CP-209 La responsabilité psychique

“L’Homme nouveau, au cours de son évolution, alors qu’il prendra conscience de la sensibilité de son corps mental et qu’il percevra une forme d’intelligence occultée de sa conscience, aura tendance à se donner de la responsabilité psychique. S’il …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


L’Homme nouveau, au cours de son évolution, alors qu’il prendra conscience de la sensibilité de son corps mental et qu’il percevra une forme d’intelligence occultée de sa conscience, aura tendance à se donner de la responsabilité psychique. S’il est très spirituel, il se donnera beaucoup de responsabilité psychique. Et avec la transformation de son corps mental, avec le développement de la maturité, avec l’avènement de la lucidité dans son mental, il perdra cette illusion subtile et occulte de son esprit en ce qui concerne sa vie de tous les jours ou sa vie à long terme.

Qu’est-ce que c’est que de la responsabilité psychique ? Il faut très bien le comprendre parce que ça fait partie des illusions subtiles de l’Homme, créées tant par sa spiritualité que par sa sensibilité mentale nouvelle. Sensibilité mentale qu’il est en train de découvrir et avec laquelle il devra lutter pendant un certain temps, pour en arriver finalement à pouvoir contrôler complètement son énergie mentale sur le plan matériel, dans le but de se donner une vie à la mesure de ses besoins, et non pas une vie plus ou moins bousculée, contrariée à cause de cette responsabilité psychique que se donnera l’Homme en évolution, inconscient encore parfaitement de la relation entre l’invisible et le matériel, de l’équilibre entre ces deux plans et du besoin qu’il a éventuellement de reconnaître que sa vie doit dépendre complètement et absolument du niveau mental qu’il a de sa propre conscience mentale créative.

La responsabilité psychique est une sorte d’affabulation occulte du mental. Elle fait partie de la subversion des forces occultes dans l’Homme et constitue, au cours de son évolution, la première étape qu’il doit franchir s’il veut en arriver, éventuellement, à pouvoir posséder totalement son énergie créative, à pouvoir l’utiliser sur le plan matériel d’une façon qui est conforme aux lois de la vie et aussi aux lois de la matière.

L’élimination, chez l’Homme, de la responsabilité psychique équivaudra à l’intégration de son énergie, à la synthèse de son mental supérieur avec son mental inférieur, autrement dit à la synthèse des forces occultes de son esprit avec les conditions normales et naturelles de l’ego et qui arrivent de l’intérieur, mais capable aussi de faire la part des choses entre les besoins matériels de la vie courante et l’état mental supérieur auquel il a accès à cause de l’évolution de sa conscience.

La responsabilité psychique que se donne l’ego fait partie des voiles subtils de sa conscience, de ces aspects qui font de lui un être, jusqu’à un certain point dépendant de sa sensibilité, assujetti à l’aspect occulte des forces mentales. Et l’Homme ne doit pas être assujetti aux forces occultes de son mental. Il doit en arriver, un jour, à les utiliser créativement sur le plan matériel pour ses besoins créatifs et aussi ses besoins matériels, les uns et les autres allant de pair.

Plus l’Homme deviendra conscient des lois de l’énergie, plus il éliminera de sa vie toute forme de responsabilité psychique qui, en soi, représente une sorte de soumission, une sorte de domination, si vous voulez, des forces créatives de son mental qui n’auront pas encore été amenées complètement sous son contrôle humain. L’Homme doit humaniser l’occulte dans sa conscience. Il doit éliminer de sa conscience le pouvoir de ces forces et se donner, à lui, le pouvoir créatif qui en découle.

L’Homme nouveau, effectivement, passe de la conscience matérielle à la conscience occulte. C’est-à-dire qu’il ouvre dans sa vie une nouvelle fenêtre qui lui donne accès à une très vaste étendue de possibilités. Mais au cours de son évolution, de son intégration, il devra refermer la fenêtre qui fut ouverte pour lui donner conscience de la vaste qualité de la vie. Il refermera éventuellement cette fenêtre ayant vu à l’extérieur de ses propres limites, après avoir réalisé et compris qu’une fois qu’il aura vu à l’extérieur de ses propres limites, il devra finalement se créer non pas des limites mais un encadrement à l’intérieur duquel il utilisera cette vaste infinité d’énergie créative en lui, pour l’ajuster à ses besoins et non pas l’ajuster à l’aspect flou, confus ou confusionnant, qui découle de sa proximité avec un plan nouveau, occulte, de sa conscience.

Donc lorsque l’Homme aura refermé la fenêtre qui l’aura amené à voir dans l’occulte de la vie, c’est à partir de ce moment-là qu’il commencera à se donner une vie à la mesure de ses besoins. À ce moment-là, il refusera catégoriquement et de façon absolue toute forme de responsabilité psychique, c’est-à-dire toute forme d’invasion, dans sa vie, de cette vibration qui ne sera pas sous son contrôle. Il voudra contrôler complètement sa vie. Donc il aura besoin de complètement contrôler l’énergie dans son mental, c’est-à-dire de voir à travers les mouvements subtils de cette énergie qui auront tendance à lui enlever le “ground”, le pied-à-terre dont il a besoin, afin de se donner une vie à la mesure de ses besoins. Sinon l’Homme deviendra extrêmement occulte et ne pourra plus sortir de cette dimension du mental.

Et l’Homme doit sortir de cette dimension du mental, parce qu’éventuellement l’occulte dans l’Homme n’existera plus en tant que tel, dans ce sens que l’Homme aura intégré l’occulte. Il aura fait de ses forces créatives en lui l’unité de sa conscience. Donc il ne pourra plus se partager entre sa conscience planétaire et sa conscience universelle. Il n’y aura qu’une conscience créative en lui et il ne pourra plus sentir la responsabilité psychique que crée la conscience occulte nouvellement découverte, parce qu’il aura compris que la conscience occulte dans l’Homme doit être intégrée avant qu’il puisse se servir d’elle, sinon elle se servira de lui jusqu’à tant qu’il ait compris la leçon ultimement nouvelle de la prochaine évolution, celle qui amènera l’Homme, finalement, à se confronter complètement et totalement avec la matière, après avoir compris, après avoir confronté avec l’occulte.

Donc l’Homme se confrontera avec facilité avec la matière, autrement dit il se fondra facilement avec la matière lorsqu’il aura parfaitement confronté l’occulte en lui, c’est-à-dire cette nouvelle conscience, cette nouvelle science intérieure qui aura servi à l’élévation de son taux vibratoire mais qui, un jour, devra servir au bien-être de l’Homme sur le plan matériel, tant qu’il sera dans la matière. À partir de ce moment-là, l’Homme ne connaîtra plus de responsabilité psychique. Il sera simplement un être créateur, il sera simplement un être parfaitement harmonisé entre l’occulte et la matière et il vivra sur le plan matériel une vie parfaitement confortable à ses besoins.

Mais tant qu’il ne se sera pas séparé, tant qu’il n’aura pas éliminé de sa vie la responsabilité psychique, il sentira en lui des courants d’énergie inconfortables, des courants d’énergie qu’il ne pourra pas saisir, qu’il ne pourra pas encadrer et ceci lui créera une certaine souffrance, un certain déséquilibre, un certain malaise, une sorte d’incapacité de sentir sous ses pieds le sol solide de la vie, amenée sous son contrôle et concrétisée dans la matière sous l’empire de sa volonté créative, de son intelligence créative rendue totalement lucide.

Libéré de cet aspect vibrant de l’énergie, l’Homme sentira en lui un très grand calme. Il se sentira finalement revenu à la terre. Il se sentira capable de travailler sur le plan matériel, travailler avec les formes existantes tout en leur donnant un mouvement, une direction nouvelle. Mais tant qu’il n’aura pas saisi ou vu, perçu, qu’il existe en lui-même une sorte de responsabilité psychique, variant de chaque individu à chaque individu, il n’aura pas compris qu’il est en initiation, il n’aura pas compris qu’il est en transformation, il n’aura pas saisi l’opportunité de se donner, sur le plan matériel, une qualité de vie à la mesure de sa conscience.

Il sera encore séparé, divisé entre l’occulte de sa conscience et l’insatisfaction psychologique et psychique de l’ego. Il ne se sentira pas parfaitement défini dans sa vie, il aura de la difficulté à se définir. Et l’Homme se définira créativement dans la vie lorsqu’il aura détruit en lui l’occulte de sa conscience, et lorsqu’il aura appris à donner à sa conscience créative le point d’appui dont elle a besoin pour se manifester sur le plan matériel.

Tant qu’il n’aura pas éliminé complètement l’occulte de sa conscience, l’occulte de cette même conscience créera en lui une responsabilité psychique. Il en sentira la vibration, il en sentira le mouvement subtil, il en sentira l’englobement et il ne pourra pas parfaitement respirer, parce qu’il se créera toujours, dans sa vie, des obstacles d’une sorte ou d’une autre, voulant toujours le ramener à cette subtile déformation du réel à travers une conscience occultée qui n’est pas capable encore de réaliser que l’Homme est un dans sa dualité cosmique et planétaire, et que le rendement entre l’invisible et le matériel doit être un rendement à la mesure du matériel, et non pas simplement un rendement à la mesure du cosmique.

C’est une illusion subtile, spirituelle ou même occulte qui empêche l’Homme de se donner une vie à la mesure de ses besoins et de s’orienter dans le monde de façon parfaitement intelligente, c’est-à-dire de façon où il puisse sentir que, finalement, il n’est plus prisonnier de l’occulte de son mental. Tant que l’Homme se sentira prisonnier de l’occulte de son mental, il verra que son intelligence ne travaille pas de façon à lui donner, à lui, un mode de vie qui convient à ses besoins, que son intelligence travaille toujours en fonction d’un autre ordre de choses, servant, d’accord, à son expérience mais expérience à laquelle un jour il devra mettre fin s’il veut vivre et se protéger contre l’occulte de sa conscience qui deviendra de plus en plus occulte.

Évidemment, plus l’Homme se conscientisera, plus sa conscience deviendra occulte, c’est-à-dire que plus il verra loin dans le temps, plus il verra loin dans la vie, plus il pourra composer à long terme, mais plus il lui sera nécessaire de regarder proche dans sa vie et composer à court terme pour se donner finalement, tout de suite, des choses, le mode de vie dont il a besoin pour pouvoir, demain, remplir ce qui devra être rempli à long terme et qui fait partie de l’occulte de sa conscience.

Définir la responsabilité psychique de l’Homme, c’est réaliser jusqu’à quel point une partie de lui mène l’autre partie. Si une partie de la conscience occulte de l’Homme mène la partie mentale, créative, sur le plan de l’ego, automatiquement cette partie lui créera le besoin de donner naissance à une responsabilité psychique. Et ceci est une illusion profonde. Les Hommes de l’involution se sont occupés de la Terre et ils ont oublié l’esprit. Les Hommes de l’évolution, au début, s’occupent de l’esprit et ils oublient la Terre. Et l’Homme intégral, l’Homme lucide, l’Homme parfaitement développé s’occupera de la Terre en fonction de la lumière de son esprit mais ne s’occupera pas de son esprit au mépris de son occupation de la vie matérielle.

Et ceci est très important. Et ceci ne viendra pas à l’Homme avec facilité parce que ce n’est pas une position philosophique, c’est un phénomène d’intégration. C’est un phénomène qui fera de l’Homme nouveau, conscientisé, lucide, intégral, un être capable de créer sur le plan matériel les choses dont il a besoin afin que se canalise l’énergie occulte de l’esprit, pour le plus grand bien de l’Homme et, effectivement, pour le plus grand bien de l’Humanité.

Mais l’Homme doit regarder la problématique de cette situation de façon intelligente. Il ne doit pas se faire englober, se laisser englober par le pouvoir vibratoire occulte de l’esprit, qui travaille à l’élimination de la conscience humaine de ces éléments qui constituent un empêchement à l’équilibre, un empêchement à l’intégration. L’Homme doit intégrer l’énergie et c’est ce qu’il doit faire de façon radicale, absolue et pas trop loin dans le temps, s’il veut finalement cesser de souffrir et se placer les pieds, sur le plan matériel, dans une forme ou une autre qui convienne parfaitement à ses besoins.

La responsabilité psychique que se donnera l’Homme variera d’un être à un autre selon sa sensibilité intérieure. Plus l’Homme sera sensible intérieurement, plus il aura tendance à se donner de la responsabilité psychique mais de l’autre côté, plus il sera sensible, plus il sera obligé, éventuellement, de renverser la polarité occulte des vibrations, afin d’intégrer l’énergie dans le matériel et de cesser, finalement, de souffrir de sa conscience créative pour pouvoir finalement bénéficier de la présence de cette énergie sur le plan matériel.

La responsabilité psychique est un poids dans la conscience de l’Homme nouveau. Elle est un des grands poids qu’il devra souffrir, subir. Et lorsque l’Homme aura éliminé ce poids de ses épaules, il sentira la vie extrêmement légère et il verra, pour la première fois, que la conscience occulte n’intervient pas contre lui dans la mesure où il est capable, lui, émotivement, spirituellement, occultement, de lutter complètement et absolument contre elle, c’est-à-dire dans sa façon d’empoisonner son existence pour l’éventuel développement d’une vie dont il doit payer le prix avec ses souffrances.

Être maître de sa propre vie mentale lorsque nous avons développé une conscience occulte, c’est un tour de force parce que la conscience occulte fait partie déjà de notre conscience. Donc il doit y avoir une partie de l’Homme qui se sort de cette conscience. Et cette partie de l’Homme c’est la partie égoïque mentale de l’Homme, la partie planétaire de l’Homme qui doit être contrebalancée parfaitement avec la partie cosmique de l’Homme.

Et ceci est un tour de force, parce qu’avant que l’Homme puisse en arriver à reprendre le contrôle égoïque de sa conscience occultée ou occultifiée, il lui faut comprendre les lois de l’énergie, les lois de la forme, le mouvement de la forme. Il lui faut comprendre que la forme que prend la manifestation de son énergie, tant qu’il ne l’a pas parfaitement contrôlée, elle le contrôlera. C’est ce qui constitue le matériel de transmutation de l’Homme. C’est ainsi que l’Homme transmute son corps astral, son corps mental. C’est ainsi qu’il en arrive finalement à dégager de tout ce travail intérieur une énergie puissante axée sur la volonté absolue et l’intelligence parfaite de sa conscience, nouvellement intégrée et parfaitement partagée entre l’occulte de sa vie et le matériel de sa vie.

L’évolution de la conscience supramentale sur la Terre demandera que l’Homme fasse une étude constante des mouvements subtils de l’énergie en conversion. Et c’est avec le temps que l’Homme découvrira la nature du mental, la nature de l’occulte, la puissance de l’occulte, pour finalement en arriver à découvrir la nature de l’intelligence humaine, fondée sur la puissance de l’occulte en lui, fondée sur la grandeur du mental cosmique manifesté à travers la lentille de son ego par une intelligence créative.

Et pour ceci l’Homme devra graduellement se rendre compte, faire une comptabilité de ce qu’il peut faire ou ne peut pas faire à cause de la nature occulte de son mental, à cause du fait qu’il se donne des responsabilités psychiques parce qu’il ne voit pas encore parfaitement clair. Pourquoi se donne-t-il des responsabilités psychiques ? Parce qu’il croit que cette responsabilité fait partie de ce qu’il doit faire. Pourquoi ? Parce que l’occulte lui fait prendre conscience d’un aspect de sa vie à ce niveau-là. Et tous les Hommes vivront une sorte ou autre de responsabilité psychique parce que tous les Hommes nouveaux seront, dans un sens, occultes dans le mental.

Mais tous les Hommes, tous ces Hommes devront aussi réaliser le jeu du mouvement occulte de l’énergie dans leur mental afin d’en arriver, éventuellement, à ne plus se donner cette responsabilité psychique qui étouffe leur vie, qui les assujettis à une sorte d’initiation qui les fait souffrir et qui rend le temps de la vie extrêmement long, où les évènements ne semblent pas se placer, pour qu’ils puissent finalement en arriver à composer créativement avec eux pour leur propre bien-être, et non pas pour le bien être d’une forme mentale créée par l’occulte de l’esprit à travers un astral mentalisé, ou un mental astralisé, selon le cas.

La conscience de l’Homme est propre à lui-même. Sa créativité doit être propre à lui-même, elle ne doit pas être propre à un groupe de personnes, à un groupe d’êtres, à une race, à une Humanité. Si la puissance créative du mental de l’Homme est suffisante, ces groupes, ces êtres, ces Humanités en bénéficieront, mais si l’Homme n’est pas capable d’intégrer cette énergie, il ne pourra jamais se suffir à lui-même. Donc les groupes d’Hommes, les Humanités ne pourront jamais non plus parfaitement comprendre les lois de l’esprit, les lois de l’énergie, les lois occultes du mental, parce que les Hommes n’auront pas compris la finalité de toute transmutation psychique : celle d’intégrer l’esprit et la matière, celle d’utiliser l’occulte pour la pénétration des lois de l’esprit et finalement l’élimination de la conscience de l’Homme des formes subtiles, spirituelles ou occultées de la conscience, qui font de cet être un bouc émissaire jusqu’à tant qu’il devienne le maître de la vie, le maître de sa vie, le maître dans la vie.

Ceci est absolument essentiel pour l’Homme nouveau et ceci ne peut pas être, avec le temps, mis en doute parce que l’Homme découvrira, au cours de son expérience, qu’effectivement, le pouvoir occulte de son mental est très puissant et que lui, s’il n’en arrive pas à l’intégrer, ne sera jamais dans la puissance créative et occulte de son mental ; il en subira toujours simplement les variations, les mouvements subtils pour la transmutation de son être.

L’esprit, le double, travaillera toujours à perfectionner le mental de l’Homme. Il fera toujours vibrer subtilement le mental de l’Homme pour voir si l’Homme a compris. Et lorsque le double aura cessé de travailler, l’Homme sera en paix, mais tant que l’Homme n’est pas en paix, c’est parce que le double a quelque chose à faire. Et c’est là qu’entre en jeu la responsabilité psychique que se donne l’Homme, et cette responsabilité fait partie des illusions qui font encore partie de son mental, donc le double travaillera encore.

Des intuitions, des mouvements d’énergie créative passeront par le mental et l’Homme se donnera encore de la responsabilité jusqu’à tant qu’il ait compris le jeu, qu’il ait compris la loi de l’énergie, qu’il ait compris la fondation de l’Homme, qu’il ait compris jusqu’à quel point l’Homme doit être parfaitement intégré, c’est-à-dire parfaitement capable d’amener cette vibration, cette énergie dans le matériel, et non pas la laisser flotter dans les sphères subtiles de l’esprit astralisé ou occultifié.

C’est l’Homme qui doit contrôler l’énergie. C’est l’Homme qui doit être la fournaise à l’intérieur de laquelle ses énergies sont converties pour que se crée sur le plan matériel un feu créatif faisant partie de la vie de l’Homme, nécessaire à la vie de l’Homme, et naturellement, à cause de sa puissante créativité, nécessaire à la vie éventuelle de l’évolution. Mais l’Homme ne doit pas s’occuper de l’évolution de l’Humanité. C’est l’énergie, dans son mouvement subtil, créatif et puissant qui s’occupera de la transmutation, de la transformation, de la conscience de la Terre, selon l’évolution de l’Homme, selon sa capacité éventuelle de passer d’un plan à un autre, selon sa capacité créative, selon l’infinité de sa conscience, selon le pouvoir de sa conscience créative.

Donc l’Homme nouveau doit réellement comprendre, saisir la subtilité de ses mouvements d’énergie en lui afin de ne pas sombrer dans une sorte d’emprisonnement, dans une sorte de cul-de-sac. L’Homme doit en arriver, l’Homme nouveau doit en arriver à ne plus avoir de cœur spirituel, de cœur occulte dans le mental, sinon il est fini ! Parce que le cœur spirituel, le cœur occulte, autrement dit cette grande sensibilité pour les autres, spirituelle ou occulte, grandira, et grandira, et grandira, deviendra de plus en plus subtile, de plus en plus complexe et l’Homme un jour ne pourra pas s’en sortir, ce sera comme une toile d’araignée !

Nous ne comprenons pas sur Terre les lois de la vie. Nous sommes en train de les étudier, nous sommes en train de les réaliser, donc nous sommes obligés d’être toujours un pas à l’avant et non pas un pas en arrière.

Et lorsque l’Homme sera mental et qu’il sera occulte, ou qu’il aura une conscience occulte, ce ne sera pas facile pour lui d’avoir un pas en avant, parce que l’occulte est tellement en avant de l’Homme, dans ce sens qu’il peut tellement créer dans l’esprit de l’Homme des aspects, des formes, des mouvements d’énergie, qu’il ne peut pas, lui, parfaitement mesurer qu’il est très difficile à l’Homme d’être en avant de l’occulte de son mental. Et pourtant, l’Homme devra un jour être en avant de l’occulte de son mental.

Et c’est à partir de ce moment-là que l’Homme sentira, effectivement, que l’occulte de son mental est derrière lui et qu’il peut aller puiser dans l’occulte de son mental l’énergie dont il a besoin pour toujours demeurer à l’avant. Mais ceci demandera une très grande volonté, une très grande intelligence, une très grande lucidité, une capacité de ne pas mettre dans sa vie mentale occulte, de coeur, de ne pas mettre dans sa vie mentale occulte, de responsabilité psychique.

L’Homme n’a pas de responsabilité psychique occulte face ou vis-à-vis de quoi que ce soit dans le cosmos ; c’est une illusion intégrale des forces occultes de son mental nouveau dont il doit comprendre les lois, le mouvement de l’énergie, la nature, l’intelligence. L’Homme est un être intégral. Intégral veut dire parfaitement bien dans sa peau quand il est parfaitement bien dans sa peau, c’est ça l’Homme intégral.

Ce n’est pas l’Homme qui se crève, qui se meurt à vouloir occultifier la forme. C’est l’Homme qui lutte à la destruction de l’occulte de la forme pour ne bénéficier que du mouvement de l’énergie à travers une forme qui est devenue parfaitement créative, et non pas simplement occultement générative de forces mentales en lui, qui le séparent en deux, qui le coupent, qui le coupent de ses objectifs, qui l’empêchent d’atteindre ses objectifs, en lui créant des objectifs à partir d’un plan qui, dans le fond, ne constitue qu’une expérience transmutationnelle.

L’Homme ne cessera, l’Homme nouveau ne cessera jamais de comprendre les lois subtiles de la vie, parce qu’à partir du moment où l’Homme entre dans la conscience de la vie, il entre dans l’occulte de la vie. Et dans l’occulte de la vie, il sera obligé de se confronter contre la subtile manifestation de cette forme d’énergie. Et plus l’Homme grandira dans les sciences de la vie – parce qu’il y a des sciences de la vie, non pas simplement une science de la vie mais des sciences de la vie – l’Homme commencera à perfectionner son mental, à perfectionner sa volonté, son intelligence, de sorte qu’il deviendra extrêmement lucide, et c’est là que l’Homme sera capable, finalement, de se donner, sur le plan matériel et sur d’autres plans, le mode de vie qui convient parfaitement à ses besoins.

Donc il n’existera plus dans l’Homme nouveau rendu lucide, intégré, de responsabilité psychique, parce qu’il aura finalement compris, après ces années d’expériences et de transformation de son matériel mental et émotif, que la vie c’est lui, que la vie commence chez lui et que la vie doit continuer chez lui. Et s’il ne se donne pas de se confronter à l’occulte de sa conscience mentale, il ne parviendra pas à se rémunérer constamment des forces occultes en lui. Il ne parviendra pas à bénéficier constamment de son intelligence créative parce qu’elle sera occultée. Il ne parviendra pas finalement à se donner le pouvoir dont il a besoin sur le plan matériel afin de vivre à la hauteur d’une race-racine nouvellement consciente des lois occultes du mental.

Nous avons toujours l’impression, pour des raisons de la nature de l’intelligence, pour des raisons de type de communication intérieure, nous avons toujours l’impression que le double est là pour nous aider. Et ceci est une impression ! Le double n’est pas là pour nous aider, le double est là pour fusionner !

Donc, qui est là pour nous aider ? Seulement nous-mêmes ! Seulement l’Homme est là pour s’aider, ce n’est pas le double ! Et c’est pour cette raison que les Hommes spirituels, les Hommes médiumniques, les êtres qui sont en contact avec l’invisible, vivent des vies tellement souffrantes parce qu’ils ont l’impression que le double ou que les entités spirituelles sont là pour les aider. Et ceci est une des plus grandes illusions cosmiques de l’Homme. Ceci est une des plus grandes déformations de la réalité, et ce n’est que dans l’expérience future de l’Homme que ceci sera parfaitement compris.

Et la raison pour laquelle nous avons de la difficulté à comprendre ceci, c’est parce que nous sommes des êtres qui possédons un centre d’émotivité très développé, nous sommes des êtres qui avons une très grande affinité pour le phénomène de l’amour. Nous sommes des êtres qui avons une très grande affinité pour ce qui est occulte, nous sommes des êtres qui n’avons pas compris que l’Homme intégral fait un avec la lumière, que la fusion est la finalité de l’Homme, que le but final de l’Homme c’est de faire descendre l’énergie dans la matière sous le pouvoir de sa volonté et à travers le filtre de son intelligence créative, et non pas celui d’absorber cette énergie comme une éponge.

Pendant l’involution, l’Homme pensait, croyait qu’il avait le libre arbitre. Il croyait à son libre arbitre. Il croyait que le libre arbitre c’était sa façon à lui d’être libre. Avec l’évolution, l’Homme s’aperçoit que le libre arbitre fait partie des illusions cosmiques de l’involution et que l’Homme ne doit pas simplement vivre de libre arbitre, l’Homme doit être libre. Et la différence, elle est fondamentale, elle est absolue : au niveau du libre arbitre, l’Homme a l’impression d’être libre ; au niveau de la liberté, l’Homme doit en arriver à être libre.

Et pour en arriver à être libre, il doit se libérer, se séparer complètement des aspects occultes de son mental, aspects qui donnent à la vibration de son intelligence une couleur qui a tendance à le garder prisonnier d’une dimension plus vaste de la vie. Donc l’Homme involutif, lui, inconscient, souffre du libre arbitre, il n’a pas de conscience de la vie ; l’Homme, lui, nouveau, qui devient occulté dans son mental, prend conscience de la vaste dimension de la vie et il tombe dans le même piège, avec cette différence qu’il sait que le libre arbitre est une illusion, mais il ne réalise pas encore la nature absolue de la liberté.

Donc il se met sous les ailes des forces occultes en lui et il s’engendre en lui une responsabilité psychique, responsabilité psychique qui fait partie du mouvement spirituel de l’occulte, parce que dans le fond, lorsque nous parlons de l’occulte de l’Homme, nous parlons toujours, au début, de la dimension spirituelle de l’occulte, de l’affinité spirituelle du mouvement occulte, du mouvement qui a tendance à toujours mettre l’Homme en relation avec d’autres êtres évolués comme lui ou évolués parallèlement à lui.

Et ceci est une illusion. C’est une illusion puissante, très puissante, et c’est probablement la dernière des illusions que l’Homme devra détruire sur le plan social de sa conscience occulte parce qu’il sera obligé, finalement, de réaliser que l’occulte de la conscience doit le servir et qu’il n’a pas à s’inquiéter du groupe ou de l’Humanité, que tout ce qu’il fera sur le plan matériel de façon créative bénéficiera à ceux qui sont semblables à lui, c’est-à-dire à ceux qui ont une vibration parallèle.

Donc l’Homme n’a pas à prendre de responsabilité psychique. Il doit comprendre, par contre, savoir, réaliser qu’il s’en crée une. Donc chaque Homme nouveau devra se regarder intérieurement, devra voir sa relation avec le monde de l’Homme, devra voir sa relation avec le monde des idées et bien percevoir s’il n’y a pas dans toute cette impression, dans toute cette perception intérieure, de responsabilité psychique qui l’afflige. Et lorsqu’il aura perçu qu’il existe en lui une forme quelconque ou autre de responsabilité psychique, ce sera à lui de la détruire à jamais.

Et là, à partir de ce moment-là, après ce temps-là, il commencera à se sentir dégagé de la qualité occulte de son mental. C’est là qu’il deviendra réellement occulte dans l’action créative. C’est là qu’il deviendra réellement occulte dans la conscience créative, mais il ne partagera plus la qualité occulte du mental qu’il avait avant parce qu’il sera devenu parfaitement intégré, et l’occulte sera à la mesure de sa propre détermination de rendre la matière à la hauteur de ses besoins.

Donc il n’y aura plus d’occulte dans la vie de l’Homme. Nous ne parlerons plus de la conscience occulte de l’Homme, nous parlerons simplement de la conscience créative de l’Homme qui, naturellement, par rapport aux Hommes inconscients, sera une conscience extrêmement occultée dans ses mouvements subtils et dans son intelligence créative. Mais l’Homme lui-même qui vivra cette énergie, qui vivra cette conscience, ne sera pas occulte, il sera simplement puissamment créatif.

Donc il n’aura plus à supporter cette pénible responsabilité psychique qui fait courber les épaules, qui crée des obstacles, qui étire le temps et qui nous fait sentir pendant des années et des années, que nous sommes incapables de faire sauter le mur de l’improbabilité, sauter le mur de l’impossibilité. Le mental de l’Homme nouveau doit être un mental libre, il doit être un mental qui repose, il doit être un mental qui est toujours en repos ou qui est en action créative mais en action créative à l’intérieur d’un grand repos.

Mais si l’Homme commence à sentir des courants d’énergie occulte dans son mental, mélangés avec de la créativité ou qui tournoient dans son repos, il ne pourra jamais se reposer. Il ne pourra jamais se sentir bien, il ne pourra jamais se sentir parfaitement intégré, parfaitement uni à lui-même. Il ne pourra jamais bénéficier de sa lucidité, il se sentira toujours balloté d’un mouvement à un autre, de la gauche à la droite, du haut en bas, et ceci deviendra extrêmement fatigant pour l’Homme.

C’est pourquoi vous verrez que l’Homme nouveau, à un certain moment donné de son évolution, sera un être fatigué, sera un être qui voudra se reposer à tous les niveaux, à tout prix. Et c’est à ce moment-là qu’il commencera à regarder si dans son expérience créative, mentale, intérieure, occulte, il n’y a pas de ces petits courants subtils qui se déplacent comme des poissons, rapidement, dans les airs de son esprit, pour toujours faire vibrer l’appât de la responsabilité psychique.

Avec le temps l’Homme deviendra fin, il verra ces appâts et il se tiendra très loin d’eux. Ce sera le signe que, finalement, il a intégré l’énergie. Ce sera le signe qu’il a compris les lois occultes du mental. Ce sera le signe qu’il se sera dévêtu de la responsabilité psychique qui aura servi pendant l’involution à la transmutation de son corps mental, de son corps émotionnel, mais qui maintenant, alors que l’Homme aura passé à un autre stage de sa vie, ne sera plus nécessaire parce que lui-même aura mis une fin à cette constante domination subtile de son esprit occulte créatif qui devra devenir, demain, son esprit purement créateur.

Donc il y a une très grande différence entre l’esprit occulte créatif et l’intelligence créative de l’Homme ou l’esprit créateur de l’Homme. L’Homme devra voir la différence entre les deux. Si l’esprit occulte créatif de l’Homme vibre, l’esprit créateur ne peut pas entrer en fonction pleine, parce que l’esprit occulte créatif de l’Homme aura encore trop de présence dans son mental. Il fera encore trop vibrer des aspects subtils de son émotivité. Il fera encore trop vibrer des aspects personnels, subjectifs, occultés de son ego, et l’Homme devra s’en débarrasser afin de ne bénéficier, de n’être qu’un esprit créateur.

Dans l’esprit créateur de l’Homme, il n’y aura plus de responsabilité psychique, il n’y aura plus de créativité occulte. Il n’y aura que de la force mentale créative fondée sur la volonté, utilisée par l’Homme lucide pour se donner un mode de vie qui convient parfaitement aux lois de l’évolution, mode de vie qui, avec les années, les générations, deviendra de plus en plus occulté, mais toujours régi par l’Homme et non jamais régi par les lois occultes du mental.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut