CP-115 Le centre-volonté

“Le centre-volonté, lorsqu’il sera à l’abri des forces intérieures de l’Homme, permettra à ce dernier de se constituer une cuirasse contre les influences cosmiques sur sa conscience humaine et planétaire. Ceci veut dire que le centre de volonté de …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


Le centre-volonté, lorsqu’il sera à l’abri des forces intérieures de l’Homme, permettra à ce dernier de se constituer une cuirasse contre les influences cosmiques sur sa conscience humaine et planétaire. Ceci veut dire que le centre de volonté de l’Homme est proportionnel en pouvoir aux forces occultes qu’il est capable d’absorber sans que se brise le lien entre ces forces et lui-même. Autrement dit, plus l’Homme est fort intérieurement, plus son centre-volonté le protège contre l’annihilation que peuvent créer les forces cosmiques par pénétration de ses corps subtils.

Le développement du centre-volonté est un développement qui sera de plus en plus reconnu chez l’individu conscientisé, au fur et à mesure que l’Homme progressera dans sa nouvelle conscience. Le rapport entre le développement de ce centre-volonté et les évènements majeurs et cosmiques de la Terre fera de ce centre non pas le talon d’Achille de la nouvelle Humanité, mais son bouclier.

L’être humain conscient du Verseau se verra confronté à une panoplie d’expériences pour lesquelles il aura été préparé. Et c’est au niveau de son centre-volonté que cette préparation s’effectuera, car son centre-volonté est la frontière extérieure de son mental, un genre de poste avancé qui lui permettra d’observer, de vivre, de connaître des choses qui terrasseraient le commun des mortels à cause d’un manque de préparation psychologique et vibratoire de sa conscience.

Le centre-volonté est une connexion énergétique entre le mental supérieur de l’Homme et son mental planétaire, qui le protège contre l’abus vibratoire et psychique des forces de vie intelligentes, qui évoluent sur leur plan particulier dans l’univers et qui ont accès au cerveau humain à cause du taux vibratoire élevé de leur espace-temps. Tant que l’Homme conscient n’aura pas développé ce centre, il ne pourra être protégé contre ces forces. Il est inutile pour l’Homme de croire en une sorte de protection spirituelle de son être par ces forces supérieures. Ceci est une illusion spirituelle de l’Homme qui lui a été imprimée au cours de l’involution pour l’évolution graduelle de l’âme, de la mémoire. C’est ainsi, par contre, qu’il perdit sa puissance interne.

Le concept de la protection par ces forces spirituelles est une si grande illusion que l’Homme découvrira un jour, lorsqu’il aura avancé dans les lois de la vie, que sa survie sur tous les plans et à tous les niveaux, dépend de lui, de lui seul, de sa capacité à comprendre les lois de la vie. Et c’est à chaque Homme de comprendre ces lois. C’est ce qu’on appelle la conscience de l’évolution et l’évolution de la conscience.

Le centre-volonté chez l’Homme est la mesure électrique de sa conscience, c’est-à-dire que c’est la mesure du rapport entre sa physicalité nerveuse et son immatérialité spirite. Plus le centre-volonté est développé chez lui, plus sa conscience est grande, car plus le rapport électrique entre sa phénoménologie matérielle est en équilibre avec sa réalité psychique ou immatérielle. Et tant que le centre-volonté n’est pas devenu le centre même de sa conscience, il n’est pas encore établi que l’Homme est en voie d’évolution vers l’immortalité de sa conscience, car le rapport de ces deux réalités n’est pas encore parfaitement établi et réalisé.

Le centre-volonté coïncide dans sa réalité expressive avec le premier pouvoir de l’Homme contre les forces invisibles qui œuvrent à travers lui sur différents plans. C’est la première victoire de l’Homme depuis qu’il perdit conscience de son origine dans le grand sommeil qui lui fut imposé pour l’évolution de son ego et de ses principes actuels. Donc le centre-volonté n’est pas seulement une condition nouvelle de la conscience future de l’Homme du Verseau, mais aussi une grande victoire de l’Homme contre les forces astrales dans sa vie qui l’habitent et l’empêchent de comprendre les lois de la vie.

On peut, avec grande certitude, dire que le développement de ce centre chez l’Homme nouveau constituera la première preuve de l’immortalité de l’être humain et que ce centre sera à la mesure de son pouvoir sur la matière au XXIème siècle. Le centre-volonté coïncide avec cet espace psychique que tous les Hommes perçoivent comme étant vide de sens profond et réel. Là où dans la conscience de l’Homme il y a ce sentiment du vide de sens profond et réel, c’est l’absence du centre-volonté qui crée cette perception de la qualité de conscience qui ne convient pas à l’intelligence de l’Homme, et qu’il essaie de combler par toutes sortes de trucs.

Le centre-volonté, ou le coefficient de la réalité de l’Homme, est une mesure de sa capacité de transmuter l’énergie sur tous les plans de sa réalité et de corriger les erreurs d’évolution lorsqu’il a le pouvoir de le faire. Et c’est la perfection de ce centre qui déterminera la puissance de ce travail de correction au cours des grandes époques de l’évolution future de l’Humanité.

Le centre-volonté sera le centre d’équilibre des forces psychiques et matérielles de l’Homme. Le développement de ce centre, et la conscience qui s’y rattache, sera reconnu, dans le temps, comme étant la plus importante des découvertes psychologiques de l’Homme faite jusqu’à nos jours sur les lois de la vie et du psychisme humain. Lorsqu’un nombre suffisant d’êtres humains auront pris conscience de leur centre-volonté, le pouvoir de la conscience cosmique sera établi fermement sur la Terre et assuré.

Le centre-volonté n’est pas une notion psychologique de la réalité humaine, il fait partie de la science de l’Homme, et cette science convient avec la réalité de cet état interne libre de toute mémoire et de tout mécanisme primitif qui colore la personnalité de l’Homme et l’assujettit par le fait même. Le centre-volonté est le produit final de la transmutation avancée du cerveau humain, il est le point le plus avancé de la conscience humaine jusqu’à présent, mais son évolution n’est pas terminée car l’Homme n’est pas encore libre de son corps matériel.

Le centre-volonté de l’Homme du Verseau sera équivalent au centre moteur de l’Homme primitif. Il lui permettra de bien fonctionner à l’intérieur des conditions de son plan. C’est le centre-volonté qui donnera à l’Homme la capacité de reconnaître la différence entre ce qui est pour lui et ce qui est contre lui, car ce centre-volonté ne pourra plus être diminué en efficacité psychologique lorsque l’Homme en sera doué.

Si l’être humain a pris si longtemps pour évoluer, c’est qu’il n’avait pas été donné les outils pour développer son centre-volonté. Donc il fut obligé, en tant qu’être, de sécuriser ses liens avec l’Homme inconscient et sa société afin de ne pas périr.

Mais lorsque le centre-volonté apparaît chez l’Homme, le pouvoir psychologique qui le dominait auparavant a disparu pour être temporairement remplacé par le pouvoir occulte de sa pensée encore spiritualisée, afin qu’il soit amené à reconnaître qu’il n’y a pas, dans le cosmos, de Dieu humanisé à reconnaître, donc que cette conception fait simplement partie des anciennes habitudes de la pensée humaine inconsciente, habitudes fondées sur le besoin psychologique d’être rassuré, car l’Homme n’était pas suffisamment autosuffisant en intelligence créative pour tirer ses propres conclusions de la réalité de la vie.

Tant que l’Homme n’aura pas perçu que la relation avec lui-même est une relation fondée sur l’exercice plus ou moins réel de son centre-volonté dans la vie, il ne sera pas doté d’une conscience supramentale réelle. Que ce centre ait été long à apparaître dans la vie de l’Homme n’est dû qu’au fait que l’Homme, avant de pouvoir élever la voix contre l’expérience psychologique, devait pouvoir se rebeller contre les formes qui constituent le tableau de fond de sa conscience planétaire et ignorante.

Le centre-volonté n’a rien à voir avec ce que nous appelons la volonté de l’Homme. Le centre-volonté est un état de concentration d’énergie cosmique dans le centre mental supérieur de l’Homme qui lui permet de prendre contrôle de sa vie en fonction de sa liberté interne et cosmique. Cette liberté naît du pouvoir de l’égo d’intégrer cette énergie et de s’en servir dans la vie.

Le centre-volonté, bien qu’il ne représente pas en lui-même ce que nous appelons la volonté planétaire de l’Homme, représente la volonté cosmique de l’Homme, c’est-à-dire l’apport de l’énergie et son intégration avec l’ego qui a réussi à dépasser les illusions de la forme qui l’empêchaient de connaître cette énergie consciemment et d’en bénéficier.

Le centre-volonté ne peut être construit qu’en fonction de la reprise du contrôle des forces de vie qui pulsent puissamment en lui. Ces forces de vie, pour se développer en lui, doivent emprunter toutes sortes de formes que l’Homme doit pouvoir briser afin de libérer cette énergie qu’il utilisera en fonction de son centre-volonté en puissance.

Le centre-volonté, dans son ensemble, représente la sommation des forces psychiques de l’individu libre du facteur subjectif de la conscience humaine vis-à-vis de l’invisible. Tant que l’Homme conscient n’est pas libre des aspects “spirituo” ou “spirituo-occultes” de sa conscience, il ne peut développer son centre-volonté, car il n’a pas alors la capacité de supporter sur ses épaules le poids du jugement absolu. Ce jugement, c’est l’appel que peut faire sa conscience planétaire contre sa conscience cosmique, mais sa conscience planétaire réelle. Autrement dit, tant que l’Homme conscient n’a pas un centre-volonté parfaitement développé, sa conscience subjective ne pourra supporter, ou ne pourra porter jugement, ou évaluer, l’impression de sa conscience cosmique, car elle ne peut parfaitement absorber le choc, le doute qu’elle peut créer en elle.

Or, les réactions subjectives doivent être raccordées, ou assujetties, à la volonté consciente de l’ego. Et alors l’Homme possède un centre-volonté car il a le pouvoir d’assujettir sa conscience cosmique à sa conscience ou à sa volonté planétaire, c’est ce que l’on appelle le centre-volonté. Il ne souffre plus alors du jugement de sa conscience subjective contre sa conscience cosmique, car il ne peut plus souffrir de culpabilité, donc d’insécurité dans la forme à aucun niveau. Il est libre dans l’esprit et son esprit est libre à travers l’ego, et l’ego est en puissance créative vibratoire.

La culpabilité, l’insécurité psychologique de l’ego qui est en jugement de sa conscience intérieure reflète le dilemme de l’Homme vis-à-vis de ce qu’il considère l’absolu en lui. Et ce dilemme est à la base de l’impuissance de l’ego, donc du manque de volonté créative chez l’Homme, puisque le centre-volonté ne peut s’affirmer à cause de l’impuissance psychologique de l’être.

Le centre-volonté de l’Homme représente la fin de l’initiation de l’Homme sur la Terre et l’avènement du Surhomme, de l’Homme du Verseau. Ce centre-volonté définit par lui-même non pas seulement la capacité créative et autonome de l’être humain, mais aussi l’ampleur de sa personnalité nouvelle, réelle et créative. Le centre-volonté étant la collusion énergétique entre la conscience cosmique et la conscience planétaire, il permet d’évaluer, sur le plan matériel, l’aspect créatif de la conscience créative sans l’apport d’illusions relevant de l’immaturité de l’ego.

Donc le centre-volonté, non seulement permet-il à l’Homme d’être lui-même enfin dans son énergie, mais aussi d’être lui-même en utilisant cette énergie pour le bénéfice de sa vie, donc de la vie. Tant que le centre-volonté n’est pas réalisé chez l’être conscient, ce dernier est encore en voie d’évolution vers la conscience et son intégration. Donc il est encore en initiation, et cette initiation devra durer tant que l’ego n’aura pas poussé de nouvelles racines dans la vie, racines alimentées par la force en lui mais fixées dans la terre de sa conscience humaine sans illusion aucune.

Le centre-volonté représentera dans l’avenir le premier pas de l’Homme vers la reconnaissance totale et parfaite de lui-même dans le cadre de la vie. Ce sera la première des étapes de prise de conscience de son pouvoir de vie, et ce sera la plus importante car elle lui permettra de faire descendre le pouvoir de l’énergie sur la Terre. Pour que le pouvoir de l’énergie de l’intelligence descende sur la Terre, il faudra que l’Homme nouveau, conscient, puisse l’absorber totalement, mais sans en être affecté. S’il est affecté dans sa vie par l’énergie à travers la forme, c’est qu’elle n’est pas parfaitement intégrée en lui, donc elle ne le sert pas, elle le fait souffrir : c’est encore l’initiation de l’Homme nouveau.

Le centre-volonté représente la première barrière cosmique brisée par l’Homme planétaire, c’est la première épreuve gagnée par l’Homme, c’est le dépassement de l’initiation et la levée sur la Terre de la conscience supramentale, sa diffusion dans le monde à travers l’activité créative de l’Homme.

Le centre-volonté non seulement protège l’Homme contre les forces cosmiques en lui, mais aussi l’empêche d’être assujetti plus longuement au phénomène de transmutation de son corps émotionnel ou astral. Lorsque la transmutation de ce corps subtil est finalement terminée, c’est que le centre-volonté est développé. Et tant qu’il ne l’est pas totalement selon chaque individu, d’autres changements doivent être effectués sur le plan de la transmutation de l’énergie astrale ou émotive.

Le centre-volonté permettra à l’être humain du Verseau de comprendre le rapport subtil entre son ego et sa conscience cosmique, car il aura reconnu, au cours de l’initiation, que l’échange entre l’invisible et le matériel doit être parfait pour que l’être humain soit parfaitement bien dans sa peau et puisse créer avec abondance, car l’abondance dans la créativité supramentale est le résultat inévitable de la flexion de l’énergie créative et de l’ego. Tant que l’être conscient ne sent pas cette flexion de l’énergie créative en lui, c’est que son centre-volonté n’est pas encore suffisamment avancé : il est encore assujetti aux forces qui pénètrent en lui. Donc c’est un signe qu’il est encore soumis aux lois de l’initiation et qu’il ne peut encore contrôler cette énergie.

Le centre-volonté est le résultat de la prise de conscience de l’Homme et non le produit d’une science psychologique avancée quelle qu’elle soit. Et cette prise de conscience ne lui vient que par vague de réalisation et de formulation de sa volonté humaine de plus en plus puissante et de plus en plus lucide, que l’on peut appeler centre-volonté. Donc dans le centre-volonté, il y a de la volonté humaine réelle en plus de la lucidité. Ces deux facteurs donnent à l’Homme cet avantage de vie que l’on nomme le centre-volonté, et cet avantage ne lui vient que par intégration des forces en lui et non par compréhension occulte des principes de vie qui se définissent ou s’expliquent par la forme d’une instruction quelconque.

Le centre-volonté est la réalité psychique de l’Homme, manifestée à travers sa nature humaine, et non la réalité occulte de l’Homme manifestée contre son ego. Plus l’Homme avancera en conscience, plus son centre-volonté se définira par rapport à une conscience globale de son être. Car il sera obligé, avec le temps, de prendre conscience non pas seulement de la réalité de sa vie occulte mais aussi de la réalité de sa vie matérielle, et il devra composer avec ces deux réalités à la fois afin de maintenir l’équilibre entre les forces psychologiques et les forces psychiques de son être.

Tant que l’Homme conscient n’aura pas développé son centre-volonté parfaitement, l’équilibre entre sa psychologie et les forces psychiques en lui ne sera pas atteint, donc il sera encore en voie de transmutation intégrale de ses principes de vie. Le centre-volonté atteindra son plein développement lorsque l’Homme du Verseau aura réalisé que la valeur fondamentale de sa vie est directement reliée à l’activité créative des forces psychiques en lui qui, éventuellement, atteindront un niveau d’expression suffisamment puissant pour que l’ego puisse les absorber sans en être affecté émotivement ou intellectuellement.

Tant que le centre-volonté ne sera pas réalisé égoïquement, il n’y aura pas suffisamment de forces mentales pures en éveil dans l’ego pour lui permettre de se réaliser intégralement en fonction des forces psychiques en lui, forces non initiatiques.

Le centre-volonté de l’Homme du Verseau représentera une augmentation évidente du pouvoir psychique de l’Homme sur sa mémoire planétaire, donc sur ses émotions conditionnées par les formes de l’époque antérieure de l’involution. La transmutation de l’émotion élèvera le centre-volonté de l’Homme car il sera obligé de se libérer de la confusion qu’aura créée la période initiatique d’une époque vers une autre.

Le centre-volonté ne peut se réaliser chez l’Homme du Verseau qu’en fonction de son habileté à déjouer les formes astralisées de sa conscience planétaire. C’est justement ici que se joue le jeu de la forme pour le pouvoir de son esprit. L’Homme conscient, à cause de son centre-volonté, ne sera plus déchiré entre le bien et le mal, ou la polarité de son mental, car il aura compris que les forces psychiques en lui devaient éventuellement être neutralisées afin que s’élimine de sa conscience, la polarité. Cette condition de neutralité de la conscience de l’Homme du Verseau sera à la base de son équilibre psychologique parfait, d’où la cause principale de la manifestation en lui des forces psychiques psy, qui auront été identifiées par la science du XXème siècle, mais comprises par la science nouvelle du XXIème siècle.

Le centre-volonté de l’Homme du Verseau, au lieu d’être situé, comme il l’était durant l’involution, dans la partie frontale du cerveau, sera situé un peu plus à l’extérieur de ce point, à la limite même du cerveau éthérique et de la couronne astrale de l’âme. La couronne astrale de l’âme représentant toute l’énergie de l’âme qui aura servi au développement de la mémoire intellectuelle et émotive de l’Homme pendant l’involution. Or, la limite entre cette zone d’énergie, ou cette enveloppe d’énergie, et le cerveau éthérique, sera le centre-volonté de l’Homme nouveau.

Voilà pourquoi ce centre, son développement, est si important pour l’Homme de demain car il lui permettra de faire descendre sur la Terre les forces psychiques pures de son double. Ce sera la descente de la conscience supramentale sur la Terre.

Le centre-volonté de l’ère du Verseau sèmera sur la Terre la conscience supramentale et l’action créative et dynamique de cette conscience, car l’ego ne pourra plus être utilisé subjectivement, il ne pourra plus être assujetti aux forces ou aux formes de basses vibrations en lui, car il aura dépassé le stade de la dépendance psychologique sur la mémoire, ou l’influence, pour prendre le contrôle de ce qui en lui aura été parfaitement épuré et rendu inévitablement créatif.

Tant que l’Homme de la Terre n’aura pas intégré ce qui en lui, auparavant, lui avait servi d’expérience pour le renverser complètement et l’assujettir à son centre-volonté, il ne pourra avoir conscience de lui-même en tant qu’agent créateur sur le plan matériel, donc il ne pourra avoir l’impression claire et nette de sa continuité de conscience d’un espace-temps à un autre.

Le centre-volonté de l’Homme nouveau, au lieu de représenter, dans la nouvelle période, l’exclusion de ce qui dans le passé avait été simplement une impression colorée de conscience, représentera le pouvoir de conscience, le pouvoir d’une conscience universelle non régie par les lois psychosociales mais régie par les lois psychiques pures et simples du corps morontiel ou du double lumineux de l’Homme.

L’Homme de l’ère du Poisson, même s’il connaît dans certains cas l’expérience du pouvoir des forces psychiques en lui, ne peut les expliquer scientifiquement et absolument, et en comprendre les aspects qui influent sur sa psychologie. Car sa conscience n’est pas encore éveillée, bien que les forces psychiques en lui puissent être actives, d’où son désarroi, et une certaine souffrance inconsciente et spirituelle qu’il vit vis-à-vis de l’actualisation de ces forces colorées par l’énergie de l’âme et incomprises sur le plan de sa conscience totale.

À la fin du cycle, l’Homme du Verseau comprendra sa relation avec les forces psychiques en lui car il aura un centre-volonté qui lui permettra de déchirer le voile des mystères à cause de l’impotence de son verbe. Une fois libre de l’impotence de son verbe, ce dernier deviendra sa propre source de connaissance et contribuera à la diffusion dans le monde des connaissances voilées, occultes, de toute l’organisation psychique ou invisible des mondes parallèles.

Cette nouvelle condition de l’Homme lui permettra de ne plus avoir à dépendre de la civilisation pour l’étude des différents stades de vie organisés. Il sera lui-même à la page car il pourra, par lui-même, savoir ce qui de par le passé était réservé à quelques privilégiés qui gardaient jalousement un aspect encore trop coloré de cette science de l’universel que l’on retrouve aujourd’hui dans les écoles ésotériques de par le monde.

Le centre-volonté, non seulement représente-t-il l’éveil du pouvoir psychique dans l’Homme, mais est aussi le pouvoir de l’Homme du Verseau sur la Terre, car il permettra de canaliser des forces sous le contrôle total de l’ego universalisé c’est-à-dire de l’ego psychique, ou en d’autres mots, du cerveau éthérique. Mais l’Homme ne peut se servir de son cerveau éthérique tant qu’il n’a pas brisé le pouvoir astral de la couronne de l’âme sur son ego planétaire. De là le besoin de réaliser de plus en plus en lui-même un nouvel ordre de conscience non basé sur le passé, mais sur le présent d’une conscience supramentale et supérieure qui fait irruption en lui et lui cause, au début, une certaine souffrance, voire une certaine confusion.

Le cerveau éthérique de l’Homme doit être développé, c’est-à-dire amené à un stage de perfectionnement, et ce stage de perfectionnement est à la mesure de la nouvelle conscience supramentale qui descend sur la Terre à travers l’Homme du Verseau. Aujourd’hui nous parlons de conscience supramentale, car nous devons encore colorer la réalité par des mots, par des allusions approximatives à la réalité spatiotemporelle de l’Homme, à la réalité multidimensionnelle de l’Homme.

Demain, la pensée de l’Homme sera “scientifisée”, c’est-à-dire qu’elle expliquera matériellement l’immatériel, ce qui n’a jamais été possible auparavant car le cerveau éthérique de l’Homme n’était pas suffisamment puissant pour détruire les formes-pensées qui avaient nourri le cerveau matériel et physique. Lorsque l’humain possèdera un cerveau éthérique suffisamment développé, il pourra aller au-delà des pensées “matério-cérébrales” et créer des pensées “éthéro-cérébrales”. Et ce sont ces nouvelles pensées qui caractériseront l’Homme du Verseau et sa science nouvelle.

Le centre-volonté, son développement, est essentiel au développement de cette nouvelle phase de la conscience humaine, car c’est ce développement qui permettra à l’être humain de déchirer le voile de l’âme qui couvre la conscience nouvelle et l’empêche d’éclater dans le monde. La pensée supramentale doit se justifier sur le plan scientifique, sinon elle ne demeure qu’une pensée ésotérique qui n’aura d’effet que sur l’esprit de ceux qui sont à la recherche d’une vérité, au lieu d’aider à l’éclatement dans le monde de la matière d’une pensée qui se doit d’être scientifique et abordable, sur le plan de l’évolution de la recherche fondamentale des lois de l’univers.

Le centre-volonté, non seulement représente-t-il pour l’être humain une nouvelle dimension de son pouvoir créateur, mais aussi une libération des formes-pensées de l’involution pour la découverte d’une nouvelle capacité scientifique du cerveau éthérique de l’Homme. Tant que le centre-volonté ne sera pas développé chez l’Homme, la couronne astrale de l’âme, c’est-à-dire le pouvoir magnétique des pensées qui forment la mémoire, sera trop grande pour permettre à l’être humain de dompter cette force en lui qui lui barre l’accès à la science cosmique, ou à la science des états subtils non matériels de la réalité sous-jacente à notre espace-temps.

Tant que l’être humain ne pourra sentir son centre-volonté, il ne pourra découvrir l’individualité de sa pensée, donc il ne pourra réaliser le pouvoir de la pensée créative, car ce pouvoir, pour être manifesté sur un plan quelconque de la réalité d’où il émane, doit être perçu par l’ego sans que ce dernier ait l’impression qu’il lui est communiqué. Si l’ego à l’impression que la pensée créative lui est communiquée, c’est qu’il a encore en lui trop de liens entre la mémoire d’âme et la forme de la parole.

Ce lien empêche alors l’énergie du cerveau éthérique de se déclencher et de faire apparaître sur le plan matériel une pensée parfaite en elle-même, c’est-à-dire capable d’expliquer tout ce qui sous-tend la réalité spatiotemporelle de l’ego. Or, cette réalité rattachée à ses sens telle qu’elle l’est, doit en être libre, mais elle doit aussi être suffisamment présente dans le cerveau éthérique de l’être, pour que ce dernier puisse la communiquer au cerveau matériel qui alors se voit obligé d’oblitérer les anciennes pensées-mémoires de l’Homme pour les remplacer par les nouvelles pensées “cérébro-éthériques” de l’Homme du Verseau.

À partir du moment où l’Homme de la Terre pourra créer ou rendre ses nouvelles pensées “cérébro-éthériques”, ces dernières feront leur chemin sur la Terre et graduellement remplaceront l’ancienne mémoire par une nouvelle connaissance. Ceci marquera la révolution du Verseau et servira de base à la révélation de la période post-apocalyptique.

Le centre-volonté de l’Homme, tel que nous l’expliquons aujourd’hui, n’est qu’une esquisse de ce qu’il sera demain, car le pouvoir du cerveau éthérique de l’Homme contribuera à fixer cette réalité qui engendrera sur la Terre un nouveau vortex d’énergie créative qui n’aura aucun parallèle avec ce que l’Homme aura connu par le passé, puisque le spatiotemporel sera dépassé en tant qu’expérience unilatérale et qu’une autre dimension fera partie de l’expérience de l’Homme.

Le centre-volonté, tel qu’il est expliqué de nos jours, ne représente qu’un aspect de cette nouvelle conscience de l’Homme qui ne se rattache à rien qui soit de l’ordre involutif ou “astro-mental”. Au fur et à mesure que l’Homme en aura dépassé le seuil, son centre-volonté deviendra de plus en plus l’écran interne sur lequel se réalisera le pouvoir créatif de son cerveau éthérique. Cet écran interne, sans ombre ou ombrage, sera la nouvelle conscience de l’Homme du Verseau.

Tant que le centre-volonté ne sera pas réalisé chez l’être conscient, il n’y aura en lui qu’une illusion subtile de conscience, c’est-à-dire que sa conscience ne sera pas le produit de l’intégration des forces psychiques en lui, intégration qui est nécessaire s’il doit sentir un jour qu’il a atteint un stade quelconque de vie et de “réjuvénation” mentale. La clé de fond à la pensée supramentale était la reconnaissance que ce n’est pas l’ego qui pense. La clé de fond du centre-volonté sera la réalisation que l’ego doit dominer en lui les forces psychologiques qui, à cause de leur coloration, risquent de l’empêcher de comprendre parfaitement sa relation “matério-psychique”.

Et tant que le point ne sera pas établi, l’être conscient, quel que soit son niveau de conscience vibratoire, ne pourra bénéficier des forces psychiques qui constituent son univers parallèle, donc sa réalité évolutive rendue créative par le pouvoir de son cerveau éthérique. Tant que le centre-volonté ne sera pas éveillé chez l’Homme conscient, il sera encore au stade de la pensée supramentale et ne pourra comprendre la conscience pure.

Pour l’être supramental du Verseau, pour l’être conscient de demain, le centre-volonté représente la quasi-annihilation du rapport qui existait dans le passé entre la couronne astrale de l’âme et le cerveau éthérique. Plus l’Homme avancera dans la vie consciente, plus il découvrira que son centre-volonté élimine en lui la dualité psychologique de son être et “renforcit” (renforce) “l’unitisation” de sa conscience, c’est-à-dire qu’il lui permet de réaliser que, non plus est-il un être à dimension double, mais qu’il est un être à dimension simple à l’intérieur duquel une multiplicité de facettes servent à créer, sur le plan matériel comme sur les plans subtils, une activité qui, de plus en plus, représente la totalité des forces psychiques en lui.

Et tant que l’Homme n’aura pas réalisé l’importance du centre-volonté, il ne pourra pas comprendre le produit éventuel du pouvoir de son cerveau éthérique sur son cerveau matériel. Donc il ne pourra pas comprendre les lois de l’origine de la connaissance, il ne pourra pas comprendre les lois de l’origine de la pensée. Et il ne pourra pas réaliser l’infinité de la pensée créative, car sa subjectivité polarisée entre le cerveau éthérique et son activité diminuée, à cause des forces astrales de l’âme, lui empêchera de réaliser qu’il est, en fait, un être de pouvoir, un être en puissance, et un être qui doit aller de plus en plus vers la continuité de conscience qui, un jour, devra lui donner l’immortalité.

Le centre-volonté n’est pas simplement un centre où s’exerce la volonté de l’Homme, c’est un état d’esprit à l’intérieur duquel la volonté de l’Homme et la volonté des forces psychiques en lui, ou de son esprit ou de l’être cosmique en lui, se rencontrent, afin de créer sur le plan matériel un équilibre total, et sur les plans immatériaux un équilibre aussi total.

Tant que le centre-volonté ne sera pas parfaitement développé chez l’Homme, nous ne pourrons pas dire que la conscience supramentale est fixée ou enracinée sur la Terre. Nous pourrons dire qu’elle est déjà en voie d’évolution, nous pourrons dire qu’elle est déjà en voie de descendre vers l’Homme, mais nous ne pourrons pas dire qu’elle est en voie d’exécution. Car elle ne possèdera pas, sur le plan matériel, la qualité nécessaire qui doit lui permettre, éventuellement, de travailler à longue distance, de travailler pour de très grandes périodes, parce que l’ego sera encore prisonnier de la mémoire et ne possèdera pas cet influx énergétique qui lui vient de l’esprit à travers le cerveau éthérique, qui peut éventuellement, à la longue, éliminer les formes-pensées de l’ancienne mémoire et créer de nouvelles formes-pensées qui seront demain les connaissances multiples et indivisibles de la nouvelle Humanité.

Le centre-volonté n’est pas ce que l’Homme peut penser, il ne représente pas ce que l’Homme peut penser de la volonté et il ne représente pas non plus ce que l’Homme peut penser de la volonté cosmique. Il est en fait la fusion de la volonté humaine avec la volonté cosmique. Il représente l’équilibre entre le pouvoir de l’esprit et la puissance de l’ego. Et tant que l’Homme n’a pas atteint un point de sa vie où le pouvoir de l’esprit est équilibré avec la puissance de l’ego, il est inévitable que cet Homme se voit vivre une vie soit inconsciente, ou soit consciente mais initiatique.

Le développement du centre-volonté chez l’Homme du Verseau est un développement qui se fera graduellement au fur et à mesure que cet Homme réalisera et reconnaîtra, en lui, les illusions subtiles du pouvoir de la couronne de l’âme sur son cerveau éthérique. Les lois de la pensée sont des lois occultes. Ce sont des lois universelles et l’Homme n’est pas encore au stade où il puisse comprendre parfaitement l’activité de ces lois. C’est pourquoi le centre-volonté est si important, parce que lorsque l’Homme aura développé ce centre en lui, il verra que la réalité de la pensée subjective, ou la réalité de la pensée communiquée, est une réalité qui doit être ajustée afin qu’un jour la pensée subjective, ou la pensée communiquée, ne soit plus nécessaire à l’équilibre entre son cerveau éthérique et son cerveau matériel.

Lorsque l’Homme aura un centre-volonté, il sera capable d’être dans le vide total du mental et en même temps il aura une capacité infinie de faire passer l’énergie à partir du cerveau éthérique vers le cerveau matériel. Et c’est justement sa capacité de faire passer cette énergie d’un plan à un autre qui lui permettra d’entrer de plus en plus dans les mystères et de comprendre les lois de la vie tant sur le plan matériel que sur les plans subtils. Tant que l’Homme ne connaîtra pas les lois de la vie sur les plans subtils, il ne pourra pas reconnaître l’actualisation, sur le plan matériel, des différentes formes organisatrices de son mental et de son émotion qui constituent son actif ou son passif sur le plan de la personnalité.

Donc le cerveau de l’Homme, le cerveau nouveau de l’Homme, le cerveau éthérique de l’Homme, doit être actualisé, doit être mis en mouvement, en action, à plein rendement, afin que l’Homme puisse, sur le plan matériel, connaître sa position dans la vie, connaître sa place dans le monde, connaître sa relation avec les Hommes et aussi connaître son éventuel développement de conscience vis-à-vis d’autres intelligences qui évoluent dans les plans parallèles, dont la nature est totalement “obvie” (évidente) à ceux qui ont la capacité de comprendre la réalité, mais dont la nature est totalement colorée par ceux qui, encore aujourd’hui, ont une conscience “astro-mentale” spiritualisée et incapable de voir la différence entre le réel cosmique et le réel planétaire.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut