CP-109 Les forces irrationnelles

“L’Homme est un être en constante évolution qui dépend du rapport entre les forces irrationnelles en lui, qu’il ne peut pas contrôler, et les forces dites rationnelles qu’il peut contrôler, c’est-à-dire qui sont sujettes à son raisonnement et à …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


L’Homme est un être en constante évolution qui dépend du rapport entre les forces irrationnelles en lui, qu’il ne peut pas contrôler, et les forces dites rationnelles qu’il peut contrôler, c’est-à-dire qui sont sujettes à son raisonnement et à l’ordre mental qu’il veut bien donner à sa vie. Et le rapport entre les forces irrationnelles et les forces rationnelles est proportionnel à ce que l’on pourrait appeler sa capacité de conscience supramentale.

Plus un Homme peut contrôler l’irrationnel en lui, plus il peut transformer l’énergie mentale et l’énergie émotionnelle et faire en sorte que cette énergie lui soit totalement bénéficiaire. Donc plus l’Homme est capable de contrôler les forces irrationnelles en lui, plus il prend la mesure parfaite de son intelligence, plus il réalise son intelligence créative, et moins il est assujetti dans la vie aux forces de la vie.

Pendant l’involution, l’Homme était conscient, partiellement conscient de ces forces, à travers les systèmes religieux, à travers les formes plus ou moins naturelles de magie, à travers l’ésotérisme, l’occultisme, ainsi de suite. Mais l’Homme, étant conscient des forces internes pendant l’évolution d’une façon inconsciente, ne pouvait pas comprendre et réaliser que ces forces devaient être intégrées avec lui, c’est-à-dire que ces forces devaient être amenées un jour à être sous son contrôle. L’Homme ne pouvait pas réaliser que non seulement ces forces devaient planer au-dessus de lui, mais que ces forces devaient un jour le servir.

Et pour que l’Homme réalise ceci, il faut qu’il prenne pleine conscience de la valeur de ces forces, mais aussi qu’il prenne pleine conscience de la valeur de sa vie, de sa vie en tant qu’Homme, de sa vie en tant que mortel, de sa vie en tant qu’être qui doit un jour intégrer totalement ces forces afin de bénéficier de leur énergie, afin que l’Homme puisse, sur le plan matériel, contrôler les forces de la nature qui sont aujourd’hui sous la gérance, sous la gestion, de ces forces sur les plans invisibles et intérieurs de la vie.

Par contre, l’Homme nouveau devra prendre conscience de l’intégration des forces internes, afin de créer sur le plan matériel une condition de vie qui coïncide avec leur puissance, mais à travers sa volonté. L’Homme nouveau devra réaliser l’impertinence de ces intelligences, de ces forces, et combattre jusqu’à la fin afin de transmuter le pouvoir qu’elles ont sur l’Homme, et de les inviter à travailler pour lui.

Que ce soit des forces sur le plan mental, que ce soit des forces sur le plan astral, ou que ce soit des forces sur le plan vital, l’Homme devra un jour les contrôler parfaitement et les amener à sa disposition. Ceci fera la différence entre l’involution et l’évolution, la différence entre la domination de ces forces internes, de ces forces irrationnelles, pour le contrôle de ces forces, pour le bénéfice de l’Homme et l’éventuel développement d’une super-société, d’une superstructure, et d’une superintelligence sur la Terre qui pourra alors mettre en marche les mécanismes d’une nouvelle science.

Les forces dites irrationnelles ne sont pas des forces qui manquent d’intelligence, au contraire ce sont des forces intelligentes, très intelligentes, mais qui obéissent à des lois différentes des lois de l’Homme. Mais ces forces servent et ont toujours servi à l’évolution de l’Homme. Mais l’Homme n’a jamais pu bénéficier de leur présence en lui d’une façon consciente, il a bénéficié de leur présence en lui d’une façon inconsciente, d’où la souffrance sur la Terre, d’où le karma de l’Homme, et d’où l’évolution de l’âme.

Mais l’Homme nouveau doit bénéficier sur le plan matériel de ces forces, donc il est obligé de les intégrer et il doit apprendre à comprendre leur langage, c’est-à-dire qu’il doit apprendre à être aussi intelligent qu’elles, c’est-à-dire à être capable de transformer l’intelligence de leur monde en intelligence du monde de la Terre. C’est-à-dire que l’Homme doit se les approprier, il doit les contrôler, il doit les mettre à sa mesure, et ne se servir que de leur énergie, et non plus être affecté par la forme qu’elles prennent pour se manifester à travers lui.

Si nous disons que ces forces sont irrationnelles, c’est pour employer un terme qui définit l’incapacité de l’Homme de travailler avec ces forces, d’utiliser ces forces, de comprendre ces forces.

L’Homme doit apprendre le jeu, il doit comprendre la manipulation de la forme, il doit être suffisamment conscient pour ne jamais se laisser prendre dans le jeu de ces forces. Et le jeu de ces forces est très subtil parce que c’est un jeu qui provient de l’organisation de leur intelligence, organisation qui est différente de la nôtre, mais qui n’est pas anti-Homme.

L’organisation intelligente de ces forces est anti-Homme lorsque l’Homme ne se sert pas d’elles, lorsque l’Homme ne peut pas apprendre comment elles œuvrent, et lorsque l’Homme ne réalise pas qu’il a le pouvoir sur la Terre de les contrôler. C’est à partir de ce moment-là que ces forces peuvent être anti-Homme, c’est-à-dire retarder son évolution, lui amener une très grande souffrance et l’empêcher de prendre sur la Terre le contrôle de son évolution.

L’Homme doit apprendre à les conquérir totalement afin d’avoir une intelligence totale. Sinon sa conscience humaine n’est pas totale, elle n’est pas parfaite, elle est faite d’une partie d’intégration que la civilisation nous a donnée, que nous appelons la conscience raisonnable de l’Homme, et elle est faite d’une autre partie beaucoup plus vaste, beaucoup plus infinie, que nous appelons le monde de l’irrationnel, le monde de l’invisible. Et l’Homme doit, à un certain moment donné, comprendre les lois de ces intelligences, de cette intelligence, afin de lui-même, par intégration, augmenter le taux vibratoire de son intelligence et atteindre le niveau de l’évolution du Surhomme.

L’Homme pourra être heureux sur la Terre lorsqu’il saura, lorsqu’il sera capable de complètement contrôler le pouvoir de ces forces sur sa vie personnelle. Tant qu’il n’aura pas ce pouvoir, il ne pourra pas être parfaitement heureux sur la Terre, parce qu’il y aura toujours des situations qui pourront être créées par ces forces pour son évolution, pour son apprentissage, pour son expérience, et lui devra payer la facture.

Donc un jour l’Homme doit cesser de payer la facture. Et pour qu’il cesse de payer cette facture, il faut qu’il soit suffisamment intelligent, c’est-à-dire suffisamment lucide dans son esprit, pour ne jamais tomber, être piégé, par ces intelligences, par ces forces dites irrationnelles.

Mais ceci demande une très grande présence d’esprit. Ceci demande une capacité de contrôler instantanément les formes qui viennent vers lui pour son évolution, afin de bénéficier de l’énergie de ces formes, mais ne jamais être piégé et assujetti à ces formes elles-mêmes.

Voilà ce que l’on peut appeler de l’intelligence supramentale, c’est-à-dire de l’intelligence qui dépasse le cadre rationnel, qui puise dans l’irrationnel, et qui ramène dans le raisonnable toute la puissance volontaire de l’intelligence humaine.

Et pour que ceci soit rendu possible dans l’expérience de l’Homme, il faut nécessairement qu’il s’achemine dans la vie initiatique, c’est-à-dire qu’il faut qu’il prenne conscience des données occultes d’une initiation quelconque qui l’amène petit à petit à pouvoir saisir, comprendre, réaliser, la relation, le rapport entre l’irrationnel et le rationnel, afin qu’il puisse éventuellement, petit à petit, contrôler ces forces et les faire descendre en lui. Mais toujours avec la vision parfaite qu’elles sont là en lui pour troubler son équilibre, pour troubler l’équilibre de son mental, pour troubler l’équilibre de son émotionnel, afin de permettre que le mental et l’émotionnel s’ajustent éventuellement avec le temps à leur puissance, à leur puissance de confusion.

Si l’Homme n’était pas mis en confusion par ces forces, il ne pourrait pas connaître ce qu’est l’intelligence réelle. Il demeurerait simplement envoûté par des formes ordonnées que lui a donné sa civilisation, mais il ne pourrait pas atteindre les hauts plafonds, ou les hauts niveaux, si vous voulez, de la conscience créative, qui défie la forme et qui peut la réorganiser pour que l’Homme puisse aller plus loin dans la détermination de son évolution.

L’être inconscient qui s’achemine dans la vie est protégé jusqu’à un certain point de l’irrationnel à cause des formes de sa culture, donc il ne peut pas aller plus loin que sa culture. Tandis que l’être qui s’avance sur le chemin de l’initiation peut aller plus loin que les limites de sa culture, entrer profondément dans le territoire occulte de la conscience, converser avec les forces de l’irrationnel, les sentir, sentir leurs agissements, mais être suffisamment intelligent avec l’expérience pour en comprendre les lois, c’est-à-dire pour en arriver un jour à parfaitement les contrôler.

Donc l’être qui s’avance dans l’initiation ne peut plus reculer parce que déjà il est trop avancé, déjà il a dépassé les limites de la psychologie raisonnable de l’Homme inconscient pour s’avancer dans le “no man’s land” de l’être évolutif, de l’être qui peut aller plus loin que la conscience de la masse planétaire.

Lorsque l’être humain s’avance sur le chemin de l’initiation, il découvre que l’irrationnel a une capacité, ou un pouvoir plus grand de se “superimposer” (superposer) sur sa conscience raisonnable. Et c’est là que l’Homme vit le test, c’est là que l’Homme apprend à bien mesurer son intelligence, c’est là qu’il apprend le jeu de l’intelligence de l’irrationnel, donc c’est là qu’il développe une très grande intelligence, une très grande lucidité, une très grande volonté.

Il est essentiel pour l’Homme nouveau de pouvoir tuer les dieux en lui, ou le dieu en lui, parce que tous ces dieux, ou ce dieu, ne sont que des aspects de la réalité qui conviennent à son intelligence inférieure. Lorsqu’il sera entré dans son intelligence réelle, par intégration et éventuellement par fusion, il réalisera qu’il n’y a pas de divinité qui se “superimpose” à lui. Il fait partie d’une totalité créative, il fait partie d’une totalité cosmique, il fait partie d’un rayonnement à partir des plans les plus hauts jusqu’aux plans les plus bas, mais il n’y pas en lui de domination, il n’y a pas en lui ce chapitre qui s’impose à sa conscience, il n’y a pas de parapluie sous lequel il peut se cacher pour des raisons psychologiques ou pour des raisons spirituelles, il est totalement intégré, il est UN, il est fermement enraciné dans la conscience de sa planète, individuellement ajusté à son psychisme, et il est capable de comprendre, de réaliser par lui-même ce qui doit être compris et réalisé au cours de l’évolution.

Il n’y a plus de place pour lui dans le monde pour la domination, parce que lui-même est devenu un être totalement centrique, c’est-à-dire un être qui n’est plus capable d’être subordonné à aucune intelligence quelle qu’elle soit, à aucune conception, quelle qu’elle soit, de l’ordre universel. C’est un être libre, dont l’esprit est libre, parce que l’égo a été capable, au cours des années, d’absorber l’énergie de l’irrationnel afin d’intégrer cette énergie au-delà de la forme pour qu’il puisse se donner, sur le plan matériel, une capacité créative permanente, une capacité créative qui ne peut pas être faussée, une capacité créative qui n’est pas basée sur sa relation avec d’autres Hommes, mais qui est fondée sur sa capacité d’intégrer l’énergie.

Les forces dites irrationnelles naissent de la collusion entre l’activité créative des êtres de lumière et l’activité de service des êtres qui sont sur les plans plus ou moins élevés de l’astral. Donc il existe dans le cosmos, dans la hiérarchie organisationnelle du cosmos, une collusion contre l’Homme, non pas une collusion négative, mais une collusion qui sert à l’évolution.

Mais il vient un point dans la vie de l’Homme où l’évolution doit être manifestée, c’est-à-dire qu’il vient un point dans sa vie où l’Homme ne peut plus être le produit de cette collusion, où l’Homme ne peut plus souffrir la collusion entre les êtres de lumière qui veulent pénétrer en lui et les êtres de service qui travaillent à cette pénétration pour le but éventuel de la fusion. Donc il est nécessaire, à un certain moment, que l’Homme se réveille, que l’Homme se prenne en main, et qu’en se prenant en main il puisse prendre en main l’énergie qui descend vers lui à travers la manipulation des êtres de service que nous appelons les forces irrationnelles.

Tant que l’Homme n’est pas capable de faire ceci, tant qu’il ne comprend pas ceci, il est évident qu’il continuera à souffrir sur la Terre et qu’il ne pourra jamais être totalement conscient, c’est-à-dire parfaitement intégré, parfaitement organisé au niveau mental, émotionnel, vital, donc capable éventuellement d’entrer en contact direct avec l’énergie de ces êtres de lumière pour connaître ce que nous appelons l’immortalité.

L’Homme doit s’éveiller à sa conscience, il doit prendre sa conscience en main, il ne doit plus laisser sa conscience être manipulée à cause de la collusion qui existe entre les êtres de l’astral – quel que soit leur statut évolutif – et les êtres de lumière qui doivent descendre vers lui pour la fusion.

L’Homme doit lui-même contrôler la relation entre les plans supérieurs de l’évolution, l’astral qui sert à l’évolution, et sa vie sur le plan matériel, que lui vit, et qu’il doit vivre un jour en paix, c’est-à-dire créativement, sans obstacle, et avec le pouvoir de ces énergies pour le contrôle sur la Terre de la matière, pour le contrôle sur la Terre de l’évolution, afin qu’il puisse reconnaitre ou être capable de reconnaître, qu’il est en fait un être total, non pas un être divisé entre le rationnel et l’irrationnel, mais un être total, c’est-à-dire un être qui a su, et a été capable de contrôler et de dominer ce qui, pendant l’involution, l’a toujours dominé.

C’est ainsi que s’établira sur la Terre une conscience nouvelle, une race nouvelle, une race consciente de son pouvoir, une race capable de corriger les erreurs du passé de l’Humanité. Donc ce ne sont pas ces êtres de service qui sont organisationnellement contrôlés par les forces de la lumière qui peuvent donner à l’Homme de la connaissance, mais ce sont ces êtres qui peuvent aider à l’évolution de l’Homme à l’intérieur des conditions qui leur sont imposées sur les plans de la mort.

Il est important pour l’Homme de comprendre ceci, parce que l’Homme doit un jour réaliser qu’il est un centre de force, qu’il est un centre d’énergie autonome, qu’il est un centre d’énergie universelle. Donc qu’il est un centre d’énergie qui résulte, éventuellement lorsqu’il est en fusion, de la pénétration totale et de l’organisation totale de l’énergie des forces de la lumière à travers les formes utilisées par les êtres de service pour son évolution. Mais à un certain moment, cette utilisation de ces êtres de service contre l’Homme pour son évolution doit cesser, il doit y avoir une fin à l’initiation de l’Homme.

À cause de l’organisation des systèmes, à cause de la suprématie des forces de lumière sur les forces de service, les forces irrationnelles ont sur l’Homme un pouvoir de confusion qui sert à l’évolution de l’Homme. Mais l’Homme n’est pas un être qui peut indéfiniment, lorsqu’il est en initiation, supporter cette organisation du cosmos invisible. À un certain moment donné, l’Homme doit renverser le rôle, c’est-à-dire qu’à un certain moment donné, l’Homme doit être capable de renverser le rôle de ces forces irrationnelles et de contrôler l’énergie de ces forces pour son bien-être personnel.

Si l’Homme n’est pas capable de renverser le rôle de l’organisation invisible vis-à-vis de la Terre matérielle, il est en involution, il est en souffrance, il est en initiation. Dès que l’Homme commence à renverser le rôle, il s’aperçoit qu’il devient quelque chose de particulièrement intelligent, il devient une personne particulièrement lucide, il devient un être particulièrement conscient. Il s’aperçoit qu’il ne fait plus partie de la masse humaine, il s’aperçoit qu’il fait partie d’une conscience à unité, c’est-à-dire d’une conscience qui se manifeste unitairement en lui.

Et il s’aperçoit que cette conscience n’est plus une conscience planétaire, il s’aperçoit qu’il ne fait plus partie de l’Humanité en tant que telle, il fait partie de l’Humanité à cause de sa corporalité, mais il ne fait plus partie de l’Humanité sur le plan de son esprit. Il réalise qu’il est autre chose et avec le temps, avec les années et avec le changement du cycle, il s’apercevra qu’il est effectivement autre chose, qu’il est une conscience supérieure, qu’il n’est plus régi par les mêmes lois qui ont régi dans le passé l’Humanité, et qu’il fait partie d’un secteur créatif de la population humaine assujetti à des lois qui sont parfaites et non plus assujetti à des lois qui sont partiellement évolutives, c’est-à-dire des lois qui sont soutenues par les conditions organisationnelles du monde de la mort et imposées sur le plan matériel à travers le cerveau humain sur la conscience existentielle de l’Homme.

Donc il est libre, donc il est capable dans sa liberté de comprendre tout, de saisir tout, d’absorber l’énergie dont il a besoin pour être créatif, selon le besoin de cette énergie et selon sa capacité créative de la recevoir. Il n’est plus un membre de la cinquième race-racine, il fait partie d’une nouvelle race, il fait partie d’une nouvelle condition d’exécution de vie sur la Terre, il fait partie de ces liens qui deviendront éventuellement de plus en plus réalisés entre l’Homme et des intelligences qui viennent d’autres systèmes de la galaxie ou d’autres systèmes de l’univers local.

Il s’aperçoit alors qu’il n’est plus sujet, soumis, aux lois du mensonge, parce qu’il peut voir le mensonge instantanément, donc il peut voir la collusion entre l’énergie des êtres de lumière et l’activité plus ou moins créative des êtres qui font partie des mondes parallèles de l’astral. Il voit à travers le jeu de la vie, il est à ce moment-là capable de se désengager psychologiquement des formes, donc il est capable de s’engager directement dans l’énergie et de pouvoir éventuellement commander à ces forces de le servir.

Ce sera demain la nouvelle puissance sur la Terre, ce sera demain la nouvelle magie de l’Homme, ce sera demain la nouvelle science de l’Homme, ce sera la conscience supramentale, mais extériorisée et non plus philosophiquement contemplée. Donc l’Homme doit en venir à avoir, à posséder, une compréhension scientifique de la conscience.

Et lorsque nous disons une compréhension scientifique de la conscience, nous disons une compréhension parfaite des lois de la conscience, c’est-à-dire des lois de l’intelligence dans l’Homme, parce que la conscience c’est l’intelligence dans l’Homme. Et si l’Homme apprend à comprendre les lois de l’irrationnel, s’il apprend à contrôler l’irrationnel, s’il apprend à ne pas se faire jouer ou déjouer par l’irrationnel, automatiquement il entre dans la compréhension scientifique de la conscience, il entre dans la compréhension scientifique de sa propre conscience, et automatiquement il peut comprendre toutes les autres consciences, parce que la conscience, c’est-à-dire l’intelligence créative, est un phénomène universel dans le cosmos.

L’Homme n’est plus alors seul, il est parfaitement seul. Auparavant, il était seul existentiellement, maintenant il est parfaitement seul dans la centricité de son intelligence, dans le perfectionnement de son intelligence, dans l’absolue qualité de la certitude de son intelligence.

Et c’est de cette solitude qu’il vit, c’est dans cette solitude qu’il se complaît, et c’est dans cette solitude qu’il puise indéfiniment les ressources inimaginables de la conscience créative ou de l’énergie des êtres de lumière en lui qui n’ont plus à se servir des êtres de service pour malmener sa vie, pour faire interférence avec sa vie, pour rendre sa vie irrationnelle. Mais il se sert de cette énergie parce que maintenant il est en fusion, c’est-à-dire qu’il est parfaitement réuni avec cette intelligence. Il est parfaitement intégré avec elle parce que sa conscience subjective astrale planétaire a été suffisamment troublée par l’irrationnel pour être demain corrigée par sa volonté et son intelligence pure.

Donc il n’y a plus d’astral dans l’Homme, il n’y a qu’une connexion vibratoire entre lui, sur le plan matériel et son psychisme, et les forces qui font partie de ce que nous pouvons appeler aujourd’hui les plans de la lumière, c’est-à-dire les plans de l’intelligence pure, les plans où la manifestation de l’énergie devient, dans le cerveau de l’Homme, la créativité sur la Terre.

L’être humain conscient, supramental, doit être capable de sentir en lui l’inévitabilité du plus grand rêve qu’il peut créer dans son mental, c’est-à-dire qu’il doit être capable de supporter l’inévitabilité de ce qu’il considère être le plus nécessaire sur le plan matériel, le plus nécessaire dans sa vie.

Donc si l’Homme reconnaît qu’il est nécessaire dans sa vie qu’il en arrive un jour au contrôle de la matière, s’il en arrive qu’il doit un jour léviter, s’il en arrive un jour qu’il doit transmuter la matière, s’il en arrive un jour qu’il doive commander à la nature, ces aspects de sa conscience font déjà partie de son intelligence et ne peuvent pas être retenus que par les forces en lui dites irrationnelles, c’est-à-dire ces forces qui vont empêcher que se manifeste en lui cette conscience, ce pouvoir.

Donc les forces irrationnelles dans l’Homme, à la fois travaillent pour l’évolution, et à la fois contre l’évolution. Elles sont programmées pour empêcher l’Homme d’être dans son intelligence, afin de lui offrir une résistance, afin qu’il puisse dépasser la résistance pour entrer dans son intelligence. Et d’un autre côté, ce sont des forces qui servent à l’évolution parce qu’elles sont gérées par plus haut qu’elles, c’est-à-dire qu’elles sont gérées par des intelligences dont la puissance est universelle et incontestée dans le cosmos.

Mais l’Homme doit faire attention de ne pas créer en lui-même la dualité, c’est-à-dire que même si le cosmos est organisé de telle façon à ce que l’énergie vienne des plans les plus hauts et descende vers les plans les plus bas, l’Homme ne doit pas avoir l’impression, qui est une impression astrale, qu’il y a division entre ces plans, parce que là où l’Homme est, c’est-à-dire là où l’esprit est incarné dans la matière, là se situe le pouvoir du cosmos sur une planète quelconque.

Et ce pouvoir est indéfinissable, ce pouvoir n’est pas réductible à une dualité, ce pouvoir est un pouvoir de fusion, c’est-à-dire d’unité totale entre les plans les plus élevés et les plans les plus bas. Donc il n’y a plus d’Homme en tant que tel, il y a un Surhomme, c’est-à-dire qu’il y a un être parfaitement conscient, parfaitement intégré, et parfaitement capable de commander aux lois de la nature, c’est-à-dire d’établir les lois de la conséquence de l’évolution.

Sinon, l’Homme peut facilement tomber dans le piège des intelligences supérieures qui le dominent, dans le piège d’un Dieu quelconque qui supervise tout, et ceci est très dangereux parce que ceci est justement une forme astrale qui doit être dépassée par l’Homme de la nouvelle évolution.

L’Homme de la nouvelle évolution doit être capable de supporter le poids de sa solitude, c’est-à-dire d’être capable de supporter le poids de la perfection de son intelligence, il doit être capable de supporter le poids de sa conscience envers toute domination quelconque qui puisse lui être imprimée dans le mental à travers les formes utilisées par les êtres de service.

Tant que l’Homme ne sera pas capable de faire ceci, il ne pourra pas être un scientifique réel, parce qu’il ne pourra pas prendre sur lui-même les conséquences de ses actes d’une façon parfaite et d’une façon inévitablement intelligente, puisqu’il aura manqué de comprendre que la réalisation de l’intelligence sur une planète, à travers un être incarné tel que le mortel, est une réalisation qui ne peut pas être soumise aux lois de la polarité, aux lois de la division, c’est une réalisation qui résulte de la descente, c’est-à-dire de la fusion, c’est-à-dire de l’intégration parfaite d’une vibration qui ne peut pas être incorporée dans une forme, mais qui peut être transposée dans un corps parfaitement organisé pour la recevoir.

Donc l’être humain n’a pas, lorsqu’il est conscient, à sentir en lui une forme quelconque, même une forme subtile de domination dans son esprit, il doit être capable d’être seul dans son esprit, parfaitement seul avec son esprit, et parfaitement seul dans son intelligence. Sinon il y a en lui encore de l’initiation, il y a encore en lui de la dualité. Et un jour, le rapport entre les forces de l’astral ou les forces irrationnelles et sa conscience planétaire personnelle sera troublé par ce manque de compréhension, par ce manque de perfection dans l’intelligence de son corps mental.

Doit venir, dans la vie de l’Homme conscient, le temps où il est capable, sur le plan matériel, de concevoir parfaitement qu’il est incapable d’erreurs. S’il n’est pas capable de concevoir parfaitement qu’il est incapable d’erreurs, c’est qu’il y a en lui du doute, il y a en lui de la coloration dans son intelligence, donc il n’y a pas chez lui une parfaite fusion, c’est-à-dire qu’il n’a pas totalement dépassé le travail que peuvent faire sur ses corps subtils les forces irrationnelles, donc il n’est pas parfaitement dans son intelligence, il ne possède pas parfaitement son intelligence, il ne possède pas parfaitement le pouvoir de son intelligence, donc il est conséquemment un être encore planétaire qui doit se perfectionner afin de purifier sa mémoire, afin d’éliminer en lui les traces de la conscience planétaire de la cinquième race-racine.

Les systèmes religieux, les sciences magiques, les sciences occultes, ésotériques, philosophiques, ont rendu l’Homme conscient des forces irrationnelles, mais ne lui ont pas enseigné comment les neutraliser, comment s’en servir créativement, comment les contrôler, comment faire descendre à travers elles la puissance de l’intelligence créative universelle.

C’est pourquoi l’Homme, pendant des siècles, pendant l’involution, a été un être soumis à des données qui faisaient partie du mensonge cosmique, à des données qui ne pouvaient pas lui servir parfaitement, donc des données qui devaient éventuellement se retourner contre lui, parce que ces données ne pouvaient pas lui donner la vie parfaite, ne pouvaient pas lui donner le bonheur parfait, c’est-à-dire l’équilibre parfait dans ses corps.

Donc c’est très important pour l’Homme de la nouvelle évolution de comprendre que lui seul, à lui seul, il peut contempler l’infinité de l’intelligence, que lui seul et à lui seul il peut contempler le pouvoir de l’énergie de l’intelligence sur le plan matériel, que lui seul et à lui seul il peut vivre en fonction des lois de l’énergie et qu’il peut à lui seul, de la même façon, ne jamais être affecté par les forces irrationnelles de la vie.

Une fois que l’Homme n’est plus affecté par les forces irrationnelles de la vie et qu’il est suffisamment conscient pour comprendre et pour gérer l’énergie en lui, il ne peut plus être sur la Terre un être malheureux, quelle que soit la condition de la planète, quelle que soit la condition de la vie, parce qu’à ce moment-là il est en contrôle des forces de la vie, il devient magicien, il devient scientifique magicien, c’est-à-dire qu’il devient un être qui commande et non plus un être à qui l’on commande.

Maintenant que l’Homme passe de l’inconscience à la conscience, de l’intelligence inconsciente à l’intelligence consciente, il sera obligé de reconnaître qu’il possède effectivement et absolument le pouvoir sur l’irrationnel, sur les forces intelligentes du monde invisible de l’astral. Il sera obligé de reconnaître qu’il est lui-même le porteur de la nouvelle lumière, et que cette lumière n’est plus une lumière conditionnée par l’astral, par des aspects spirituels, mais que cette lumière est effectivement le pouvoir de l’énergie de l’intelligence cosmique sur le plan matériel pour la révolution du passé et la transcendance du présent de l’Homme, afin de l’amener sur les rives de l’immortalité.

L’Homme ne peut plus, demain, et je parle du Surhomme, je parle de l’Homme conscient, je parle de la race-racine, l’Homme ne peut plus demain ne pas être capable de vivre les rêves qu’il a contemplés dans le passé, à cause de l’intuition, à cause de son rapprochement plus ou moins coloré avec l’astral. Demain, l’Homme doit être capable de vivre ce qu’il sait qu’il doit vivre, et rien ne peut demain l’empêcher de vivre ceci, parce que si l’Homme ne vit pas ceci, c’est la mort de la planète, c’est la destruction de la conscience de la race, c’est la destruction éventuelle de l’Homme.

Donc il n’y a plus de condition qui soit imposable à l’Homme, parce que l’Homme est venu sur la Terre, certains Hommes sont venus sur la Terre, certains Hommes sont suffisamment évolués sur la Terre pour prendre sur eux, dans leur expérience, le fardeau de la nouvelle évolution, c’est-à-dire la responsabilité de transiger directement avec les forces de l’involution, de transiger directement avec les forces irrationnelles, et de contrôler ces forces pour le bénéfice de sa vie, pour le bénéfice de sa planète, et pour le bénéfice évolutif des royaumes qui sont assujettis à cause de leur évolution, à cause de leur statut, à lui-même.

L’Homme demain, l’Homme supraconscient, l’Homme parfaitement conscient, sera un être qui ne pourra plus être détruit, sera un être que l’on ne pourra plus détruire, parce que ce sera un être qui aura parfaitement et totalement intégré ce qui, dans le passé, pouvait le détruire. Tant que l’Homme ne sera pas allé jusqu’au bout du combat, autrement dit tant qu’il n’aura pas percé tous les voiles de l’illusion, il ne pourra pas réaliser qu’il a la capacité de contrôler l’irrationnel et de le rendre inoffensif.

Et l’irrationnel sur la planète Terre doit être rendu inoffensif afin que l’Homme soit en puissance, afin que l’Homme soit hiérarchique, c’est-à-dire qu’il fasse partie de ces évolutions qui, aujourd’hui dans le système, ont le pouvoir et la commande de la matière, le pouvoir et la commande du transport dans le temps, le pouvoir et la commande de matérialiser et de dématérialiser leur forme afin d’entrer en contact avec les Hommes, selon leur volonté, selon leur intelligence, selon la destinée de leur nation, selon l’activité scientifique de leur intelligence.

Donc l’Homme doit reconnaître que ce qu’il appelle interférence, dans la vie, fait partie de l’activité des forces irrationnelles, fait partie de la domination de ces forces sur son comportement humain, fait partie de la programmation de ces forces, érigées par des intelligences supérieures qui ne font pas partie du monde de l’astral, mais qui font partie du monde de l’intelligence, c’est-à-dire de ces mondes tellement perfectionnés qu’il n’y a plus de liaison entre la domination et le pouvoir.

Et lorsqu’il n’y a plus de liaison entre la domination et le pouvoir, nous sommes forcés, nous, en tant qu’êtres humains, de subir ce qui est le plus près de nous, c’est-à-dire la domination, parce que nous ne sommes pas encore dans le pouvoir. Donc l’Homme doit comprendre que les interférences dans sa vie font partie de l’irrationnel, c’est pourquoi il doit contrôler l’irrationnel, il doit faire en sorte que les formes utilisées par l’irrationnel pour lui créer de l’interférence sont des formes qui doivent être un jour détruites.

L’Homme doit les détruire parfaitement, les neutraliser parfaitement, et pour ce, il ne doit y avoir dans son intelligence aucune émotion, c’est-à-dire qu’il ne doit y avoir dans son intelligence aucune astralité, puisque l’astralité est justement le matériel utilisé par ces forces contre l’Homme.

Lorsque nous parlons d’astralité, nous parlons de l’émotion dans l’intelligence, nous parlons de l’activité subjective de l’égo, nous parlons de ces formes qui font partie de la personnalité, et que l’Homme n’est pas capable de parfaitement contrôler parce qu’il ne peut pas voir dans le jeu de ces formes l’activité pernicieuse des forces irrationnelles.

Nous sommes habitués, les Hommes, à penser en termes du passé, nous sommes habitués à penser selon les opinions de l’Humanité, donc nous n’avons pas la capacité de créer notre propre vision de notre propre réalité, nous ne sommes pas capables de réaliser que notre vitalité est en fonction de notre volonté et de notre intelligence. Et que cette vitalité n’est pas, et ne doit pas être, constamment dominée par des forces irrationnelles qui se servent de notre mental et de notre émotion pour la réduire et pour la diminuer, et pour nous amener éventuellement à sa destruction totale, ce que nous appelons la mort.

Donc l’Homme doit réapprendre à voir les choses, réapprendre à penser, réapprendre à conquérir le terrain perdu, afin de substituer en lui ce qui est irrationnel pour le pouvoir pur, parce que le pouvoir ne vient que par la destruction de l’irrationnel, le pouvoir réel. Et lorsque je parle du pouvoir je parle de la puissance de l’Homme, je ne parle pas du pouvoir psychologique de l’Homme, du pouvoir psychologique et magique de l’Homme, je parle du pouvoir réel de l’Homme, c’est-à-dire de sa capacité d’intégrer instantanément, par sa volonté, les forces de la lumière à travers ses principes pour que ces forces soient utilisées par lui en tant que véhicule sur le plan matériel.

Donc l’Homme doit réapprendre à penser sa vie complètement, et complètement veut dire complètement, afin qu’il ait éventuellement une parfaite conscience de sa vie, une parfaite conscience de sa vitalité, et une parfaite conscience de l’intelligence et de l’émotion et de sa vitalité, afin de pouvoir éventuellement vivre sur le plan matériel en tant que survivant, lorsque les forces planétaires, lorsque les forces irrationnelles, auront écrasé l’Homme et l’auront placé contre le mur, c’est-à-dire contre le mur de sa mémoire qui doit être revécue dans l’expérience, dans une fin de cycle qui sera pour la majorité des Hommes une fin suffisamment difficile pour l’empêcher de voir qu’il y a autre chose au-delà son expérience.

Donc la division psychologique entre l’Homme de la cinquième race et l’Homme de la sixième, sera proportionnelle au pouvoir de contrôler l’irrationnel en lui. L’Homme qui saura, pourra contrôler l’irrationnel, automatiquement jouira d’une autre psychologie, jouira d’une autre volonté, d’une autre intelligence, d’une autre conscience, et il se sentira parfaitement bien dans sa peau, et il se sentira bien sur la planète, sur la Terre, et il sentira, pour la première fois, depuis que l’Homme est sur la Terre, que la Terre lui appartient.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut