“Lorsqu’il est décidé qu’ils [les maîtres du monde] doivent descendre sur la planète Terre s’incarner ou se matérialiser, leur compréhension du phénomène humain est total, et leur capacité d’organiser la société de l’avenir, en relation avec des données, des sciences, leur permettant de projeter un dynamisme dans l’avenir qui ira pendant des siècles se terminer dans une évolution quelconque !” BdM

VIDÉO INTÉGRALE 11

LES MAÎTRES DU MONDE

En Français vous lisez la transcription manuelle de la vidéo intégrale de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.

Richard Glenn (RG) : Bernard on parle des Vimanas, on parle de ces peuples qui se sont battus au-dessus de nous autres, qui ont convoité l’être humain, qui ont convoité la planète Terre ?

Bernard de Montréal (BdM) : Avant de parler des maîtres du monde, il faut parler des maîtres de la galaxie, puisque les maîtres du monde viennent de la galaxie.

Leur origine spirituelle… Quand j’emploie le terme “spirituel” je ne l’emploie pas dans le sens religieux du terme, quand j’emploie le terme “esprit”, je n’emploie pas le terme “esprit” dans le sens de l’Esprit, j’en parle dans le sens que toute forme qui évolue dans le temps est un esprit.

Les maîtres du monde sont des formes intelligentes qui évoluent dans le temps, qui sont arrivés à un niveau d’évolution suffisamment élevé, pour leur permettre d’être indépendants de l’espace. Cette indépendance de l’espace leur permet à volonté de voyager dans le cosmos et de prendre des décisions concernant l’évolution des planètes suivant leur gré et aussi suivant les connaissances, la mémoire qu’ils enregistraient dans le cosmos concernant ces planètes.

Les maîtres du monde sont des êtres qui ont parcouru un très long chemin, qui ont acquis suivant leur évolution une très grande connaissance du cosmos, de ses lois et des planètes auxquelles ils sont affiliés. De sorte que lorsqu’il est décidé qu’ils doivent descendre sur la planète Terre s’incarner ou se matérialiser, leur compréhension du phénomène humain est total, et leur capacité d’organiser la société de l’avenir, en relation avec des données, des sciences, leur permettant de projeter un dynamisme dans l’avenir qui ira pendant des siècles se terminer dans une évolution quelconque !

Les maîtres du monde lorsqu’ils viennent ici ont un plan de vie pour la planète, ils le connaissent très bien ce plan de vie, mais ils ne peuvent pas empêcher l’inconscience de l’Homme de faire interférence avec ce plan de vie. Et pour cette raison, leur tâche est ingrate, elle n’est pas ingrate humainement parlant, mais elle est ingrate dans ce sens que, souvent, ils doivent sinon revenir, du moins continuer sur d’autres plans à veiller à ce que s’exécute finalement le plan qui avait été projeté dans son origine.

L’Homme n’a pas toujours eu besoin des maîtres du monde. Lorsque l’Homme a été préparé pour vivre sur la planète Terre, son âme était très jeune. L’âme n’avait aucune connaissance de l’expérience humaine, elle était sage mais elle était bête, elle était belle parce qu’elle n’était pas souillée, mais elle n’avait pas l’expérience, et elle ne connaissait pas non plus la puissance de la matière. Au cours des très grandes périodes de temps qui ont évolué, qui se sont passées, l’âme est devenue éventuellement incapable de se libérer du corps matériel.

Et c’est à partir de ce moment-là qu’il est devenu important pour des êtres de venir à certaines périodes de l’évolution pour rectifier la ligne d’évolution que l’Homme devait suivre, pour arriver éventuellement à ce qui doit arriver : la conscience totale. Les textes anciens, les textes orientaux, les textes égyptiens, les textes chaldéens, tous ces textes ésotériques, occultes, racontent l’histoire apocryphe de ces maîtres du monde.

Mais ce que ces textes ne racontent pas, c’est la dimension de ces êtres et le pourquoi de leur intérêt à l’évolution de l’Homme. Pour connaître un être d’une façon totale, il faut connaître les archives, la mémoire de cet être-là. Ainsi on peut brosser un tableau plus réel de leur mission et de leur mandat. Si on retourne dans le temps, il y a eu sur le fameux continent de la Lémurie dans le Pacifique, un être qui a été responsable pour la destruction finale d’une civilisation mi-éthérique, mi-physique qui avait cessé de croître.

Cette civilisation aujourd’hui continue d’exister sur les plans invisibles et le gros de sa population s’est centré ou a centré ses activités sur la lune. La faiblesse de ces êtres, c’était la crainte. Les maîtres savent que la crainte c’est un cancer, que la crainte fait partie de l’ego, que la crainte est une fondation, un bloc sur lequel s’érige la statue de l’ego. Et lorsqu’une civilisation est prise dans cette crainte, c’est très dififcile pour cette civilisation de servir un plan cosmique. Elle doit être anéantie, ses pouvoirs d’évolution biologique ou psychique doivent être retardés et souvent elle doit être envoyée à évoluer sur une autre planète.

Si cette civilisation doit être forcée d’évoluer sur une autre planète, elle doit être remplacée. Et c’est à ce moment-là qu’est venue la fameuse histoire de l’Atlantide.

Durant la période lémurienne, l’Homme avait accès à son corps éthérique et ce corps éthérique-là lui permettait de faire des choses avec très grande facilité.

Seulement il y avait quelque chose en sa défaveur, c’est que le corps éthérique ne lui suffisait pas, c’est-à-dire qu’il lui manquait quelque chose dans son expérience, la raison pour laquelle il avait la crainte, c’est qu’il avait de la difficulté à voir très clairement ce qui se passait autour de lui. S’il entrait en contact avec des animaux, il avait de la difficulté à combattre ces animaux pour sa survie. Alors que durant la période de l’Atlantide , il se développa chez l’Homme ce que les occultistes appellent le corps astral.

Ce corps pourvoyait l’individu ou la race avec une faculté de vision dans le monde matériel suffisamment aigüe pour très bien discerner les formes, et à ce moment-là d’autres maîtres devaient venir pour encore corriger l’évolution. Le problème sur l’Atlantide, c’était que le corps astral était insuffisamment intelligent. C’est-à-dire que les passions, tout ce qui est du domaine humain mais très planétaire, tout ce qui est très lié à la forme, devenait facilement un objet de désir.

Et quand je dis que le corps astral n’était pas assez intelligent, je veux dire que l‘intelligence, le mental n’était pas assez développé pour contrecarrer ces désirs, de bases fondamentales très primitives de l’Homme. Alors il s’est formé sur le continent au sein de cette confédération, des tendances, des mouvements tendancieux, des forces qui ont cherché à diviser la civilisation plutôt qu’à l’unir. À ce moment-là, encore des maîtres sont venus pour corriger la situation.

Mais il y a un phénomène assez intéressant concernant les maîtres de l’Atlantide, c’est que les maîtres de l’Atlantide avaient par surcroît de tâches, le désir de former sur la planète Terre des centres d’énergie, ce qui n’avait pas existé auparavant. Ils voulaient former des centres d’énergie, ce que vous appelez des écoles, afin de permettre à l’Homme dans l’avenir d’avoir accès historiquement aux “records” (enregistrements) de leurs activités.

Lorsque l’Atlantide a été détruite, un de ces maîtres est parti vers l’Inde, vers l’Orient, vers le Tibet, et une nouvelle préparation a été exigée afin de permettre une continuité éventuelle de la connaissance. Lorsque ce maître est arrivé là-bas avec ses amis, il a particulièrement fait état de la pauvreté mentale de l’Homme, de la nécessité de créer une race qui pourrait éventuellement amener l’Homme à se servir d’une façon précise de sa pensée, sans pour cela détruire la grande faculté intuitive qu’il possédait alors.

Mais les Hommes ne suivent pas l’évolution des principes par leur supramental, les Hommes suivent constamment les conditions d’évolution sans s’en apercevoir, de sorte qu’éventuellement d’autres maîtres doivent venir ou apparaissent sur la scène mondiale pour corriger l’évolution, la ligne de développement, et permettre éventuellement une réorganisation de la conscience humaine. Plus loin dans le temps, je passe, il y a eu des maîtres entre-temps, mais plus loin dans le temps un autre maître est venu, un maître spécial cette fois-ci, celui que nous connaissons en Occident comme étant le Christ, et ce maître a fait un travail particulier.

Le travail qu’il a fait ce n’était pas de former une école, mais c’était d’instruire un petit groupe d’individus dans la connaissance d’un principe universel, que tout le monde connaît. Et si ce maître n’était pas venu, aujourd’hui notre civilisation serait totalement différente pour la simple raison que dans le cosmos, là où l’Homme perd contact astralement, mentalement, avec le cosmos, il doit être ré-instruit astralement par un principe qu’il a perdu par voie naturelle.

Autrement dit le concept de l’Amour n’existait pas sur l’Atlantide, il n’existait pas durant la période lémurienne . Il a été institué durant la période chrétienne parce que ce concept pouvait être compris par l’intelligence et saisi par le cœur. Mais le maître savait que l’Homme ne pourrait pas appliquer dans sa vie ce concept d’une façon parfaite parce le concept de l’Amour est un concept cosmique. C’est un principe cosmique, et pour le vivre d’une façon cosmique, il faut le tuer sur le plan spirituel.

Alors l’aspect occulte du principe de l’Amour sera connu dans les siècles qui viendront, et l’Homme comprendra alors que l’Amour ce n’est pas un sentiment, c’est une faculté, c’est un pouvoir de cohésion, c’est un principe d’organisation sociale à tous les niveaux. Et lorsque l’Homme possèdera ce principe d’une façon totale, c’est-à-dire que lorsqu’il aura accompli les étapes nécessaires pour lui permettre d’entrer en contact avec son propre ajusteur de pensée, à ce moment-là ce qu’on connaît comme l‘amour aujourd’hui sera transmuté dans un pouvoir d’exercice sur le règne végétal, seulement sur le règne végétal.

Or, les maîtres sont des entités qui proviennent de différentes planètes dans la galaxie ou qui proviennent de différents plans dans le cosmos ; c’est très important de reconnaître qu’il y a des maîtres qui n’ont plus à évoluer, qu’il y a des maîtres qu’on peut appeler des êtres “descendants”, et qu’il y a des maîtres qu’on peut appeler des êtres “ascendants”. Le Christ était un maître, était un être “descendant”. Un être tel que lui n’a rien à apprendre, il sait tout.

Les maîtres qui sont ascendants ont à apprendre, ont des erreurs à commettre, parce que ceci fait partie de leur évolution. Et c’est pourquoi c’est très important pour une humanité de reconnaître intuitivement si un maître est ascendant ou descendant. Si le maître est ascendant, il vous attirera à lui, vous irez vers lui. S’il est descendant il ira vous chercher. C’est la grande division. Dans le moment de notre histoire, à la veille d’un changement dans la ligne de l’évolution de l’humanité, c’est très important que les gens connaissent, réalisent, sentent surtout la vibration des maîtres.

Les maîtres qui sont ascendants ont une fonction très importante pour l’humanité. Les maîtres qui sont descendants n’ont aucune fonction pour l’humanité. Les maîtres qui sont descendants établissent sur la planète une vibration qui donne à l’évolution de la civilisation une orientation. Les maîtres ascendants ne donnent pas, ne créent pas de vibration sur la planète, seuls, mais ils peuvent le faire en groupe, et les maîtres ascendants le feront en groupe, lorsqu’un maître descendant viendra et s’unira à eux par le centre.

D’ici à ce temps-là, ils devront œuvrer seuls et faire ce qu’ils ont à faire dans le cadre de leur compréhension. Nous allons vivre dans les quatre, cinq prochaines générations, une vie de plus en plus bouleversante, mais aussi une vie de plus en plus grande, parce que nous allons vers une nouvelle expérience, nous allons vers une nouvelle dimension.

Il y a des Hommes sur la planète Terre, qui entreront en contact avec l’Éther, qui entreront en contact avec l’invisible, qui verront dans l’invisible, pas par le biais du corps astral. Ils se serviront de leurs yeux physiques, ils communiqueront par télépathie, ils connaîtront les secrets de la lévitation, ils connaîtront la science cosmique, ils appliqueront la science cosmique, ils connaîtront les secrets de l’Esprit humain, de l’âme, du corps humain et des fonctions de l’Esprit humain en relation avec l’âme.

Ils connaîtront la différence entre l’âme et l’Esprit, ils connaîtront les mensonges de l’esprit, ils connaîtront les mensonges qui doivent être imposés à l’Homme pour la correction de ses erreurs antérieures. Ils connaîtront la loi du mensonge, ils connaîtront pourquoi l’Homme doit vivre le mensonge cosmique, ils verront clair, nul ne pourra leur mentir, il n’y aura pour eux aucun maître. Avant que ce temps arrive, l’Homme doit souffrir. Il y aura sur la planète beaucoup de souffrances et déjà aujourd’hui nous en connaissons un peu.

Les forces dans le cosmos sont très puissantes. La polarisation des forces de la lumière et des autres devient de plus en plus aigüe. Les entités astrales qui concentrent leurs énergies et leur pouvoir magnétique dans le centre de la Terre, les forces qui dirigent les courants des rivières et qui sont attachées au centre de la planète, toutes ces forces devront un jour ou l’autre entrer en confrontation totale cataclysmique avec les intelligences que nous retrouvons dans les temps lumineux. Et qui sera pris dans ce confit ?

L’Homme.

Beaucoup d’êtres sur la planète mourront, c’est normal, beaucoup d’êtres survivront et beaucoup d’êtres seront enlevés de la planète pour une correction de leur vibration, afin de revenir plus tard dans le vingt-et-unième siècle sur le plan physique et travailler à l’évolution d’une nouvelle société. Et à l’intérieur de ce groupe, il y aura un autre groupe qui vivra simplement dans l’invisible et qui s’occupera de l’évolution de la sixième race de l’Homme.

Aux confins des choses, aux confins du territoire psychique, il y a une limite, et cette limite elle est dans chacun de nous. On ne peut pas comprendre certaines choses tant que nous ne sommes pas arrivés à un certain niveau de développement mental. On ne peut pas se servir de nos émotions intuitives, de nos facultés psychiques intuitives, d’une façon parfaite tant qu’il y a en nous de la coloration, tant qu’il y a en nous de la crainte, tant qu’il y a en nous de la subjectivité.

Souvent les gens me disent : “Telle chose est négative ou telle chose est subjective”. Les gens ont de la difficulté à séparer l’une avec l’autre. Il y a une grande différence entre la subjectivité et la négativité. Il y a des gens qui sont foncièrement négatifs, foncièrement négatifs ! C’est-à-dire qu’ils ont une déformation de caractère qui est basée sur une faiblesse de l’âme. Il y a des gens qui sont subjectifs, mais il ne faut pas mettre ces gens dans le même bateau !

C’est que les Hommes sont beaucoup plus grands qu’ils ne sont petits ! Rares sont les Hommes qui veulent faire mal pour rien. Et souvent les Hommes qui font mal pour rien ne le font pas d’une façon volontaire, ils le font parce qu’ils ont un émotif qui n’est pas stabilisé. Alors si vous avez des amis et que vous les considérez négatifs, rappelez-vous que le terme “négatif” est un terme très puissant. Et que lorsque vous employez ce terme pour qualifier l’attitude ou la présence d’esprit d’une autre personne, vous ne vous enlignez pas avec ses vibrations réelles et profondes.

Si l’humanité, les gens qui cherchent, les gens qui veulent se rencontrer, les maîtres qui enseignent, si tous ces gens doivent un jour se reconnaître, se rencontrer, il est absolument essentiel que les barrières qui existent en eux à cause des personnalités tombent ! Et la meilleure façon pour débuter ce travail à long terme, c’est de faire comprendre à ces gens qu’il y a dans chaque Homme une puissance, qu’il y a dans chaque Homme un centre d’énergie, qu’eux doivent sentir, qu’eux doivent sentir d’abord.

S’ils sentent ce centre d’énergie, cette pulsation, cette vibration, même si elle est colorée par la personnalité, le caractère, les choses, les évènements de la vie qui rendent ternes le visage de la personnalité, ils doivent faire l’effort de voir plus loin, regarder derrière la carcasse et sentir la pulsation réelle de cet individu. Et à ce moment-là ils peuvent commencer une amitié réelle et développer cette amitié jusqu’au moment où ils arrivent à parler le même langage ; et petit à petit s’élever sur la vibration de l’intuition pour éventuellement en arriver à comprendre des choses qui ne se comprennent pas par l’intellect, c’est-à-dire des choses qui appartiennent au supramental et qui sont données à l’Homme au fur et à mesure qu’il a mis de côté ses émotions subjectives humaines.

Lorsque l’humanité aura atteint un certain développement dans cette direction, viendra un autre maître et ce maître rencontrera ces individus. Tout se fera d’une façon très rapide, tout se fera d’une façon synthétique, tout se fera d’une façon parfaite et ces individus seront amenés en relation avec une conscience vibratoire quelque part sur la planète, afin de devenir conscients d’une façon instantanée, de la réalité qui se cache derrière le masque de la matière.

Tout ce qui est à la disposition de l’Homme : la religion, la politique, l’argent, la matière, tout est bon ! C’est l’Homme qui déforme les choses, ce ne sont pas les choses qui déforment l’Homme. Mais pour que l’Homme parte sur un pied qui l’amène éventuellement à se servir de l’autre, il faut qu’il développe en lui-même des centres de gravité, c’est ça que les gens n’ont pas, des centres de gravité ! Et un centre de gravité ça ne se développe que par la conscientisation constante, graduelle des forces intérieures qui cherchent à briser, à rompre avec les illusions de la personnalité.

Et il y a partout dans le monde, des maîtres, des écoles, qui enseignent des techniques ou des méthodes, qui vous amènent petit à petit à ça. Mais ce n’est pas la fin. J’essaie de faire comprendre au public, c’est que nous vivons dans une dimension spatiale, nous sommes bornés par un conditionnement temporel, nous n’avons aucune idée de ce que signifie le temps, nous n’avons aucune idée des limites de l’espace.

Nous n’avons aucune idée de la réalisation qui existe en soi-même en potentiel, et à cause de cela, nous sommes forcés presque par tendance à mettre de côté ce qui choque. Mais remarquez bien une chose, c’est que dans toute évolution, dans tout changement de cycle, dans toute pénétration des forces cosmiques sur un plan de l’évolution, il y a un changement de fréquences, il y a une collusion de l’ancien avec le nouveau. Et c’est dans le processus de cette collusion entre l’ancien et le nouveau que l’Homme doit prendre une position.

Soit qu’il demeure avec l’ancien pour des raisons émotives, sentimentales, intellectuelles, ou qu’il se dirige petit à petit – pas tout d’un coup – mais qu’il se dirige petit à petit, qu’il donne une chance au nouveau. Et souvent il s’apercevra peut-être une année ou deux années après, qu’une fois qu’il a goûté du nouveau, il est incapable de s’intéresser à l’ancien. Mais il y aura une petite nostalgie, c’est normal parce que l’Homme est sentimental, l’Homme est romantique, l’Homme vit dans le passé, l’Homme ne peut pas plonger directement dans l’avenir, parce qu’il ne connaît pas l’avenir.

Et lorsque qu’on se plonge dans une direction ou dans une orientation que l’on ne connaît pas, on la craint, c’est pourquoi je dis, si on vous dit : “Allez vers la droite” , ne le faites pas, restez en place. Si on dit : “Allez vers la gauche”, ne le faites pas, restez en place. Regardez vers la droite, regardez vers la gauche et laissez-vous attirer par vos propres forces internes, de sorte que vous serez les seuls juges de la direction qu’on vous indique.

Si vous êtes vrais, vous prendrez telle direction, si vous êtes faux vous en prendrez une autre. Aucun Homme n’a le droit de juger un être humain. Ceux qui le font se rendent automatiquement incapables de dialoguer avec eux d’une façon parfaite. Tous les êtres humains ont plus ou moins une âme, pas tous ! Les êtres humains n’ont pas tous une âme développée, il y a même des êtres humains qui n’ont pas d’âme du tout.

Une des raisons… la science souvent parle du clonage, dans les laboratoires américains, en Russie, on s’intéresse beaucoup à cette expérience scientifique parce qu’elle implique pour la civilisation, à l’échelle du travail, des facultés ou des pouvoirs ou des capacités très grandes. On prend la cellule de l’individu, on la reproduit. Et je vous avertis, c’est contre les lois cosmiques de faire du clonage.

L’Homme n’est pas prêt à faire du clonage.

La science qui existe sur la Terre, ce n’est pas de la science, c’est une forme de science ! La science elle est parfaite, la science ne fait pas d’erreur. Et si l’Homme en arrive un jour à faire du clonage sans préparation, sans savoir, sans connaître les lois de l’évolution, automatiquement, il entrera dans une ère de danger aussi grande que l’ère atomique où il a mis le pied. De la même façon que l’Homme n’a pas le droit de fissionner l’atome, de la même façon l’Homme n’a pas le droit encore de faire du clonage.

Il y a des lois très sévères au niveau cosmique concernant le clonage, parce que sachez que lorsque vous faites du clonage, l’âme ne s’incarnera pas. Alors si l’âme ne s’incarne pas dans un corps qui a été produit systématiquement en laboratoire, qu’advient-il de ce corps ? Qu’advient-il de ses facultés ? Si vous progressez dans le temps et que vous étudiez les possibilités de la science cosmique au niveau par exemple de la mémoire, et des contrôles de la mémoire sur le corps éthérique d’un être, vous réalisez très facilement qu’éventuellement l’Homme pourra établir des liens vibratoires entre la mémoire éthérique et ce clone.

Si ce clone est dirigé par des entités qui cherchent à retarder l’évolution de l’Homme, des entités qui prennent sur la planète physique le pouvoir, si elles prennent le pouvoir du gouvernement, vous pouvez facilement vous imaginer ce qui peut se passer. En Allemagne durant la deuxième guerre mondiale, il y eu des intérêts très occultes. Le mouvement nazi c’est un mouvement occulte, ce n’était pas un mouvement politique. Ce qu’on connaît du mouvement nazi par la presse ou par les écrits, c’est simplement du matériel pour des intellectuels.

Le mouvement nazi était foncièrement un mouvement occulte, les gens qui travaillaient au sein de ce mouvement étaient en communication avec les forces sataniques – ce que les gens appellent les forces sataniques – je ne veux pas entrer dans la définition de ces personnages. Alors admettez que dans des conditions de science avancée où vous avez un régime politique dictatorial qui a des relations étroites avec des intelligences qui veulent retarder l’évolution de l’Homme, admettez que le clonage peut être très dangereux. Alors je finis sur ça.

RG : Dans les maîtres du monde et dans les initiés, est-ce qu’effectivement on doit faire une différence entre ceux qu’on a appelé les grands initiés comme Édouard Schuré en a parlé dans ses livres, Les Grands Initiés, Krishna, Rama, Bouddha, le Christ et d’autres qui ne viennent pas d’ailleurs et les maîtres qui viennent d’ailleurs, et quand je dis “venus d’ailleurs”, je pense à Vénus aussi, puisque il y a beaucoup de théories ésotériques qui laissent entendre que les maîtres du monde nous viennent de la planète Vénus. Et d’autres aussi disent : Mais entre Mars et Jupiter, il y a une couche d’astéroïdes. Y avait-il là une planète d’où auraient émigré certains êtres qui seraient venus sur la planète Terre ?

BdM : Il y a deux questions là-dedans.

RG : Oui.

BdM : Alors les maîtres du monde… Si les maîtres du monde… Regardez la façon que je parle… Si les maîtres du monde sont issus d’une planète, soit dans le système solaire, sur un plan invisible – parce qu’il n’y a pas de planètes habitées dans le système solaire sur le plan matériel – alors si les maîtres du monde viennent d’une planète du système solaire sur un autre plan ici, ils deviennent des initiés, c’est un jeu de mots ça ! Un initié, les maîtres, ce sont tous des initiés ! Il y a plusieurs personnes dans la salle qui ont été initiées avant.

Ce qui est important de comprendre dans le terme “maîtres du monde” , même le terme “maîtres du monde”, si vous regardez la vibration, pour les gens… Parce que les gens, la plupart de vous avez un écran mental… Si vous regardez dans votre écran mental la vibration de la couleur “maîtres du monde” , vous verrez que la vibration n’est pas aussi haute, la couleur de la vibration n’est pas aussi haute que celle qui s’applique au terme “initié”. Dans la faculté de comprendre le mystère de la vie chez l’Homme, il y a constamment des interférences.

Les interférences sont très subtiles et à un certain point on ne peut plus les voir ces interférences-là, parce qu’elles sont purement vibratoires, elles ne sont plus intellectuelles, elles ne sont plus psychologiques, elles ne sont plus linguistiques.

L’Homme divise la réalité. Lorsque l’Homme divise la réalité elle devient de la connaissance. Lorsque l’Homme a la connaissance, il cherche à créer autour de cette connaissance-là une forme. Cette connaissance-là devient une école, alors l’intellect divise !

Les maîtres du monde, parce que ça va loin l’affaire des maîtres du monde, il y a des maîtres du monde qui sont sataniques et il y a des maîtres du monde qui font partie de la hiérarchie, qui travaillent avec la hiérarchie sur des plans évolutionnaires. Alors si un type fait partie d’un cercle satanique, si un type travaille avec des forces lucifériennes dans un coin de la planète Terre, sur un plan quelconque, et que celui à qui est attribué les pouvoirs d’interception avec ces intelligences, effectivement va être reconnu comme le maître du monde parce qu’aussitôt qu’il a un contact avec les Hommes, il peut légiférer.

Le terme “maîtres du monde” , moi je ne l’aime pas. Si vous parlez d’initié, la vibration est beaucoup plus pure, parce que quand on parle de maître, on parle de domination. Quand on parle d’initié, on parle de pénétration. Un initié va vous amener à recevoir certaines vibrations par pénétration. Le maître va vous imposer une certaine volonté, quel que soit le maître il va vous imposer une certaine volonté.

Que ce soit une volonté qui soit en collusion avec le matériel, que ce soit une volonté qui soit en collusion avec les pouvoirs magiques, que ce soit une volonté qui soit en collusion avec une certaine forme de spiritualité, il va vous imposer une certaine volonté. Tandis que les initiés, si on emploie le terme “initié” d’une façon sérieuse là, et non d’une façon personnelle, comme des gens peuvent dire par exemple : “Moi je suis initié à telle chose” , ça c’est une initiation, c’est un mot, mais quand on parle des initiés là, les êtres qui sont cosmiquement en relation avec l’Homme, ces êtres-là ne vous imposeront aucune volonté à aucun niveau.

Ils vont vous faire connaître des aspects de la programmation évolutionnaire de la planète en passant par des truchements psychologiques pour que vous puissiez comprendre ; le Christ en est un exemple, l’Amour… Ils vont faire comprendre certaines choses à l’Homme mais ils ne peuvent pas expliquer à l’Homme le Tout de ce qu’ils leur font comprendre.

L’initié ne peut jamais jamais raconter à l’Homme ce qu’il sait. Les maîtres du monde peuvent raconter à l’Homme ce qu’ils savent. J’irais beaucoup plus loin que ça, pour respecter la volonté de ceux qui travaillent à la hiérarchisation de la conscience humaine sur la planète Terre, je dirais que les maîtres du monde, s’ils sont étudiés à la lumière parfaite de la connaissance interne, ont travaillé avec les forces lucifériennes.

Ceux qui sont dans la salle et qui ont une capacité de voir un peu dans l’éthérique, qu’ils regardent mes deux mains, il y a la main gauche, il y a la main droite. La main droite veut dire quelque chose et la main gauche veut dire quelque chose. Si j’étends les mains et que je les dirige comme ça, et que je les unis ces mains, vous avez seulement une vibration. Si je les mets comme ça, vous avez deux vibrations, si je les mets comme ça, et que je fais ça et que je fais ça, vous pouvez voir le symbole des maîtres du monde. Si je fais ça et que je fais ça, vous voyez le symbole des initiés.

Chacun peut par intuition reconnaître ce qui est vrai de ce qui est faux. Si vous vous laissez prendre par des mots, ça ne fera pas de dommages sur le plan humain mais ça retardera votre évolution. Il y a plusieurs façons de prendre la connaissance, de s’intéresser aux choses. Si on lit des livres et que c’est intitulé “Les maîtres du monde” et qu’on le lit ce livre, ça va, on apprend des choses.

Mais si on vit dans la vibration du terme, si on travaille supramentalement avec les Intelligences qui coordonnent l’évolution de l’Homme, automatiquement il y a une rupture. Il y a une cessation de l’activité vibratoire en relation avec ce terme. Alors pourquoi ? Il faut que l’on puisse soi-même savoir ce qui se passe, sans cela on se laisse influencer par des notions qui, en elles-mêmes, sont bien, mais qui, pour vous-mêmes, retardent votre compréhension parce qu’elles vont créer automatiquement un blocage entre votre mental et le supramental.

Si vous parlez, si vous dites “maîtres du monde” , c’est une vibration, si vous dites “maîtres du cosmos” , là c’est une autre chose, c’est une autre chose. Les maîtres du cosmos sont des initiés, il y a des maîtres du cosmos qui sont venus ici et qui ont donné à l’Homme énormément de science et de sagesse, mais ces gens-là n’étaient pas les maîtres du monde. On prend à la légère les concepts, les idées ésotériques ou occultes qui nous viennent de partout dans le monde et on ne juge pas ces choses à la lueur de nos propres sens internes, de là le danger !

Ce qui s’est passé en Allemagne était justement ça, ce qui se passe dans les sectes, dans les cultes, c’est justement ça, il ne faut pas tomber en adoration devant de grandes idées ou de grands concepts, ou de grandes personnalités historiques qu’on ne connaît pas. Il faut se servir du matériel historique pour se former une idée de ce qui s’est passé. Mais ce qui s’est passé, vous ne le retrouverez que dans les archives, que lorsque vous verrez dans la mémoire, là vous verrez !

Mais ce que vous prenez d’une façon littéraire, d’une façon philosophique ou d’une façon théologique, ou d’une façon évangélique, de toutes les façons, ce sont toutes des sauces qui servent à cacher la puanteur de la viande. Le grand Steiner, le grand Rudolph Steiner réalisait durant sa vie combien le monde astral était contaminé, à un point tel que ceux qui voyageaient, qui allaient sur ces plans, avaient de la difficulté à voir précisément, d’une façon certaine, ce qu’ils observaient.

Si les choses, si la connaissance, si les faits historiques étaient si précis, si justes, il n’y aurait pas cinquante-six-mille idées, il y aurait une continuité. Il n’y en a pas de continuité. Il n’y aucune continuité dans la connaissance humaine, les historiens ésotériques ou autres font un effort louable. Quels sont les êtres qui peuvent regarder l’Atlantide et suivre l’évolution de l’Atlantide et dire : “C’est comme ça que ça s’est passé, c’est comme ça que ça s’est passé à telle date, l’île a été détruite tel jour”.

Ces connaissances sont tellement profondes dans l’Homme que l’Homme est presque obligé de les garder pour lui-même et d’en donner un petit peu à la population. C’est louable qu’il y ait des gens, qu’il y ait des “Blavatsky” qui aient fait un travail, qu’il y ait des “Bailey” qui aient fait des travaux. Ça c’est une chose, ça c’est leur chose, c’est leur vie, c’est leur plan de vie, ce sont leurs vibrations !

Ces gens-là aussi sont en évolution, vous prenez ce qu’ils vous donnent, vous regardez ce qu’il vous donnent, mais vous le regardez, pas nécessairement le manger, puisque vous avez en vous votre propre nourriture !

L’Homme ne peut plus se permettre d’être influencé, à quelque niveau que ce soit.

Là, je vous dis ça, on est en 1980, vous verrez en 90, en 99, en 2034 ! L’Homme ne peut plus se permettre d’être influencé. Lorsque des civilisations extérieures viendront ici en voyage pour des raisons d’expéditions scientifiques, pour des raisons de contacts politiques, je plains ceux qui n’auront pas compris que l’Homme ne doit pas se laisser influencer, parce que l’Homme s’apercevra à ce moment-là que ces gens ont des pouvoirs naturels qui dépassent votre imagination. Des pouvoirs qui appartenaient dans le passé à ces maîtres du monde ou à ces initiés, mais avec lesquels la conscience moderne n’a aucun contact.

Il y a des gens qui me disent : “On vous demande une question et vous allez comme ça” , (BdM fait un geste) et c’est ça, je peux toujours faire ça. Le but de ce que je fais n’est pas dans le but de faire quelque chose ! Regardez la circularité de la réponse, le but de ce que je fais est dans le but de ne rien faire pour vous, excepté vous faire sentir par vibration ce que moi je vis par contact, de sorte que vous puissiez éventuellement, par vibration, sentir, savoir la même chose, en passant par des épreuves parallèles, s’il le faut.

Les gens sont assoiffés d’occultisme, d’ésotérisme, et les maîtres du monde et les maîtresses des maîtres du monde ! Imaginez-vous si quelqu’un, un jour, pouvait écrire un livre sur les maîtresses, la sexualité des maîtres du monde, ça se vendrait comme ça ! C’est normal, l’Homme est assoiffé de sensationnalisme. Si quelqu’un arrive un jour et trouve d’une façon assez probante le nom de la maîtresse du Christ, là on va en faire toute une histoire ! Ça va faire parler les langues, mais ça va faire pleurer les sœurs. (rires du public).

RG : D’où venaient les Hommes primitifs, n’y a-t-il pas de risque que nous soyons nous-mêmes le produit d’un clonage ?

BdM : Non, l’Homme n’est pas le produit d’un clonage. Au début, les gens ne semblent pas comprendre comment l’Homme est venu sur la Terre. Au début l’Homme, ce qu’on appelle l’Homme d’aujourd’hui n’existait pas, l’Homme original est très différent, il était semblable à ce que les archéologues ou les anthropologues appellent le fameux australopithecus, toutes ces choses. Il est venu un moment dans cette évolution où il y a eu contact entre – et ça c’est très tard dans l’évolution de l’Homme, très tard c’est-à-dire très rapproché de nous – où il y a eu un contact entre des intelligences venant du cosmos, avec ces hommes et ces femmes et c’est de ce contact que sont nées les races.

Les races n’existaient pas au début telles que nous les connaissons, le chinois, l’hindou, l’européen, l’indien, ces races sont venues après le contact de l’Homme avec des races venant du cosmos, mais déjà l’Homme existait sur la Terre, il n’y a eu aucun clonage, aucun clonage. Je sais qu’on parle dans certains milieux du contact entre l’Homme et les extraterrestres, de ces manipulations scientifiques et tout ça. Ce n’est pas à moi de vous dire si c’est comme ci ou si c’est comme ça.

C’est à vous d’en arriver à sentir si c’est comme ci ou si c’est comme ça. Parce que si moi je vous dis que c’est comme ça, je vais former une autre école, je ne veux pas former d’école ! Je vais aller contre ce que l’autre personne dit, ce n’est pas mon but.

S’il y a de l’information, de la mauvaise information provenant du cosmos par des intelligences qui veulent retarder l’évolution de l’Homme en créant chez l’Homme ou dans la masse humaine par les médias d’informations, ce que j’appelle de la nausée intellectuelle, que le public, que les gens, en soient avertis par eux-mêmes ! On n’est plus à un moment dans l’histoire où tout va vous être donné sur un plat d’argent.

Vous avez une question, vous avez une réponse, une autre question, et vous avez une autre réponse, une autre question, une autre réponse ! Si l’Homme n’a pas la capacité aujourd’hui de sentir s’il y a du vrai ou du faux dans les révélations faites par des intelligences extraterrestres, il doit en arriver à pouvoir le faire. Et s’il ne le fait pas, il sera pris lui-même dans ce piège. C’est ça l’histoire de l’Homme. C’est le confit entre des intelligences qui ont un intérêt et d’autres intelligences qui ont un autre intérêt.

Moi tout ce que je fais, c’est de vous indiquer des mécanismes d’aberrations, les raisons pour la mise en place de ces mécanismes-là. Et les raisons pour lesquelles vous devriez vous-mêmes en arriver à les connaître, ces mécanismes internes là, qui vous permettent de vous libérer une fois pour toutes des opinions de tout le monde. Que ce soit des extraterrestres ou des terrestres. Je m’en fous des extraterrestres !

Les extraterrestres qui viennent sur notre planète Terre et qui détruisent des animaux dans l’ouest Canadien ou dans le sud-est Américain, ce sont des idiots !

Ce sont des êtres qui ne connaissent pas… C’est-à-dire qu’ils connaissent les lois cosmiques mais qui vont contre les lois cosmiques. Là, ils le font, ils peuvent le faire parce qu’il n’y a pas d’opposition sur notre planète. Il n’y a aucun centre d’énergie sur notre planète qui possède assez d’énergie pour se replier totalement sur lui-même, aucun !

Il n’y aucun centre d’énergie sur notre planète qui peut à volonté mettre la planète dans un espace magnétique, permettant à sa vie de survivre. On ne peut même pas se protéger des guerres, des famines, de la pollution ! Et ensuite on se demande pourquoi l’Homme devient névrosé, suicidaire, fatigué, écœuré, pourquoi il perd le goût de vivre, pourquoi il n’a plus de foi en lui-même, pourquoi il n’a plus de confiance dans les gouvernements !

L’Homme est une plaie ouverte à la contre-nature, à tout ce qui est anti-humain !

Alors qu’est-ce qu’il fait pour se soulager ? Il s’achète des beaux souliers comme j’ai fait, des montres, des autos, il se paie une femme, deux femmes, trois femmes !

RG : La question est tout simplement : D’où venaient les Hommes primitifs, mais je pense qu’on est revenu aux Hommes primitifs ! (rires du public). Une autre question : Demandez si les maîtres du monde ont conservé sur la planète – les maîtres de l’initiation – les lieux appelés Agartha ou Shambhala, des lieux qui ne sont pas à la portée des yeux de tout le monde et des lieux qui ne sont pas non plus à la portée des moyens de transport des êtres humains. Il y a des sas, il y a des couloirs, il y a des portes. Agartha et Shambhala, on en entend parler dans l’ésotérisme, ça fait partie des feuilletons ?

BdM : Bon. Alors, il y a l’Agartha et il y a Shambhala , ce sont des centres d’intelligences, ce sont des sociétés occultes, je déteste le terme “occulte”. Ce sont des sociétés qui évoluent sur un autre plan et ces sociétés-là sont très actives. Et ces sociétés-là sont reliées en différents endroits de la planète par ce que les gens appellent des corridors, ce ne sont pas des corridors physiques, ce sont des corridors éthériques.

Il peut y avoir une porte d’entrée quelque part, mais les corridors eux-mêmes sont éthériques, ils sont dans une autre dimension, et les gens voyagent dans cette dimension. Alors, quelqu’un qui est au Tibet peut aller en Amérique du sud en passant par ce corridor-là. Il y a au centre de la Terre aussi une autre collectivité intelligente, beaucoup plus néfaste pour l’Homme que l’Agartha et Shambhala .

Quand on parle de l’Agartha, de Shambhala , qu’on parle de ces sociétés intelligentes, les gens s’imaginent que les êtres qui vivent dans ces lieux sont des êtres qui s’occupent de l’évolution de l’Homme ; pas nécessairement, et ce n’est pas d’eux que vous le saurez. Les sociétés occultes, les mondes invisibles, les organismes intelligents des mondes invisibles ont toujours pour ceux qui les écoutent, des programmes de haute valeur concernant l’évolution de l’Homme.

Mais est-ce que ces programmes-là sont réellement de haute valeur ? Est-ce que ces programmes-là sont réellement dangereux ? L’Homme a vécu pendant des siècles une période qu’un écrivain européen a bien intitulé “L’involution”. Il y a eu de bonnes choses, il y a eu de mauvaises choses. Durant l’évolution, il y aura de bonnes choses et de mauvaises choses, il y a toujours deux courants. Mais là où se rencontrent ces deux orientations, c’est là que l’Homme doit faire un choix, pas un choix psychologique !

Il doit faire un choix dans ce sens qu’il doit lui-même savoir où il va. S’il ne sait pas où il va, il sera emporté par les évènements. Que les gens s’intéressent à Shambhala ou Agartha, ça c’est une chose. Que les gens essaient par le biais des déplacements astraux d’aller dans ces régions, c’en est une autre. Ce sont des mondes qui peuvent facilement créer à ce voyageur des illusions puissantes. Je vous ai déjà dit : Si jamais Lucifer vient chez vous l’après-midi, il sonne à la porte, il ne va pas se présenter comme Lucifer, il va dire : “Je suis Michel Archange”. Il va même vous apporter une rose, mais ça, ça va être une erreur psychologique de sa part, c’est un lys qu’il devrait apporter.

Concernant les mondes de l’Agartha et de Shambhala c’est la même chose, il y a deux règnes dans ces mondes, il y a deux niveaux d’intelligences qui dominent ces mondes. L’Homme n’a pas besoin de créer autour de lui un cercle de feu permanent, pour représenter ce qui en lui est la conscience totale. Si l’Agartha pour se maintenir en communication avec les forces, doit se servir d’un cercle de feu maintenu en permanence, c’est parce que le feu sert à contrôler les intelligences avec lesquelles ils ont un rapport.

Les intelligences cosmiques, les intelligences parfaites n’ont pas besoin de feu pour être contrôlées et elles ne sont pas contrôlables. Si vous pouvez contrôler une intelligence, vous pouvez être assuré que cette intelligence est soit ahrimanienne ou luciférique. Les intelligences qui sont dans les plans de perfection, dans les plans de lumière ne se font pas contrôler, je défie qui que ce soit, à quelque niveau d’évolution occulte, ésotérique qu’il soit, de me prouver le contraire.

Ils vont vous amener à travailler avec eux, sous leurs conditions, jusqu’au moment où vous puissiez être en harmonie vibratoire sur le mental et l’émotion, les plans éthériques et tout ça, et supporter leur présence constante. Mais si jamais ces êtres, ces intelligences vous donnent le pouvoir, ce ne sera jamais pour les yeux du public. Si vous contrôlez les forces, ces forces ne sont pas d’un haut niveau d’évolution, elles peuvent vous servir, du moment que vous savez avec qui vous traitez.

Je n’ai pas d’objection à ce que des gens travaillent par la volonté et les mécanismes occultes à se servir des forces élémentales, mais je vous assure que si ces gens n’ont pas la force interne suffisamment grande, éventuellement ces forces les réduiront à l’insanité ou au suicide. Quel droit possède l’Homme de commander ? Il ne possède le droit de commander lorsque lui-même a été commandé et que lui-même a été capable de soulever le contrat, le mandat de ce commandement ! On ne fait pas de contrat avec Dieu !

On peut faire un contrat avec d’autres forces mais on ne fait pas de contrat avec les intelligences parfaites. Ceux qui ne comprennent pas ça verront, par leur expérience, qu’il y a une raison derrière ce que je dis. Les gens qui sont dans la salle ici, ce sont des gens qui s’intéressent à un aspect des choses ésotériques, mais il y a des gens dans le monde qui pratiquent réellement, avec très grande volonté et grande assiduité, des méthodes pour communiquer, travailler, s’instruire, recevoir, d’intelligences, dont ils ne connaissent même pas l’origine !

Je vous donne un exemple. Les nazis ont envoyé au Tibet – c’est connu ça ce que je vous dis – ont envoyé au Tibet une délégation pour entrer en contact avec les forces de l’Agartha. Hitler était censé gagner la guerre, ces forces devaient supporter les activités occultes du mouvement nazi. Hitler a perdu la guerre.

Quand il a perdu la guerre, qu’il a su qu’il perdait la guerre, il a créé des conditions en Allemagne pour que se suicide – parce qu’ils n’ont pas voulu tomber dans ses mains – un grand nombre de personnes qui venaient de l’Orient, qui étaient liées à tout ce mécanisme.

Alors pourquoi Hitler qui demande de l’aide des forces occultes, qu’on lui promet de l’aide et qu’éventuellement on le laisse tomber ? Qui est en contrôle de l’évolution, qui est en contrôle des grands mouvements, qui est en contrôle des forces dans l’univers ? Les forces sataniques peuvent travailler, peuvent faire un certain travail jusqu’à un certain point, mais ce ne sont pas les forces sataniques qui ont le dernier mot.

Alors Hitler s’est fait prendre dans son propre piège, il a demandé de l’aide, on lui a offert de l’aide et au dernier moment on l’a laissé tomber parce que le but, les intérêts de Hitler ne sont pas nécessairement les intérêts de ces forces ! Hitler veut gagner la guerre pour mille ans à venir mais ces forces veulent simplement créer la guerre, ils l’ont fait.

Alors que vous me parlez de Shambhala ou de l’Agartha ou de tous ces “tatas”, je m’en fous ! Ce qui est important pour moi, ce sont mes centres de gravité, que je ne sois pas influençable, s’il y a une rose ou un lys là-bas quelque part dans ces milieux, je saurais y aller sans crainte. Les gens au Québec sont assoiffés de ces choses, c’est bon mais il ne faut pas charrier !

RG : Première question : je voudrais savoir, quand est ce que les cataclysmes les plus proches vont-ils survenir ? Une date précise, s’il vous plait. Une deuxième question : Qui êtes-vous ?

BdM : D’abord je n’ai jamais dit que je sais, j’ai dit : “Il faut savoir” , grosse différence. De dire qu’on sait, c’est une valeur de jugement sur soi-même, dire qu’il faut savoir c’est une condition d’existence mentale pour parvenir à la recherche de la réalité, sous toutes ses formes. Concernant les cataclysmes, j’ai aussi mentionné que je ne fais pas de prophéties, le seul moment où je fais de la prophétie, c’est de personne à personne, mais jamais en public.

Si jamais je fais de la prophétie ce sera assez assommant, et ce sera dans des conditions de vie personnelle très spéciales, et je n’entrevois pas ça avant un certain nombre d’années. Il y a faire de la prophétie et faire de la prophétie, être clairvoyant, être voyant, c’est une chose, faire de la prophétie c’est une autre chose. Et se donner comme tâche de dire publiquement ce qui doit arriver avec certitude et précision, c’est une autre chose.

Je connais des conditions personnelles qui me permettraient de faire de la prophétie et ces conditions sont extrêmement rigides, je n’ai aucune intention de faire de la prophétie, de me faire dire le lendemain que je n’avais pas raison. Je n’ai aucune intention d’être une marionnette. Une personne qui fait de la voyance ou de la clairvoyance qui se trompe, ça passe. Une personne qui le fait en public sans s’impliquer totalement dans ce qu’elle dit, ça passe.

Mais une personne qui le fait comme je le ferais c’est extrêmement sérieux, c’est très dangereux, parce que la prophétie supramentale ce n’est pas de la voyance, ce n’est pas de la clairvoyance, c’est précis, à la seconde, et ça implique automatiquement un mouvement vibratoire dans la conscience planétaire. Je vais vous donner un exemple – ce n’est pas de la prophétie que je fais – si je dis à un public qu’à telle date, tel endroit, à telle heure, il y aura une fissure dans la Terre de cinquante mètres, et qu’elle se produit, on dira : “Ah ! Il a été chanceux”.

Une autre fois, je dis à la population : “Tel endroit, il y aura une manifestation d’OVNI à telle heure, tel jour”. Ça se produit, là il y a un grand nombre de personnes qui ne sont pas avisées parce que ça n’intéresse pas tout le monde. Si je tombe dans les choses quotidiennes et que je dis qu’un édifice va s’écrouler à New jersey à telle date, telle heure, l’édifice comporte telle chose, telle chose, ça se produit, on va faire un petit rapprochement.

Si je fais ça cinquante, cent, deux-cents fois, éventuellement je vais automatiquement attirer sur moi les regards de la presse, les médias d’informations, de tout ce qui touche à l’information. Et suivant la qualité de l’information que je donne, si je parle de ce que les Américains vont faire en telles choses, ou les Russes vont faire en telles choses, là j’attire sur moi d’autres yeux, des yeux qui sont un peu plus chatouilleurs. Et ma responsabilité, si je dois faire de la prophétie, elle est grande, et je le ferais dans des conditions qui sont totalement cachées, par des moyens qui sont totalement cachés.

Alors qu’on ne me demande pas de faire de la prophétie, je n’en fais pas de prophéties. Je le fais avec des amis parce que ce sont des amis, ils ne vont pas m’amener à l’échafaud, et c’est beaucoup plus par relaxation que pour intérêt.

Lorsque les grands mouvements se feront, les gens seront avisés. Mais me demander de faire de la prophétie, c’est me demander de faire du théâtre.

Il y a des gens qui peuvent faire de la prophétie, qui sont connus comme étant des gens célèbres dans ce domaine-là, qui font du bon travail, ils ont les vibrations pour ça, ils ont la personnalité pour ça, des fois ils se trompent c’est normal. Mais la prophétie supramentale ça ne se trompe pas. Et quand on est arrivé au point où on n’a pas le choix de ne pas se tromper, il faut attendre que le moment soit venu, et ce moment-là n’est pas dicté par moi ou par des amis ou par un public. Et je vous assure que si jamais je mets ma tête à l’épreuve, je le ferai en toute certitude, et je m’assurerai d’être totalement protégé !

mise à jour le 25/03/2024

Retour en haut