CP-264 L’objectivité de conscience

“L’objectivité de la conscience est certes une des plus grandes qualités de la conscience créative. L’objectivité de la conscience est une qualité tellement fondamentale à la conscience créatrice que l’Homme nouveau, au fur et à mesure où …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


L’objectivité de la conscience est certes une des plus grandes qualités de la conscience créative. L’objectivité de la conscience est une qualité tellement fondamentale à la conscience créatrice que l’Homme nouveau, au fur et à mesure où il se débarrassera de l’impression de l’âme sur son intelligence, au fur et à mesure où il se débarrassera de la domination de l’âme sur son esprit, deviendra également de plus en plus objectif.

L’absence d’objectivité dans une conscience est équivalente à l’impression, ou à la domination de l’âme sur cette conscience. Plus un Homme est objectif, moins il y a en lui de mémoire, moins il y a en lui d’âme qui domine, plus il y a en lui de lumière, d’esprit. Donc un être humain conscient en évolution qui possède une grande objectivité de conscience, représente pour l’évolution de l’Homme un peu la stature olympique que devra demain posséder l’Homme nouveau.

Autant la subjectivité de l’Homme au cours de l’involution fut responsable pour la nature de l’expérience humaine à tous les niveaux de cette période, autant l’objectivité de l’Homme de l’évolution sera responsable pour l’expérience créatrice de l’Homme à tous les niveaux de cette période.

Donc lorsque nous parlons de conscience objective ou d’objectivité de conscience, nous parlons de cette forme d’intelligence tellement illuminée, tellement dépolluée, tellement libre des impressions de l’âme qu’elle est capable, en elle-même et par elle-même, de se soutenir au-dessus du contentieux, au-dessus de la polarité, et de garder toujours fixe son regard sur sa propre lumière afin de pouvoir elle aussi facilement voir la lumière des autres derrière le brouillage ou les ombres créées par l’âme ou la subjectivité de leur propre conscience.

La raison pour laquelle l’Homme trouve très difficile de vivre une conscience objective c’est parce que, sans le réaliser, il souffre d’insécurité. C’est l’insécurité qui empêche l’Homme de bénéficier de la présence constante de sa propre lumière. L’objectivité de conscience est une qualité de l’esprit dans l’Homme d’une telle valeur que sans cette objectivité de conscience sur la Terre, il serait absolument impossible pour l’Homme d’en arriver un jour à se créer une microsociété.

Donc l’objectivité de conscience sur la Terre doit commencer d’abord chez un Homme pour ensuite aller chez deux Hommes, et trois, et quatre… Donc l’objectivité de conscience sur la Terre devra se répandre au fur et à mesure où la conscience supramentale prendra de l’expansion au cours des générations à venir. Mais elle demeurera inévitablement la règle de mesure fondamentale entre les individus, demain, qui œuvreront ensemble, créeront ensemble et feront ensemble de la vie quelque chose d’agréable, d’intéressant et de vibrant. Sans cette objectivité de conscience, il sera impossible à l’Homme nouveau de cohabiter ou de cocréer avec d’autres Hommes en évolution.

L’objectivité de conscience représente la mesure de la lumière dans l’Homme sur la Terre. Elle représente le degré de transparence de l’ego, elle représente le degré de maturité de l’être, elle représente le degré d’évolution de l’Homme à partir de l’orgueil jusqu’à l’humilité profonde. Elle représente, autrement dit, ce que la conscience humaine supérieure, supramentale, créatrice, doit être demain lorsque les Hommes auront réalisé que la conscience humaine est beaucoup plus une force de vie prépersonnelle, analysée à travers une conscience personnalisée, qu’une force de vie personnelle manipulant à un niveau ou à un autre des énergies provenant d’une conscience universelle.

L’objectivité de conscience est une grande richesse, une très grande richesse chez l’Homme parce qu’elle lui permet enfin de pouvoir bénéficier d’une alliance, d’une permanence de relation avec tous les Hommes. L’objectivité de conscience est une qualité d’un tel ordre qu’elle permet à l’ennemi de l’Homme de devenir son ami, qu’elle permet aux forces de l’âme de se plier à la présence de l’esprit. Elle représente une telle qualité de transparence et de lumière dans l’Homme qu’avec l’évolution, elle deviendra le moyen à travers lequel les Hommes pourront finalement se lier d’une amitié volontaire, intelligente et créatrice, et non pas simplement d’une amitié fondée sur des besoins astraux liés à l’impuissance et affligée par le désir spirituel ou la vision fanatisée.

L’Homme nouveau reconnaîtra l’Homme nouveau à la mesure de l’objectivité de la conscience. C’est à travers cette objectivité de conscience que les Hommes, finalement, réaliseront et comprendront que la totalité de la conscience universelle manifestée à travers différents Hommes, différents cerveaux humains doit utiliser, se servir, bénéficier de l’objectivité de conscience afin d’empêcher que les Hommes interprètent subjectivement son mouvement, afin d’empêcher que les Hommes retardent son mouvement et afin de pouvoir permettre que les Hommes bénéficient rapidement et éventuellement instantanément de son mouvement sur la Terre.

Donc l’objectivité de la conscience représentera pour l’évolution ou la conscience en évolution une très grande valeur d’actualisation rapide de son potentiel créatif sur la Terre. Dans la mesure où les Hommes bénéficieront de cette conscience créative, objective, les Hommes bénéficieront de leur conscience intelligente et aussi bénéficieront des conséquences de l’actualisation de cette conscience intelligente sur la Terre. Par contre, dans la mesure où les Hommes vivront une subjectivité de conscience, ils seront refoulés vibratoirement par les êtres qui déjà auront atteint un niveau de transparence suffisant pour voir à travers les jeux de l’ego, pour voir à travers les jeux de l’âme. Ces êtres voudront se séparer, seront obligés de se séparer de ces égrégores astraux qui pollueraient leur environnement humain, leur environnement psychique, leur état mental.

Nous ne sommes pas en position aujourd’hui pour reconnaître une qualité de la conscience plus importante à ce stage de l’évolution que l’objectivité de conscience. Ceci, dans un sens, est une mesure de l’importance d’une telle conscience. Ceci est une mesure de l’importance, à court ou à long terme, de l’évolution de l’Homme vers une telle conscience. Ceci nous permet de réaliser qu’à court ou à long terme, l’Homme aura besoin d’être objectivement conscient par rapport à l’Homme, surtout par rapport à l’Homme conscient, s’il veut avec cet être œuvrer, c’est-à-dire se sortir de la survie pour entrer dans la vie créative sur le plan matériel.

Dans la mesure où l’Homme passera de la subjectivité de la conscience à l’objectivité de la conscience, il réalisera que la façon dont il voit les choses ne représente qu’un aspect des choses et que cette façon dont il voit les choses correspond à d’autres aspects dans la mesure où il permet à ce que d’autres aspects se manifestent librement par rapport à lui. Si l’Homme n’est pas capable de ceci, il manque de maturité, il est incapable d’amitié profonde et réelle basée sur le principe d’une conscience créatrice. Il est un demi-Homme, c’est-à-dire il est de l’âme et de l’esprit. Mais il n’est pas un Homme total, c’est-à-dire de l’esprit dans l’Homme.

L’Homme nouveau réalisera que l’actualisation de la conscience objective dans un milieu collectif représente une très grande puissance, représente un très grand pouvoir d’actualisation de l’énergie créatrice et représente aussi, de facto, une façon à l’Homme, demain, de pouvoir engendrer avec d’autres dans une instantanéité extraordinaire, les différentes facettes de la conscience supramentale qui doivent être manifestées sur la Terre au cours de l’évolution.

Donc l’Homme qui jouit d’une objectivité de conscience par rapport aux Hommes, jouit d’une capacité à court et à long terme de maintenir, par rapport à ces Hommes, une ligne d’énergie, un lien d’énergie qui, demain, servira à construire ensemble, avec plusieurs personnes, à plusieurs niveaux, pour une multitude de besoins.

L’Homme qui est incapable d’objective conscience est incapable de réalisations fondamentales de la liaison éthérique entre les différents Hommes conscientisés de l’évolution future. Pour que l’Homme puisse bénéficier de la conscience éthérique d’un Homme, il lui faut avoir une conscience objective totale parce que la conscience éthérique d’un Homme – c’est-à-dire la faculté créative d’un mental supérieur – n’est jamais assujettie à la coloration de l’ego, mais peut, pour des raisons qui souvent sont voilées à l’Homme, servir à l’ajustement vibratoire de la conscience afin que cette dernière devienne de plus en plus perfectionnée, afin, comme résultat, que l’énergie universelle de l’Homme se manifeste de plus en plus en permanence, de plus en plus en continuité et de plus en plus instantanément, au fur et à mesure où l’Homme entrera dans une phase où l’énergie de la conscience supramentale sur la Terre devrait être manifestée créativement et très rapidement, dans des conditions qui, autrefois, auraient demandé des générations, des siècles.

L’Homme nouveau sera appelé à agir rapidement. Sa vie mentale sera d’un ordre créatif tellement expansif qu’il ne pourra pas s’assujettir à la subjectivité de la conscience indéfiniment. Viendra le temps au cours de l’évolution où les Hommes conscients œuvreront avec des Hommes conscients en permanence, ils fermeront leurs rangs. Et lorsque les Hommes conscients auront fermé leurs rangs, ces rangs seront difficilement réouvrables parce que déjà, à l’intérieur de ces rangs, ils auront parcouru trop de distance dans l’évolution de l’application de la conscience créatrice sur la Terre.

Donc il est très important pour l’Homme en évolution de comprendre ceci, de réaliser que l’objectivité de la conscience fait partie du “partnership” (partenariat) entre l’esprit d’un Homme et l’esprit d’un autre Homme. Et si l’âme ou la subjectivité ou la mémoire viennent interférer avec ce “partnership”, il est évident que les Hommes ne pourront pas se rencontrer à long terme et qu’à court terme ils seront forcés de “sévèrer” (couper) leur union, c’est-à-dire de “sévèrer” les conditions où ils auraient pu autrement œuvrer afin de se libérer de la survie et entrer dans une vie agréable sur la Terre.

L’ego, dans sa subjectivité, devient facilement une chimère. Il veut que l’on soit, par rapport à lui, objectif, mais il a de la difficulté, lui, à l’être par rapport aux autres. Et il est très important de reconnaître que l’objectivité de la conscience doit d’abord commencer chez soi avant de commencer chez les autres. Si elle ne commence pas chez soi, elle ne commencera pas chez les autres. Donc le phénomène de la conscientisation de l’Homme face à cette qualité de la conscience universelle requiert que l’ego se regarde le nombril, se regarde par rapport à lui-même, se regarde face à lui-même et qu’il réalise s’il est objectif par rapport aux autres.

C’est à l’Homme lui-même de réaliser s’il est objectif par rapport aux autres. Et lorsque l’on est objectif par rapport aux autres, nous avons une définitive sensation de l’être. L’objectivité de l’être par rapport à un Homme n’est pas simplement une attitude mentale, elle est effectivement une retenue en soi du pouvoir de l’âme sur notre esprit. Plus l’Homme aura le contrôle de l’âme sur son esprit, plus l’Homme aura de l’esprit. Plus il aura de l’esprit, plus ce sera facile pour lui d’être objectif par rapport à l’Homme donc plus ce sera facile pour lui d’être conscient de l’Homme.

Et c’est ainsi que les Hommes, ensemble, pourront faire des choses, œuvrer, construire dans un esprit qui sera totalement individualisé mais parfaitement harmonisé. Et sans cette condition, les Hommes de l’évolution, les Hommes de l’âge du mental, ne pourront pas en arriver à se donner sur la Terre les conditions nécessaires au passage de la survie à la vie libre et créatrice parce qu’ils créeront trop d’obstacles au mouvement de leur propre énergie.

Et lorsqu’une énergie se meut, elle se meut avec force. Et si l’Homme n’est pas objectif dans sa conscience, elle peut détruire avec force au lieu de créer avec puissance. Lorsque l’Homme vit sa conscience objectivement dans le sens où nous l’expliquons, il épure son moi et il dépollue son âme. Ceci peut donner un peu la mesure de l’importance de l’objectivité de conscience. Dans le cas contraire, il pollue son moi, il perpétue son propre mensonge et il pollue l’âme, donc il maintient la domination de l’âme sur l’ego.

Comprendre l’importance de l’objectivité de conscience est fondamental à l’évolution de la conscience supramentale sur la Terre. Sans la compréhension de l’objectivité de conscience, l’Homme est incapable d’explorer les possibilités créatrices de son intelligence par rapport aux Hommes. Donc l’objectivité de conscience est foncièrement une qualité d’esprit qui permettra demain aux Hommes de se réunir et de travailler créativement ensemble.

Sans cette conscience créatrice fondée sur le principe d’une objectivité, les Hommes ne pourront pas travailler demain ensemble parce que leur sensibilité, leur très grande sensibilité, leur fera voir la subjectivité, leur fera voir l’âme à travers l’ego, leur fera haïr la personnalité, car ce sont des Hommes qui ne chercheront à vivre, à côtoyer que la personne de l’Homme. Donc l’objectivité de conscience amène l’Homme à passer de la personnalité à la personne. Elle amène l’Homme à retrouver sa source, elle amène l’Homme à vibrer à sa source, elle amène l’Homme à être la source et elle éloigne l’Homme de ses propres ténèbres, elle éloigne l’Homme de sa personnalité, elle transmute le caractère de l’Homme et elle fait sortir de l’âme ses plus belles fleurs, c’est-à-dire ses aspects les plus utiles et les plus agréables.

Dans l’objectivité de conscience, il existe une sorte de qualité d’agréabilité de la conscience. Un Homme qui est objectif dans la conscience devient naturellement un Homme agréable, non pas dans le sens subjectif du terme, mais dans le sens objectif, créatif du terme. Il devient agréable parce qu’il ne laisse plus passer dans sa conscience des mouvements d’énergie ou des forces qui, auparavant, auraient obstrué sa relation avec les êtres, et laisse passer plutôt des forces qui ont tendance à coaguler, à harmoniser, à amener ensemble les êtres.

Donc naturellement, un tel être devient agréable parce qu’il crée constamment de plus en plus de liens entre lui et les autres, au lieu de briser pour des raisons subjectives des liens entre lui et les autres. Pour qu’un Homme brise des liens entre lui et les autres, il lui faut posséder une conscience objective fondée sur le principe de la dépollution de l’éther. Un Homme, à ce moment-là, peut être objectif dans la destruction des liens entre lui et les autres. Mais si un Homme le fait pour des raisons subjectives, il s’éloigne de sa réalité, décompose sa réalité et s’inflige pour une longue période de vie une sorte de solitude qui ne fait pas partie de la nature même de l’Homme.

Quelle est la qualité de la conscience objective qui permet à l’Homme de prendre mesure d’elle ? Ou, pour renverser la question, quelle est la mesure de la conscience objective qui permet à l’Homme de prendre conscience de sa qualité ? Eh bien, un Homme qui possède une conscience objective vit sa conscience par rapport à l’autre mais à partir de lui-même. Un Homme qui vit sa conscience par rapport à l’autre mais à partir de lui-même est obligé de considérer l’autre dans un même temps ou en même temps qu’il se manifeste lui-même. Un Homme qui se manifeste lui-même et qui ne considère pas l’autre n’a pas de conscience objective, même si la manifestation à partir de lui-même est assez intéressante ou assez créative. Il y aura une faille dans cette situation.

Je connais des êtres, j’ai connu des êtres intéressants, intelligents qui, à partir d’eux-mêmes, manifestaient une certaine énergie créative mais qui n’étaient pas balancés, dans le sens qu’ils ne prenaient pas en considération les autres. Donc il y avait, dans leurs capacités créatives, une absence d’objectivité de conscience, il n’y avait que de la pulsion créative, et ce n’est pas suffisant. Il ne s’agit pas pour l’Homme d’être simplement une machine à vibrer, il doit être aussi un être qui perçoit la vibration des autres afin de pouvoir ajuster sa machine à vibrer à la machine des autres pour que les deux êtres, ensemble, puissent constituer un nouveau moteur d’expression et de communication.

C’est le phénomène de la synthèse, c’est l’élimination de la polarité de deux personnalités, c’est la convocation de l’unité, c’est le rendement de deux personnes, c’est l’universalité de l’Homme, donc c’est l’unification de deux, trois, quatre, mille Hommes. L’objectivité de conscience fait tellement partie de la réalité de la conscience supramentale qu’elle est essentielle à l’évolution de la microsociété humaine sur la Terre pour des générations et des siècles.

Sans cette objectivité de conscience, les Hommes ne pourront jamais en arriver à construire ensemble. Donc ils ne pourront jamais en arriver à détruire le pouvoir de la survie sur la vie. Ils ne pourront jamais en arriver à neutraliser la domination de l’âme, ils ne pourront jamais bénéficier de la lumière de l’ego, c’est-à-dire de la puissance de l’esprit, car la subjectivité de la conscience, qui est son opposé, reflète l’âme à travers l’ego alors que l’objectivité de la conscience reflète l’esprit à travers l’ego.

Donc pensez-y bien, c’est une situation fondamentale extraordinaire, essentielle, à côté de laquelle l’Homme nouveau ne pourra pas passer. Ce n’est pas dans le cadre de la philosophie, de la science que l’Homme manquera de ses alliances avec les Hommes, parce qu’il sera, pendant cette période, suffisamment attiré à la forme mentale de la philosophie pour pouvoir s’endoctriner d’une certaine façon de penser. Mais c’est au cours de l’évolution, où les Hommes commenceront à faire descendre dans la matière cette énergie créatrice, qu’ils sentiront alors une sorte de solitude lorsqu’ils verront les Hommes conscients et objectifs en conscience travailler ensemble pour créer sur le plan matériel une nouvelle façon de vivre, une nouvelle façon de s’amuser, une nouvelle façon de travailler.

Donc il est très important, à ce stage-ci de l’évolution, que les Hommes comprennent que l’évolution de la conscience doit aller de pair avec l’objectivation de cette même conscience. Il est très important, à ce stage de l’évolution, que les Hommes réalisent que l’objectivité de conscience est la qualité fondamentale de l’esprit à travers l’ego lorsque ce dernier a compris et a vu à travers les voiles de son propre moi.

Un défaut fondamental chez l’Homme, c’est qu’il a de la difficulté à accepter, c’est-à-dire à laisser passer souvent la rigueur de la parole de l’autre. Il a tendance à vouloir juger de la parole de l’autre et ceci est une perte d’énergie parce que souvent les Hommes tendent d’exprimer une facette de leur conscience, mais parce qu’ils n’ont pas la parole juste, sont incapables de rendre cette facette claire et nette. Et c’est ce qui crée les imbroglios entre les Hommes, c’est ce qui crée les problèmes dans la communication et ce qui empêche les Hommes de vivre d’une objectivité de conscience mutuelle.

L’évolution de la conscience supramentale permettra à l’Homme de freiner cette habitude et, avec le temps, de l’éliminer complètement de la conscience humaine afin que les Hommes, munis de différents niveaux vibratoires de parole, puissent s’exprimer d’une façon créative et libre même si la forme n’est pas toujours adéquate.

Pour que l’Homme puisse bénéficier d’une conscience objective par rapport à l’autre, il lui faut être capable d’assumer la responsabilité de ne pas le juger dans une parole déformée par une vibration qui n’est pas suffisamment ajustée à un mental développé ou encore en évolution. Lorsque l’Homme aura atteint ce stage, sa conscience deviendra suffisamment raffinée pour qu’il puisse voir à travers la forme utilisée par celui qui lui parle et ainsi ne pas sauter à des conclusions trop hâtives.

L’objectivité de la conscience demande que l’Homme vive une certaine patience dans le mental, c’est-à-dire une certaine neutralité, un certain calme. Si l’Homme n’est pas calme dans le mental, à ce moment-là l’objectivité de conscience devient difficile parce qu’au lieu d’écouter l’autre, il s’écoute lui-même à travers l’autre, c’est-à-dire qu’il prend de l’avance sur ce que l’autre lui dit ou va lui dire.

Il ne s’agit pas pour l’Homme de prendre de l’avance sur ce que l’autre lui dit même si ce qui est dit n’est pas parfaitement dit, il s’agit pour l’Homme d’être suffisamment patient dans le mental pour aller chercher dans la forme, la vibration et pour le moment ne vivre que de la vibration. Sinon l’Homme devient un juge, il devient empereur, il saute sur toutes les occasions possibles et imaginables pour se donner raison contre l’autre et oublie que l’autre, à travers sa parole insuffisamment créative, tout de même a la capacité de rendre dans le monde quelque chose de valable.

Donc l’objectivité de conscience en soi n’est pas simplement une qualité, elle est aussi un outil puissant qui permet ou permettra aux Hommes de reconnaître qu’il existe entre eux une grande affinité d’esprit mais que cette affinité d’esprit ne peut être perçue que dans la mesure où les Hommes se donnent de la percevoir. Si l’Homme dans sa subjectivité obstrue le mouvement créatif de l’autre, il est évident que l’autre, par ricochet, obstruera le mouvement créatif de celui qui a commencé l’obstruction. Donc ceci devient un cercle vicieux. Les Hommes ne se rencontrent plus, ils sont constamment en lutte. Ils cherchent, par ambition personnelle, par raison, d’avoir raison, abominer l’autre et nous retournons encore au même phénomène de l’Homme, la domination de l’âme sur l’ego.

Mais lorsque l’Homme aura atteint un certain niveau d’évolution de conscience, lorsqu’il y aura en lui plus d’esprit, il lui deviendra de plus en plus difficile d’être subjectif dans sa conscience et nous verrons, à ce moment-là, une plus grande manifestation de la conscience objective dans le monde. Et les Hommes suffisamment évolués bénéficieront plus rapidement d’une relation humaine mentale servant à conserver leur union plutôt qu’à briser leurs liens. Ainsi les Hommes pourront bénéficier de l’intelligence des autres et cesser une fois pour toutes de se prendre pour des arbitres du vrai et du faux, pour se prendre pour des philosophes de la vérité, pour se prendre pour des empereurs de la raison.

L’objectivité de conscience étant un outil extrêmement important dans la conversion de l’énergie qui relie deux êtres, l’Homme nouveau, les êtres qui entreront dans l’âge du mental, le vivront de façon naturelle. L’effort ne sera plus présent, la frustration sera éliminée et beaucoup d’air pur passera entre les Hommes. Beaucoup de fraternité s’établira entre eux, beaucoup d’esprit servira à les lier ensemble afin qu’ils puissent, sur le plan matériel, œuvrer, c’est-à-dire travailler créativement dans leur propre sphère, à l’intérieur de leur propre individualité universalisée dans leur personne.

La conscience objective n’est pas une forme idéalisée de relations humaines, elle représente une véritable réalité, elle représente un atout de la conscience humaine, elle représente aussi le roc de la conscience supramentale en ce qui concerne l’évolution créatrice des Hommes et leur rapport de plus en plus harmonisé.

Là où la conscience s’objectivise, l’insécurité disparaît. Ce qui empêche l’objectivité de conscience, c’est l’insécurité de l’ego. Ce qui crée l’insécurité de l’ego, c’est la manipulation de l’âme, c’est la domination de l’âme. Lorsque l’Homme sera de plus en plus dans son esprit, lorsqu’il connaîtra de plus en plus la fusion et qu’il aura intégré l’énergie de la fusion, à ce moment-là il pourra bénéficier d’une conscience objective et les êtres autour de lui pourront bénéficier aussi d’une conscience objective. De sorte qu’entre eux, ils n’éprouveront plus le besoin de se mesurer, de prendre position ou de hiérarchiser leurs relations humaines.

Les Hommes seront égalitaires dans l’esprit, universels dans la conscience et individualisés dans leur moi. De sorte que la Terre commencera à bénéficier de la réalisation ultimement cosmique d’une conscience supramentale, c’est-à-dire d’une conscience qui évite les pièges du mental inférieur pour se rapprocher des buts d’une conscience universelle.

Sans objectivité de conscience, il devient de plus en plus difficile à l’Homme de bénéficier de l’intelligence de l’autre. Donc il devient de plus en plus facile à l’âme de dominer les passions humaines. L’Homme perd, l’esprit ne se présente pas, la conscience est impossible et l’inconscience règne. C’est ce que nous avons connu pendant l’involution. Et les Hommes de l’évolution devront prendre garde de ces anciennes habitudes qui ont déformé l’Humanité, qui ont séparé les races, divisé les nations et fait de la guerre le seul moyen avec lequel on peut trancher les questions de vrai ou de faux.

L’évolution de la conscience supramentale sur la Terre est directement reliée à l’évolution de l’objectivité de conscience. Les deux ne peuvent pas se séparer à long terme. À court terme, l’objectivité de conscience peut être manquante, mais à long terme, elle ne peut pas être exclue de l’évolution de la conscience humaine sur la Terre. Et en plus, elle ne peut pas être exclue de la manifestation sur la Terre d’une microsociété, c’est-à-dire d’une société d’hommes et de femmes sur la Terre, venus de différentes nations, différentes races, pour vivre ensemble dans une harmonie d’esprit, cette intelligence créatrice universelle qui fait partie de la conscience cosmique de l’Homme à travers laquelle l’Homme de la Terre pourra bénéficier et travailler.

L’objectivité de la conscience couronnera l’intelligence humaine. Elle sera la couronne qui marquera l’état d’esprit de l’Homme, elle sera la couronne qui sera représentative du niveau d’esprit de l’Homme. Sans elle, sans cette couronne, sans cette objectivité de conscience, l’Homme ne peut pas faire partie de ceux qui, demain, ouvriront les voies au secret de la Terre, au secret de la vie et au secret des sphères.

Pour que l’Homme puisse bénéficier créativement de sa conscience, il faut qu’il s’amène avec le temps à dompter l’âme, à dompter les insécurités subtiles qu’elle manifeste à travers l’ego afin de se donner graduellement une plus grande sécurité dans le mental, un plus grand exercice créatif de son potentiel, et aussi une plus grande habilité à rencontrer dans le monde et à échanger dans le monde avec des Hommes qui, non seulement sont doués d’une bonne volonté mais qui sont doués d’une grande volonté ; une volonté fondée sur la réalité de la conscience supérieure, une réalité fondée sur la conscience créatrice de l’Homme, une réalité fondée sur le pouvoir de l’esprit à travers l’ego de plus en plus libéré des contraintes de l’âme, de plus en plus libéré des contraintes de la mémoire, de plus en plus libéré des contraintes de l’insécurité.

Si l’on rencontre dans le monde un Homme qui a de la conscience objective, nous ne retrouverons pas en lui de l’insécurité égoïque. Nous trouverons en lui de l’intelligence plaisante, de l’intelligence ouverte, de l’intelligence créatrice, de l’intelligence libre. Nous verrons dans cet Homme une conscience nouvelle, nous verrons dans cet Homme poindre l’âge du mental. Nous réaliserons, à travers lui, sa vision : l’âge d’or de l’Humanité. Nous pourrons goûter de sa conscience et ne plus intervenir par les ambitions personnelles de l’ego assujetti à l’âme, à des mécanismes de conscience subjectifs qui colorent la communication, qui colorent l’expression et rendent la moindre des connaissances pervertie.

Pour que l’Homme puisse bénéficier d’une science du mental, pour qu’il puisse bénéficier d’une parole créatrice, il lui faut être objectivement conscient de l’autre, c’est-à-dire objectivement conscient de l’intelligence dans l’autre. Même si cette intelligence n’est pas parfaitement développée, même si elle n’est pas perfectionnée, même si la parole n’est pas ajustée, même si des voiles semblent se manifester à travers la forme, il s’agit pour l’Homme à la conscience éveillée de voir à travers la forme et de dire : Ah ! Ce que vous voulez dire Monsieur, c’est ceci. Et l’on vous répondra : Mais oui, c’est ceci, comment avez-vous deviné que je voulais dire ceci ? Eh bien, ce n’est pas que vous avez deviné, c’est que vous vous êtes laissé bercer dans votre esprit qui connaît l’esprit de l’autre.

Mais si l’Homme n’a pas d’esprit, comment voulez-vous qu’il puisse bénéficier de l’esprit de l’autre ? Si l’Homme n’a que de l’âme, de la mémoire, de la frustration, de la réticence, du conditionnement, comment voulez-vous qu’il voie l’esprit de l’autre ? Si l’Homme n’est pas capable de vivre son mental à partir d’une grande sécurité interne parce qu’il se sait sécurisé par son propre esprit en même temps qu’il est capable de sentir, de voir, de percevoir l’esprit dans l’autre, comment voulez-vous qu’un tel Homme puisse bénéficier d’une conscience créative intégrale ? C’est impossible.

Un Homme peut être très intelligent, un Homme peut être très très grand “conversationnaliste”, un Homme peut avoir une certaine parole qui semble intelligente et créatrice. Mais s’il n’est pas capable d’avoir l’oreille qui va avec la parole, s’il n’est pas capable de vivre en harmonie mentale avec l’autre qui lui parle, même si l’autre n’a pas la parole aussi ajustée que la sienne, sa propre parole est impuissante parce qu’elle n’est pas affinée à son esprit. Elle est simplement l’expression d’un talent, c’est-à-dire d’une sensibilité de l’âme à travers l’ego, c’est-à-dire le produit d’une grande intuition.

Et nous avons déjà dit que l’intuition est une forme limitée d’intelligence. L’Homme doit demain vivre une intelligence intégrale, parfaite, instantanée qui va au-delà de l’intuition, c’est-à-dire qui va au-delà des chuchotements de l’âme à travers l’ego.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut