FP-030 La science des peuples

“FP : Alors Bernard, on annonce aujourd’hui : “La science des peuples” donc la continuité de ce qu’on avait commencé sur la personnalité des nations. On n’avait eu malheureusement pas le temps de faire tout le tour des nations en question, puis il semble que le public avait beaucoup aimé cette conférence-là et qu’il a …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


François Payotte (FP) : Alors Bernard, on annonce aujourd’hui : “La science des peuples” donc la continuité de ce qu’on avait commencé sur la personnalité des nations. On n’avait eu malheureusement pas le temps de faire tout le tour des nations en question, puis il semble que le public avait beaucoup aimé cette conférence-là et qu’il a demandé une suite.

Alors on va revenir donc sur cette partie d’échecs que joue le plan astral avec les humains, qu’il manipule au niveau de la mémoire ou de la conscience raciale et nationale. Et je vous rappelle qu’on avait vu, lors de notre précédente rencontre, on avait fait le tour de la personnalité des États-Unis d’Amérique, du Canada, du Québec et de la République Fédérale d’Allemagne de l’Ouest.

Ça fait qu’il nous reste à peu près une soixantaine de pays à faire, on ne les prendra pas tous, on va laisser de côté le Liechtenstein, quoiqu’ils viennent de doubler leurs effectifs militaires, ils sont passés de huit à seize Hommes (rires du public), mais encore ce n’est pas très important pour le conflit actuel.

On va laisser faire Andorre aussi, on va les laisser dormir, le Schleswig-Holstein, on ne sait pas où ça se trouve, mais on pourrait toutefois, je vous soumettrai par exemple, soit les pays de l’Europe de l’Ouest, vous avez le choix aussi pour le Japon, l’Afrique, l’Afrique du Nord, l’Afrique Centrale et aussi l’Amérique latine, l’Australie, la Russie, l’Asie. Est-ce que vous voulez que je vous cite des pays, et au fur et à mesure vous pouvez m’arrêter et faire une intervention quant à leur personnalité ?

Bernard de Montréal (BdM) : C’est très vaste la personnalité des nations, il faudrait plutôt m’en pointer une.

FP : OK.

BdM : Pour me faciliter le départ.

FP : Commençons par l’Italie.

BdM : Bon ! L’Italie sur le plan cosmique représente une nation qui a la fonction d’absorber ce que l’on pourrait appeler les déchets astraux de l’Europe (rires du public). Autrement dit sur le plan cosmique, l’Italie, de par son origine, de par son histoire, de par sa sensibilité, de par son esthétique, sa sensibilité esthétique, de par le caractère émotif de son peuple, a la capacité, la fonction en Europe, d’absorber au cours de l’histoire, les évènements qui représentent sur le plan de l’évolution cosmique de l’Europe, des déchets astraux !

C’est-à-dire des évènements qui ne sont pas le produit d’une politique créative, mais qui représentent plutôt une politique d’attribution, une politique d’expansion, une politique de dégénération. L’Italie est un peuple, est une nation très importante, parce que dans un corps social – si nous prenons l’Europe comme représentant un corps social délimité géographiquement – il y a toujours dans un corps social, des organes qui sont dans la région de la tête, comme la France, et qui vont de plus en plus bas !

On ne peut pas naturellement utiliser la symbologie organique du corps humain ad infinitum, il faut comprendre que les mots, que les symboles, ne servent qu’à convier à l’esprit de l’Homme, une fonction d’ordre plutôt psychique, d’ordre plutôt paranormal qu’organique. Mais il existe quand même un corps européen et l’Italie représente, a comme fonction, je parle bien de fonction, d’absorber ce qui en Europe ne peut pas être utilisé pour des fins d’évolution créative sur le plan de la politique mondiale.

Donc l’Italie a une fonction extrêmement importante dans ce sens que si elle n’existait pas, il devrait y avoir en Europe, naissance d’une autre nation qui aurait cette fonction de représenter l’aspect en apparence, occultement parlant, négatif de cet astralité. Mais tout de même un aspect extrêmement important, parce que l’on ne peut pas dans un corps, justifier comparativement la tête avec le cœur ou avec les reins, tous les organes sont importants.

Donc si je parle ou si je commence, parce que je n’ai jamais parlé de ceci comme ça, si je commence à parler de la politique organique, cosmique, planétaire de l’Europe ou des pays, il faut bien comprendre que je ne m’adresse pas, sur le plan symbolique, à ces nations, mais que j’essaie de faire comprendre que la réalité politique ou géopolitique d’un continent est une réalité qui se rapporte extrêmement de près aux fonctions organiques du corps matériel.

Mais il ne faut pas, comme je dis, aller dans l’extrême de la symbologie parce qu’à ce moment-là on dirait : l’Italie c’est le fond de culotte de l’Europe, ce n’est pas ce que je veux dire. Je veux dire que le fond de culotte de l’Europe est extrêmement important afin de prendre, afin de récolter, ce qui n’a pas été rassasié par les autres nations ; ce qui n’a pas été digéré, ce qui n’a pas été amené à terme, ainsi de suite.

Et si l’on comprend les pays de cette façon, si l’on commence à comprendre la politique des nations à partir d’un engramme psychique, à ce moment-là on voit plus facilement le phénomène d’interrelations politiques, psychologiques et psychiques des décisions gouvernementales qui, souvent, à première vue, lorsque nous regardons la politique simplement d’un point de vue journalistique, ne semblent pas avoir de direction, mais il y a toujours une direction à une politique.

La preuve c’est que Nostradamus, il y a trois à quatre cents ans, a éveillé les esprits européens à l’évolution d’une politique certaine qui, au cours des siècles, s’est manifestée comme étant effectivement dans la direction que lui l’avait prédit. Quand je parle de Nostradamus, je parle de cet Homme, de ce voyant, qui a mis sur papier des intentions cosmiques. Mais je ne peux pas m’associer psychologiquement à l’interprétation des êtres ou des écrivains qui ont pris son matériel pour le rendre public.

Donc je parle simplement de l’Homme qui a vu, et de la même façon qu’aujourd’hui il y a des Hommes qui voient, et de la même façon que demain il y aura des Hommes qui verront, parce que tout ce qui se passe sur le plan matériel n’est qu’une copie finalitaire de ce qui est jugé, autorisé, dans les plans, dans les sphères. Donc l’Italie représente sur le plan européen, cette partie extrêmement nécessaire, capable d’absorber les déchets et nous voyons que l’Italie a rempli ce rôle durant la deuxième guerre mondiale alors qu’elle s’est liée d’amitié avec le nazisme allemand.

Et nous voyons aussi que sans le support psychique de l’Italie en Europe, l’Allemagne aurait été trop agressive. Autrement dit, si l’Italie n’avait pas existé en Europe, l’Allemagne aurait été beaucoup plus barbare qu’elle le fut. C’est le fait de l’Italie qui a permis que les égrégores de l’Allemagne puissent être amenés à une nouvelle distribution vers le Sud, vers les pays d’Afrique du Nord, ainsi de suite. Sinon l’Allemagne aurait éclaté dans le centre même de l’Europe d’une façon réellement intégrale, d’une façon réellement occulte, beaucoup plus pénétrante, bien qu’elle le fut extrêmement. Donc l’Italie avait une fonction et c’est sa fonction sur le plan cosmique.

FP: On avait commencé à parler de la France aussi, mais c’était la fin de la cassette…

BdM : La France est un territoire extrêmement important dans l’équilibre psychologique de l’Europe, parce que la France représente la pointe de la culture européenne. Donc automatiquement, la France représente le point de convergence de l’esprit européen, bien que les nations européennes n’acceptent pas nécessairement l’hégémonie spirituelle de la France.

La France, historiquement parlant, depuis la Révolution française, représente le point, presque la lance de la destinée européenne. Mais par contre, là où il y a extrêmement de cérébral, là où il y a extrêmement d’esprit cartésien, il y a aussi extrêmement de vanité, d’orgueil, et la France représente un pays où l’orgueil fait partie de la tapisserie psychologique de la nation. Donc sans l’orgueil, remarquez… j’amène dans le public un nouveau langage, donc j’amène de nouvelles idées, donc nous ne pouvons pas absorber ce langage ou ces nouvelles idées avec les anciens moyens psychologiques que nous avions.

Donc si nous parlons de la France, comme je le disais tout à l’heure vis-à-vis de l’Italie, il nous faut réellement regarder la phénoménologie psychique et la fonction de l’orgueil en France. La fonction de l’orgueil français, c’est d’établir en Europe un critère de perfectionnement psychologique, à tous les niveaux, autant sur le plan de la science que de la diplomatie.

Et ceci est essentiel pour tout continent qui se respecte, parce qu’à partir de ce centre psychique en évolution, il se crée dans une masse psychique, comme la masse européenne, une concentration d’énergie puissante qui, éventuellement, au cours de l’histoire, sert à canaliser dans le monde des aspects plus civilisés d’une culture qui représente, sur le plan mondial, une très grande importance et aussi une grande profondeur.

Mais il ne faut pas oublier que la fonction de la France ne peut pas être séparée de la fonction psychique de l’orgueil, parce que si on oublie ceci, on perd contact avec la personnalité de la France, et en perdant contact avec la personnalité de la France, il nous est difficile de comprendre ses relations interpersonnelles, si vous voulez, entre les autres relations, et ainsi nous perdons la capacité de comprendre la politique.

La politique doit se comprendre de la même façon que nous devons comprendre les relations humaines. Autrement dit, si nous prenons par exemple l’Angleterre, l’Angleterre, la fonction psychique de l’Angleterre, c’est de mener à bien en Europe, des aspects d’une politique étrangère, parce que l’Angleterre elle est coupée psychiquement de l’Europe, bien qu’elle fasse partie du continent, afin de maintenir un équilibre entre le centre français de l’Europe, ou le centre germanique de l’Europe, et le centre neutre qu’elle représente cosmiquement.

C’est-à-dire sa position géopolitique entre l’Amérique et l’Europe. Donc la fonction de l’Angleterre, c’est de toujours maintenir une balance entre l’Europe continentale et les États-Unis d’Amérique ou le Canada. Donc pour faire un travail aussi difficile, l’Angleterre se doit d’être hypocrite. Vous comprenez ?

FP : D’accord !

BdM : Il ne faut pas tomber dans le manque de substantialité, il ne faut pas tomber dans les catégories, parce que si nous tombons dans les catégories, moi je serai obligé de ne jamais rendre public ce que je veux dire. Il y a des choses au niveau des nations, des races, des peuples, qui doivent être dites ou qui doivent être écrites, mais ces choses ne peuvent pas être dites ou écrites, sans que les gens puissent réellement les saisir d’une façon objective et non pas d’une façon qui convient à la définition négative ou à l’aspect péjoratif de la parole.

FP : En ce qui concerne la Suisse, est-ce que c’est le portefeuille ?

BdM : La Suisse, elle n’a pas commencé encore son initiation mondiale. La Suisse va commencer son initiation mondiale, lorsqu’il y aura des troubles en Europe, entre les pays d’Afrique du Nord et la Russie et l’Europe et les Amériques, ainsi de suite. Autrement dit, la Suisse a bénéficié pendant des siècles du pouvoir des nations, du pouvoir financier des nations, les nations ont dû stocker leurs finances en Suisse, les individus qui ont le pouvoir.

Donc il fallait absolument une banque mondiale, c’est normal. Donc la Suisse est devenue une banque mondiale qui était libre des fléaux guerriers de l’Europe et elle est devenue très riche, très puissante, elle est devenue très souterraine, mais elle ne pourra pas maintenir ce caractère de puissance souterraine indéfiniment, parce qu’aujourd’hui dans le monde, il se produit une nouvelle catharsis, c’est-à-dire que nous sommes en train de découvrir, dans le monde, que de nouveaux courants puissants, extravertis, veulent réorganiser la politique mondiale.

Et ces courants, qui sont de la gauche à la droite, ont une fonction qui est totalement cosmique, une fonction d’ailleurs qui est absolument cachée des vues de l’Homme, mais courants qui, éventuellement, transformeront la Suisse et la rendront plus honnête face aux Nations Unies. Lorsque je parle des Nations Unies, je parle des nations, des peuples unis.

Cette puissance financière, cet argent qui représente la Suisse doit être un jour redistribué dans le monde, il y aura une redistribution. Comment cette redistribution sera faite, ceci fait encore partie des aspects occultes du vingt-et-unième siècle, ceci ne peut pas être dit aujourd’hui, parce que ce ne serait pas bon, mais il y aura effectivement un changement dans l’ordre des choses concernant la Suisse, comme plusieurs pays en Europe.

Mais sa fonction fut extrêmement importante, mais d’un autre côté la Suisse a servi à permettre au pouvoir involutif de se protéger contre la haine, et contre la misère, et contre la rage des peuples en sous-développement. Autrement dit, quand je parle des peuples en sous-développement, je parle de la pauvreté. Pour moi les peuples en sous-développement, ils existent tout partout dans le monde, il n’y a pas simplement en Afrique ou en Amérique du Sud, le sous-développement des peuples est une condition qui fait partie de l’involution.

Il y a du sous-développement au Canada, il y en a aux États-Unis, il y en a tout partout dans le monde. Sous-développement pour moi veut dire, cet aspect psychologique des nations qui fait en sorte que le pouvoir n’est pas parfaitement organisé en fonction du bien-être de ces nations, parce que des individus ou des organismes s’occupent de bénéficier d’un statut privilégié qui rencontre la politique mondiale ou internationale de la Suisse.

Et ceci un jour sera corrigé, parce que les peuples deviennent de plus en plus puissants au niveau de la base, et qu’il y aura, au cours des prochaines générations, de grandes transmutations dans le sang de l’humanité.

FP: Si la Suisse représente l’apogée de la conscience matérielle, est-ce que l’Espagne serait le summum de la conscience spirituelle en Europe, l’autre polarité ?

BdM : L’Espagne en Europe représente l’organe qui n’a pas encore de fonction délimitative. C’est-à-dire que l’Espagne représente un peu l’amygdale de l’Europe. Qu’est-ce que c’est une amygdale ? Sur le plan humain, sur le plan médical, lorsque nous parlons des amygdales, le médecin enlève les amygdales parce que les amygdales ont une fonction que, dans le sens de la médecine moderne ou classique, on peut se dispenser de l’amygdale !

Mais sur le plan cosmique du corps humain, l’amygdale représente un aspect essentiel dans ce sens que c’est un filtre qui permet à certaines énergies astrales de se concentrer et d’empêcher, astralement parlant, aux forces vitales de l’Homme de se coaguler, c’est-à-dire de créer des espaces dans le corps humain qui seraient affligés par une trop grande pénétration de vitalité. Donc les amygdales ont une fonction psychique ou psycho occulte chez l’Homme, que probablement la médecine, éventuellement découvrira, lorsque la médecine pourra photographier les éthers du corps matériel.

Alors en Europe c’est la même chose, l’Espagne a une fonction, elle sert de filtre et vous remarquerez qu’en Europe, la guerre en Europe c’était en 1939, et la guerre civile en Espagne c’était en 1936, et déjà en Espagne en 1936, il y avait un mouvement qui filtrait les énergies, les égrégores européens, et qui prédisposaient l’Europe à la guerre. Donc l’Espagne psychiquement parlant a été en guerre mondiale, avant la guerre officielle mondiale de 1939, parce que sa fonction de filtre déjà était en marche.

Vous savez, parler de la personnalité des nations, c’est une œuvre de toute une vie. J’espère qu’un jour j’écrirai dans ce domaine, parce que parler de la personnalité des nations, psychiquement parlant, ou à partir d’une conscience supramentale, c’est éveiller dans l’Homme des aspects de l’organisation psychique, psychologique, collective, d’une nation ou des nations, ou de toute la conscience de la Terre et c’est absolument inouï !

Parce que lorsque nous entrons dans ce domaine, nous sommes obligés, sur le plan mental, intellectuel, de nous séparer égoïquement de notre mémoire pour entrer dans une dimension du savoir qui ne fait pas partie du présent, du présent psychologique de l’humanité, mais qui fait partie d’un présent beaucoup plus vaste, le présent cosmique de la conscience de l’Homme.

Et à partir de ce moment-là nous nous apercevons que l’évolution de la Terre, l’évolution des nations, est un phénomène qui, pour que l’on s’y intéresse d’une façon sérieuse, et d’une façon apolitique, demande que l’Homme soit absolument sans émotivité dans le mental et capable de vivre d’un savoir qui n’a aucun sens psychologiquement.

Bien qu’il puisse symboliquement être attaché à des preuves historiques qui, dans le passé, ou contre le tableau du passé, puisse nous servir d’éventail de probabilités, comme par exemple ceux qui interprètent Nostradamus aujourd’hui, vont dire : “Ah ! Mais il a dit ça, il a dit ça, il a dit ça”. Mais expliquer Nostradamus demain… demain… Ah ! là c’est plus difficile.

FP : Les Pays Nordiques, Norvège, Danemark, Suède ?

BdM : Les Pays Nordiques sont des pays qui représentent le tunnel contre lequel, remarquez je dis le tunnel contre lequel, la Russie est empêchée de se créer un déploiement. Autrement dit la fonction des Pays du Nord, c’est une fonction d’alarme. Les Pays du Nord sont des pays alarmistes et ils jouissent du privilège de la relation “syncopathique” avec l’Europe, dans ce sens qu’ils sont capables de bénéficier de l’alliance psychologique et politique avec la Russie et avec l’Europe. Et dans un même temps, ils représentent l’intérêt européen sur le plan cosmique, parce que la Russie peut difficilement pénétrer dans ce tunnel.

Et les Russes essaient de pénétrer dans ce tunnel, et nous avons vu il y a quelques années, l’effort des sous-marins Russes de rentrer dans les fjords norvégiens, ainsi de suite. Mais ils sont très vifs ces gens, ils sont très très vifs, ils sont très conscients de la Russie, ils sont très près d’elle, ils sont frontaliers avec elle et ce sont des peuples qui ont une grande fonction. Ils représentent en Europe un peu ce que la “Dewline” mécanique, électronique, au Canada représente contre la Russie, voilà.

FP : Parlons de la Russie.

BdM : La Russie, c’est quelque chose d’absolument extraordinaire, parce que la Russie représente… vous savez lorsque nous parlons de la Russie, nous parlons d’un peuple extrêmement grand, donc lorsque nous parlons de la Russie, il ne faut pas parler de la Russie en tant que peuple. Si nous parlons de la Russie aujourd’hui, nous parlons de la Russie en tant que système politique.

Donc la Russie représente la position totalement extrême de celle des États-Unis. La Russie représente la nation politisée où le pouvoir oligarchique empêche l’individu de se manifester d’une façon créative sur une base d’individuation. Donc la Russie, cosmiquement parlant, va complètement à l’encontre des lois de l’évolution future de l’humanité. Donc quelque part au cours de la prochaine époque, il y aura un craquement en Russie.

La Russie devra être craquée, il devra y avoir une transformation, une transmutation profonde et pluralistique à l’intérieur de ses frontières et de son monde, parce qu’elle ne peut pas indéfiniment servir les forces astrales qui ont toujours voulu dominer l’Homme. Donc la Russie est la nation qui est la plus rapprochée de la “matrix” géopolitique occulte de la planète. Elle a une fonction extrêmement importante la Russie.

Si nous la regardons sur le plan politique aujourd’hui avec le Politburo, effectivement elle représente l’antithèse de l’évolution. Par contre, lorsqu’elle aura craqué, elle deviendra une grande nation, parce qu’à ce moment-là les Hommes, les Russes, les peuples adjacents, qui sont mus par une extrême ferveur de développement, amèneront au monde, à la Terre entière, de très grandes choses, de très grands bénéfices.

Mais ceci sera en relation avec une amitié créée d’une façon extrêmement occulte avec les pays de l’Ouest. Mais en attendant nous vivons aujourd’hui dans le monde la tension de la Russie et des États-Unis, parce que nous sommes à l’ère de l’apocalypse, c’est-à-dire à l’ère de la révélation, donc nous sommes à une période où l’Homme, l’humanité, karmiquement parlant, doit connaître ou doit vivre une très grande insécurité.

Et l’organisation politique Russe est organisée, est faite, elle est structurée idéologiquement, de façon à créer dans le monde cette perpétuelle tension entre les États d’Amérique et elle-même. Ça fait partie du karma des nations, ça fait partie de l’ordre des choses. Il y aura changement, il y aura changement au cours de la génération qui vient. Et l’humanité sera obligée d’absorber les chocs créés par ces deux grandes puissances, en relation avec d’autres puissances que nous verrons se développer au Moyen-Orient.

Et nous découvrirons alors que ‒ autrement dit ceux qui comprendront un peu plus la politique mondiale sur le plan occulte de sa forme ‒ comprendront effectivement que la Russie a un grand rôle à jouer dans l’évolution du monde, un peu comme les États-Unis. Nous avons certaines tendances à préférer le mouvement Américain, le mouvement constitutionnel Américain, à cause de la liberté tactique qui est donnée à l’individu, ainsi de suite, comme en Europe d’ailleurs. Nous avons été témoins historiquement de cette tendance en Russie de dominer le mouvement de l’individualisation chez l’Homme.

Donc en général les peuples, qui bénéficient d’une certaine assurance économique, vont avoir tendance à se lier d’amitié avec les idéologies de la droite ou du centre, que nous retrouvons dans les idéologies libérales, que nous retrouvons en Europe ou aux États-Unis et au Canada. Alors que les peuples qui souffrent, les peuples qui sont sous-développés en Afrique, en Amérique du Sud, ainsi de suite, ou en Asie, ces peuples-là n’ont rien à perdre.

Ces peuples-là, d’abord sur le plan de l’éducation, sur le plan de l’information, ils n’ont aucune possibilité de se créer une infrastructure psychologique pour réellement mesurer l’évolution des nations ou le bien-être des nations, ou le bien-être ou le bien fondé d’une politique ou d’une idéologie. Donc ce sont des peuples qui peuvent être facilement amenés à aller dans une direction plutôt vers la gauche, autrement dit contre le pouvoir capital et plus vers le pouvoir du prolétaire.

Mais ce sont des illusions fondamentales, et l’illusion elle est remarquablement démentie aujourd’hui par le retour de la Chine au sein de l’amphithéâtre capitaliste. La Chine est probablement le seul pays au monde où le marxisme capitaliste, le marxiste communiste, pardon, a réellement bénéficié au peuple chinois, dans ce sens qu’il y a eu suffisamment de sagesse en Chine pour que le gouvernement, ou ceux qui gouvernent, ne souffrent pas à en perdre l’équilibre, de cette tendance à vouloir dominer le monde.

Ce qui a sauvé la Chine, c’est que la Chine ne veut pas dominer le monde, tandis que ce qui transpire de la conscience Russe, soviette, idéologique, c’est qu’il y a derrière le mensonge idéologique une tendance et un vouloir historique à longue échelle d’amener la Terre sous une même fraternité, et ceci est une illusion ! Parce que les tendances politiques, idéologiques, de l’involution seront fracassées, à partir du moment où la Régence planétaire aura pris le contrôle de l’évolution de la planète, sur le plan de la conscience politique, économique, scientifique, spirituelle, idéologique, au cours du vingt-et-unième siècle.

Mais l’involution est très puissante, les peuples sont absolument enracinés à l’intérieur d’elle, et nous ne pouvons pas blâmer ces Hommes, parce que ces Hommes dans le fond ont de bonnes intentions, mais ils sont voilés, et ce voile sert à déterminer l’évolution karmique de l’humanité d’aujourd’hui, et les Hommes doivent subir le karma.

Et c’est pourquoi, aujourd’hui, nous sommes arrivés à un point où il est extrêmement important pour les peuples d’avoir une très profonde connaissance, de la réalité qui se cache derrière les aspects purement illusoires, karmiques, planétaires, astraux, qui invitent l’Homme à penser à partir des impressions extérieures, au lieu d’inviter l’Homme à parler à partir de sa puissance interne, de sa propre lumière, de sa propre intelligence créative reliée à son double.

C’est-à-dire à cette dimension ultimement universelle de lui, qui fera demain, au cours de la prochaine évolution, des Hommes identiques à eux-mêmes, parfaitement équilibrés dans leur identité, et capables de comprendre de façon synthétique, de façon unifiée, la pluralité des complexes de la conscience planétaire.

FP : De ce point de vue-là, qu’est-ce qui se cache en arrière-plan ? Qu’est-ce qui se trame au Moyen-Orient, par exemple le Liban ?

BdM : Ce qui se trame au Moyen-Orient c’est ceci, c’est que la religion, elle est en fait utilisée par le pouvoir astral encore chez les peuples sous-développés… Remarquez que vous ne pourrez jamais comprendre la politique si vous ne comprenez pas le pouvoir de l’astral sur les peuples sous-développés.

La religion sera utilisée par les forces astrales pour fanatiser ces peuples, c’est-à-dire pour fouetter dans leur conscience un sentiment dans lequel ils croiront avec une très grande ferveur, avec une très grande volonté, et toujours regardant la position idéologique de la Russie, c’est-à-dire ce maître de l’échec politique ‒ les Russes sont des maîtres de l’échec politique – les Russes ont toujours les pièces blanches, les nations occidentales ont toujours les pièces noires !

Parce que les Russes sont toujours à l’attaque, les nations occidentales toujours à la défense, parce que les nations occidentales ont à défendre leur patrimoine alors que les Russes ont à développer un nouveau domaine, donc ils utiliseront les nations Arabes qui sont extrêmement ferventes, extrêmement religieuses qui, éventuellement, deviendront extrêmement fanatisées, bien que ces nations soient extrêmement rusées, rusées !

Mais vous ne pouvez pas être trop rusés contre les Russes, parce que les Russes ont le pouvoir. Ils ont le pouvoir des armuriers alors que les nations Arabes n’ont que le pouvoir de l’or noir. Donc le pouvoir de l’or noir leur permettra d’acheter de l’armurier, mais l’armurier n’est pas stupide parce qu’il fait partie de la grande puissance. Donc, lui a aussi intérêt à maintenir un certain équilibre sur le globe.

La Russie d’aujourd’hui n’est pas la Russie d’antan, n’est pas la Russie Stalinienne, n’est pas la Russie des années 20, donc c’est une Russie qui s’est extrêmement sophistiquée sur le plan de la diplomatie, et ce n’est pas la Russie de Khrouchtchev avec le soulier aux Nations Unies, bon. Alors donc, la Russie devient sophistiquée, comme les États- Unis deviennent de moins en moins naïfs.

Donc il se développe une sophistication au niveau de la politique, et voilà que le jeu de l’Arabie vient donner à la Russie la chance de déséquilibrer le monde occidental, en donnant des armes à des peuples qui sont extrêmement fougueux, racés, des peuples qui croient profondément. Et j’ai déjà dit que la croyance c’est la mort de l’Homme, c’est la mort de l’Esprit de l’Homme, et c’est la victoire de la mort sur la Terre.

Donc ces peuples croiront et la Russie, elle qui est athée, se servira de ces peuples tant qu’elle le pourra, et ces peuples ouvriront, par les évènements, des conditions permettant à la Russie d’entrer en jeu en Europe, ainsi de suite. Alors c’est un mouvement orchestré, c’est un ballet cosmique absolument extraordinaire, mais aussi dans un même temps épouvantable.

Mais il fait partie de l’évolution de l’humanité, il doit y avoir chez l’Homme de la Terre un craquement. L’Homme doit en arriver un jour à réaliser que sa conscience intellectuelle, sa raison, que le produit de son involution cérébrale, ou le produit de son involution progressive ne fait pas partie de l’évolution de l’Homme, il fait partie de l’involution de l’humanité, mais qu’un Homme nouveau vient.

Et qu’un Homme nouveau doit donner naissance à une race nouvelle, comme l’ont fait les Atlantes, comme l’ont fait les Lémuriens, et que cette race nouvelle ne sera pas de couleur, elle sera totalement cérébrale, psychique d’un autre ordre, elle sera dotée de pouvoirs de la lumière, c’est-à-dire que l’Homme pourra, au niveau de sa “mentation”, réorganiser et réactualiser le contact entre les nations.

Et aussi redonner à la conscience de la Terre une nouvelle évolution dans des conditions qui seront totalement occultes pour l’Homme, pour les pays sous-développés, pour l’Homme de la rue ; occultes dans ce sens que ces Hommes seront trop évolués pour pouvoir être compris. Mais ils seront suffisamment évolués pour pouvoir rendre, pour pouvoir donner, pour pouvoir exercer sur la Terre, occultement, le pouvoir politique au cours des prochaines années, des prochains siècles. Mais toujours à l’insu de la conscience planétaire en évolution et en réorganisation systémique.

FP : Le rôle et la fonction d’Israël ?

BdM : Israël, quel peuple ! Israël, la position géopolitique d’Israël a été prophétisée par les voyants il y a deux mille ans, trois mille ans par ses pairs. Donc Israël a finalement retrouvé sa Terre, mais elle n’a pas pu conquérir sa Terre sans difficulté parce qu’Israël, ou le peuple Juif est un peuple initiatique. Donc le peuple Juif a toujours eu pendant des siècles une mission cachée, voilée à la plupart de ses adeptes.

Mais une mission qui avait la fonction de maintenir dans le monde une certaine tension entre les nations, mais une tension souterraine, c’est-à-dire le peuple Juif, de par sa vibration, était un peuple choisi, c’est-à-dire un peuple qui devait amener dans le monde une semence, mais une semence tellement petite, tellement peu puissante, mais qui avait perdu son pouvoir à partir du moment où elle fut donnée à ce peuple, mais cette semence fut gardée dans l’esprit du peuple.

Elle fut gardée dans la kabbale, elle fut gardée dans ses enseignements. Cette semence n’a jamais réellement profondément servi au peuple lui-même, mais elle a servi à l’évolution de l’humanité. Donc la fonction du peuple Juif, c’était occultement de servir à l’évolution de l’humanité. Et si nous regardons l’évolution judéo-chrétienne, si nous regardons l’évolution de l’Europe, si nous regardons l’évolution de l’Amérique, l’organisation des infrastructures économiques, l’organisation des infrastructures politiques, nous voyons que le peuple Juif a donné à l’humanité extrêmement, autant sur le plan cérébral que sur le plan de son sang avec les nazis.

Et il y a encore au niveau des nazis et le peuple Juif une très grande relation astrale, cosmique, parce que les nazis et le peuple Juif sur le plan cosmique, astral, des Atlantes, représentaient des rivalités. Les Allemands, les entités Allemandes pendant la période atlantéenne servaient les parties Nordiques de ce grand continent, les Juifs servaient les parties inférieures du Sud sur ce grand continent.

Et il y avait toujours une sorte de tension entre ces deux régions du continent Atlante et nous avons revu avec Hitler, cette résurgence des forces astrales à travers des individus qui, comme toujours, représentent la canalisation des forces sur la Terre, tant que les Hommes ne seront pas arrivés à un niveau de fusion où ils seront absolument libres de ces forces sur leur conscience individuelle.

Donc le peuple Israélien est un peuple qui n’a pas encore fini sa lutte, mais qui a tellement manifesté sa puissance de vie, qu’aujourd’hui l’intention guerrière des peuples Islamiques commence à se diriger vers l’Europe et mettre de côté Israël. Pourquoi ? Parce qu’Israël a démontré pendant la guerre des Six Jours, ainsi de suite, elle a démontré sa détermination à demeurer là, et même aujourd’hui !

Hier, Arafat disait qu’il était prêt à commencer à regarder ou à mettre d’avant la proposition 242. Donc il y a énormément de choses sur le plan israélien qui valent la peine d’être regardées, mais toujours avec un œil objectif. L’Homme conscient, l’Homme qui sait, l’Homme qui regarde l’évolution de la Terre, à partir d’un œil qui ne fait pas partie de l’intellect, ne peut pas perdre d’objectivité, et il ne peut pas se mettre dans le dos les nations, parce que chaque nation dans le monde a une fonction, parce que la Terre est en fait un corps mystique.

Et si nous regardons la politique des nations à partir de ce plan, nous nous désengageons naturellement politiquement de l’enchevêtrement relationnel ou international d’une conscience planétaire qui est absolument incapable de résoudre les problèmes de l’humanité, parce que ça fait partie du karma des Hommes.

Mais d’un autre côté, nous sommes capables de regarder l’évolution de l’Homme, de la Terre, des nations et des peuples avec un regard qui est sûr et qui, effectivement, au cours des années, nous donne la raison de ce savoir qui fait partie non pas de l’Homme, mais de sa partie ultimement universelle.

FP : L’Afrique Centrale et l’Afrique du Sud avec le problème d’apartheid ?

BdM : L’Afrique du Sud, c’est un pays qui est extrêmement important sur l’échiquier mondial des années qui viennent, parce que l’Afrique représente, cosmiquement parlant remarquez, l’Afrique représente cosmiquement parlant ce que je pourrais appeler le capitalisme fasciste. Autrement dit l’Afrique, elle épouse les doctrines oligarchiques d’une composition politique européenne du vingtième siècle, et dans un même temps elle bénéficie de sa jonction économique avec les pays, avec l’Europe, avec l’Angleterre, avec les États-Unis, ainsi de suite.

Et elle a un problème qui lui est particulier, celui d’avoir donné naissance à une économie politique blanche dans un encadrement de pays absolument sous-développés appartenant à une race opposée en intention, ou une race incapable de remplir le rôle sociopolitique, économique, qu’elle s’est donnée de remplir après la “Guerre des Boers”.

Donc, l’Afrique du Sud aujourd’hui doit être regardée comme représentant l’élément en Afrique qui sera utilisé par les forces Africaines du Nord pour se donner l’élan de guerre contre l’Europe. C’est comme si l’Afrique sera utilisée comme le bouc émissaire, pour donner raison aux peuples qui ont une ardeur ou une fureur révolutionnaire.

Que cette fureur révolutionnaire soit d’ordre simplement politique ou qu’elle soit d’ordre spirituel, comme elle le sera sur le plan de l’Islam, l’Afrique sera utilisée pour commencer à fouetter cette ardeur. Donc l’Afrique fait partie de la symbiose moderne, elle fait partie du mouvement qui vient, et ses chefs sont absolument incapables d’empêcher ce mouvement, parce que tous les Hommes de la Terre qui font partie de l’involution sont liés au monde de la mort.

Et le contrat avec lequel nous sommes liés au monde de la mort, alors que nous faisons partie de l’involution, est un contrat que nous devons amener à terme, parce que pour briser la mort sur la vie, pour briser le pouvoir de l’astral sur la conscience de l’Homme, il faut avoir une conscience de sa propre lumière, il faut avoir une conscience de sa propre réalité. Et ceci ne fait que commencer à la fin du vingtième siècle.

FP : L’Inde, la troisième génération de la famille Gandhi et ses démêlés avec le Sri Lanka ?

BdM : L’Inde est une nation qui est vouée à la déchéance, parce qu’en tant que nation, elle est complètement astralisée par une spiritualité désuète. C’est-à-dire une spiritualité qui ne sert pas le pouvoir politique, au contraire elle dessert le pouvoir politique, mais une spiritualité qui est tellement profondément enracinée dans le psychisme de ce peuple, de cette nation, qu’il est absolument impossible, pour le peuple Hindou, de se détacher de cette forme spirituelle grotesque qui fait partie de son ancienneté tribale.

Et c’est à cause de la spiritualité en Inde – je ne parle pas de la fine spiritualité Hindoue, Aurobindo, le haut Bouddhisme, ainsi de suite – je parle de cette sorte de spiritualité décadente. Cette spiritualité décadente, elle est responsable pour l’amortissement de la vigueur Hindoue, elle est responsable pour l’incapacité Hindoue, et elle est responsable aussi pour maintenir constamment le peuple Hindou dans une relation fiévreuse entre le plan matériel et le plan astral.

Tellement que le peuple Hindou, surtout le bas peuple, est un peuple qui pourra facilement dire à un Occidental : “Écoutez, la situation dans laquelle nous sommes fait partie de notre karma, nous devons épouser cette situation, ça fait partie des lois de cycles, ainsi de suite”. Donc le peuple Hindou n’a aucune volonté, et c’est l’absence de volonté qui a fait de ce peuple ce qu’il est aujourd’hui.

Mais d’un autre côté le peuple Hindou a représenté pendant des siècles, pour des raisons de développement exponentiel du cérébral occidental, il a représenté une porte, un espoir quelconque à l’Homme occidental qui s’était un peu trop bourré le crâne avec des données matérialistes et cartésiennes. Donc les Hommes occidentaux ont regardé vers l’Inde pour essayer de trouver un peu le parfum de la vie et l’espoir d’une autre dimension de la réalité.

Et il y a eu des maîtres Hindous qui sont venus vers l’Europe, vers les Amériques, certains qui ont été honnêtes, d’autres qui ne l’ont pas été. Donc tout ceci fait partie de l’astralité Hindoue, et il est impossible aujourd’hui au Gouvernement Hindou de faire quoi que ce soit pour changer la situation d’une façon fondamentale.

Ce qu’il y aura au cours du vingt-et-unième siècle, au cours des générations qui viennent, je ne peux pas le dire, mais il y aura suffisamment de tremblements dans la conscience de la Terre, pour éliminer de la surface de la Terre, un trop grand nombre d’Hommes, d’êtres, une trop grande population, qui empêchent et qui alourdissent la conscience planétaire. Je ne peux pas aller plus loin que ça !

FP : L’Amérique latine avec l’Argentine, le Brésil, le Mexique ?

BdM : L’Amérique latine est encore aux prises avec l’impotence, l’incapacité de prendre des décisions que lui ont léguées l’Espagne, le Portugal. Ce sont des territoires qui restent à développer, ce sont des territoires qui deviendront puissants économiquement au vingt-et-unième siècle. Ils n’ont pas encore commencé à exploiter leur créativité. Ils ont énormément de génie, ils ont énormément de richesse, ils sont suffisamment loin de l’Europe pour ne pas souffrir des conflits qui sévèreront en Europe.

Mais ce sont des peuples qui, au cours du vingt-et-unième, vingt-deuxième siècle, représenteront le pouvoir économique, représenteront la grande manufacture, représenteront le grand élan nouveau d’une économie nouvelle, ainsi de suite. Mais ce qui les empêche présentement de s’accorder, c’est que chaque nation de l’Amérique du Sud ou de l’Amérique Centrale, représente un peu comme le fils bâtard de l’Espagne.

Et on sait qu’en général entre bâtards on ne s’entend pas, parce qu’entre bâtards on ne peut pas avoir accès à une sorte de légitimité. Donc les pays d’Amérique du Sud n’ont pas vraiment de légitimité, lorsque je parle de légitimité, je veux dire qu’ils n’ont pas la puissance caractérielle de nation, ils sont simplement des peuples, ils ne sont pas des nations.

Et là où un peuple devient une nation, c’est là où un peuple est capable de s’affranchir du mouvement périodique ou de l’instabilité de ses constitutions. Un peuple qui devient nation est un peuple qui se donne une constitution et qui est capable de garder cette constitution contre tous les vents, contre toutes les tempêtes.

À partir du moment où cette constitution a été écrite ou donnée au peuple par des pairs qui représentaient réellement l’élément sublime de l’esprit de ces nations, l’élément sublime de l’esprit des peuples, que cette constitution au cours des âges devrait servir, un peu par exemple comme la Constitution Américaine, qui a permis d’intégrer le peuple noir, qui a permis de changer énormément de facettes, mais qui, à cause de l’involution aussi et des lois de l’involution, ont fait de l’Amérique un peuple où la liberté est devenue son ennemie, une trop grande liberté.

FP: Les pays dits non alignés comme Cuba, le Nicaragua, la Libye, etc. Ce groupe ?

BdM : Les pays non alignés seront des pays qui s’aligneront avec la gauche. La raison pour laquelle les pays non alignés aujourd’hui, demeurent non alignés, c’est parce qu’ils ne veulent pas perdre le privilège de l’importation, soit de capital ou d’aides venant des deux puissances. Donc les pays non alignés sont des pays qui représentent un milieu, mais un milieu qui jouit d’un pouvoir préférentiel, d’un milieu qui peut jeter son poids dans cette direction ou dans cette direction selon les vents économiques ou politiques.

Donc les pays non alignés ont une grande fonction, parce qu’effectivement ce sont ces pays qui éventuellement feront aller la balance dans une direction ou dans une autre, selon la situation, selon l’atmosphère qui se développera entre la Russie et les États-Unis. Les États-Unis ont une très grande responsabilité face au monde, c’est-à-dire que les Américains doivent commencer à comprendre que les peuples ne pensent pas tous comme eux.

Ce n’est pas parce qu’en tant qu’Américains ils ont une grande Constitution que les peuples pensent comme eux. Et ceci fait partie de la naïveté de l’Amérique et c’est dommage, parce que nationalement, spirituellement, l’Amérique représente le plus grand peuple de la Terre et d’un autre côté, à cause de sa naïveté, c’est un peuple qui a tendance à se faire montrer du doigt.

Et il se fera montrer du doigt tant que ses chefs ou ses délégations, ou ceux qui le représentent n’auront pas suffisamment d’humilité nationale pour regarder au-delà de leurs frontières, et de réaliser que les peuples de la Terre représentent différentes personnalités, et que la Terre est une famille, et que dans une famille il ne peut pas y avoir indéfiniment de chef.

Il faut que tous les êtres grandissent, pour former inévitablement une collectivité politique, économique, qui est capable de faire la gestion de ce que la Terre peut donner à l’Homme, pour permettre que les nations, au lieu de se séparer en territoires, en régions, deviennent réellement des confraternités.

FP: Il nous reste deux minutes pour voir peut-être, ou survoler le Japon et l’Australie.

BdM : J’ai beaucoup de choses à dire sur le Japon, donc deux minutes ce n’est pas assez. Est-ce que vous aimez cette musique ? Vous n’aimez pas ? Vous n’aimez pas ! Parce que je l’ai choisie pour vous (ires du public). Vous n’aimez pas cette musique. Vous l’aimez ? S’il y en a plus qui l’aiment, on va être démocratique, s’il y en a plus qui ne l’aiment pas, on changera. L’Australie, il y a beaucoup à dire sur l’Australie, donc je vais finir ces quelques minutes.

L’Homme demain comprendra la politique, à partir du moment où il se séparera de son intellect, c’est-à-dire qu’il se séparera de sa mémoire, et qu’il commencera à percevoir le mouvement des nations, en fonction de ce qu’il sait, et non pas en fonction de ce qui lui est dicté de l’extérieur. L’Homme ne peut pas comprendre la politique s’il s’allie idéologiquement, soit à la Russie ou soit aux États-Unis.

L’Homme doit être libre de l’idéologie, parce que l’idéologie fait partie du pouvoir de l’astral contre le mental de l’Homme. Donc l’Homme ne peut pas comprendre la politique s’il est allié idéologiquement à une nation ou une autre. S’il se sépare, s’il s’élève au-delà de l’idéologie, ensuite il peut regarder objectivement les États-Unis, la Russie, les peuples du Moyen-Orient, les peuples d’Asie, et comprendre leurs interrelations, et voir.

Parce que la politique dans les dix prochaines années, quinze prochaines années, elle fera partie de la vie des Hommes. Autrement dit jusqu’à aujourd’hui, nous avons pu dire : “Ah ! Mais la politique, moi, ça ne m’intéresse pas, la politique c’est ça, ou la politique c’est ceci, c’est cela”… (Fin – Coupure)

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut