CP-097 Amitié, ego conscient

“L’ego de l’être conscient ou de l’être qui se conscientise manque d’expérience dans son rapport avec l’être aussi qui se conscientise. Il ne sait pas comment travailler avec lui. Il ne sait pas comment vivre avec lui. Il ne sait pas …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


L’ego de l’être conscient ou de l’être qui se conscientise manque d’expérience dans son rapport avec l’être aussi qui se conscientise. Il ne sait pas comment travailler avec lui. Il ne sait pas comment vivre avec lui. Il ne sait pas comment parler avec lui. Il ne sait pas comment construire avec lui. Donc le nouvel ego, l’ego qui commence à être un peu plus intelligent, n’a pas suffisamment de réalisation pour pouvoir manipuler son énergie et convertir son énergie instantanément avec celle de l’autre.

Et cette situation crée entre les ego conscients de graves problèmes, problèmes qui sont temporaires, mais problèmes qui sont graves parce qu’ils empêchent une communication fructueuse, une relation qui devrait être harmonieuse, et une capacité de travailler ensemble qui devrait défier les conditions psychologiques établies par l’expérience au cours de la cinquième race-racine.

Ce qui rend cette inexpérience encore plus difficile, c’est que l’ego qui se conscientise n’est pas encore certain de lui-même. Et s’il est certain de lui-même, il se peut très fort bien que sa certitude soit aussi une autre forme d’illusion. Donc dans le cas de la relation de deux ego qui se conscientisent, il faut prendre en considération un fait : il faut réaliser que l’évolution des principes de la conscience inférieure doit prendre son temps, et, bien que ce temps soit long, il faut aussi réaliser que l’Homme ne peut pas attendre d’avoir atteint un certain stage de perfectionnement avant de pouvoir travailler, construire, vivre avec l’Homme. Et pour que ceci soit rendu de plus en plus facile et accessible à la conscience de l’Homme nouveau, il doit se faire en lui la réalisation que toute relation entre deux êtres conscients est formulée sur la base ou le principe que l’interaction est générative de conflit, naturellement.

Donc il est important pour deux êtres conscients qui généreront naturellement des conflits, de prendre conscience que ces conflits ne naissent pas chez eux d’une mauvaise volonté, mais naissent chez eux d’une incapacité de contrôler certaines énergies subtiles du double, de la doublure. Et que ce n’est qu’avec le temps que cette énergie sera canalisée de façon de plus en plus parfaite, éliminant les écueils, les obstacles et les peines.

Pour qu’un être conscient réalise ceci, il lui faut être capable de vivre sa vie consciente avec une certaine humilité dans l’intelligence et un certain calme dans l’émotion. Si une certaine humilité dans l’intelligence et un certain calme dans l’émotion ne sont pas possibles, il est évident qu’à ce stage de relation entre deux êtres conscients, il se produira quelque part une séparation, une division, quitte à ce que plus tard cette séparation soit éliminée et cette division effacée.

Mais pour deux êtres conscients qui sont en transformation, la situation psychologique de l’un et la situation psychologique de l’autre, sont deux aspects créés par le double de chacun pour le rapprochement de chacun vers le double, mais aussi pour le rapprochement de chacun l’un envers l’autre. Donc il est essentiel que deux êtres qui se rencontrent dans la vie, qui sont sur une même voie d’évolution, soient suffisamment intelligents, c’est-à-dire suffisamment mûrs, pour donner à leurs collègues, à leurs amis, la liberté nécessaire dont ils ont besoin pour agir créativement selon le mode qu’ils possèdent au moment où ils sont rendus.

Sinon, un être conscient qui ne donne pas à un autre être conscient le bénéfice de cette liberté, se verra constamment en opposition avec lui, car le travail sur les corps subtils n’étant pas terminé, l’impression qu’aura l’un de l’autre ne sera pas encore parfaite. Et si la moindre insécurité, la moindre instabilité dans l’émotion fait surface, il est évident que ces deux êtres devront se séparer pour un certain temps, afin d’aller faire leur expérience avec d’autres qui seront plus près d’eux, plus harmonisés à eux, autrement dit un peu plus sur leur longueur d’onde.

La nature humaine, habituée à une convention dans la relation humaine, est choquée par la nouvelle nature de l’Homme qui commence lentement à transcender les limitations psychologiques de la nature humaine de la cinquième race-racine. Ceci est évident et ceci est normal, mais ceci est le chèque que doit signer chaque être conscient, parce que chaque être conscient doit, avec le temps, perfectionner ce qui n’était pas perfectionné.

L’amitié telle que nous la connaissons au cours de la cinquième race-racine n’a pas la même valeur au cours de la sixième. Parce que lorsqu’un être se conscientise, son rapport interne devient le principe moteur de sa vie, c’est-à-dire que la relation avec l’être intérieur – autrement dit sa vibration intérieure – devient réellement la mesure de son action dans le monde.

Et cet Homme ne peut pas vivre sa vie intérieure selon une convention psychologique, sociale, déterminée par des artifices sociaux et extérieurs, mais déterminée par des conditions de vie, des conditions vibratoires de vie, qui sont à la source de la mesure de la relation.

Ce n’est plus psychologiquement que l’Homme conscient détermine son amitié avec l’Homme, c’est vibratoirement. Et si la sensibilité vibratoire n’est pas suffisamment développée, il est évident qu’un Homme conscient ne pourra pas exercer avec un autre une relation qui serait, dans un cas ou dans un avenir plus lointain, possible.

Le phénomène de l’amitié entre deux êtres conscients est un phénomène particulier. C’est un phénomène qui peut être aussi transitoire que permanent, c’est un phénomène qui peut être créé et démonté. Il est normal qu’une amitié aujourd’hui soit rompue demain, mais il n’est pas normal qu’une amitié aujourd’hui et rompue demain soit interprétée négativement par les êtres qui se conscientisent, parce que le but de l’amitié est d’amener les êtres ensemble pendant une période plus ou moins longue, afin qu’ils exercent l’un contre l’autre, ou l’un avec l’autre, la sensibilité de leurs corps subtils.

Donc le but de l’amitié au cours de l’évolution future ne sera plus le même. Ceci ne veut pas dire que l’amitié au cours de la future évolution n’aura pas la même qualité profonde qu’elle possède au cours de l’involution. Ceci veut dire que dans ce temps, dans ce temps nouveau, l’amitié sera un partage dans l’espace et dans le temps, pour une période donnée plus ou moins longue d’une tâche quelconque de vie, visant à permettre que s’établissent sur le plan matériel des coordinations d’actions émises par le double de chacun, pour le bénéfice de chacun sur le plan matériel, et pour l’évolution aussi de chacun sur le plan matériel.

Nous avons tendance, au cours de la cinquième race-racine, de considérer l’amitié comme étant quelque chose qui doit demeurer le plus longtemps possible. Effectivement l’amitié devrait demeurer le plus longtemps possible, ceci est sa condition la meilleure. Mais dans le cas de l’Homme en évolution, dans le cas de l’Homme qui se conscientise, cette condition n’est pas essentielle. Parce que bien que l’amitié puisse s’éteindre à un certain moment sur un certain plan de l’Homme, c’est-à-dire en ce qui concerne son intellect et son émotion, cette même amitié sur le plan vibratoire continue.

Et lorsque les deux Hommes conscientisés auront perfectionné leur propre conscience, cette amitié qu’ils avaient auparavant éprouvée, dans une rencontre nouvelle et à court terme, sera renouée et continuée, mais dans un état d’esprit nouveau, un état d’esprit où les frictions naissant du manque d’habileté, du manque de maturité, du manque d’expérience à l’intérieur de la nouvelle conscience.

Chez l’être inconscient l’amitié est importante parce qu’elle lui crée une certaine sécurité, tandis que chez l’être qui se conscientise, l’importance de l’amitié n’est pas là. L’importance de l’amitié chez l’être conscient ne se situe pas là, elle se situe à un autre niveau, elle se situe au niveau de l’échange, elle se situe au niveau de la relaxation, elle se situe au niveau de l’apport que peut faire l’un vers l’autre pour le bénéfice de l’un pour l’autre, en vision de l’un et de l’autre. C’est pourquoi l’amitié chez deux êtres conscients doit être vue non d’un point de vue de sécurité ou d’attache, mais d’un point de vue d’expérience évolutive, d’un point de vue de sensibilité vibratoire.

Si un être conscient a une amitié pour un autre être conscient et se refuse de perdre cette amitié, c’est qu’il s’attache non pas à l’aspect vibratoire de l’amitié, mais à la forme. Et s’il s’attache à la forme de l’amitié, il est bon que cette amitié en tant que forme lui soit retenue ou soutirée, afin qu’il puisse se désengager de la nécessité psychologique de fonder son amitié sur une sécurité ou de fonder sa sécurité sur une amitié, car ceci retarde son évolution et empêche que sa relation avec l’être conscient soit une relation totalement libre.

Pour que l’amitié entre deux êtres conscients soit permanente, il faut que ces deux êtres apprennent graduellement, dans leur nouvelle conscience, à vivre leur amitié d’une façon vibratoire, c’est-à-dire d’une façon qui est de plus en plus désengagée des aspects psychologiques de l’ego qui mettent constamment l’amitié en danger. Et pour que l’Homme en arrive à pouvoir vivre son amitié avec un autre d’une façon permanente, il faut aussi que sa conscience vibratoire devienne de plus en plus permanente et qu’elle ne subisse plus de hauts et de bas créés par des évènements qui, souvent, servent à la conscientisation de l’un ou de l’autre, mais qui ne peuvent pas être vécus d’une façon neutre en ce qui concerne l’un ou l’autre.

Pour qu’un Homme puisse maintenir son amitié avec un autre Homme malgré les évènements qui, au cours de la vie, peuvent facilement diminuer cette amitié, il faut qu’il soit très conscient, il faut qu’il soit au-delà de la suspicion. Il faut qu’il soit réellement dans son êtreté et qu’il réalise constamment et sans arrêt que son ami conscient, quelles que soient ses faiblesses, est tout de même un Homme en évolution qui a ses limites sur le plan autant de la compréhension que de l’action. Donc ceci nécessite une très grande maturité, et c’est lorsque l’Homme aura une très grande maturité qu’il pourra demeurer ami avec l’Homme conscient malgré toutes les tempêtes que peut leur apporter la vie, toutes les tentations que peut leur mettre la vie sur le passage.

Pour que l’Homme conscient conserve son amitié, il faut qu’il comprenne que tant qu’il est sur le plan matériel, la vie se sert d’évènements pour le perfectionner. S’il est suffisamment intelligent de cette loi, il ne pénalisera pas son ami, il n’enlèvera pas à son ami quoi que ce soit, il apprendra simplement à développer et à perfectionner sa conscience afin de ne pas perdre son amitié pour des raisons qui sont d’ordre psychologique, pour des raisons qui sont d’ordre personnel et interne. Il verra à travers le jeu de la vie qui essaie de mettre du brouillard entre lui et son ami, afin de les amener éventuellement à détruire ce brouillard, pour que l’amitié entre les deux Hommes conscients demeure permanente.

Il faut voir que le double de l’Homme travaille constamment, et connaissant les faiblesses de l’un et de l’autre, il peut très facilement mettre sur le passage de la vie, entre ces deux Hommes, des obstacles qu’ils seront obligés au cours des mois et des années de dépasser, afin de neutraliser leur amitié, afin de la rendre neutre, afin qu’elle ne soit plus polarisée et sujette aux tempêtes, sujette à ces obstacles.

Un Homme qui a une amitié profonde et réelle pour un autre Homme, s’il est conscient, avancé dans sa conscience, saura voir au-delà des délits créés par l’inconscience partielle de l’un ou de l’autre. Et selon son état mental, son état émotionnel, selon sa maturité, il pourra conserver malgré tout son amitié, parce qu’il saura que dans le fond, son ami est grand, que son ami est bon, que son ami est près de lui. Mais s’il se laisse influencer pas ses émotions, par ses pensées, par sa suspicion, il perdra temporairement son ami. Peut-être qu’il le perdra pour toujours, ou peut-être qu’il le découvrira plus tard.

Ce n’est pas facile de construire une amitié fondée sur la vibration de l’un pour l’autre. Parce que plus l’Homme se conscientise, plus il est apte à souffrir et à se sensibiliser de plus en plus à l’imperfection de l’autre. Donc pour fonder une amitié vibratoire avec un Homme, il faut pouvoir avoir une grande résistance à son imperfection. D’ailleurs, c’est ce qui permet de créer avec force une telle amitié. Mais si nous ne sommes pas capables de dépasser la condition psychologique de notre amitié pour lui et de puiser dans notre relation avec lui simplement l’essence, il est évident que beaucoup d’évènements pourront servir à nous séparer.

Plus l’Homme a une grande confiance en lui-même, plus il lui est facile de maintenir ses amitiés. C’est le manque de confiance en soi qui tue l’amitié avec un autre. Parce que le manque de confiance en soi-même nous empêche de pouvoir donner à l’autre le crédit de sa monnaie.

Dans le monde inconscient, l’amitié est toujours fondée sur un principe de retour, c’est-à-dire que : « moi je suis ton ami parce que tu fais quelque chose pour moi ». Mais dans le monde de la conscience, l’amitié n’est pas fondée sur le retour, elle est fondée sur l’échange. Et la différence est subtile entre le retour et l’échange. Dans le cas du retour, nous découvrons qu’il y a chez l’un et l’autre un élément d’égocentricité, c’est-à-dire un élément qui permet à l’un de vivre son amitié pour l’autre parce que l’autre vit son amitié pour lui.

Mais dans le cas de l’Homme conscient, dans le cas de l’échange, l’un vit son amitié avec l’autre, parce que dans cette amitié il y a un échange d’énergie vibratoire. C’est-à-dire qu’il y a un échange d’énergie permettant à l’un et à l’autre d’augmenter dans leur relation, à cause de leur relation, leur capacité de vision, leur capacité de sensibilité, et aussi leur permettant de reconnaître chez l’un et chez l’autre, les faiblesses de leur propre psychologie.

Donc dans le cas de l’amitié consciente, c’est une étude permanente. Tandis que dans le cas de l’amitié inconsciente nous découvrons le besoin d’établir un lien afin que nous puissions bénéficier d’un support psychologique qui nous empêche d’être seuls. Donc il faut énormément de maturité chez deux êtres pour réaliser que leur amitié, malgré les obstacles, est un phénomène d’étude personnel, et que ce phénomène d’étude personnel leur permet de se perfectionner l’un vis-à-vis de l’autre, afin que la conscience de l’un et que la conscience de l’autre deviennent plus grandes, plus vastes et plus parfaites.

Dans le cadre de l’amitié consciente, il y a toujours du travail. Dans le cas de l’amitié consciente, il y a toujours un travail qui se fait parce que les deux êtres en évolution ne sont pas suffisamment perfectionnés pour être au-dessus de la polarité que peut créer leur amitié. Donc deux êtres conscients qui vivent une amitié ont avantage à la continuer. Mais par contre, s’ils ne peuvent plus la continuer parce que leur psychologie, leur conscience inférieure, les en empêche, il faut qu’ils puissent la cesser afin de se corriger lentement de cet aspect, ou de ces aspects, qui les a amené à diminuer ou à éteindre leur amitié.

L’amitié consciente est un champ de travail. C’est un champ qui permet à l’Homme de labourer son esprit. Et tant que les deux Hommes travaillent dans ce champ, les deux Hommes grandissent, mais si le travail devient trop lourd, il est très bon qu’ils se reposent.

Nous ne demandons pas que deux êtres conscients continuent une amitié qu’ils ne peuvent pas vivre, mais nous demandons que deux êtres conscients ne détruisent pas l’expérience de leur amitié par la parole. Car s’ils détruisent l’expérience de leur amitié par la parole, ils se soumettent aux lois de leur mémoire, et ils agissent exactement comme l’Homme inconscient. Pour pouvoir maintenir une amitié malgré toutes les tempêtes, il faut énormément de résistance intérieure, il faut énormément d’énergie créative mentale supérieure, et il faut un minimum d’émotivité dans l’intelligence.

Donc une amitié consciente entre deux Hommes est le produit de la créativité mentale supérieure de ces deux Hommes. Elle n’est pas le produit d’un besoin psychologique, ni chez l’un, ni chez l’autre. Donc l’amitié chez la conscience ou dans la conscience, n’est plus la même qu’elle était pendant l’inconscience. Ses fondations, ses lois, sont différentes et l’Homme qui la vit, ne peut pas la vivre comme il la vivait auparavant.

C’est pourquoi chez ceux qui se conscientisent et qui développent ou développeront des amitiés, ou qui ont perdu des amitiés, ils devront pouvoir un jour ou l’autre réaliser que l’amitié est le produit de l’action créative de l’Homme, et non le produit de l’attitude psychologique de l’ego.

Donc si l’amitié se fracture, c’est qu’il y a eu attitude psychologique de l’ego. Et les forces de vie créeront quelque part dans le temps des circonstances nouvelles permettant à l’Homme conscient de renouer son activité amicale avec l’autre Homme conscient, parce que deux êtres conscients qui se rencontrent ne peuvent plus dans le temps s’éloigner.

L’amitié consciente entre deux Hommes les contraint, naturellement et automatiquement, à développer en eux une conscience supérieure. L’amitié consciente ne peut pas simplement servir à l’Homme psychologiquement, elle doit servir au développement de ses vibrations, elle doit servir au développement de sa conscience vibratoire, elle doit servir à l’ajustement entre son mental et son émotif. C’est pourquoi l’amitié consciente est très présente lorsqu’elle est vécue, et qu’elle est très souffrante aussi si elle est vécue d’une façon partielle.

L’amitié consciente n’est pas simplement une activité relationnelle, elle est une activité de travail, et c’est l’aspect le plus important d’une telle expérience chez deux êtres conscients. Pour qu’une amitié entre deux êtres conscients demeure permanente, il faut qu’il n’y ait aucune vanité, aucun orgueil chez ces deux êtres. S’il y a la moindre vanité, il est évident que des évènements quelconques au cours de l’expérience polariseront les deux individus et les sépareront.

Donc dans l’expérience de l’amitié consciente, il faut absolument réaliser que le double de l’un et de l’autre travaillent au perfectionnement de la personnalité de l’un et de l’autre. Et tant que deux êtres conscients n’ont pas pris connaissance de ce fait, soit par expérience interne ou par réalisation interne, ils ne pourront pas bénéficier de leur amitié, ils ne pourront pas bénéficier mutuellement de leur créativité à travers deux personnalités souvent très différentes l’une de l’autre.

Si deux Hommes sont amenés ensemble pour vivre une expérience de relation consciente, c’est pour le bénéfice de l’un et de l’autre, et non pas simplement pour le bénéfice de l’un ou de l’autre. L’amitié consciente est une expérience nouvelle pour l’Homme. C’est une expérience qui défie les lois de la gravité psychologique, c’est une expérience qui force l’Homme conscient à léviter au-dessus de sa psychologie personnelle pour entrer éventuellement dans un champ de forces créatives, lui permettant ainsi de générer avec son ami une énergie créative, sur le plan matériel, qui puisse à tous les deux bénéficier.

Mais si deux Hommes conscients oublient la nature de leur relation vibratoire, s’ils oublient où ils en sont l’un vis-à-vis de l’autre à l’intérieur de ce champ de forces, ils perdront contact avec leur énergie subtile et ne vivront que de l’aspect inférieur psychologique et souvent destructeur de leur propre personnalité planétaire. Il faut être simple en esprit et grand en intelligence pour pouvoir bénéficier d’une façon permanente, malgré tous les obstacles de la vie, tous les obstacles créés à cause de la coloration de la personnalité, pour bénéficier d’une amitié permanente.

C’est toujours la vanité de l’ego qui infirme l’amitié entre deux Hommes. Et c’est toujours la vanité de l’ego, l’orgueil de l’ego, la fierté de l’ego, qui empêche cette amitié de maintenir son caractère permanent. Il est très facile à l’ego de se donner mille et une raisons pour cesser son amitié, parce que l’ego est régi par des forces astrales planétaires tant qu’il n’est pas régi par des forces mentales supérieures. Donc quelles que soient les raisons que puisse se donner l’ego pour neutraliser sa relation avec un autre être conscient, il n’y a jamais d’intelligence dans sa décision, il n’y a que de l’attitude psychologique.

Et cette attitude psychologique est malheureuse, parce qu’au fond de toute chose, les deux ego voudraient, désireraient, que leur amitié consciente continue. Donc les deux ego se coupent le nez afin de se protéger la face. Au lieu de chercher à écraser la tête du serpent en eux, ils voudraient faire éclater la tête du serpent chez l’autre. C’est une erreur fondamentale de l’ego, c’est une illusion fondamentale de l’ego, et c’est la raison pour laquelle sur la Terre il y a très peu de grands amis.

Il peut y avoir beaucoup de vrais amis parce que souvent l’insécurité de l’un force l’autre dans son insécurité à se créer une forteresse semblable à celle dont a besoin son autre ami. Mais dans le cas de la grande amitié, l’amitié réelle, l’amitié qui dépasse les conventions de la psychologie de l’ego, nous voyons que ce n’est qu’au cours des années à venir qu’une telle amitié se répandra dans les rangs de ceux qui auront compris les lois de la conscience universelle.

Tant que l’Homme ne pourra pas écraser la tête de son propre serpent, il ne pourra pas parler d’amitié, comprendre l’amitié, créer l’amitié. Il pourra certainement développer des amitiés ou des attitudes amicales, mais il n’aura aucune notion profonde et réelle de ce qu’est l’amitié.

Et si l’Homme conscient n’a pas d’ami conscient, si la chaîne d’amitié consciente ne se développe pas chez l’Homme, ce dernier ne pourra jamais entrer dans une conscience créative où plusieurs individus, à cause de leur pouvoir créatif, ont la capacité d’exécuter des plans de vie qui leur conviennent et qui peuvent les soutenir contre toutes les afflictions extérieures que peuvent leur apporter les conflits de leur civilisation.

L’amitié consciente dépasse les frontières de l’amitié psychologique et elle permet à l’Homme de s’enrichir d’une façon solide, permanente, et sans fin. S’enrichir dans ce sens qu’elle lui permet de se sécuriser sur le plan matériel à long terme, parce que deux amis conscients comprennent les mêmes lois de la vie. Deux amis conscients voient les mêmes choses dans la vie. Deux amis conscients comprennent que tous les deux, dans la vie, ont le pouvoir d’échanger entre eux tellement d’énergie qu’aucune force planétaire puisse empêcher, retarder, la formation entre eux d’un chaînon d’humanité qui, ajouté ou multiplié à plusieurs exemplaires, puisse former une race fondamentale.

Donc l’amitié consciente mène à la formation de la race supérieure. L’amitié consciente mène à la formation de la race supramentale.

Donc nous voyons que l’amitié consciente n’est pas simplement une amitié d’occasion, qu’elle est en fait la manifestation, dans la matière, d’une conscience supérieure permettant éventuellement à l’Homme en collectivité d’ouvrir les portes de l’abondance, de la créativité, et de l’activité créative, sans fin et sans condition.

Ce qui peut protéger le développement de l’amitié consciente entre deux Hommes, c’est la réalisation profonde et sans condition chez l’un et chez l’autre, que le double lumineux travaille à travers chacune des personnalités pour augmenter la résistance émotive et mentale de l’une et de l’autre, en se servant de l’autre personnalité pour faire le travail.

Donc deux amis conscients doivent comprendre que, malgré leur imperfection, malgré leur incapacité aujourd’hui de parfaitement utiliser, de parfaitement canaliser, cette énergie, ils sont tout de même l’un et l’autre dans cette énergie.

L’amitié inconsciente fait partie de l’expérience planétaire de l’ego, tandis que l’amitié consciente fait partie de l’évolution de l’ego.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut