FP-052 La parapsychologie en question

“FP : Les Montréalais sont les champions du monde et des environs, donc toute catégorie, de l’adaptation aux conditions chaotiques de vie, en milieu urbain. On peut être fier de nous, parce que ni les grèves des transports, ni celles des hôpitaux, des postes, des éboueurs, ni les tempêtes de neige, les pannes …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


François Payotte (FP) : Les Montréalais sont les champions du monde et des environs, donc toute catégorie, de l’adaptation aux conditions chaotiques de vie, en milieu urbain. On peut être fier de nous, parce que ni les grèves des transports, ni celles des hôpitaux, des postes, des éboueurs, ni les tempêtes de neige, les pannes d’électricité, les pluies torrentielles, ne parviennent à entamer notre moral, ni même ne parviennent à menacer notre équilibre psychique, supposément.

Amenez-en des Tamouls, on est capable de les prendre ! Amenez-en par pleins bateaux, des Sikhs, on est capable de les absorber, de les transmuter ! On est même les champions de l’adaptation devant les campagnes d’informations et de désinformations lancées par les congressistes qui ont pris l’habitude de venir en congrès à Montréal.

Exemple, rien qu’au mois de juillet, le mois passé, on a eu la visite de trente mille Témoins de Jéhovah, de quoi remplir le stade olympique, ça fait du monde à la messe. Et ça, c’est rien, mais c’est qu’après ça, ils les lâchent dans les rues (rires du public). C’est là que commence la guérilla urbaine. C’est pas des farces, il faut quand même se les farcir ! Mais trente mille visionnaires de la fin du monde, qui sont prêts à défoncer poliment votre porte, pour vous annoncer la bonne nouvelle… !

À propos de bonne nouvelle, est-ce que vous connaissez celle-ci ? Ce sont deux Témoins de Jéhovah qui frappent à la porte du domicile de Bernard de Montréal, (rires du public) et c’est Madame qui ouvre, et les deux Témoins de Jéhovah s’annoncent et disent : On vient pour la bonne nouvelle ! Et Madame qui répond : Ben ça tombe bien, mon mari est justement là, il va pouvoir vous la donner (rires du public). Bernard !

Après les Témoins de Jéhovah, on a eu droit au congrès des psychiatres. C’est pas un cadeau ça, non plus ! Deux-mille-trois-cents psychiatres lâchés dans les rues de Montréal. Alors les psychiatres, pour qui les visionnaires de toutes sortes, ne sont rien d’autre que des névrosés souffrant d’un complexe de culpabilité et victimes d’hallucinations collectives engendrées par un climat de psychose eschatologique. Bang ! Ça, c’est pour les visionnaires.

Peu de temps après, ce fut le congrès de parapsychologie. Ceux-là ont été aussi virulents que les précédents, mais bien que moins nombreux. En fait, ils n’étaient que deux. La parapsychologie au Canada, c’est une science nouvelle. Mais ils auraient déclaré que les psychiatres, eux, étaient dans les patates, parce qu’ils ignoraient tout des entités du plan astral ; ils ignoraient que les entités du plan astral, en fait, étaient les prédateurs du genre humain.

Franchement, il n’y a pas besoin d’être Arnold Schwarzenegger pour le savoir, ça. Il suffit de vivre à Montréal où la fierté a une ville, et l’Intelligence un nom : Bernard de Montréal. Bonjour ! Bernard, vous devez être impatient de parler.

BdM : Non (rires du public).

FP : Ça doit faire trois semaines qu’on ne vous a pas entendu. Bernard, avez-vous lu ou entendu la nouvelle suivante : En Roumanie cette semaine, une jeune femme a été assommée par un coup de foudre. En fait, elle a pris la foudre de plein fouet et peu de temps après, elle a été hospitalisée et quand elle est revenue à elle, elle n’était plus dans un état supposément normal.

Elle avait la faculté de voir dans l’invisible, à tel point qu’elle pouvait même dire aux journalistes qui l’interviewaient, ce qu’ils avaient fait la veille, etc., individuellement, chacun des journalistes qui étaient présents dans la salle. Vous-même, vous avez la faculté de voir dans l’invisible… Il se demande : C’est quoi l’anguille sous roche ?

Il n’y a pas d’anguille sous roche, je voudrais juste savoir, si j’étais parapsychologue, je trouverais pour commencer, que vous seriez un cas d’étude très intéressant. Je voudrais vous demander si vous-même, vous avez fait ou si vous vous êtes prêté à des études de laboratoire, tels que Peter Hurkos, Alex Tanous… Uri Geller, etc. ? Est-ce que des parapsychologues vous ont approché pour vous étudier, pour vous mettre des petits fils ici, vous brancher là, etc., pour voir comment ça fonctionnait, là-dedans ? (rires du public).

BdM : Non.

FP : Le feriez-vous, s’ils vous approchaient ?

BdM : Non.

FP : Pourquoi ?

BdM : Ça ne m’intéresse pas.

FP : Évidemment, c’est eux que ça intéresse. C’est vous qui les intéressez. Est-ce qu’il est plausible d’après vous, qu’une personne se voit du jour au lendemain, douée de facultés supranormales, paranormales, à la suite d’une décharge électrique très forte, telle que la foudre chez cette jeune personne ?

BdM : Oui.

FP : Est-ce que c’est ce que vous avez vécu dans le phénomène que vous appelez la fusion ?

BdM : Hum ! (rires du public).

FP : Je vous parle comme un parapsychologue. Pas un vrai, parce que je ne suis pas un scientifique formé sur le tas.

BdM : Est-ce qu’on parle du type en Roumanie là ?

FP : On va essayer de comprendre, à travers ce cas, le vôtre en même temps (rires du public). En fait, un parapsychologue, d’après vous, c’est quoi ? Est-ce que ce n’est pas un scientifique qui tente de démystifier le mystère, qui cherche à rationaliser l’irrationnel ?

BdM : Oui, un parapsychologue, c’est un Homme qui essaie, en utilisant une méthodologie scientifique, de comprendre ce qui est paranormal.

FP : Est-ce que cette volonté-là, de saisir l’irrationnel et de l’expliquer, est-ce que c’est louable pour vous ?

BdM : Oui c’est louable, oui, mais ça dépend toujours du parapsychologue. Un parapsychologue, par exemple, qui… Si on parle de l’invisible, on parle de… Ça va loin, l’invisible. Il y a l’invisible de l’Homme, il y a l’invisible du cosmos… En général, les parapsychologues s’intéressent beaucoup plus aux aspects phénoménaux du paranormal.

FP : C’est ça !

BdM : Mais l’invisible, ça va beaucoup plus loin que ça. Autrement dit, il y a des choses, il y a des dimensions dans l’invisible qui se mesurent selon une méthodologie, se mesurent dans ce sens qu’elles… ces choses, ces phénomènes peuvent être observés, puis enregistrés sur des machines, des outils. D’un autre côté, il y a des dimensions de l’invisible qui ne font pas partie de la mécanicité de la science.

Donc pour moi, un bon parapsychologue c’est un Homme qui devrait utiliser la méthodologie scientifique pour observer, mesurer le phénomène, dans les limites où il est mesurable mais qui, aussi, serait doué d’une sensibilité mentale interne, créative, intuitive, puissante, qui lui permettrait de considérer la parapsychologie comme une science embryonnaire en évolution qui, un jour, pourra probablement en arriver à des développements qui, aujourd’hui, à cause des limites de la méthodologie, lui sont fermés, sont limités.

Un parapsychologue, pour être réellement bon, devrait être ésotérique dans le mental. Autrement dit, il devrait utiliser la méthodologie cartésienne de la science et il devrait aussi être capable d’utiliser son mental créatif pour aller plus loin dans la compréhension mentale, dans la recherche mentale de la phénoménologie ; et ensuite, revenir à ses outils pour essayer de déterminer des paramètres fixes, solubles, à ces questions.

Mais un parapsychologue qui voudrait faire de la parapsychologie une science solide, fixe, comme par exemple la psychologie a voulu faire d’elle-même une science solide et fixe comme la physique, à ce moment-là, il perdra son temps à long terme, parce que la psychologie, ça fait partie du domaine de l’Esprit ; il n’y a pas seulement les variantes physico-chimiques de l’Homme, il y a les aspects purement psychiques de l’Homme qui se fondent avec ces variantes physico-chimiques et produisent le matériel.

En parapsychologie, c’est la même chose. Il y a des domaines de l’Homme, des domaines de l’invisible, des plans. Si on parle simplement des plans, on ne parlera pas des mondes, on parle simplement des plans. L’action des plans, l’activité des plans à travers le matériel, en utilisant par exemple le corps éthérique de l’Homme, ce qui crée par exemple le phénomène du Poltergeist, ainsi de suite, ces plans-là sont des plans d’énergie.

Ce sont des plans d’intelligences, ce sont des êtres, ce sont des désincarnés qui habitent ces mondes parallèles-là. Et la psychologie ou la parapsychologie, pour comprendre par exemple l’aliénation mentale, doit pouvoir communiquer télépathiquement avec ces plans, connaître les lois de ces plans, savoir pourquoi, comment, pour quelles raisons des entités dans des plans parallèles, les plans astraux, peuvent entrer en communication mentale inconsciente chez l’Homme, pour l’individu, et manipuler et en arriver même à la possession d’un individu.

Mais tant que la psychologie ou la parapsychologie n’en viendra pas à pouvoir se débarrasser de ce que j’appelle “son orgueil scientifique”, pour réellement ouvrir les yeux sur le vaste panorama des possibilités mentales et créatives du cerveau humain, ces sciences demeureront des sciences limitées, dans ce sens qu’il y aura toujours des dimensions de ces sciences qui ne seront pas susceptibles d’être parfaitement expliquées et résolues dans leur problématique par ces scientifiques-là.

FP : Mais vous-même, vous êtes en contact avec des parapsychologues dans le monde, est-ce que vous leur donnez cette information-là ou est-ce que vous les formez à cette sensibilité ?

BdM : Quand je rencontre des gens, je peux parler de ceci, mais de là à appliquer ceci dans le monde, dans la vie, dans le travail, il faut que ces gens eux-mêmes en arrivent à une conscience de ceci. On ne peut pas parler de la phénoménologie des plans à travers la conscience humaine sans soi-même avoir vécu une transmutation interne, pour pouvoir facilement dialoguer, pour pouvoir facilement communiquer avec ces plans et ne pas être absorbé par ces plans.

Parce que les intelligences, les entités, les désincarnés, sur les plans astraux, sont extrêmement intelligentes. Elles ne sont pas intelligentes dans le sens qu’elles sont intelligentes créativement, mais elles sont intelligentes dans le sens destructif, dans le sens retardataire, dans le sens qu’elles jouent toujours le jeu de la domination sur l’Homme. Ça fait partie de l’involution, d’ailleurs.

Et tant que l’Homme est inconscient, tant qu’il n’a pas conscience des lois mentales, des lois de l’Esprit, des lois de l’astral, des lois de ces manipulations, des lois du mensonge cosmique, l’Homme devient extrêmement impuissant à comprendre la nature profonde des liens entre l’invisible et la vie mentale. Donc il est automatiquement obligé de vivre sur les activités subconscientes de l’ego, inconscientes de l’ego, et ça, c’est pas une vie.

L’Homme devrait avoir une vie parfaitement conscientisée. Et l’Homme, la nouvelle évolution ce sera ceci. Mais il faut qu’il y ait une science donnée à l’Homme pour ceci. Et cette science, ce n’est pas une science qui peut être absorbée philosophiquement. C’est une science qui demande une transmutation de l’être.

Tous les Hommes dans l’avenir qui viendront en contact avec un niveau ou autre de cette science puissante, qui vient dans le monde à la fin du siècle, à la fin du cycle, ces gens seront obligés de remettre tout en question concernant la nature de l’ego, la valeur de l’ego, la nature du libre arbitre, la relation mentale, psycho-mentale entre le plan astral et le plan égoïque mental inférieur, ainsi de suite.

Donc il naîtra de cette transmutation, de cette réévaluation, une nouvelle psychologie que, pour le moment, j’appelle une psychologie supramentale, c’est-à-dire une psychologie qui n’est pas délimitée par les conventions psychologiques de l’ego, mais qui est amplifiée par la puissance créative de l’Homme en relation avec son double, avec sa source qui, elle, peut voir facilement dans ces plans, les dénouer et en expliquer la consonance, la dissonance, ainsi de suite.

FP : Pourquoi est-il permis que l’irrationnel fasse irruption dans notre plan, dans notre réalité à nous ?

BdM : C’est une très intéressante question ça. L’irrationnel fait irruption dans notre vie, parce que nous sommes des êtres qui n’avons pas absorbé la totalité de notre énergie et nous ne sommes pas capables, à cause des conditions involutives, c’est-à-dire que l’Homme, pendant l’involution, qu’il soit d’une race ou d’une nation, ou d’une culture, ou d’une mémoire, l’Homme a toujours vécu selon des règles.

Et ces règles sont devenues de plus en plus complexes au cours de l’involution, et aujourd’hui nous sommes encadrés, imbriqués dans ces règles. Et ces règles, surtout lorsqu’elles sont du domaine de l’ego, lorsqu’elles sont du domaine de la mémoire, lorsqu’elles sont du domaine de la pensée, des valeurs du bien et du mal, ainsi de suite, ces règles sont utilisées par les forces dites irrationnelles pour créer dans l’Homme une polarité.

Si l’Homme était libre de la polarité, autrement dit si l’Homme était réellement dans son intelligence, dans son plan mental, il pourrait se dissocier de la polarité que créent ces énergies lorsqu’elles passent à travers sa mémoire et l’Homme ne connaîtrait pas l’irrationnel. L’irrationnel, dans le fond, ça n’existe pas. L’Homme a l’impression que ça existe parce que lorsqu’il vit le contact, à un niveau ou à un autre, ou selon son expérience, avec des plans de vie qui sont extrêmement puissants puisqu’ils font partie du développement de l’ego, l’Homme à ce moment-là subit un craquement dans son ciment.

Et lorsqu’il vit un craquement dans son ciment égoïque, c’est-à-dire dans ses connaissances, dans sa stabilité égoïque, à ce moment-là, ce qui vient et qui fait craquer ce matériel, il le considère comme irrationnel. Mais un Homme occulte, un Homme qui est mental, un Homme qui est conscient, un Homme qui est intégré dans ses énergies, ne vit pas l’irrationnel, il ne connaît pas l’irrationnel, même s’il traite avec des forces qui sont totalement occultes. Il n’est pas irrationnel.

Moi, je ne suis pas un Homme irrationnel et je ne connais pas l’irrationnel, mais je connais les lois de l’énergie qui créent dans l’Homme, à cause de la polarité de son conscient ou de son inconscient, ou de son conscient mécanique – si vous voulez – cette irrationnalité qui mène éventuellement à l’aliénation mentale, la folie, ainsi de suite.

FP : Il n’y a pas que des aspects négatifs dans ces phénomènes, il y a aussi un aspect positif, par exemple dans le cas de prodiges, tels que des guérisons spontanées ou des miracles, qu’on appelle habituellement des miracles ?

BdM : Oui, mais les aspects… Vous dites qu’il n’y a pas d’irrationnel ou qu’il n’y a pas de négatif. Tout ce qui fascine l’Homme est négatif, parce que tout ce qui fascine l’Homme assujettit son ego, son mental, à des lois d’énergie, à des phénomènes d’énergie que lui ne comprend pas parfaitement, donc qui ont tendance à le fasciner.

Et lorsque l’Homme est fasciné, surtout dans ces domaines, il perd son identité, donc il perd son pouvoir mental, il perd sa capacité créative, il devient assujetti et s’il se rapproche trop de l’intérêt que suscite cette phénoménologie, parce qu’il est sensible, parce qu’il est intuitif, ainsi de suite, il peut facilement en arriver, éventuellement, à vivre une ouverture de ses centres psychiques qui le rendront irrationnel.

Autrement dit, ce ne sont pas les phénomènes eux-mêmes qui sont dangereux dans le monde, c’est l’attitude de l’Homme face à ces phénomènes-là. Que l’Homme soit guéri instantanément à cause de l’intervention de forces astrales sur le plan matériel, à travers les corps subtils, c’est normal, ça toujours existé et ça existera demain.

Mais que l’Homme soit assujetti et fasciné par ce phénomène, ça c’est dangereux, parce qu’à ce moment-là, s’il est moindrement sensible, il va chercher à comprendre, il va aller plus loin, il va passer des sciences mécaniques involutives aux sciences occultes de l’évolution, et là, il peut perdre accès à sa réalité, il peut s’intoxiquer – si vous voulez – ça devient une drogue. Et l’invisible ne doit pas être une drogue.

D’ailleurs, il y a certainement des gens dans la salle ici qui ont lu des livres pendant des années, et qui ont remarqué que quand on commence à lire des livres et à s’intéresser à ces choses qui ne sont pas en général acceptées, pas nécessairement reniées, mais acceptées par la communauté scientifique, “l’establishment”, on s’aperçoit qu’il y a une transformation subtile qui se passe chez soi.

On commence à se spiritualiser, on commence à perdre de l’intérêt dans nos jobs, on commence à perdre l’intérêt dans nos familles, on commence à perdre l’intérêt de nos enfants, de nos femmes, de nos maris. Il y a un processus d’astralisation. Et si on va encore plus loin, il y a une coupure entre la conscience sociale et l’individu, on commence à perdre contenance. Et s’il y a un débalancement très actif, très prononcé du corps astral, on peut même aller à vivre des communications avec l’astral, on devient médiumnique… papapa…

Et ça continue, ça continue, ça continue, et ces plans deviennent de plus en plus présents, de plus en plus actifs, de plus en plus puissants, et l’Homme perd, sans s’en rendre compte, son identité. Et ce qui est le plus dangereux pour l’Homme, c’est que l’Homme ne peut pas voir quand il est englobé. C’est très difficile pour l’ego de voir quand il est englobé. C’est au cours de l’expérience de l’englobement où il vivra de la souffrance qui lui est imposée, à cause de sa sensibilité, qu’il pourra éventuellement fracasser cet englobement, s’il a de la volonté, s’il a de la force, s’il a un “modicum” (minimum) d’intelligence.

Mais s’il est assujetti à une forme de spiritualité occulte, astrale, il va perdre les pédales, et éventuellement, ces forces vont entrer en lui et ces forces sont rendues, à un certain moment, lorsqu’elles peuvent communiquer sur le plan mental avec lui, elles peuvent lui faire faire n’importe quoi. Et d’ailleurs c’est ce qu’on retrouve dans les annales de la psychologie ou de la psychiatrie ou les psychiatres vont vous le dire que souvent leurs malades entendent des voies qui leur ont dit de faire telle chose, des voies qui leur ont dit… Et on est rendu, à la fin du vingtième siècle, où ce phénomène deviendra de plus en plus évident.

Et la psychiatrie, les psychologues, verront que de plus en plus d’individus… parce qu’il y a la drogue maintenant qui entre en jeu, il y a toutes sortes de facteurs, il y a la musique très forte qui ouvre les centres psychiques de l’Homme, il y a toutes sortes de forces dans le monde, et éventuellement, les psychologues, les psychiatres, verront qu’il y a de plus en plus de relation entre la communication interne, astrale – même s’ils n’appellent pas cette communication comme ceci – ils parleront de voix, ils parleront d’hallucinations, et ces forces qui sont réelles, mais astrales, autrement dit, elles font partie des plans de vie sur une autre échelle de lumière, ces forces, éventuellement prennent le contrôle de l’individu !

Et s’il n’y a pas de science dans le monde et si la psychiatrie, la psychologie, éventuellement, n’en n’arrivent pas à se greffer à une autre dimension d’un certain savoir profond de l’Homme, à ce moment-là, les psychologues, les psychiatres, seront obligés de revenir constamment à l’utilisation des ingrédients chimiques, qui est utile temporairement, mais ils ne pourront jamais revaloriser l’Homme, ramener l’Homme à sa conscience, et lui redonner cet équilibre créatif et mental dont il a besoin pour bien fonctionner dans une société.

Donc nous verrons de plus en plus des hôpitaux grandir et nous aurons une surpopulation de cas d’aliénation mentale et de possession. Nous devons… Excusez si je vous coupe là… Nous ne devons pas avoir peur des mots. Je conçois, qu’au cours de l’involution, il y a eu beaucoup de superstitions, il y a eu beaucoup d’emballements avec des idées qui n’étaient pas réellement vérifiées sur le plan scientifique, mais qui étaient perçues depuis très longtemps par l’humanité. L’humanité, c’est une grande banque d’expériences.

On dit souvent : “Derrière la légende, il y a un fait, derrière telle chose, il y a un fait”. Et c’est là que les parapsychologues peuvent entrer en jeu pour étudier les dessous de ces légendes, les dessous de ces “qu’en dira-t-on” ou de ces superstitions. Et si ces psychologues, ces parapsychologues sont suffisamment avertis et qu’ils vont plus loin dans la définition de la relation entre le visible et l’immatériel, ils découvriront des principes de psychologie extrêmement avancés qui pourront finalement être utilisés comme des clés d’évolution pour les individus qui, de plus en plus dans le monde, sont affectés par un contact astral qui devient souvent un contact médiumnique qui se manifeste très souvent par une manifestation d’hallucinations, ainsi de suite.

Nous devons comprendre le tout et nous ne pouvons pas nous permettre, en tant que scientifiques, de dire : “Ah ! Ben une hallucination, ce n’est pas réel”. Une hallucination c’est réelle. Demandez à quelqu’un qui vit une hallucination. C’est réel. Seulement, ça ne fait pas partie du monde de la matière. Donc cette hallucination qui existe, qui est réelle chez l’individu, elle doit être neutralisée, mais elle ne peut être neutralisée de façon créative que par une science qui comprend réellement la phénoménologie de ceci.

La communication médiumnique, c’est la même chose. Que les gens soient médiums, qu’ils aient contact avec les hauts plans de l’astral, ce qui se produit chez les médiums, ça fait partie de leur expérience karmique et spirituelle. Ces gens-là font un certain travail et ce travail, en général, il est bien fait et ces gens-là ne souffrent pas trop de leur médiumnité. Mais il y a des gens qui souffrent beaucoup de leur médiumnité. Les médiumnités ne sont pas tous, dans le monde, connues. Beaucoup d’Hommes sont médiums, beaucoup d’Hommes vivent leur médiumnité seuls.

Et beaucoup d’Hommes, comme par exemple cette personne qui vient de subir le choc de l’éclair là, en Roumanie, ou d’autres personnes qui tombent de l’échelle, ils tombent sur la tête et ils deviennent médium. Ted Serios, c’est un exemple, il est tombé sur la tête, il est devenu médium. Moi je connais beaucoup de gens qui sont tombés sur la tête et qui sont devenus médium. Et ça, c’est une façon de vivre un choc psychique, et un choc psychique, les psychiatres le diront, ça crée un changement profond dans l’Homme, ainsi de suite.

Mais il faut comprendre l’ouverture que ce choc va créer avec le plan astral, qui est un plan qui habité par des intelligences incorporées, décorporalisées. Et il est là le danger moderne de l’Homme face à l’invisible. Lorsque nous aurons suffisamment de science créative venant de l’Homme, jamais de l’invisible astral, mais venant de l’Homme, dans sa fusion mentale, à ce moment-là nous comprendrons parfaitement l’activité, les lois, la manipulation de ces mondes.

Nous pourrons même parler avec ces entités dans le monde de la mort, pour retarder ou arrêter, ou neutraliser leur contact avec telle ou telle personne, et il y aura une nouvelle façon de traiter de la maladie mentale. Mais ceci fait partie de l’évolution de la science psychologique du vingt-et-unième siècle. Nous commençons simplement à travailler dans ce domaine aujourd’hui.

FP : Regardez ce qui se passe à Medjugorje en Yougoslavie où une forme de Vierge apparaît à trois personnes, et aujourd’hui, les parapsychologues sont fascinés… BdM : Ça, c’est un phénomène extraterrestre. C’est le même phénomène que Fatima… FP : Et Ils s’aperçoivent qu’ils sont totalement en transe. Ils peuvent les piquer, les pincer, ils ne sentent plus rien.

BdM : Effectivement, oui, parce que… FP : Et vous dites que c’est un phénomène extraterrestre ?

BdM : Oui. Les étrangers qui viennent… Je ne veux pas m’étendre trop longtemps sur ce sujet. Mais Fatima, on a parlé du soleil qui tournait, là on parlait du soleil qui tournait… Sur la Terre, nous connaissons une science mécaniste, matérielle, solide. Les étrangers, les êtres qui évoluent dans d’autres parties du monde, de l’univers local, ont de grandes générations de science et d’avancement scientifique sur l’Homme.

Et nous n’avons pas besoin d’aller très loin dans le domaine pour voir, pour réaliser qu’il y a cent ans, si nous avions parlé de notre science, de notre “high tech” d’aujourd’hui, nous n’aurions pas cru. Retournons au temps d’Edison et regardez ce que l’on fait aujourd’hui ; et l’Homme aurait eu de la difficulté à percevoir ce que la science aujourd’hui a produit dans cent ans.

Donc imaginez-vous ce qu’une civilisation peut faire lorsqu’elle a quarante-cinq, cinquante mille, soixante-quinze mille années en avance sur soi-même. Bon ! Donc ces civilisations ont, possèdent ce que j’appelle des technologies matérielles, c’est-à-dire que ce sont des civilisations qui utilisent le pouvoir de la lumière à partir de leur mental, de l’Esprit. Comme l’Esprit, c’est la fonction psychique primordiale dans le cosmos, à tous les niveaux, l’Esprit a le pouvoir de modifier la lumière, il a le pouvoir de modifier la consonance et la résonance de l’atome, il a le pouvoir de transmuter l’atome.

Donc l’Esprit de ces Hommes en fusion, a le pouvoir de donner à la matière, la volonté qui leur est nécessaire sur le plan de la transformation. Donc ces êtres-là ont construit des technologies immatérielles, et lorsqu’ils voyagent de leur planète à notre planète, ils ne passent pas par l’espace, ils passent sur une autre dimension de temps, et ils se matérialisent ici. Donc ils viennent un peu partout sur notre planète, et dans le cas de… FP : Medjugorje ?

BdM : Oui, dans ce cas, ils se matérialisent, mais sur un plan éthérique qui, pour les Hommes, est invisible. Mais ils sont capables d’utiliser le corps astral de certains individus, dans cette petite ville. Donc ils utilisent le corps astral et le corps astral est capable de voir ce qu’eux projettent. Et qu’est-ce que c’est dans le monde occidental, qui représente la plus haute forme de spiritualité, la domination spirituelle la plus universelle ? C’est la Vierge.

FP : Mais ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi est-ce qu’ils projettent donc cette forme, devant des gens du peuple, avec toujours des messages accompagnés de paix etc., ou d’avertissements face au danger nucléaire ? Pourquoi est-ce qu’ils ne le font pas devant le Président russe ou devant le Président américain ? Ce sont eux qui ont les décisions, c’est pas le monde ?

BdM : Si vous voulez comprendre la psychologie des races dans l’univers local, vous devez comprendre que ces races-là ont fait une étude de l’Homme, ont une compréhension de l’Homme à un très haut niveau, et ces races, ces intelligences, savent que l’Homme ne peut pas vivre contact avec elles avant un certain temps ; et que l’humanité, aujourd’hui, vit sur le plan psychique de l’émotion. Donc l’humanité, aujourd’hui, a besoin d’un support moral.

Et comme les puissances nucléaires sont dans le monde occidental, les puissances nucléaires représentent pour l’humanité un grand danger, et ces intelligences qui viennent ici, en relation avec des expériences ou des individus qui vivent une expérience directe avec eux, ils sont obligés d’utiliser une symbologie chrétienne, pour donner à l’humanité une certaine conscience du danger et des fins de cycle.

Ils ne peuvent pas venir d’une façon officielle sur la planète, parce que ceci créerait un désarroi extraordinaire, une confusion totale, un choc psychique à l’échelle de la planète. Ils ne peuvent pas faire ça. Ils ne peuvent pas retarder l’évolution normale de la race. Le contact avec ces étrangers se fera dans quelques années sur une base officielle, mais ils seront obligés de faire ce contact à travers une Régence.

C’est-à-dire qu’ils seront obligés de faire le contact à l’échelle officielle en relation avec des êtres qui font partie de la planète Terre, qui sont des Hommes, mais qui ont accès à l’invisible, qui ont accès à l’éthérique, comme eux. Donc ils pourront se rencontrer sur un plan parfaitement occulte, et là, discuter de ce que l’humanité a besoin. Mais ils ont besoin d’avoir un contact occulte, cosmique, sur la planète, pour faire ceci. Et ceci ne se fera pas tant que la Régence planétaire ne sera pas établie.

Parce que, lorsqu’une planète passe de l’involution à l’évolution, lorsqu’une planète passe de la gestion astrale de son psychisme à la gestion créative de son mental – ce qui fait partie de l’évolution de l’humanité – même si c’est à une petite échelle, les conventions galactiques, les conventions gouvernementales, les conventions de la science des gouvernements dans les autres mondes, demandent qu’un représentant, ou des êtres faisant partie de ces alliances, viennent sur la planète pour établir le contact avec eux, afin de promouvoir entre eux et la planète en involution, les bases nécessaires, les besoins nécessaires à une fixation dans le temps planétaire.

Ces êtres-là, pour qu’ils se fixent dans le temps planétaire, autrement dit pour qu’ils puissent venir sur la planète comme ils veulent, quand ils veulent, se manifester, travailler avec les Hommes, il faut que le temps planétaire soit fixé et pour que le temps planétaire soit fixé, il faut que les Hommes, des initiés de la Terre créent un nouveau tunnel dans le temps. Donc à la fin du cycle, il y aura des êtres sur cette planète qui ouvriront un nouveau tunnel dans le temps.

Et c’est dans ce tunnel que se rencontreront ces Hommes, et ensuite ces êtres-là auront le droit de venir sur la Terre de façon officielle et de travailler avec les Hommes. S’ils le faisaient avant, ce serait une ingérence contre l’involution de l’humanité et ils seraient obligés de payer un prix très grand pour leur attaque sur le psychisme humain. Et ceci ne se fait pas dans le cosmos. Dans le cosmos, il y a un ordre. Les guerres n’existent pas. Il y a un ordre, mais cet ordre est sous-tendu par une Intelligence Universelle.

C’est-à-dire par une hiérarchie d’êtres extrêmement avancés qui sont, soit sur les plans matériels de ces planètes, soit sur les plans éthériques de ces planètes, ou soit totalement en dehors du temps et de l’espace de ces planètes. Donc, il y a dans le cosmos un système d’intelligences créatives qui ordonnent toute l’évolution de l’univers. Et ce sont ces êtres-là qui ont la responsabilité de déléguer les fonctions créatives de ces races supérieures en relation avec les autres planètes en involution, telle que la planète Terre.

Et ces êtres ne peuvent pas venir ici officiellement avant qu’il y ait une Régence établie sur la planète. Lorsque la Régence sera établie sur la planète, la Régence sera une Régence en fusion, donc il y aura contact direct sur le plan mental, entre cette Régence et les intelligences qui sont décorporalisées, qui n’ont jamais eu d’expérience planétaire, qui sont en dehors du temps et de l’espace, des êtres qui sont réellement des archétypes absolus.

Et ce sont ces êtres-là, en relation avec cette Régence, qui établiront les règles du jeu de la prochaine évolution et qui permettront que des Hommes, sur la Terre, travaillent avec des intelligences venant d’autres planètes, pour aider aux nations, aux cultures et aux races involutives à évoluer pendant les quelques prochaines centaines d’années, pour en arriver éventuellement à une transmutation intégrale de la conscience humaine ; pour en arriver éventuellement à ce que l’Homme découvre les lois de son Esprit, découvre les lois de sa conscience, se libère complètement du pouvoir de l’astral sur sa conscience, se libère de la mémoire et entre en communion d’Esprit avec l’énergie. Ça, c’est un peu après.

FP : Mais est-ce que des Hommes comme David Copperfield ne serait pas en relation avec ce phénomène extraterrestre ? D’où viennent ces prodiges exercés par cet Homme ?

BdM : Les Hommes comme Copperfield sont des Hommes qui préparent les masses. Les masses doivent être préparées lentement, lentement, lentement, lentement. Ce sont des Hommes qui sont obligés de mélanger un peu de leurs techniques avec un peu de leurs pouvoirs, et ces Hommes sont forcés, sont liés par des pactes. Ils sont liés par des pactes et tant qu’ils respectent les pactes, ils sont capables de travailler et d’utiliser les facultés qui leur sont données.

Et tout ceci fait partie de la préparation lente et graduelle de l’humanité. Tout ce qui fait partie de l’évolution de l’humanité se fait et se fera graduellement, mais deviendra de plus en plus exponentiel dans sa rapidité, au fur et à mesure que la Régence planétaire se fixera sur la planète. Lorsque la Régence planétaire sera fixée, à ce moment-là, nous entrerons dans une période où non seulement la science, mais aussi la connaissance en général à tous les niveaux, philosophique, psychologique de l’humanité, sera extrêmement avancée dans son mouvement.

Il y aura des Hommes qui seront dotés de facultés psychiques extraordinaires et ce sera de plus en plus normal. Donc nous entrerons dans un cycle où nous réaliserons finalement ce que nous avons toujours su, en tant qu’Homme, intuitivement, même si, en tant que scientifique, nous n’avons pas voulu l’admettre, nous aurons la capacité d’établir finalement que l’Homme a un “droit d’aîné”.

C’est-à-dire que l’Homme est un être créateur, il fait partie de la création, il fait partie des actes de création dans la mesure où il est capable de travailler et de convertir l’énergie cosmique, mentale, à travers son cerveau. Et ceci, il le fera dans la mesure où il aura une science qui sera suffisamment objective, créative, pour amener l’ego à aller plus loin dans la définition de sa réalité. Mais ceci fait partie de l’évolution, ce n’est pas quelque chose qui se fera d’un jour à l’autre. Il y a des Hommes dans le monde, dans différents pays, qui ont la vibration, qui sont suffisamment évolués pour la prendre, cette énergie.

Et ce sont ces Hommes qui, éventuellement, en arriveront à une fusion de plus en plus avancée et qui, éventuellement, travailleront ensemble, ainsi de suite. Et ceci fait partie de l’évolution de l’humanité. Tout est occulte dans la vie. Mais le mot “occulte” ne sert à rien, parce que l’Homme, lorsqu’il utilise le terme “occulte”, il utilise un terme qui a été diminué dans sa réalité au cours de l’involution. Au cours de l’involution, l’Homme n’avait pas le mental ; la fusion n’était pas établie sur la planète, donc il n’y avait pas de contact entre le lien universel et l’Homme.

Donc l’Homme était obligé de travailler soit sur le plan intuitif, sur le plan philosophique ou sur le plan occulte, ou sur le plan astral ou sur le plan médiumnique. Mais tant que l’Homme travaille avec les forces astrales, à quelque niveau que ce soit, que ce soit sur les bas plans ou les hauts plans, il est sujet, il est régi par les lois de la domination. Et c’est ça que les médiums n’ont pas encore compris et qu’ils seront obligés éventuellement de comprendre.

Steiner l’a réalisé, ça. Steiner, quand il faisait ses grandes expertises dans l’astral, il disait : “Il faut que je me retire de ces expériences parce qu’il y a toujours des voiles”. Donc il s’est retiré pendant des années. Et l’Homme, un jour, doit vivre sa vie mentale sans voile. Mais pour que l’Homme ne vive pas de voile dans sa vie mentale, il faut qu’il soit “dé-astralisé” et la “dé-astralisation” de l’Homme, c’est l’aspect le plus pénible de sa conscience. Lorsque le mental humain sera “dé-astralisé”, l’Homme ne possédera pas, ne vivra plus au niveau du mental inférieur.

Autrement dit, il ne vivra plus au niveau de la mémoire subjective de l’ego. Il vivra au niveau de la force créative, de la relation entre le double et lui. Et le double c’est sa partie cosmique, et lui l’ego, c’est le canal, c’est la lentille sur le plan matériel. Donc l’ego s’ajustera à cette complicité, à cette relation universelle, et éventuellement, ça fera partie normale de sa nature. Les corps s’ajusteront, le corps mental s’ajustera, le corps astral s’ajustera, le corps physique, le corps éthérique.

L’Homme vivra, connaîtra finalement l’alignement de ses centres et ce sera le Surhomme, autrement dit l’Homme qui n’est plus limité par les aspects astrologiques de l’involution, mais qui fait partie de la domination nouvelle de sa créativité mentale supérieure en fusion consciente. L’Homme sera totalement identique à lui-même, il sera totalement dans son identité, il travaillera sur des plans différents. Il n’y aura plus pour lui, à chercher ; il n’y aura plus pour lui, à comprendre, il saura. La connaissance involutive ne lui servira plus. Il sera totalement créatif.

Et l’ego, au lieu de vivre par rapport à la mémoire, par rapport à la connaissance de l’involution, l’ego sera un canal à travers lequel cette énergie créative deviendra intelligence, dans la mesure où elle pourra passer sans heurt et sans obstacle par son cerveau ; par son cerveau qui ne sera plus limité par l’activité subjective et négative de l’émotion involutive. C’est la qualité de l’émotion mentale, de l’émotion dans le mental qui retarde l’évolution de l’Homme.

FP : Dans le cas des phénomènes, tels que ceux provoqués par Uri Geller, donc l’arrêt des aiguilles d’une montre ou le tournage des cuillères, dans les cas de miracles où il y a participation aussi de l’intéressé au niveau de sa foi et dans bien d’autres phénomènes, comme les déplacements d’objets à distance qui ont été prouvés en laboratoire avec les russes, etc., ce que j’aimerais que vous m’expliquiez, c’est quelle est la participation de la foi ou c’est quoi la foi ou qu’est-ce qu’elle vient faire là-dedans ?

BdM: Bon, qu’est-ce que ça veut dire la foi, psychiquement, pas psychologiquement, mais psychiquement ? La foi, ça veut dire : “Tu peux faire avec moi ce que tu veux”. Donc un Homme qui a de la foi, il est automatiquement dans la merde, parce que : “Tu peux faire avec moi, ce que tu veux”. Donc les forces astrales font avec l’Homme ce qu’elles veulent !

Que la foi existe, sur le plan matériel, pendant l’involution, c’est bon, parce que ça donne à l’Homme un support moral, alors qu’il est encore dans une conscience involutive qui réfléchit sur l’impuissance humaine, ainsi de suite, et la puissance des dieux. Mais lorsque l’Homme passera le cap de l’involution et qu’il entrera dans sa conscience intégrale, à ce moment-là, l’Homme n’aura plus de foi, mais il sera foi.

Avoir de la foi, c’est être assujetti à quelque chose de plus grand que soi. Être foi soi-même, autrement dit être réel, être intégral, c’est utiliser cette énergie, mais sous le contrôle de la volonté créative, non égoïque et non égocentrique de l’Homme. C’est là que l’Homme s’en va. Donc il ne s’agit pas pour l’Homme d’avoir de la foi et de se faire vider dans ses centres toutes sortes d’énergies pour vivre un certain karma.

Il y a des gens dans le monde qui vivent des expériences au niveau de la guérison, au niveau de ceci, au niveau de cela. Pourquoi ? Parce qu’ils vivent un karma. Il y a combien de guérisseurs qui se vident ? Il y a combien de médiums qui se vident ? Il y a combien de gens qui, en aidant les gens psychiquement, se vident ? Ils ont des vies absolument mornes, absolument ternes, très petites, totalement spiritualisées, totalement dans la foi.

L’Homme est un être créateur, il n’y a pas au-dessus de lui de domination. Il ne doit pas y en avoir. Et l’Homme nouveau n’en n’aura pas. Mais pour ceci, il faudra qu’il place les dieux à la bonne place. Et les dieux de l’Homme, ce sont des dieux astraux. Ce sont des dieux qui font partie du monde de la mort, qui font partie des hauts plans astraux psychiques, spirituels de l’astral. Et un Homme qui va dans ces mondes et qui voit l’organisation de ces mondes, et qui revient dans son corps matériel le matin, il veut vomir, s’il est conscient. S’il n’est pas conscient, ben il s’endort (rires du public).

FP : On nous a rabattu les oreilles avec des cas de lévitation supposément, mais ça n’a jamais été prouvé. Il n’y a jamais personne qui, en laboratoire, a réussi à léviter. Est-ce que pour vous, ça a un fondement réel ça, le phénomène de la lévitation ?

BdM : Oui. Écoutez ! Il y a combien de scientifiques dans le monde, qui travaillent dans les grosses boîtes, qui ont un esprit objectif ? Combien ?

FP : Qui ont un esprit objecti ?

BdM : Oui.

FP : Mais ça devrait être la plupart des scientifiques.

BdM : Ah ! Voilà ! Ils sont supposés.

FP : Oui.

BdM : Si les scientifiques avaient un esprit objectif et ouvert et qu’ils entendaient parler de phénomènes en Roumanie, de phénomènes là, de phénomènes là, ils diraient… Ils feraient des expériences. Ces expériences seraient publiées. Mais ce n’est pas bon pour un scientifique de “taponner” trop avec des choses avec lesquelles on ne “taponne” pas. Ce n’est pas bon !

Moi je me rappelle, quand j’étais à l’Université aux États-Unis, j’avais un prof très intelligent. Un prof qui était réellement un peu le mentor des…. Je ne veux pas parler du domaine dans lequel j’étais, mais un prof qui était le mentor des autres profs dans ce domaine. On le respectait beaucoup. Et un jour, je lui apporte des photos de structures à Bimini, qui étaient sous les eaux.

Et je lui dis : “Peut-être que ces structures font partie des anciennes légendes de Platon et de Socrate et des Anciens. Peut-être que c’était l’Atlantide”… Vous savez, ce qu’il m’a répondu ? Il m’a répondu que c’était des blocs qui avaient été échappés par les portugais (rires du public). C’est ça la conscience objective des scientifiques ! Et les scientifiques qui ont la capacité, qui ont le nez d’aller plus loin dans le domaine des choses, à ce moment-là ils cessent d’être des scientifiques.

FP : Ils deviennent des parapsychologues ?

BdM : Ils deviennent des parapsychologues.

FP : Des marginaux de la science.

BdM : Des marginaux de la science. Et ça, j’en connais pas mal. Donc je respecte le fait que la science… parce que la science, elle protège l’humanité. Il y a beaucoup de charlatanisme dans le monde. Mais d’un autre côté, le mot “charlatanisme”, c’est un terme qui n’est pas précis, parce que vous pouvez aller voir un médium ou les gens, ou des gens qui font des choses comme ceci, comme les docteurs aux couteaux au Brésil ou aux Philippines, ainsi de suite.

Et vous trouverez peut-être des individus qui seront charlatans dans ce sens qu’ils exploiteront des individus. Mais si vous regardez dans tout ce méli-mélo, vous verrez qu’il y a des individus qui sont réellement sincères, profondément sincères, qui peuvent être manipulés par les autres plans, mais eux sont sincères. Donc pour moi, des charlatans, dans le fond, sur le plan de la phénoménologie psychique, ça n’existe pas.

On peut devenir plombier, on peut devenir électricien, mais on ne devient pas médium. Vous comprenez ? Bon ! Donc ils ont la vibration ces gens, mais souvent à cause de l’ignorance, souvent à cause de la pauvreté, ainsi de suite, souvent ces gens sont pauvres, ils ont besoin d’aller se chercher quelques sous, ainsi de suite. Donc ils font des gaffes, ils font des erreurs, et si ça vient aux oreilles de la presse, à ce moment-là ça crée des problèmes.

Et s’ils sont réellement charlatans, c’est qu’ils ont été manipulés par l’astral, donc encore le charlatanisme n’existe pas. Autrement dit, ce que je veux dire, c’est que derrière une manifestation charlatanesque, il y a toujours une manipulation astrale. Et un type qui est dans la science, et qui éliminerait les cas charlatanesques purement astraux et qui s’occuperait de découvrir des cas dans le monde, qui sont dit charlatanesques, mais qui invitent à une phénoménologie, il découvrirait des choses extrêmement intéressantes.

Mais ceci demande que l’individu ait un certain niveau d’évolution, et les scientifiques ne sont pas tous des gens évolués. Les scientifiques ont beaucoup de mémoire. Ce n’est pas parce qu’un type a beaucoup de mémoire qu’il est évolué. Avoir de la mémoire, ça fait partie de son expérience humaine, de son karma, c’est son outil. Pour être évolué, il faut avoir de l’Esprit. Moi je n’ai pas beaucoup de mémoire, mais j’ai beaucoup d’Esprit. J’ai moins de mémoire que la plupart des gens dans la salle.

Si on me passait un test IQ à l’Université de Montréal aujourd’hui, je serais probablement considéré mongolien (rires du public). Mais si l’Homme a de l’Esprit, à ce moment-là l’Esprit, éventuellement, devient sa nouvelle mémoire, ça devient une mémoire créative. Et s’il est scientifique en plus, à ce moment-là il peut réellement aider à soulever des voiles dans le domaine de la science. Et c’est ce qui se produira, c’est ce qui commence à se produire. Mais c’est ce qui se produira au vingt-et-unième siècle.

Mais il se produira quelque chose de phénoménal dans le monde, pour réellement briser, briser l’échine de la science. L’échine de la science doit être brisée et elle sera brisée ! Elle sera brisée lorsque la Régence planétaire sera parfaitement fixée sur la planète. Autrement dit, lorsque la Régence planétaire sera fixée sur la planète, il y aura, pour l’évidence de la science, de la communauté scientifique, une invitation à la manipulation de l’énergie par des êtres qui auront une conscience éthérique totalement développée.

Et à ce moment-là, il y aura un très grand avancement rapide dans le domaine de la science. Mais d’ici à ce temps-là, les scientifiques font de leur mieux. Ils travaillent avec les méthodologies qui leur ont été appliquées, inspirées à l’Université, dans les écoles et c’est bon, parce qu’ils gardent au moins un cadre contre les extravagances psychiques.

Si on me demandait aujourd’hui mon opinion concernant la valeur de protection de la science, la science pure ou la science psychologique, ou la psychiatrie, pour l’humanité : “Quelle est la valeur de la protection en ce qui concerne l’astral”… Je dirais : Les scientifiques, aujourd’hui, les psychiatres, les psychologues, les scientifiques qui travaillent dans les sciences pures ont avantage à garder l’œil ouvert pour protéger l’humanité, l’Homme, jusqu’à ce que le pouvoir de l’Homme intégral soit parfaitement établi sur la planète.

Lorsque le pouvoir intégral de l’Homme sera parfaitement établi sur la planète, à ce moment-là la science, la science pure, la psychologie, la psychiatrie, ces gens seront très intéressés, très ouverts à voir et à observer, et à regarder ce qui se passera. Donc nous n’avons pas à demander à la science aujourd’hui de s’ésotériser. La science, elle doit continuer comme elle est. Elle doit protéger l’humanité, parce que les forces astrales sont trop grandes, les individus sont trop naïfs.

Ceux qui se font manipuler psychiquement par l’astral ou ceux qui sont comme vous dites “sur la tête” et qui deviennent psychiques le lendemain, ainsi de suite, ces êtres-là sont trop naïfs, ils n’ont pas encore la conscience de toutes les lois occultes du mental. Et tant que l’Homme n’aura pas une conscience intégrale des lois occultes du mental, donc qu’il ne pourra pas parfaitement connaître les lois occultes de l’astral, il est essentiel et nécessaire que la science demeure sur ses positions du dix-huitième et du dix-neuvième siècle.

FP : Mais la science, elle galope aussi et elle utilise un peu les découvertes faites en parapsychologie. Il y a aussi toute une branche technologique, scientifique, de la parapsychologie, des appareils, etc., et aujourd’hui on parle de “synchotronic war”, la guerre psychotronique où supposément Russes et Américains se bombardent déjà d’ondes de basse fréquence depuis onze ans. Et tout cela aurait un danger réel pour l’avenir même de l’humanité au niveau des hormones, au niveau des cellules, etc., au niveau même de l’irritabilité, ça peut créer des états dépressifs, de stress, même allant jusqu’au suicide.

BdM : Oui, les guerres psychotroniques sont des guerres de haute technologie, ça fait partie… Nous avons parlé à la radio…

FP : Des guerres invisibles, ça !

BdM : Nous avons parlé à la radio, il y a des années, vous connaissez mon ami à Ottawa, nous avons parlé à la radio, nous avons écrit des textes, pas moi, mais ces gens-là ont écrit des textes sur cette situation et les gouvernements ne sont pas intéressés… Quand je parle des gouvernements, je parle des petites gens dans les gouvernements. En général, ce sont les petites gens dans les gouvernements qui “runent” (Runer : Canada ou Ronner : Québec – conduire, diriger, de l’anglais : Run) les gouvernements. Bon. Et ces gens-là, pour eux, “Psychotronic warfare zero energy”…

FP : Ça ne veut rien dire ?

BdM : Ça ne veut rien dire… ça ne veut rien dire, c’est trop ésotérique, c’est “too much”. Donc ça demeure quoi ? Ça demeure la propriété des scientifiques qui font des investigations dans des petits laboratoires personnels, qui s’échangent des lettres d’amour, ainsi de suite. Mais effectivement, l’utilisation de ces vibrations, c’est très dangereux, mais ce n’est pas à l’échelle mondiale.

Mais effectivement les Américains et surtout les Russes recherchent dans ce domaine, parce qu’ils savent très bien que les ondes du cerveau sont des ondes électromagnétiques, et que ces ondes peuvent être interceptées, peuvent être neutralisées, peuvent être contrôlées. Ça, c’est un grand danger. Mais avant que cette science s’universalise, devienne réellement utilisée à une échelle très dangereuse, il y aura des interventions. Donc nous n’avons pas à nous inquiéter trop.

FP : Il y a des enfants dans la salle ici, qui sont venus parce qu’ils s’intéressent à la parapsychologie, quel conseil leur donneriez-vous ?

BdM : Les individus qui s’intéressent à la psychologie, je les admire, je les respecte, parce que c’est un très grand domaine, c’est un beau domaine, la parapsychologie, et je dis à ces individus : “Demeurez scientifiques, mais développez en même temps votre Esprit, pas simplement vos techniques et votre mémoire, vous allez devenir blasés”. Il n’y a rien de plus “plate” (ennuyant) qu’un parapsychologue mécaniste.

Mais si vous devenez des parapsychologues et que vous étudiez la méthodologie, pour étudier de façon scientifique le phénomène, c’est bien, mais gardez toujours l’Esprit, parce que l’Esprit c’est infini, l’Esprit va vous amener, peut-être à rencontrer des Hommes qui ne sont pas parapsychologues, mais des Hommes qui ont une connaissance de l’invisible, qui ont connaissance du phénomène qui vous intéresse, d’une façon très avancée.

Et peut-être qu’éventuellement, vous pourrez appliquer votre technologie à des domaines, à des principes plus avancés, ainsi de suite. Donc si vous gardez votre Esprit ouvert, vous deviendrez des parapsychologues créatifs au lieu des nullités pseudo-scientifiques.

FP : Donc, on s’intéresse à la parapsychologie dans le but de démystifier en fait l’inexplicable, mais pas par goût de sensationnalisme ou fascination ?

BdM : Il faut démystifier l’inexplicable. Ça, c’est très bien. Mais il ne faut pas perdre conscience que l’invisible est très vaste. Donc il y aura pour nous, pendant tant de générations, beaucoup d’inexplicable. Tant que nous serons obligés de passer par la technique mécaniste pour expliquer l’invisible, c’est évident qu’il y aura beaucoup de choses qui deviendront difficilement explicables, parce qu’il y a des échelles de lumière, il y a des fréquences, il y a des vibrations qui sont tellement élevées, que la science ne peut pas travailler avec ça aujourd’hui.

Donc nous sommes obligés, pour investiguer ces mondes, de nous dédoubler éthériquement pour aller investiguer ces mondes. Avec le temps, nous ramènerons cette information sur le plan matériel, nous travaillerons, nous développerons des technologies. Mais en attendant, le parapsychologue ne doit pas se fermer l’Esprit, et d’un autre côté, il doit faire attention à ne pas se laisser spiritualiser dans la transformation mentale de l’ego.

Le problème, avec les gens qui regardent un peu plus loin – et ça c’est mondial – les gens qui regardent un peu plus loin, au-delà des conventions, au-delà des cadres de la connaissance occidentale ou acceptée, le problème c’est qu’aussitôt qu’ils entrent dans l’ésotérisme, les sciences un peu marginales, ils se spiritualisent, et éventuellement ils perdent leur intérêt dans la science, ils perdent leur intérêt dans l’aspect matériel.

L’Homme est un être qui est fait de sept plans et ces plans doivent s’intégrer. L’Homme ne doit pas perdre sa conscience matérielle, il doit élever sa conscience matérielle. S’il perd sa conscience matérielle, il astralise sa conscience, il se spiritualise, il devient vampirisé par l’astral, il deviendra extrêmement vampirisé par l’astral ; et s’il est le moindrement débalancé au niveau du corps astral, il peut devenir possédé par l’astral.

Donc l’astral aujourd’hui joue un jeu extrêmement serré contre les forces nouvelles qui viennent sur la planète. Moi je le sais, je suis dans le milieu de cette confrontation. Donc l’astral joue un jeu très serré contre nous, les Hommes, et nous devons avoir constamment une intelligence au-delà et au-dessus des désincarnés qui manipulent psychiquement les centres de l’Homme et ses énergies.

Et le truc, l’outil le plus utilisé par ces forces, chez l’Homme qui se conscientise, chez l’Homme qui passe de l’involution à l’évolution, c’est la spiritualité. La spiritualité, c’est bon ça, pour les Hommes dans le monde, les peuples qui ont besoin de support moral et qui vivent leur spiritualité à l’intérieur d’un cadre. Vous vivez votre spiritualité à l’intérieur de la religion chrétienne, vous vivez votre spiritualité à l’intérieur de la religion protestante, “whatever”.  À ce moment-là, votre spiritualité est stabilisée. Les forces astrales n’ont pas de pouvoir sur vous, parce qu’il y a tout un système là de symbologie que vous utilisez tous les jours pour vous supporter moralement. Vous avez les prières, ainsi de suite, ça c’est bon. Mais aussitôt que vous sortez des Églises, que vous sortez des religions, et que vous allez dans le désert de l’expérience occulte, à ce moment-là, vous perdez votre protection.

Donc vous vous spiritualisez occultement, les centres s’ouvrent, la médiumnité se développe, les contacts avec les plans se font, l’utilisation du mensonge cosmique commence ! Et là, c’est là que l’Homme commence à perdre son identité, et il est là le grand danger. C’est pourquoi d’ailleurs, dans mon livre que je vais publier au début de 1988, je fais une introduction générale, parce que mon premier livre, ce sera une introduction générale.

Il est épais le livre, mais ce sera une introduction générale pour que les Hommes puissent avoir une idée de ce que je veux dire. Et ensuite, j’irai plus profondément dans le deuxième, le troisième, jusqu’au septième. Mais le premier sera général. Donc les Hommes qui n’ont pas de formation occulte, pourront goûter un peu, avoir une idée un peu de ce qui se passe dans l’invisible, sans aller dans les détails.

Mais ils auront une idée créative de ce qui se passe dans l’invisible et comment l’invisible astral travaille subliminalement avec l’Homme, et comment il peut le manipuler d’une façon absolument extraordinaire. Il est là le danger. Donc un parapsychologue ne doit pas perdre sa vocation de parapsychologue. Il doit, il peut ouvrir, garder l’Esprit ouvert, mais toujours être bien équilibré, mais ne jamais fermer son Esprit, parce que l’invisible c’est très vaste et la science de l’avenir ouvrira l’invisible.

Les Hommes de demain pourront se dédoubler à volonté au niveau du corps éthérique. Ils n’utiliseront jamais le corps astral. Ils se dédoubleront à volonté et ils rencontreront des Hommes sur le même plan vibratoire qu’eux, ils reviendront dans la matière, ils ramèneront des sciences sur la Terre. Ce sera une évolution extrêmement rapide et les connaissances que l’Homme découvrira au cours de son évolution prochaine mystifieront la science aujourd’hui !

FP : Merci infiniment ! (Applaudissements).

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut