DM-051 Le retour des Atlantes

“DM : Dans la première partie, nous abordons un sujet qui, pour les milieux ésotériques, est très à la mode de ce temps-ci : “Le retour des Atlantes”. On a souvent dit dans les milieux ésotériques, évidemment, que le Québec était une terre presque promise pour les réincarnations d’âmes atlantes. Nous avons, ce …”

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


Daniel Ménard (DM) : Dans la première partie, nous abordons un sujet qui, pour les milieux ésotériques, est très à la mode de ce temps-ci : “Le retour des Atlantes”. On a souvent dit dans les milieux ésotériques, évidemment, que le Québec était une terre presque promise pour les réincarnations d’âmes atlantes. Nous avons, ce soir, l’opinion ou la perception de Bernard de Montréal pour nous traiter sur ce sujet, donc bienvenue à Bernard de Montréal. Bonsoir Bernard… Dans la première partie, Bernard, on a comme sujet, un sujet donc qui est très sujet à interprétation : “Le Retours des Atlantes”… Oui, c’est le sujet ce soir. Est-ce que dans le cadre d’une évolution, où des êtres ont à vivre une évolution, est-ce qu’il est possible qu’il y ait des mémoires ou des âmes qui ont, disons, déjà influencé fortement la vie d’une planète ou la dynamique d’une planète ? Est-ce qu’il peut y avoir à un certain moment donné une réincarnation massive de certaines races qui ont déjà existé dans le passé, est-ce que c’est une possibilité, ça ?

Bernard de Montréal (BdM) : Posez-moi une autre question ?

DM : Le processus de la réincarnation des individus, est-ce que des êtres, dans différentes nations, si on parle de la Russie, la Chine, le Japon, est-ce dans chaque race qui existe sur la planète, est-ce qu’il y a des groupes d’âmes qui sont dévolues en particulier à une race ?

Est-ce ce que les Japonais, c’est des groupes d’âmes qui se réincarnent spécifiquement pour le Japon, ou s’il y a des éléments qui sont totalement indépendants en terme de réincarnation, est-ce qu’un être qui se réincarne se réincarne premièrement en terme de développement d’âme, ou est-ce qu’il se développe pour… Il se réincarne dans des milieux qui sont indépendants des races, est-ce qu’un Japonais vit une mémoire d’âme particulière comme telle ?

BdM : Posez-moi une autre question ? (rires public).

DM : Le processus de la réincarnation, comment fonctionne-t-il ? rires public).

BdM : L’évolution des races… Bon, parlons d’abord de l’évolution de l’Homme avant de parler de l’évolution des races, l’Homme doit passer par un stage d’initiation sur la Terre. Ce stage d’initiation là, il est formulé dans son expérience, dans un processus incarnationnel, dans différentes nations, dans différents groupes raciaux, dans différents âges, et au cours de différentes époques.

Si on revient à votre première question, si on parle des Atlantes et qu’on regarde la caractéristique fondamentale des Atlantes, c’était celle qui permettait à une race humaine de développer ce qu’on appelle le corps astral. La qualité des Atlantes, c’est d’avoir un corps astral très développé qui leur permettait à volonté d’être en contact avec le plan astral. Les Atlantes vivaient beaucoup leur conscience à ce niveau-là. Les Atlantes n’étaient pas très très intelligents sur le plan de l’intellect, ils étaient très sensibles, par contre, sur le plan des perceptions extrasensorielles, et ils pouvaient avec grande agilité, grande facilité, se dédoubler, donc venir en contact avec d’autres intelligences, soit astrales planétaires, ou soit astrales qui venaient d’autres planètes.

Et quand on parle de l’évolution de l’Humanité ou des origines de l’Humanité, on ne peut pas se situer simplement par rapport aux Atlantes, parce qu’avant les Atlantes, il y avait d’autres races. La lémurie, les Lémuriens qui vivaient beaucoup plus au niveau du corps éthérique, mais on ne parle pas tellement de ces races-là, parce que ces races-là étaient des races embryonnaires, dans ce sens que leur évolution sur la Terre était une évolution passagère, une évolution très temporaire, et ces êtres-là n’étaient pas équipés psychiquement pour faire face aux lois de grande combativité qui régnaient sur le plan de la conscience animale, donc éventuellement, ces gens-là sont partis.

Par contre, si on regarde les Atlantes, c’est réellement au niveau de l’Atlantide que la race humaine a pris conscience de sa territorialité planétaire, c’est au niveau de l’Atlantide que l’Homme a pris conscience de son appartenance à la Terre, bien qu’il vivait par rapport à d’autres exigences astrales, par rapport à d’autres liens astraux, qui faisaient de lui un être, dans un sens, extraordinaire.

Quand je dis “extraordinaire”, je veux dire que sa conscience n’était pas limitée par ses sens physiques, que sa conscience était réellement très très axée sur un rapport étroit avec l’invisible. Et ça, ça lui donnait accès à des lois astrales concernant la magie de la matière, autant par rapport aux animaux, autant par rapport au monde de la plante, autant par rapport au monde médicinal, ainsi de suite, puis ultimement, surtout à la fin de l’évolution de l’Atlantide, en ce qui concerne leurs capacités dans ce temps-là, de travailler avec les courants telluriques de la Terre, dont ils étaient très très conscients, parce qu’ils avaient l’habilité de voir dans l’invisible.

Par contre, les Atlantes avaient des grandes failles, et la faille qui était la principale chez ces peuples-là, chez ce peuple-là, chez cette confédération, parce que c’était très grand l’Atlantide, c’était une faille qui était basée sur leur incapacité de maintenir leur indépendance par rapport à des intelligences qui venaient à leur rencontre, soit en forme astrale ou soit en forme lumière. Et à cause de ceci, les Atlantes ont perdu au cours des dernières années, au cours des dernières générations, ont perdu leur sens aigu d’appartenance à la Terre, et ils ont voulu accumuler un très grand pouvoir sur les réseaux telluriques de la planète, et éventuellement ils ont trahi les lois qui établissaient entre eux et d’autres intelligences à d’autres niveaux, des principes d’action, et c’est pour ça que les Atlantes se sont détruits.

Quand on discute des sciences occultes d’une planète ou quand on discute des sciences occultes auxquelles certaines races ont droit ou ont accès, on est obligé de regarder l’historique de ces races-là pour voir où ils ont failli, et ils ont failli dans la trahison, dans ce sens qu’ils se sont retournés contre les êtres qui leur avaient apporté cette lumière-là. Et les Hommes, les Atlantes qui ont trahi cette mission, si vous voulez, ou ce lien occulte avec l’invisible, ont été nommés par les ésotéristes, par les exégètes, au cours de l’involution, les Fils de Bélial, alors que ceux qui représentaient la haute hiérarchie atlantéenne, ceux qui représentaient l’avant-garde de la science occulte de cette confédération, ont été appelés par les exégètes les Fils de la Lumière.

Vous me demandez si au cours de l’évolution, les Hommes, ou s’il y a des hommes ou des femmes dans le monde qui ont une appartenance ancienne à l’Atlantide, et effectivement, oui, il y a des Hommes dans le monde aujourd’hui qui viennent de l’Atlantide, qui ont eu des expériences sur l’Atlantide. Par contre, le problème des incarnations même présentes, qui ont affaire avec l’Atlantide, se résout sur deux plans. Durant la période atlantéenne, il y a eu ce qu’on appelle les Fils de la Lumière, il y a eu les Fils de Bélial, et aujourd’hui, ces mêmes, ces Fils-là, ces Hommes-là se retrouvent dans notre temps, dispersés un peu partout dans le monde. Et ils exercent dans le cadre de nos sciences actuelles, différents métiers. Par contre, sur le plan occulte, ils sont totalement en opposition.

Donc les Fils de la Lumière dans le monde sont totalement en opposition avec les Fils de Bélial, et cette opposition-là va durer encore pas mal longtemps, parce que pour éliminer, pour que s’élimine la distinction, pour que s’élimine la rupture, la violation des lois occultes qui a été responsable pour la destruction de l’Atlantide, il faut que l’Homme passe du plan astral de sa conscience, et quand je parle du plan astral de sa conscience, je parle du plan spirituel astral de sa conscience, au plan mental de sa conscience. Et ceci va demander un très long apprentissage pour l’être humain, parce que ça va demander de sa part, de réétablir le contact qu’il avait durant la période de l’Atlantide, mais non pas avec les astraux de la conscience, mais avec les aspects mentaux des circuits universels.

Et le problème, c’est qu’aujourd’hui ces Hommes qui ont une mémoire atlantéenne, ont une très grande sensibilité à tout ce qui est ésotérique, tout ce qui est occulte, tout ce qui paranormal, tout ce qui est en dehors, si vous voulez, du cadre rigide de la science conventionnelle, et le problème c’est que ces gens-là ne sont pas capables de s’autodéfinir, c’est-à-dire ils ne sont pas capables de prendre en main l’énergie de leur mémoire, de la transmuter, de la transformer, d’y éliminer les aspects astraux pour finalement pouvoir faire la connexion avec le plan mental, et se libérer complètement de la mémoire atlantéenne.

Quand on parle de l’involution ou de l’évolution, quand on parle de la descente de l’Homme dans la matière, quand on parle de la ressortie de l’Homme vers le plan éthérique, on parle automatiquement de la coupure éventuelle pour l’être humain, surtout chez les Atlantes, de cette notion d’être qui a tendance à mystifier dans leur conscience, une mémoire qui fait partie de leur ancienneté.

Et quand on parle de l’Homme nouveau, quand on parle de l’être qui retourne à la source ou quand on parle des Fils de la Lumière qui doivent retourner à la source, ces Fils de la Lumière ou ces Fils de Bélial, dépendant dans quel camp ils ont été sur le plan de la mémoire, seront obligés de convertir totalement leur énergie pour en arriver éventuellement à ne plus avoir aucun intérêt dans la mémoire atlantéenne, pour pouvoir ultimement se créer une nouvelle programmation, c’est-à-dire renchérir en eux-mêmes les nouveaux circuits de communication universelle qui sont mis à la disposition de l’Humanité aujourd’hui.

Et ceci, ce sera un très grand travail, ce sera le travail, d’ailleurs, de l’évolution de la race-racine. Il ne faut pas être naïf à la fin du vingtième siècle, parce qu’à la fin de notre période, beaucoup de mémoires anciennes, dont les mémoires atlantéennes, reviennent à la surface. Beaucoup d’individus reviennent dans le monde, ont choisi cette période pour se réincarner, et ils se réincarnent avec un virus, c’est-à-dire qu’ils se réincarnent déjà avec un trou noir au niveau de la communication entre les plans. Et ce trou noir, qui fait partie de la rupture du contact entre la conscience humaine mentale inférieure et la conscience humaine mentale supérieure, doit être éliminé.

Et il ne sera pas éliminé chez l’Homme parce qu’il a eu dans le passé une expérience atlantéenne, appartenant à un camp ou à l’autre. Il sera éliminé, ce trou noir, à travers l’effort conscientisé de la personne, qui aura finalement compris que dans l’évolution de l’Humanité ou dans l’évolution de l’individu appartenant à l’Humanité, la mémoire ancienne des races, que ce soit la mémoire des Atlantes ou que ce soit la mémoire d’autres périodes, est absolument inutile pour la restructuration psychique du moi, c’est-à-dire pour l’accès que l’Homme doit avoir à ces nouveaux systèmes de communication.

Pendant l’involution, pendant la période atlantéenne, les Hommes, à cause du dédoublement astral facile, pouvaient entrer facilement en communication avec le plan astral, donc ils pouvaient aussi bien communiquer avec les morts, qu’ils pouvaient communiquer avec des intelligences qui venaient d’autres planètes, mais qui utilisaient la forme astrale pour se véhiculer ou pour se manifester à l’être humain. Mais ceci n’est pas suffisant, parce que le voyage astral ou le dédoublement astral fait partie de la conscience animale de l’Homme. Et laissez-moi expliquer qu’est-ce que c’est la conscience animale… La conscience animale de l’Homme, c’est cette conscience qui permet à l’être humain d’utiliser ses sens matériels ou ses sens subtils pour entrer en contact avec différentes sortes de mondes, le monde de la matière, le monde planétaire que l’on connaît ou les mondes parallèles astraux.

Et l’Homme doit éventuellement s’assurer, dans son dédoublement, que la raison d’être de son dédoublement n’est pas basée sur le besoin de l’information, mais sur sa capacité de neutraliser la désinformation. Et le plus grave problème de l’Homme aujourd’hui dans le monde… Et là, quand je parle de l’Homme, je ne parle pas des êtres qui sont rationnels et qui sont réellement encadrés dans un système de pensée rigide et matérialiste, je parle des êtres qui sont sensibles.

Le problème de ces êtres dans le monde aujourd’hui, c’est qu’ils n’ont pas la capacité par eux-mêmes, et je dis bien par eux-mêmes, et quand je dis par eux-mêmes, je dis par eux-mêmes individuellement… Je ne fais aucunement référence à une collectivité pensante, je ne fais aucunement référence à des philosophies collectives, je parle “par eux-mêmes”, et ces êtres-là ont la difficulté de mettre le doigt sur leur autonomie, c’est-à-dire de pouvoir engendrer une vibration suffisamment développée dans le mental pour pouvoir neutraliser les systèmes de communication ou les systèmes de pensée astraux inférieurs, qui ont été utilisés pendant la période atlantéenne et qui sont même utilisés aujourd’hui.

Le grand problème auquel nous faisons face, en tout cas pour les gens qui sont occultes, qui ont une conscience occulte, aujourd’hui, c’est que sur le plan astral, les entités qui travaillent, comme l’Homme travaille ici, les entités sont limitées dans leur capacité d’instruire l’Homme ou de s’instruire elles-mêmes, parce que les entités sont obligées de fouiller dans les archives pour avoir accès à de l’information. Et ces archives sont des archives qui ont été créées pendant l’involution et qui ont été stabilisées, c’est-à-dire que ces archives n’ont plus de vie, n’ont plus de lumière, elles sont simplement des mémoires mortes.

Et lorsque l’Homme qui est médiumnique ou qui est sensible, ou qui est psychique, ou qui est en contact avec ces plans, communique avec des entités souvent de très haut niveau, qui manipulent des archives mortes, la seule référence qui puisse lui être utile, est une référence venant du plan astral, mais qui est déjà teintée par la désinformation.

Donc, dans le livre que j’écris : La Genèse du Réel, j’ai appelé ça le mensonge cosmique, et l’Homme sera obligé éventuellement de neutraliser ce mensonge cosmique, c’est-à-dire il devra être capable de par sa propre conscience, de par son propre contact à un niveau mental supérieur, universel, non astral, n’ayant rien à voir avec des entités du plan astral, à quelque niveau qu’elles soient, même si ce sont des maîtres de très haut niveau venant des Indes ou venant des Himalayas, ou venant de l’Amérique du Sud, ça n’a aucune importance, l’Homme devra être capable de se libérer de la désinformation.

Et comment il va faire ceci ? Il va faire ceci ou il va apprendre à faire ceci, en neutralisant la naïveté spirituelle de sa conscience astrale, donc le plus grand problème dont fait face aujourd’hui l’Humanité, c’est la naïveté spirituelle de sa conscience astrale. Qu’est-ce que c’est la naïveté spirituelle ? C’est l’impression spirituelle que nous avons de la connaissance.

Et cette impression spirituelle que nous avons de la connaissance fait partie des mémoires astrales, des archives astrales, des “records” (enregistrements) akashiques, et l’Homme sera obligé un jour de se libérer complètement des “records” (enregistrements) akashiques, qui sont pour les entités ou pour les âmes désincarnées, une grande source d’information, mais qui sont pour l’Homme une grande source de retardement, c’est-à-dire une grande aberration, une grande séparation des circuits universels.

Ce que l’Homme a besoin au cours de l’évolution, c’est d’être en contact avec les circuits universels, mais ces circuits-là ne peuvent pas… Ils sont existants, ils existent à différents niveaux, sur différents plans vibratoires, mais ils ne sont pas accessibles de façon permanente à une conscience qui est trop astralisée. Donc il y a des Hommes sensibles dans le monde qui passent du plan astral au plan mental, du plan astral au plan mental, et un jour, ils devront passer au plan mental et rester sur le plan mental, mais ça c’est difficile. Et la raison pour laquelle c’est difficile, c’est parce que nous avons beaucoup de sentiments, les êtres humains.

Et la raison pour laquelle nous avons beaucoup de sentiments, c’est parce que nous avons une conscience animale très développée, c’est-à-dire que nous avons un corps astral très vibrant, et ce corps astral est à la base de la formation psychologique du moi, c’est ce corps astral qui donne aux sens la primauté sur la conscience existentielle. C’est le corps astral qui empêche l’Homme de se vérifier mentalement, c’est le corps astral qui fait que l’Homme subit au cours de sa vie, de son existence, constamment les pulsations de l’âme, c’est le corps astral qui fait en sorte que l’âme est capable de se canaliser vers l’Homme, et de le régir. Et ceci crée chez l’Homme une tendance, au cours de sa vie, de sentir de l’impuissance.

Et toute forme d’impuissance chez l’être humain est une mémoire quelconque appartenant à cette vie ou à d’autres vies, et l’Homme sera obligé un jour de cesser ou de mettre fin à cette impuissance, parce que dans un sens, c’est son calvaire planétaire. Dans un autre sens, c’est la source de ses souffrances, et tout ceci, toute cette impuissance de l’Homme est directement reliée aux sentiments.

Vous allez dire : “Bon, mais la vie… Si nous n’avons pas de sentiment dans la vie, si nous ne connaissons pas l’émotion dans la vie, la vie pour nous devient plate (ennuyeuse)”. Ça, c’est une perception égocentrique, c’est une perception astrale, la vie ne devient pas “plate” parce que l’Homme cesse d’être sentimental dans le sens astral du terme. La vie devient libre à partir du moment où l’Homme se libère de ses aspects de la conscience “astro-animale” qui est à la source de ses sentiments, et qui est responsable pour la totalité de ses erreurs, et à cause du fait que justement ses sentiments humains sont directement connectés à des pulsions d’âme qui sont enregistrées ou liées à des mémoires astrales qui font partie de plusieurs vies.

Donc la question que vous demandiez concernant les Atlantes, et que beaucoup de personnes dans le monde, concernant les Atlantes – surtout quand je suis en France, parce qu’en France ils sont très intéressés à l’Atlandide – demande toujours la même réponse, c’est qu’un jour ou l’autre, l’Homme ne sera plus intéressé à son passé, qu’il fut atlantéen positif ou qu’il fut atlantéen négatif. Pourquoi ? Parce que l’Homme, lorsqu’il aura une conscience mentale, qu’il pourra se dédoubler en éthérique, et qu’il pourra vérifier ses archives, ne sera plus affecté par le sentiment d’appartenance à la race humaine.

Le problème avec la question des Atlantes, c’est que dès que nous parlons ou que nous voulons savoir si nous avions un lien avec les Atlantes, ou si un médium nous dit que nous avions un lien avec les Atlantes, ceci crée chez l’être humain une pulsion astrale qui fait vibrer une mémoire. Et cette mémoire entretient une spiritualité, et cette spiritualité entretient un sentiment, et c’est ce sentiment qui empêche l’Homme de rigidement et de rigoureusement, et de froidement, s’entretenir avec de nouveaux systèmes de communication qui ne font pas partie de la conscience humaine sur la Terre, qui ne font pas partie de la science mentale, qui ne font pas partie de la conscience de la science de la conscience. Et c’est pour ça que l’Homme a beaucoup de difficulté à se connaître lui-même.

DM : Bernard, les gens, souvent, vont essayer de se raccorder à une sorte de mémoire atlantéenne, parce que dans un sens, les gens ont une perception de l’Atlantide comme étant supérieure à notre civilisation, et puis cette impression-là vient de l’impression que… BdM : Je vais faire une remarque, mais il faut reprendre vos questions, parce que je ne vais pas parler très longtemps… Mais effectivement, les Atlantes avaient des facultés que nous avons perdues. Nous avons perdu ces facultés de façon nécessaire, dans ce sens que nous avons perdu la faculté du dédoublement astral comme ils avaient, la faculté de se replonger dans d’autres corps à volonté, parce que nous avons développé la faculté du mental inférieur, c’est-à-dire que nous avons développé un mental logique.

La fonction de la cinquième race-racine, en comparaison avec la quatrième race- racine qui était les Atlantes, était de nous donner accès à une faculté cérébrale intelligente, logique, nous permettant de comprendre le monde de la matière. Donc les Atlantes connaissaient, comprenaient le monde de l’invisible. L’Homme de la cinquième race-racine a connu le monde de la matière, donc nous avons acquis les deux aspects ; l’aspect qui nous permet occultement de vérifier l’invisible, l’aspect matériel, pragmatique qui nous permettait de connaître et de comprendre les paramètres de la physicalité. Et la sixième race-racine possédera les deux, dans ce sens que l’Homme nouveau sera à la fois grand scientifique de la matière à partir du plan éthérique, sera grand scientifique de l’astral à partir du plan éthérique.

Si l’Homme est simplement versé dans les sciences occultes astrales, ou s’il est simplement versé dans les sens matériels de la matière, de la physicalité, à ce moment-là, il ne peut pas se dédoubler en conscience éthérique, parce qu’il est obligé de vivre son expérience psychologique à partir du plan qu’il entretient le plus, selon sa sensibilité ou son manque de sensibilité. Donc l’Homme qui est médium, qui est sensible, va aller vers l’aspect astral des choses, l’Homme qui est matérialiste, logique, le scientifique va aller vers l’aspect matériel des choses, mais l’un ne rencontre pas l’autre. Et un jour, l’un doit rencontrer l’autre, il doit y avoir éventuellement synthèse entre la science de l’invisible astral et la science de la matière.

Et pour qu’il y ait synthèse, il faut que l’Homme soit conscient, c’est-à-dire capable de communiquer avec des plans universels qui comprennent parfaitement les mondes de la matière, comme ils comprennent parfaitement les mondes de l’invisible astral. C’est évident que vous ne pouvez pas plonger dans le monde de l’astral et comprendre le monde de l’astral. Pour comprendre le monde de l’astral, il faut en être libre.

Le monde de l’astral, ce n’est pas comme le monde de la matière. Le monde de l’astral, c’est un monde qui ne s’interroge pas sur la conscience de sa mission ou sur la nature de ses lois, parce que le monde de l’astral est un monde basé sur une quantité énorme de mémoires. Donc le monde de l’astral c’est un peu comme un “computer”, qui est une très vaste mémoire mais qui n’a pas quelqu’un à l’extérieur pour la manipuler de façon créative. Donc le monde de l’astral pour l’Homme qui est inconscient, l’invite automatiquement à la spiritualisation de son être, à la mystification occulte de son moi, et à la désintégration psychologique de son ego sur la Terre, alors qu’il vit dans un espace-temps matériel.

Dans l’autre mouvement, vous avez l’Homme inconscient, insensible aux valeurs astrales, sensible aux valeurs matérielles, qui ne connaît pas les lois de conséquence de la matière, donc qui finit par créer sur le plan matériel, ou réorganiser sur le plan matériel, des matières, dont il ne connaît pas les lois de conséquence, et qui sont responsables pour le développement de la pollution, ainsi de suite, et tous les problèmes que nous avons sur la Terre. Donc si l’Homme allait dans l’invisible et regardait la matière à partir de l’invisible, à ce moment-là il serait informé. Par contre, il ne peut pas être informé d’une façon certaine parce que la science que nous avons sur la Terre, que nous manipulons sur la Terre, déjà, fait partie des infusions ou des inspirations astrales.

Donc pour que l’Homme puisse traiter parfaitement avec l’astral, pour qu’il puisse traiter parfaitement avec la matière, il faut qu’il se retire de ces deux plans-là, comment se retirer ? En dédoublement éthérique. En dédoublement éthérique, il est à ce moment-là libre des archives, donc il est libre de la mémoire astrale, il est libre aussi de la mémoire mécanique de son intellect fossilisé, et il est capable de rentrer sur des circuits universels qui sont totalement neufs, inutilisés par la race humaine, qui lui donnent un aplomb certain pour l’étude concrète, absolue et objective des plans astraux et des plans matériels.

À ce moment-là l’Homme fait la synthèse de la matérialité et de la spiritualité, il devient, par le fait même, intelligent, dans le sens cosmique du terme, dans le sens créatif du terme. Il ne peut pas nuire à l’évolution de l’Homme, ne peut pas nuire à l’évolution des Royaumes, et il ne peut pas nuire non plus à l’évolution d’autres races dans le cosmos qui veulent venir en contact avec lui.

DM : Vous avez dit à un certain moment donné que dans le temps des Atlantes, les gens avaient des communications avec des êtres dans les plans astraux, ces échanges d’informations là leur permettaient de disposer d’une certaine science. Est-ce que la sixième race aura des communications avec… Je ne sais pas… Les forces éthériques qui leur donneront une science qui sera équivalente à ce que les Atlantes avaient, eux autres, avec le plan astral ?

BdM : Dans l’évolution de la race-racine, la sixième race-racine, le contact avec l’astral sera absolument aboli. Parce qu’un Homme qui est capable de se dédoubler éthériquement ou qui est capable d’être en communication mentale télépathique avec les circuits universels, n’a plus besoin d’être en communication avec les forces astrales ou les formes astrales, pourquoi ? Parce que déjà, il est libre du mensonge cosmique.

Étant libre du mensonge cosmique, il ne peut plus assujettir sa conscience à une forme d’expérience, donc l’Homme nouveau ne sera pas un être expérientiel, il sera un être totalement créatif, et étant créatif il aura la capacité de démembrer, de briser, de fracturer, éventuellement de neutraliser les archives des “records” (enregistrements) akashiques.

Ceci forcera les entités dans le plan astral à se réincarner sur la Terre, dans des cadres d’évolution suffisamment avancés pour éventuellement connaître la fusion, c’est-à-dire le contact avec le plan mental, et éventuellement se libérer de cette expérience astrale, animique, involutive, qui a fait partie de la programmation de la race humaine, et qui a invité l’Homme à vivre beaucoup plus au niveau de l’illusion du libre arbitre que de la réalité de sa liberté créative.

Pour l’Homme nouveau, les pouvoirs, comme vous dites, ou les sciences qui feront partie de son dédoublement éthérique, pour lui, ce contact avec ces nouvelles énergies, ce contact avec ces nouveaux réseaux d’informations, sera totalement normal, totalement naturel, mais aucunement spiritualisable. De sorte que l’Homme ne pourra pas spiritualiser cette science, ces nouvelles sciences de l’invisible ou de la matière, il ne pourra pas non plus faire de magie avec. Parce que la magie, dans le sens que je la définis sur le plan mental, la magie c’est l’exercice sur une planète d’une forme de sciences qui abolit la capacité d’autres intelligences d’en comprendre le secret. Ça, c’est de la magie !

DM : Il y a un hermétisme dans la magie !

BdM : Donc il y a un hermétisme dans de la magie, et aussitôt qu’il y a de l’hermétisme dans une science, vous invoquez le pouvoir, vous invoquez la suprématie du pouvoir, vous invoquez éventuellement des Églises, vous invoquez éventuellement des communions d’esprits, et vous assujettissez ultimement une planète à des formes de manipulation carriériste, de science très puissante, contre des esprits moins évolués.

Donc au cours de l’évolution de la race-racine, la magie n’existera plus, ce sera simplement de la science pure, je donne un exemple. Imaginez-vous que des êtres viennent d’une autre planète sur la Terre. Imaginez-vous que des êtres, comme nous avons eu le cas en Belgique, qui viennent vers la Belgique, et qui s’exposent à l’Homme d’une façon officielle ! S’ils le faisaient d’une façon officielle… Ces êtres-là, ce qu’ils font, ce qu’ils peuvent faire, ce n’est pas de la magie, ça fait simplement partie de la science vibratoire de leur conscience, capable de travailler avec des sources rayonnantes, instantanément, sans aucun appui astral.

Donc tout ce qu’ils font, ces êtres-là, que ce soit matérialisation, dématérialisation de leurs vaisseaux, que ce soit contraction des espaces gorgés de leurs vaisseaux, que ce soit l’explosion interne de la faculté mentale de leurs propres organes par rapport à l’inclusion dans ces vaisseaux-là d’une paroi solide, qui leur permet de créer des “vacuums” pleins, ça fait partie de leur science. Ils n’ont pas besoin de faire de la magie. Donc pour cette raison, dans l’évolution future de l’Homme, lorsque des êtres conscients appartenant à une race avancée travailleront avec d’autres Hommes ou d’autres intelligences appartenant à des systèmes avancés, la relation entre ces deux natures sera une relation totalement d’égale à égale.

C’est pour ça que je dis, le contact entre d’autres civilisations et la planète Terre ne se fera pas officiellement, je dis “officiellement” sur notre planète tant qu’il n’y aura pas de Régence planétaire, c’est-à-dire que tant qu’il n’y aura pas d’Hommes sur la Terre, suffisamment avancés pour se dédoubler à volonté, venir en contact avec eux et restreindre l’exploitation scientifique de la conscience humaine sur la Terre. Ce sont des lois cosmiques.

Donc que ces êtres-là viennent, se promènent, se montrent, se cachent, ainsi de suite, ça, ça fait partie du mouvement d’approximatisation, du mouvement de perfectionnement des relations humaines, habituer l’Humanité… Bababa bababa… Mais qu’ils le fassent d’une façon officielle, mondiale, à la télévision, acceptée par les gouvernements, ainsi de suite, ça ne se fera pas tant qu’il n’y aura pas sur la Terre une Régence planétaire, c’est-à-dire suffisamment d’Hommes capables de se dédoubler, venir en contact avec eux, échanger des dates d’entretien, et ensuite les libérer, pour qu’ils puissent faire leur performance dans le monde, entrer en contact avec des gouvernements et s’instruire de leur volonté, comme les autres pourront s’instruire de leur volonté.

Donc il faudra qu’il y ait sur la Terre des Hommes qui ne sont pas, qui ne sont aucunement purement coincés dans la faculté matérialiste logique, ou des Hommes qui ne sont pas spiritualisés astralement, mais qui ont réellement une conscience mentale capable de se dédoubler à volonté, et de s’instruire d’eux-mêmes des lois cosmiques de l’évolution.

Une fois qu’il y aura ces Hommes-là, les autres pourront venir et il n’y aura pas de désarroi sur la Terre, il n’y aura pas de choc, il n’y aura pas de brisure dans l’esprit de l’Humanité qui est extrêmement primaire à ce stage-ci, si on le compare avec d’autres esprits dans le cosmos, qu’il n’y ait pas de brisure dans le programme cosmique de l’évolution de notre planète, parce que les Hommes ne sont pas prêts à venir en contact avec d’autres civilisations.

Il y a des Hommes dans le monde qui ont une très haute spiritualité, il y a des Hommes qui appartiennent encore aux grandes religions, aux grandes Églises, et pour qu’il y ait contact entre d’autres civilisations et l’Humanité dans un cadre créatif, dans un cadre constructif, dans un cadre intelligent, il faut qu’il y ait un contrôle sur leurs entrées et leurs venues dans l’atmosphère de la Terre, et surtout dans le développement de leurs relations avec l’Humanité.

Et ce contrôle ne peut se faire que dans le cas où les Hommes, sur la Terre, auront la capacité de se dédoubler éthériquement à volonté. Et à ce moment-là, ces Hommes pourront travailler avec ces intelligences, et pour ne pas réinventer la roue, amener vers l’Humanité des sciences utiles, et progresser aussi dans leur propre science, vers des buts qui font déjà partie de leur conscience universelle, et qui serviront ultimement à arracher l’Homme de son corps matériel au cours de la septième race-racine.

Mais il ne faut pas confondre, il ne faut pas être naïf, il ne faut pas spiritualiser notre relation avec l’occulte. Et toute révélation médiumnique par rapport à soi, qui nous invite à voir que nous avons déjà été des Atlantes est simplement une révélation académique, est simplement une révélation de fait qui peut être juste, ou qui peut être erronée, dépendant du médium ou du voyant, ou de la personne qui vous parle, ou de l’information que vous avez. Mais je vous dis qu’ultimement, l’Homme conscient de la race-racine ne sera aucunement intéressé à son passé involutif.

DM : Bon, il y a un point qui m’a frappé, c’est que vous avez parlé que les individus qui avaient accès à une sorte de science soit du psychisme ou de la matière, avaient tendance naturellement à créer un hermétisme autour de cette science. Est-ce que c’est la marque de cette mémoire atlantéenne aujourd’hui à notre époque, de vouloir mystifier ou de rendre hermétique toutes formes de sciences qui peuvent être exactes, mais qui sont finalement dangereuses pour le corps mental, de la façon dont vous en parlez, qui empêchent, du moins, un contact sérieux avec les plans éthériques, est-ce que c’est la marque de cette mémoire ?

BdM : Ça fait partie des lois du pouvoir. Si vous me demandez : Qu’est-ce que c’est le pouvoir – je ne parle pas du pouvoir politique sur la Terre – mais qu’est-ce que c’est le pouvoir occulte ? Je dirais que le pouvoir occulte, c’est le pouvoir des sphères sur l’Homme.

Et si vous me demandez : Qu’est-ce que c’est le pouvoir politique ? Je dirais c’est la mystification du pouvoir occulte sur la conscience humaine inconsciente. Donc le pouvoir il vient d’où ? Il vient toujours de l’astral.Qu’il soit manifesté occultement chez les Hommes qui sont très occultes, ou qu’il soit manifesté à travers des Hommes, des politiciens ou des Hommes d’argent, ou des argentiers sur le plan psychologique, humain, matériel, il demeure toujours une fonction astrale de l’âme.

Un être conscient, un être qui répond à des vibrations qui sont issues de systèmes de communication très avancés qui sont universels, ne peut pas s’intéresser au pouvoir, il ne peut pas vouloir hermétiser une science, pourquoi ? Parce qu’il lui est impossible d’augmenter son rapport avec la masse critique de cette science. Lorsque nous avons une science… Je vous donne un exemple… Supposons que l’Homme aujourd’hui voudrait augmenter son rapport avec la masse critique de l’évènement scientifique de grande importance sur la Terre, prenons par exemple un engin qui pourrait dématérialiser un corps matériel et le rematérialiser à distance… DM : La téléportation… BdM : Bon, la téléportation ! Un engin tel que celui-ci offrirait à une société un avantage critique sur le plan scientifique, sur le plan politique, ainsi de suite. Un être conscient qui travaillerait avec ces énergies ne pourrait pas utiliser la valeur critique de cet évènement, pourquoi ? Parce qu’il serait dirigé dans la gestion de ce programme, dans ce sens qu’il pourrait voir sur le plan éthérique que, pour que d’abord cet engin soit légué à la planète, il faut que la planète ait un gouvernement universel, règle numéro un !

Bon, gouvernement universel veut dire quoi ? Veut dire qu’il y a évolution sur le plan des Nations Unies, veut dire qu’il y ait contact entre les Nations Unies et d’autres civilisations, qu’il y ait formation d’une confédération mondiale ici qui puisse dialoguer avec d’autres confédérations qui viennent d’autres planètes, afin de s’assurer que le gouvernement de la Terre ou les gouvernements de la Terre ne nuisent pas sur le plan terrestre aux différentes nations. Vous vous imaginez une nation qui serait pleine de criminels, utiliser une machine comme ça pour déporter ces criminels dans une autre nation ? Hein ! Donc ceci créerait des bonds ! Alors ces lois, ces lois font partie de la conscience éthérique, ces lois font déjà partie de la science des réseaux universels.

Donc un Homme qui se dédouble en conscience éthérique, ou qui utilise le plan mental pour la communication avec ces plans, automatiquement appartient à ces lois, il fait partie de ces lois. Donc il ne peut pas créer une machine comme ceci et dire : “Bon, celle-ci je vais la vendre à tel gouvernement ou à telle nation, ou à tel groupe”, parce que cette science ne lui appartient pas, elle appartient à qui ? Elle appartient aux sphères. Quelles sphères ? Les sphères de la lumière. Qui sont-elles ? Elles sont tout ce qui n’est pas mortel, donc tout ce qui ne s’incarne pas, donc tout ce qui est immortel, donc tout ce qui n’est pas régi par les lois karmiques !

Donc à partir du moment où l’Homme n’est plus régi par les lois karmiques, au niveau, sur le plan de la créativité ultimement cosmique de sa science universelle, il ne peut plus faire d’erreurs au niveau de la manutention, au niveau de la législation des valeurs scientifiques qui possèdent, ou qui ont une très grande masse critique sur le plan des échanges. L’erreur n’est plus possible ! Ce que nous avons connu par le passé c’est-à-dire la magie, l’hermétisme, la centralisation des pouvoirs, la dislocation des pouvoirs n’existe plus, donc nous commençons dans un processus d’universalisation de la science sur la Terre.

DM : De la façon dont vous parlez, Bernard, on dirait que l’être des temps futurs ne sera finalement qu’un exécutant d’une science qu’il captera, est-ce que ça veut dire que les gens aujourd’hui n’ont pas accès à cette science parce qu’ils vivent une réflexion d’une science ou de la science qu’ils possèdent ?

BdM : C’est très juste ce que vous dites, l’Homme sera un exécutant, mais être exécutant pour un Homme qui travaille dans cette science, pour un Homme qui se dédouble sur le plan éthérique, pour un Homme qui travaille avec les cristaux, pour un Homme qui travaille avec différentes intelligences qui viennent d’ailleurs, pour être exécutant, il faut qu’il soit ou il faut qu’il ait un ego transparent.

Un ego transparent, c’est un ego qui est mis sous tension psychique à partir du plan mental, qui n’est pas mis sous tension psychique à partir du plan astral. Un ego qui est mis sous tension psychique à partir du plan astral vibre toujours en fonction des pulsions de l’âme, donc en fonction des incarnations, en fonction des mémoires, et de là, nous faisons des erreurs. Si l’Homme est mis en tension psychique par rapport à des circuits universels qui ne font pas partie du processus incarnationnel, karmique, expérientiel, de l’Homme ou de la forme hominide sur notre planète ou sur d’autres, les erreurs n’existent plus. Donc à ce moment-là, la science devient libre parce que l’Homme est libre.

Si l’Homme n’est pas libre, la science ne peut pas être libre. Si l’Homme est libre, la science est libre. Mais pour que l’Homme soit libre, il faut qu’il ait un ego transparent, c’est-à-dire qu’il faut qu’il soit mis en tension psychique sur le plan mental avec des plans qui feront vibrer en lui des énergies capables de substituer son système de pensée actuel pour un autre système de pensée qui peut être très vaste, très avancé, dépendant de son évolution, dépendant de la vibration de son corps mental, dépendant de la neutralisation de ses émotions sur le plan des sentiments, ainsi de suite, dépendant de sa fusion, de son niveau de fusion, de son état de fusion ou de sa qualité de fusion.

Plus l’Homme va avancer vers l’évolution d’une conscience mentale supérieure que j’appelle souvent la conscience supramentale, plus l’Homme va avancer vers l’autonomie intégrale de son moi, moins il sera capable de créer sur la Terre, des espaces psychologiques préférentiels le liant à des données, voulant qu’il puisse professer des appétits quelconques, en fonction de certaines magies, de certains hermétistes, de certaines formes de pouvoir qui, ultimement, représentent l’aliénation de la science cosmique, et qui ultimement représentent la défaillance ancienne de l’Humanité, qui fut responsable pour la destruction des Atlantes, comme elle fut responsable pour la “terrorisation” de l’Homme jusqu’à la fin du vingtième siècle.

Nous sommes au vingtième siècle, et aujourd’hui en Yougoslavie, l’Homme se détruit comme nous le faisions au Moyen Âge, et nous n’avons pas vu encore ce qui va se passer dans les années à venir au vingt-et-unième siècle, ainsi de suite. Donc aucune science cosmique d’origine tellurique universelle ne sera donnée à l’Homme tant qu’il n’y aura pas, comme je vous le dis, des êtres sur la Terre capables de traiter avec ces niveaux d’énergie, et ne pas les astraliser, et pouvant sur une très longue échelle si c’est nécessaire, libérer ces forces dans un temps qui fera partie de la nouvelle chronologie de la science et des besoins de l’Humanité, en fonction du savoir universel de ces êtres-là.

DM : Quand vous avez utiliser le terme “mise sous tension” OK. Comment un être peut se libérer de la mise sous tension par rapport aux forces astrales, comment il peut se dégager de cette mise sous tension pour passer à l’autre mise sous tension ?

BdM : C’est une très bonne question ça, et la réponse elle est très simple. Pour que l’Homme se libère de la mise sous tension astrale de sa conscience, il faut qu’il soit très très conscient au cours de sa vie, au cours de son évolution, au cours de la gestion de ses expériences, de toute la manipulation subtile et astrale de ses sentiments.

DM : C’est le sentiment qui est la source de la mise sous tension ?

BdM : Le sentiment est la source de la souffrance de l’Homme, le sentiment est la source de l’impuissance, le sentiment est la source de son incapacité de prendre une décision intelligente, froide, le sentiment est la source de la démission de son intelligence intégrale. Le sentiment est la valeur animale attribuée à son intelligence en passant par les pulsations de l’âme, le sentiment que nous avons entretenu, dont nous avons fait sur notre planète, une grande valeur !

Il est chanté tous les jours le sentiment, il est chanté dans les chansons, il est chanté dans les poésies, il est mis en juxtaposition spirituelle par les Églises, la conscience, il est même mis en relief dans les guerres, le sentiment est utilisé par l’Homme contre l’Homme. Le sentiment est utilisé par l’Homme contre son Esprit, le sentiment est utilisé par les morts contre l’Homme. Le sentiment c’est du poison rare, c’est un poison qui est tellement subtil, c’est un poison qui est tellement efficace, c’est un poison dont nous n’avons pas encore reconnu la nature et l’espièglerie, même le danger, pourquoi ? Parce que nous avons peur, les Hommes, de nous soustraire de la mémoire de la race.

Qu’est-ce que c’est la mémoire de la race ? C’est ce qui entretient par sentiment en nous les aspects astraux de notre inconscience, c’est ce qui entretient en nous les mémoires passées, comme les mémoires présentes. Donc c’est ce qui nous empêche en tant qu’Homme de nous appartenir, c’est-à-dire d’appartenir à notre propre réseau de communication mentale, d’appartenir à nos propres réseaux de pensée qui sont universels, cosmiques, infinis, ainsi de suite, ainsi de suite.

C’est pour ça que nous avons beaucoup de difficulté de “nous connaître soi-même”. Les Grecs ont écrit dans la pierre : “Connais-toi toi-même”, nous avons essayé pendant des siècles, les Romains ont essayé, les Rose-Croix ont essayé, tout le monde a essayé “Connais-toi toi-même”, mais les gens n’ont simplement fait qu’une chose, ils ont joué au jeu de se connaître soi-même et personne ne se connaît !

DM : Pourquoi vous dites : ils ont joué au jeu ?

BdM : Ils ont joué au jeu parce que se connaître soi-même, c’est une formule psychologique, astrale, qui est utile sur le plan spirituel, mais qui n’a aucune fonction réelle sur le plan psychique de l’être. Parce que se connaître soi-même veut dire ultimement : Se couper, se libérer complètement des formes astrales qui sucent notre sang, qui mangent, qui se nourrissent de l’Homme à tous les niveaux. Il y a des Hommes dans le monde, de très hauts personnages, de grandes âmes spirituelles qui sont inspirées par le haut astral qui se nourrit d’eux comme des vampires, donc… Laissez moi finir ceci parce que c’est très important ! Il y a trois plans de réalité, il y a la réalité matérielle où nous sommes, il y a la réalité astrale, donc le plan de la mort, et il y a la réalité cosmique qui est en dehors de l’astral, qui est libre de l’astral. Pour que l’Homme passe ou devienne conscient de cette réalité, pour que l’Homme devienne conscient des systèmes de communication, d’information, des réseaux de pensée qui font partie de cet immense égrégore cosmique de lumière, il faut qu’il devienne libéré, sur le plan matériel, des aspects psychologiques de son moi relié à la matière, et des aspects spirituels de son ego reliés à des mémoires involutives de la race.

Tant que l’Homme ne fait pas ça, il ne peut pas communiquer avec lui-même, donc il ne peut pas bénéficier instantanément de ressources, de sciences, à tous les points de vue, pour tous les besoins, parce qu’il est imprimé du mensonge cosmique.

Croyez-vous que l’Homme va se dédoubler en astral, aller dans le monde de la mort, rencontrer des entités astrales, qui se “bask” (se prélasser) dans leur forme astrale, qui veulent demeurer dans leur forme astrale, parce qu’ils sont sur des hauts plans astraux et qu’ils sont bien là, pensez-vous que l’Homme va aller… Peut aller rencontrer ces êtres-là et leur dire : “Mais qu’est-ce que c’est le réel”… ! Ils vont toujours amener le réel à la spiritualité, et la spiritualité – je le parle dans le sens occulte du terme – la spiritualité c’est l’invitation à l’impuissance mentale de l’Homme universel.

DM : Est-ce que, Bernard, les grandes entités spirituelles ou les entités du haut plan spirituel, est-ce qu’elles ont un intérêt quelconque à donner ou à permettre à l’Homme d’avoir une liberté dans sa connexion éthérique ?

BdM : Elles n’ont aucun intérêt parce qu’à partir du moment où l’Homme… Si la Terre aujourd’hui devenait libre, si les Hommes étaient libres, l’Homme se dédoublerait, donc après avoir laissé son corps matériel, il ne retournerait plus au plan astral. Donc l’Homme ne mourrait plus, il passerait simplement à la conscience éthérique, il deviendrait immortel. Donc ces êtres-là n’ont pas intérêt à ce que l’Homme en sache trop ou n’ont pas intérêt à ce que l’Homme puisse tester les exigences psychologiques de leur mémoire, pourquoi ? Parce qu’ils perdraient le pouvoir.

Nous pensons, nous, sur la Terre, que nous pensons par nous-mêmes. Donc un jour l’Homme réalisera cette illusion fondamentale ! Et une fois qu’il aura réalisé cette illusion fondamentale et qu’il comprendra que le cerveau, c’est simplement un système de radiophonie qui reçoit des ondes d’ailleurs, et que ces ondes viennent soit du plan astral, ou qu’elles viennent du plan mental, à chacun de savoir d’où elles viennent… Et que les intelligences qui font partie du plan astral sont très avides de toute émotion ou de toute pensée subjective humaine, parce que c’est ce qui les maintient dans leur propre évolution astrale, c’est ce qui leur permet de travailler et d’être en relation de service avec l’Humanité, donc c’est ce qui leur permet de perpétuer la mort sur la Terre !

Pourquoi croyez-vous que l’Homme passe son temps à mourir sur notre planète ? Parce qu’il est constamment en relation avec l’astral. Donc la mortalité ou la mort sur la Terre, ce n’est pas un phénomène naturel, c’est un phénomène surnaturel. La raison pour laquelle l’Homme meurt sur la Terre, c’est parce que l’Homme a perdu contact avec sa source, il a perdu contact avec le plan mental, donc il est obligé de jouer le jeu des formes astrales. Donc, il est obligé de perpétuer le mensonge universel à travers sa conscience diminutive, égoïque, psychologique, qui est rattachée à la mémoire de la race, rattachée aux conventions humaines, et qui est soudée par le sentiment.

Et tous les Hommes savent que, dans leur expérience, au cours de leur évolution, au cours de leur involution, ils ont eu ici et là, à traiter avec la puissance du sentiment. Ils ont vu jusqu’à quel point c’est difficile de réellement briser le sentiment, froidement, pourquoi ? Parce que que nous sommes des êtres qui n’avons pas la certitude de notre autonomie. Nous sommes des êtres qui n’avons pas la conscience de notre science, donc nous n’avons pas une conscience mentale, nous n’avons pas une conscience surmentale. Nous n’avons qu’une conscience astrale, c’est-à-dire une conscience qui est constamment manipulée, influencée, “taponnée”, par le monde astral.

DM : Bon, pour moi, vous êtes un prototype, un modèle dans l’évolution d’une personne qui ne se fait pas influencer par l’astral. Comment ça se passe dans une vie, où on doit vivre la vie de tous les jours, où on n’a pas à vivre de sentiment ?

BdM : Voyez, vous dites : Je suis un modèle… Bon, je ne suis pas un modèle, je suis moi. Moi je fonctionne comme ça, boum boum boum boum ! Vous allez dire : “Bon, vous avez eu de la chance, vous avez vécu la fusion, bon, OK”. J’ai eu la chance dans un sens, mais j’ai souffert énormément dans un autre. Il fallait ! Bon ! On ne peut pas aller là sans aide, d’accord ! Mais tous les Hommes sont faits de la même façon ! Tous les Hommes sont construits des mêmes matières !

Nous avons aujourd’hui une science, nous commençons à avoir une science, nous commençons à avoir une science de l’invisible, une science de l’Esprit, aussi exacte que la science de la matière. Nous avons maintenant une science exacte et cette science exacte permettra à l’Homme de se libérer du connu. Et quand je dis du connu, je parle de tous les connus. Ceci ne veut pas dire que les sciences que nous avons sur la Terre ne sont pas utiles, ceci ne veut pas dire que les notions que nous avons développées au cours de l’involution de la cinquième race-racine ne sont pas utiles, ceci veut dire que nous devons aller plus loin que ce que l’intellect, qui est l’apogée de la conscience animale, peut nous donner.

Ceci veut dire que nous devons revenir à nos circuits de communication mentale universelle, c’est-à-dire à des systèmes de pensée plus avancés que ceux que l’astral peut nous fournir. Donc ceci veut dire que nous devons avoir accès sur le plan psychique à des computers qui sont plus avancés que le computer de l’astral, afin d’avoir des données plus à jour !

Si nous ne faisons pas ça, comment voulez-vous que nous puissions, sur la Terre, éditer des programmes suffisamment intelligents pour corriger les erreurs de nos vies existentielles, pour nous sortir de l’expérience, et devenir finalement créatifs, c’est-à-dire des êtres capables de s’affranchir instantanément de tous les aspects astraux de sa conscience ou de notre conscience, pour nous rapprocher de plus en plus de notre plan mental qui éventuellement nous mettra en dédoublement éthérique, qui éventuellement nous mettra en contact avec d’autres civilisations, d’autres intelligences, ainsi de suite, ainsi de suite.

Et ceci n’arrêtera plus, et pour ceci, nous devons voir à ce que les sentiments qui sont à la source de la corrosion de notre intelligence soient mis graduellement de plus en plus de côté, dans la mesure où nous avons la force de supporter les conséquences.

DM : Mais vous dites que c’est accessible à tout le monde, de se débarrasser du sentiment ?

BdM : Quand je dis ceci, je dis c’est accessible à tout le monde, ça fait partie de l’évolution de l’Humanité. Il est évident qu’il y a des Hommes sur la Terre qui sont plus avancés que d’autres, il y a des Hommes sur la Terre qui sont plus près que d’autres à vivre cette transformation de leurs centres psychiques, évidemment. Mais c’est accessible à tout le monde, ça fait partie de la science universelle de l’Homme, ça fait partie d’une instruction mondiale, donc c’est accessible à tout le monde.

Mais il y a des Hommes dans un temps qui verront dans ces sciences une plus grande réalité que d’autres, et qui se mettront à la tâche, et s’amèneront graduellement, d’une façon assez rapide, à se libérer du connu, de se libérer de ces formes de pensée qui ne sont pas les siennes ! Comment voulez-vous penser avec des pensées qui ne sont pas les vôtres ?! Comment voulez-vous indéfiniment penser avec des pensées qui font partie de nos philosophies, de nos ésotérismes, de notre occultisme, ou de la mémoire des races ou de la mémoire des nations, et tremper dans notre propre lumière ?! C’est impossible !

Donc ce déchirement est nécessaire, il fait partie de l’Initiation Solaire de l’Homme, et l’Homme qui passera de cette involution à cette évolution, de cette conscience astrale à cette conscience mentale, sera obligé de se libérer de la mémoire de la race, il n’aura pas de choix. C’est pour ça que je dis, quel que soit ce que nous vous disons par rapport à vos incarnations antérieures, glorieuses, atlantéennes, ça n’a absolument aucune importance, parce que déjà, même si vous êtes des Atlantes, c’est déjà enregistré dans vos archives. Donc vous avez déjà la sensibilité, l’expérience d’un passé qui vous fut probablement favorable ou qui vous fut défavorable.

Vous, vous avez été magicien durant la période atlantéenne, donc ayant été magicien durant la période atlantéenne, ça a été une expérience qui vous a valu dans ce temps ici, d’être capable de sentir et de percevoir les subtilités occultes du mental. Par contre, le fait que vous avez été magicien pendant la période atlantéenne, a créé chez vous des blocages d’énergie au niveau de votre thyroïde, dans ce sens que vous n’avez pas la capacité instantanément de détruire ce que vous savez. Si vous étiez capable instantanément de détruire ce que vous savez, vous seriez capable de développer sur la Terre aujourd’hui une astrologie qui n’existe pas.

DM : Merci, Bernard. (Applaudissements).

mise à jour le 22/06/2024

Retour en haut