FP-065 Les tests du double et l’épuration du doute

“FP : Sur la grande scène de théâtre de la vie, il y a trois acteurs, l‘ego, la pensée et le double éthérique. Les trois vont jouer, interpréter une pièce de théâtre qui s’appelle l’initiation solaire. Est-ce que vous pouvez m’en décrire le scénario ? L’ego, la pensée et le double. BdM : L’initiation solaire, …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


François Payotte (FP) : Sur la grande scène de théâtre de la vie, il y a trois acteurs, l‘ego, la pensée et le double éthérique. Les trois vont jouer, interpréter une pièce de théâtre qui s’appelle l’initiation solaire. Est-ce que vous pouvez m’en décrire le scénario ? L’ego, la pensée et le double.

Bernard de Montréal (BdM) : L’initiation solaire, c’est le changement de place dans la vie de l’Homme de chacun de ces acteurs-là. Pendant l’involution, l’ego subissait la pensée et la pensée était créée par le double éthérique, mais colorée par les émotions et la mémoire de l’ego. Donc l’ego, l’Homme, était assujetti à un monde mental qui n’était pas réel, donc qui ne lui donnait pas accès à son savoir, c’est-à-dire la connexion avec son double éthérique qui est sa réalité cosmique, parce que l’Homme était, à cause de sa mémoire, assujetti à une forme de pensée qui était colorée par d’autres pensées qu’on appelle la pensée de l’humanité.

Dans l’initiation solaire, le rôle de l’ego, de la pensée et du double, changent. L’Homme devient ou deviendra le principal adversaire du double, dans ce sens qu’il en arrivera à pouvoir parfaitement décolorer, forcer la décoloration de la pensée que le double utilise, parce qu’il n’est pas capable de manifester dans le mental de l’Homme une pensée parfaite, à cause du fait que l’Homme vit émotivement sa conscience mentale à travers le mémoriel.

Donc dans l’évolution, lorsque l’Homme sera devenu le parfait adversaire du double, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que l’Homme deviendra le parfait adversaire du double lorsqu’il aura totalement épuré l’émotion dans son mental, lorsqu’il aura éliminé complètement l’émotion de la pensée. C’est-à-dire qu’il se sera totalement désengagé de la valeur expérientielle de sa pensée. À ce moment-là l’Homme et le double deviendront le même et à ce moment-là, au lieu qu’il y ait dans la conscience de l’Homme trois paramètres : l’ego, la pensée et le double, il y aura simplement un aspect, c’est-à-dire une fusion.

C’est-à-dire l’unité de ce qui est cosmique dans l’Homme et ce qui est planétaire dans l’Homme. À ce moment-là l’ego, au lieu de vivre par rapport à une pensée déjà conditionnée par l’émotion et automatiquement incapable d’être parfaitement créée par le double, l’Homme sera capable de vivre une pensée totalement libre de l’émotivité subjective ; donc totalement libre de ce que l’empreinte de la mémoire de l’humanité aura créé sur son mental. Et à ce moment-là l’Homme et le double deviendront UN, l’Homme sera unifié, l’initiation solaire sera terminée.

FP : Bon alors… Donc dans le premier acte, on voit le double qui est en quelque sorte interprété comme l’adversaire même de l’ego alors qu’on voit qu’à la fin ils se réconcilient, ils ne font plus qu’un ?

BdM : Le double dans le premier acte est l’adversaire de l’ego parce que le double est incapable de montrer à l’ego sa réalité parce que l’ego, à cause de sa pensée subjective, colore la réalité du double. Donc il colore la réalité de son origine, il colore la réalité de son essence. Et émotivement il n’est pas capable de supporter la qualité absolue de son mental, parce qu’il n’est pas capable de supporter la qualité absolue de son mental, il n’est pas capable de savoir.

Il est obligé de subir sa conscience mentale dans un état d’esprit psychologique qui convient à ce que nous appelons la connaissance. Donc l’Homme devient un intellectuel de la vie au lieu d’être un être capable de créer les conditions psychiques de son mental pour pouvoir comprendre la vie parfaitement, c’est-à-dire en savoir les lois à tous les niveaux, autant au niveau de la matière qu’au niveau de son être interne.

On parle souvent de réconciliation avec la vie, il y a des maîtres qui parlent de la réconciliation avec la vie, il ne s’agit pas que l’Homme se réconcilie avec la vie parce que se réconcilier avec la vie, c’est spiritualiser son existence. L’Homme… il s’agit de forcer la vie à se réconcilier à lui. L’Homme va forcer la vie à se réconcilier à lui quand il va avoir dépassé ce que j’appelle le mensonge cosmique, c’est-à-dire la manipulation psychologique de sa pensée et l’interpénétration dans son mental de forces psychiques qui constituent le niveau naïf de son intuition spirituelle.

À ce moment-là l’Homme forcera l’énergie du double, l’énergie de son essence, à participer créativement à la loi de la vie sur le plan matériel, en fonction des besoins de l’Homme sur le plan matériel. Ce qui donnera à l’Homme, avec l’évolution, une capacité sur le plan matériel de s’instruire de moyens psychiques vibratoires efficaces en ce qui concerne le développement d’une civilisation à la mesure de son êtreté ; c’est-à-dire à la mesure de son Intelligence, de sa Volonté et de son Amour.

Sinon l’Homme est obligé de subir une civilisation, il est obligé de subir le contact subtil, psychologique, intuitif, fautif et faussé par le double ou dans le pire des cas, par des entités. Parce que si nous parlons du double, nous parlons d’une essence, d’une énergie, d’une intelligence, qui fait partie d’un monde qui ne connaît pas la mort.

Si nous parlons du rapport entre les entités dans les mondes astraux qui veillent à l’évolution de l’Homme, certaines qui aident à l’évolution de l’Homme et d’autres qui détruisent l’Homme, nous parlons d’intelligences humaines qui sont en dehors du corps matériel mais qui servent de connecteurs avec une infinité que l’Homme égoïquement n’est pas capable d’absorber.

Donc le plan astral ou le plan de la mort, ou le plan de l’âme, dans la conscience de l’Homme, c’est un plan qui sert en attendant que l’Homme soit parfaitement mental, à absorber une énergie qui créerait dans son mental un trop-plein ; donc qui sur le plan même physique et psychique amènerait l’Homme à une terminaison de son expérience matérielle, ce qu’on appelle le suicide.

L’Homme ne serait pas capable émotivement et mentalement de pouvoir vivre cette énergie extraordinaire qui vient de sa réalité cosmique, de son principe cosmique universel, qui est le double. Donc il y a selon le cas, selon les Hommes, selon les expériences, il y a des Hommes qui sont fortunés d’être supportés spirituellement par des entités dans des hauts plans d’évolution astrale, dans les hauts plans de la mort.

Et ces êtres-là vivent en général une vie sur la Terre qui est dite spirituelle. Ceci est bon dans la mesure où cette spiritualité aide à l’évolution et au perfectionnement de l’Homme dans son rapport d’Intelligence et d’Amour sur le plan matériel, mais ça nullifie la Volonté. Donc l’Homme n’est pas un être qui peut vivre simplement d’Intelligence ou un être qui peut vivre simplement d’Amour ou vivre simplement de Volonté.

L’Homme doit vivre des trois Principes parce qu’il est constitué d’une trinité de Principes. Il est constitué d’un Amour qui est relié à son plexus solaire. Il est constitué d’une Intelligence qui est reliée à son mental. Et il est constitué d’une Volonté qui est le refus de l’Homme en tant qu’être conscient planétaire et cosmique en potentiel, de subir la genèse du réel.

L’Homme ne doit pas subir la genèse du réel, il doit la créer, la réalité… afin de comprendre la genèse de l’irréalité qui fut pour lui pendant l’involution une espèce de convention arbitraire, selon son lieu, sa localisation, sa race, sa mentalité, pour comprendre le mystère de la vie. C’est ceci qui a fait de l’Homme un être existentiel. C’est ceci qui a fait de l’Homme un Homme ignorant des lois cosmiques donc qui a enlevé à l’Homme le pouvoir de l’énergie sur le plan matériel.

Donc qui lui a enlevé le pouvoir de sa volonté, pour le garder dans une ambiance équivoque d’amour et d’intelligence qui a constitué le parapluie sur lequel il a, pendant des millénaires, exercé son rôle d’être matériel, sans pouvoir manifester son rôle d’être cosmique parce qu’il n’avait pas compris le principe de la volonté, il avait simplement apprécié la valeur intelligente de son mental.

Il avait beaucoup vécu l’expérience de l’amour sur le plan astral mais il ne s’était jamais constitué en tant que samouraï de l’énergie. Il ne s’était jamais constitué en tant que valeur absolue. Il a toujours laissé au-dessus de lui planer des doutes concernant sa réalité pour que des valeurs purement temporaires, purement temporelles, purement historiques, purement spirituelles, purement théologiques, purement métaphysiques, purement occultes ou ésotériques, viennent remplir le vide de sa conscience planétaire.

Donc l’Homme jusqu’à la fin du vingtième siècle a été pendant des millénaires, secouru, soutenu, supporté par une fausse conscience qui a été le produit du mensonge cosmique, qui a été institué globalement par les entités dans les plans astraux. L’Homme nouveau sera obligé de voir à travers ce jeu s’il veut développer sa volonté. Maintenant pour développer la volonté qui est un principe nouveau pour l’Homme, il devra se constituer graduellement une armure, une armure contre quoi, une armure contre des pensées qui sont émotivées.

Tant que l’Homme n’aura pas d’armure contre les pensées émotivées, autrement dit tant qu’il n’aura pas la force intérieure pour pouvoir déjouer l’astral en lui – à quelque niveau qu’il soit, cet astral – il ne pourra pas se constituer en une nucléarité. Autrement dit il ne pourra pas connaître et vivre sur le plan matériel le centre même de son être qui est l’aspect nucléaire de son âme. L’âme ne peut pas être divisée en deux aspects, l’âme ne peut pas être “nucléaire” et à la fois périphérale.

L’Homme vit une âme dont le noyau est totalement aspergé, maintenu dans un médium d’énergie que j’appelle le périsprit, autrement dit que j’appelle la mémoire de l’humanité ou la mémoire de l’expérience. Donc l’Homme dans sa personnalité ne connaît pas son âme. Donc quand je dis que l’Homme nouveau sera obligé d’en arriver à la destruction de l’âme, je ne dis pas que l’Homme en arrivera à la destruction du noyau de l’âme.

Je dis que l’Homme en arrivera à l’élimination de ce qui est autour du noyau de l’âme, ce qui est la mémoire de l’Homme, ce qui est la mémoire de l’âme, ce qui est le pouvoir de l’astral à travers son ego. À ce moment-là l’Homme fera l’expérience de sa perception absolue de ce qu’il est en tant “qu’âme nucléaire”. Et lorsque l’Homme aura conscience de la nucléarisation de son âme, il aura la puissance, la capacité mentale de la faire éclater.

C’est-à-dire de ne pas avoir la crainte de se perdre dans le néant de son âme lorsqu’il aura fait éclater les forces qui l’ont construite. Quelles sont les forces qui ont construit l’âme ? C’est la mémoire de l’humanité, c’est la mémoire inconsciente de son involution. L’Homme sera obligé de refaire éclater son âme pour reprendre les particules, les énergie de cette âme-là.

Mais lorsqu’il reprendra son âme il reprendra une nouvelle énergie, c’est-à-dire qu’il reprendra le lien cosmique, il reprendra le lien entre le double et l’ego. Et la nouvelle âme de l’Homme sera le produit d’une synthèse, sera le produit de la réunion de la cellule humaine qui a été fracturée au cours de l’involution. Au début de l’involution, l’Homme était éthérique, il a été fracturé, il a été séparé entre corporalité et âme ; autrement dit il a été séparé entre personnalité et mémoire.

Autrement dit, il a été séparé entre une partie invisible qui est son moi planétaire égoïque et une partie matérielle qui fait partie de sa conscience cellulaire totale. Au cours de l’évolution, l’Homme sera obligé de reprendre ces deux parties de “cellules” fracassées et les ramener ensemble pour se reconstituer une nouvelle conscience cellulaire. Et ceci lui permettra finalement de revenir au niveau du statut universel qu’il avait avant la concrétisation de son être dans la matière.

Et ça, ce sera l’Homme nouveau, ce sera le nouvel être, ce sera l’être qui sera descendu sur la Terre dans une parfaite entité éthérique, qui aura été déchiré entre la matière et l’invisible et qui se sera reconstitué en matérialité et immatérialité, en donnant à sa conscience l’aspect cosmique qu’il a toujours gardé mais qu’il a perdu de vue, et l’aspect matériel, qu’avec le temps, iI pourra mettre de côté afin de continuer son évolution dans un autre temps.

Donc le processus de cellulisation, de réjuvénation chez l’Homme, sera inverse au processus de la cellule. La cellule elle existe, on la prend comme un fait, elle se divise. L’Homme a été déjà divisé, il doit se reconstituer cellulairement, ceci lui donnera la conscience cellulaire. C’est-à-dire, ça lui donnera une capacité intégrale de participer cosmiquement à son intelligence universelle, c’est-à-dire l’expression créative de son double et à la fois participer humainement, matériellement, à la concrétisation dans la matière de cette énergie.

Donc l’Homme sera total, il sera intégral. Il ne vivra plus séparé de lui-même à cause d’un monde mental qui a été émotivé pendant l’involution à travers l’expérience de la race, la mémoire de la race et les besoins de la race de se contenir en tant que… sur une certaine surface matérielle qu’on appelle le territoire, la nation. L’Homme sera totalement individualisé. Mais la clé à ceci, c’est qu’il en arrive à comprendre qu’est-ce que c’est de la Volonté.

Et la Volonté, c’est cet aspect chez lui qui lui sert à connaître dans un flash, qui lui fait reconnaître dans un mouvement extrêmement rapide qu’il est indestructible psychologiquement. Un Homme qui n’est pas capable de reconnaître qu’il est indestructible psychologiquement n’a pas de Volonté, il peut avoir de la bonne volonté, il peut avoir un petit peu de volonté mais il ne peut pas savoir ce qu’est de la Volonté.

Dans le phénomène de la volonté, il y a un aperçu, une ouverture sur la fenêtre de l’Homme de sa réalité, de son intouchabilité, de son inviolabilité, de son indestructibilité. Et pourtant, dans l’expérience de l’Homme, il le reconnaît ceci en regardant en arrière. Tous les Hommes ont vécu dans la vie des expériences, tous les Hommes ont vécu un certain mur, ils ont vécu une période où ils semblaient absolument atterrés, où il n’y avait plus d’ouverture.

Et pourtant une semaine après, deux semaines après, dix ans après, il y avait une ouverture et ils regardaient en arrière et ils disaient : “Ah ! Cette ouverture, elle m’a amené ici”… Mais pourquoi l’Homme ne serait pas capable d’une façon intégrale instantanée, lorsqu’il fait l’expérience d’un mur dans la vie au niveau de l’expérience, pourquoi ne serait-il pas capable de se déchaîner en être volontaire pour faire éclater cet abus de lui-même ?

FP : Parce qu’il vit du doute ?

BdM : Parce qu’il vit le doute.

FP : Bon alors, l’intervention même du double éthérique sur le terrain de l’ego, dans ses objectifs ça va être de le désastraliser, de le déspiritualiser ?

BdM : Pas tout de suite, Guy Croteau me disait quelque chose ce soir qui était très intéressant. il disait : “L’Homme, la lumière ne peut rien pour l’Homme, la lumière ne peut pas créer l’Homme, la lumière veut fusionner, descendre, s’unir à lui. Mais elle peut créer les conditions pour que lui réagisse, pour que lui finalement en arrive à la forcer à se réconcilier avec lui”. C’est le principe fondamental de toute discipline, c’est le principe fondamental de toute initiation, c’est le principe fondamental de la vie, de la loi d’action et de réaction.

S’il n’y a pas d’action il ne peut pas y avoir de réaction. S’il n’y a pas de réaction à l’action, il ne peut pas y avoir d’évolution, donc le double, la lumière, la partie cosmique de l’Homme, ne peut rien pour lui. Mais elle peut créer en lui des miroirs, des illusions. Elle peut utiliser tout ce qui fait partie de son mémoriel planétaire expérientiel ou de son mémoriel animique pour amener l’Homme finalement à se réconcilier avec lui-même, et non jamais se réconcilier avec la vie.

Lorsque l’Homme apprendra à se réconcilier avec lui-même, il sera obligé de tourner le visage spirituel de sa conscience expérientielle contre la lumière pour la forcer à descendre dans les ténèbres de la matière et faire éclater l’atome. Ce sera l’Homme nouveau, ce sera l’immortel. Mais l’Homme ne peut pas se constituer en réalité, il ne pourra pas en arriver à se réconcilier avec lui-même s’il perpétue le mythe de l’involution.

C’est-à-dire s’il perpétue le besoin, émotif, spirituel, astral, animique, de s’élever en spiritualité pour en arriver à la finalisation de son contrat de vie, c’est une illusion ! Il sera amené à la mort, il sera amené sur les hauts plans spirituels. Il sera blanchi lui-même dans sa propre lumière astrale. Il sera forcé de travailler avec des Hommes et de perpétuer le mythe de la machination de l’astral contre l’Homme. Donc il n’aura servi à rien sur la Terre cosmiquement parlant, mais il aura servi beaucoup sur la Terre astralement parlant.

FP : Quand on comprend, quand on reconnaît la dimension spirituelle que l’Homme épouse facilement, on peut imaginer la difficulté du contrat du double justement ?

BdM : Très juste.

FP : Pour lui faire sauter cette illusion-là ?

BdM : Très juste.

FP : Mais dans l’ordre de cette scène de théâtre, de cette intervention de l’Esprit sur l’ego, quels vont être les points où l’ego va avoir l’impression finalement d’être piégé par le double, puisque vous dites que l’Esprit peut créer des situations ?

BdM : L’ego sera piégé par le double jusqu’à tant que le double puisse le piéger. Le double c’est le parfait maître, le double c’est le maître qui est intouchable, c’est le maître qui est en dehors de l’astral, c’est le maître qui est dans la lumière, c’est le maître… Le double c’est la partie totale de l’Homme, le double c’est la partie qui connaît l’Homme, qui comprend l’Homme jusque dans la moindre de ses parties.

Donc le double est parfaitement à la mesure de mesurer l’Homme, et l’Homme doit être parfaitement à la mesure de convier le double à sa table. C’est ça la Volonté de l’Homme nouveau ! C’est pour ça que l’Homme aura le pouvoir sur la matière. L’Homme n’aura pas le pouvoir sur la matière parce que les forces cosmiques lui auront donné le pouvoir sur la matière, l’Homme aura le pouvoir sur la matière parce qu’il aura déchiré le voile du temps.

Autrement dit, il aura mis la lumière contre son propre mur qui est le mur de l’astral. L’Homme aura finalement détruit le mensonge cosmique. En ayant détruit le mensonge cosmique, il aura accès à la totalité des mystères, c’est-à-dire à la totalité de l’infinité du cosmos. Il aura la compréhension intégrale et totale et instantanée et parfaite de ce qui est, il n’aura plus de doute. Mais pourquoi il n’aura plus de doute ? Parce que le double aura créé en lui le doute jusqu’à la fin, c’est ça l’initiation solaire !

FP : Donc s’il y a en moi une absence de certitude quelque part, je vais être éprouvé à ce niveau-là ?

BdM : Oui.

FP : Et l’Esprit peut créer la situation ou l’événementiel, se servir peut-être de l’événementiel pour tester l’ego et faire sauter cette zone qui n’est pas définie ?

BdM : Tout est créé par l’Esprit, même l’événementiel est créé par l’Esprit. L’Homme a l’illusion que son corps s’en va dans la rue, l’Homme a l’illusion que son corps s’en va dans la toilette à travers le libre arbitre ! TOUT, TOUT va par le double. Le double c’est la “Cosmic-Connexion”, le double c’est le courant. Enlevez le courant, il n’y a plus rien ! Le corps se désintègre, il se brise, il se pulvérise.

Si le double sortait de l’Homme, l’Homme deviendrait poussière instantanément. Donc le double, c’est la totalité de l’énergie dans l’Homme, c’est sa substance, c’est son essence. Mais l’Homme en tant qu’ego doit apprendre à travailler avec cette énergie, mais non pas d’une façon subserviente, non pas d’une façon spirituelle, mais d’une façon créative parce que la lumière doit descendre dans la matière pour donner à la matière une nouvelle dimension, qui est l’Homme nouveau, l’immortel de demain.

Donc le double ne peut rien faire pour l’Homme mais il peut créer le labyrinthe, il peut amener l’Homme à suivre le fil d’Ariane qui l’amène au Minotaure, le Minotaure c’est le double. Et quand l’Homme arrive au Minotaure, il doit avoir réponse à la question, parce que le double va lui demander une question, une question qui semble incapable d’être répondue, c’est une illusion ! L’Homme a toutes les réponses mais l’Homme aura les réponses dans la mesure où il aura la capacité de se désengager émotivement dans le mental.

FP : Bon alors…

BdM : Guy Croteau disait ce soir, il disait que le monde, les Hommes ne connaissent pas, ne comprennent pas ce que ça veut dire quand l’Homme conscient dit : “C’est ça, c’est ça, c’est ça”… Il dit : “Les Hommes, quand on leur dit : c’est ça, c’est ça, c’est ça, ils ont l’impression qu’on veut dire que nous autres on dit : C’est ça, c’est ça, c’est ça”. Ce n’est pas que l’ego dit : “C’est ça, c’est ça, c’est ça, c’est que l’Homme dit : “C’est ça, c’est ça, c’est ça”.

Donc il y a une différence entre l’ego rempli de lui-même, gonflé de son ésotérisme, gonflé de toute son énergie astrale qui dit : “C’est ça, c’est ça, c’est ça, ou c’est la vérité, la vérité, la vérité”. C’est ça, c’est ça, c’est ça, ça détruit la vérité, ça annulifie la polarité du vrai et du faux et ça instruit l’Homme de son infinité dans le mental. Donc ça fait descendre sur la Terre cette énergie, cette nouvelle énergie de l’Homme qui fait partie de son rayonnement universel et qui l’instruit de lui-même, qui lui fait apparaître dans sa vision mentale ou sur d’autres plans l’origine de tout ce qui est en évolution possible. C’est l’avenir !

L’Homme ne peut pas vivre de connaissance, la connaissance c’est de la merde pour le jeu de l’ego, la connaissance c’est de l’illusion pour perpétuer le mythe de l’Homme involutif. L’Homme a besoin de savoir, mais pour pouvoir dire : “C’est ça, c’est ça, c’est ça”, il faut pouvoir supporter cette énergie-là. Tu ne peux pas arriver à quelqu’un ou à des Hommes, ou à des fraternités ou à des confédérations, et qui te demandent : “Mais qu’est-ce que c’est Dieu, qu’est-ce que c’est l’Aleph, qu’est-ce que c’est telle chose”… Et dire : “Mais je pense que c’est ça”…

Tu ne peux pas dire : “Je pense que c’est ça”… C’est ça, c’est ça, c’est ça, donc quand l’Homme pourra établir sur la Terre que Dieu, ce qu’il pense de Dieu, ce qu’est la pensée de Dieu, ce qu’il a cru de Dieu, ce qu’il a voulu qu’on croit de Dieu, ce qu’il a voulu lui-même croire de Dieu, ça doit être totalement défoncé pour qu’il puisse dire : “Dieu c’est ça, c’est ça, c’est ça”. Ça sera l’Homme !

FP : Bien. Non content de douter, l’ego aussi redoute, donc au niveau de l’ego il y a de la crainte ?

BdM : L’ego doute parce qu’il est prisonnier du besoin d’être dans le vrai et non dans le faux, il redoute parce qu’il a peur de la puissance du vrai ou du faux. La redoute ou redouter, c’est de la crainte. Douter c’est de l’impuissance.

FP : Bon. Dans l’intervention du double face à l’ego qui doute ou qui redoute de passer à l’action, c’est-à-dire qu’il prend un temps de réflexion qui n’en finit plus, autrement dit il y a des gens qui sont en inertie continuellement, ils ont peur de se lancer dans l’action, est-ce que dans son intervention, le double peut – comme vous dites qu’il peut créer toute situation – en arriver jusqu’à créer un accident, un choc, à cette personne-là, pour la mettre sur le “track” ?

BdM : Le double peut faire n’importe quoi pour amener l’Homme à la fusion. Que ce soit dans une vie ou que ce soit dans une autre, le double doit fusionner avec l’Homme. Tous les doubles… tous les Hommes de la Terre un jour ou l’autre, que ce soit dans les deux-mille-cinq-cents prochaines années d’évolution de la sixième race-racine ou dans l’époque de la septième, l’Homme doit fusionner, l’Homme doit devenir intégral.

Donc le double doit quelque part amener l’Homme à une conversion totale de sa conscience planétaire. Les Hommes le vivront par étapes, il y a des Hommes qui l’ont vécu dans un instantané, moi j’en suis le cas. Moi j’ai vécu, lorsque que j’avais vingt-neuf ans, cette domination, cette puissance qui entre dans l’Homme et qui le force pendant des années à suivre, et à suivre, et à suivre ses dictées jusqu’au moment où tout l’Homme… le corps émotionnel, le corps mental sautent.

Et jusqu’au jour où l’Homme après des années de profondes transformations et après des années de conscientisation, et de conscientisation, et de conscientisation, où le double il joue, il joue, il joue, où l’Homme finalement met la hache et contrôle ! Une fois que l’Homme a contrôlé, le double lui dit : “C’est ça que tu devais faire”. Il ne te le dit pas au début ! (rires du public).

FP : Mais c’est ça justement qui est difficile de savoir. La personne qui vient de subir un choc de vie important, supposons même un accident, et qu’elle peut réaliser mentalement que c’est comme, en fait, un coup de pouce pour la mettre sur les rails, pour la faire avancer, mais elle ne va pas savoir dans quelle direction aller, elle va comprendre qu’elle vivait de l’inertie puis que cette inertie vient d’être fracassée, mais pour s’en aller vers quoi ? Ça veut dire qu’elle doit être plus attentive au double ?

BdM : Ça fait partie de son expérience, l’Homme vit toujours l’expérience en fonction de sa naïveté. Donc il n’y a pas un Homme qui vit une expérience pour les raisons de l’autre. Mais il y a dans le processus évolutif, dans le processus de la fusion de l’Homme, des mouvements d’énergie, des évènements qui vont l’amener finalement à réaliser le besoin de forcer la vie à se réconcilier avec lui. Le concept de la réconciliation de l’Homme avec la vie, c’est un concept spirituel d’un très grand maître qui existe présentement sur la planète.

Et je le comprends ce concept de réconciliation avec la vie, spirituellement c’est un grand concept. Mais au niveau de l’évolution, de la fusion avec la conscience supramentale, c’est inviter l’Homme à la perte de sa Volonté et à la diminution de sa capacité intégrale de savoir. Donc ce maître devra un jour en arriver à réaliser que l’Homme ne doit pas se réconcilier avec la vie, il doit réconcilier la vie avec lui-même. Ceci demandera une nouvelle Volonté.

FP : Dans les événements, dans les chocs de vie, prenons par exemple un divorce, une faillite, un accident d’auto, ce sont en quelque sorte ça, des interventions du double ?

BdM : Ce sont des interventions du double.

FP : Mais est-ce que c’est pour mettre fin à une espèce de valse d’hésitations qu’il y a dans la vie, pour lui faire prendre une nouvelle trajectoire ?

BdM : Oui, c’est pour amener l’Homme sur un autre “track”.

FP : Ce que je voudrais savoir, c’est comment déterminer cette nouvelle trajectoire, qu’est-ce que c’est qu’il veut, finalement, ajuster le double, face à l’ego en créant ce choc ?

BdM : Il veut faire réaliser à l’ego qu’il est stupide. Une fois que l’ego a réalisé qu’il est stupide, à ce moment-là il devient plus intelligent. En devenant plus intelligent, il apprend à maîtriser cette énergie. Prenons le divorce, c’est un exemple parfait le divorce. Vous avez un couple, c’est très facile de se divorcer surtout aujourd’hui, même il y a des gens qui attendent de le faire !

FP : Ça se fête même !

BdM : Donc qu’est-ce qui se produit dans le phénomène du divorce ? Vous avez deux personnalités, donc vous avez toute cette énergie astrale qui rentre dans le cerveau de la femme, qui rentre dans le cerveau de l’homme, et les deux se laissent manipuler. Le divorce c’est de la manipulation ! Et nous les hommes, les femmes… FP : On signe en bas ?

BdM : On signe en bas ! On se laisse manipuler, on trouve telle chose avec la femme, la femme trouve telle chose avec l’homme, on n’est pas suffisamment intelligent pour réaliser qu’on se laisse manipuler, qu’on se fait manipuler. Et d’ailleurs je vais vous donner un exemple parfait pour comprendre. Dans vos expériences d’homme et de femme, quand vous êtes à la maison, la femme fait quelque chose que l’homme n’aime pas, qu’est-ce qui se passe ?

Il se passe une sorte de colère écœurante dans l’homme. Il voudrait l’effoirer contre le mur, dans un instant il la déteste, il la hait… ce n’est pas qu’il la hait mais dans un instant il ne veut rien savoir, il prend son chapeau, il fracasse la porte et s’en va dans la rue. Et elle, dans ses propres moments vit la même chose.

Mais si au moment où la femme fait quelque chose et l’homme vit cette haine contre sa femme, contre sa personnalité, qu’il comprendrait que c’est de la manipulation et qu’il prendrait cette haine et qu’il la couperait… houp ! Et qu’il dirait : “Viens chérie” au lieu de dire : “Va ma vache”, l’homme apprendrait à contrôler l’énergie du double. Il apprendrait à détruire en lui l’astralité mais c’est dur !

FP : On en a pour quelques millénaires ?

BdM : Laissez-moi “sacrer” une minute ! C’est dur en “câlisse” de dire à sa femme : “Viens mon amour”, quand tu voudrais dire : “Va-t’en ma vache”, ça va jusque là la manipulation (rires du public). Ça prend une très grande force interne, ça prend une très grande conscience, beaucoup de lucidité et beaucoup d’amour pour dire à ta femme : “Viens-t’en mon amour” au lieu de “Va-t’en ma vache”, parce que l’énergie elle passe. Il y en a des gens qui vivent le courant, ça les brûle, ils haïssent leur femme pour deux jours, ils n’en dorment pas !

Ils font des erreurs dans leur job, ça reste “pogné” en boule, c’est une boule, mais c’est une vraie boule ! Casser ça, faire sauter la boule, réaliser que dans un instant, à travers des évènements utilisés pour l’expérience de l’âme, on se fait chier et on se fait amener vers le divorce pour plus d’expériences de l’âme et on me parle de réconcilier avec la vie ! Je l’ai dans le cul la vie ! Et l’Homme avant sera obligé d’apprendre à maîtriser en lui les courants subtils astraux qui font de sa vie un enfer, pour en arriver finalement à faire de sa vie un présentoir personnel pour ses propres yeux et les yeux de sa femme !

FP : Lorsque cette haine surgit dans le couple, est-ce que c’est nécessairement l’Homme qui doit faire ce premier pas ? (rires du public).

BdM : Celui qui doit faire le premier pas, c’est celui qui vit cette haine-là !

FP : Oui, mais ils la vivent tous les deux en général.

BdM : C’est celui qui est le plus intelligent, qui est le plus fort intérieurement, qui a la capacité de le faire ça.

FP : C’est contagieux ?

BdM : Il faut être très fort pour faire ça. Tu hais la “vache”, alors imagine-toi pour l’aimer, l’aimer ! Ça veut dire quoi aimer ta “vache” ? Ça veut dire aller au-delà de la manipulation, de voir que c’est de la manipulation de ton corps astral qui t’a fait haïr ta femme temporairement et l’appeler une “vache”. Après ça, après deux heures, trois heures, elle a pleuré. Quand elle pleure là, là tu vis de la culpabilité. Puis là, vous retournez dans le lit puis ça recommence pendant soixante ans !

Rendu au bout de soixante ans là, là vous êtes totalement dégonflés, vous restez ensemble par habitude, par sécurité, pour les enfants, les petits-enfants. Vous avez ruiné votre “crisse” de vie, au lieu de la prendre en main votre vie tout de suite, puis arrêter de vous laisser manipuler dans vos personnalités, puis réaliser que ta femme c’est une personne, que ton mari c’est une personne, puis que les deux sont des êtres intégraux.

Puis que c’est le mouvement de cette énergie de colère-là – parce qu’elle a brûlé ta soupe – ça t’amène au divorce ! C’est pas des “crisses” d’affaires, divorcer pour une soupe ! Donc vous avez des gens qui ont investi pendant cinq ans, dix ans, quinze ans, vingt ans, c’est de l’investissement. Tu mets ça sur “Stock Market” (marché boursier), tu deviens millionnaire ! Puis là, houp ! Ça saute en fumée parce que l’un ou l’autre vit ça. Puis vous me parlez d’amour ?! Parlez-moi pas d’amour, c’est pas intéressant ça !

Parce que l’Homme ne sait pas qu’est-ce que c’est de l’Amour. Aimer sa femme puis aimer son mari, c’est reconnaître à travers l’astralisation de nos personnalités le jeu cosmique contre l’Homme, pour en arriver finalement à intégrer cette énergie-là et vivre avec sa femme, son mari, pour le restant de ses jours sur le plan matériel tout en étant en paix. Pas avec la paix du Christ, la “crisse” de paix ! (rires du public).

FP : On n’est pas sorti de l’auberge hein ?

BdM : On n’est pas sorti du motel ! (rires du public).

FP : Il y a des fois, il vaudrait mieux ne pas poser la question hein ! Alors l’astralisation, la déspiritualisation, le doute, la crainte, la naïveté, tout ça sont des aspects de l’âme qui doivent être épurés par l’action du double éthérique ?

BdM : C’est le jardin de l’âme, laissez-moi vous dire, il n’y a pas besoin d’eau ! (rires du public).

FP : Ça pousse tout seul !

BdM : Ça pousse tout seul ! Je ne dis pas que dans la vie il n’y a pas des conditions, il n’y a pas des situations où c’est préférable qu’un homme aille son chemin, qu’une femme aille son chemin, mais faut que tu saches que c’est “the best” pour toi et ta femme. À ce moment-là, c’est là que vous avez des partages intelligents, que la femme elle s’en va puis elle va évoluer dans une autre expérience. Au début c’était l’expérience de l’âme, là c’est l’expérience de l’Esprit.

L’autre, il va dans sa direction, c’est une autre expérience. Les enfants même n’en souffrent pas, au contraire, parce que les parents se sont déchirés donc ils ne se déchirent plus puis ils se visitent. Donc il y a des cas où c’est salubre, mais il faut être sûr que c’est salubre.

FP : C’est ça. Si le contentieux n’est pas liquidé et qu’il revient toujours sur le terrain, comment faire pour couper définitivement, tout en entretenant une relation qui est nécessaire au moins pour les enfants ?

BdM : Si deux êtres sont intelligents, ils réalisent réellement que c’est bon pour eux.

FP : On voit ces êtres-là après le divorce être toujours jaloux l’un de l’autre et puis toujours se mettre les pieds dans les plats de l’un et de l’autre, dans leur …

BdM : Ce sont des êtres qui ont été totalement astralisés dans leur personnalité et ils continuent le jeu après. Moi je connais des couples qui se sont séparés qui sont devenus de meilleurs amis qu’auparavant ! Donc c’était bon pour les deux, c’était bon pour les enfants. Je connais des couples qui ont réussi à voir le jeu astral et qui sont encore mieux aujourd’hui qu’ils étaient avant. Donc ça dépend de l’Homme, ça dépend de l’intelligence.

Ce que je reproche, ce que je reproche le plus aux grandes sciences intuitives, à l’ésotérisme, c’est qu’on ne s’occupe pas de l’Homme, on ne s’occupe pas du mariage, on ne s’occupe pas du travail, on ne s’occupe pas de ce qui se passe dans la vie de tous les jours, on s’occupe des sphères, les sphères ! Imaginez-vous si ça en met du steak dans votre assiette, des sphères ! (rires du public). Le plan astral, le plan mental, le plan causal, le plan cosmique, le corps éthérique !

Et pendant que le gars s’occupe de ceci, il perd son job chez Eaton ! Au lieu que les gens qui sont réellement dans ces sphères, qui connaissent les lois de ces sphères s’occupent d’expliquer à l’Homme la vie ici,comment travailler avec l’énergie de ces sphères pour pouvoir, sur le plan matériel, vivre une vie créative, intelligente, de plus en plus universelle, ainsi de suite, ainsi de suite, ainsi de suite ! Non ! On cultive, c’est de l’évasion ! L’ésotérisme, l’occultisme, c’est de l’évasion.

Je ne nie pas l’invisible, je fais partie, je travaille avec, mais l’Homme il est ici. Et cette énergie doit descendre ici et elle doit le servir, lui ne doit pas la servir. Lorsque l’Homme s’occupe des sphères et des ci et des ça, il sert l’invisible. Très peu d’Hommes peuvent travailler dans les sphères et ne pas perdre conscience du plan matériel, de la vie, ça prend beaucoup de maturité.

FP : Quand cette maturité s’installe et qu’il commence à y avoir intégration de l’énergie du double dans l’ego, d’après ce que vous dites, ils sont bien plus proches de la matière ou de l’application de cette conscience-là en milieu matériel et professionnel ?

BdM : Et avec le temps, il pourra la transformer !

FP : Mais est-ce qu’il n’y a pas là l’affaire du balancier qui passe de la grande spiritualité qu’il a lâchée vers un matérialisme à outrance ?

BdM : Non, vous ne pouvez pas. L’Homme qui est allé vers la haute spiritualité et qui revient, qui a fait le tour du cercle et qui revient au plan matériel en conscience, il ne peut pas être matérialiste, il est trop conscient, ses corps ont été transformés.

FP : Mais dans le sens qu’il bénéficie de l’intelligence du double qu’il vient d’intégrer, il a donc une capacité à faire plus facilement de l’argent avec cette conscience-là ?

BdM : Oui parce qu’il a une conscience créative. Mais il ne peut pas vivre cette conscience créative d’une façon matérielle, il va la vivre d’une façon créative. La conscience de l’Homme nouveau, elle est créative, elle n’est pas simplement mécanique. Ce n’est pas une conscience mécanique, c’est une conscience créative. Et dans une conscience créative, il y a beaucoup de place pour la créativité.

Donc il y a beaucoup de place pour l’évolution matérielle de l’Homme, pour le développement de l’abondance de l’Homme, pour le développement d’une vie plus relaxe pour l’Homme, pour que son Esprit puisse finalement se désengager de cette survie qui fait partie du karma de l’Homme planétaire.

FP : Est-ce qu’il existe un rapport entre le double électrique et une chimie de l’électricité, entre le double éthérique et l’électricité ? Est-ce qu’on peut dire que le double c’est de l’électricité ?

BdM : Le double c’est de l’électricité.

FP : Dans le corps ?

BdM : Oui, c’est un feu qui devient de l’électricité. De l’électricité c’est un feu cosmique, et à une échelle très dense, très matérielle.

FP : OK. Il y a donc un rapport avec la chimie du cerveau, des neurones qu’il alimente ?

BdM : Oui.

FP : Que devient la pensée dans cette trilogie-là, entre l’ego et le double éthérique ?

BdM : La pensée c’est le pont. La pensée c’est un pont d’énergie qui permet au double de devenir par réflexion la conscience de l’ego. Et c’est à la fois le principe de l’énergie du double qui permet à l’ego d’avoir conscience d’être intelligent. La pensée en elle-même n’a aucune fonction pour l’Homme de demain. Pour l’Homme de l’involution, la pensée a servi au développement de la conscience de l’ego, au développement du miroir de la conscience égoïque.

Mais l’Homme nouveau, l’Homme qui sera de plus en plus dans une conscience intégrale, n’aura plus besoin de penser pour être. Il vivra simplement la symbiose de l’énergie avec sa conscience cellulaire mais à travers son cerveau éthérique. L’Homme n’a pas besoin de penser pour avoir conscience d’être. Mais ça fait partie de la première étape de sa conscientisation.

FP : Mais c’est peut-être ce qui est le plus difficile à réaliser effectivement, que cette pensée-là peut être en quelque sorte évacuée, puisqu’en fait elle est à l’origine de toute notre civilisation, elle est omniprésente la pensée ?

BdM : Mais ce n’est pas qu’elle est évacuée, c’est qu’elle change, elle passe du plan de la forme au plan de l’énergie. Vous, si vous me parlez par exemple, vous parlez… bababababa… et pendant que vous me parlez, je reçois de l’énergie vibratoire dans le mental et je sais, je sais ce que vous allez me demander. Je sais, je peux suivre votre conversation à venir avant que vous la manifestiez. Mais ça n’est pas au niveau de la pensée, c’est au niveau vibratoire.

Si vous voulez me faire une colle, je la sens avant que vous me colliez. Donc ça, ça fait partie de cette conscience. Donc la pensée, sur un autre plan, elle est très rapide mais elle est en dehors de la forme. Je ne reçois pas dans mon mental une pensée très dense qui va me dire : “François va te faire une colle”. Je reçois simplement la vibration de la colle, zup zup zup ! C’est comme la radio, vous allumez la radio ici, les ondes passent et elles sont codifiées, vous entendez quand c’est passé par le cristal.

Mais cette énergie elle existe ici. C’est la même chose, c’est un cerveau, c’est une radio. Mais on n’est pas habitué à travailler directement au niveau de l’onde, on a besoin d’entendre, on a besoin de la pensée. Mais il va venir un temps où l’Homme n’aura plus besoin de ceci, il vivra simplement au niveau de l’énergie éthérique dans le cerveau. C’est là que l’Homme utilisera son cerveau éthérique et qu’il pourra facilement créer, engendrer, engendrer, engendrer, engendrer, engendrer, parce qu’il n’aura plus besoin de réfléchir sur la valeur du vrai ou du faux pour comprendre ce qui est absolu.

FP : Que vont devenir les universités ?

BdM : Il y en aura d’autres, d’autres formes, d’autres sortes, pour l’évolution d’autres races.

FP : Est-ce qu’on peut imaginer une université qui fonctionnerait sur une autre modalité que celle présente, dans le sens de communication ou de…?

BdM : Oui. On peut imaginer une université qui fonctionnerait sur le principe de la télépathie. On peut imaginer une université où vous auriez dans une salle simplement des cristaux d’énergie qui vibreraient à différentes couleurs et qui enverraient à l’Homme dans la salle des messages. Nous ne sommes pas arrivés à la finalité de la science des computers. Éventuellement l’Homme en arrivera à créer le cristal, le cristal qu’est-ce que c’est ?

C’est la fonte en énergie d’un Esprit qui est captif de l’atome. Donc lorsque l’Homme sera capable de rendre l’atome captif de l’Esprit ou l’Esprit captif de l’atome, il sera capable d’utiliser l’atome ou l’Esprit à volonté. Donc à ce moment-là il pourra donner à un cristal une valeur vivifiante, vitale, c’est-à-dire pour guérir, Ou il pourra donner à un cristal une valeur de réception, c’est-à-dire pour recevoir de l’information. Ça, ça fait partie de la science qui existe sur d’autres planètes, ça fait partie de la science que l’Homme connaîtra.

Mais pour que l’Homme puisse travailler avec le cristal, pour qu’il puisse finalement s’instruire des lois réellement de l’énergie de l’Esprit, il faut qu’il puisse d’abord comprendre les lois vibratoires de son émotion, de son mental, de sa personnalité. Il doit en arriver à sortir de ce petit personnage, de ce petit homme qui est la personnalité, pour entrer dans la personne, sa vraie identité, sa réalité.

Donc l’initiation solaire enseignera ceci à l’Homme. Il y a des lois absolues dont on ne peut pas dévier. Et ces lois-là seront le canal, les “tracks” (voies) que l’Homme utilisera pour la conversion de son énergie. Éventuellement, l’Homme en arrivera à une conscience totale, une conscience intégrale où il ne sera plus mesmérisé par ses pensées mais où il utilisera la vibration de l’énergie de la pensée pour créer une forme.

Aujourd’hui l’Homme est obligé de penser, donc il devient automatiquement assujetti ou esclave de la forme dans son mental. Donc il ne peut pas créer. C’est ça de la connaissance ! De la connaissance, c’est une pensée non créative mais accumulée tellement bien qu’elle devient un système de référence mémorielle qui, au cours de l’involution, sert à donner à l’Homme une mesure historique, temporelle, de son évolution mentale.

Alors que la pensée créative elle, elle agit différemment. Au lieu de partir d’une forme, elle part simplement de l’énergie et elle crée la forme. L’Homme nouveau partira de l’énergie et il créera la forme, donc il saura. Tandis que l’Homme ancien devait vivre par rapport à la forme, la réfléchir, donc il ne pouvait pas savoir. Il ne pouvait qu’avoir de la connaissance, selon le jeu et la danse de la forme.

FP : Je vais vous donner un exemple peut-être qui est très terre à terre mais peut-être que ça peut illustrer plus précisément l’intervention du double dans la vie de l’ego. Vous allez me dire si c’est correct comme perception, il me semble que je m’aperçois, avec le temps, que lorsque l’ego prétend quelque chose, autrement dit lorsqu’il y a un peu d’orgueil ou de vantardise, un point que soutient l’ego, où il semble avoir de l’assurance mais dans lequel il y a un doute infime, c’est justement là qu’il va être testé.

Un jour je prétendais devant quelqu’un qu’en fait, la peur de la mort, je ne connaissais plus ça, j’avais fait la guerre… et tout ça, puis on parlait de la peur. J’ai dit ça : La peur de mourir je ne l’ai pas. On se quitte, une demi-heure après je vais à la banque pour faire un dépôt ou un retrait, certainement un retrait… il y a longtemps, ça allait mal ! À peine arrivé dans la banque, j’entre, j’arrive au guichet, il y a trois gunmen qui arrivent, qui sautent dans la banque, tout le monde se jette à terre, hold up !

Et moi c’était mon premier hold-up, je ne savais pas qu’il fallait se jeter à terre, je suis resté debout mais ils ont pris ça pour une attitude de défiance les gars ! C’était des jeunes puis tout fous, masqués, puis ils m’ont attrapé, c’est moi qu’ils ont pris en otage, puis ils m’ont mis le gun sur la tempe. Là, je venais de réaliser ce que j’avais dit une demi-heure plus tôt et je me suis demandé si ce n’était pas un test du double encore une fois.

Est-ce que ça pourrait être ce genre de scénario-là, ce petit jeu-là, l’ego qui prétend quelque chose, supposément il y a l’assurance mais qui tient plus de l’orgueil que de la réalité ?

BdM : Oui le double, c’est l’ultime joker (rires du public).

FP : Et le pire, c’est que je n’ai pas eu peur pour moi mais j’ai pensé à mes enfants, j’ai eu peur pour eux, j’ai eu peur quand même.

BdM : Oui mais la peur qu’on a pour nos enfants, c’est simplement une compensation pour nous enlever la culpabilité de ne pas avoir peur pour soi-même. (rires du public – Applaudissements).

FP : Oui c’est ça, c’est ça, c’est ça !

BdM : L’ego c’est une roulette russe qui se suicide par intention.

FP : Expliquez moi ça, c’est beau !

BdM : Ça veut dire que l’ego peut jouer n’importe quel numéro pour avoir l’impression de gagner, mais il perd tout le temps.

FP : Parce que finalement dans ce contact avec le double, le problème de l’ego c’est qu’il retient de l’énergie, il devrait donc en arriver à un stade de supraconductivité comme certains matériaux, laisser passer toute l’énergie sans en retenir du tout ?

BdM : C’est juste.

FP : Et c’est tout ce travail-là… c’est le job du double. Mais est-ce que tous les doubles ou les ajusteurs de pensée ont le même job sur la planète ?

BdM : Ils n’ont pas le même niveau d’évolution.

FP : Qu’est-ce qui se passe s’ils ne réussissent pas ? C’est bizarre comme question.

BdM : Quand ils ne réussissent pas, ils sont en très mauvaise situation, dont le suicide est un cas. Quand un être humain se suicide, c’est qu’il a été attrapé par l’astral et c’est parce que le double manquait d’expérience. Les doubles ne sont pas absolus, ils ne sont pas absolument puissants par rapport à l’Homme. Ce sont des êtres de lumière qui répondent à certains besoins, à certaines sciences cosmiques qui sont de leur propre monde.

L’Homme est très loin et leur lien avec l’Homme est à travers le monde mental, à travers le rayonnement de leur énergie à travers le mental. Sinon l’Homme serait un robot, il n’y aurait pas de liberté possible. Si le double était absolument, absolument en contrôle de l’Homme il n’y aurait pas de liberté possible pour l’Homme, même chez l’initié.

Nous voyons chez l’initié par exemple qui vit une fusion et qui vit cette fusion pendant des années de temps, l’initié réalise la puissance du double, la puissance de rayonnement qu’il a. Ce qui amène l’Homme à vivre une initiation, OK. Mais il vient un moment dans la vie de l’initié, s’il fait partie du Nouvel Âge, où il est capable de complètement arrêter le jeu que le double peut faire, pour continuer encore cette fusion, cet englobement d’énergie.

FP : Mais il faut qu’il en soit arrivé à égalité de volonté pour pouvoir faire ça ?

BdM : Oui oui. Je crois que la chose… d’ailleurs je crois que c’est la plus belle chose que l’Homme puisse comprendre. La première chose que l’Homme doit comprendre, la plus grande, la plus importante, c’est que l’Homme est assujetti au mensonge cosmique. C’est dans notre temps que le mensonge cosmique a finalement été amené dans le public. Autrement dit c’est le plus grand principe de la conscience involutive qui a été expliqué à l’Homme.

Mais ensuite, la plus belle chose que l’Homme comprendra, saura, réalisera, c’est qu’en définitive dans le processus de son évolution, au terme de sa fusion avec l’énergie, au terme de l’unitisation de ses principes, il est égal au double. Ça c’est extraordinaire !

FP : Vous dites souvent qu’on a les qualités de ses défauts, est-ce qu’on a aussi le double qu’on mérite ?

BdM : Ah ça c’est intéressant ! Ce n’est pas qu’on a le double qu’on mérite. Le double a travaillé à se créer au cours des millénaires un être à la mesure de sa science. Donc il y a des doubles qui ont beaucoup d’expérience, qui ont travaillé dans l’univers local, qui ont travaillé dans d’autres univers. Vous avez des doubles par exemple du statut universel, aussi éminents – pour employer un terme spirituel entre parenthèses – mais vous avez des doubles qui ont des statuts universels aussi éminents que des Archanges !

Vous vous imaginez un Homme qui a un Archange comme double, ce que ce double a comme expérience, et ce que cet Homme a en potentiel de vie sur le plan matériel, sur le plan éthérique, de possibilités créatives au niveau de la fusion, c’est extraordinaire ! Mais il y a différents stages, il y a différents univers, il y a différents niveaux, il y a différents statuts, il y a des doubles qui n’ont pas beaucoup d’expérience. Il y a des doubles que je considère un peu niaiseux mais par contre il y a des doubles qui sont très avancés.

Il faut considérer les doubles, il faut considérer comme les architectes des mondes parallèles dans la lumière, comme étant des êtres de lumière en évolution qui n’ont pas besoin de matière pour s’exprimer. Donc pour comprendre le phénomène de l’intelligence dans le cosmos, il faut se désengager psychologiquement de la valeur du corps matériel pour instituer la valeur de l’intelligence.

Sinon nous sommes obligés de vivre constamment la présence du corps matériel en relation avec la fonction de l’intelligence, ce qui diminue nos capacités de comprendre l’infinitude de l’intelligence. Mais à partir du moment où nous nous sommes libérés de la valeur psychologique de la forme matérielle pour comprendre l’intelligence, nous sommes capables de bénéficier de la compréhension de l’intelligence à des niveaux où la matérialité n’entre pas en jeu.

Donc à des niveaux où la temporanéité et où l’espace sont totalement en dehors du jeu cosmique de l’évolution. À ce moment-là vous entrez dans la compréhension des lois cosmiques de la lumière, de ces doubles, de ces ajusteurs de pensée, qui travaillent avec des êtres humains sur différentes planètes, la Terre ou d’autres planètes, pour les amener à un niveau d’évolution suprême, à un niveau d’évolution intégral, c’est pour ça que la fusion c’est le plus grand acte de volonté cosmique sur la Terre aujourd’hui.

FP : Le pape a déclaré récemment qu’il y avait beaucoup de confusion autour justement des anges et de ces plans-là et que c’était pour lui une réalité qu’il ne fallait pas perdre de vue, et que ces entités-là, anges ou même mauvais anges dans le sens de démons, provenaient du même monde, du monde de la forme pure, est-ce vous pouvez m’expliquer ceci ? On l’aura comme conférence prochainement ça, c’est un sujet que j’aimerais voir traité en profondeur mais en surface comme ceci, le monde de la forme pure.

BdM : Les êtres ou les intelligences – les entités si vous voulez – qui font partie du monde de la forme pure, sont des êtres de lumière, ils ne font pas partie de ce que nous appelons l’astral. Dans le monde astral, vous avez des êtres qui font partie d’un monde ou de mondes, dont la forme est très impure sur les bas plans de l’astral ou très très avancée, très évoluée sur les hauts plans de l’astral.

Les maîtres par exemple, les grands maîtres spirituels de l’humanité évoluent dans des mondes astraux où la forme elle est très, très, très avancée, très évoluée, mais ce n’est pas une forme pure. Une forme pure, c’est une vibration dans le centre même de l’énergie mentale de ces êtres cosmiques qu’on appelle les Anges et les Archanges, mais une énergie qui n’a pas besoin de forme pour être manifeste.

C’est comme si nous disions, en prenant la totalité de ces hiérarchies comme étant le monde de Dieu dans la théologie, le monde de Dieu n’a pas besoin de forme manifeste pour être absolument réel. Mais le monde de Dieu dans la manifestation ou dans la création d’une forme manifeste doit utiliser le monde des ténèbres pour en enlever les ténèbres, et amener les ténèbres à la connexion parfaite avec ces mondes de formes pures.

FP : Autrement dit, ils passent de l’état de virtualité à celle d’actualisation ?

BdM : Ils passent de virtualité à l’actualisation mais ils sont obligés d’utiliser les formes qui viennent du plan astral, le principe luciférien…

FP : Donc la bataille du bien et du mal est reliée à cette condition-là ?

BdM : La bataille ou la lutte entre les forces du bien et les forces du mal est directement reliée à ceci. Les forces du mal dans l’ontologie cosmique du mental supérieur sont des forces qui ont permis – parce qu’on ne peut pas parler sur le plan cosmique du mal dans le sens moral que nous connaissons, ainsi de suite, c’est une polarité cosmique nécessaire – mais les forces du mal ont créé la forme, les conditions pour la descente de la forme, la condensation de la forme.

Mais à un certain moment cette forme a été coupée de son origine Lumière. Donc elle est devenue particulière à elle-même et elle a évolué, elle a développé une auto-conscience, l’ego. Avec l’évolution, cette même forme qui est venue des ténèbres mais qui s’est perfectionnée, mais qui est encore régie par les lois lucifériennes, les lois ahrimaniennes, éventuellement en arrivera finalement à dépasser le stage ou le plan de l’âme, le plan astral, et il y aura fusion avec la lumière.

Et l’Homme qui sera le produit de cette nouvelle fusion, sera totalement différent de ce que l’Homme fut avant la coupure. Il y aura une symbiose, il y aura une synthèse de la matière et de l’Esprit alors qu’au début, avant l’involution, il y avait simplement la présence de l’Esprit sur la Terre.

FP : C’est ça. Merci beaucoup Bernard. (Applaudissements).

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut