de transmission de l’information occulte à la population, un moyen de transmission qui est fondé sur une “vibration-point”, dans la mesure où l’Homme n’a pas besoin de penser pour accéder à de l’information.

À partir du moment où l’Homme n’a plus besoin de penser, réfléchir, pour accéder à de l’information, il la canalise cette information. Une fois qu’elle est canalisée, elle n’est plus sous le contrôle de son ego, elle fait partie de son être et elle peut être transmise à l’Homme, à l’étranger, d’une manière très simple, dans ce sens qu’elle contient déjà en soi les mécanismes qui empêchent l’ego de la manipuler.

Ce qui fait qu’une personne qui est en contact avec une vibration telle que celle-ci, lorsqu’il retourne chez lui, lorsqu’il sort de la conférence, il y a une partie ou une grande partie de la conversation qui ne s’imprime pas dans le mental, donc l’Homme n’en a pas mémoire, ça devient des conférences difficiles à répéter. À partir du moment où l’Homme réalise ceci, à partir du moment où il réalise qu’il peut accéder à de l’information sans passer par l’ego, qu’il peut canaliser une vibration et accéder à des notions qui ne sont pas colorées, il peut commencer à sentir qu’il a en lui une source, et que cette source elle est intégrale.

Quand je dis “intégrale”, je veux dire qu’elle n’appartient pas au passé, elle ne fait pas partie du passé de l’Humanité, elle ne fait pas partie de la science dans les livres. Elle est intégrale parce qu’elle est instantanée, et elle est toujours à la mesure du besoin, autrement dit quand un Homme qui a une conscience, parle, autrement dit quand il est en canalisation, le matériel qui sort est instantanément mesuré pour les oreilles qui écoutent. Et ça, c’est très important parce que nous vivons dans un temps où l’ego est extrêmement bombardé par toutes sortes de notions dans le monde, par toutes sortes de systèmes, par toutes sortes de philosophies, et l’ego doit en arriver éventuellement à pouvoir faire le tri.

Et tout ce qui existe a un certain bon coté : les philosophies orientales ont un bon côté, les philosophies occidentales ont un bon côté, tout ce qui est apporté vers l’Homme a un bon côté. Mais il y a aussi un côté qui retarde son évolution, et c’est pour ça que dans la canalisation, à partir du moment où l’Homme aura une conscience libre de la réflexion, où l’Homme n’aura plus besoin de penser pour parler, à ce moment-là l’information qu’il recevra des plans sera une information qui ne sera pas dirigée à son âme, mais seulement à son Esprit.

Donc à partir du moment où l’Homme reçoit une information qui n’est pas dirigée à l’âme ou à l’ego réfléchi, mais à son Esprit, l’Homme peut comprendre ce qui est dit, même s’il ne le saisit pas. Autrement dit, une personne dans la salle peut très facilement dire : “Ah ! Ça, je comprends ça, j’ai toujours su ça, ce qu’il dit je le savais” !

Bon, ben, à partir du moment où vous avez cette certitude, cette certitude fait partie de votre réalité, et vous devez la conserver cette certitude, parce qu’elle est déjà un point qui vous amène ou qui pourra vous amener éventuellement à avoir votre propre canalisation. Autrement dit, c’est très important que l’Homme sache, que l’être humain sache qu’à partir du moment où une information n’est pas colorée, qu’elle est intégrale, et qu’étant intégrale, déjà elle existe dans la conscience de l’Homme.

Si c’était de la philosophie, vous pourriez dire : “Bon, ben ça, je n’y avais pas pensé, ou ça, je ne le savais pas”. Mais comme c’est de l’information intégrale, c’est très possible, et ça devrait être très naturel que vous puissiez dire : “Ça, je le savais, ça, ça a de l’allure, je le savais, je n’y avais pas pensé comme ça mais je le savais”. À partir du moment où l’Homme a cette certitude, il a déjà contact avec sa propre réalité et je veux développer ce point-là parce que je veux développer sur le caractère intuitif de l’ego.

L’intuition c’est très très mal compris, parce que l’intuition en général c’est expliqué d’une manière psychologique, et ça élimine de la compréhension les éléments occultes de la perception. Dans toute forme d’intuition, il y a une canalisation d’information chez vous. Mais l’Homme ne saisit pas, ne réalise pas tellement la nature de son intuition parce qu’il ne comprend pas que la pensée vient d’ailleurs.

Pour réellement comprendre qu’est-ce que c’est de l’intuition, il faut savoir que la pensée vient d’ailleurs. Et à partir du moment où on sait que la pensée vient d’ailleurs, l’intuition n’existe plus, la conscience intuitive passe à un autre niveau et ce que vous avez, c’est simplement de l’information, mais c’est de l’information dirigée. Donc, de l’intuition c’est de l’information dirigée. Et l’ego doit savoir et doit reconnaître qu’il a accès à de l’information dirigée. Ce n’est pas spécial d’avoir accès à de l’information dirigée.

Tous les Hommes ont accès à de l’information dirigée mais tous les Hommes ne le reconnaissent pas, et comme ils ne le reconnaissent pas, il y a une partie de leur intelligence subtile qui ne fait pas partie de leur conscience. Et c’est cette partie subtile d’intelligence qui fait partie de la conscience humaine qui doit être réalisée chez l’ego, pour que lui, finalement, en arrive à savoir qu’il sait ou à réaliser qu’il sait, et à ne plus se laisser influencer de l’extérieur.

Parce qu’un Homme qui sait quelque chose, pas dans le sens intellectuel du terme, mais dans le sens intuitif, éveillé du terme, devient de moins en moins influencé de l’extérieur. Et quand je parle de l’extérieur, je parle des systèmes de pensée, des religions, des philosophies, ainsi de suite. Donc il devient éventuellement son propre maître à penser, et avec le temps il peut s’habituer à être son propre maître à penser.

Avec le temps, la vibration s’accentue, se développe, l’ego devient plus sûr, plus ajusté, plus habile à la manipuler cette vibration, et éventuellement elle peut lui servir sur le plan créatif, sur le plan de la parole, sur le plan de l’écriture, ainsi de suite. J’ai reconnu depuis quelques années qu’il y a des gens qui se sont mis à écrire et qui ont écrit des livres extrêmement valables. Pourquoi ? Parce qu’ils ont appris à se mettre en vibration et à laisser s’écrire le texte au lieu qu’eux essaient de l’écrire, le texte !

Sur le plan de la parole c’est la même chose, si l’Homme s’habitue à laisser parler le canal, au lieu de lui, toujours interférer à travers son ego et chercher à l’intérieur de ce processus-là le fameux phénomène de la vérité ou du mensonge, à ce moment-là l’Homme deviendrait créatif et réaliserait qu’il a accès à une source d’information extrêmement riche, très variée, dépendant de sa nature, son tempérament, aussi de ce qu’il a à faire dans le monde.

Pourquoi je vous dis ceci ? Je vous dis ceci parce que l’ego planétaire aujourd’hui se sent seul dans le monde. L’Homme se sent seul, il essaie de diminuer cette solitude dans ses relations humaines, mais il existe toujours chez lui une grande solitude. Et la raison pour laquelle l’Homme vit une solitude, cette fameuse solitude, dont parlait Shopenhauer, c’est parce que l’ego n’est pas conscient de lui-même sur les autres plans.

Si l’ego était conscient de lui-même sur les autres plans, donc s’il avait accès à cette information, s’il avait accès à cette certitude, s’il avait accès à cette communication interne qui n’est pas spiritualisée, mais totalement mentale, il ne connaîtrait pas la solitude parce qu’il serait toujours en vibration mentale. Et être en vibration mentale, ça veut dire être toujours éveillé. Ceci n’implique pas qu’on fasse de la méditation. Un Homme conscient toujours éveillé n’a pas besoin de faire de la méditation, il est toujours en méditation.

Donc à partir du moment où vous faites de la méditation, c’est parce que déjà vous êtes endormis ! Alors que l’être conscient lui, n’a pas besoin de faire quoi que ce soit parce qu’il est toujours éveillé. Et pourquoi il est toujours éveillé ? Parce qu’il n’a jamais rien à comprendre. C’est le fait de ne pas avoir rien à comprendre qui fait que l’Homme est toujours éveillé. Si l’Homme avait quelque chose à comprendre, il y a une partie de lui qui serait endormie.

Mais pour que l’ego réalise ou sache qu’il n’a rien à comprendre dans le sens réel du terme, pas dans le sens psychologique de l’ego ou dans le sens égocentrique du terme, il faut qu’il sache qu’il est intelligent. Mais comment voulez-vous que l’ego sache qu’il est intelligent s’il ne peut pas accéder à son intelligence ! Et l’intelligence dont je parle, ce n’est pas l’intelligence que vous accédez quand vous allez à l’Université de Montréal pour avoir un doctorat ! L’intelligence dont je parle, c’est cette faculté chez l’ego de pouvoir intervenir directement dans le processus mental universel. C’est se dire, dans ce processus qui lui permet en tant qu’être incarné, de pouvoir déchiffrer ce que l’Esprit veut lui dire.

À partir du moment où l’ego est capable de déchiffrer ce que l’Esprit peut lui dire, il devient extrêmement habile dans ce processus-là, et éventuellement il n’a même plus besoin de communication télépathique, donc il n’a plus besoin de penser. Tout ce qu’il a besoin, c’est la vibration. Donc un Homme qui vit dans un processus purement vibratoire, c’est comme un téléphone cellulaire ou personne ne parle mais où il y a simplement le champ magnétique. Donc l’Homme peut vivre dans un état de conscience mentale extrêmement calme, extrêmement non-troublé, et en même temps être extrêmement éveillé pour pouvoir parler ou pour pouvoir écrire. Ceci se produit à l’extérieur du processus réflectif de l’ego.

Donc un ego qui réfléchit trop, qui est trop dans la phase réflective, est un ego qui automatiquement va subir un certain degré d’ennui. Pourquoi ? Parce qu’il y aura toujours quelque chose dans la vie qu’il ne comprendra pas. Tandis qu’un ego qui est dans un processus de conscience créative ne peut pas s’ennuyer. Pourquoi ? Parce qu’il a toujours des réponses ! Et pourquoi il y a toujours une réponse ? Parce qu’il y a toujours un interlocuteur de l’autre côté.

Mais cet interlocuteur, c’est qui ? Que ce soit son Esprit, que ce soit son double, que ce soit sa source, c’est sans importance. Mais cet interlocuteur-là, c’est un niveau quelconque d’intelligence, c’est une architecture d’intelligence. C’est un processus intelligent qui peut être identifié, si on veut, ou qui n’a pas besoin de l’être si on ne le veut pas. Mais ce processus-là est accessible à tous les Hommes, il fait partie de la conscience de tous les Hommes.

Dans son mode le plus prosaïque, bon, on appelle ça de l’intuition, mais dans son mode le plus pragmatique, le plus occulte, le plus mental, le plus dirigé, le plus brillant, c’est ce qu’on appelle la source, c’est ce qu’on appelle le contact télépathique avec le plan mental, c’est sa structure mentale élevée, c’est l’origine de la conscience de l’ego, c’est l’origine de la pensée. Et la pensée a une origine.

Si l’Homme était suffisamment conscient et qu’il regardait sa pensée, il verrait qu’à certains moments dans sa vie, la pensée est totalement non-intelligente. S’il était conscient, il pourrait interroger la non-intelligence de sa pensée. Je vous donne un exemple. Un Homme peut perdre sa “blonde” qu’il a beaucoup aimée et il peut avoir la pensée, une pensée comme : “Je m’ennuie”. “Je m’ennuie”, ce n’est pas une pensée intelligente, c’est une pensée astralisée ! L’Esprit ne s’ennuie pas ! Donc si l’Homme reçoit une pensée comme “je m’ennuie”, c’est à lui de questionner la source et de dire : “Qu’est-ce que tu veux dire, tu t’ennuies”… ?  S’il dit à sa source, s’il demande à sa source : “Qu’est-ce que tu veux dire par je m’ennuie”… ? La source sera obligée de répondre : “Je te taquinais”. Comprenez-vous ce que je veux dire ! Il n’y a aucune pensée, il n’y a aucune pensée sur la Terre qui soit négative qui n’est pas une coloration de son Esprit. Si l’Homme est inconscient ou s’il fait partie de l’involution, effectivement cette pensée négative va continuer son chemin, parce qu’elle n’a pas de résistance. Et une pensée qui n’a pas de résistance, elle peut traverser l’Homme pendant des années.

Mais si l’ego, parce qu’il a accès à une nouvelle psychologie, met une résistance à la pensée négative et qu’il l’interpelle, et qu’il dit : “Bon, ben, qu’est-ce que tu veux dire, je m’ennuie”… ? L’Esprit sera obligé, ou la source, ou l’autre plan sera obligé de dire : “Bon, ben, je te taquine”. Pourquoi ? Parce que l’Esprit, ça ne s’ennuie pas ! Donc, qui est-ce qui dit à l’Homme : “Je m’ennuie”… ? C’est l’Esprit qui défait la pensée, qui la rend non créative, pour lui donner l’impression d’être dans son ego, comprenez-vous ce que je veux dire ?

Si l’Homme est éveillé – et c’est ça que ça veut dire être éveillé – être éveillé ou être conscient, ça veut dire être capable d’interpeler, d’interpréter la pensée quand elle est dans un mode négatif. Quand elle est dans un mode positif, il n’y a pas de problème, parce qu’il n’y a pas de souffrance, mais quand elle est dans un mode négatif, il y a une souffrance. Et quand il y a une souffrance dans la pensée, il y a de la manipulation à partir des plans.

La psychologie, cette psychologie supramentale ou cette psychologie de l’évolution, cette nouvelle psychologie permettra finalement à l’ego de savoir et de reconnaître que la pensée a toujours deux facettes, une pour lui et une pour l’Esprit. Il y a toujours deux plans pour une pensée. Et si l’Homme est éveillé et qu’il reçoit une pensée comme “je m’ennuie”, il peut vivre seulement un plan “je m’ennuie”. S’il vit seulement sur un plan de la pensée, il va penser qu’il s’ennuie.

Mais s’il réalise qu’il y a deux plans à la pensée : le plan où je m’ennuie et le plan où je te taquine en te disant que tu t’ennuies, il va éliminer l’aspect psychologique de sa pensée, donc il ne s’ennuiera plus et il empêchera ensuite, par la suite, à son Esprit de lui parler ainsi. Donc dans l’avenir, l’Esprit ne pourra plus dire à l’Homme “je m’ennuie”. Empêchant l’Esprit de lui dire “je m’ennuie”, l’Homme va commencer à dompter son Esprit, et son Esprit étant très créatif découvrira certainement autre chose.

Un jour il dira : “C’est “plate” (ennuyeux) ! Si l’Homme dit, interpelle son Esprit et dit : “Qu’est-ce que c’est que tu veux dire, c’est plate”… ? L’Esprit sera obligé de dire : “Bon, ben, je te taquine”. L’Homme aura découvert un plan de la pensée qui est subjectif, donc l’Esprit finalement ne pourra plus lui dire “c’est plate”. Il sera obligé de dire d’autres choses, ainsi de suite, ainsi de suite, jusqu’à tant que l’Homme réalise que l’Esprit essaiera de détourner son regard égoïque de la source de sa pensée, tant que lui n’aura pas compris que la pensée subjective, négative, est une illusion.

C’est pour ça que la réalité ne se pense pas, la réalité se sait mais elle ne se pense pas. L’irréel se pense, le côté intellectuel de la conscience se pense, ce que l’on pense du monde, de l’univers, ça se pense. Mais si vous voulez savoir comment est construit l’univers, comment fonctionne l’univers, combien d’univers il y a, combien de Superunivers il y a, quelle est la nature de l’espace, quelle est la nature des forces qui contrôlent, quelle est l’origine de l’énergie, c’est beau, c’est bien de dire : “Bon, ben, il y a de l’énergie dans l’univers, il y a des atomes, il y a ci”, mais d’où vient l’énergie, d’où vient le froid, d’où vient le chaud, qui crée le froid, qui crée le chaud ?

Si l’Homme veut accéder à des questions fondamentales concernant l’architecture des mondes, il faut qu’il ait accès à un mode de penser qui n’est pas sur un plan intellectuel, mais qui est sur un autre plan, donc qui traite avec son Esprit. Mais si l’Homme n’est pas capable de traiter avec son Esprit sur le plan purement psychologique de son ego, au niveau de pensées aussi niaiseuses que : “je m’ennuie”, comment voulez-vous que l’Homme découvre les mystères de la vie, de l’univers, de l’évolution, des Feux, des Éternels, ainsi de suite, ainsi de suite, c’est impossible !

Donc pourquoi l’ego existe-t-il ? L’ego existe parce que c’est une réflexion, c’est la seule raison pour laquelle l’ego existe. Si l’ego n’était pas réflectif, l’ego n’existerait pas en tant que tel, il serait simplement une lentille pour que passe la lumière vers le plan matériel. Donc l’Homme saurait, l’Homme accéderait à ce qu’il a besoin de savoir parce que ça fait partie de la réalité, ça fait partie de son évolution, ça fait partie des conditions fondamentales de l’existence.

Mais puisque l’ego existe et qu’il y a réflexion, l’Homme ne peut pas accéder à ce qui est réel, donc il ne connaît pas la genèse du réel, il ne connaît que l’impression que crée le réel dans la polarité de son mental. Et c’est ce qu’on appelle l’existence. Donc l’Homme est un être existentiel, il est existentiel jusqu’à la mort. Mais être existentiel, ce n’est pas une solution à la vie parce que l’existentiel est une limite à sa conscience.

Alors au lieu d’avoir une conscience réelle, l’Homme a une conscience existentielle, et sa conscience existentielle lui permet de créer des systèmes de pensée, des modèles de pensée très très intéressants, les philosophies, les religions, mais tous ces thèmes de conscience ne font pas partie de la réalité. Donc si l’existence nous parle d’ego, si la philosophie nous parle d’ego, si les théologies nous parlent de Dieu ou si les théologies nous parlent, je ne sais pas moi, d’Ange ou d’Archange ou de Chérubin, ça ne fait pas partie de la réalité.

Pourquoi ça ne fait pas partie de la réalité ? Parce que la réalité ne se pense pas, la réalité se décrit par vibration au fur et à mesure où l’Homme entre en contact mental avec un plan de sa conscience qui n’est pas régi par la réflexion. Donc à ce moment-là, il n’est plus assujetti aux lois de l’ego, il n’est plus assujetti aux lois existentielles de la réflexion et il ne peut plus s’ennuyer, il ne peut plus être seul et il ne peut plus dire qu’il ne comprend pas, parce que tout est accessible. Donc le mystère n’existe plus, et à partir du moment où le mystère n’existe plus, la curiosité non plus n’existe plus, parce que la curiosité de l’ego fait partie de l’inconscience de l’ego.

Il n’y a aucun Homme sur la Terre en conscience mentale qui serait intéressé à savoir quoi que ce soit. Mais tous les Hommes de la Terre en inconscience psychologique veulent tous savoir. Pourquoi est-il que l’Homme inconscient veut savoir alors que l’Homme conscient ne veut rien savoir ? L’Homme inconscient veut savoir parce qu’il ne sait pas. L’Homme conscient ne veut pas savoir parce qu’il a accès au savoir. Et aucun Homme conscient veut accéder à tout le savoir parce que c’est une perte de temps, c’est fatigant, il y a trop de choses.

Vous avez besoin de l’eau, vous ouvrez le robinet, mais vous ne le faites pas couler toujours le robinet, vous le fermez. Alors un Homme conscient, il ouvre le robinet, vous lui posez une question, bon, ben, il a besoin de savoir il rouvre le robinet, ensuite il le referme. Donc l’Homme conscient n’a jamais à accéder à utiliser la curiosité pour s’élever sur les plans de la conscience, alors que l’Homme inconscient doit utiliser la curiosité pour découvrir les arcanes de la connaissance, mais ça, ça fait partie du jeu de la réflexion de l’ego.

J’ai déjà dit que les philosophies n’existent plus, que la philosophie n’existe plus, et que la philosophie ne peut plus exister, parce que les philosophes, n’importe lesquels, Sartre, toute la “gang” de philosophes, des plus anciens aux plus modernes, ont failli dans ce sens qu’ils n’ont pas été capables de découvrir ou d’accéder à une critique absolue. Si les philosophes avaient accédé à une critique absolue, la philosophie aurait été instantanément transmutée à une conscience intégrale.

Il y a trois aspects dans la critique absolue. Dans une critique absolue, il y a le fait que l’Homme en tant qu’être pensant est capable de nier l’origine de sa conscience, pour finalement accéder à la vraie origine de sa conscience qui est celle qui ne pense pas. Le deuxième aspect de la critique absolue, c’est que l’Homme qui a une critique absolue n’est plus intéressé à réfléchir, donc à penser de manière subjective parce qu’il sait très bien que les formes utilisées sur le plan de la conscience mentale, donc les formes qui sont utilisées pour la construction de l’architecture du mental, doivent être détruites dans un certain temps pour que l’Homme évolue. Ça fait partie de l’évolution.

Ce qui a été créé doit être détruit pour que d’autres créations viennent, plus avancées. Si l’Homme s’attache aux constructions antérieures, si l’Homme s’attache aux constructions qui ont été faites, qui sont le résultat de la réflexion, l’Homme ne pourra jamais créer les manières de voir, les manières de penser, les manières d’accéder à de l’information dont il a besoin, pour finalement mettre un terme à son ignorance planétaire.

Si on veut savoir qu’est-ce que c’est que Dieu, si on veut savoir qu’est-ce que c’est un Archange, si on veut savoir qu’est-ce que c’est un Intemporel, il faut pouvoir le dire, il faut pouvoir le dire ! Si on ne peut pas le dire parce qu’on réfléchit trop, à ce moment-là on est obligé d’absorber cette forme-là et de vivre avec elle. Donc on vit avec le concept de Dieu, on vit avec le concept des Archanges, on vit avec le concept des Intemporels, mais on ne se libère pas du concept de Dieu, on ne se libère pas du concept des Archanges, on ne se libère pas du concept des Intemporels, donc on n’accède pas aux mystères.

Et si l’Homme n’est pas capable d’accéder aux mystères, sa vie est totalement réfléchie, il n’est qu’une pièce pensante dans le “mécano” cosmique de cette énergie qu’on appelle “la conscience”, parce que le phénomène de la pensée, c’est simplement une architecture inférieure, la pensée n’est pas nécessaire dans l’univers local. La pensée est nécessaire pour l’Homme qui a un ego qui réfléchit parce qu’elle lui permet de savoir qu’il EST, le fameux constat philosophique : “Je pense, donc je suis” de Descartes !

C’est simplement une forme extrêmement primitive de conscience. Dire : “Je pense, donc je suis”, c’est réellement nier le caractère mental de la conscience humaine, où finalement l’Homme s’élève à un plan où il est capable de dire : “Je ne pense pas, donc je sais” ! Mais pour un philosophe du dix-septième, dix-huitième siècle, de dire : “Je ne pense pas, donc je sais”, ça aurait été de l’absurde. Alors que pour l’Homme conscient, dire : “Je ne pense pas, donc je sais”, c’est le début finalement de la conscience et c’est le début de la fin de ce qu’on appelle “l’absurdité existentielle philosophique”.

Donc c’est très important pour l’être humain de l’évolution, l’être, demain, l’être qui accédera finalement à une conscience évolutive ou à une psychologie créative, de comprendre que la totalité des concepts qui ont servi à la construction de la civilisation judéo-chrétienne, ont servi dans un temps où il était nécessaire pour l’Homme de penser, parce qu’il devait sur le plan… (coupure enregistrement)… (Reprise en cours)… Il commence à découvrir des mondes, les mondes parallèles, le monde mental, la source de son mental, la source de sa conscience, la nature de sa pensée, la puissance de sa pensée, le caractère nocturne de sa pensée que vous appelez “des rêves”. Donc l’Homme commence à s’apercevoir qu’il est constamment nourri, il est nourri à partir de quoi ? Du plan mental ! Mais il peut se nourrir de sa conscience seulement si elle n’est pas émotivée, autrement dit si elle n’est pas animalisée, autrement dit si elle ne fait pas partie du passé, autrement dit si elle n’est pas régie par les lois de la crainte.

À partir du moment où la pensée n’est plus régie par les lois de la crainte, l’Homme n’a plus de limite au niveau du mental. Vous lui demandez une question, il a une réponse, pourquoi ? Parce qu’il n’est plus régi par la loi de la polarité qui est la loi du mensonge, qui est la loi du vrai ou du faux. Un Homme conscient n’est pas intéressé à la vérité. Quand vous mangez un bon steak, on ne vous demande pas si c’est vrai qu’il est bon, on vous demande simplement s’il est bon.

Quand vous allez à la toilette et que vous êtes confortables, on ne vous demande pas si c’est vrai que vous êtes confortables, vous êtes confortables ! Donc la question du vrai ou du faux fait partie de la polarité du mental humain, et elle est à l’origine de la création des architectures du mental inférieur qu’on appelle “la civilisation judéo-chrétienne”, dans notre cas.

Mais dans le cas de l’évolution future où l’Homme s’individualisera, cette conscience qui, par le passé, avait fondé ses assises sur le vrai et le faux, fondera ses assises sur la neutralité de ces deux aspects, et l’Homme ensuite finalement sera libre d’extrapoler ou d’étudier ce que vous appelez “les mystères”. Mais qu’est-ce que c’est un mystère ? Un mystère c’est plusieurs choses. Un mystère c’est l’incapacité de savoir. Un mystère c’est la croyance que l’on ne peut pas savoir.

Un mystère c’est le maintien de cette croyance par des plans, donc des plans de pensées, donc par des forces qui manipulent l’Homme, en utilisant quoi ? Les craintes ! Pour l’empêcher quoi ? De savoir ! Pourquoi des forces empêcheraient ou voudraient empêcher l’Homme de savoir ? Parce qu’un Homme ne peut pas savoir s’il n’est pas prêt à savoir, donc il y a des forces qui l’empêchent de savoir avant le temps, parce que si l’Homme savait avant le temps, il deviendrait fou. Pourquoi il deviendrait fou ? Parce qu’il penserait trop.

Vous ne pouvez pas penser à des infinités ou à des choses qui ne se pensent pas et demeurer normal dans votre vie quotidienne, dans votre travail. L’Homme ne peut pas absorber des impressions trop fortes, trop polarisées, sans fin. Son cerveau éclate, son Esprit n’est plus calme. C’est pour ça que l’Homme, à partir du moment où il commence à reconnaître la source de sa pensée, il commence déjà à se diviser en deux. Il y a lui, en tant qu’ego un peu plus éveillé, et il y a l’autre partie de lui sur le plan mental qui est sa conscience originelle.

Avec cette conscience originelle, il n’y a plus de problème, parce que déjà l’Homme sait que ce n’est pas lui qui pense. Si ce n’est pas lui qui pense, il sait que ce n’est pas lui qui pense, il n’y a plus de problème de pensée puisque tout ce qui va venir à son mental fait partie d’une canalisation et non pas d’une réflexion. C’est la réflexion chez l’ego qui est dangereuse, ce n’est pas la canalisation. Donc à partir du moment où l’Homme peut canaliser, parce que ce n’est plus lui qui pense, il sait que ce n’est plus lui qui pense, il commence à se libérer du vrai ou du faux, tout ce qu’il pense dans son mental est normal, est naturel.

Donc vous lui demandez, dépendant de la question, dépendant de l’origine de la question, dépendant de celui qui demande la question, si vous êtes un Italien, vous me demandez qu’est-ce que c’est que Dieu, je vais vous répondre d’une façon qui va convenir à votre caractère Italien. Si vous êtes Chinois et que vous me demandez qu’est-ce que c’est que Dieu, je vais vous répondre encore, toujours, par rapport à votre caractère de Chinois.

Si vous êtes d’un autre type, je vais vous répondre par rapport à cet autre type. Pourquoi ? Parce que le mental est obligé de créer une forme-pensée qui soulage la conscience inférieure mais qui ne la détruit pas. Donc si l’Italien est trop religieux et trop dans sa religion, et qu’il doit garder sa religion, qu’il aime sa religion, ou qu’il a beaucoup de mémoires de sa religion, ce n’est pas moi, en tant qu’Homme, de troubler son Esprit. Donc je vais lui donner une définition de Dieu qui va suffisamment… Qui va aider un peu à ouvrir son Esprit mais qui ne va pas mettre son Esprit en danger.

Donc il y a plusieurs façons de répondre à un aspect du mystère. Il y a plusieurs façons de répondre à la question : Est-ce que Dieu existe… Qu’est-ce qu’un Superunivers, d’où vient le froid cosmique, d’où viennent les Éternels, quels sont les Éternels, quels sont les gouvernements qui dirigent le monde, qu’est-ce que c’est ce qu’on appelle “Satan”, qu’est-ce que c’est une force luciférienne ?! Toutes ces choses, toutes ces questions, tous ces concepts ont une et plusieurs réponses, dépendant à qui on parle, dépendant quand on parle !

Est-ce qu’on parle à l’Homme qui est extérieur à soi ou est-ce qu’on reçoit de l’information pour soi-même ? C’est encore un autre niveau. Donc à partir du moment où l’Homme va cesser de chercher la vérité sur la Terre, il va se libérer du phénomène de la croyance. Et en se libérant du phénomène de la croyance, il commencera finalement à oublier qu’il existe en lui énormément de crainte.

Parce que, bien que la croyance fut nécessaire pendant l’involution pour soutenir l’ego, dans sa faiblesse animale, donc la crainte de l’infinité, la crainte de la mort, la crainte de tout ce qui existe qu’il ne comprenait pas, dans l’évolution ce phénomène-là devra disparaître de la conscience humaine, pourquoi ? Parce qu’un Homme conscient ne peut pas vivre, vibrer en lui de la crainte. Et lorsque vous croyez à quelque chose, vous vivez de la crainte, parce que la croyance vous donne un support, elle vous crée un support qui, dans un certain temps, est utile, mais qui, dans un autre temps, ne l’est plus.

Et à partir du moment où l’Homme sera suffisamment avancé sur l’échelle de l’évolution, la crainte ne fera plus partie de sa conscience, pourquoi ? Parce que premièrement, il devra se réaliser. Se réaliser, ça veut dire quoi ? Il devra savoir. Savoir, ça veut dire quoi ? Ça veut dire accéder à ce qui n’est pas pensable. À partir du moment où l’Homme peut commencer à accéder à ce qui ne se pense pas, là ça commence à être intéressant !

Mais tant que l’Homme ne peut accéder qu’à ce qui se pense, il est régi par les systèmes de croyance et sa conscience ne peut pas avancer, et il ne peut pas faire avancer celle des autres. Pourquoi ? Parce qu’il est piégé dans le passé, il est piégé aux structures de l’involution de sa civilisation, qu’il soit Chinois, qu’il soit oriental, qu’il soit catholique, protestant, ainsi de suite.

Donc le rôle de l’Homme, le rôle de l’Homme sur la Terre éventuellement, le rôle de l’âme incarnée sur la Terre éventuellement, ce sera quoi ? De fusionner avec l’Esprit ! Pourquoi ? Pour finalement libérer l’être, c’est-à-dire l’aspect pensant de l’Homme. Et qu’est-ce que c’est cet aspect pensant de l’Homme ? C’est l’ego qui réfléchit, pour que cet ego qui réfléchit, finalement, en arrive à découvrir les mystères.

Et lorsque l’Homme aura découvert les mystères et qu’il aura développé une grande maturité par rapport à cette science interne, et développé une grande vibration, il pourra appliquer ces sciences à tout ce qui existe, l’atome, la maladie, la nourriture… Il pourra créer une nouvelle science, il pourra créer une nouvelle façon de traiter sur la Terre avec les forces matérielles. Ce sera une nouvelle civilisation qui pourra éclipser celle que nous connaissons aujourd’hui.

Mais tant que l’Homme sera obligé de réfléchir pour savoir, il ne fera que progresser sur les lois de la croyance et à l’intérieur des systèmes de la croyance, et son évolution mentale sera extrêmement diminuée, extrêmement limitée, et il ne pourra pas étendre sur la Terre cette lumière qui fait partie de son intégralité. Elle demeurera simplement une partie de lui-même, cachée dans son enveloppe, mais elle ne fera pas partie de la civilisation.

Et les Hommes et les gouvernements et tout ce qui vit sur cette planète ne pourra pas bénéficier de ce qu’on appelle la conscience cosmique, parce que la réflexion, elle est en soi limitative et elle est fondée sur la croyance qui est fondée sur la crainte. Et nos ego sont façonnés, tous nos ego, même que nous soyons de l’Occident, que nous soyons de l’Orient, nos ego sont façonnés, nous ne les façonnons pas. Nos ego sont façonnés !

Et un ego qui est façonné, c’est un ego qui n’a pas de puissance créative parce qu’il n’est pas capable d’interroger ce qui n’a jamais été expliqué, ce qui n’a jamais été dit, il ne peut pas interroger les mystères. Les mystères font partie de sa limitation, et les Églises, les religions les utilisent pour leur propre pouvoir spirituel ! Mais si vous parlez… Si vous avez une communication télépathique avec le plan mental et que vous dites : “Bon, ben, aujourd’hui, je veux savoir qu’est-ce que c’est telle chose”, et qu’on vous dit : “Bon, ben, telle chose, c’est telle chose, c’est ça”. À ce moment-là, on brise en vous les structures anciennes de votre pensée, donc vous avancez.

Un autre jour, vous demandez : “Qu’est-ce que c’est telle chose”… ? On brise en vous encore les structures de votre pensée ancienne. Donc éventuellement, l’Homme en arrive à un constat qui est sa conscience universelle, et une fois qu’il a une conscience universelle, il n’a plus besoin de rien sur le plan matériel. Quand je dis qu’il n’a plus besoin de rien, je veux dire qu’il est plein. Il n’est plus à la recherche de lui-même, il ne se cherche plus, il n’y a plus de maître pour lui, ni sur le plan matériel ni sur les autres plans. Donc il est quoi ? Il est en paix ! La paix !

Donc la paix que les religions nous ont projetée, c’est une paix mystique, c’est une paix spirituelle, c’est une paix qui est ce que j’appelle “la farce des dieux”. La preuve, c’est que les mystiques, pendant l’involution, les mystiques, les gens qui cherchaient cette paix avec de grands efforts, souvent se flagellaient, se flagellaient, se flagellaient, se flagellaient pour trouver la paix ! Combien de mystiques se sont flagellés pour trouver la paix !

Et finalement ils ont tellement souffert, ils ont tellement débalancé leur corps astral qu’ils ont commencé à voir, à halluciner, à voir sur le plan astral, à voir des projections, à voir des esprits, (souvent qui n’étaient pas toujours de bons esprits), à léviter. Vous croyez que c’est normal qu’un Homme lévite comme ça ? Hop, rendu au plafond ! On lévite quand on veut : Ah ! Il est rendu au plafond, les yeux dans la “graisse de bines” (regard altéré) ! Et on trouve ça intéressant !

On serait bien si on léviterait comme ça au plafond, hop, tout le monde lévite au plafond ! Aucun contrôle ! Parce qu’un esprit décide d’utiliser nos énergies pour… Hop… ! Et finalement après la vie, on leur donne un nom, c’est un saint, il a lévité au plafond, il est accroché ! (rires du public). Donc c’est très important pour l’être humain de commencer à comprendre que la croyance fait partie des structures mentales inférieures de l’involution, et que l’Homme de l’évolution, l’Homme qui viendra au cours des siècles, des générations, qui aura une conscience, ne pourra pas croire, non pas parce qu’il ne voudra pas mais parce qu’il ne pourra pas !

Les mécanismes fondamentaux de sa conscience égoïque auront été transmutés à un point où la croyance ne pourra plus faire partie de son mental, parce qu’il n’y aura plus en lui de crainte. Et on ne voit pas qu’il y a un lien entre la croyance et la crainte ! Et je vous assure qu’il y a un lien entre la croyance et la crainte. Prenez un bon catholique qui croit avec ferveur en Dieu ou en n’importe quoi, donnez-lui une opposition, faites-lui vivre une expérience opposée à sa croyance, et je vous assure qu’il verra dans cette opposition les œuvres du diable !

À toutes croyances, il y a un fondement de crainte, et c’est une des raisons pour laquelle le passage de l’involution à l’évolution sera un passage très difficile, les Hommes y accéderont à différentes échelles dans différents temps, mais ça sera un passage difficile, parce que l’Homme a été tellement abruti pendant son passé que, la réalisation personnelle qu’il a accès à un être transpersonnel, prépersonnel, qui fait partie de lui, tout ceci va tellement à l’encontre de sa conscience, de sa mémoire, que les Hommes qui passeront de l’involution à l’évolution vivront nécessairement une forme quelconque d’initiation.

Il ne peut pas y avoir de passage de cet âge à cet âge nouveau sans initiation parce que l’Homme ancien doit être totalement transmuté, donc ce que nous vivons sur le plan matériel en tant qu’expérience aide à cette transmutation. Et les Hommes qui auront une certaine intelligence, une certaine conscience, une certaine sensibilité, une certaine perception, bénéficieront finalement de ces chocs de vie et les utiliseront pour dépasser leur crainte, et finalement, mettre le doigt sur cet aspect d’eux-mêmes qui est réel, qui est fondamental, qui n’a rien à voir avec la connaissance réfléchie et qui représente intégralement leur conscience universelle.

Vous regardez ce que nous avons fait en science sur le globe depuis cent ans, à partir de la révolution industrielle jusqu’à aujourd’hui, et pourtant l’Homme lui-même n’a pas évolué ! Beaucoup s’est fait sur le plan de la science, mais sur le plan psychique de l’Homme, très peu s’est fait. Et pourquoi ? Parce que l’Homme évoluera sur une base totalement individuelle. On ne dira jamais : “Ah ! Il y a beaucoup d’Hommes conscients sur la Terre”. Parce que la conscience universelle, cette conscience qui découle du lien entre l’Homme et son lien universel sera totalement individualisée.

Et c’est très important de comprendre ceci, parce qu’on a toujours tendance à croire ou à vouloir croire que les Hommes peuvent être amenés ensemble et faire des choses ensemble dans une conscience universelle. Et vous verrez que plus les Hommes seront dans une conscience universelle, plus les Hommes seront dans une conscience intégrée, intégrale, plus l’ego sera individualisé, moins les Hommes voudront faire de choses ensemble, parce qu’à un certain point, lorsque l’Homme évolue et qu’il a suffisamment intégré son énergie, il ne peut plus s’assujettir au niveau du mental à une vibration inférieure que la sienne.

Autrement dit, un être conscient ne peut pas vivre des conflits d’ego, ne veut pas vivre des conflits d’ego. Alors que l’Homme inconscient, même s’il ne veut pas vivre de conflits d’ego, trafique toujours à créer des conflits d’ego. Alors que l’Homme conscient ne veut pas vivre de conflits d’ego, il veut s’en libérer, il veut la paix. Donc cette conscience universelle ne sera jamais à caractère collectif, elle sera toujours à caractère individuel, et dans les aspects les plus utiles, les plus conservateurs, les plus élevés de cette conscience, probablement que nous aurons des liens, certaines alliances. Mais ce sera des alliances extrêmement sensibles, extrêmement temporaires, extrêmement mesurées, de sorte que l’Homme conscient ne fera plus partie de ce que nous appelons aujourd’hui l’humanité planétaire.

Donc le concept de société, le concept de nation, le concept de groupe, le concept de collectivité, qui fait partie de l’organisation sociétale de l’involution, à partir du moment où l’Homme sera conscient, ce concept ne fera plus partie des besoins psychologiques de l’ego. Ceci ne veut pas dire que l’Homme conscient sera un mystique ou qu’il se retirera du monde, non ! Mais il passera dans le monde de manière inconnue, il vivra dans le monde de manière inconnue, il bénéficiera du monde, de ce que le monde a fait de bien. Mais lui en tant qu’individu voudra vivre la paix dans le monde.

Et la paix dans le monde, ça se vit en relation avec des êtres qui sont de moins en moins égocentriques, c’est-à-dire qui ont des énergies mentales extrêmement balancées, équilibrées, non astralisées, et c’est là que l’Homme trouvera sa paix. Pourquoi ? Parce qu’il aura la volonté d’être. Il ne cherchera que la paix, aors que l’Homme aujourd’hui cherche le plaisir, le désir, les choses du monde. L’Homme de demain cherchera la paix, et en relation avec cette paix, s’il y a du plaisir, tant mieux. S’il y a des choses du monde, tant mieux ! Mais ce sera la paix qui sera fondamentale, qui sera son mantra fondamental, et qui lui permettra de continuer à vivre dans un corps matériel jusqu’à la fin de ses jours.

Donc il faut garder les grands mouvements de vie, les grandes choses que nous faisons dans la vie où nous voulons trouver la paix, mais où nous ne la trouvons pas… Dans l’amour, dans le travail. Et l’Homme sera obligé un jour de regarder, de faire une analyse fondamentale de son amour, faire une analyse de son travail, et voir si dans ces choses-là, dans ces expériences-là, la paix existe. Si la paix n’existe pas et qu’il a une certaine conscience, il sera obligé de la chercher ailleurs, non pas parce que ce sera bon qu’il la cherche ailleurs, mais ce sera nécessaire qu’il la cherche ailleurs.

Une fois la conscience éveillée, elle ne peut plus s’endormir, mais on ne peut pas l’éveiller soi-même, elle cherche à s’éveiller en soi, en nous créant toutes sortes de choses. Elle nous donnes des mécanismes, des sciences ou une science que nous pouvons utiliser pour en identifier les mécanismes. Mais une fois que la conscience est éveillée, l’Homme ne peut plus se rendormir. Et c’est à partir du moment où il ne pourra plus se rendormir qu’il réalisera qu’être éveillé, c’est une constante tendance à la souffrance.

Et cette constante tendance à la souffrance, il faut la maîtriser, la détruire pour que l’Homme en arrive un jour à ne plus souffrir, parce que souffrir c’est une violation de sa liberté. L’histoire de l’involution, l’histoire mystique de l’involution où l’Homme doit souffrir pour grandir, c’est réellement de l’astralisation de la conscience. Et je connais des gens spirituels, il y a des gens spirituels dans le monde qui pensent et qui croient qu’il faut souffrir pour devenir conscients, ne vous en faites pas, les forces occultes en vous vous créeront suffisamment de souffrance pour que vous n’ayez rien à voir dedans.

Ils vous en créeront de la souffrance, il y aura de la souffrance, il y a toujours eu de la souffrance, la vie c’est de la souffrance. Donc le rôle de l’Homme, c’est de foutre la souffrance à l’extérieur de sa vie, de l’utiliser quand il doit l’utiliser parce que ça fait partie de son temps, mais un jour l’Homme doit cesser de souffrir, et il ne cessera de souffrir que lorsqu’il aura de la Volonté. Donc la pauvre fille qui dit : “Ah ! Ben, j’ai perdu mon chum, je vais me suicider, je suis malheureuse”, elle apprendra un jour qu’un de perdu, dix de retrouvés !

Le gars qui bosse puis qui dit : “Ah j’ai perdu mon job, je suis fait, qu’est-ce qu’elle va dire ma femme”… T’as perdu ton job, il y en a un autre ! Il y a toujours une autre alternative, c’est la pensée qui vous empêche de réaliser qu’il y a une autre alternative… “Ma femme, c’était la meilleure” ! C’était la meilleure pour le temps avec lequel tu étais là, oui, ça faisait partie du plan de ta vie ! Donc quand l’Église vous fout dans les pattes une femme ou un homme avec lequel il faut vivre toute la vie jusqu’à la mort, pour le meilleur ou pour le pire, un jour vous comprendrez et vous direz : “Pour le meilleur, mais pas pour le pire” (rires du public).

Donc toutes ces notions archaïques qui font partie de notre croyance, qui font partie même de nos mémoires fondamentales de la conscience des cellules, il va falloir que l’Homme un jour mette ça de côté, mais il ne pourra le faire que lorsqu’il n’aura plus de crainte. Je vous donne une définition occulte de la crainte. Regardez comment on voit la crainte à partir des plans. Je vous le dis comme ça vient. La crainte c’est l’impression créée pour empêcher l’ego d’être. Pour empêcher l’ego d’être !

La crainte c’est un mouvement d’énergie qui n’est pas ramené à son origine dans la lumière, autrement dit c’est un mouvement d’énergie qui descend et qui reste dans le caractère animalier de l’Homme et qui ne revient pas à la lumière, autrement dit, qui n’est pas étudié en fonction de sa propre intelligence.

On utilise la crainte pour vous empêcher, les humains, de nous transpercer. Donc les forces sur les plans… L’Homme ce n’est pas une boîte de “Can Campbell”, l’Homme c’est un être de lumière, c’est une âme incarnée qui a un lien avec un Esprit. Sur les plans désincarnés, ils savent que l’Homme peut les transpercer de sa propre énergie. Les êtres sur les plans n’aiment pas être bouleversés dans leur ordre par l’Homme !

Donc la crainte est utilisée alors que l’Homme est incarné dans la matière, pour empêcher que l’Homme sur la Terre en incarnation crée dans les mondes invisibles trop de transformation, trop de changement dans leur plan. La crainte est utilisée pour ceci. Ils disent que la crainte, dans l’énergie de la crainte, la crainte elle-même, elle est faite à la fois de feu et d’énergie solaire. Donc dans la crainte, il y a le Feu, autrement dit l’énergie primordiale qui met en vibration l’âme, et l’énergie solaire sur les plans qui est une énergie de haute vibration, qui fait partie du monde des esprits.

Et le choc de ces deux vibrations est tellement grand que, lorsque l’Homme vit ce qu’on appelle “la crainte”, il est totalement immobilisé dans sa Volonté. Il n’est plus capable de réagir, il n’est plus capable d’agir, il n’est plus capable d’être. Et tout ce qui fait partie de l’involution, les croyances, les systèmes, les philosophies, les théologies, les religions ont… (coupure Fin).

mise à jour le 23/06/2024

Retour en haut