CP-127 L’esprit ment à l’Homme

“Si nous les Hommes avons des pensées qui ne sont pas claires, c’est que nous ne sommes pas clairement dans notre intelligence. Nous sommes alors dotés d’une volonté qui n’a pas de puissance, qui est incapable de nous rendre ce dont nous avons …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


Si nous les Hommes avons des pensées qui ne sont pas claires, c’est que nous ne sommes pas clairement dans notre intelligence. Nous sommes alors dotés d’une volonté qui n’a pas de puissance, qui est incapable de nous rendre ce dont nous avons besoin. Que l’Homme se conscientise, c’est une chose, mais qu’il apprenne les illusions de sa conscientisation, c’en est une autre. L’être humain, l’Homme nouveau, doit non seulement se conscientiser, c’est-à-dire se sensibiliser à lui-même, mais il doit aussi reprendre l’énergie perdue durant l’initiation.

L’énergie que nous avons perdue pendant l’initiation est une énergie qui a servi à transformer notre conscience astrale et notre conscience mentale. Mais vient le jour où cette énergie doit être récupérée. Et elle doit être récupérée d’une façon totale, c’est-à-dire que nous devons en arriver à pouvoir précisément appointer dans notre vie ce dont nous avons besoin, afin de donner à notre vie l’équilibre nécessaire, nous permettant, éventuellement, d’être ou de vivre sur le plan matériel d’une vie qui est réellement heureuse, c’est-à-dire une vie qui naît de notre volonté de l’être.

Mais la conscientisation est un couteau à deux tranchants. Elle élève l’Homme en conscience et elle lui crée des obstacles dans sa vie matérielle. Plus il est sensible, plus les obstacles sont importants, plus la transmutation est profonde, plus la conscientisation se fait. Mais l’Homme, lui, ne peut pas vivre seulement de conscience intérieure, il doit vivre aussi de volonté et d’intelligence qui représentent l’extériorisation de cette conscience.

L’esprit de l’Homme ment à l’ego. Il ne ment pas dans le sens moral du terme, il ment dans le sens qu’il ne peut pas exécuter pour l’ego ce que l’ego peut exécuter par lui-même. Et tant que l’Homme n’a pas compris ceci, il vit une vie qui se conscientise mais il vit en même temps une vie qui ne peut pas lui donner ce dont il a besoin, parce que son esprit lui ment, c’est-à-dire que son esprit lui crée des voiles que lui doit dépasser afin de développer une volonté et une intelligence lucide.

Si l’esprit de l’Homme ment à l’ego, si son esprit lui ment, à quoi sert à l’Homme d’écouter son esprit ? À quoi sert à l’Homme, en d’autres mots, de vivre intérieurement sa conscience ? Ou dans d’autres mots plus précis, à quoi sert à l’Homme de réfléchir intérieurement cette conscience spirituelle en lui puisqu’elle ne peut pas lui donner sur le plan matériel ce dont lui a besoin ?

Si l’esprit de l’Homme ment à l’Homme, parce que ceci fait partie de l’ordre naturel des relations entre l’esprit, les voiles et l’ego, il est essentiel que l’Homme comprenne ceci un jour et qu’il réajuste sa relation avec son esprit, c’est-à-dire avec ses pensées, c’est-à-dire avec le miroitement que créent ses pensées à cause de l’énergie de l’esprit qui doit être ajustée à travers sa conscience astrale inférieure.

L’Homme doit comprendre que son esprit, un jour, doit être dominé par lui, et que lui ne peut plus être dominé. L’Homme doit comprendre que la notion de l’esprit qui nous a été inculquée pendant des millénaires ne peut plus coexister dans l’avenir avec la notion de la réalité de l’Homme vis-à-vis de ce qu’il appelait par le passé l’esprit.

L’Homme doit apprendre à étudier d’une façon précise ses relations avec l’esprit afin de découvrir en lui-même, petit à petit, que ses relations sont des relations énergétiques et non des relations psychologiques. Tant que l’Homme n’aura pas concrètement fait plier la volonté de son esprit, il ne possèdera pas lui-même une volonté réelle. Pour que l’Homme fasse plier la volonté de son esprit, il faut déjà qu’il possède une intelligence lucide et une volonté capable d’appliquer sur le plan matériel la loi de son intelligence, c’est-à-dire le besoin de son intelligence.

Si l’Homme s’assujettit à son esprit, il demeurera en initiation et ses centres d’énergie seront ouverts, c’est-à-dire demeureront ouverts. Et les centres de l’énergie de l’Homme, à un certain point de son évolution, doivent se fermer et s’ouvrir selon ses besoins. C’est-à-dire que l’Homme doit pouvoir se protéger de l’ouverture de ses centres, c’est-à-dire de sa sensibilité intérieure, quand il vit sa vie normalement, et il doit pouvoir bénéficier de l’ouverture de ses centres quand il devient créatif et qu’il a besoin de l’énergie de l’esprit pour concrétiser sur le plan matériel un plan de vie qui coïncide avec sa volonté et son intelligence.

Donc il ne s’agit plus pour l’Homme de l’évolution future de simplement ouvrir ses centres à l’énergie de son esprit, il doit être capable de fermer ses centres lui-même et de les rouvrir à volonté. Et ceci est tellement important que ce sera demain l’ordre du jour en ce qui concerne les Hommes qui ont dépassé le stage de l’inconscience de l’involution et qui ont commencé à progresser sur les voies subtiles de la conscience évolutive, cosmique, supramentale et autre.

L’Homme de demain, au lieu de vivre en fonction de son esprit comme il l’a fait sur le plan inconscient de la pensée subjective, ou de vivre en fonction de son esprit comme il l’a fait sur le plan de la conscience plus objective, sera obligé de reprendre le contrôle de son esprit en fermant ses centres et en les ré-ouvrant à volonté, c’est-à-dire en se coupant lui-même de son esprit et en s’ouvrant lui-même à son esprit lorsqu’il aura besoin de ce dernier. Ceci est profondément important et représente la clé de voûte de l’affranchissement de l’Homme nouveau, de l’initiation solaire.

L’Homme nouveau devra comprendre que la relation entre lui et son esprit est une relation énergétique qui doit être comprise et réalisée, non en fonction de son esprit, mais en fonction de sa volonté et de son intelligence. L’Homme nouveau, arrivé à un certain niveau d’évolution et de sensibilité ne pourra plus vivre en fonction de son esprit parce que son esprit l’épuisera, son esprit tirera de lui tout ce qu’il peut tirer afin de l’amener à faire exploser en lui cette volonté et cette intelligence créative qui fait partie du “partnership” (partenariat) entre l’ego et son esprit. Et tant que l’Homme n’aura pas saisi cette réalité, il continuera à vivre une initiation solaire qui créera en lui une très grande souffrance, parce que son esprit continuera à affliger l’Homme sur le plan mental et sur le plan émotionnel afin de le faire réagir à une réalité qu’il ne comprend pas encore, mais qu’il devra un jour saisir parfaitement.

Ce qui empêche l’être humain de pouvoir réaliser ceci, c’est qu’il ne vit pas sa vie intérieure en fonction de sa vie extérieure. Il vit sa vie intérieure en fonction de sa vie intérieure, et ceci est un des grands trucs utilisés par l’esprit, utilisé par les forces invisibles de l’Homme pour travailler sur ses corps subtils et l’amener de plus en plus à une sensibilité qui, éventuellement, ne sert plus l’Homme parce qu’elle est trop décousue de la réalité matérielle.

Nous avons tendance à blâmer les gens qui sont matérialistes mais nous ne voyons pas non plus que nous devons blâmer les gens qui sont trop spirituels. Nous ne voyons pas qu’il y a dans le matérialisme subjectif une faille, et qu’il y a aussi dans le spiritualisme subjectif une faille. Nous ne comprenons pas que l’Homme vit sur le plan matériel et nous ne comprenons pas qu’il doit faire la synthèse de ce qui est en lui invisible avec ce qui est matériel. Et nous ne le comprenons pas parce que nous n’avons pas suffisamment souffert de l’invisible, c’est-à-dire de ce qui fait partie de notre conscience.

Nous avons encore tendance à croire, à sentir, à pressentir, que l’évolution de notre conscience est un bien finalitaire, lorsqu’en fait l’évolution de notre conscience ne devient un bienfait final que lorsque nous avons fait la synthèse de l’invisible et du matériel. Nous ne réalisons pas encore que l’Homme est un être absolu dans son mental, qu’il doit devenir un être qui a une gestion totale et absolue de son matériel psychique, qu’il doit seulement intervenir en fonction de son esprit lorsqu’il a besoin d’être éclairé sur une situation, mais non pas éclairé sur une situation pour être ensuite aveuglé dans une autre.

Il n’y a pas de problème pour l’Homme de communiquer sur le plan mental avec son esprit, mais il y a un problème lorsque l’Homme communique avec son esprit et se fait dominer par son esprit à cause de cette communication. L’Homme possède un instrument valable qu’on appelle son intelligence naturelle et il doit utiliser cette intelligence naturelle contre son esprit. C’est la seule protection qu’il possède contre son esprit. Et l’Homme ne doit pas se permettre de mettre de côté son intelligence naturelle afin de faire pénétrer en lui, seule, la communication de son esprit, parce qu’à ce moment-là, il s’assujettit à une puissante force en lui qu’il ne pourra pas contrôler, s’il ne comprend pas un jour que l’esprit doit servir l’Homme et non l’Homme, l’esprit.

Mais pour que l’Homme réalise ceci, il faut qu’il se désengage d’une sorte de spiritualité, c’est-à-dire d’une sorte d’intelligence qui n’est pas réelle. Il faut qu’il se désengage d’une sorte d’intelligence qui trempe encore dans les limbes de la spiritualité et de l’espoir spirituel. Il faut qu’il se désengage de cette sorte d’intelligence qui cherche à se conscientiser, qui cherche à évoluer, qui cherche, autrement dit, un point d’appui dans une intériorité qui ne peut pas être équilibrée avec le matériel. Et tant que l’Homme n’aura pas reconnu ceci, il ne pourra pas bénéficier de sa conscience, c’est-à-dire de sa volonté et de son intelligence créative, parce qu’il aura donné à son esprit le pouvoir de jouer aux dominos avec son ego.

Nous essayons de comprendre le phénomène humain, le phénomène universel, la relation entre l’Homme et le cosmique, la relation entre l’Homme et la vie, en utilisant des mots, des formes, qui ont été utilisées pendant des millénaires pour contrôler l’esprit de l’Homme. Nous essayons de comprendre la relation entre l’Homme, et le cosmique, et l’invisible, en utilisant le mot esprit qui a été utilisé pendant l’involution pour coordonner son énergie mentale inférieure avec une intuition qu’il ne connaissait pas et dont il ne connaissait pas les origines.

Il est grand temps que l’Homme se réveille et qu’il prenne contrôle de sa destinée en revêtant un caractère d’intelligence et de volonté qui est le produit de sa lutte contre l’esprit, et non pas le produit de son affiliation et de sa subjugation à son esprit. L’esprit de l’Homme, c’est cette énergie en lui qui n’a pas encore été utilisée par l’ego… L’esprit de l’Homme, c’est cette énergie en lui qui n’a pas encore été utilisée par l’ego !

Donc tant que cette énergie n’est pas utilisée ou utilisable par l’ego, l’Homme vit une vie double, il vit une vie égoïque, il vit une vie spirituelle. Lorsque l’Homme aura été capable d’utiliser l’énergie de son esprit, il ne vivra que d’une vie supramentale, c’est-à-dire d’une vie qui contient à la fois le germe infini de l’esprit et le pouvoir créateur de l’ego. L’Homme sera totalement libre dans sa conscience et aussi capable d’interpréter à volonté la relation entre l’énergie de l’esprit qui passe à travers son mental et qui peut le servir ou le desservir selon la lucidité de son intelligence.

Nous avons des croyances, nous vivons en relation avec des croyances anciennes, nous sommes jusqu’à un certain point des êtres superstitieux, même si nous avons été profondément plongés dans des rêveries occultes. Et la superstition de l’Homme va beaucoup plus loin que les superstitions purement classiques de sa conscience planétaire, la superstition de l’Homme va jusqu’au point où il est capable de se rendre esclave de son esprit pour développer une conscience supérieure.

Nous n’osons pas nous opposer à notre esprit parce que nous n’osons pas spirituellement faire interférence avec notre évolution de conscience. Et pourtant, c’est justement là que se joue le jeu de l’Homme nouveau, c’est justement là que l’Homme doit lutter, que l’Homme doit prendre le contrôle, que l’Homme doit exercer sur le plan matériel le pouvoir absolu de sa volonté et de son intelligence afin de se décrocher des voiles et des toiles d’araignées qui couvrent son plafond et qui l’empêchent de vivre de sa lumière, c’est-à-dire de vivre de son énergie, de son intelligence, de sa volonté.

Nous cherchons, nous, les pauvres êtres humains, à être illuminés. Imaginez-vous, nous cherchons à voir la lumière, nous cherchons à être dans la lumière, lorsqu’en fait, nous sommes lumière. Nous sommes énergie, nous sommes intelligence, nous sommes volonté. Et malgré tout ceci, nous cherchons à être autre chose que nous ne connaissons pas, que nous préconisons comme étant l’ultime réalité de l’Homme essentiellement nouveau.

Nous avons des voiles à un tel point qu’il nous est presque impossible, dans un même temps, de réaliser la nature de notre intelligence et de notre volonté. Nous sommes facilement amenés à réaliser la nature de notre conscience, nous sommes facilement amenés à réaliser l’échange entre notre ego et notre esprit, l’échange entre le mental et d’autres plans d’intelligence. Mais nous ne sommes pas capables de réaliser que tout ceci doit faire un jour un tout, et que tout ceci doit être, un jour, intégré, et que nous devons aller, un jour, au-delà de la fusion et vivre l’intégration de l’énergie, c’est-à-dire vivre la lutte jusqu’au bout de l’Homme contre l’esprit. Et la lutte de l’Homme contre l’esprit, c’est la réorganisation psychologique et vibratoire de son énergie en fonction de son bien-être sur le plan matériel.

L’Homme doit comprendre que la précision de son intelligence est la mesure de sa lucidité, et que cette lucidité est sa seule sécurité, et que sa volonté est son seul pouvoir. Si l’Homme se laisse dominer par son esprit parce qu’il n’est pas capable de comprendre et de réaliser la subtile déformation de ses pensées, il ne pourra jamais réaliser, sur le plan matériel, qu’il est un maître de la vie, et qu’il possède en lui les forces nécessaires pour contrôler la vie et commander, éventuellement, à la matière.

Si l’Homme se laisse diffuser dans son énergie parce qu’il n’a pas suffisante conscience intelligente pour réorganiser sa relation avec l’énergie qui utilise la forme pour décomposer sa volonté et décomposer son intelligence, pour des raisons de transmutation et d’évolution, comment voulez-vous, un jour, que cet Homme en arrive à avoir et à posséder sur le plan matériel la volonté d’être heureux ?! C’est impossible. Il vivra dans les nues, il vivra une sorte d’état spirituel, mais un état spirituel qui ne sera pas le produit de sa créativité, mais le produit de sa relation subtile entre l’âme, l’esprit et l’ego, autrement dit, la mémoire expérientielle, l’esprit et l’ego. Et tant que l’Homme vivra de la mémoire expérientielle, il sera sujet à un plan de vie et il ne pourra pas comprendre sa destinée, donc il sera incapable de voir clair dans la vie et de pouvoir dire, un jour, qu’il contrôle la vie et qu’il la possède totalement.

Si nous pouvons dire que pour un être conscient l’équilibre entre l’invisible, sa conscience et la matière est en fonction de son pouvoir créatif sur le plan matériel, autrement dit en fonction de sa capacité de générer sur le plan matériel une vie matérielle qui convient à ses besoins, si nous pouvons dire ceci, c’est pour faire réaliser à l’Homme sensible, conscient et spirituel que la vie matérielle est le seul outil qu’il possède pour contrôler le pouvoir sur son mental, de son esprit. Tant que l’Homme sera dans le besoin matériel, tant qu’il manquera à l’Homme un équilibre, tant qu’il n’aura pas d’harmonie sur le plan matériel, l’Homme sera un sujet qui sera utilisé par son esprit afin de préparer ce dernier à être de plus en plus en relation étroite et harmonieuse avec sa propre énergie.

L’Homme conscient doit réaliser que, rendu à un certain niveau de sensibilité, il doit balancer cette sensibilité avec un ordre matériel. Il ne peut plus se permettre, sur le plan matériel, d’être en dehors de l’abondance dont il a besoin, et que cette situation est la seule arme qu’il possède contre le pouvoir vibratoire de son esprit qui utilise son mental et son émotivité pour créer en lui une transmutation, une fusion et une correction de son intelligence et de sa volonté.

L’Homme doit se protéger contre son esprit, il doit se protéger à tout prix contre son esprit parce que l’esprit de l’Homme est une force cosmique qui vampirisera son ego tant que l’Homme n’aura pas élevé sa volonté et son intelligence à un point de finalisation suffisamment avancé pour qu’il puisse traiter en être supramental, supraconscient, de toutes les données qui sont le produit de l’activité de son esprit sur son mental.

L’Homme doit comprendre que l’esprit vampirisera sa conscience tant qu’il n’aura pas élevé sa volonté et son intelligence contre lui. L’Homme n’est pas un être qui doit être dominé par son esprit, il est un être qui doit catégoriquement abattre la relation qui existe entre son esprit et son ego, afin de libérer en lui le pouvoir créatif de cette énergie, qui est sans forme et très puissant.

Nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir peur de penser des pensées impossibles, nous ne pouvons plus nous permettre de craindre que certaines pensées soient au-delà de notre force d’expression. Nous devons comprendre que notre force d’expression représente la lutte contre l’involution, donc la lutte contre le vampirisme de l’esprit contre l’Homme.

Nous devons comprendre que l’Homme est un être à part entière, qu’il est un être intégral, qu’il est un être qui doit, un jour, vivre son intégralité au-delà de la suspicion psychologique de sa spiritualité, afin d’atteindre les hauts sommets de la volonté et de l’intelligence créative qui est nécessaire à l’Homme s’il veut construire, sur la Terre, au cours des siècles, une civilisation qui convient à l’évolution, une civilisation qui convient avec le pouvoir de son énergie. Mais non plus une civilisation qui est le produit de l’activité de l’énergie de l’esprit à travers l’astral pour la conquête de l’Homme, pour l’évolution intérieure de l’Homme, pour la correction des attitudes et des mœurs de l’Homme, autrement dit pour le développement d’une conscience expérimentale sur la Terre.

L’Homme ne peut plus vivre d’une conscience expérimentale, l’Homme ne peut vivre que d’une conscience créative, et le jeu de la partie est totalement nouveau dans la nouvelle époque. Dans l’ancienne époque, l’Homme vivait de la conscience expérimentale, il était assujetti aux données qui lui étaient envoyées par les dieux, par les muses, et l’Homme de la nouvelle époque aura renié sa relation avec les dieux, parce que lui-même sera intervenu entre les dieux et l’ignorance, c’est-à-dire qu’il aura mis son pied fermement sur la Terre et déchiré le voile de cette ignorance afin de faire sonner sur la Terre le marteau qui rend dans le sol de l’Homme la pointe de l’épée qui a toujours été la souffrance de ce dernier.

L’Homme doit éteindre en lui la souffrance, il doit l’éteindre d’une façon catégorique et absolue, et il ne pourra le faire que lorsqu’il aura compris qu’il doit lutter jusqu’à la fin contre son esprit, c’est-à-dire qu’il doit lutter jusqu’à la fin contre les formes utilisées par son esprit pour la transmutation de sa conscience inférieure. Et lorsque l’Homme aura lutté jusqu’à la fin contre son esprit, il aura conquis son esprit, et son esprit sera en lui et son esprit partagera avec lui tous les fruits de la Terre.

Nous avons l’impression que notre esprit vaque, ou évolue, ou habite des domaines subtils de l’immatériel. Nous ne réalisons pas que notre esprit habite l’Homme, que notre esprit utilise tout ce qui fait partie du mental de l’Homme, qu’il utilise tout ce qui fait partie du vital, de l’émotif et du physique de l’Homme. Nous ne réalisons pas que notre esprit est le plus grand vampire de l’Homme et que ce vampire doit être intégré à l’Homme, afin que l’Homme puisse bénéficier une fois pour toutes des conditions matérielles, spirituelles, psychiques, vibratoires, éthiques de sa conscience, c’est-à-dire de sa totalité réelle.

Nous ne réalisons pas ce que l’Homme est ! Nous pensons à ce que l’Homme est ou à ce que l’Homme peut être. Nous avons une définition subtilement expérientielle de ce que l’Homme doit être, mais nous n’avons pas de réalisation de ce que l’Homme doit être et de ce qu’il est. Et un jour, nous devrons le découvrir ! Un jour, nous devrons le découvrir, et c’est pourquoi l’Homme, individuellement, qui se conscientisera sur la Terre sera obligé de renverser, un jour, la relation entre la forme de son esprit ou la forme utilisée par son esprit, afin de se donner sur le plan matériel l’énergie nécessaire dont il a besoin pour conquérir la Terre.

Tant que l’Homme ne pourra pas conquérir la Terre, il sera un être assujetti à son esprit, il sera un être assujetti à d’autres intelligences, tant humaines que spirites, et il n’aura pas la capacité d’intégrer dans le matériel cette énergie puissante et cosmique qui fait partie de lui, qui est son essence, et qu’il doit parfaitement dompter afin que lui-même devienne essence, essentiel et réel.

Un des plus grands voiles de l’Homme, c’est de croire que son intelligence, c’est son esprit ! L’intelligence de l’Homme, ce n’est pas son esprit. L’esprit de l’Homme, c’est l’énergie de son intelligence, c’est l’Homme qui doit devenir intelligent, c’est l’Homme qui doit créer, manifester à travers une forme cette énergie qui est l’énergie de son esprit. Ce n’est pas son esprit qui est intelligence, c’est son esprit qui est l’énergie de son intelligence, et c’est l’Homme qui doit devenir l’intelligence de son énergie.

Donc l’Homme doit apprendre à reconnaître la différence entre son intelligence et l’intelligence qu’il connaît depuis très longtemps et qui est naturellement anti-intelligence ! Si l’Homme qui se conscientise n’a pas la capacité de lutter contre la forme utilisée par son esprit, il ne pourra jamais être intelligent, c’est-à-dire créatif, avec l’énergie de son esprit pour se donner de l’intelligence sur le plan matériel, parce qu’il vivra dans le mythe de l’intelligence créative. Il vivra dans la légende de l’intelligence créative. Il vivra dans l’inhabilité de créer sur le plan matériel, ou de manifester sur le plan matériel une énergie qui est intelligente parce que lui-même est suffisamment perfectionné dans son mental pour la filtrer, cette énergie, afin que les formes qui en sortent conviennent à sa volonté.

Ceci veut dire que l’Homme de l’involution est naturellement anti-intelligence parce qu’il n’est pas capable de réaliser que l’intelligence n’existe qu’en fonction du pouvoir de créativité de l’Homme. Elle n’existe pas par elle-même, elle n’existe pas par elle-même ! C’est l’Homme qui la crée. Vous allez me demander : “Mais qu’est-ce que c’est cette sorte d’intelligence que nous avons avant d’avoir atteint l’autre intelligence”… ? Je vous dirai que c’est un aspect de l’intellect, c’est un aspect de cette énergie qui n’est pas perfectionnée, c’est un aspect de cette énergie de l’esprit que nous n’avons pas encore contrôlé.

Et c’est pourquoi notre science, nos sciences, tout ce que nous faisons sur le plan matériel n’est pas parfait parce que ce n’est pas de l’intelligence pure, ce n’est qu’une forme d’intelligence, ce n’est qu’un aspect de cette énergie que nous n’avons pas encore parfaitement contrôlé.

L’Homme, tel qu’il est aujourd’hui, tel qu’il a été composé depuis des siècles, est arrivé à un point où il doit devenir intelligent, c’est-à-dire créateur de formes nouvelles, créateur de formes qui sont sous son regard, qui sont le produit de sa volonté et du perfectionnement de son mental, et non pas simplement un être qui canalise des formes qui sont soufflées par son esprit à travers son mental.

La vie, ça ne doit pas être un “stage” (théâtre) pour employer une expression anglaise, sur lequel on vous souffle des lignes que vous devez répéter. La vie, c’est un mouvement de l’énergie sur le plan matériel et sur les autres plans qui doit coïncider avec notre volonté et notre intelligence perfectionnée. C’est ça la vie réelle ! C’est ça la puissance de l’Homme sur le plan matériel, c’est ça le but de l’évolution, c’est ça l’intégration de l’énergie, c’est ça l’intelligence créative, c’est ça la relation entre l’esprit et l’ego.

Si l’Homme n’a pas la capacité de détruire les voiles créés par l’esprit, comment voulez-vous qu’il voie le visage de l’esprit, c’est-à-dire qu’il vive de l’énergie de l’esprit ? Il ne pourra jamais. Il sera toujours assujetti à des formes qui cachent son vrai visage, autrement dit à des formes qui le rendent impuissant dans son intelligence et sa volonté.

L’Homme de la nouvelle époque ne peut pas s’attendre à des faveurs du ciel, il ne peut pas s’attendre à des faveurs venant de son esprit. Ce n’est pas du domaine de l’esprit de faire des faveurs à l’Homme, c’est du domaine de l’esprit de s’intégrer à l’Homme, et c’est du domaine de l’Homme de contrôler l’esprit. Mais si l’Homme se laisse ballotter dans des formes ou par des formes qui ne lui conviennent pas et qui ne conviennent qu’à son esprit, il est l’esclave de son esprit. Et tant que l’Homme sera l’esclave de son esprit, il y aura un maître au-dessus de lui et l’Homme ne sera pas maître de la vie.

Nous avons peur, les Hommes, à cause de notre mémoire, à cause de notre lien avec les religions, la culture, les mœurs de nos races, nous avons peur d’abattre les statues du sacré, nous avons peur d’abattre les statues qui sont englobées dans des formes, nous avons peur d’abattre ces statues parce que nous avons peur d’être intelligents ! Nous n’avons pas la capacité, encore, de supporter le poids de notre intelligence, nous préférons être anti-intelligence afin d’avoir l’allure philosophique, spirituelle, ou occulte, ou ésotérique. Nous ne réalisons pas que l’intelligence doit être créée par l’Homme, elle doit être le produit de sa capacité suffisamment avancée de traduire l’énergie en une forme qui convienne à notre mental, à notre émotion, à notre vital et à notre matérialité. Nous ne comprenons pas que la relation entre l’Homme et l’esprit est une relation ou un rapport et que notre relation ou notre rapport avec l’esprit doit s’éteindre.

Nous ne devons pas, un jour, avoir une relation avec notre esprit, puisque notre esprit n’a pas de forme. Nous ne devons pas avoir avec notre esprit une relation, nous devons vivre une intégration, il y a une très grande différence entre une relation et une intégration.

Et nous ne comprendrons pas cette différence tant que nous n’aurons pas réalisé que l’Homme, sur le plan matériel, doit être absolu dans sa mentalité, afin de pouvoir un jour vivre une intégration parfaite, c’est-à-dire un perfectionnement total de son mental et une qualité absolue de sa volonté.

Si l’Homme comprend ceci, il intègre l’énergie, c’est-à-dire que l’énergie passe dans ses centres et qu’il s’en sert à volonté, et que cette énergie ne peut plus se servir de lui. À ce moment-là, l’Homme détruit le vampirisme de l’ego par l’esprit, il élimine le pouvoir de l’esprit sur l’ego, il transcende sa catégorie de genre. C’est-à-dire qu’il passe d’une catégorie de genre à une autre : il passe d’un état d’Humanité inconsciente planétaire à une Humanité consciente, supramentale, cosmique, et éventuellement, immortalisable.

Si l’Homme n’est pas capable de voir qu’il doit, à chaque instant de sa vie, comprendre, saisir, voir à travers le voile de sa pensée afin d’en distiller l’essence et d’en mettre de côté les aspects purement initiatiques, il ne pourra pas arriver au terme de lui-même. L’Homme arrive au terme de lui-même lorsqu’il arrive au terme du travail que fait son esprit sur son ego. L’Homme arrive au terme de lui-même, c’est-à-dire qu’il prend possession de lui-même, c’est-à-dire qu’il prend possession de sa vie mentale, émotionnelle, vitale et physique, lorsqu’il a parfaitement ajusté sa relation énergétique à travers la forme.

À ce moment-là, l’Homme n’a plus besoin du support psychologique de son esprit et n’a besoin que du support énergétique de son esprit, et à partir de ce moment-là, l’Homme, il est libre ! À partir de ce moment-là, l’Homme n’a plus besoin de se référer à son esprit pour s’instruire sur le plan matériel d’une action ou d’une autre, parce qu’il possède l’intelligence réelle, c’est-à-dire l’intelligence qui n’est pas anti-intelligence, il possède la volonté qui n’est pas anti-volonté, il possède, autrement dit, deux principes qui sont parfaitement formés en lui et qui peuvent, à ce moment-là, l’amener à la formation et à l’intégration d’un troisième qu’on appelle l’amour.

À ce moment-là, l’Homme est capable, sur le plan humain, de fonctionner parfaitement en fonction de lui-même et de corriger toute imperfection dans son mental qui puisse, éventuellement, venir vers lui si le travail de l’esprit n’est pas encore parfaitement terminé. Mais l’Homme, un jour, doit mettre fin à ce travail. Mais il ne peut le faire que s’il est suffisamment aguerri contre son esprit, s’il est suffisamment ajusté à son intelligence et à sa volonté.

Nous ne devons pas avoir peur, les Hommes, d’utiliser les formes contre l’esprit, c’est-à-dire d’utiliser des formes afin de nourrir notre mental, afin de perfectionner notre mental, afin de forcer notre esprit à plier sous notre volonté et sous notre intelligence. Et si nous avons peur de cette sorte d’intelligence, si nous avons peur de cette sorte de volonté, c’est que nous ne sommes pas encore suffisamment dans le feu de la souffrance que nous impose notre esprit pour l’intégration et la fusion avec l’être humain, donc nous n’avons pas fini notre initiation et nous devons encore parcourir le chemin de la souffrance.

Ce n’est pas notre esprit qui va nous instruire de ce qui doit être fait par l’Homme. Ce n’est pas notre esprit qui va nous instruire de ce qui doit être fait par l’Homme pour se libérer des formes utilisées par l’esprit contre l’ego. Ce n’est pas notre esprit qui va se substituer en Homme pour le bénéfice de l’ego, c’est l’Homme lui-même qui doit prendre la maîtrise et le contrôle de son esprit à travers les formes utilisées par ce dernier, afin de se situer dans la vie d’une façon parfaite, et afin de se donner dans la vie ce dont il a besoin pour être plus à l’aise, pour être plus créatif, pour être plus relax, autrement dit, pour être noble dans le domaine de la vie matérielle.

Nous croyons, à cause de la pauvreté de notre esprit, c’est-à-dire la pauvreté de notre intelligence, c’est-à-dire l’infirmité dans notre intelligence, nous croyons qu’il nous sera donné les faveurs du ciel ! Le ciel ne donne pas de faveurs, il ne fait pas de faveurs, il n’accorde pas de faveurs… Et lorsqu’il semble accorder des faveurs, c’est simplement pour nous faire avancer de plus en plus sur le chemin de la perfection. Autrement dit, c’est pour nous tâter afin d’aller plus loin, afin de corriger plus loin les abus cosmiques, les abus de l’involution, les abus de la conscience expérimentale de l’Homme, pour que nous puissions demain être des êtres absolument et parfaitement intégrés à notre énergie.

Ce ne sont pas les formes dans notre mental qui sont importantes, ce ne sont pas les formes qui sont utilisées par notre esprit dans l’acheminement de l’initiation qui sont importantes, c’est la volonté de l’Homme et l’intelligence de l’Homme de raccorder à ses centres une énergie puissante qui fait partie de son essence, mais qui ne doit pas détourner l’Homme de la matière, mais qui doit permettre à l’Homme de perfectionner la matière afin qu’il vive, tant qu’il est sur le plan matériel, une vie noble, une vie ascensionnelle, une vie créative et une vie qui n’est pas péjorative à son évolution.

Nous avons cherché pendant des siècles la vérité comme des hurluberlus, et maintenant, l’Homme doit découvrir la réalité afin de pouvoir bien comprendre la vérité et le mensonge, afin de pouvoir se substituer, se changer en être intelligent au lieu d’être un être anti-intelligence, parce que l’Homme, tel qu’il est aujourd’hui, est anti-intelligence parce qu’il a peur d’être intelligent. Nous avons peur d’être intelligents, nous avons peur de créer des formes qui sont le produit du perfectionnement de notre mental parce que nous avons la mémoire d’être des êtres déchus !

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut