CP-119 L’antimatière – L’esprit

“Un des grands mystères de la vie, c’est la nature même de l’esprit de l’Homme. L’Homme est un être multidimensionnel, c’est-à-dire un être qui n’est pas seulement matière, mais vitalité, émotivité, mentalité et conscience pure. …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


Un des grands mystères de la vie, c’est la nature même de l’esprit de l’Homme. L’Homme est un être multidimensionnel, c’est-à-dire un être qui n’est pas seulement matière, mais vitalité, émotivité, mentalité et conscience pure. L’évolution de l’Homme commence au stage de sa conscience pure. Toute conscience se doit d’être réfléchie au début, afin que l’Homme soit conscient de lui-même. Mais vient le temps dans l’évolution où l’Homme devient un maître de la vie. Et c’est à partir de ce temps qu’il développe une conscience pure, c’est-à-dire une intelligence capable de s’engager seule sur les chemins infinis de l’évolution supra-matérielle et matérielle.

Dans chaque être humain, une réalité cherche à transpercer sa conscience égoïque pour le libérer de ses sens et lui permettre d’entrer librement dans les grands espaces absolus de la conscience, où cette dernière devient son nouveau véhicule d’évolution, libre de toute contrainte que peut imposer ses aspects inférieurs.Cette conscience dépasse tellement les limites caractéristiques de l’ego-conscience planétaire que tout mouvement de cette conscience en dehors du champ normal de la conscience humaine constitue un pas de plus de l’Homme vers l’immortalité.

Mais il y a dans l’Homme une myriade de voiles qui le séparent de cette conscience pure, et un de ces voiles, c’est sa fausse compréhension de l’esprit, de sa relation avec l’esprit. L’esprit de l’Homme est antimatériel, c’est-à-dire qu’il ne peut descendre sur les plans de quelque matière que ce soit. S’il veut se manifester, il doit emprunter un véhicule, et ce véhicule, c’est la pensée de l’Homme. Mais l’Homme est si imparfait dans son mental, que l’esprit, ou l’antimatière intelligente en lui, au lieu d’être réalisé naturellement, doit être faussé à cause des corps subtils de l’Homme qui ne peuvent absorber le choc de sa présence. De là, le mensonge cosmique… Or, l’Homme, pour bénéficier de cette énergie, doit réapprendre complètement à vivre sa vie, et ceci est difficile car il ne comprend pas encore ce que veut dire réapprendre complètement à vivre sa vie. Pour cette raison, il est voué, pendant une certaine période, à vivre des expériences qui représentent une forme quelconque d’illusion jusqu’à ce qu’il ait parfaitement compris le besoin de réapprendre à vivre sa vie, en fonction de cette énergie en lui, qui est puissante en elle-même, mais qui ne peut le faire évoluer que par expérience.

L’esprit de l’Homme est antimatériel, c’est-à-dire qu’il peut tout camoufler de la réalité car il ne repose sur aucune forme que l’Homme peut s’imaginer de la réalité.

Donc l’Homme est forcé, pour atteindre la conscience pure de cette réalité, de prendre conscience petit à petit des illusions de sa vie à cause de son aveuglement. Et tant qu’il n’a pas corrigé ces illusions et leurs conséquences, il ne peut être capable de contrôler l’énergie de son esprit, il ne peut être capable d’en transmuter chimiquement et électriquement les aspects dans son être, car les illusions bloquent le passage parfait de l’énergie antimatérielle en lui, et empêchent que son intelligence devienne de la conscience pure, c’est-à-dire de la conscience élevée au-dessus de sa conscience planétaire.

L’esprit étant antimatériel ne peut habiter les formes dans le mental humain, et c’est pourquoi l’Homme ne possède pas de pouvoir sur la Terre. Il faudra qu’un jour son esprit habite ces formes afin que l’Homme puisse bénéficier de son énergie sur le plan matériel pour créer un ordre nouveau.

Les formes, dans le mental humain, sont tellement denses que l’esprit (ou l’énergie) antimatériel se voit forcé de les faire vibrer dans son mental au lieu de les habiter, et ainsi leur donner de la vie, d’où le pouvoir subséquent de l’Homme.

Tant que l’esprit doit faire vibrer les formes-pensées dans le mental humain, il se crée dans l’Homme de la réflexion, c’est-à-dire une conscience très vaste qu’on appelle la conscience astralisée de l’Homme. Lorsque l’esprit fait vibrer une forme dans le mental de l’Homme, il se crée chez ce dernier une séparation entre lui-même et cette énergie, et c’est ce qui donne à l’Homme l’impression de penser.

Or, cette impression est si grande, voire absolue, que l’être humain croit être un agent libre lorsqu’en fait il n’est qu’une marionnette. Être une marionnette est une chose, mais ne pas le réaliser en est une autre ! Et c’est ici que l’Homme doit prendre conscience de la grande science occulte de la psychologie universelle. Car c’est à partir de cette science qu’il parviendra à se réaliser et à cesser d’être un être assujetti.

L’antimatière de l’esprit n’a pas d’origine, c’est-à-dire qu’elle existe en dehors du temps et de l’espace, et tout ce qui existe en dehors du temps et de l’espace est sans origine, c’est-à-dire qu’il n’a jamais été personnifié. Et lorsqu’une énergie n’est pas personnifiée, elle ne possède pas de caractéristique, donc elle est nouvelle, d’où l’importance de l’Homme, car c’est avec l’Homme que cette énergie se personnifie, qu’elle prend mesure d’elle-même, c’est-à-dire qu’elle développe une conscience pure dans le cosmos.

Donc la multidimensionnalité de l’Homme est l’expression sur différents plans de cette énergie prépersonnelle, qui cherche à se rendre lumière en passant à travers des couches d’énergie inférieure qui peuvent l’absorber et lui donner un visage, c’est-à-dire qui peuvent la rendre créative… D’où l’évolution.

L’être humain veut sentir sa réalité, la vivre. Mais il veut la vivre telle qu’il la croit être, et elle n’est pas ainsi, car les impressions qu’il a d’elle ne sont que des formes-pensées rendues vibrantes par l’énergie antimatérielle pour l’évolution de sa multidimensionnalité. C’est ici que nous observons la phase ou l’expérience de fusion chez l’être humain, phénomène qui lui permet pour la première fois de sentir, de percevoir, l’énergie de l’antimatière.

L’esprit en tant que tel, pour être perçu par l’Homme, doit l’être à travers une forme quelconque, et c’est cette condition qui est, ou plutôt qui crée chez l’être humain, un bien-être ou un malaise, selon la forme qui vibre en lui. Si la forme est haute en vibration, elle vibre en accord avec les principes planétaires de l’Homme, il sera alors bien dans sa peau. Si elle n’est pas haute en vibration, il ne sentira pas le bien-être, donc il ne sera pas bien dans sa peau.

Mais qu’est-ce qui détermine si une forme ou une autre vibrera en lui ? Et c’est ici que l’Homme doit comprendre la science profonde de la psychologie supramentale. L’Homme, dans sa multidimensionnalité, doit équilibrer ses principes de vie avec l’énergie de l’esprit. Donc il doit utiliser une force en lui pour créer ceci, et cette force, c’est sa volonté. Mais sa volonté ne peut naître que d’une réalisation d’une certaine souffrance vécue lorsque la forme vibre en lui. Sa volonté ne peut naître que de l’épuration de cette souffrance. Et pour qu’il prenne conscience de cette souffrance, il lui faut être suffisamment avancé en intelligence, en sensibilité ou en conscience pure pour que la partie astrale ne fasse pas interférence avec sa volonté, la force qui fait partie de sa conscience nouvelle.

Autrement dit, il lui faut être lucide, et changer la condition de sa vie qui fait en sorte que cette forme dans son mental inférieur vibre et le fasse souffrir. Ceci n’est pas chinois, au contraire, c’est très simple ! Mais ce n’est pas sa simplicité qui la rend facile, c’est l’expérience née de la souffrance.

Lorsque l’énergie de l’antimatière fait vibrer, dans l’Homme, la forme, il se crée en lui une conscience ou de la conscience égoïque, et cette conscience égoïque se perfectionne par transmutation et crée ce que nous appelons la conscience morontielle de l’Homme, c’est-à-dire une conscience libre de l’âme ou de la mémoire. Donc la conscience pure ! Et cette conscience pure fait partie de la réalité nouvelle de l’Homme. Et un jour, lorsqu’elle sera présente en lui, l’Homme aura conscience de sa réalité, c’est-à-dire qu’il prendra conscience d’un autre espace-temps parallèle à celui de la Terre matérielle.

L’énergie de l’antimatière est absolue, c’est-à-dire qu’elle ne connaît pas d’origine ou de fin. De là l’infinité de la réalité qui couvre tous les aspects de la création ou des différents espaces-temps ! Mais ce n’est pas cette réalité qui intéresse l’Homme de la Terre pour le moment. C’est son contact avec la réalité de l’Homme, c’est-à-dire la réalité évolutive de l’Homme.

Mais tant que l’être égoïque n’a pas été désillusionné par le choc que crée l’énergie de l’antimatière à travers la forme, il ne peut commencer à comprendre la vie, car elle est toujours au-dessus de lui au lieu d’être en lui, ce qui lui donne l’impression de ne pas pouvoir l’englober ou se la rendre parfaite à la mesure de lui-même.

L’énergie de l’antimatière n’est pas abstraite pour l’Homme, lorsqu’elle a été identifiée : une fois identifiée, il peut faire la relation entre la souffrance qui résulte du pouvoir vibratoire de cette énergie dans la forme et l’ego ou la psychologie de l’Homme qui ne comprend pas son phénomène de souffrance, et qu’il ne peut éliminer, car il n’a pas la volonté pour changer dans sa vie ce qui crée la forme ou ce qui permet que la forme soit.

Tant que l’Homme n’aura pas compris ceci, son manque de volonté et d’intelligence créera des conditions dans sa vie où la forme sera utilisée par l’énergie et rendue vibrante, et l’Homme souffrira consciemment ou inconsciemment. Donc il est absolument faux, pour l’être en évolution, de dire que s’il n’était pas conscient de tout ceci il ne souffrirait pas, car l’inconscience ou la conscience imparfaite crée toujours de la souffrance. Elle est moins aiguë chez l’être inconscient car ces lois sont moins réalisées, mais elle est là, présente en lui, quand même.

Ce n’est que lorsque l’être est très conscient que la souffrance n’est plus possible en lui, car il n’y a plus de forme dans son mental qui puisse être utilisée par l’énergie antimatérielle pour lui créer une certaine souffrance. Il jouit alors d’une conscience pure qui ne cesse de s’épanouir et de lui faciliter la vie sur le plan matériel.

Comment l’Homme approfondit-il les mystères cosmiques ? Il le fait à travers son esprit. C’est son esprit qui peut lui communiquer ces aspects de la réalité afin de le faire évoluer sur la Terre. Mais remarquez une chose : comment se fait-il que l’Homme soit obligé de comprendre les mystères de la vie en les parlant et ne puisse comprendre les mystères de la vie en pensant ? Pour une simple raison, parce que lorsque l’Homme découvre les mystères de la vie, il doit vivre d’une énergie descendante au lieu de vivre d’une énergie ascendante.

Dans le passé, l’Homme a toujours fait référence à son esprit, c’est-à-dire qu’il a toujours utilisé une énergie ascendante et faisant ceci, il ne pouvait pas connaître les mystères. Parce que pour connaître les mystères, il faut que l’énergie antimatérielle passe des plans les plus élevés vers les plans les plus bas afin de devenir créative, tandis que lorsque l’Homme se référait à son esprit, il utilisait sa mémoire pour correspondre avec son esprit. Donc il utilisait une énergie ascendante et ainsi, il ne pouvait pas découvrir les mystères, car les mystères, leur découverte, est un acte de création.

Donc il y a une très grande différence entre la conception de l’esprit et la conception de l’antimatière. L’Homme devra un jour réaliser que l’esprit existe en lui lorsqu’il utilise une énergie ascendante, et que l’antimatière existe en lui, au lieu de l’esprit, lorsqu’il utilise une énergie descendante. Donc l’Homme de demain découvrira, l’Homme conscient, le Surhomme, l’Homme qui ne sera plus affecté par une conscience planétaire, découvrira qu’il n’y a plus besoin en lui d’être voué à l’expérience ou à la réalisation de l’esprit en lui lorsqu’il utilise l’énergie descendante de l’antimatière.

Donc l’esprit existe pour l’Homme quand il utilise l’énergie ascendante de la forme, et l’esprit n’existe plus pour l’Homme lorsqu’il utilise l’énergie descendante de l’antimatière. Ceci est un des grands mystères de l’Homme. Et c’est à partir de ce point, dans la vie consciente de l’Homme, que nous disons que l’Homme possède de la volonté réelle. Autrement dit, l’Homme ne possède pas de volonté réelle quand il utilise l’énergie ascendante, autrement dit qu’il a un lien avec l’esprit. Il ne possède de l’énergie réelle que lorsqu’il utilise l’énergie de l’antimatière et qu’il utilise, automatiquement, l’énergie descendante de cette antimatière.

Si l’Homme est dans son esprit, s’il est alimenté par son esprit, c’est parce qu’il y a en lui une transmutation de ses principes qui permet à l’antimatière de se frayer un chemin à travers ses centres pour faire vibrer la forme, ce qui crée chez l’Homme la souffrance, afin que l’esprit puisse être libre en lui au lieu d’être enchaîné par une mémoire d’âme qui ne permet pas à l’être humain de savoir.

Or, il est bon de connaître le lien entre l’esprit et l’antimatière. L’esprit se déplace dans le temps et son déplacement s’opère en fonction de l’utilisation qu’il fait de la forme en fonction d’un rayon d’énergie. Les rayons de la création sont des énergies très puissantes que le mortel ne connaît pas dans son expérience puisqu’ils font partie de l’expérience de son esprit. Ce dernier utilise ce rayon, c’est-à-dire cette antimatière, pour être présent éternellement dans l’Homme au niveau de la forme, et c’est cette présence, une fois rendue consciente dans l’Homme, qui le fait évoluer lorsqu’il a un peu mieux compris les lois de la vie.

L’antimatière, ce n’est pas le monde de l’esprit, c’est l’énergie dont se sert l’esprit pour se déplacer sur les différents plans de la création, à travers la forme. L’esprit, lui, lorsque l’Homme est sur la Terre, cohabite avec son ego, cohabite dans son mental avec la forme, à travers la forme, et se sert des pensées rendues vibrantes par l’antimatière afin de créer dans l’Homme, par coloration, la conscience de sa présence.

Si les formes-pensées n’étaient pas rendues vibrantes par l’antimatière, il serait impossible à l’esprit de communiquer avec l’Homme, car sa fonction est d’ajuster la pensée et non de la faire naître. Mais l’esprit est tellement présent dans l’Homme, que dès que vibre la forme, il est là pour l’ajuster, c’est-à-dire pour la colorer selon la capacité mentale de l’être humain. Voilà son rôle important vis-à-vis de l’Homme et voilà pourquoi l’Homme apprend.

Mais l’Homme est un être naïf, dans ce sens qu’il ne comprend pas les lois de la forme, car il est démuni d’expérience suffisante. Pour cette raison, il prend l’esprit au sérieux, car il croit que la fonction de l’esprit est de l’aider égoïquement, lorsqu’en fait, la fonction de l’esprit, c’est d’ajuster ses pensées pour qu’il puisse, sur le plan de la Terre, être de plus en plus intégré à l’énergie en lui qui est l’antimatière.

L’esprit est un être, il fait son travail, il est un ami cosmique de l’Homme et non une béquille pour l’Homme. L’esprit de l’Homme est beaucoup trop réel et beaucoup trop régi par ses propres lois pour que l’Homme se l’approprie pour quelque raison que ce soit à des fins égoïques, inconscientes. C’est pourquoi l’Homme conscient, une fois qu’il a perdu sa naïveté originale, ne regarde plus, ne voit plus, son lien avec l’esprit comme un lien fraternel, un lien spirituel, mais plutôt comme un lien universel, et cosmique, et transcendantal.

Il n’y a plus alors de spiritualité en lui car il est capable de voir le jeu de la forme instantanément. C’est alors que nous parlons de fusion avancée avec le mortel. L’ego et l’esprit sont alors un et indivisiblement liés, car le rapport entre l’esprit, l’Homme et l’antimatière n’est plus un rapport de force mais un rapport d’harmonie.

Dès que l’esprit se rend compte des progrès du mortel, il se rapproche de lui à un point tel que le mortel sent, en lui-même, surgir une activité qui ne vient pas de lui, mais qui vient à travers lui… Une créativité gratuite, dans un sens, qui le supporte et allège sa vie matérielle. L’ego de l’Homme rendu conscient devient alors le plan à travers lequel crée l’esprit pour le bénéfice de l’Homme. L’Homme n’a plus à souffrir de créativité, elle est là en abondance.

Le travail karmique, tel que l’Homme l’a connu par le passé, cesse donc, et l’être humain devient créateur, c’est-à-dire capable d’engendrer sur son plan cette énergie en lui qui est antimatérielle et descendante, car il a la volonté pour le faire. Mais, toujours, cette énergie est modulée, ajustée par son esprit, pour les besoins du mortel et de sa race. Un grand équilibre existe alors entre l’absolu ou l’antimatière, l’universel ou l’esprit, et le mortel ou le planétaire. La vie est enfin dans l’ordre de sa création.

Il est important que l’égo reconnaisse son individualité, qu’il sente son identité, car ce n’est qu’alors qu’il peut reconnaître la conscience pure en lui, cette conscience qui n’est pas sous le pouvoir d’aucune influence, ni interne, ni externe. Tant que l’esprit peut influencer le mortel, c’est que ses principes ne sont pas encore parfaitement ajustés. L’initiation se poursuit alors jusqu’au développement de la conscience pure, de cette conscience qui, sur le plan de la Terre, crée un être parfaitement bien dans sa peau de façon permanente.

L’Homme doit se méfier de l’esprit en lui autant que des autres influences qui s’exercent contre lui. Bien que le travail de l’esprit soit essentiel et créatif, le mortel doit un jour être lucide, c’est-à-dire parfaitement conscient de sa vie vis-à-vis de l’esprit, sinon il souffre car l’esprit est puissant.

La conscience pure est un acte nouveau de la création, le mortel n’est pas habitué car depuis très longtemps, il fût non pas seulement assujetti à son esprit à travers la forme, mais il fût aussi assujetti à d’autres esprits dans des mondes inférieurs que nous appelons l’astral, comme il fût aussi assujetti à la condition humaine sur la Terre.

Donc pour le mortel, de prendre sa juste place dans l’ordre des choses équivaut à un tour de force, et sa spiritualité peut facilement lui enlever, lui cacher, ce privilège extraordinaire. C’est pourquoi les mystères et leur compréhension sont aussi importants ou plutôt si importants, car ce sont les clés d’évolution qui permettront au mortel d’élever sa conscience et de fusionner avec des intelligences supérieures qui font partie de sa réalité universelle sur les plans de sa conscience mentale supérieure.

Mais si le mortel ne dépasse pas sa pensée associative, il ne connaît pas un jour une pensée créative et explorative des mystères Il demeurera, tel qu’il le fût par le passé, une créature, un être de second ordre. Dans le cosmos local, c’est-à-dire dans les espaces-temps avancés, il y a plusieurs civilisations hautement évoluées et supérieures à ce que le mortel peut imaginer. Ces civilisations, libres telles qu’elles sont dans leur espace-temps, ont un grand pouvoir sur l’Homme à travers le plan astral de sa conscience, sans parler du plan matériel où elles pourraient se manifester.

Viendra le jour où l’Homme devra pouvoir identifier l’origine, la nature, de ces intelligences puissantes, de les comprendre et de ne pas être dominé par elles. Et pour ce, il lui faudra être très près de lui-même, il lui faudra, autrement dit, avoir été capable de dépasser les formes utilisées par les esprits dans le monde de l’astral. Il lui faudra être capable de dépasser les formes utilisées par l’esprit dans le monde de la lumière, et ainsi capable de faire descendre en lui l’énergie de l’antimatière, qui lui permettra alors d’être sur un même pied d’égalité avec ces intelligences.

Que ce soit le mortel, le terrestre ou ces autres intelligences, il faut que l’Homme réalise que même ces êtres sont en esprit et très avancés en esprit. C’est-à-dire qu’ils comprennent les lois de l’esprit, d’où leur pouvoir d’utiliser l’antimatière, d’où leur science. Mais l’Homme est toujours ce que représente son esprit et il y a des civilisations avancées où l’esprit n’est pas des mondes ou des plans de la lumière. Ils viennent d’ailleurs, et l’Homme devra un jour pouvoir les identifier, car ils auront un grand pouvoir sur l’Homme si ce dernier est ignorant, si ce dernier ne peut pas les mettre en échec.

Il est important que l’Homme réalise pleinement, un jour, l’importance de la volonté réelle et qu’il en comprenne le fonctionnement. La volonté réelle est un peu d’antimatière intégrée dans l’Homme par le biais de son centre mental supérieur. Plus l’Homme se conscientise, plus cette sorte de volonté à toute épreuve élève le taux vibratoire de son corps mental, et plus l’énergie de l’antimatière le traverse. Et c’est cette sorte de volonté qui permettra un jour à l’être humain de contrôler la matière pour finalement dématérialiser son corps matériel.

La création, son évolution, se fait par le passage de l’antimatière vers la matière. Ce passage est long et difficile, car la matière physique, vitale, astrale, mentale ne peut l’absorber qu’en quantité limitée et graduelle, d’où l’évolution.

L’être humain est composé de plusieurs principes, et le dernier, le mental supérieur, absorbera suffisamment d’antimatière pour que se forme sur la Terre une conscience dont la volonté sera le point central d’actualisation de l’Homme. C’est ainsi que nous verrons au cours des prochaines générations des êtres humains devenir des maîtres de la vie.

L’esprit dans l’Homme sert à l’évolution de l’Homme et à la formation chez l’Homme d’un centre de volonté, d’intelligence et d’amour, à partir de l’énergie de l’antimatière qui se canalise de plus en plus en lui sous la surveillance de l’esprit dans l’Homme. Lorsque l’Homme est complet, la fusion est totale et l’esprit habite l’Homme et l’Homme fait un avec lui. L’ego réflectif n’est plus. Et l’Homme est un maître de la vie.

Le phénomène de la volonté est loin d’être compris de l’être humain d’aujourd’hui, car ce phénomène fait partie intégrale de l’évolution de l’Homme et de sa fusion. Au fur et à mesure qu’évoluera l’être conscient, il découvrira la réalité de l’antimatière et de sa relation avec l’esprit. Il y a des intelligences dans l’univers qui sont en dehors de la forme, ce sont les esprits de lumière. Et il y a aussi des intelligences qui évoluent ou ont déjà évolué dans la forme, ce sont les intelligences des espaces-temps parallèles, dont la science dépasse ce que nous connaissons.

L’Homme doit se situer vis-à-vis de lui-même absolument s’il veut développer la volonté qui donne l’intelligence et fait connaître l’amour, et qui permet, éventuellement, à cet être d’être en relation étroite et parfaite avec un niveau ou un autre de ces intelligences. Ainsi, il ne sera pas utilisé par l’esprit et en bénéficiera sur le plan de l’intelligence, de la volonté, de l’amour, sans pour cela en être prisonnier sur le plan de l’expérience. Et de la même façon, dans un même temps, il ne sera pas susceptible d’être dominé par des intelligences en évolution qui ont atteint un haut degré d’intégration d’antimatière en eux.

Car non seulement l’Homme doit-il être conscient de l’esprit en lui, mais il doit développer un corps de lumière, un corps morontiel qui sera demain son véhicule. Mais il doit, pour cela, apprendre à absorber l’énergie de l’antimatière qui régit la forme, et ne pas souffrir du processus à cause de l’esprit. Une fois qu’il a atteint ce stage, il est un avec son esprit, car son esprit est un avec lui. Il n’a plus à subir, il crée.

Si le rapport entre l’antimatière et l’esprit n’a jamais été réalisé par l’Homme auparavant, c’est que sa conscience n’était pas suffisamment évoluée pour déchirer les voiles des mystères et aller chercher, derrière le monde de l’esprit, l’essence de la réalité, l’antimatière, et en voir les rapports étroits avec sa propre vie. Il ne voyait que le monde de l’esprit, de son esprit, et ce monde paralysait sa vision, car trop d’émotivité en lui empêchait que son cerveau éthérique puisse laisser passer la connaissance connue de l’esprit, mais qui devait servir l’Homme une fois conscientisé.

L’esprit, non seulement fait-il partie de l’Homme lui-même, mais il est aussi l’essence de l’Homme sur les plans de la lumière. Mais son essence doit être en fusion avec le mortel, en harmonie avec le mortel, pour que ce dernier participe enfin, non pas seulement à ses principes de base, le physique, le vital, l’astral et le mental inférieur, mais aussi à ses principes supérieurs dont la manifestation est la volonté, l’intelligence et l’amour. Ces principes font partie de l’esprit de l’Homme, mais ils ne peuvent être connus, utilisés, vécus par ce dernier sur son plan tant que l’antimatière de l’absolu n’a pas été suffisamment intégrée dans ses principes inférieurs sous la surveillance de l’esprit, et selon l’expérience universelle de ce dernier.

Plus l’esprit de l’Homme est évolué, plus il pourra faire passer dans l’Homme cette énergie primordiale, et plus il sera facile à l’Homme de retourner au monde de la lumière, d’où il vient dans le temps. Voilà pourquoi l’évolution et l’éclatement dans le monde de l’Homme de la pensée supramentale, qui n’est que le début de l’évolution de l’être de demain !

Qu’est-ce que la pensée et pourquoi est-elle utilisée par l’esprit pour la descente dans l’Homme de l’énergie primordiale ?

Parce que la pensée est un voile absolu qui permet à l’Homme de croire qu’il est Homme, lorsqu’en fait il n’est qu’une réflexion très imparfaite de lui-même. Si la pensée n’existait pas dans l’Homme, il serait impossible à l’esprit de composer à travers lui, donc il serait impossible à l’esprit de faire descendre sur le plan matériel l’antimatière nécessaire au processus de la création. Donc la création et l’évolution de la création nécessitent toujours une plus grande descente de l’énergie primordiale dans les formes afin que l’univers se perfectionne pour la joie de l’esprit ainsi que la joie de l’Homme. Et l’Homme participe à cette joie. C’est pourquoi toute créativité sur le plan matériel, que nous appelons travail, crée de la joie dans l’Homme lorsqu’il y a dans ce travail de l’intelligence créative.

À un certain point de son évolution, l’Homme a accès naturellement aux mystères, car l’esprit est suffisamment près de lui pour que l’être humain s’élève au-dessus du mensonge cosmique, c’est-à-dire des voiles impénétrables de la forme qui ont toujours empêché l’Homme de connaître la réalité. Mais il faut que la levée de ces voiles permette à l’Homme d’élever sa conscience et de ne pas faire de la levée de ces voiles de la philosophie. Car les mystères ne sont pas pour le plaisir réflectif de l’ego, mais pour la descente dans l’Homme de l’énergie de l’antimatière, de cette énergie dont est faite toute chose du plan le plus élevé au plan le plus bas, au centre même de sa réalité, c’est-à-dire dans l’atome même de son centre mental.

L’antimatière est l’étoffe de l’univers et tout en est imprégné. Chez l’Homme de la nouvelle évolution, son centre mental supérieur sera imprégné de cette énergie et c’est pourquoi l’Homme nouveau sera un maître de la vie. L’antimatière a donné à l’atome matériel son pouvoir “affinitif” et ce pouvoir a servi à la construction de l’univers matériel. Ensuite, elle a donné à la plante sa vitalité primitive, elle a donné au royaume animal, du plus simple au plus complexe, le cellulaire biologique, ensuite à l’Homme, elle a permis le développement d’une conscience supérieure et au Surhomme, elle donnera le pouvoir sur les forces de la vie qui sous-tendent son évolution.

Mais pourquoi l’Homme ne peut-il pas prendre conscience, sans aide, simplement par voie d’évolution naturelle ?

Parce que l’antimatière ne peut plus le pénétrer sans que ses centres soient ouverts par son esprit évolué. C’est l’esprit évolué de l’Homme qui détermine le temps de son évolution, ce n’est pas l’Homme, le mortel lui-même. Et tant que le mortel n’aura pas compris ceci, il sera sous l’impression spirituelle de son égo que sa vie est sous son contrôle, et il ne pourra apprendre un des grands principes de la nouvelle évolution, celui qui dit que toute descente dans l’Homme de l’antimatière, fera de lui un dieu, car les lois du mensonge cosmique ne s’appliqueront plus contre lui et les intelligences qui ne sont pas de la lumière ne pourront rien contre lui.

Donc l’Homme du Verseau est appelé à reconnaître en lui une énergie qu’il ne pourra comprendre qu’au fur et à mesure qu’il aura compris les lois de l’intelligence, de la volonté, et de l’amour, qui font partie de la nature de l’intégration absolue avec l’antimatière. Et si l’Homme ne parvient pas à comprendre ces lois, il ne sera pas dans son esprit et il ne pourra bénéficier de cette énergie qui fait du pauvre un roi, et d’un ignorant un maître de la vie.

L’Homme entre dans une phase où la vie ne sera plus celle de son esprit à travers la forme spiritualisée de sa conscience, mais la sienne soutenue par l’énergie. Donc l’Homme de demain ne sera plus séparé de son esprit, c’est pourquoi il ne pourra plus rêver ou aller sur ces plans où la réalité fragmentée fait partie du plan de l’âme, où il perd la conscience de sa nature pour ne vivre que de la conscience inférieure de son astralité animalisée.

L’être humain rêve car il est encore trop astral dans sa conscience. Un jour, le rêve n’existera plus pour lui, car il passera de l’astral à l’éther. Pour que l’être humain possède son esprit, il lui faut devenir de plus en plus intransigeant avec la vie et ses formes. Il lui faut réaliser que les formes sont utilisées par l’esprit mais rendues ou créées par l’énergie primordiale. Tant que les formes possèdent une influence psychologique sur l’ego, le mortel n’est pas dans sa conscience pure, il ne fait qu’évoluer vers cette conscience.

L’antimatière et l’esprit doivent être perçus séparément dans la conscience humaine. Pour que le mortel possède cette conscience pure lorsque la séparation est perçue par le mortel, ce dernier sent l’énergie primordiale mais ne souffre plus de la forme, car alors il a le contrôle sur son esprit. Il est alors parfaitement équilibré dans ses centres et la vie est réelle pour lui, sur un plan ou sur un autre.

Le mortel découvrira, au fur et à mesure que sa conscience se perfectionnera, que le rapport entre son esprit et l’énergie primordiale est un rapport de travail et non un rapport psychologique perçu en lui en tant qu’activité spirite. Ce n’est pas l’esprit dans l’Homme qui le fait souffrir mais sa fausse conscience du lien entre l’énergie, la forme, et l’esprit.

Le mortel n’a jamais compris la différence entre lui-même et sa conscience réelle car il a toujours vécu en fonction de la forme dans son mental, au lieu de l’énergie dans son mental. Et tant qu’il vit en fonction de la forme, il ne peut coordonner l’énergie de l’antimatière et l’action créative de son esprit, car il n’est pas suffisamment déconditionné psychologiquement ou spirituellement pour vivre sans émotion dans le mental.

D’ailleurs, c’est cet état de conscience qui permettra au mortel, demain, d’élever le taux vibratoire de ses centres et de pénétrer de plus en plus dans la compréhension des mystères, qui lui permettra enfin de bénéficier instantanément de l’énergie sans avoir recours à la forme, en fonction de son esprit. Tant que l’Homme devra avoir recours à la forme pour cerner la réalité, il sera obligé de se servir de sa mémoire, de sa relation avec l’esprit, et ceci bloquera l’énergie primordiale, car cette énergie ne peut être utilisée par l’ego que créativement, c’est-à-dire que d’une façon descendante.

Donc l’Homme du Verseau apprendra graduellement à décomposer la forme et à lui imposer une vibration. Et c’est cette vibration qui lui permettra de suivre, de fil en aiguille, le processus créatif de l’énergie en lui à travers le support de l’esprit, en fusion avec lui. Ainsi, la forme ne sera plus astralisée par le mortel et l’Homme développera une science profonde et cosmique des mystères qui lui servira à engendrer une nouvelle civilisation.

Le mortel est habitué à rechercher la connaissance par l’étude et la mémorisation. Demain, il créera la connaissance en laissant couler en lui cette énergie primordiale. Son esprit sera suffisamment libre pour changer sa relation avec l’Homme au lieu de lui donner de la connaissance. Maintenant, l’esprit ne se servira plus de la forme, il cherchera simplement à se fusionner avec l’Homme, faire un avec lui, afin qu’ils puissent, tous les deux, voyager sur des plans supérieurs, ce qui fera partie de l’expérience de l’Homme et de l’expérience de l’esprit.

Donc le mortel, uni à son esprit, pourra comprendre la relation entre l’énergie primordiale, l’esprit, et l’ego. L’Homme sera enfin un être à la découverte de l’infinité et cette nouvelle activité de l’Homme sur la Terre détruira les temples de l’ancienne conscience, de l’ancienne connaissance, qui avait été astralisée à cause de l’émotivité du mortel et à cause des besoins de l’involution.

La chaîne d’évolution future est sans fin et le développement sur la Terre de connaissances nouvelles également sans fin. Pour que l’égo puisse sentir cette infinité, il lui faut réaliser vibratoirement la présence de l’énergie et ensuite, s’en être libéré psychologiquement sur le plan de la forme à travers l’esprit. Car si l’énergie est perçue psychologiquement, c’est qu’elle est perçue à travers la forme. Et si elle est perçue ainsi à travers la forme, il y aura toujours un lien entre la forme, l’esprit et l’Homme.

La forme deviendra le pont entre l’ego et l’esprit, et ceci retardera l’évolution future de l’Homme, c’est-à-dire la descente dans la matière de sa volonté, c’est-à-dire la descente dans la matière de l’énergie primordiale, c’est-à-dire la consécration du Surhomme de l’être du Verseau. Pour que l’Homme soit un maître de la vie, il lui faut être en harmonie avec l’énergie de l’antimatière et l’esprit. Tant que cette harmonie n’est pas établie, c’est-à-dire tant que l’Homme se sent obligé d’utiliser l’énergie ascendante, il ne peut connaître cette conscience pure et il doit continuer à vivre ou à expérimenter l’initiation.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut