FP-061 L’harmonisation du travail

“FP : Je vais vous faire un peu l’écho de la salle parce qu’à la pause, on a commencé à parler de travail, et puis il y a bon nombre de personnes qui me faisaient remarquer une chose. C’est que pendant la période de conscientisation, de développement et d’intégration du mental, il semble que les personnes perdent le …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


François Payotte (FP) : Je vais vous faire un peu l’écho de la salle parce qu’à la pause, on a commencé à parler de travail, et puis il y a bon nombre de personnes qui me faisaient remarquer une chose. C’est que pendant la période de conscientisation, de développement et d’intégration du mental, il semble que les personnes perdent le goût temporairement au travail, et voudraient savoir c’est quoi ce phénomène ?

Bernard deMontréal (BdM) C’est une question qui vaut la peine d’être répondue. C’est parce que l’Homme, dans la société, surtout aujourd’hui, l’Homme qui travaille, d’abord il travaille par rapport à des talents. Il travaille par rapport à un conditionnement social. Il travaille par rapport à des besoins sociétaux qui l’engagent, puis aussi, il travaille pour se définir psychologiquement, égoïquement, et ce travail, il est astralisé, dans ce sens qu’il fait partie de l’actualisation de la personnalité, il ne fait pas partie de l’expression de la personne.

Donc quand l’Homme passe de la personnalité à la personne, forcément, il est obligé de vivre une dévalorisation psychologique du travail pour redécouvrir plus tard – quand il entre un peu plus dans son essence – la valorisation réelle, créative, psychique du travail. Donc il y a un espace-temps, il y a une période de temps difficile avec laquelle il doit traiter. C’est pour ça que je dis souvent à des gens que je connais : Faites tout votre possible, quand vous travaillez, pour vous “grounder”, pour ne pas vous laisser trop spiritualiser par la nouvelle énergie que vous n’êtes pas capable encore de complétement contrôler, mater dans le mental.

Occupez-vous de votre “steak”, t’sé (tu sais), mon expression : “votre steak”. Puis essayez de considérer le travail comme temporairement, comme un job, n’importe quoi ; au moins le travail, ça vous permet de vous nourrir, ça vous permet de vous payer vos habits, ça vous permet de vous occuper de vos familles, ainsi de suite. Si vous idéalisez le travail, comme on a tendance à faire quand on est jeune puis qu’on s’en va sur le marché du travail : “Moi, je veux devenir un avocat pour amener la justice dans le monde, moi je veux devenir policier pour maintenir la justice dans le monde, moi, je veux être pompier pour éteindre tous les feux”… On idéalise le travail… ou : “Moi, je veux être éducateur”, t’sé !

Et comme on idéalise le travail et qu’on se conscientise après, on s’aperçoit qu’on arrive à dépasser de très loin le niveau d’idéalisation, qui est bon et qui fait partie de la substance planétaire astrale inconsciente du mental inférieur de la société involutive. Mais à partir du moment où l’Homme commence à connaître les lois du mental, pour la première fois dans l’involution de la vie sur Terre, que l’Homme commence à comprendre les lois du mental, de la pensée, du psychisme, de la réflexion, tout, tout, tout, toute la patente là, à ce moment-là, il est évident que le travail, il perd de sa transparence.

Il perd de son attrait, parce qu’il est relié à la survie psychologique de l’individu et aussi il est relié à la survie mécanique de la société. À partir du moment où l’Homme passe de la personnalité à la personne et qu’il devient plus réel, plus intégré, à ce moment-là, il aime bien travailler. Mais il veut faire quelque chose qui fait partie de sa vibration. Il ne veut plus faire quelque chose, il veut avoir le plaisir de travailler, il veut que le travail soit créatif, dans un sens nouveau, pas la créativité qu’on parle dans la société.

Mais pour arriver à ce stage, il y a transformation. Donc l’individu doit être suffisamment mûr, suffisamment calme dans le mental, pour réaliser que pendant ce temps-là, avant qu’il arrive à pouvoir se créer un travail qui est réellement à sa mesure, à sa sensibilité interne, il est obligé de se protéger les flancs, et se protéger les flancs c’est continuer le boulot, ainsi de suite.

Et naturellement, avec l’évolution, il devient plus sensible, il devient plus sensible à l’ego du patron, il devient plus sensible à l’inconscience collective, à ce moment-là, il faut qu’il soit intelligent ; s’il veut, pour une raison de sensibilité, changer de travail, ben qu’il se trouve un autre travail, et ensuite il passe d’un travail à un autre, au lieu de laisser tomber et attendre de devenir créatif !

Ça peut vous prendre quinze ans pour devenir créatif, cinq ans, dix ans, il y a tout un agencement d’évènements, il y a des gens à rencontrer, parce que, pour travailler dans ce que j’appelle une alliance créative au niveau du travail, il faut en arriver à avoir une certaine vibration, il faut en arriver à rencontrer des gens qui ont cette vibration-là, et ensuite ça se soude, tout s’ouvre, les possibilités sont extraordinaires !

Mais en attendant, il faut que le type, il mange. Et vous avez parmi ces gens-là, vous avez des gens qui font ou ont fait une recherche spirituelle pendant des années, et une recherche spirituelle, inévitablement, surtout quand ça entre dans un cadre de vie puis de science, puis d’explications aussi occultes que celles que moi je donne, c’est évident que l’expérience spirituelle va temporairement s’amplifier. Et c’est ça…

D’ailleurs, la conscience supramentale va dégonfler le ballon de la spiritualité, va dégonfler le coté astral de la spiritualité, pour ne laisser que le coté mental, intelligent des mystères. Une fois que l’Homme est doté de la capacité mentale de traiter des mystères de la vie, de la mort, de n’importe quoi d’une façon mentale, il ne peut plus spiritualiser la forme. Qu’il regarde l’astral, qu’il regarde n’importe quel concept, le ciel, l’enfer, “whatever”, il ne spiritualise plus la forme, donc à ce moment-là, il est hors de danger.

Mais avant qu’il arrive à ce stage il y a transformation, et s’il ne fait pas attention et qu’il ne protège pas ses flancs, il va se retrouver une journée en dehors du travail, et il peut durer comme ça pendant des années de temps, et qui va en souffrir ? Ben lui, sa famille, les siens, ainsi de suite ! Donc c’est très important de comprendre que l’Homme qui passe de l’involution à l’évolution a besoin d’être plus enraciné que l’Homme antérieur.

Moi je suis un homme conscient, je suis un homme qui connais, comprend la vie, et je vis dans le mental, dans des atmosphères qui sont très très éthérées, et je vis dans la matière, dans des plans qui sont très très près de mes besoins humains, matériels. Et je fonctionne comme un chêne. Donc lorsque les évènements viennent, les idées, les connaissances, le savoir, qui équivalent à un vent, le vent ne déracine pas l’arbre.

Donc pour moi, de passer d’un conseil d’administration qui traite des choses mondaines ou de passer à un séminaire qui traite de choses extra-mondaines, c’est un plaisir différent mais les deux s’équivalent. Donc je ne vis plus de séparation, de différenciation entre le grand occulte cosmique de la conscience mentale et le grand pragmatisme planétaire de la vie humaine matérielle.

Et c’est à ce moment-là qu’on peut dans la vie réellement commencer à bénéficier de la vie, non pas simplement du pôle matériel comme l’Homme l’a fait pendant l’involution, ou d’un pôle entre les deux qui est le pôle spirituel que l’Homme n’a jamais pu amener à une définition cosmique, mais on est capable de vivre totalement la tête très haute dans les atmosphères subtiles qui nous permettent d’amener une énergie dans la matière, dans la civilisation, dans le travail, parmi les Hommes, et de jeter une lumière dans la réorganisation psychique d’un mode de travail qui convient parfaitement à un mental créatif.

Donc, nous les Hommes, qui appartenons… moi et d’autres, qui appartenons à une corporation, nous avons énormément de plaisir lorsque nous travaillons ensemble. Même si nous parlons de chiffres d’affaires et de planifications, lorsque nous rencontrons des avocats ou des juges, ou des économistes, des gens dans le métier à l’extérieur qui nous facilitent, par leur expérience, des mécanismes qui sont nécessaires à l’acheminement de notre porte-folio, à ce moment-là, nous amenons cette vibration puissante du mental dans la forme, sans expliquer à ces juges ou à ces avocats la façon dont nous fonctionnons.

Mais ils trouvent ça absolument extraordinaire ! Donc, il faut que l’Homme puisse en arriver à faire une union de son principe matériel et de son principe mental universel cosmique. Pendant l’involution, l’Homme a été soit dans le matériel abrutissant ou il a été dans le spirituel évaporant. Et demain, il devra être dans l’universel créatif et dans le matériel évolutif.

Donc, si on me demande : “Quel est le meilleur conseil qu’on puisse donner à une personne qui est en voie d’évolution, qui passe de l’involution à l’évolution, qui passe du matériel au spirituel, à la conscience universelle”… ? C’est de s’occuper de sa matière, profondément, parce que l’Homme va réaliser, demain au cours de l’évolution, que l’attachement spirituel aujourd’hui, qu’il a à la connaissance, fait partie de sa recherche spirituelle et du besoin interne et profond de s’identifier avec une réalité.

Mais de s’identifier avec une réalité, par le processus spirituel qui invoque la sagesse des formes, mais lorsque l’Homme va passer d’une conscience intégrale, il ne sera plus intéressé. Moi, si vous me demandez si je suis intéressé à l’évolution, je ne suis pas intéressé à l’évolution, je suis déjà évolué ! Autrement dit, tu ne demandes pas à un poisson s’il aime l’eau, il est dedans. Vous comprenez ?Bon ! Mais l’Homme lui, est intéressé à l’évolution, il est intéressé à la conscience, il est intéressé à l’invisible, et plus il s’intéresse à ces choses, il les astralise.

La première chose que tu sais, la femme elle dit : “Tu as de l’argent pour le pain”… ? Il dit : “Non, aujourd’hui je m’occupe des âmes, des entités, je communique”. Alors la première chose, si le type il continue à communiquer comme ça, pendant deux ans, pas de pain sur la table, la bonne femme elle va le foutre là, et elle va avoir raison. Là, il va dire : “Ah ben, t’es pas spirituelle, t’es pas consciente”… Elle est intelligente !

FP : Bon. Rendu à ce stade, on peut identifier… BdM : Être intelligent, ça n’a rien avoir avec la spiritualité. D’ailleurs, l’histoire le prouve, les plus grandes conneries de l’humanité ont été faites au nom de la religion. Donc l’Homme doit devenir intelligent. Être intelligent, c’est avoir une conscience intégrée de l’invisible et du matériel. Ça, c’est de l’intelligence créative. L’énergie, elle passe des plans les plus subtils et elle descend dans la matière. L’Homme est le produit d’une énergie créative !

Donc, il doit apprendre à l’utiliser cette énergie à travers son mental sur le plan matériel dans la société pour, tant qu’il est sur le plan matériel, pour bénéficier d’une vie qui va coïncider avec ses besoins pour qu’il puisse être en santé mentale, émotionnelle, matérielle, ainsi de suite.

FP : Bon. Alors après cette première étape de désintéressement face au travail, face à la platitude du travail, à la routine, etc., la personne continue sa conscientisation, elle va chercher de plus en plus d’énergie du double, d’intelligence, et puis là, elle s’aperçoit d’une chose, c’est que les résultats financiers ne sont pas en rapport avec sa nouvelle intelligence. Puis, il y a encore beaucoup plus de frustrations et de souffrances là-dedans que dans la première étape ?

BdM : Oui.

FP : Pourquoi ?

BdM : Parce que la nouvelle intelligence qu’elle découvre n’est pas perfectionnée, elle est encore astralisée. L’Homme… il y a des choses qui nous ont jamais été expliquées. Je vais vous donner un exemple. L’Homme, pendant l’involution, l’Homme inconscient, l’Homme qui n’est pas nécessairement spirituel, l’Homme qui s’occupe de ses affaires, il se protège dans la vie, hein !

FP : Oui.

BdM : Mais à partir du moment où l’Homme se spiritualise et qu’il prend conscience des lois de l’invisible, là il commence à cesser de se protéger. Et il dit : “Ah ! Mon double il va me protéger, et je rentre dans mon intelligence, rien ne peut m’arriver”. Et c’est là qu’arrive tout. Pourquoi ? Parce que c’est une illusion spirituelle. Le jour où l’Homme prendra conscience des aspects invisibles de la vie et qu’il connaîtra la vie, ainsi de suite, il va réaliser une chose : que plus un Homme est conscient plus il est intelligent, et plus tu es intelligent plus tu te protèges !

Parce que se protéger, quand on a une conscience universelle, c’est voir toutes les petites façons aux énergies, de manipuler notre existence. Tandis que l’Homme spirituel, lui, à cause de sa foi spirituelle, de son lien spirituel, ses émotions, ainsi de suite, il colore son intelligence. Donc les gens qui disent : “Ah ! Moi, je suis dans mon intelligence”. Et je regarde : “Tu es dans ton intelligence”… ?!

Bon. Je peux dire… pas moi, je ne parle pas comme ça, mais si j’étais consultant, bon, je dirais… d’ailleurs c’est ce que ma femme fait ; ma femme, elle va dire : “Comment ça va dans ta vie sexuelle ? Comment ça va dans le travail ? Comment ça va dans ta famille ? Si ça va bien dans le travail, ça va bien dans la vie sexuelle, ça va bien dans la famille, tu n’as pas de problème. Mais si ça ne va pas bien dans un de ceux-là, là tu as des problèmes ! Puis, si tu es spirituel en plus, là tu as réellement des problèmes”…

J’avais un type cette semaine dans un séminaire, un type que j’aime beaucoup, qui me demande… et il me dit : “La sexualité, ça fait des années… qu’il a une amie qui s’empêche de vivre une vie sexuelle. Qu’est-ce qu’on est nous autres, on vient d’une autre planète ? Le zizi c’est quoi, c’est pour quoi ça ? C’est quoi le zizi”… ?

FP : Vous ne me le demandez pas, non ? (rires du public et de BdM).

BdM : Non ! Haaa… Les religions, le mysticisme, certaines sociétés orientales ont voulu éliminer le zizi de la vie de l’Homme. Pourquoi ? Parce que qu’est-ce qui se passe quand il n’y a plus de zizi ? Il spiritualise. Qu’est-ce qui arrive quand il spiritualise ? Tu astralises ta conscience. La première chose, c’est que tu commences à flotter. Mais là, tu n’as plus de “steak”.

FP : Tu vas dans un monastère et tu es pris en charge par un système autarcique !

BdM : Voilà, voilà. Exactement. Donc l’Homme, un jour, va être obligé de devenir extrêmement réel, autrement dit il va être obligé de comprendre les lois cosmiques de sa constitution mentale, émotionnelle, vitale et matérielle, et réaliser que tout ce que l’Homme a, ça fait partie de son êtreté inférieure, et que ça, ça doit être utilisé avec intelligence par rapport à sa conscience supérieure.

Mais quand l’Homme se spiritualise et qu’il est empreint de mémoires et de façons de penser anciennes, ainsi de suite, il ne faut pas manger pour aller au ciel, pas de zizi surtout pour aller… Tu finis que… (rires du public), alors l’Homme nouveau va découvrir ces illusions-là, mais les Hommes nouveaux, les Hommes dans le monde… il y a des Hommes de très grande sensibilité, il y a des Hommes qui ont vécu… qui ont fait des recherches spirituelles pendant des années, qui y ont cru.

Et un jour l’Homme va être obligé de défaire tout ce qui a été imposé à son mental, il va être obligé, par sa propre lumière, de regarder toute la vie mentale, émotionnelle, vitale et physique. Et ça, ça prend un certain temps. Ça, c’est être dans l’intelligence. Ça, c’est être créativement intelligent sur le plan matériel. Ça ne peut pas venir d’un jour à l’autre parce qu’on est constitué de trop de mémoires. On est constitué de trop de façons de penser, on est constitué de trop d’opinions.

On va chercher à l’extérieur, dans le monde, à travers les éducations et les livres, des façons de penser, des façons de voir, parce qu’on a une volonté d’évoluer, ainsi de suite. Mais à partir du moment où l’Homme va passer de l’involution à l’évolution, qu’il va passer de la personnalité à la personne, qu’il va devenir le maître-penseur, son propre maître-penseur, à ce moment-là, il va en arriver à universaliser sa conscience.

C’est-à-dire, à regarder tous ces aspects-là, dont vous nous parlez, d’une façon objective, créative, et les limitations que sa spiritualité lui aura imposées pendant l’involuion, ça disparaîtra, et l’Homme, finalement, deviendra un Homme normal. Moi, je suis beaucoup plus normal que le monde dans la salle (rires du public). Vous voyez ? Vous voyez ?

FP : Ouais. Si c’est vous qui définissez la normalité, certainement !

BdM : Je suis normal ! Je suis normal. Quand je dis je suis normal, je veux dire que je suis normal. Je vis dans la matière et je vis en relation avec les autres plans. Mais sans que ma matière soit débalancée, et je ne vis pas dans la matière en fonction que mes autres plans soient débalancés, donc je suis normal. D’ailleurs, c’est pour ça que je fais de l’instruction, il faut être normal pour parler de ce que je parle. Mais je regarde le monde qui se dit normal, ils ne sont pas normaux parce qu’il leur manque des aspects.

Et l’Homme devrait avoir tous les aspects de la vie, et très riche sur la Terre, la planète est une grande planète. Donc, l’Homme doit apprendre à balancer constamment ses vibrations, ça fait partie de la science de l’Esprit : balancer ses vibrations. Mais les gens ne balancent pas leurs vibrations : “Alors moi, je ne fais pas l’amour, je veux aller dans l’éther”… Ce n’est pas dans l’éther que tu vas aller si tu ne fais pas l’amour, c’est au ciel, ce n’est pas pareil ! “Who want’s to go there”…

Donc, les illusions spirituelles sont marquantes… d’ailleurs, l’évolution, si vous me demandez : “Qu’est-ce que c’est dans le fond, l’évolution, en contradistinction avec l’involution”… ? C’est que l’évolution… l’Homme lui-même dans sa fusion de plus en plus avancée, va faire sauter toutes ces formes. Donc l’Homme va reprendre le contrôle de sa destinée à tous les niveaux, reprendre le contrôle de sa vie à tous les niveaux. L’Homme nouveau va contrôler sa vie, il va pouvoir contrôler la vie. Ce n’est pas la vie qui va le contrôler.

L’involution a contrôlé la vie de l’Homme parce que l’Homme a mis sa vie en gage. Il a mis sa vie en gage à travers ses pensées, les opinions sociales qui conditionnent son mental, il a mis sa vie en gage à travers ses émotions, et tout ceci a eu une influence sur sa vie matérielle. Donc l’Homme a mis sa vie en gage. L’Homme nouveau ne pourra pas mettre sa vie en gage, il sera totalement indépendant d’Esprit, c’est la beauté de l’Homme nouveau, c’est la beauté de l’évolution future.

Mais il aura définitivement un prix à payer à ceci. C’est l’Homme lui-même qui le paiera. Il paiera le prix que lui est capable de supporter de payer. Donc ceci déterminera le niveau de conscience qu’il aura, donc le niveau d’intelligence créative à laquelle il aura accès. C’est comme ça que ça fonctionne. Chaque Homme est la mesure de son potentiel. Une philosophie, une métaphysique ou une science de l’invisible, quelle que soit cette science, à quelque niveau “d’exégètisme” qu’elle soit poussée, ne peut pas donner à l’Homme, ne peut pas affranchir l’Homme de sa propre involution.

Elle peut permettre à l’Homme de spiritualiser sa conscience, pour qu’il en arrive un jour à passer de l’involution à l’évolution. Mais l’Homme qui passera à l’évolution, sera obligé lui-même de démasquer le mirage des conventions psychiques involutives de la conscience expérimentale. Il n’aura pas le choix. Donc ce n’est pas moi qui vais dire à l’Homme : “Ah ! Ben le zizi, il faut que ça serve ! Ce n’est pas un poteau. Ou l’émotion, il faut que ça soit vécu d’une certaine façon ou le mental d’une certaine façon”.

C’est l’Homme lui-même qui va aller chercher dans sa propre conscience l’importance de vivre… elle, elle rit… Ah ! C’est bien que vous riez. Très bien. Mais un jour, il va être nécessaire pour vous d’arrêter de rire et de la vivre, la vie. Vous comprenez ? Et à ce moment-là, vous allez commencer à être à l’intérieur beaucoup plus relaxe.

FP : Bien. Si on donnait une chance au coureur là et le crédit de l’intelligence à l’Homme qui est sorti de cet état de spiritualité auquel vous faites allusion, donc on ne parle pas d’une personne ici ascétique qui fait une ascèse granola, etc. ou qui est perdue dans une illusion spirituelle, mais quelqu’un qui a réellement développé une capacité mentale hors de l’ordinaire ; une personne qui est en contact avec son double et qui, malgré tout, a de la difficulté à renouer le lien avec la matière, son intelligence, où les résultats matériels ne sont pas au rendez-vous de son intelligence ?

BdM : Parce qu’il n’a pas maté le double. Le double, ce n’est pas… d’abord, le double c’est prépersonnel. Donc le double n’a aucune valeur psychologique, spirituelle pour l’Homme. Une fois que l’Homme a réellement avancé dans son évolution, il s’aperçoit que le double n’a pas de valeur psychologique, spirituelle. Le double, c’est une prépersonnalité, c’est-à-dire c’est l’entitésation de la lumière, le double. C’est une fonction cosmique qui fait partie de ce que nous appelons l’Esprit.

De l’Esprit, c’est l’entitésation de la lumière. Ces êtres sont dans des mondes tellement supérieurs, tellement avancés, tellement en dehors du plan matériel, qu’il nous est absolument impossible pour nous de leur donner une valeur qui puisse nous satisfaire. Donc, nous les Hommes, sur le plan matériel, nous sommes obligés de nous désengager, au fur et à mesure où nous nous déspiritualisons, nous sommes obligés de nous désengager de la valeur psychologique et psychique que nous attribuons à cette entitésation de l’énergie.

À partir de ce moment-là, nous cessons de souffrir de la polarité cosmique. C’est-à-dire de la polarité qui fait que l’Homme est en communication avec des circuits universels de haute origine et des plans très inférieurs tels que la matière. Et finalement, il se crée une unité, une fusion. Et dans la fusion éventuelle de l’Homme, il y aura justement cette annexation d’un principe cosmique avec un principe matériel.

Mais aujourd’hui, nous sommes encore au stage où nous pensons. Donc c’est très difficile pour un Homme qui pense de ne pas donner une valeur spirituelle au double, parce que le double lui parle, le double peut lui parler. Donc si le double parle à l’Homme, automatiquement il franchit dans la conscience humaine des temps qui, sur le plan de la conscience de l’Homme, deviennent une conscience réfléchissante d’une infinité.

Donc il est évident que l’Homme vit des états d’émotivité, des états de spiritualité grandioses, moi je le sais. Je l’ai vécu en 69. Mais avec le temps, avec les années, l’Homme intègre et intègre, parce que la lumière étant ce qu’elle est, autrement dit l’intelligence cosmique étant ce qu’elle est, c’est-à-dire parfaite, avec le temps, elle se donne d’amener l’Homme à la réalisation de son impersonnalité.

Donc l’Homme s’amène avec l’évolution à dépersonnaliser le double, à le déspiritualiser, le double, à intégrer l’énergie. Et c’est dans l’intégration de cette énergie que se fait le processus de la fusion. Et dans l’intégration de l’énergie, l’Homme réalisera qu’éventuellement, il pourra bénéficier de cette énergie. Mais ce n’est pas ce que l’Homme fait pour le moment. L’Homme va parler au double, il va utiliser la télépathie sur les circuits universels, il y a une grande conversation.

L’Homme, il va dire au double : “Tu penses que je devrais investir deux millions dans ce business”… ? Le double, il va dire : “Oui”. Le gars, il va se casser la gueule. Et ensuite, il va dire : “Comment ça se fait que le double m’induit en erreur”… ? Bon. Le principe nouveau de la conscience humaine, c’est de ne pas croire. Donc quand il aura perdu le million et que les circuits seront peut-être réouverts, parce que souvent les circuits se ferment, le double… le bonhomme, il dira au double : “Comment ça se fait que tu m’as fait perdre deux millions”… ?

Le double, il va dire : “C’est à toi de ne pas me croire”. C’est le début de l’intelligence. Ne pas croire, c’est le début de l’intelligence cosmique de l’Homme. C’est tellement important “ne pas croire” que moi, en tant qu’individu, dans des affaires mondaines, je vis ce principe constamment. Et je parle à des associés et je dis toujours à ces associés : “Protégez-vous au maximum”. Si vous faites une intervention dans le monde des affaires, faites-vous un portrait noir. Et si le portrait est noir et qu’il est encore rosé, allez-y.

Mais si vous vous faites un portrait rose, un portrait jaune, ils vont vous le mettre à terre, parce que déjà vous fonctionnez dans un cadre de conscience élevée où vous avez accès à une plus grande subtilité de l’énergie. Mais pour que l’Homme puisse bénéficier de cette énergie subtile qui est l’Esprit, qui est absolument… c’est étourdissant, il faut que lui, en tant qu’égo, connaisse, sache les lois de cette relation.

Et aucun Homme nouveau ne pourra être dans cette intelligence, dans son intelligence, bénéficier de cette intelligence, l’utiliser dans le monde et faire des choses dans le monde, tant qu’il n’aura pas appris à se protéger complètement et parfaitement contre l’astralisation de cette intelligence. Et ce sera le premier devoir de l’Homme. Le premier devoir de l’Homme de l’involution ça a été de croire, le premier devoir de l’Homme de l’évolution ce sera de ne pas croire.

Moi, j’ai une communication, j’ai de la communication directe et je peux traiter n’importe quelle chose humaine avec la communication, et je ne crois pas. Je fais mes mouvements, je me protège, je protège mes associés et si on me donne de l’information : “Dans deux semaines, il se produit telle chose, dans un mois”… dans un mois je regarde, et on me dit : “Ah ! On te l’avait dit”. Ah très bien, vous me l’avez dit ! Je suis content, vous me l’avez dit. Mais je ne suis pas prêt, moi, à mettre ma vie matérielle, ou la vie ou les choses matérielles d’une corporation dans les mains de forces occultes.

Je suis trop intelligent des lois occultes ! Je suis intelligent des lois occultes. Je ne suis pas un occultiste. Je suis intelligent des lois occultes. Je suis probablement le seul Homme sur la planète qui connaisse parfaitement les lois occultes, donc ça me permet de désoccultifier l’occulte. Ça me permet de finalement, transmettre à l’Homme à travers mes très grandes souffrances, un peu de ce que je sais pour que lui en arrive à éliminer ce qui le… (Coupure enregistrement)…

(Reprise en cours) (…) pour qu’il en arrive demain à savoir, comme moi, ce que tout Homme conscient, universalisé, saura. C’est notre seule protection. Nous avons été, pendant l’involution, assujettis à un chapeau et nous serons obligés au cours de l’évolution, de vivre la tête nue, et les forces, le double, ne veut pas que l’Homme le croit. Une fois que l’Homme est en fusion, le double n’a pas besoin que l’Homme le croit, la fusion, déjà, canalise l’énergie.

Moi quand je parle, quand je prends des décisions, quand je fais ceci, quand je fais… ça fait tout partie de ma fusion, donc je n’ai pas à croire. Mais si, pour des raisons quelconques, je veux de l’information, je veux de l’information pour me situer dans le temps face à des mouvements. Mais, je ne veux pas aller dans le monde de façon aveuglément consciente… Ah ! Ça, j’aime ça… vous voyez ? Je ne veux pas être aveuglément conscient ! Je veux être intelligemment conscient.

Et si l’Homme est aveuglément conscient, il est aveuglément spirituel, il est spirituel, il paiera le prix de sa souffrance. Il paiera le prix, c’est inévitable. Moi, j’ai vu l’évolution de centaines de personnes depuis des années et c’est toujours la même chose ; les Hommes, avec le temps, dans le temps, réaliseront que l’Homme nouveau ne peut pas se permettre d’être aveuglément conscient parce qu’être conscient, de la conscience mentale, autrement dit de l’intelligence créative, ça ne peut pas être aveugle.

Donc l’Homme doit se donner de voir à travers les voiles que lui envoie le double. Ça, je ne parle même pas des entités hein ! Je parle du double. J’admets déjà que… bon, telle personne est en contact avec le double, c’est déjà beaucoup, je ne parle même pas des entités. Donc si l’Homme est en contact avec le double, qu’il vit une certaine conscientisation, il doit se protéger contre lui, ça fait partie du devenir de l’alliance. Ça fait partie du processus de la fusion.

Moi, j’ai intégré mon énergie en 84 quand j’ai mis la hache dans ma relation étroite avec lui en tant qu’initié. Je l’ai suivi pendant des années. Je suis allé… j’ai vécu dans la chambre des tortures mentales parce que la fusion était puissante, puissante, et puissante. Mais après des années, et des années, et des années, et des années, et des années, l’initié nouveau devient intelligent, alors que l’initié ancien était mystique. Donc moi, je ne suis pas un initié ancien, je suis un initié nouveau.

Je ne fais pas partie des Hommes qui sont assujettis à un absolu, à n’importe quel niveau. Je fais partie des Hommes qui, demain, feront partie intégrale de la conscience qui, elle-même, est absolue dans sa domination des plans qui convertissent son énergie en matérialité ou en sciences cosmiques, ou universelles. Donc la différence est essentielle, elle est fondamentale !

Et je ne pourrai jamais trop… D’ailleurs mon premier livre, si on demande : “Quel est la trame du premier livre”… Est-ce que c’est l’exploration des mystères cosmiques ? Est-ce que c’est l’exploration de l’origine de la vie”… ? Non ! Le premier livre, il est fixé dans l’aiguillonnage que je fais du besoin de la conscience de regarder le mouvement astral, l’astralisation du mental et je le fais dans tous les chapitres, tous se rejoignent.

Vous pouvez lire le livre au début, au milieu, à la fin, ça n’a pas d’importance, parce que tout se connecte. Mais, je parle de l’astralisation de l’Homme ! L’astralisation de l’Homme n’a jamais été invoqué par le monde des entités et des esprits. L’astralisation de l’Homme n’a jamais été expliqué par les grands exégètes des sciences cosmiques, des sciences universelles, de l’occulte. On n’a jamais dit : “L’Homme est un être manipulé”.

On n’a jamais dit : “L’Homme est manipulé parce que l’Homme n’est pas arrivé à son droit d’aîné, l’Homme n’est pas arrivé à l’âge de la fusion”. On n’a jamais parlé de la manipulation. On a parlé du mal dans le monde, on a parlé des actes sataniques, des forces sataniques, des forces luciferiennes, mais on n’a jamais dit que les forces du bien et les forces du mal font partie d’un monde qui est sous-jacent, qui sous-tend les mondes de la lumière !

On n’a jamais dit que ce que nous considérons sur la Terre le bien, que ce que nous considérons le mal, fait partie des sphères inférieures de l’énergie créative de la lumière cosmique ! Et l’Homme devra réaliser ceci. Et vous ne pouvez pas demander à ces sphères du bien ou du mal, l’occulte positif, l’occulte négatif, la magie noire, la magie blanche, vous ne pouvez pas demander à des entités dans les mondes de la mort, dans le ciel ou dans les enfers de la mort, de donner à l’Homme de l’information sur les lois cosmiques de la fusion.

Les lois cosmiques de la fusion sont le produit de la fusion. Un Homme fusionne, il amènera les lois sur la Terre ; deux Hommes fusionnent, ils amèneront d’autres lois sur la Terre. Les Hommes en fusion, au cours de l’évolution, amèneront sur la Terre selon leurs propres expériences, de nouvelles lois. Ce sont les Hommes qui apporteront les lois de la lumière sur la Terre. Ce ne seront pas les entités qui sont dans les mondes parallèles, astraux, de hautes vibrations ou de basses vibrations !

Donc, l’Homme est un être assujetti à l’astralisation de ses corps. Qu’il soit magicien, qu’il soit n’importe quoi, hypnotiste, qu’il soit occultiste, qu’il soit guérisseur, qu’il soit spirituel, qu’il soit mystique, qu’il soit maître. Les maîtres sont astralisés dans le monde. Donc un jour, il y aura un besoin dans le monde de faire reconnaître au maître le processus d’astralisation.

Et c’est à partir de ce moment-là, lorsque les grands maîtres de la Terre auront été informés de l’astralisation, que les maîtres auront terminé leur travail sur la Terre, et que le travail sera remplacé par les activités créatives de la Régence planétaire dans l’éther. L’Homme ne travaillera plus sur le plan matériel en ce qui concerne l’information, la diffusion de l’information dans le monde, parce que ce sera trop subtil, ce sera trop vaste.

L’Homme sera obligé de recevoir cette information par télépathie, à partir de la Régence planétaire, qu’il soit n’importe où dans le monde, selon qu’il a la vibration, il recevra une information. Son cerveau éthérique pourra assimiler des notions qui ne font pas partie du partage du temps et de l’espace sur le plan mental de l’Homme inférieur et planétaire.

Donc nous entrerons dans une nouvelle conversion du savoir, nous entrerons dans une nouvelle conversion de l’essence de la philosophie de la vie, et au lieu d’être des philosophes en herbe, nous serons l’herbe de la philosophie. L’astralisation… votre question était très importante, parce qu’elle m’amène à reparler et à reparler, du besoin chez l’Homme qui se spiritualise, qui est encore naïf, parce que l’Homme spirituel est naïf, de réaliser que nous entrons dans une phase de fusion.

C’est-à-dire que les forces les plus hautes dans le cosmos vont s’unifier avec l’Homme pour créer une seconde fondation. Dans ce processus qui prend des années, l’Homme doit apprendre à travailler avec ses énergies. Il ne peut pas vivre de ses énergies d’une façon psychologique, d’une façon spirituelle. Sinon, ses énergies vont créer des situations, des évènements dans sa vie où il y aura souffrance et où, naturellement, il apprendra à corriger sa relation avec l’invisible.

L’Homme doit avoir une relation parfaite avec l’invisible et cette relation n’est pas une relation occulte, ce n’est pas une relation spirituelle. C’est une relation de prise de conscience, dans ce sens que l’Homme doit en arriver un jour, à pouvoir descendre sa volonté, et manifester son intelligence sur le plan matériel contre les abus psychiques des forces qui font partie essentiellement de son êtreté cosmique. L’Homme doit apprendre… l’Homme a appris à travailler avec la matière, l’Homme apprendra à travailler avec l’immatériel du mental. L’Homme travaillera avec les pensées.

L’Homme deviendra un magicien du mental. Il recevra de l’information et il verra à travers cette information, et éventuellement cette information deviendra de plus en plus ajustée, donc un jour, oui, un jour, l’Homme aura une clairvoyance absolue. L’Homme un jour, pourra bénéficier d’une clairvoyance absolue parce que les temps seront venus pour ceci. Mais en attendant que l’Homme puisse bénéficier d’une clairvoyance absolue, il doit faire attention à sa sensibilité intérieure, à sa clairvoyance, à sa médiumnité.

Il doit apprendre à regarder à travers son mental et il doit reconnaître et apprendre à reconnaître, sinon, il paiera le prix pour le faire. Il doit apprendre à reconnaitre qu’il est sujet aux lois du mensonge cosmique comme toute la planète l’est. Ça fait partie de l’involution, ça fait partie de la rupture des circuits universels. Ça fait partie de la capacité de l’Homme de ne pas pouvoir par lui-même, savoir. Ça fait partie de l’ignorance froncière de la conscience humaine.

Ça fait partie du pouvoir du périsprit de l’âme. Ça fait partie de l’alliance entre les forces luciferiennes et la planète. Ça fait partie du besoin éventuel de l’Homme de se créer une nouvelle génération d’Esprits. Se créer une nouvelle génération d’Esprits, c’est se créer dans le mental de nouveaux alliés dans les mondes de la lumière. L’Homme devra se créer de nouveaux alliés. Le double, c’en est un. Ce nouvel allié est prêt parce que c’est lui qui ouvre les circuits de l’Homme.

Mais l’Homme devra se créer de nouveaux alliés dans ce sens qu’il devra apprendre à contrôler le mouvement de l’énergie à travers le mental qui est créé par le double, qui donne à l’Homme le phénomène de la pensée, objective ou subjective, qui lui donne une conscience égoïque, qui deviendra de plus en plus transparente. Et éventuellement, l’Homme et le double deviendront UN, l’Homme passera du matériel à l’éther, l’Homme sera immortel.

Donc l’Homme ne pourra pas transformer les anciennes vertus en nouvelles puissances. L’Homme ne pourra pas mettre du vin neuf dans un vieux bocal. Le vieux bocal sera totalement détruit, transmuté, et à ce moment-là, il y aura un vin neuf, il y aura un Esprit nouveau dans la conscience humaine, donc il y aura un Esprit nouveau sur la Terre. Mais je ne peux pas dire à l’Homme : “Bon ben, c’est par là qu’on s’en va”. Il y a une voie, il y a eu des voies pendant l’involution ; nous avions besoin de sentiers pendant l’involution.

Il y a eu toutes sortes de voies pour toutes sortes de nations, pour toutes sortes de personnalités humaines, c’est normal. Nous les Américains, nous vivons le mysticisme d’une certaine façon, les Européens le vivent d’une autre façon, les Orientaux d’une autre façon, les Arabes d’une autre façon, donc chaque peuple, les Indiens, ainsi de suite.

Les peuples vivent leur mysticisme, leur astralisation spirituelle d’une certaine façon, selon le caractère, la nature, la mémoire des races. Mais l’Homme nouveau ne pourra pas vivre sa conscience de n’importe quelle façon parce que ce n’est pas lui qui se rendra conscient. La seule chose que l’Homme nouveau fera, c’est qu’il aura appris à déceler les voiles. Il verra les voiles et lorsqu’il verra les voiles, sa conscience grandira.

Il verra les voiles, sa conscience grandira… Il verra les voiles, sa conscience grandira… Donc plus il verra les voiles, plus il aura de conscience, donc plus il aura de lumière. Tandis que pendant l’involution, l’Homme était dans les voiles, il était dans les draps, et il dormait dans les draps et le sommeil était profond.

FP : Si je prends maintenant l’exemple d’une personne qui a un job qui est intéressant, qui est créatif, qui est lucratif, et cette personne-là avec sa nouvelle intelligence envisage de donner de l’expansion à son travail. De quoi va dépendre son expansion ? Est-ce que c’est une question de temps ? De contact avec le double ? De contenance à développer ? De tracer de nouveaux objectifs ? Qu’est-ce qui dépend de… de quoi dépend l’expansion d’un individu au niveau du travail ?

BdM : À partir du moment où il se conscientise ?

FP : Oui.

BdM : À partir du moment où il se conscientise, si l’individu a un travail, il y a des possibilités d’expansion, ainsi de suite, il va commencer à se sentir créatif. Ça, c’est une maladie, au début. On se sent créatif, on dirait qu’il nous pousse des antennes. Avant, autant qu’on était borné, là ça s’ouvre : “Moi, je peux faire ça, je peux faire ça, puis je peux faire ça, puis je peux faire ça”… Donc ces vibrations qui passent par l’Homme, qui font partie de la conscience créative, doivent être ajustées.

Avec le temps, si le bonhomme a un travail ou un boulot et qu’il se sent créatif, qu’il peut, qu’il aimerait faire ceci et qu’il va trop vite, qu’il s’enthousiasme, il va se faire couper l’herbe sous le pied. Il va perdre son travail et il va se retrouver avec rien. Donc c’est pour tester la faillibilité psychologique de l’ego. Le double va tester la faillibilité psychologique de l’ego, le double va tester l’enthousiaste de l’ego, le double va tester l’astralisation de l’ego, le double va tester l’ego jusqu’à son maximum. Chaque ego a un maximum.

Autrement dit, chaque Homme a la capacité de vivre ce test interne. Mais tous les Hommes qui devront se conscientiser vont vivre ce test psychologique de l’ego. Il y a des gens qui me demandent des fois, qui me disent des fois : “Ben moi, je n’ai pas de communication, mon voisin a de la communication”. Je leur dis : Tant mieux mon bonhomme, tant mieux, moins de communication tu as, mieux tu es. Parce qu’au moins, si tu n’as pas de communication tu peux faire tes affaires comme tu faisais avant, avec une sensibilité accrue.

Mais quand tu commences à avoir de la communication et que ça te parle… D’abord, tu ne sais pas si c’est une entité qui te parle, même si elle est fine. Tu ne sais pas si c’est ton double qui te parle. Les gens me disent : “Mais est-ce que le double qui me parle ou c’est l’entité”… ? Je dis : Occupez-vous en pas. Si c’est intelligent, c’est intelligent. Si ce n’est pas intelligent, que ce soit le double ou l’entité… Alors je vous dis une chose : De l’intelligence, c’est très intelligent. Très intelligent.

De l’Esprit, on parle toujours d’Esprit… d’Esprit. Donc quand l’Esprit, le double, “whatever” se manifeste dans le mental de l’Homme, commence à faire vibrer le mental, l’Homme a besoin d’être réellement calme dans le plexus solaire. Il ne faut pas qu’il s’énerve. Donc avec le temps, l’Homme va devenir calme, calme, calme, calme… Il mangeait l’Homme avant. Il travaillait l’Homme avant, il faisait des enfants, il avait un pipi avant. Là, maintenant qu’il y a le double, il ne travaille plus, plus de pipi, il ne mange plus ! Qu’est-ce que c’est ça ?

FP : Donc dans un certain sens… BdM : Ça, ce n’est pas une transmutation, c’est une révolution. Je comprends que ce ne soit pas facile la transmutation. Mais il y a des lois, il y a des principes, ils sont expliqués, ils commencent à être connus, et avec le temps, les gens vont les vivre, ils vont les appliquer, et l’Homme, au lieu de vivre dix années d’initiation, vingt ans d’initiation, il va vivre deux ans d’initiation, ça va être plus facile. C’est plus facile aujourd’hui.

J’ai remarqué qu’il y a moins de gens aujourd’hui qui viennent dans mes séminaires et qui s’effondrent après. Il y a eu plus de matériel de sortie, il y a eu des colloques entre eux. Ils ont parlé à des amis, ainsi de suite. Ils ont déjà été mis en garde. Tandis qu’au début, quand ça a commencé, ben là, c’était totalement neuf ! Donc l’Homme conscient ne se protégera jamais trop, et éventuellement, se protéger ça devient une science qui est parallèle à notre intelligence.

FP : Bon, mis à part l’affaire de la créativité qui peut être à double facette, de quoi dépend encore l’expansion de l’individu ?

BdM : Elle dépend de sa capacité de ne pas tomber dans le piège, dans la trappe.

FP : Je parle financièrement, au niveau des affaires ?

BdM : Financièrement ?

FP : Oui. Au niveau du job.

BdM : Ça dépend de lui ! Puis il faut que ça dépende de lui.

FP : S’il a une petite société et qu’il veut que ça devienne une grande société ?

BdM : S’il a une petite société, il veut que ça devienne une grande société… il était intelligent avant ! Le double ce n’est pas quelque chose qui vient dans la vie et qui n’était pas là avant. Ça a toujours été le double. Il n’y a pas un Homme qui n’a pas un double. Si on n’avait pas de double, on ne pourrait pas penser ! Donc, l’Homme était intelligent avant, il fonctionnait avant, il faisait de sa petite société une grande société, donc il continue après.

Non ! Aussitôt qu’on commence à parler du double, bababa bababa… là, il se développe comme une sorte d’infatuation occulte, il rentre dans un monde nouveau… Il y a toute une découverte. Je suis d’accord qu’il y a une découverte. Je suis d’accord qu’un ego qui découvre un jour que ce n’est pas lui qui pense, ça crée quelque chose. C’est toute une révélation. Bon !

Mais il faut que ce soit un outil pour comprendre les “games” qui sont jouées pendant son évolution dans son mental. Quand il se disait dans sa tête qu’il était un “vaux-rien”. Ah là il commence à comprendre qu’il y a un processus occulte qui se manifestait dans son mental. Peut-être une entité ou peut-être le double qui jouait avec ses nerfs, qui lui disait : “Ben je suis un vaux-rien”.

Là, il a passé du JE au TU peut-être, si la communication est très avancée, mais c’est déjà absolument extraordinaire. Mais à partir du moment où il commence à vivre le TU, qu’il y a une communication interne avec les circuits, il ne faut pas qu’il croit. Qu’il continue comme avant ! Il faisait sa petite société avant, il travaillait, il utilisait ses moyens, il parlait aux gens dans une banque, il parlait à sa femme… Là maintenant, il ne parle plus à sa femme : “Ben, je suis un initié moi, écoutez… mêle toi de tes affaires… tu n’es pas assez évolué”… ! Je vous dis… c’est pour ça que je dis toujours : La femme sera demain la sécurité de l’Homme conscient nouveau. C’est la femme qui va ramener l’homme à l’équilibre dans son intelligence. C’est la femme qui va mettre dans la conscience de l’homme nouveau de l’intelligence, ici. Parce que la femme, elle est ici. Nous les hommes nous sommes ici, la femme elle est ici, on se rencontre.

FP : Des sacs de lest comme dans une montgolfière !

BdM : Voilà ! Voilà. Voilà.

FP : Un ancrage.

BdM : Ah oui ! La Femme nouvelle va être mentale, comme l’Homme nouveau va être mental. Et une Femme mentale c’est très “groundée”. Et l’Homme devra apprendre avec le mental, à être “groundé”. Au début, l’Homme a tendance à s’occultifier. On dirait que l’Homme c’est un initié normal, c’est normal pour l’Homme de supporter et de vivre le contact avec l’occulte, pourtant, les femmes ont vécu le contact avec l’occulte beaucoup plus que les hommes, au cours de l’involution, les sorcières de Salem, les cartomanciennes, les médiums.

Vous allez dans le monde, il y a bien plus de femmes que d’hommes. Mais la Femme nouvelle aura un grand rôle à jouer, mais ce qui se produit, il se produit un phénomène intéressant. C’est que l’homme, lui, a vécu sur la Terre énormément de souffrance en ce qui concerne son travail. La femme si elle est heureuse en amour, elle est bien. Je parle d’une façon générale. Je ne dis pas que c’est rien que l’amour qui est important.

Mais l’amour, pour la femme, ça fait partie du centre de sa vie. Une femme qui vit un amour intelligent, sensible, ainsi de suite, elle supporte son mari ou son ami, ainsi de suite, puis il y a un échange. Lui, il travaille ou ils font des enfants, ils ont une famille. Donc l’amour pour la femme, c’est un centre de sa vie. Le travail pour l’Homme, c’est un centre de sa vie. Un homme qui est heureux dans son job, il peut se passer d’amour.

Tandis qu’une femme, si elle est heureuse dans son job, elle ne peut pas se passer d’amour. Ça fait partie de son centre. C’est secondaire le job, pour une femme. Le centre, le plexus solaire, comment elle se sent bien dans ses émotions, c’est très important. Tandis que pour l’homme, c’est le job. Il y a des hommes qui sont mariés, pas à leur femme, ils sont mariés à leur job !

Donc avec l’évolution, il va y avoir comme un changement là-dedans. La femme va être plus mentale dans son amour. Autrement dit elle va en souffrir moins au niveau de ses émotions, et l’homme va être plus conscient dans son job. Donc il va en souffrir moins. Donc la femme sera heureuse, puis l’homme sera heureux. Ils seront tous les deux bien dans leur peau.

Mais il faut qu’elle aussi, la femme, transmute le corps émotionnel. Comme l’homme doit transmuter le corps mental. Donc, si l’homme travaille et se conscientise, il travaille au niveau de ses effets, financiers, ainsi de suite, il doit faire comme avant. Se protéger, mais cette fois-ci, avec plus de conscience, sensibilité. Mais toujours se protéger, mais plus se protéger, parce qu’il est sous une autre vibration. Il y a de la créativité.

Avant, il n’y avait pas des idées qui lui rentraient dans le cerveau, comme ça. Là, il y en a. Il faut qu’il fasse réellement le partage des choses, qu’il prenne son temps et qu’il regarde ses affaires avec ses vieux yeux, mais avec son nouvel Esprit. Ses vieux yeux mais son nouvel Esprit ! Si l’Homme commence à regarder ses affaires, ses jobs avec des nouveaux yeux, il va être brûlé par son Esprit.

Lorsque l’Homme sera très très balancé, très intégré, à ce moment-là il pourra regarder le travail, le job, ses affaires avec ses nouveaux yeux, là il ne sera plus brûlé par son Esprit. C’est le stage où je suis rendu et où je travaille. Là, à ce moment-là, naturellement, c’est très intéressant, c’est vaste, il n’y a plus de fin. Mais il faut passer par le processus, il faut qu’on se protège. Et la femme va aider l’homme à se protéger dans la mesure où il est prêt à l’écouter.

Écouter sa sensibilité, son intelligence de femme, de mère, qui ne connait pas toute la technique de sa grosse compagnie, mais qui dit : “Ah ! Le bonhomme que tu as invité la semaine passée, là, fais attention, fais attention, ça sent le requin”… “Ah ! Non, ce n’est pas un requin, tu ne connais rien là-dedans”. Ça c’est l’homme. Puis ça c’est l’homme ancien. Puis, la femme ancienne c’est : “Oui mon nounou. Oui mon pitou. Oui, oui, oui”.

FP : Pour réaliser concrètement ses objectifs de vie, il faut peut-être commencer par les définir, ce qu’on oublie bien souvent ?

BdM : Oui.

FP : Mais, c’est quoi les critères de la définition de nos objectifs de vie ? Est-ce que c’est en fonction de nos ressources, de notre potentiel ? Connaître notre valeur ?

BdM : Avec l’évolution de la conscience, l’Homme se créera des besoins. Ses besoins deviendront ses objectifs. Ses objectifs seront parallèles à son intelligence et son intelligence servira à créer ses objectifs. Le besoin, pour un Homme conscient, ce n’est pas un désir, c’est un besoin. Ça fait déjà partie de son intelligence. Tandis qu’un désir, ça fait partie des appétits inférieurs du corps l’astral.

Donc l’Homme nouveau verra une grande différence entre les besoins et les désirs. Et lorsque l’Homme nouveau aura décelé, identifié un besoin, avec le temps il amènera ce besoin à se manifester, donc le besoin sera son objectif. Et c’est très important pour l’Homme d’avoir des objectifs, même s’il est inconscient, parce que ça donne du piquant dans la vie. Mais avec cette différence que lorsque l’Homme sera conscient, les besoins et les objectifs deviendront les mêmes.

FP : Alors, comment concilier l’équilibre, le bien-être avec la rentabilité ?

BdM : Le bien-être, c’est de la rentabilité quand tu es conscient. Quand tu es conscient, le bien-être, c’est de la rentabilité. Quand tu es conscient, si tu n’as pas de rentabilité, si tu as de la perte, le bien-être change. Et dans ce temps-là, l’Homme va être sensible hein ! Il va les sentir les mouvements d’énergie, la baisse d’énergie, la montée d’énergie, la baisse d’énergie… Il va souffrir. L’Homme va souffrir dans des subtilités d’énergie qu’aujourd’hui, il ne peut même pas s’imaginer que ça existe dans son involution.

Quand l’Homme sera conscient, la rentabilité et son bien-être, ce sera la même chose. La rentabilité sera grande, elle sera créative, donc le bien-être sera grand. Ce sera la même chose. L’Homme conscient ne pourra plus perdre. Perdre, ce sera pour lui une souffrance vibratoire, ce sera de s’être fait manipuler. Quand tu es inconscient, puis que tu n’as pas de vision intégrale de ta propre totalité, tu perds et puis tu dis : “Ah ben, j’ai été sans-dessein” !

Mais quand tu es conscient et que tu perds, ce n’est plus ça, là. Là ce n’est plus toi qui a été “sans-dessein”. C’est eux autres, en haut, les “sacraments” qui t’ont chié dessus (rires du public). Excusez le langage, c’est pour faire passer une vibration dans la conscience québécoise (rires du public). Il n’y a pas une nation sur la Terre qui possède un langage aussi vital que nous.

FP : C’est vrai ça !

BdM : Nous sommes capables de faire apparaitre les dieux.

FP : À les déculotter… BdM : En France, nous disons “merde”, les dieux ne descendent pas pour “merde”… Mais “tabarnak” ! Là, des cieux, ils descendent, ils écoutent… Formidable les Québécois (rires du public). C’est une façon humoristique de donner au moins une valeur à notre langage qui n’est pas toujours esthétique.

FP: Pourriez-vous nous parlez de la dynamique de la délégation des responsabilités au sein d’une entreprise ?

BdM : Au sein d’une entreprise, l’Homme conscient… il y a un secret dans l’entreprise consciente, dans l’alliance. Parce que pour moi une entreprise consciente c’est une alliance. Il y a un secret, et ce que l’Homme conscient dans une entreprise en voie d’évolution, éventuellement, délègue, dans ce sens que l’Homme conscient ne travaillera plus, il va créer. Donc l’Homme va créer, il va déléguer. S’il y a quelqu’un ici pour prendre la vibration, il va la prendre.

Ensuite, si lui n’a plus la vibration, c’est un autre qui va la prendre. Il y aura toujours quelqu’un pour prendre un certain niveau de vibration. Mais l’Homme conscient qui aura intégré son énergie, il délèguera. Il ne fera que créer. Un Homme ne supportera jamais, comme nous le faisons aujourd’hui, il ne supportera jamais une entreprise. L’Homme conscient ne pourra jamais supporter une entreprise. Il délèguera toute l’énergie, elle passera à travers lui. Tandis que nous, aujourd’hui, elle passe et nous la gardons et nous faisons, ce que je remarque très souvent, nous nous rendons malade.

Je regarde… j’ai un de mes amis qui manipule des sommes fabuleuses d’argent et il est malade. Et là, il a commencé à comprendre… et ça fait longtemps que je lui dis : “Un homme comme toi, ce n’est pas supposé travailler, c’est supposé de créer pour que d’autres puissent bénéficier de ta créativité, pour qu’eux puissent se créer des systèmes de vie, de travail qui leur conviennent, jusqu’à tant qu’eux autres passent à ce stage, où eux autres, non plus, ne travaillerons plus et où ils délègueront”.

L’Homme conscient délèguera totalement, et si on me demande, aujourd’hui : “Est-ce que c’est le “fun” travailler”… ? Je dirai que rendu à ce stage-là, l’Homme ne travaille plus, il œuvre. C’est formidable, ne pas travailler. Ça ne veut pas dire qu’on ne travaille pas. Moi, je travaille mais c’est créatif. J’œuvre, je délègue.

FP : Merci infiniment. (Applaudissements).

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut