CP-220 L’esprit de contradiction

“L’esprit de contradiction est un esprit malsain, c’est un esprit enfantin, c’est un esprit qui a peur de lui-même, c’est un esprit qui a peur d’être laissé seul avec lui-même, donc c’est un esprit qui a besoin de lutter afin de sentir une sorte …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


L’esprit de contradiction est un esprit malsain, c’est un esprit enfantin, c’est un esprit qui a peur de lui-même, c’est un esprit qui a peur d’être laissé seul avec lui-même, donc c’est un esprit qui a besoin de lutter afin de sentir une sorte de “partnership” (partenariat) dans la vie. À travers l’esprit de contradiction, certaines personnes sentent pulser dans leurs veines la vie. S’il n’y a pas de contradiction, s’ils ne peuvent pas exercer l’esprit de contradiction, ils vivent une certaine solitude.

Donc dans l’esprit de contradiction, il y a naturellement quelque part en soi un fond de solitude, un vide que l’on veut combler, mais un vide que l’on veut combler non pas dans la paix, mais dans la lutte, dans la lutte des mots, dans la lutte des idées pour se convaincre qu’il existe en soi-même quelque chose de vital, de réel, alors que ce qui existe ne représente que certaines illusions de l’ego voilé et appesanti par son égocentricité.

L’esprit de contradiction empêche l’Homme de développer de grandes alliances, de belles alliances avec d’autres Hommes ; il empêche que son esprit et d’autres esprits s’unissent dans une harmonie créative puissante, générative, parce que son esprit de contradiction met constamment les freins, élève constamment des barrières entre lui et les autres. Ce n’est pas surprenant que les gens qui ont cet esprit, et surtout ceux qui l’ont très poussé, cet esprit, se retrouvent seuls dans la vie, ne peuvent pas facilement se faire des amis, ne peuvent pas facilement se créer des couples parce que justement, ils n’ont pas la capacité réellement d’aimer ; ce sont des êtres qui ont beaucoup trop d’amour-propre, ce sont des êtres qui sont incapables de voir leurs propres illusions.

L’esprit de contradiction peut devenir une maladie chez l’Homme, une maladie tellement enracinée dans sa conscience que vient le jour où les barrières ayant été élevées, l’Homme se retrouve seul, il se retrouve seul dans son ennui. Il y a de l’ennui dans l’esprit de contradiction, il faut s’ennuyer pour vivre de l’esprit de contradiction. On pourrait dire que l’esprit de contradiction, c’est l’astral du mental sur le plan de la parole, c’est une forme d’embrouillement, c’est une forme d’ombrage qui se crée constamment lorsque nous sommes avec les autres, nous sentons l’incapacité de vivre sur un même plan vibratoire avec les autres, nous voulons toujours emprunter en soi-même des forces qui sont inutiles pour dominer, ce qui aussi est inutile, c’est-à-dire les aspects, les conventions, les opinions, dans les conversations. L’esprit de contradiction est une perte de temps extraordinaire, c’est une perte de souffle.

Les gens qui souffrent de cette situation, s’ils doivent se conscientiser, devront apprendre graduellement à dépasser cette condition pour en arriver finalement à pouvoir reconnaître, vivre, pulser au calme intérieur où l’esprit de contradiction ne peut prendre racine, parce que l’ego est déjà suffisamment dompté de ses mauvaises habitudes, de ses insécurités.

L’esprit de contradiction empêche l’ego de s’alimenter, de vibrer à la lumière d’un autre ego. Il passe complètement au-dessus ou alentours de ce que l’autre ego, dans son intelligence, même si elle n’est pas parfaite, peut lui faire reconnaître, sentir, percevoir. L’ego qui vit d’un esprit de contradiction se coupe de l’Homme, non seulement sur le plan psychologique, mais aussi sur le plan vibratoire, et il se coupe de l’Homme sur le plan de son esprit, donc il s’appauvrit, il s’aliène, et naturellement il finit dans sa solitude, parce que l’Homme ne peut pas constamment et de façon permanente lutter contre un être qui vit cet esprit de contradiction.

L’esprit de contradiction, c’est un système d’œillères, c’est un des grands signes de l’ignorance de l’Homme. Plus l’Homme est dans son esprit, moins il sent, moins il peut sentir la contradiction dans l’esprit de l’autre parce qu’il s’élève au-delà de la forme mal formulée, il s’élève au-delà de la parole mal ajustée pour n’aller chercher que l’essence de l’esprit de ce que l’autre veut dire.

L’Homme conscient, l’Homme réel, l’Homme qui possède un centre de gravité, peut facilement traiter avec d’autres Hommes malgré leur niveau d’évolution, mais l’Homme qui est vissé à cet esprit de contradiction, même s’il rencontre des êtres de grande valeur dans la vie, il ne peut pas les intégrer, il ne peut pas bénéficier d’eux parce qu’il y a toujours en lui ce mécanisme d’autodéfense.

Donc l’esprit de contradiction, c’est de l’autodéfense. Mais de l’autodéfense contre qui ? Contre l’autre ? Non, contre soi-même. L’Homme qui a de l’esprit de contradiction se défend contre lui-même, il se défend contre ses craintes, il se défend contre ses insécurités, il se défend contre ses inaptitudes, donc c’est un être qui est mal emmanché et qui doit être remmanché. Et la vie, si cet Homme doit se conscientiser, l’amènera à se remmancher, parce que la vie passe, se manifeste à travers l’être selon des lois qui sont absolues, selon des lois qui deviennent de plus en plus perçues dans leur perfection.

Donc l’Homme qui a de l’esprit de contradiction tient sa vie entre ses mains. Il a la chance, l’opportunité de la faire grandir, ou il a la chance et l’opportunité négative de la vivre d’une façon réellement aliénante. Et au bout de cette vie il n’y a que la solitude, au bout de cette vie il n’y a pas d’amour, au bout de cette vie il n’y a pas de grande science, il n’y a pas de grand savoir, il n’y a simplement que des miettes de pain, des opinions collées une à côté des autres, comme un collage, comme une sorte de peinture moderne qui n’a de valeur que pour celui qui l’a peinte, mais qui n’a aucune valeur pour celui qui la regarde.

L’esprit de contradiction est une déformation de l’ego, donc c’est une déformation de l’être. L’ego doit prendre conscience de lui-même, il doit prendre conscience des mécanismes en lui qui créent l’aberration dans son mental, qui créent la dislocation dans ses liens, dans ses amitiés, dans ses alliances.

Un Homme qui a de l’esprit, un Homme qui est dans son énergie, dans son être, ne se crée pas d’aliénation, il ne se crée pas d’ennemis, il ne se crée pas de lutte, parce qu’il n’a rien à vaincre. Si l’esprit de contradiction le vainc, elle ne vaincra que des illusions, un peu comme Don Quichotte. Plus l’Homme se conscientisera, plus sa sensibilité intérieure deviendra grande, moins il pourra perdre d’énergie avec des gens qui ont l’esprit de contradiction. Il sentira le besoin d’aller dans sa direction, d’aller sur son chemin, il ne voudra rien avoir à faire avec ces êtres qui constamment luttent pour dominer, il voudra vivre en relation avec des êtres qui sont sur une longueur d’onde mentale supérieure, universelle, où il existe un vrai centre de gravité, un centre de gravité qui est très loin dans la conscience, qui est très éloigné de l’égocentrisme.

Il y a de l’orgueil dans l’esprit de contradiction, il y a de la vanité. Et on sait que l’orgueil et la vanité sont anti-esprit, ce sont des aspects de l’Homme involutif qui font partie de l’insécurité planétaire de sa conscience involutive. C’est l’immaturité dans le mental qui crée cet esprit, c’est l’enfant dans l’Homme.

L’esprit de contradiction traite de rien et traite de tout, alors que l’esprit créatif crée. L’esprit créatif crée, il ne traite pas de ceci ou traite de cela, il apporte dans la vie des choses nouvelles, des choses qui dépassent la raison subjective et qui font partie de la raison objective. La personne qui a l’esprit de contradiction a l’impression d’avoir une raison objective, et c’est une illusion parce que la raison objective ne peut venir que de l’esprit mûr, que de l’esprit de l’Homme réel, que d’une conscience fondée sur le rapport étroit entre l’énergie créative et l’ego, et non pas d’une conscience fondée sur des appétits subjectifs, sur des idées ou sur des opinions totalement personnelles qui font plaisir à la personnalité, mais qui dégoûtent l’esprit et surtout l’esprit des autres.

Il faut prendre en considération dans la vie l’esprit des autres, parce que l’esprit des autres représente un peu de lumière, donc il représente un autre aspect de l’Homme. Et tous ces aspects de l’Homme que nous retrouvons dans toutes les personnalités doivent venir ensemble pour former une conscience intégrale, une conscience unifiée, une conscience universelle. Mais l’esprit de contradiction brisera les courants qui peuvent créer cette authentique réalité psychosociale dont l’Homme a beaucoup besoin, dont les Hommes, dont l’Humanité, dont les nations ont besoin s’ils veulent en arriver un jour à créer sur le plan matériel des conditions de vie qui conviennent à une race élevée, à une race qui avance, qui évolue. Sinon ce sera la division, la perte, la rupture et éminemment la destruction.

Il y a dans l’esprit de contradiction des éléments destructifs, des éléments qui ne veulent pas, qui ne cherchent pas à harmoniser des dysharmonies, des différends qui ne sont que différends de surface ; tout peut s’harmoniser. Il est évident que les Hommes n’ont pas la parole juste, les Hommes l’auront, la parole juste, en se conscientisant. Mais ils doivent avoir d’abord des attitudes de moins en moins freinantes, c’est-à-dire de plus en plus d’esprit, de plus en plus de patience dans le mental. L’être qui souffre de l’esprit de contradiction, c’est un être qui n’a pas de patience dans le mental. C’est ça d’ailleurs qui crée l’esprit de contradiction, et la patience dans le mental est essentielle pour l’Homme parce que l’esprit vient dans son temps.

L’esprit de contradiction transmet constamment de mauvaises vibrations chez les êtres, même si ces êtres ne le réalisent pas. Et ce transfert de mauvaises vibrations rend les relations humaines difficiles, il aiguise les nerfs de l’esprit. Et c’est très important entre les Hommes que les relations soient bien huilées afin que les Hommes puissent se parler, se comprendre et non pas simplement se confondre et vivre dans l’acrimonie.

Pour éliminer de soi-même l’esprit de contradiction, il faut réellement se prendre en main, il faut le réaliser, il faut le voir. Souvent les gens ne le voient pas, ils ne le réalisent pas, ils ne le sentent pas. L’esprit de contradiction doit être amené sous le contrôle du mental supérieur parce qu’il fait partie de l’activité mécanique du mental inférieur. Donc l’Homme qui veut se libérer de cette habitude, de cette mécanique en lui, pour en arriver à développer un mental conscient, doit réellement se prendre en main, il doit voir son esprit de contradiction lorsque ce dernier se manifeste, il doit en prendre conscience et il doit commencer sur le champ à le dompter.

Tout se transforme dans l’Homme, tout s’ajuste, tout se perfectionne, mais il faut y mettre de la volonté. Les êtres conscients deviendront tellement indépendants d’esprit que lorsqu’ils rencontreront des êtres qui auront l’esprit de contradiction, ils chercheront rapidement à se défaire de ces rencontres parce qu’ils n’auront plus d’énergie à perdre. Ils n’auront plus la capacité ou le désir de supporter une telle situation ; ils n’auront pas à le faire, ils n’en seront pas ou plus responsables, ils voudront vivre simplement de l’échange de plus en plus perfectionné entre eux-mêmes et les autres.

C’est pourquoi ceux qui ont l’esprit de contradiction ont avantage, surtout s’ils côtoient des êtres conscients, des êtres sensibles, ils ont avantage à se débarrasser le plus vite possible de cette habitude, de cette mauvaise habitude voulant toujours dompter, dominer les autres. Ça devient extrêmement fatigant pour une personne sensible. Et plus les gens seront conscients, moins ils seront naïfs, plus ils verront à travers le jeu et plus ils se désengageront de ces Hommes qui connaissent cette condition mentale. C’est pourquoi l’esprit de contradiction ne peut pas mener l’Homme à un bien-être intérieur, il ne peut pas lui assurer non plus un plaisir de vie sociale parce que, justement, la tension, la lutte qui existe constamment chez ces êtres devient trop évidente, trop fatigante pour ceux qui déjà ont atteint un certain niveau de calme mental et qui ne recherchent que la complaisance de leurs rencontres.

Ceci ne veut pas dire que la personne qui a un esprit créatif, qui a une certaine conscience élevée et créative prendra pour du comptant tout ce qui vient vers elle, au contraire, mais elle le fera d’une façon créative, c’est-à-dire qu’elle pourra amener une personne qui lui parle à voir ce qui est dit d’une autre façon, mais elle n’utilisera pas la contradiction ou l’esprit de contradiction pour le faire. Elle amènera cette personne à travers sa créativité, sa patience, à voir les autres facettes du réel qui se cachent derrière les formes communiquées. Et à ce moment-là l’autre personne pourra facilement voir, accepter, être d’accord avec un point de vue nouveau, un point de vue patiemment travaillé, un point de vue plaisamment avancé.

Il est inutile de lutter, il est inutile de convaincre les Hommes. Il s’agit de bien parler, il s’agit que les Hommes ne sentent pas l’egocentricité, et automatiquement ils ouvrent la porte de leur mental. Mais les Hommes sont tellement habitués à la lutte, ils sont tellement habitués au conditionnement de l’extérieur, à la domination que, lorsqu’ils sont sensibles, ils ont tendance à se fermer, ils ont tendance à bloquer l’information qui vient pour se protéger. Et l’Homme conscient sera obligé de se protéger contre le harcèlement psychologique de ceux qui vivent de l’esprit de contradiction, parce que l’esprit de contradiction c’est du harcèlement, c’est fatigant, c’est une perte de temps, c’est banal.

La raison objective est une grande qualité de la conscience, c’est une grande qualité de l’intelligence créative de l’Homme, et l’Homme a besoin de cette raison objective pour travailler, pour parler, pour amener dans le monde une conscience nouvelle. Mais si l’Homme possède un esprit de contradiction, il tue en lui la raison objective, il ne fait valoir que la raison subjective basée sur des opinions personnelles.

La raison objective vient avec le développement de l’esprit, avec l’évolution de l’ego, avec l’ouverture de l’Homme à son plan mental supérieur. Mais tant que ce dernier demeure prisonnier de l’esprit de contradiction, il lui est impossible de mettre le doigt, de toucher, de goûter de cette raison objective qui fait de la parole un grand bien-être, qui fait de la parole un grand enrichissement, qui fait de la parole un grand plaisir de vie, autant pour celui qui parle que pour celui qui écoute. Or, la raison objective tue ceci, elle empêche que ceci soit possible et, inévitablement, elle tue la conversation entre les êtres, elle élimine la possibilité de grandir ensemble dans une conversation ouverte où l’esprit des deux travaille à la construction de nouvelles idées amplement créatives, pour absorber les distinctions, les différences ou les caractéristiques de chaque personne.

La conscience créative de l’Homme nouveau est tellement au-dessus de l’opiniâtreté, elle est tellement au-dessus du sectarisme psychologique que nous retrouvons dans l’esprit de contradiction, qu’elle se refusera de façon formelle à établir des liaisons avec des êtres qui ne sont pas capables de vivre leur conscience à un niveau suffisamment raffiné pour que de la lumière apparaisse ou transparaisse à travers les paroles et les conversations. La conscience, vibratoirement, se refusera, forcera l’ego à changer de direction, de cap, à changer d’amis, à changer d’alliances parce qu’elle ne peut pas supporter l’affront que fait l’esprit de contradiction à son universalité, à sa paix, à sa sensibilité. Et comme l’Homme nouveau sera très centrique, très indépendant dans l’esprit, viendra le moment où ses amis, ses alliances, ses relations seront des êtres qui vibreront à une certaine conscience et qui ne voudront pas perdre plus de temps à lutter avec ou contre une autre.

Comme c’est une illusion que l’Homme possède la vérité, il n’y a pour lui qu’une seule sortie, la réalité créative de sa conscience. Donc si l’Homme conscient réalise ceci, s’il est au-delà de la vérité, s’il est au-delà de la polarité mentale inférieure, il ne voudra pas se confondre ou confondre ses énergies avec des êtres qui vivent encore sous le principe de la polarité parce que, dans l’esprit de contradiction, la polarité du mental est extrêmement forte et la recherche pour la vérité ou la position que l’on a face à une vérité quelconque ne relève que d’opinions personnelles.

Donc la conscience créative future de l’Homme intégral ne voudra plus jouer le jeu, et c’est pourquoi ces êtres se retrouveront seuls, sans amitié intégrale, sans plaisir d’échange. Ils resteront avec leurs opinions, ils croiront que leurs opinions sont plus solides, plus fermes, plus près de la vérité que la conscience exprimée par des êtres devenus de plus en plus intégraux. Mais ceci fera partie de ses illusions à lui, et les autres n’en souffriront pas. C’est lui qui, avec le temps, verra, réalisera qu’il y a des Hommes dans le monde qui vont plus loin que l’opinion, qui vont plus loin que la polarité et que ces Hommes ne trafiquent plus avec les Hommes de la cinquième race-racine, avec les Hommes de l’involution, avec les Hommes dont le mental est incapable de supporter la lumière de l’esprit parce que le mental est trop enraciné, enchaîné dans les opinions de l’ego.

Souventes fois, les êtres qui connaissent l’esprit de contradiction sont des êtres très intelligents, mais c’est une forme d’intelligence qui ne vient pas de l’esprit ou c’est une forme d’intelligence qui est colorée par la personnalité à un tel point que l’esprit ne transpire plus, ce n’est qu’un jeu de lumière inférieure, ce n’est qu’un jeu de mémoire, ce n’est qu’une habilité intellectuelle, ce n’est qu’un ballet de mots amenés à un très haut niveau de performance.

Mais l’Homme conscient ne veut pas performer. L’esprit de contradiction performe constamment et regardez la relation qui existe entre les deux, parce qu’il y a une relation entre la performance mentale psychologique de l’ego et l’esprit de contradiction : si vous voulez performer, vous vous créerez de l’esprit de contradiction parce que vous chercherez à émettre de plus en plus, au lieu de recevoir de plus en plus.

L’Homme qui a l’esprit de contradiction est beaucoup plus intéressé à émettre qu’à recevoir, alors que l’Homme conscient trouve un très grand plaisir dans l’écoute, trouve un très grand plaisir dans la réception. Ceci est un moyen de vérifier si l’Homme possède plus ou moins de cet esprit de contradiction : celui qui écoute beaucoup, qui a la capacité d’écouter beaucoup de façon créative est un être qui possède moins de cet esprit de contradiction, donc il est déjà plus près de sa conscience que les autres même s’il n’a pas encore le pouvoir de la parole suffisamment développé pour exercer son droit créatif à l’expression mentale de son esprit.

L’expression mentale de l’esprit viendra avec le temps lorsque les centres seront ouverts pour que cet esprit se manifeste à travers la parole. Mais au moins, en attendant, ces Hommes ont l’écoute, donc ils ont la capacité de plus en plus grande de transformer la nature de l’ego pour qu’un jour l’esprit puisse facilement pénétrer et facilement se manifester sans faille. Mais l’Homme qui a l’esprit de contradiction se “sévère” (coupe) de tout ceci, il s’enlève la capacité, le pouvoir d’exprimer son intelligence créative. Il demeure un être chétif, malgré toute la force apparente qu’il manifeste dans sa conversation.

L’esprit de contradiction prend avantage de la générosité des autres, du temps des autres, de la patience des autres. C’est un esprit qui ne se voit pas, c’est un esprit qui ne se réalise pas, c’est un esprit qui ne fait que pulser de sa propre déformation, donc c’est un esprit égoïste. Il y a une relation étroite entre l’égoïsme et l’esprit de contradiction. Donc ce n’est pas surprenant si nous regardons l’Homme dans sa complexité planétaire, si nous regardons les nœuds qui constituent les différents aspects de sa personnalité involutive, ce n’est pas surprenant que l’Homme soit si loin de lui-même, que ce soit si difficile pour lui d’en arriver à se connaître, autrement dit d’en arriver à émettre créativement, parce que se connaître soi-même c’est pouvoir émettre créativement.

Un Homme qui ne se connaît pas soi-même, qui ne se connaît pas lui-même ne peut pas émettre ainsi. Donc nous retrouvons en lui différents aspects, par exemple l’égoïsme en relation avec l’esprit de contradiction, et nous retrouvons aussi d’autres aspects, l’orgueil, la vanité, et nous voyons que l’Homme devient un être complexe et qu’il ne peut pas se permettre de mettre de côté un aspect, parce que cet aspect est relié à un autre, donc il est obligé de prendre en considération certains nœuds de sa conscience pour les faire éclater. Et l’esprit de contradiction, c’est un nœud qui relie la vanité, l’orgueil, l’égoïsme et d’autres choses que nous avons peut-être mentionnées, ou que nous mentionnerons à l’avenir, mais l’Homme doit, lorsqu’il rencontre un nœud dans sa personnalité, il doit le faire éclater, et à partir de ce moment-là, l’orgueil, la vanité, l’égoïsme, ces autres choses disparaissent lentement, graduellement avec la rupture du nœud. Mais si l’Homme ne fait pas éclater le nœud, l’orgueil demeure, la vanité demeure, l’égoïsme demeure, ainsi de suite.

Donc il y a une façon de se transformer, d’en arriver à une conscience intégrale. Et cette façon est basée sur le principe de la destruction des nœuds qui constituent en nous les aspects envoûtants de notre personnalité, les aspects astralisés de notre personnalité, aspects qui nous empêchent de passer de la personnalité à la personne. Donc l’esprit de contradiction est un nœud qui retient plusieurs facettes de la personnalité. Et si nous faisons éclater ce nœud, nous en arrivons finalement à grandir, à éliminer ces autres aspects parce que nous avons travaillé sur le cœur d’une constellation d’aspects, sur le centre.

C’est très difficile pour l’ego de ne pas subir, de ne pas vivre l’esprit de contradiction parce qu’il est foncièrement “insécure”. Il veut se donner un statut, il veut être reconnu comme étant intelligent, il veut apparaître à ses propres yeux comme étant intelligent. Mais l’intelligence dont nous parlons, l’intelligence de l’avenir, intelligence de la conscience, c’est une intelligence supérieure, elle ne fonctionne pas par rapport à des principes de la personnalité, mais elle fonctionne par rapport à l’intégration de l’esprit sur le plan mental de l’ego. Donc l’esprit de contradiction doit disparaître si cette intelligence veut naître dans l’Homme.

L’esprit de contradiction est né chez l’Homme à cause de la polarité de la connaissance. Donc celui qui connaît l’esprit de contradiction n’est pas totalement à blâmer parce que justement cet esprit est le produit de la polarisation de la connaissance humaine. Mais à partir du moment où l’Homme prend conscience d’autres aspects de la réalité, qu’il prend conscience de la science de l’esprit, de la lumière en lui, de l’énergie créative de son mental, de la conscience d’autres êtres autour de lui, à ce moment-là il n’y a plus de raison pour que l’Homme demeure piégé dans cet esprit inférieur.

À ce moment-là c’est à lui de faire les mouvements nécessaires pour se libérer de ce nœud, c’est à lui de développer suffisante sécurité mentale pour réaliser que ceux avec lesquels il converse ne sont pas intéressés à prouver quoi que ce soit, ils sont intéressés simplement à échanger, à voir plus loin, dans la rencontre de deux esprits, ce que la lumière commune peut créer, peut amener à la surface de la conscience mentale créative de l’Homme.

Donc même si celui qui a l’esprit de contradiction n’est pas à blâmer dans un sens parce que ça fait partie de la mécanique de la conversation involutive, à partir du moment où il sait, ou réalise, ou prend conscience qu’il y a dans l’échange des paroles beaucoup plus que ce que nous avons perçu pendant l’involution, à ce moment-là c’est sa propre responsabilité en tant qu’Homme face à lui-même d’en arriver à briser le nœud qui l’a maintenu prisonnier pendant des années et qui aussi a aliéné sa rencontre avec les Hommes.

Si les Hommes ont de l’esprit, un bel esprit, et qu’un Homme possède un esprit de contradiction, c’est à lui de le recevoir, ce bel esprit, c’est à lui d’apprendre à briser les tendances mécaniques de sa conscience mentale inférieure pour en arriver finalement à participer créativement à cette intelligence commune, universelle, qui fait partie de l’Homme, qui fait partie de l’esprit de l’Homme, pour pouvoir finalement bénéficier d’une conscience égale à lui-même et égale à celle des autres. Sinon, cet Homme perd son temps, cet Homme perd une opportunité grandiose de bénéficier pour la première fois dans sa vie du plaisir de la communication, du plaisir de la parole, et je dirais même de la nourriture mentale de la parole qui est fondée sur le pouvoir vibratoire de l’esprit, et non pas sur la pulsation mécanique des opinions ou des idéologies enracinées dans la mémoire subjective de l’ego planétaire.

Donc il n’y a pas de place dans la vie consciente pour l’esprit de contradiction. Et ceux qui ne réussiront pas au cours de leur évolution à éliminer cette tendance machinale se verront de plus en plus éloignés des centres vibrants de la nouvelle conscience. Et ce ne seront pas les centres vibrants qui seront responsables de l’éloignement, ce seront ces personnes qui, à cause de leur vanité, de leur rigidité, de leur étroitesse d’esprit, auront empêché que la lumière éclate entre eux.

Et les Hommes, et ces Hommes devront subir les lois de l’énergie, c’est-à-dire qu’ils se retrouveront un jour seuls, solitaires, sans conscience et sans le bénéfice, le plaisir extraordinaire de vivre de façon commune avec d’autres êtres de cette conscience créative, de cette intelligence légère, limpide, qui est synthétique, qui est au-dessus de la contradiction et qui se fout totalement de ce qui est opinions ou idées personnalisées.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut