PE-001 La science de l’évolution

“Bonsoir. J’ai décidé de faire des conférences en solo pour le public, pour donner une chance au public de probablement me poser des questions, je ne sais pas si ça va venir, mais je pense que je vais essayer ça, cette formule-là, pour que le public puisse être un petit peu plus près de tout ce matériel-là… En attendant que les gens sachent que je suis revenu un petit peu dans le circuit jusqu’au mois d’octobre ; mais essayez de …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


Bonsoir. J’ai décidé de faire des conférences en solo pour le public, pour donner une chance au public de probablement me poser des questions, je ne sais pas si ça va venir, mais je pense que je vais essayer ça, cette formule-là, pour que le public puisse être un petit peu plus près de tout ce matériel-là… En attendant que les gens sachent que je suis revenu un petit peu dans le circuit jusqu’au mois d’octobre ; mais essayez de bénéficier de ces conférences-là le plus possible, dans la mesure où je me rends accessible un petit peu plus.

J’ai intitulé les conférences : “Psychologie Évolutionnaire” parce que je ne voulais pas être limité par des titres, je suis fatigué des titres, d’ailleurs c’est inutile pour moi d’avoir des titres parce que les titres, c’est simplement pour “me partir”. Puis je vais explorer tout le domaine de la conscience supramentale dans le cas d’une autre vibration, d’une autre façon. Puisque le processus lui-même est totalement créatif, il n’y a pas de retour en arrière !

On ne peut pas retourner voilà dix ans en arrière ou cinq ans en arrière ; ça, c’est un des problèmes de la conscience créatrice, par contre l’avantage, c’est que c’est un mouvement perpétuel vers l’avant. Je vais probablement permettre au public de me poser des questions dans la mesure où les questions sont intelligentes et servent tout le monde. Si ce n’est pas le cas, ben, à ce moment-là je me laisserai aller à parler seul, alors si vous avez des questions à poser, arrangez-vous pour que ce soit des questions intelligentes parce que je ne veux pas que les autres souffrent de vos bêtises, les gens n’ont pas de temps à perdre.

Il y a plusieurs façons d’approcher la psychologie évolutionnaire. La façon dont je vais l’approcher aujourd’hui, c’est pour permettre aux “non-initiés”, autrement dit aux hommes et aux femmes qui n’ont jamais réellement pénétré dans ce domaine-là qui est très vaste, de pénétrer dans ce domaine-là sans fracas, sans souffrance. La psychologie humaine est très très fragile, l’Homme sur le plan de son ego est très fragile.

Les connaissances de l’humanité qui sont très très condensées sur le plan mental ou même les connaissances systémiques qui sont très condensées sur le plan mental, lorsqu’elles sont mises à la disposition de l’Homme réflectif, de l’Homme qui pense, surtout sur une planète comme la nôtre, ça peut être très très difficile au niveau de l’ego parce que ces connaissances-là, cette science-là n’est pas conditionnée par le moi planétaire.

Elle fait partie d’une restructuration du moi, elle fait partie d’une canalisation d’informations à partir du plan mental, d’un plan mental systémique très avancé d’ailleurs, qui est un plan mental qui remet en question la totalité de l’involution, c’est-à-dire la totalité des connaissances de l’Homme sur la planète, depuis que l’Homme est sorti des conditions de son animalité.

Je prends souvent l’exemple de la science à partir de Lavoisier au dix-neuvième siècle, la science matérielle qu’on a aujourd’hui, j’aime ça démontrer qu’on a fait dans cent ans des progrès scientifiques inouïs – qui sont dans le fond extrêmement primitifs par rapport à d’autres civilisations qui vivent dans des systèmes parallèles – mais dans d’autres dimensions qui sont invisibles à nos yeux.

Le phénomène de l’invisibilité n’a pas été résolu par la théologie chrétienne, n’a pas été résolu par la métaphysique ou l’occultisme occidental, n’a pas été résolu non plus par le mysticisme oriental, parce que l’invisibilité c’est une condition de vibration. Ce n’est pas une condition simplement de mysticisme psychologique. L’invisibilité, c’est réellement un problème matériel.

Il y a des civilisations qui sont invisibles à nos yeux parce qu’elles évoluent sur des plans qui sont vibratoirement inaccessibles à nos sens, donc à notre corps astral. Donc si ces mondes-là sont inaccessibles au corps astral de l’Homme, pour que l’Homme puisse accéder à ces mondes-là, il faut qu’il y accède à travers l’utilisation de corps subtils, soit le corps éthérique, la conscience morontielle, ou sur le plan de la télépathie par le corps mental qui est dissocié de son moi planétaire.

C’est la seule façon que l’Homme peut entrer en communication télépathique avec ce que j’appelle les circuits universels, c’est-à-dire cette banque d’informations qui représente la totalité des archives dans l’univers local depuis le début de la création des systèmes. Le problème avec la télépathie universelle, c’est qu’elle est très très différente sur le plan psychique et sur le plan psychologique de la petite voix intérieure à laquelle on est habitués en tant qu’êtres spirituels qui appartenons à une civilisation judéo-chrétienne.

La télépathie universelle fait partie du raccordement psychologique de l’ego avec une dimension mentale qui n’exclut pas une participation avec l’Homme, mais qui inclut dans sa relation avec l’Homme, une caractéristique absolue d’Intelligence, autrement dit, qui permet à l’Homme dans la mesure où il est capable sur le plan psychologique d’absorber cette information-là, de ne plus être obligé de la retenir pour y avoir accès, à l’infinité.

J’ai donné à ce terme-là le terme de “conscience supramentale”, j’ai donné à ce terme-là le terme de “Psychologie évolutionnaire”, pour faire comprendre, pour faire réaliser à l’être humain que les constats ou les observations de l’involution, autrement dit les constats qui relèvent du fait qu’il appartient à la conscience d’une race involutive qui pense, qui réfléchit, dans ce mouvement-là est totalement différent. Une conscience supramentale ce n’est pas une conscience planétaire, c’est une conscience supramatérielle qui s’imbrique, qui se connecte avec la conscience planétaire.

À partir du moment où elle se connecte avec la conscience planétaire, la conscience planétaire en tant que mécanisme de réflexion s’évanouit. “S’évanouit”, ça ne veut pas dire que l’Homme perd son ego, ça veut dire que son ego devient transparent, c’est-à-dire que son ego ne fait plus obstacle à la présence extrêmement évidente de ce qu’on appelle “une conscience supérieure”, qu’on peut appeler “un double”, qu’on peut appeler “un ajusteur de pensée”, qu’on peut appeler “une source”, qu’on peut appeler n’importe quoi.

Les termes ou les mots sont absolument sans valeur nominale quand on essaie de comprendre ou d’expliquer ce qu’on appelle aujourd’hui l’invisibilité du plan mental ou un champ de conscience qui appartient à des Intelligences qui sont structurées, qui ont des formes, qui ont résolu le problème de l’énergie de la matière, qui sont totalement indépendantes du phénomène de la réincarnation, et qui n’ont pas besoin d’âme pour assujettir leur Intelligence à une séquence événementielle qui crée ce qu’on appelle sur la Terre “l’expérience de l’ego”.

Ces êtres-là ne sont pas en expérience, donc effectivement si ces êtres-là, ces Intelligences-là ne sont pas en expérience, s’ils viennent en contact avec l’Homme pour créer ce que j’appelle “une fusion”, une sorte d’unification du processus d’Intelligence systémique, c’est évident que l’Homme, éventuellement, sort de l’expérience, ne vit plus de l’expérience, parce qu’il n’a plus besoin de s’assujettir aux forces de l’âme qui font partie de la mémoire de la race et qui font partie systématiquement de l’inconscience de l’ego, et qui projettent automatiquement l’Homme, le mortel, en dehors de ce que j’appelle “l’enveloppe de son Esprit”.

L’enveloppe de l’Esprit, le terme que je donne pour faire comprendre à l’individu la relation totalement subjective et relative de sa conscience planétaire, l’enveloppe de l’Esprit c’est une frontière psychologique qui empêche l’Homme de découvrir les mystères. Ce n’est pas la fin du monde les mystères, puis ce n’est pas la fin du monde d’être intelligent, puis ce n’est pas la fin du monde d’être voyant, puis ce n’est pas la fin du monde d’être en communication mentale avec des circuits universels !

Par contre il y a des lois, il y a des principes, il y a des fondations qui doivent être respectées, parce que l’Homme est essentiellement un être totalement abruti par le passé. Et quand je dis “abruti”, je veux dire qu’il pense ! Penser c’est déjà une forme d’abrutissement. Quand l’Homme passera de la pensée qui est réfléchie, qui est un mécanisme de réflexion, à la communication télépathique, l’Homme sortira finalement de son ignorance. Donc l’Homme pourra commencer à comprendre les mystères, pourra commencer à comprendre qu’est-ce que c’est la pensée, le moi planétaire, le moi universel, les forces systémiques, les civilisations extérieures, les trous noirs.

L’Homme prendra une conscience de la vibration, l’Homme pourra manipuler l’énergie de ses corps subtils, l’Homme cessera d’être un être totalement à part. Il deviendra finalement un être intégré, quand je dis à part, je veux dire un être qui est forcément, en tant qu’individu, en tant qu’unité biologique appartenant à une civilisation matérielle, résolument fixé dans une expérience limitée qu’on appelle “la conscience planétaire”.

La Terre est en quarantaine depuis des milliers d’année. Pourquoi est-ce qu’elle est en quarantaine ? Parce que l’Homme ne peut pas communiquer avec sa source. L’Homme ne peut pas communiquer avec sa source parce que l’Homme n’est pas capable de diviser le rayon de sa conscience mentale. Quand vous pensez, ça vient de quelque part cette pensée-là !

La pensée, c’est un phénomène matériel, même si c’est un phénomène matériel de haute nature, de haute dimensionnalité, ça demeure un phénomène matériel. La science commence à prendre conscience de ces choses-là, mais le phénomène de la pensée en tant que phénomène de réflexion, c’est un phénomène qui empêche l’unité de la conscience parce que l’Homme n’est pas capable de diviser son rayon.

Autrement dit, l’Homme est obligé de penser afin de pouvoir satisfaire sa conscience planétaire. S’il passait à un autre mode de communication qu’on appelle le mode de télépathie universelle, il serait obligé de diviser son rayon, c’est-à-dire d’éliminer une partie de son moi pour capturer une autre partie d’un autre moi, puis ça ne fait pas son affaire.

On n’est pas tellement intéressés en tant qu’humains qui avons vécu pendant des siècles à l’intérieur de l’enveloppe de l’Esprit, on n’est pas tellement intéressés à vouloir se laisser habiter par d’autres Intelligences dont on ne connaît pas la provenance, le statut universel, la qualité vibratoire, l’origine du secteur, ainsi de suite. On veut savoir avec qui on parle. Dans un sens, on ne peut pas blâmer l’Homme pour ne pas vouloir communiquer par télépathie.

Puis pourtant, il y a des êtres qui passent leur temps à dire : “Moi j’ai ma petite voix, j’ai ma petite voix intérieure, puis je parle avec ma petite voix intérieure”. J’ai entendu une histoire aujourd’hui d’une femme qui est sortie de sa maison, une femme qui n’était pas nécessairement ni entraînée ni intéressée à vivre des choses particulières dans sa maison. Puis quand elle est sortie de sa maison, elle a vu Michel Archange agenouillé devant elle qui se battait avec Lucifer ! Elle a paniqué ! Qu’est-ce qu’elle a vu ? Il faut qu’elle sache ce qu’elle a vu ! Si tu commences à croire ça, t’es fait à l’os !

On rentre dans un temps au vingt-et-unième siècle, vingt-deuxième, vingt-troisième, vingt-quatrième, vingt-cinquième, vingt-sixième siècle où l’Homme va venir en contact avec d’autres dimensions, c’est inévitable ! Dans la mesure où l’Homme est spirituel ou chrétien ou “whatever”, l’Homme va vivre une juxtaposition de sa conscience par rapport à des intervenants dans sa conscience planétaire, qui vont se servir automatiquement de la mémoire de la race, donc de sa façon de penser, pour pouvoir se placer dans le champ de son expérience psychologique.

Donc si c’est un bon catholique qui va à l’église le dimanche, ben, qui c’est qui va venir ? Ben, ça va être une forme comme Jean Baptiste ou ça va être une forme comme Michel Archange ou ça va être une niaiserie comme ça. Donc il va falloir, au cours de l’évolution de la psychologie humaine, que j’appelle la psychologie évolutionnaire, que l’Homme en arrive et soit capable éventuellement de pouvoir interpréter, fracturer le rayon de sa pensée, puis interpréter la phénoménologie astrale ou éthérique de sa conscience.

Autrement dit, pouvoir interpréter de façon précise la phénoménologie de son moi en contact avec d’autres “moi(s)”, autrement dit d’autres personnalités qui vont effectivement venir en contact avec l’Homme, mais en passant au début par des exercices spirituels. Quand je parle d’exercices spirituels, je veux dire des expériences spirituelles ! Parce que ces intelligences-là, pour venir en contact avec l’Homme, sont obligées d’utiliser la mémoire de la race, elles sont obligées de traiter avec quoi il peut s’identifier.

Un bon catholique, ça s’identifie à la Vierge Marie, ça s’identifie à Michel Archange, la Vierge Marie pour un Hindou, ça ne veut rien dire ! Donc avec les Hindous, ils vont s’identifier d’une certaine façon ; avec les Catholiques d’une certaine façon ; avec les Arabes d’une autre façon ; puis les Juifs d’une autre façon. Il faut qu’on le sache un jour ça, il faut qu’on le réalise sinon on va être des “tatas” pour longtemps.

C’est comme le phénomène de Fatima en 1917, le monde qui pense que le soleil tourne, tu n’as pas besoin d’aller loin, tu n’as rien qu’à venir à l’Université de Montréal, tu vas au laboratoire, puis tu verras que le soleil ne tourne pas. Ça ne tourne pas un soleil, ça reste là. Alors c’est quoi ce qui tourne… !

Ça fait qu’il y a des degrés de naïveté dans l’évolution de la conscience humaine, puis si on disait… Si quelqu’un me demandait : “Mais qu’est-ce que c’est la psychologie évolutionnaire, qu’est-ce que ça sera la psychologie évolutionnaire, qu’est-ce qu’on saura dans deux-cents ans, dans cinquante ans”… ? Je ne le sais pas parce que plus l’Homme va avancer, plus l’Homme va réaliser que la psychologie évolutionnaire c’est un processus d’exploration de la multidimensionnalité de son mental universel. Donc c’est illimité cette affaire-là !

C’est évident que ce que je dis aujourd’hui, c’est simplement de la petite bière comparée avec ce qui sera dit dans cinquante, soixante, soixante-dix ans. On est en dehors de la philosophie puis des systèmes réflectifs, on sera en dehors de la psychologie pensante, on sera en dehors des théologies, des métaphysiques puis des formes obscures de l’ésotérisme et de l’occultisme contemporain. C’est évident qu’éventuellement l’Homme va être obligé de fracturer sa mémoire pour aller plus loin dans la conservation de son unité avec l’universel, sinon l’Homme va perdre trace de sa réalité, puis éventuellement, l’Homme ne pourra pas découvrir les mystères.

L’Homme ne pourra jamais répondre à toutes ces fameuses questions qui font partie de ses antécédents, puis de ses millénaires de recherches à travers des centaines et des centaines de systèmes qui doivent être éventuellement éliminés, parce qu’un jour il faut que les Hommes en arrivent à savoir la même chose. Qu’il y ait des séparations dans la connaissance à partir de la Chine, de l’Extrême-Orient, du Moyen-Orient, de l’Europe, de l’Amérique du Sud, c’est totalement stupide, ça fait partie de l’involution. Un jour il faut que ça s’unifie ces connaissances-là !

Quand ce sera unifié, à ce moment-là on ne parlera plus de connaissance, on parlera d’un savoir universel basé sur la télépathie, autrement dit l’information directe à partir d’un plan supérieur. Mais pour ça, il faut que l’Homme dresse finalement le bilan de son ego. Puis dresser le bilan de son ego, ce n’est pas facile parce qu’on a l’impression qu’on est intelligent. Puis je peux vous assurer qu’on ne l‘est pas, intelligent ! Même si on a des doctorats, on n’est pas intelligent.

Être intelligent pour vous autres, ça veut dire être capable de convaincre quelqu’un d’autre, ça veut dire d’avoir suffisamment de puissance psychologique pour intervenir créativement dans un processus de discussion. Mais quand l’Homme va rentrer dans une communication télépathique avec les circuits universels, avec un plan mental avancé, l’Homme va s’apercevoir que doctorat, pas doctorat, quand tu rentres en contact avec des intelligences qui n’ont aucune notion de l’âme, qui sont “Pur Esprit”, autrement dit “Pure Lumière”, la qualité de votre intelligence qui a été statuée par les Universités de votre monde, c’est absolument secondaire. C’est nécessaire pour l’involution mais ça n’a rien à voir avec l’évolution.

Donc la psychologie évolutionnaire, le développement d’une psychologie évolutionnaire, c’est nécessaire pour la race humaine au cours des siècles à venir parce que l’Homme devra en arriver, éventuellement, à devoir et à pouvoir être en communication avec des Intelligences, soit sur le plan mental ou sur le plan astral, ou sur le plan éthérique, qui vont venir d’une manière ou d’une autre en contact avec l’humanité.

Que vous interprétiez le phénomène OVNI comme étant un phénomène biologique ou que vous l’interprétiez comme étant un phénomène surnaturel ou éthérique, ou astral, ça n’a pas d’importance. Toute manifestation d’une forme d’intelligence supérieure à la nôtre, qu’elle soit systémique, éthérique ou qu’elle soit systémique astrale, c’est sans importance si vous n’êtes pas capables de traiter avec votre propre nature, parce que vous allez être magnétisés, “anyway” !

Puis la magnétisation du corps mental de l’Homme, c’est la raison pour laquelle le contact entre l’Homme et d’autres civilisations doit se faire d’une façon très limitée, très lente, parce que l’Homme n’est pas prêt. Il n’est pas équipé psychologiquement pour traiter avec des Intelligences qui ne sont pas nécessairement plus intelligentes que lui, mais qui ont un parcours évolutif différent du sien.

Donc ça deviendra essentiel, éventuellement, au cours de l’évolution que l’Homme soit capable de faire un partage objectif entre ce qu’on appelle aujourd’hui les civilisations qui viennent d’autres mondes, d’autres dimensions, qui sont invisibles à nos yeux maintenant, et d’autres civilisations qui ne font pas partie des mondes matériels, qui n’ont pas de corps chimique, qui ne passent pas par les trous noirs pour visiter d’autres civilisations, mais qui font partie de ce que j’appelle “les architectures du mental”. Autrement dit, des mondes qui sont suffisamment avancés en énergie, en science de l’énergie, pour pouvoir créer plus de puissance qu’ils sont capables d’en utiliser au cours de leur trajectoire, au cours de leur développement, au cours de la manifestation. Puis la pensée, ça fait partie de ça.

Un jour, il va falloir que l’Homme réalise que le phénomène de la pensée, ce n’est pas un phénomène psychologique, que le phénomène de la pensée n’est pas une extrapolation psychologique de son moi planétaire, que la pensée est un trucage psychologique qui permet à l’Homme de développer la conscience d’un ego – afin de pouvoir avec le temps, quand le temps sera plus près de sa conscience – afin de réaliser qu’effectivement la pensée, c’est un dédoublement de son être systémique.

Mais rien que la conscience ou la réalisation que la pensée ou notre pensée est un dédoublement de notre êtreté systémique, ça nous agace, parce qu’on a été habitué pendant l’involution à penser, donc à réfléchir sur soi-même. Et quand on réfléchit sur soi-même, on est obligé de prendre conscience de soi-même. Mais la conscience qu’on prend de soi-même n’est pas une conscience de soi !

C’est une conscience astralisée par d’autres intelligences qui créent dans notre mémoire personnelle, c’est-à-dire dans l’âme, des réflexions, des mémoires qui, une fois qu’elles sont accumulées pendant un certain nombre d’années, cristallisent une certaine énergie que j’appelle “l’énergie mentale”, et donnent à l’ego ce que j’appelle une personnalité. Mais ça, ce n’est pas l’Homme réel ! Ce n’est pas l’Homme intégral, c’est simplement une particularité des lois systémiques qui invite l’Homme à regarder dans l’infinité de sa conscience pour ne percevoir que la finité de son moi.

Donc ça nécessite une psychologie évolutionnaire pour détruire les fondations réflectives de la conscience du moi planétaire, puis finalement amener l’Homme à pouvoir conserver constamment son énergie au niveau du mental et au niveau du corps émotionnel, donc de son corps astral, afin de pouvoir structurer un autre véhicule que j’appelle le véhicule éthérique qu’il pourra étudier une fois qu’il sortira de son corps matériel ; pour finalement explorer les mondes systémiques, puis cesser de retourner à ce qu’on appelle techniquement aujourd’hui le monde de la mort, qui est simplement un monde en suspension qui retient les archives des personnalités mortelles désincarnées, pendant un certain temps, jusqu’à tant que la planète ne serve plus à l’évolution d’une race pensante.

Donc l’Homme, à ce moment-là, commencera son évolution jupitérienne et à ce moment-là les planètes qui sont dans le système solaire ne serviront plus de mesure vibratoire, autrement dit de mécanisme cosmique pour mettre en vibration l’âme que vous retrouvez dans les annales astrologiques de l’involution. Donc la psychologie évolutionnaire est nécessaire parce que l’Homme doit finalement apprendre à conserver son énergie mentale. Et conserver son énergie mentale, ce n’est pas évident pour lui à cause de ses émotions.

Il y a des gens qui disent : “Ben oui, mais si on n’a plus d’émotions ça donne quoi de vivre”… Je n’ai jamais dit que l’Homme ne doit pas vivre ses émotions, je dis que l’Homme ne doit pas être dominé par ses émotions ! Ce n’est pas la même chose ! Moi j’en ai certainement des émotions, quand je vois quelque chose de beau, que je vois quelqu’un qui a une belle aura, des fois je l’ai, la larme. Des fois,” quand je donne des conférences en public, j’ai la larme pour faire vibrer ou pour faire comprendre des choses qui sont essentiellement, pour le moment, personnelles à ma conscience. Bon, ça fait partie de l’utilisation des émotions.

Mais l’énergie émotionnelle ne doit pas retarder l’évolution de la conscience mentale de l’Homme, ne doit pas retarder l’évolution de son intelligence et ne doit pas servir les forces astrales qui sont désincarnées, qu’on appelle les entités astrales, et qui utilisent ces énergies-là pour se matérialiser à travers l’individu, à travers ce que vous appelez “des pensées totalement subjectives”. C’est dans ce sens-là que je dis que l’Homme doit apprendre à conserver son énergie.

Mais conserver notre énergie, ce n’est pas facile parce qu’on n’a pas de psychologie, on commence à développer une psychologie, une psychologie qui est foncièrement unique dans le monde occidental puis qui est très très restreinte au niveau de la géopolitique de la planète, parce que ça fait très peu d’années que c’est lancé cette conscience-là, qu’elle est en pulsion. Même si on dit qu’on retrouve des mémoires de cette psychologie-là en Europe ou en Amérique du Sud, ou aux États-Unis, ici ou là, c’est encore extrêmement limité, mais ça, ça fait partie du processus évolutif et c’est sans importance.

Ce qui est important, c’est que cette psychologie-là existe dans le monde et que les Hommes, éventuellement, y accèdent ou puissent y accéder facilement. Peut-être qu’un jour ça ira sur l’internet cette psychologie-là, donc ça facilitera “l’exposure”, le contact avec d’autres humanités, d’autres Hommes. Donc il y a des choses qu’on devra réaliser au cours de l’évolution, de cette psychologie supramentale, de cette psychologie évolutionnaire ; terme qu’on donne temporairement pour faciliter une adaptation psychologique, à un rendement qui, éventuellement, sera tellement occulte que probablement les gens y accèderont par télépathie directe, donc on n’aura plus besoin de conférenciers pour gueuler dans le monde.

Mais avant que l’Homme puisse bénéficier des archives universelles par télépathie directe, il va falloir qu’il soit capable, au niveau de sa pensée, de fracturer son rayon, autrement dit d’apprendre et réaliser que son moi n’est pas prédestiné à une caractéristique unique de sa personnalité, que son moi n’est pas basé sur le JE, mais que sa conscience est basée sur la juxtaposition du JE et du TU.

Vous ne pouvez pas vous adresser à une personne dans le JE, il faut que vous vous adressiez à une personne dans le TU. Si l’Homme ne donne pas à des Intelligences parallèles, la chance, l’opportunité de communiquer avec lui dans le mode du TU, l’Homme ne pourra jamais fracturer sa pensée. L’Homme ne pourra jamais fracturer son rayon, donc il demeurera toujours cloisonné par la conscience psychologique de son JE.

Donc il sera forcé d’interpréter la réalité en fonction de son moi planétaire qui, structurellement, est impuissant à aller dans les archives universelles parce que c’est des lois vibratoires. Les territoires occultes, les territoires psychiques, les mondes qu’on appelle aujourd’hui les architectures du mental sont des mondes qui sont protégés par des lois de la pensée. Il faut que l’Homme accède à des niveaux de pensées supérieures pour entrer dans ces mondes-là.

C’est un petit peu comme votre “char” (voiture), vous voulez rentrer dans votre “char”, il faut que vous pesiez sur le petit bouton, ça fait “ding-ding-ding” puis là, la porte s’ouvre ! Il y a des systèmes de protection. Au niveau des archives universelles, c’est la même chose ! Les archives universelles sont protégées par des taux vibratoires de la pensée et plus le taux vibratoire de la pensée humaine s’élèvera, plus l’Homme pourra rentrer dans les archives, plus l’Homme deviendra télépathe.

Et plus l’Homme, automatiquement, pourra se libérer de la fameuse petite voix astrale qui fait partie de son contact avec des entités qui sont désincarnées dans le monde de la mort, puis qui font croire toutes sortes de choses depuis des siècles, qu’ils sont la Vierge Marie, qu’ils sont Michel Archange, qu’ils sont ci, qu’ils sont ça, et qui nous prennent pour des cons ! Il y a un grand phénomène dans le monde présentement, il y avait un article dans “Paris Match” dernièrement, ils lui ont même donné un terme, ils appellent ça l’angélologie, puis il y a des spécialistes de ça.

J’ai vu des portraits de femmes là, totalement perdues, éberluées là ! Des spécialistes de l’angélologie ! Imagine-toi, ça va être “cute” (mignon) “tal’heure” (un peu plus tard) ! Il y en a une, elle a à peu près cinq-cents petites statuettes de ces anges dans la maison, imagine-toi comme c’est “cute”… “Tal’heure”. Elle va être obligée de faire venir X… pour déménager ça ! Ça fait que l’Homme a besoin d’une psychologie évolutionnaire, et si vous pensez qu’une psychologie évolutionnaire c’est facile à développer, vous êtes dans l’erreur parce que ça remet tout en question.

Et le contact de l’Homme planétaire, donc d’un moi planétaire avec un moi universel, ça remet tout en question. Donc plus l’Homme va avancer dans une conscience évolutionnaire, plus les fondations psychologiques de son moi vont être remises en question. Donc là où l’Homme sera faible, il sera testé là, ou là où l’Homme sera fort, et ça fera partie de son processus d’avancement.

Mais c’est évident que l’Homme, dans le développement d’une psychologie évolutionnaire, sera obligé de reconstituer son moi pièce par pièce, parce que son moi, pièce par pièce, sera rendu de plus en plus transparent, donc forcé à une réévaluation par rapport à des évènements qu’il commencera lentement à comprendre mais qu’il n’aura pas nécessairement complètement saisis.

Donc on a essayé pendant des années de faire comprendre que le boulet de canon au pied de l’Homme de l’involution, c’est la mémoire de la race ! La mémoire de la race est la constitution psychologique d’un moi planétaire qui est incapable de penser par lui-même parce qu’il n’a pas le support de sa propre science qui est inévitablement cachée, voilée à son égocentrisme, donc à sa pensée réfléchie, donc à sa rationalisation.

Si l’Homme n’est pas prêt à prendre conscience et à réaliser instantanément qu’à partir du moment où il est débalancé dans ses énergies, c’est à ce moment-là qu’il a la chance de se réintégrer à un autre niveau pour pouvoir finalement, graduellement, petit à petit, en arriver à comprendre le processus créatif de cette nouvelle psychologie-là. C’est pour ça que la conscience de la race, ça sera le terrain le plus travaillé de la conscience humaine que vous soyez Chinois, Européen, Africain…

Si l’Homme est appelé, est amené à développer une conscience supérieure, autrement dit à dédoubler le rayon de sa pensée, pour pouvoir finalement vivre ou expérimenter une télépathie avec des Intelligences qui sont systémiques, qui sont prescientes, il va falloir qu’il se réajuste au niveau de l’ego. Donc il y a des principes de base dans une psychologie évolutionnaire, il y a des lois fondamentales. Et l’Homme ne pourra pas passer à côté parce que ces lois-là font partie du contact, éventuellement, entre des plans supérieurs de l’humanité.

Qui, quand, comment, sera contacté par ces mondes-là ? Ça, c’est totalement inutile d’y penser parce que ça fait partie des expériences individuelles, Individualisées des âmes à travers le monde ! Ça fait que le problème n’est pas tellement le contact avec des mondes parallèles, le problème c’est comment l’Homme ne sera pas magnétisé par les mondes parallèles ! Je n’ai pas de problème avec le fait que des individus, des jeunes, des gens spirituels qui vivent dans des pays sous-développés ou dans des pays non industrialisés, viennent en contact avec des projections comme la Vierge qui leur parle, qui les met en transe.

Mais ce qui me dérange, c’est que des jeunes ou des Hommes, dans le futur, ne soient pas capables d’intervenir créativement dans le processus, dans le processus de connexion avec l’humanité. Ça, ça me dérange parce que je sais qu’à partir du moment où l’Homme est magnétisé dans son mental, il est possédé. Et un être qui est possédé n’a aucun pouvoir, il devient un outil, il devient une extension des énergies astrales.

Et même si la projection astrale est le produit d’une technologie systémique avancée, l’individu lui, en tant qu’observateur, en tant que personne qui vit l’expérience, ne peut pas bénéficier du contact avec les intelligences systémiques parce que la mémoire de la race, donc sa culture judéo-chrétienne interfère avec la manipulation de retour de l’énergie. Quand un Homme vient en contact avec une matérialisation, que ce soit sur un plan ou sur un autre, l’Homme doit automatiquement contester la matérialisation, il faut qu’il la conteste !

Pourquoi est-ce qu’il doit la contester ? Il doit la contester pour s’assurer qu’elle est sous son contrôle, c’est-à-dire qu’elle se manifeste à lui sans apparence, sans voile. Si l’Homme n’est pas capable, pour des raisons spirituelles, à cause de la mémoire de la race, d’intervenir d’une façon catégorique lorsqu’une projection astrale se manifeste chez lui, comme la Vierge dans une église, ou dans le cas de la personne que je vous citais tout à l’heure, à ce moment-là il est fait à l’os !

Puis automatiquement, il va servir de catalyse spirituelle pour l’humanité, comme Fatima (le phénomène de Fatima) l’a été, ou Medjugorje aujourd’hui en Europe, ou il va servir de catalyse pour sa propre expérience spirituelle et d’autres autour de lui, dans le cas des individus qui ont contact avec des matérialisations astrales. L’Homme doit en arriver à être parfaitement intelligent.

Mais parfaitement intelligent, ça veut dire être capable de se soustraire des influences qui viennent de la pensée, qui sont structurées par des Intelligences qui appartiennent à d’autres mondes, et qui ont depuis très très longtemps résolu le problème de l’énergie de la matérialité, qui peuvent facilement passer d’un espace-temps à un autre, d’une dimension à une autre, rencontrer l’Homme sur un terrain qui lui semble spirituellement propice ; mais qui, au niveau de l’évolution de l’humanité, au niveau de la sortie, de l’élimination de la contrainte contre l’humanité que j’appelle “la quarantaine”, l’involution, il va falloir que l’Homme soit réellement équipé au niveau mental.

C’est là que ses émotions doivent être transmutées, puis c’est là que l’Homme commencera à être intelligent, il commencera à avoir une idée qu’est-ce que c’est : “Être intelligent”. Être intelligent, ce n’est pas l’attitude mentale ou psychologique que vous avez quand vous êtes à l’Université et que vous avez des bonnes notes ! Moi je suis sûr que si j’allais à l’Université aujourd’hui, mes notes ne seraient pas bien hautes, je n’ai plus de mémoire “anyway” !

Ça fait qu’il faudrait que j’aille totalement sur le gros cadre pour répondre ! Puis probablement que ce serait tellement offusquant pour les profs, qu’ils me mettraient dans une classe à part tout seul entre quatre murs ! Être intelligent, c’est une définition très relative que l’Homme découvrira au cours du temps. Donc la psychologie évolutionnaire invite l’humanité ou l’Homme, en tant qu’individu, parce que c’est totalement individuel le phénomène de la psychologie évolutionnaire, invite l’Homme à pouvoir éventuellement reconnaître la possibilité des évènements en dehors de son plan matériel.

D’abord, un Homme qui n’est pas capable de pouvoir constater qu’il y a des choses qui se passent qui sont dictées par des énergies ou des forces qui sont en dehors de sa matérialité, ou en dehors de son espace-temps, n’est pas, ne sera pas capable, psychologiquement, de s’adapter à une phénoménologie d’intrusion ou de pénétration dans son espace-temps psychique astral ou éthérique.

Si l’Homme passe de l’involution à l’évolution, ce qui est le cas, qu’on le croit ou qu’on ne le croit pas, qu’on le veuille ou qu’on ne le veuille pas, l’Homme passe et passera de l’involution, c’est-à-dire d’un état psychologique catatonique à une évolution, c’est-à-dire à un état psychologique très très avancé, où il aura la capacité en tant qu’ego conscient, de remettre en question la totalité de sa culture. Que sa culture soit de dix-mille ans ou de quinze-mille ans ou de cent-cinquante-mille ans, l’Homme remettra la totalité de sa culture en question. Pourquoi ? Pour en arriver finalement à pouvoir découvrir le pot aux roses de son humanité.

C’est-à-dire les assises qui ont converti ou qui ont permis de convertir un animal très avancé sur le plan d’une physiologie planétaire terrestre à un être qui a une certaine nobilité, parce qu’il est venu en contact avec d’autres civilisations qui ont pu mettre en vibration des principes occultes de sa conscience animale, qu’on appelle “le corps astral”, puis le corps éthérique, pour permettre à cet être-là de prendre conscience qu’il était différent de ce qui se passait dans la forêt et de réaliser finalement qu’il avait sur le plan matériel une constante universelle, c’est-à-dire accès à une télépathie avec ses créateurs ! Ça, ça fait partie de l’évolution.

Si l’Homme n’est pas capable de concevoir la réalité de son évolution à ce niveau-là, qui est à un niveau extrêmement bas pour le moment, l’Homme ne pourra jamais en arriver à se sortir du dilemme de sa conscience involutive, et à réparer le mal que la quarantaine lui a imposé depuis des millénaires, le mal qui était effectivement le développement d’une pensée réfléchie au profit d’une pensée télépathique.

Si on regarde la psychologie évolutionnaire dans deux-cents ans, qu’est-ce que ça va être dans deux-cents ans ? Comment est-ce qu’il va être le moi de l’Homme dans deux-cents ans, pour vous donner une idée de l’évolution puis du programme qui est réservé à l’humanité ? Dans deux-cents ans – je ne parle pas de l’humanité en général, je parle de certains Hommes sur la Terre – dans deux-cents ans, l’Homme sera capable de se dédoubler à volonté, c’est-à-dire qu’il pourra sortir de son corps matériel sans le support de son corps astral.

Ça veut dire que l’Homme demeurera vivant, conscient, et n’aura aucun besoin de cordon ombilical pour voyager dans le cosmos local ou dans le système pluraliste de l’univers gouverné par des Intelligences avancées. Donc dans deux-cents ans, l’Homme sera capable finalement de retourner à la source, non pas nécessairement ou seulement de sa pensée, mais à la source scientifique de sa progéniture qui, il y a plusieurs années, est venue sur la Terre pour tester la viabilité d’une conscience biologique en relation avec une science qui leur appartient depuis très très longtemps ; pour voir s’il était possible de créer sur une planète extrêmement éloignée de ces mondes-là, un paradis.

C’est-à-dire un environnement suffisamment harmonieux pour que l’être soit capable de bénéficier des formes animales et plantaires, et minérales, qui ont été progressivement mises à sa disposition depuis des milliards d’années, au lieu de vivre dans des environnements extrêmement rigoureux, extrêmement électrifiés, extrêmement arides, mais qui sont composés à volonté par des Intelligences qui utilisent l’énergie éthérique pour se donner un environnement à la mesure de leur puissance.

Donc la différence entre la Terre et d’autres planètes, c’est que la Terre a des royaumes alors que dans d’autres planètes, l’Homme est obligé, les Intelligences sont obligées de se créer leurs propres royaumes. Et se créer des royaumes, pour ces civilisations-là, c’est une tâche qui est très ardue parce que ça demande énormément d’énergie. Alors que la Terre et la cause de ses conditions actuelles, est une planète où les royaumes étaient déjà prêts lorsque l’Homme a été finalement élevé au statut d’Homme ; autrement dit séparé du royaume animal qui devait servir de réserve biologique pour l’utilisation de ces scientifiques-là qui sont venus d’ailleurs.

Donc dans deux-cents ans, l’Homme pourra reconvertir sa mémoire, il pourra retourner dans le passé, il pourra retourner à l’origine des temps qui ont servi à la construction de son corps éthérique, de son corps astral et de l’élévation de son corps mental ; et de pouvoir finalement retrouver ses ancêtres, c’est-à-dire les êtres qui ont partagé avec lui une certaine destinée, mais qui deviennent de plus en plus dangereux, dans la mesure où l’Homme n’est pas capable de vivre une rencontre avec eux, sans être magnétisé.

Donc ce que je veux dire, c’est un peu comme dans nos familles, nos enfants deviennent plus grands que les parents, les disciples deviennent plus grands que les maîtres. Un jour l’humanité deviendra plus grande, plus importante, plus imposante, plus intelligente que les êtres qui, par le passé, ont servi à créer sur la Terre l’incubation d’une nouvelle race. Pourquoi ? Parce que l’Homme aura un corps morontiel. Pourquoi ?

Parce que finalement, la fusion, c’est-à-dire l’électrification universelle de sa conscience, l’élévation de son moi planétaire à un moi universel par l’injection constante dans sa conscience, d’une télépathie, autrement dit d’une promesse ou d’une capacité d’intervenir créativement dans l’étude des mystères, donnera à cet Homme-là de la Terre, une qualité prépondérante, c’est-à-dire une conscience Jupitérienne !

Une conscience Jupitérienne, c’est une conscience qui a la capacité d’intervenir créativement dans la réorganisation des archives universelles et qui donne à toutes les humanités ou à tous les Hommes qui ont cette capacité de sortir de leur corps matériel en conscience morontielle, le droit, l’unique droit de changer le statut de l’humanité. Donc probablement, lorsque l’Homme aura une conscience Jupitérienne, l’Homme sera capable de changer le statut de l’humanité !

Et c’est à ce moment-là que la quarantaine sur la Terre sera éliminée, et qu’il y aura effectivement des changements aberrants sur la Planète, des changements suffisamment catastrophiques pour forcer des exodes, forcer des redistributions de population, forcer des retours ; et finalement amener l’Homme à prendre le contrôle de sa propre destinée, ce qui n’a jamais été le cas pendant l’involution, et ce qui faisait partie de la programmation originale de sa naissance sur la Terre en tant qu’espèce consciente et en tant qu’âme animée, par ce qu’on appelle “un ajusteur de pensée”, c’est-à-dire une source.

Donc dans deux-cents ans, l’Homme aura certainement… Un grand nombre d’Hommes sur la Terre aura certainement un “droit d’ainé” parce que c’est évident que la psychologie évolutionnaire va forcer son mouvement dans le monde, dans le sens qu’il va venir un point, dépendant des conditions, dépendant des individus en évolution, dépendant des évènements, où cette psychologie-là va pénétrer la conscience humaine malgré les obstacles psychologiques de l’ego, malgré les craintes psychologiques de l’ego.

Pour la simple raison que cette psychologie-là ne fera pas partie de l’Homme, n’appartiendra pas à l’Homme, et sera simplement le résultat de sa participation créative universelle en un processus d’information qui fait partie de la systémisation de son moi, donc la révélation de son être, donc de sa capacité d’intervenir créativement dans la mise en observation de ce qu’on appelle “les mystères”, c’est-à-dire le développement d’une science créative, objective, appartenant à tous les Hommes, compréhensible de la part de tous les Hommes, et surtout compréhensible des entités astrales, des entités qui se morontialisent sur le plan électrique du mental.

Donc la psychologie évolutionnaire, c’est un mouvement qui fait partie de l’évolution de l’humanité, ça n’a rien à faire avec nous autres. Ça fera partie de la relocalisation psychique du moi humain, puis le moi humain, le moi de l’Homme, son moi planétaire, son moi, sa personnalité doit être relocalisée, c’est-à-dire réinvitée à pouvoir prendre possession de ses attributs. Prendre possession de nos attributs, c’est avoir une conscience critique absolue de ce qui existe.

Un être qui n’a pas conscience absolue ou conscience critique absolue de ce qui existe, est incapable de traiter intelligemment avec les mondes parallèles. Puis quand je parle de mondes parallèles, je parle de n’importe quelle manifestation parallèle. Que ce soit par les subterfuges de l’astral – spirituels – à caractère judéo-chrétien, ou que ce soit l’intervention directe d’OVNIs dans le monde, si l’Homme n’est pas capable d’intervenir, si l’Homme n’a pas une capacité de développer une critique absolue au niveau de son moi planétaire, l’Homme n’est pas capable d’intervenir dans ces expériences-là, de corriger les perceptions et de finalement entrer en relation psychique avec des niveaux d’Intelligence qui sont valables, dans la mesure où nous autres on ne se fait pas chier…

Il y a des gens qui décrient mon attitude dans le monde, par rapport à toutes ces manifestations “spirituo-astrales” là, la Vierge qui se manifeste, Michel Archange qui se manifeste ! C’est bon pour l’âme ça, c’est bon pour l’Homme naïf, c’est bon pour l’Homme spirituel ça. Mais il faut que l’Homme en arrive à voir à travers, plus loin que ça. Si l’Homme n’en arrive pas à voir plus loin que ça, ben, c’est évident qu’on “fera dur” !

Et puis on va faire encore plus dur tout à l’heure parce que la phénoménologie paranormale, l’interprétation des plans, le mouvement d’Intelligence lentement vers le plan matériel – et ça se fait de plus en plus, ça va se faire de plus en plus – puis il y a de plus en plus de gens qui vont perdre la boule, de plus en plus de gens qui vont perdre leur Esprit, de plus en plus de gens qui vont être déstabilisés psychiquement. Pourquoi ?

Parce qu’ils auront la naïve perception que la croyance, c’est leur seul avenue à la réalisation, alors que la croyance, ça fait partie des outils astraux involutifs qui ont fait de l’Homme un être prisonnier de la mémoire de sa race, et qui a fait de nous autres, depuis des siècles, des idiots cultivés. Je prends un “break” (pause) deux minutes. (Applaudissements). Deux minutes !

Question : (inaudible… concernant la connaissance) BdM : Tout ce qui existe de connaissance sur la Terre, il faudra éventuellement que l’Homme par lui-même, en tant qu’individu, en arrive à pouvoir extrapoler, parce que la connaissance qui existe sur la Terre comme connaissance, c’est nécessaire pour l’évolution de l’Homme de l’involution. Il y a des choses… Aujourd’hui vous allez… Aujourd’hui… Bon, quand je dis aujourd’hui, disons qu’il y a des gens aujourd’hui qui, s’ils lisaient : “La vie des maîtres”, ils trouveraient ça un petit peu spirituel ! C’est dépassé “La vie des maîtres” pour nous autres. Mais pour l’humanité, “La vie des maitres” c’est un livre extraordinaire.

Il y a des livres qui ont servi à l’évolution de l’Homme, c’est comme Lobsang Rampa, je ne sais pas moi, il y a quinze ans, vingt ans, même ma mère a lu ça ! Ma mère ne va certainement pas aller sur le plan morontiel tout de suite. Ça fait que ce qui existe dans le monde est nécessaire, ça fait partie de l’évolution des systèmes, ça fait partie de l’évolution de penser, ça fait partie des rythmes, des rythmes de conscience et de conscientisation.

On ne peut pas se permettre d’évaluer une œuvre par rapport à une autre, de critiquer une œuvre par rapport à une autre, on doit prendre toutes les œuvres et réaliser qu’elles ont une importance et qu’elles ont aussi une chronologie au niveau de l’évolution. Mais à partir du moment où l’Homme sera dans sa conscience individuelle, à ce moment-là l’Homme pourra prendre une position par rapport à tout ce qui existe au niveau de mémoire de la race et garder ce qui fait son affaire, et extrapoler si c’est nécessaire, ou lui-même complètement renverser ce qui existe pour aller plus loin dans l’établissement des mouvements de sa conscience, pour la découverte des mystères.

C’est un petit peu ça, la situation de la réponse à votre question. Tout est vibratoire. Quand vous êtes rendu à écrire des livres comme ce livre-là, les gens qui ont écrit ce livre-là, l’ont écrit en fonction de leur vibration. Leur vibration c’est déjà un code qui leur permet d’entrer à un certain niveau des archives universelles, mais ce n’est pas une mesure, ce n’est pas une mesure finale pour la simple raison que l’Homme doit éventuellement avoir une conscience critique absolue. Et la conscience critique absolue, ça lui donnera finalement accès à un autre niveau de conscience, donc d’informations des archives universelles.

Et si l’Homme à ce moment-là écrit ou parle, ben; c’est évident qu’il le fera dans une mesure qui permettra de garder ces œuvres-là intactes, mais d’amener dans le monde des informations supplémentaires. On ne doit jamais considérer une œuvre comme étant finale, on doit simplement considérer une œuvre comme étant une marche sur un long escalier. Alors la psychologie évolutionnaire, c’est une psychologie qui permettra finalement à l’Homme de se rendre compte que sa relation avec l’invisible est simplement basée sur son incapacité, au début, de communiquer par télépathie.

L’Homme n’est pas prêt au niveau psychique, au niveau émotionnel, de venir en contact avec des mondes parallèles, parce que l’Homme est encore magnétisable, l’Homme est encore affecté dans ses émotions, l’Homme a encore beaucoup de croyances, l’Homme a encore beaucoup de personnalité. Il n’est pas centrique dans sa conscience mentale, mais l’Homme aujourd’hui est capable, parce qu’il est suffisamment intelligent, l’Homme est capable aujourd’hui de venir en contact avec ces mondes-là, mais au début, par le biais d’une télépathie intelligente, dans la mesure où il ne s’assujettit pas aux commandements.

Que vous viviez des communications internes, il n’y a pas de problème, du moment que vous ne vous assujettissez pas à des commandements. À partir du moment où vous vous laissez commander par la voix intérieure, vous êtes astralisés, et automatiquement vous êtes sujets à une expérience qui va faire en sorte que vous allez vivre la souffrance ; parce que dans un sens, vous allez être initiés à une forme de naïveté que vous serez obligés dans le temps d’éliminer, si vous voulez en arriver, éventuellement, à avoir une conscience mentale, c’est-à-dire une conscience qui est libre de la mémoire de la race.

mise à jour le 23/06/2024

Retour en haut