FP-063 Maladies mentales et entités

“FP : On pourrait encore reparler de Nietzsche puisque sur la fin de sa vie, il a terminé dans un asile psychiatrique, mais ce serait peut-être mettre trop d’emphase sur un personnage et puis oublier peut-être le commun des mortels, c’est-à-dire nous tous, à l’exception d’un, peut-être ! Mais vous savez que dans notre …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


François Payotte (FP) : On pourrait encore reparler de Nietzsche puisque sur la fin de sa vie, il a terminé dans un asile psychiatrique, mais ce serait peut-être mettre trop d’emphase sur un personnage et puis oublier peut-être le commun des mortels, c’est-à-dire nous tous, à l’exception d’un, peut-être ! Mais vous savez que dans notre profession, où les gens qui touchent à la parapsychologie sont souvent sollicités, en dernier ressort, lorsque leur cas, face à la médecine, est quasiment irrésoluble, alors ces gens-là viennent nous voir ou ils nous écrivent. Et j’ai reçu une lettre dernièrement, c’est une femme qui écrit.

Elle m’autorise donc à lire cette lettre-là en public pour que les gens soient véritablement sensibilisés à cette affaire. Je vous assure que ça peut paraître incroyable ce qu’elle a vécu, mais c’est authentique, c’est réel. Et par la suite, elle a été entre les mains de personnes autorisées dans ce domaine-là qui, pour lesquelles personnes, ce cas-là était un cas tout à fait extraordinaire. Alors, je pense que ce sera une bonne introduction à ce thème-là de : “La maladie mentale et des entités”.

“Monsieur, ayant assistée à quelques-unes de vos entrevues, je viens vous demander s’il vous est possible de me conseiller, comment me sortir des griffes de deux occultes de la fraternité noire, qui entretiennent une télépathie avec moi leur permettant de la cruauté mentale sur ma personne. Grâce à cette télépathie, ils arrivent à me faire créer une hypnose cataleptique à distance tous les soirs, je leur ouvre ainsi ma porte, mâchoires serrées jusqu’à ce que mes lèvres se blessent, et les yeux ouverts, sans voir, ils me font violer par des voyous qu’ils envoient, lesquels me cassent les dents, me font manger je ne sais quoi qui me brûle l’estomac, et me provoque des nausées !

Ils m’injectent je ne sais quoi et me percent sous les ongles ; d’autre part ils me font palpiter le cœur jusqu’à ce que j’aie attrapé un prolapsus de la valve mitrale et à chaque fois que je suis sur le point de dormir, ils me réveillent d’un coup ; ainsi mes nuits sont des tortures, et malgré les somnifères, je ne dors pas trois heures par soir après bien des souffrances. Personne ne me croit, je suis seule dans mon appartement, car à cause d’eux il y a eu divorce, et tous les jours ils violent ma demeure, infectent mon lit, me volent.

Je souffre de vertiges et mes doigts commencent à trembler, je suis une personne très nette de caractère et très honnête, mais sans défense, et cætera”. Alors, est-ce que ce cas-là relève de ce que traditionnellement on appelle une possession démoniaque ou une forme d’influence à distance de magie noire ?

Bernard de Montréal (BdM) : Bon, je ne vais pas répondre tout de suite à votre question, je vais préambuler. L’Esprit de l’Homme, ce n’est pas simplement de l’énergie. L’Esprit de l’Homme, c’est une énergie qui se manifeste sur des plans, ces plans constituent psychiquement pour l’Homme, la partie invisible de son être, autrement dit la partie immatérielle de son être.

Pour des raisons de vocabulaire connu, pour des raisons d’identification avec la problématique ou la structure psychique, souvent je vais dire par exemple, qu’il existe chez l’Homme ce que j’appelle le plan astral, ce qui est connu. Là où l’Esprit de l’Homme est violé, c’est sur le plan astral, c’est-à-dire sur le plan de l’âme, autrement dit sur le plan de la mémoire, autrement dit en relation avec des entités qui ne font pas partie de notre monde matériel mais qui évoluent en dehors de la corporalité, sur ce plan.

Ce plan il est réel, il est immatériel, il est visible à certaines personnes, et il constitue pour l’être humain la connexion instantanée avec d’autres êtres humains, et il constitue aussi pour l’être humain, une connexion instantanée mais conditionnelle avec ce qu’on appelle le monde la mort qui est le plan astral. Nous, à cause de notre formation académique, à cause du fait que notre intelligence inférieure, ce que j’appelle l‘intelligence inférieure c’est l’intelligence rationnelle, notre intelligence est conditionnée par nos sens et nous n’avons pas, en général, sur le plan des masses, accès à ces dimensions parallèles.

Il y a des gens qui, pour toutes sortes de raisons, soit de sensibilité, de choc, ou de relations occultes avec des sectes, se voient ouvrir leurs centres à ces plans, autrement dit il y a une connexion qui se fait, qui est purement d’ordre psychique vibratoire avec ces plans. Et lorsque ces plans sont ouverts, à ce moment-là les entités dans ces plans ont accès à la conscience humaine, à travers le corps astral. Cet accès, il existe pour tous les Hommes, il n’y a pas un être humain sur la Terre qui n’a pas accès, à un niveau ou à un autre, à ce plan-là.

Autrement dit la fondation même de la conscience, ou de la science supramentale de l’avenir, permettra à l’être humain de découvrir le secret de la pensée, lorsqu’il aura réalisé que la pensée humaine n’est pas ce que nous croyons, autrement dit, qu’elle n’est pas parfaite, elle n’est pas pure, elle n’est pas réelle, elle est conditionnée par un rapport de communication étroite, étrangère à la conscience humaine, et en sympathie vibratoire avec le corps astral de l’Homme.

Autrement dit, un être humain reçoit des signaux à partir de ce plan, en relation avec des entités qui, en général, font partie de l’aide cosmique, amenée à l’Homme pour la conservation psychique de son moi, la conservation psychique du moi. Pour que l’Homme conserve psychiquement son moi, il y a des mécanismes cosmiques qui font partie de la création qui permettent à l’être humain, inconsciemment, de vivre une communication télépathique avec ces plans, nous appelons cette communication télépathique, la pensée humaine.

Lorsque l’Homme ira plus loin dans l’approfondissement du mystère de la pensée, il découvrira que la pensée, actuellement à la fin de l’involution, est constituée de facteurs qui ne sont pas de l’ordre mental, autrement dit, qui s’exercent entre lui en temps qu’âme incarnée et d’autres entités, en sympathie vibratoire avec lui, sur le plan astral, ou sur le plan de la mort. La prochaine étape de l’évolution amènera l’Homme à dépasser ce plan pour entrer en communication encore sympathique, vibratoire, harmonique, avec un autre niveau d’énergie, mais cette fois, ce sera avec une partie cosmique de lui-même.

Donc l’Homme, universellement parlant, sur la Terre vit une communication subjective, inconnue, irréalisée, avec les plans astraux ; et cette communication lui permet de vivre l’impression d’une fluidité mentale ou de l’intelligence mentale subjective, basée sur le principe du JE qui actualise sa certitude de vivre un libre arbitre. Lorsque l’Homme aura dépassé le stage primaire de cette communication, de cette pensée, il entrera dans une pensée globale, intégrale, créative, supramentale. Et à ce moment-là, il aura le pouvoir de sa pensée sur le plan matériel.

Ça, ça fait partie de l’évolution. Si nous entrons dans ce cas, nous découvrons qu’il y a des êtres humains sur la Terre, pour toutes sortes de raisons, soit de sensibilités ou de conflits entre eux et les voix occultes, ou pour des raisons de choc, qui ont vécu une ouverture trop grande avec ces plans. C’est comme si l’ouverture, le contact… il y a un contact normal avec ces plans, et il y a un contact anormal avec ces plans.

Et lorsque l’Homme vit un contact anormal avec ces plans, il commence à subir ce que j’appelle une possession, c’est-à-dire un accroissement graduel, très lent, qui, avec le temps, à cause du fait qu’il ne connaît pas les lois occultes du mental, constitue pour lui une transformation totale de sa réalité psychique, autrement dit une transformation totale de la valeur réelle de son moi.

Et avec le temps, il devient de plus en plus possédé, et ces entités qui, en général, sont sur un bas plan vibratoire, peuvent en arriver à le posséder totalement, peuvent en arriver à matérialiser au niveau de sa conscience astrale des aspects de leur monde dans son propre monde, elles peuvent même le fixer dans un entretien d’énergie tellement occulté, tellement réel, mais dans l’invisible, que l’individu perd conscience du fait de sa personnalité.

Donc il se dépersonnalise, et en se dépersonnalisant ces entités deviennent sa personnalité, et le jeu qu’elles peuvent jouer à travers ou en relation avec une âme aussi sensibilisée à leur plan n’a pas de fin. Là, nous entrons dans les domaines de la possession, nous entrons dans les domaines de la schizophrénie, nous entrons dans les domaines de la disproportion totalement inégalée entre la réalité interne de l’âme humaine et la réalité externe du monde de l’âme, qui est le plan astral, en relation avec d’autres entités.

Évidemment, à cause du fait, ou parce que nous sommes académiques, parce que nous vivons dans une civilisation qui a donné extrêmement de valeur à la science rationnelle, ce qui est très bien, nous avons perdu de vue les aspects occultes de la conscience. Les anciens, par contre, étaient plus reliés, avaient plus d’affinités aux aspects occultes de la conscience, mais ils en étaient autant ignorants.

Donc de là, sont venues les superstitions qui ont été démasquées par la science. Viendra un nouveau mouvement dans l’évolution où la science sera – la science objective – sera obligée de se pencher sur la phénoménologie astrale de l’Homme, pour finalement développer des techniques, des moyens, qui permettront à la science de libérer des êtres, comme cette personne, de cette atroce souffrance psychique. Les gens qui sont occultes dans le mental peuvent facilement comprendre ceci. Les gens qui ne sont pas occultes dans le mental voient une expérience telle que celle-ci comme très lointaine.

Mais nous réaliserons au cours des années qui viennent, surtout dans l’Occident, aux États-Unis, au Canada, en Europe, que l’Homme sera de plus en plus affecté psychiquement… que l’Homme, à cause de la drogue, que l’Homme, à cause des pressions sociales reliées au travail, l’Homme à cause de ce que j’appelle la famine de l’esprit… autrement dit l’Homme va entrer dans une période où le système sera tellement mécanisé que l’ego, l’individu ne pourra plus supporter la pression constante du système sur son être à travers des voies qui, pour nous aujourd’hui, sont intéressantes, par exemple la télévision, le cinéma.

Nous entrons dans une période où nous sommes de plus en plus bombardés par des impressions et ces impressions, chez les âmes très sensibles, ouvrent les centres. Et il y a, il y aura beaucoup de personnes qui souffriront. D’ailleurs, les psychologues le savent, il y a un accroissement de maladies mentales, d’aliénations mentales, seulement que, les gens ne réalisent pas que le phénomène de l’aliénation mentale est un phénomène d’ordre psychique, dans ce sens qu’il commence dans les corps subtils de l’Homme, et il se manifeste éventuellement jusque dans le corps matériel, il peut être contrôlé par des énergies ou des forces matérielles, qu’on appelle les médicaments, mais il ne peut pas être neutralisé.

Autrement dit, une personne qui vit une aliénation mentale, qui devient totalement brisée dans cet assaut, et qui est secourue par la science présente, va demeurer, à cause de l’utilisation des médicaments au cours des années, va demeurer un légume. Elle ne pourra jamais reprendre sa conscience et sa vitalité parce que le problème n’est pas résolu. Le centre, la connexion à travers les médicaments est arrêtée, maintenue en état d’équilibre, la personne doit continuer à prendre des médicaments, ce qui est très bon, mais nous devrons aller plus loin dans l’évolution de la psychologie.

Nous devrons aller plus loin dans la compréhension des phénomènes occultes chez l’Homme, si nous voulons éventuellement éliminer totalement du globe l’aliénation mentale, ce que j’appelle la “spiritisation” ou la “déspiritisation” de l’âme.

FP : Bon, il y avait justement à ce propos, un article dans le journal de Montréal cette semaine où justement il faisait cas de cet accroissement de la maladie mentale dans le monde, et surtout de ces meurtres gratuits tels qu’il y en a eu aux États-Unis, dans un McDonald : vous savez, le gars qui est rentré puis qui a tiré sur tout le monde, comme ici au Canada avec le caporal, et ça passe d’un cas par an à trois cas par mois !

Donc c’est multiplié par quasiment trente, et la conclusion de l’article c’était que les psychologues disent : “c’est un psychopathe qui a perdu le contrôle” mais ça explique quoi, ça veut dire quoi : un psychopathe qui a perdu le contrôle ? On parle là de l’aspect pathologique, mais on ne parle pas de la cause en elle-même.

Vous, vous utilisez le terme d’entité, et le terme d’entité il n’est pas recevable pour un scientifique ou un médecin ou un psychiatre, comment est-ce que Bernard de Montréal aborderait le sujet ou le concept de l’entité, dans un langage scientifique, face à un groupe de scientifiques ?

BdM : On ne peut pas projeter, moi je ne peux pas projeter comment j’écrirai dans dix ans, parce que moi-même, mon mental change. Au cours des années, les gens qui m’ont connu ont vu mon mental changer, bien qu’il y ait continuité dans mon mental, mon mental ajuste la vibration des mots, ajuste la vibration des mots, ajuste la vibration des mots. Donc il semble y avoir une progression dans la définition du réel en ce qui concerne l’Homme.

Il est très probable que dans dix ans, je pourrai écrire sur la maladie mentale d’une façon qui est plus, entre parenthèses, scientifique qu’aujourd’hui. Mais je demeure convaincu que la science, les scientifiques, les penseurs, quelque part dans le temps, seront obligés de prendre conscience de la valeur de certains concepts, et de réaliser que certains concepts ont une valeur vibratoire dans le mental.

Autrement dit, l’Homme utilise des mots toujours par rapport à l’évolution mentale de son Esprit. Plus un Homme est occulte, puis il va utiliser des mots qui sont dans le taux vibratoire de son mental, et quelle que soit l’évolution de cet Homme, il sera obligé de travailler avec les mots que lui fournit son Esprit pour travailler créativement à la résolution des problèmes. Ce que le parapsychologue demain… parce que je ne conçois pas aujourd’hui que les parapsychologues soient en mesure, je ne conçois pas encore que les parapsychologues soient beaucoup plus évolués mentalement que les psychologues.

Les parapsychologues pour moi ont encore des choses à apprendre en ce qui concerne ce que j’appellerais le complexe d’infériorité de leur science. Le psychologue il est dans sa chaire, le psychiatre il est bien, le médecin et le scientifique ils sont bien, ils sont dans leur vie, ils recherchent, ils regardent, mais le parapsychologue lui, il travaille dans une sphère qui est encore très nébuleuse et il fait l’erreur ou il peut faire l’erreur de vouloir scientifiser sa technique, scientifiser son approche, scientifiser son attitude mentale !

Et si le parapsychologue fait ceci, à ce moment-là au lieu d’augmenter le taux vibratoire de perception interne de son mental, il va se mettre du côté de la science orthodoxe, pour pouvoir bénéficier des faveurs psychologiques de cette science, pour pouvoir bénéficier du jeu de coudes : “On va t’accepter dans notre organisation si tu parles avec les mots qu’on utilise” !

FP : Statut social !

BdM : Donc ça c’est très dangereux, et les parapsychologues qui feront ceci, perdront déjà une très grande sensibilité parce que, pour devenir parapsychologue, il faut déjà avoir une grande sensibilité qui va vers des domaines plus occultes de l’Esprit. Mais si le parapsychologue demeure trop près de la scientifisation du vocabulaire, il va perdre contact avec les mots que l’Esprit veut qu’il utilise pour combattre les aspects occultes et astraux de la conscience planétaire.

Il est évident… moi je regarde ma propre situation parce que je vis dans ce monde, et des fois je regarde un terme, je regarde le terme d’entité, et je me dis dans mon mental, ce terme-là quand est-ce qu’il faut le changer ? On devrait le changer, il doit y avoir d’autres termes qu’on puisse utiliser pour changer ce concept, et je reçois instantanément comme réponse que nous n’avons pas la science suffisamment avancée pour changer un terme psychique et l’amener à un terme de psychométrie mentale.

Si nous étions suffisamment évolués sur le plan du corps éthérique, nous pourrions sortir de notre corps matériel, voir tous les effluves d’énergies qui font partie de l’organisation systémique et psychique de l’Homme et nous pourrions dire, nous pourrions développer des concepts qui ont une valeur vibratoire et lumineuse en ce qui concerne le concept d’entité.

Mais nous ne sommes pas à ce stage parce que nous ne sommes pas capables de sortir de notre enveloppe, et les gens qui sont obligés, pour des raisons de travail, pour des raisons de créativité, d’amener dans le monde une science, sont obligés d’amener cette science au niveau où la masse aujourd’hui, sensible, puisse la percevoir, cette science. Je vous donne un exemple, prenons le cas d’une personne qui vit une communication avec une entité.

Moi dans mes expériences avec ces gens, j’utilise quasiment toujours la même formule, je vais dire à l’entité, à travers cette personne, je vais dire, je vais demander si l’entité veut me parler ; si l’entité veut me parler, je vais parler avec elle, si elle ne veut pas me parler, je vais la forcer à me parler, comment ? En utilisant la psychologie, la même psychologique qu’on utilise pour l’ego.

Je vais la flatter et en la flattant, là elle va vouloir me parler, parce que sur les autres plans les entités voient, ce sont des êtres de lumière, à un niveau ou à un autre, donc ils sont totalement au-delà de la matérialité, donc ils voient la parole, ils voient la pensée, ils voient la lumière de l’Homme, ainsi de suite.

Et si nous ne sommes pas prêts en tant que scientifiques d’établir des liaisons psychiques avec des mondes parallèles, si nous ne sommes pas prêts à mettre de côté nos instruments rationnels, linéaires, qui font partie de l’étude du monde de la matière, nous ne pourrons pas développer des instruments créatifs suprarationnels qui font partie du monde de la lumière. Il est évident que la lumière ou les mondes parallèles n’obéissent pas aux lois de la matière.

La matière est le dernier des plans. Le sens matériel, psychologique, sensoriel de l’intelligence a donné à l’Homme la science, ce qui est parfait, ce qui a permis à l’Homme de découvrir jusqu’à quel point l’énergie, dans sa matérialité, peut être utile à l’être humain, à la civilisation. Si nous allons plus loin dans la conscience de l’Homme, si nous allons plus loin dans l’univers parallèle, les univers parallèles, nous sommes à ce moment-là obligés de traiter avec ces mondes d’une façon qui convient à la réalité de ces plans, réalité qui est à la mesure de notre esprit aujourd’hui.

Je ne dis pas que dans deux cents ans, l’Homme, le parapsychologue ou le scientifique n’utiliseront pas des concepts, mais ils seront obligés d’utiliser un nouveau langage qui ne fait pas partie des langues d’aujourd’hui. Moi je sais que… moi je connais, je vis un langage, je manifeste un langage occulte dans certaines relations avec des entités, pourquoi ? Parce que je suis obligé de créer une longueur d’onde, une vibration dans leur plan qui répond à l’énergie de leur existence, de leur réalité.

Mais ce langage n’a pas de connotation avec nos langages humains qui ont des racines grecques, qui ont des racines latines, c’est un langage qui est totalement froid, qui est totalement d’une autre dimension, qui fait partie de la dimension du mental, de la dimension de l’Esprit. Et je l’utilise sur le plan matériel en relation avec des problèmes tels que celui-ci. Un jour probablement, l’Homme pourra développer ce langage qui sera d’un autre ordre et l’amener à s’instruire d’une science qui fait partie des plans parallèles.

Si aujourd’hui, en tant que psychologue ou en tant que parapsychologue, nous ne sommes pas prêts à investir une objectivité totale de notre ego intellectuel dans la recherche de paramètres qui ne font pas partie de la linéarité intellectuelle de notre mental inférieur, il est absolument inutile pour nous de nous intéresser à la science occulte du mental et de nous intéresser à la résolution des problèmes psychiques. Nous devrons demeurer à l’intérieur de l’enceinte de la science cartésienne, nous devrons demeurer des parapsychologues entraînés dans les Universités, nous devrons demeurer des parapsychologues qui perdront leur capacité de voyance, qui perdont leur capacité d’instruction, qui perdront leur capacité de communiquer télépathiquement avec ces plans.

L’Homme ne peut pas… il y a des choses que j’essaie de dire des fois mais qui sont très difficiles à dire parce qu’elles font partie d’une dimension du mental qui ne fait pas partie du temps de l’Homme d’aujourd’hui. C’est pourquoi des fois j’ai beaucoup de difficulté, je comprends ce que je veux dire, mais j’ai de la difficulté à le sortir de ma bouche, pourquoi ? Parce que ce n’est pas le temps ; avec le temps ça sort, et ça sort, et ça sort.

Donc nous devons, nous les Hommes, les scientifiques, nous habituer à créer des concepts, au lieu de nous habituer à subir des concepts, au lieu de nous habituer à vivre des concepts en fonction de la mémoire du passé de l’humanité ; nous devons réaliser que l’Esprit, notre intelligence créative est sans limites, qu’elle a la possibilité de travailler autant avec des concepts qui sont linéaires sur le plan matériel, qu’avec des concepts qui sont réellement créatifs, en relation avec d’autres sphères qui ne font pas partie de notre expérience.

Évidemment un voyant qui est capable de sortir en astral ou qui est capable de sortir en éthérique, c’est beaucoup plus facile pour lui d’avoir une objectivité consciente de ces mondes, mais si parlons de l’Homme, du scientifique, de l’Homme normal qui n’a pas encore pris conscience de ces autres plans, s’il veut s’instruire de ces choses, s’il veut étudier et travailler et aider l’humanité dans la science de ces plans, il sera obligé de se désintoxiquer, de se dépolluer de l’attitude mentale intellectuelle rationnelle qui fait partie de son passé.

Ceci ne veut pas dire qu’il va cesser d’être rationnel, ceci ne veut pas dire qu’il va cesser d’être scientifique, mais ceci veut dire qu’il va devenir scientifiquement autre, scientifiquement plus loin, scientifiquement plus vaste, scientifiquement plus profond, scientifiquement moins linéaire, scientifiquement plus universel. À ce moment-là, il deviendra créatif et il pourra, à cause de sa vibration, s’instruire de choses qui font partie de son savoir et amener cette science sur le plan matériel, dont l’humanité aujourd’hui et la science psychologique et psychiatrique a tant besoin.

Nous aurons de plus en plus de cas tels que celui-ci et nous verrons de plus en plus de personnes assaillies par des entités qui font partie de mondes parallèles. Nous avons un problème sur notre planète, et le problème que nous avons c’est que nous sommes affligés par le syndrome de la croyance, nous avons besoin de croire quelque chose afin de pouvoir le comprendre et afin de pouvoir nous lier à lui intellectuellement.

L’Homme a une très grande difficulté de plonger dans le vide de son être, dans le vide de sa propre science, parce que l’Homme a beaucoup de science – tous les Hommes ont beaucoup de science – et plonger dans ce vide, parce qu’égoïquement parlant, il a peur de devenir fou quand il entre dans ce vide ; et ce n’est pas en entrant dans le vide de notre être, de notre propre réalité, que nous devenons fous !

C’est lorsque nous jouons, que nous “taponnons” avec des morceaux de la réalité et que nous trouvons ces morceaux intéressants, que nous sommes fascinés par ces morceaux et que nous ne connaissons pas les lois intégrales de ce jeu. L’Homme ne peut pas se permettre au niveau… mais je vais vous dire, l’Homme ne peut même pas se permettre au niveau de la science rationnelle de ne pas connaître la totalité du jeu.

La preuve, c’est qu’aujourd’hui nous avons une science extrêmement efficace mais qui, sur le plan de la conséquence à long terme, est totalement inefficace. Nous vivons et nous vivrons dans les années qui viennent le plus grand danger qui menace l’humanité, c’est la pollution, pourquoi ? Parce que notre science n’a pas de vision, elle est simplement didactique, elle étudie le phénomène sur une base purement statistique, mais elle n’étudie pas le phénomène dans sa globalité.

Nous n’avons pas conscience – les scientifiques – des lois biologiques, des lois psychiques, des lois vibratoires de l’énergie, nous avons simplement conscience de la répercussion des modèles atomiques, “sous-atomiques”, qui sont tous des modèles pluralistiques de la réalité, mais qui sont des modèles qui ont des conséquences extrêmement nerveuses sur l’évolution biologique des systèmes de notre planète.

Donc, même notre science dite rationnelle n’est pas consistante avec notre Esprit, elle est consistante avec nos passions intellectuelles. Donc, si en tant que scientifiques, nous n’avons pas la capacité de vivre notre mentation d’une façon globale parce que nous manquons d’esprit, imaginez-vous ce que nous pouvons manquer d’esprit en ce qui concerne les plans parallèles ! Les Hommes… je vais… Andrew, est-ce qu’il est ici Andrew ? Je vais demander à un “bonhomme” parce qu’il faut que je le salue, je ne l’ai pas vu pendant plusieurs années…

Mais je vais vous présenter un homme qui a des failles, il a des failles parce qu’il est trop spirituel, donc avec les années il va apprendre à dompter cette vibration ! Mais sur le plan de l’humanité, en tant que scientifique, en tant qu’homme qui connaît énormément de scientifiques dans le monde, en tant qu’homme qui a une conscience très très avancée sur le plan humaniste, philanthropique, un homme qui est réellement à la mesure des grands Hommes de notre siècle, mais qui est réellement inconnu pour la plupart des Hommes, je le salue aujourd’hui !

Parce que ça fait des années que j’ai cessé mon lien avec lui, pour des raisons qui sont conformes à mes décisions, mais un homme qui a très très conscience et qui s’est battu dans les arènes de la science rationnelle pour essayer de faire voir aux gouvernements et aux institutions, la fallacieuse idée que la science, aujourd’hui, moderne est capable de soutenir la permanence de son intelligence, et ça c’est Andrew Michrowski. Please stand up. (Applaudissements).

Et c’est contre mes principes, parce que je n’aime pas qu’on vienne déposer aux tables à l’extérieur des pamphlets, parce que je ne veux pas mercantiliser mon travail, ainsi de suite, mais je donne la permission à Andrew Michrowski de mettre ses pamphlets sur la table pour que des gens puissent les regarder ; et voir qu’il y a dans le monde des scientifiques qui n’ont pas encore parfaitement compris ce que la science, un jour, doit être amenée pour convertir l’énergie, non pas simplement en une faculté matérielle, mais en une pulsation de lumière à travers la matière.

Donc il y a des scientifiques dans le monde qui travaillent, à travers cette organisation, ils sont tout partout sur la planète, des Hommes de grande sensibilité, de grande spiritualité, des Hommes qui ont beaucoup à apprendre en ce qui concerne la réalité fondamentale de l’être humain, des Hommes qui, éventuellement, en arriveront à réaliser qu’il existe dans l’Homme des dimensions perpétuelles.

Et ces Hommes lorsqu’ils auront réalisé ces dimensions perpétuelles, qu’ils seront en communication avec des êtres qui font déjà partie de ces dimensions perpétuelles seront probablement les nouveaux scientifiques du vingt-et-unième siècle. Donc vous pourrez regarder en toute quiétude ces pamphlets, et regarder qu’effectivement ce n’est pas du matériel occulte, c’est du matériel de haute pensée scientifique.

Et c’est du matériel qui doit être réellement regardé de près, non pas avec la vision qu’ils ont les réponses, mais avec la vision qu’il y a des Hommes, des scientifiques dans le monde de très grande vision, mais des scientifiques qui, un jour, devront réaliser que l’évolution humaine du vingt-et-unième siècle et à l’avenir, amènera l’Homme à la constatation que la relation entre l’Esprit humain dans la matière et la relation entre l’Esprit humain dans le mental est une relation totalement différente.

Et lorsque l’Homme vivra son Esprit purement dans le mental et qu’il se sera dissocié de la faveur psychologique que lui donne son intelligence, en relation avec son ego, que cet Homme réalisera finalement qu’il entre dans une nouvelle dimension mentale qui, éventuellement, l’amènera dans de nouvelles dimensions totalement psychiques !

Des dimensions qui font partie de l’éther de la planète, des dimensions qui font partie de l’éther de son propre corps, des dimension qui font partie de ce que l’Homme doit devenir demain, c’est-à-dire un immortel, c’est-à-dire un être qui a le pouvoir, de par sa propre volonté, de faire descendre sur le plan de la matière, l’Esprit, c’est-à-dire la lumière afin d’avoir la gestion de sa propre molécularité.

Si nous revenons à ce phénomène des entités de l’aliénation, un livre que je vais écrire, parce que je finis celui que je viens de faire et je vais disposer de beaucoup de temps à expliquer, dans un certain registre, le phénomène de l’aliénation mentale ; pour que des gens qui souffrent de chocs, pour que des gens qui souffrent de cette communication, qui sentent le phénomène de la voix intérieure, pour que ces gens sachent comment traiter avec le phénomène de la communication intérieure.

Le plus grand danger de l’humanité aujourd’hui, parce qu’il y a énormément d’évolution qui se fait, le plus grand danger de l’Homme aujourd’hui, surtout de l’Homme sensible dans le monde occidental, c’est de croire que la communication avec les voix intérieures, même si c’est une communication spirituelle, même si c’est une communication de haute vibration, que cette communication, pour l’être humain, est une sécurité psychique.

Toute communication interne qui fait partie de la nouvelle évolution, que l’Homme connaîtra, doit être réalisée chez l’Homme comme une période temporaire de son évolution mentale, ça fait partie de la continuité dans l’exercice psychique de son ego. Viendra le temps où l’Homme n’aura plus besoin de cette communication, viendra le temps où l’Homme n’aura plus besoin de penser pour avoir conscience de son ego.

Mais avant que l’Homme en arrive à vivre le vide total de son ego, avant que l’Homme en arrive à ne plus avoir besoin de penser pour être conscient, l’Homme aura besoin d’une communication, d’un pont entre ces plans et lui-même, un pont qui sera beaucoup plus vibratoire donc beaucoup moins subjectif, beaucoup moins égoïque mais d’un autre côté, beaucoup plus occulte, beaucoup plus spirituel.

Et là, l’Homme devra faire attention parce que la connexion spirituelle et occulte, télépathique, entre l’ego et les plans supérieurs fait partie de l’ajustement psychique du moi évolutif de la prochaine évolution. Et les Hommes apprendront éventuellement à ne plus croire, et lorsque les Hommes auront compris que la croyance fait partie des besoins psychologiques de l’involution, des besoins d’imposition de la volonté astrale de l’âme sur la conscience égoïque, les Hommes se libéreront complètement du besoin de croire, ils plongeront dans leur propre savoir.

Et ils n’auront plus d’insécurité psychologique, ils connaîtront à ce moment-là une autre télépathie, une télépathie qui pourra aller d’eux aux Hommes, et c’est lorsque la télépathie ira de l’Homme à l’Homme que la télépathie sera parfaite… tant que la télépathie sera verticale entre l’Homme et les entités, quel que soit le niveau d’évolution de ces entités, même si ces entités sont des maîtres, l’Homme aura quelque chose à apprendre.

L’Homme découvrira que nous sommes en train de rentrer – et ça c’est l’humanité et les Hommes individuellement – nous entrons dans une période extrêmement importante pour l’humanité à long terme, et extrêmement importante pour l’Homme lui-même à court terme. Et la pénétration de l’énergie supérieure de la conscience humaine, la descente, comme le disait Aurobindo, la descente de la conscience supramentale sur la Terre, la fusion, comme le disait : “La Cosmogonie d’Urantia”, de l’Homme nouveau, ce phénomène est un phénomène extrêmement important pour l’évolution de toute la race humaine mais il est à long terme.

Mais sur le plan individuel, il est extrêmement vital pour l’Homme parce qu’il permettra à l’Homme, dans une vie, d’en arriver finalement à la brisure du contrat de programmation qu’il a entre lui-même et toutes les expériences d’âme qui ont précédé son évolution. L’Homme, quelles que soient les philosophies, quel que soit ce que disent ou ont dit les philosophies, l’Homme découvrira un jour par lui-même, non pas à travers un autre Homme !

Il y a un grand danger pour nous sur la Terre, c’est que tant que nous ne sommes pas dans notre identité, nous avons tendance à découvrir des choses par l’entremise d’autres Hommes, et c’est très dangereux parce que les Hommes, même moi, les Hommes ne savent pas ce que je suis ! Peut-être que je suis bien, peut-être que je suis un être créatif, peut-être que je suis un être réel, peut-être que je suis un charlatan, l’Homme ne le saura jamais, parce que l’Homme ne peut pas, quelle que soit sa nature, infliger à la population le secret de sa nature.

Hitler n’a pas pu donner à l’Allemagne le secret de son lien avec les forces occultes de l’astral, parce que lui-même en était inconscient. Donc aucun Homme n’a le droit, aucun Homme n’a le pouvoir, aucun Homme n’a l’intelligence intégrale de se montrer dans le monde et de dire au monde ou aux Hommes : “Regardez, ce que je dis c’est la vérité”… Parce que la vérité, c’est une illusion psychologique de la dualité de la valeur des concepts.

L’Homme un jour, dans son intégralité, dans son individualité, universalisera sa réalité, donc il en arrivera à un contact intégral avec lui-même, autrement dit il en arrivera, sur le plan égoïque, à converser intégralement avec sa partie cosmique, éternelle qu’on appelle le double, qu’on appelle l’ajusteur de pensée, c’est sans importance, mais il en arrivera finalement à toucher du doigt ce qu’il a toujours voulu pendant l’involution toucher du doigt !

C’est-à-dire à sentir qu’il est un être parfait, et lorsque l’Homme aura cette conscience, à ce moment-là il aura la science de cette conscience, donc il aura l’intelligence de cette science, donc il ne s’occupera plus d’aller dans le monde et de dire aux Hommes ou aux humanités, en tant que philosophe ou en tant que maître : “Écoutez, la réalité ou la vérité, c’est ceci”… Lui-même saura, et les Hommes qui seront arrivés à ce niveau feront partie d’une nouvelle génération, ce sera la sixième race-racine.

C’est à ces Hommes que je m’adresse, c’est à ces Hommes qui, demain, en arriveront à dire : “Ah ! Ce que tu dis, je le sais, ce que tu as dit je le savais ou ce que tu dis je le saurai”, parce que tous les Hommes savent universellement ce que d’autres Hommes savent universellement. Il n’y a pas un Homme sur la planète qui a le pouvoir de diviser sa science en en gardant une partie pour lui-même et en en donnant une autre, comme si les autres n’avaient pas accès à cette science parce qu’ils n’étaient pas suffisamment intelligents, c’est une illusion de l’involution. Tous les Hommes ont accès à leur propre énergie parce que l’Homme est un être universel, c’est un être de lumière !

Mais les Hommes devront vivre des changements, ils devront probablement profiter de ce que certains Hommes peuvent expliquer de la loi occulte du mental, ils devront comprendre les sciences extrêmement occultes de l’avenir, mais ils comprendront à travers ces sciences qu’ils ont eux autres aussi, en tant qu’êtres conscients et scients de ces sciences, et ils iront eux-mêmes dans d’autres directions.

Moi je fais ce que je peux faire dans tant d’années, un autre fera ce qu’il peut faire dans tant d’années, et tous les Hommes au cours de l’évolution, avec leur propre énergie, dans leur propre domaine, amèneront de plus en plus d’esprit dans la matière et un jour nous aurons une humanité qui est réellement de l’ordre de l’Homme, une humanité qui fait réellement partie de l’empire humain, une humanité qui est équivalente à ce que nous connaissons d’autres humanités dans d’autres parties de la voie lactée.

Mais nous ne pouvons pas nous permettre maintenant, à la fin du vingtième siècle, que nous soyons scientifique ou simplement femme de ménage, nous ne pouvons plus nous permettre de demeurer conditionnés par ce que nous avons appris, de demeurer conditionnés par notre mémoire ; si nous avons l’intuition qui est faible de quelque chose que nous sentons profondément, et que nous parlons avec certaines personnes qui ont une perception de la même chose, nous devons avoir la force intérieure de nous dire : “Ah ! La science n’admet pas ces choses, mais moi je sens cette chose”…

Et un jour, en renforçant constamment notre savoir, nous en arriverons à réaliser que nous savons énormément de choses et que les Hommes de la rue, que les Hommes de la masse, ne font plus partie de la masse, mais qu’ils font partie de ce cercle invisible de l’humanité qui sait les mêmes choses, et ce cercle devient de plus en plus grand et il deviendra de plus en plus grand au cours des siècles ! Et il formera la sixième race-racine, pour finalement s’éteindre et donner naissance à une autre race, la dernière, qui n’aura même plus besoin de corps matériel.

Donc Nietzsche, il a dit dans une de ses grandes intuitions, il a dit… c’est pour ça d’ailleurs qu’il a tellement fasciné Hitler – vous savez, c’est intéressant de comprendre occultement le mouvement de Hitler – le pauvre il n’a pas fait exprès, Nietzsche a dit en parlant du Surhomme, il a dit : “Je vois ces Hommes, je vois leur lumière et je ne sais pas d’où elle vient, et elle est grande”. Et il la voyait ! Il a essayé en tant que philosophe de désamorcer l’Homme du pouvoir légaliste de la civilisation pour lui faire réaliser qu’il n’avait pas de volonté, ainsi de suite, ce qui était très réel.

Mais il a vu dans son intuition philosophique l’avenir ! Cet avenir a été repris par Aurobindo, il a été repris par d’autres grands voyants du vingtième siècle, et il est maintenant expliqué par d’autres Hommes, et il sera de plus en plus expliqué par d’autres Hommes et l’Homme découvrira que, contrairement à l’involution où le mental s’est fossilisé, il découvrira que la conscience supramentale de l’avenir est une énergie créative, totalement transparente qui ne fait plus partie de l’ego, qui n’est plus conditionnable par l’ego et que cette énergie est sans fin !

Et que l’Homme pourra, au cours des années et des siècles à venir, constamment créer et créer, mais s’il se refuse, pour des raisons d’ordre didactique de se lier émotivement à la valeur émotive des concepts scientifiques, il perdra sa voyance ; je n’ai rien contre le fait que nous utilisions des concepts linéaires pour expliquer la matérialité.

Mais nous serons obligés d’aller plus loin dans l’investigation de l’avenir du mental pour comprendre l’espace psychique de l’Homme, afin de comprendre finalement et de mettre finalement le doigt sur l’Homme, qu’est-ce que c’est l’Homme, pour que l’humanité cesse une fois pour toutes de poser cette stupide question philosophique : “D’où je viens, où je vais et qui je suis”…

FP : Bon, alors à propos des concepts, comment est-ce qu’on pourrait départager l’aspect conceptuel de l’aspect réel de la notion d’entité ?

BdM : OK. L’aspect conceptuel, c’est l’aspect qui fait partie du taux vibratoire de notre mental. Autrement dit si je prends ma personnalité aujourd’hui et si je regarde ou si j’explique par la parole ou dans des livres, l’aspect occulte du mental ou des entités, je le fais, mon Esprit, mon énergie, me le fait faire aujourd’hui pour que le matériel soit absorbable au niveau de la conscience collective. Sinon je vivrais dans une tour d’ivoire, donc mon matériel serait absolument inutile, il deviendrait totalement vibratoire, donc il est ajusté.

Mais moi, si on me demandait ou si je me demandais : “Est-ce que le concept entité a une valeur réelle dans la qualité absolue de sa composante psychologique”… ? Je dirais que plus nous avancerons dans la formulation de la conscience cellulaire, plus nous avancerons dans l’état mental de l’énergie, plus nous comprendrons que de l’intelligence c’est de l’énergie, et que de l’intelligence étant de l’énergie, ça a la capacité de constamment se modifier selon le mouvement vibratoire de cette énergie, à ce moment-là je dirais : “Aujourd’hui j’emploie le terme entité, dans cinq ans je créerai un autre terme, dans vingt ans je créerai un autre terme”.

Et plus nous avancerons, plus le mental aura la capacité de faire résonner dans le psychisme humain, des mots, des vibrations, qui créeront dans la constante mentale de l’Esprit de l’intelligence, un niveau de science qui deviendra naturellement beaucoup plus occulte, beaucoup plus effectif jusqu’au jour où l’Homme pourra prononcer un mot, aviser le verre et le faire éclater par la parole. Donc c’est un phénomène d’énergie, ce n’est plus un phénomène de forme.

Nous avons été fossilisés, conditionnés par la forme, nous avons été prisonniers de la forme, la forme nous l’avons extrêmement développée, de sorte qu’aujourd’hui nous avons une grande et efficace science matérielle, mais nous sommes au début de la science. Les civilisations qui viennent d’outre espace vers notre planète ont atteint des niveaux de scientifisation de la matière où ils ont des technologies qui sont totalement immatérielles.

Qu’est-ce que c’est une technologie immatérielle ? C’est une technologie qui répond aux besoins de l’Esprit et non plus aux besoins de l’ego entrappé dans la matière, ceci fait partie de l’évolution. L’Homme commence cette évolution, mais il y a des clés, il y a un processus, il y a des étapes, il y a une progression d’Esprit dans le mental qui doit être soutenu par l‘ego ; il n’est pas facile pour l’ego de vivre la descente de cette énergie dans son mental et de voir la totalité, chez certains êtres, en tout cas dans mon cas, de toute une personnalité qui a étudié pendant des années, se fragmenter et disparaître.

Quand on réalise qu’un Homme qui avait beaucoup de mentation, qui avait beaucoup de mémoire, ainsi de suite, aujourd’hui n’a plus de mémoire subjective, il ne peut plus se rappeler de mots par le truchement égoïque, qui a tout de même une grande mémoire si l’Esprit fait vibrer la forme, donc l’ego doit être fort, l’ego ne doit pas avoir la crainte de perdre son Esprit lorsqu’il devient mental, lorsqu’il devient de plus en plus connecté avec son intelligence.

Et il est évident que si nous passons du quatrième palier de l’évolution au cinquième, du cinquième au sixième, vous ne pouvez pas continuer sur le sixième sans lâcher le cinquième. L’Homme sera obligé de lâcher le cinquième palier pour entrer dans le sixième palier, et c’est là que l’Homme doit avoir une conscience de plus en plus intégrale et forte de lui-même. Si les Hommes aujourd’hui se font kidnapper par des entités, c’est parce que ce sont des êtres qui sont faibles.

Un être qui est fort, un être qui a de la substance interne, un être qui n’est pas trop dosé de spiritualité, un être qui n’est pas trop enjolivé de mémoires, un être qui a réellement un peu de force, qui est corsé un peu, ne vit pas ces choses. Donc ces êtres, je sympathise avec leur expérience, et si je peux je vais les aider, ainsi de suite, ou d’autres les aideront, mais l’Homme ne peut pas se permettre de se faire bluffer psychiquement. Si vous vous faites bluffer psychiquement par des entités, à ce moment-là vous tombez dans des états altérés.

L’Homme a une… vous savez qu’est-ce que c’est de la volonté ? De la volonté… l’Homme découvrira que de la volonté, autrement dit la capacité intégrale à l’ego humanisé de son Esprit, c’est de contrôler la totalité de son Esprit, l’Homme doit contrôler son Esprit. Donc l’Esprit descend dans l’Homme, il passe par tous les réseaux animiques de la conscience, il devient de la pensée spiritualisée négative, ainsi de suite – parce qu’il est coloré par l’astral – et l’Homme lui, doit prendre conscience que dans son mental, son mental c’est son territoire !

Il n’y a pas un Homme qui doit se laisser violer dans son territoire, mais si l’Homme est naïf, si l’Homme est spirituel, si l’Homme veut tellement évoluer – tout le monde veut évoluer comme si on était des cons – si l’Homme est capable de partir d’où il est, et d’avancer graduellement, au lieu de chercher des nébuleuses, au lieu de chercher des états d’esprit, au lieu de chercher des nirvanas qui sont encore des illusions orientales, à ce moment-là l’Homme en arrivera finalement à se constituer une réserve d’énergie dans le mental tellement puissante, qu’un jour il fera éclater la matière !

Un jour il commandera à l’Esprit, et comme très justement le livre d’Urantia le dit, il n’y aura plus de différence entre l’ajusteur de pensée et le mortel, il n’y aura plus de diminution entre l’ajusteur de pensée et le mortel ; les deux seront UN, ils seront fusionnés, ce sera l’unité de l’Homme, ce sera la conversion de l’énergie en matérialité, autant matérielle que vitale, qu’éthérique, qu’astrale, que mentale. L’Homme doit en arriver à ceci.

C’est pour ça que nous avons vécu un acheminement graduel au cours des siècles, où nous avons traité, essayé, avec les philosophies de mettre le doigt dans la noirceur de notre conscience, les psychologues ont fait un grand travail qui a même forcé Freud à dire : “Si je revenais, je reviendrais comme parapsychologue”, mais si Freud était revenu comme parapsychologue aujourd’hui, il ne serait pas plus avancé qu’il l’aurait été il y a cinquante ans !

Parce que les parapsychologues n’ont pas compris que la parapsychologie, c’est la science qui défie le rationnel et qui s’impose intelligemment sur le rationnel pour faire sortir de la lenteur de l’esprit mondain, linéaire, de la science, les vertus psychiques de l’ego qui est capable de regarder dans le mental, regarder dans le monde de l’esprit et faire descendre sur le plan matériel, dans ses livres, dans ses conférences, une science qui peut conforter l’Homme !

Et finalement lui dire : “C’est par là que l’humanité s’en va, c’est par là que l’Homme découvrira la science de son être et qu’il cessera une fois pour toutes, à travers les religions et les monstruosités occultes, d’essayer de se définir”. L’Homme n’a pas à se définir ! Il a à se sentir parfaitement, il a à mettre le doigt sur sa réalité qu’il a peur de toucher parce qu’il a toujours peur de souffrir dans sa mémoire, dans ses émotions, dans sa logique. Donc le problème de l’involution c’est le problème des âmes, et le problème de l’évolution c’est le problème de l’Homme.

FP : Le psychologue qui a vu le caporal Lortie pendant dix heures, afin d’en faire un diagnostic, a conclu que Lortie était doué d’une intelligence au-dessus de la moyenne !

BdM : Mais oui, tous ces gens sont doués d’une intelligence au-dessus la moyenne parce que tous ces gens sont supranormaux, sont suprasensoriels, regardez Hitler ! Hitler avait… on a parlé du petit colonel, du petit peintre, on a voulu le diminuer, il a foutu l’Europe en l’air, pourquoi ? Parce qu’il était en contact avec des très hautes entités de l’astral, il était en contact avec les forces ahrimaniennes !

Ce sont les occultistes qui l’ont vu, non pas les psychologues et les historiens, évidemment Hitler a fait des choses, il s’est foutu de la psychologie politique du protocole Européen, il a foutu tout le monde en l’air, pourquoi ? Parce qu’il ne pensait pas comme les Hommes, il pensait comme les Hommes qui font partie d’un domaine qui est obscur, qui fait partie des grandes sphères occultes de la conscience involutive qui est le grand mystère de l’humanité sur le plan de son histoire !

Hitler avait une intelligence au-delà de l’intelligence moyenne, ces gens sont la même chose. Vous prenez une personne qui est en contact avec les sphères astrales et vous la mettez dans une industrie, dans une industrie globale, vous la mettez dans une multinationale, ce bonhomme il va faire des choses qui vont faire totalement tourner les têtes, pourquoi ? Parce qu’il n’est pas linéaire dans sa psychologie, il n’est pas conformiste, et ils obéissent à des ordres qui viennent de plus haut qu’eux.

Lortie a obéi à des ordres. l’Homme de Boston a obéi à des ordres, le type qui a tué les prostituées à Londres, il a obéi à des ordres, le type qui a voulu détruire les peintures à Rome, il a obéi à des ordres. Il y a combien d’Hommes qui se promènent dans la rue de Montréal à deux heures du matin, on les voit, ils se parlent.

FP : Dans les trois journées qui ont précédé la fusillade, Lortie dit avoir multiplié les cris d’alarme, cela se traduisait par toutes sortes de gestes dits risqués, comme le fait d’avoir étalé ses armes et munitions sur le plancher du motel qu’il a occupé pendant deux jours à Québec. Il dit que lorsqu’il tirait, il ne voyait personne, il était comme dans un rêve, on lui parlait dans sa tête et le psychologue conclut encore qu’il était doué d’une intelligence au-dessus de la moyenne, qu’il n’était pas délinquant et qu’il a un haut sens de la morale en dehors de ses crises.

BdM : Très juste, psychologue intelligent, très bon diagnostic. Mais comment est-ce qu’on le sort maintenant Lortie ? Comment est-ce qu’on lui redonne, à Lortie, son droit civil, le respect de la société, hein ? Comment est-ce qu’on lui redonne ? Il faut le disconnecter, si on le disconnecte avec de la pilule, le pauvre, il va finir dans un… je ne sais pas moi, quelque part dans un coin !

Donc si on est prêt à admettre qu’il y a de ces Hommes dans les asiles, ainsi de suite, qui font des œuvres ou des actes qui sont antisociaux et qu’on reconnaît leur intelligence, est-ce qu’ils sont intelligents ou est-ce qu’ils sont dingues ? S’ils ne sont pas dingues, ils sont intelligents ; s’ils sont intelligents, d’où vient cette intelligence qui est “para” ? Il faut aller la chercher, il ne faut pas avoir peur des mots. Donc pour en revenir à votre question : “Est-ce que le mot entité est un concept réel”… ?

Je vais vous dire ma réponse, tout ce que crée l’esprit au niveau où il a besoin de manifester la prépondérance de sa présence à travers la forme est réel pour le besoin de la forme. Si dans vingt ans, nous avons besoin d’un autre concept pour dialoguer avec la réalité psychique des mémoires, pour dialoguer avec l’enfantement de la lumière à travers le réseau des âmes qui n’est pas encore perpétué totalement à travers la conscience cellulaire, nous inventerons un autre vocabulaire ; et dans cinquante ans et dans deux cents ans, un autre vocabulaire, et dans trois cents ans, un autre vocabulaire !

Et c’est ainsi que la science de l’Homme progressera, et la science de la matière progressera. Mais aujourd’hui, nous sommes comme des chevaux, nous avons des œillères, nous avons de l’orgueil, nous avons beaucoup travaillé à constituer une science qui n’était pas conditionnée par des stupidités, d’accord ; donc nous avons donné aux scientifiques l’avantage de leur labeur, nous devons laisser aux scientifiques le besoin de rigoureusement vérifier leur méthodologie, leur pronostic, leur position.

Mais nous devons dire aux scientifiques : “Allez plus loin que le rationnel”, parce que non pas est-il le rationnel une conversion psychique de l’intelligence, il représente simplement un aspect inférieur du mental créatif de l’Homme de demain, nous devons aller plus loin. Si nous allions… il y a cent ans, et que nous avions dit il y a cent ans, aujourd’hui, “nous aurions l’Homme qui va à la lune”, nous-mêmes nous aurions été les gars écrasés dans un cachot !

Nous avons l’histoire de Nostradamus, nous avons l’histoire de Léonard de Vinci, il y a toujours des êtres, des compositions d’êtres, des collectivités, des pouvoirs, qui veulent retenir le pouvoir pour leur propre infirmité psychologique, c’est normal, ça fait partie l’involution, mais il y a des changements ! Il va venir un jour le temps où il y aura tellement de mental, tellement d’intelligence dans le monde, tellement d’écrits, tellement de sonorités à travers la conscience de la planète, que même les scientifiques ne pourront plus, et les gouvernements et les sociétés qui ont le pouvoir ne pourront plus se restreindre face à ces nouveaux dialogues, pourquoi ?

Parce que ces dialogues pénétreront la conscience. Dans le passé, les Hommes qui ont vécu des intuitions, les Hommes qui ont partagé un peu le secret de l’inconnu, mystérieusement caché à la totalité de leur intelligence, ont fait des erreurs de protocole, ils ont fait des gaffes, ils ont créé des chocs dans le monde, ils ont fait des révolutions, ils ont fouetté l’intelligence du statu quo social.

Mais la prochaine évolution, les Hommes qui viendront demain, auront une telle affinité avec l’énergie, ils auront un tel pouvoir de manipuler la parole qu’ils pourront parler à la science, ils pourront parler à la religion, ils pourront parler aux pauvres, ils pourront parler aux riches, et ils ne pourront même pas, ils ne voudront même pas, ils seront au-delà de heurter la conscience de ces Hommes qui, universellement, ont le même droit que tous de comprendre le réel.

FP : Merci. (Applaudissements).

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut