CP-080 Les survivants et instruction

“La préparation psychologique de l’Homme, telle que le propose l’instruction, n’est pas une simple façon de prendre conscience de soi. Elle va beaucoup plus loin dans le temps, car elle démontre éventuellement à l’Homme comment se protéger des …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


La préparation psychologique de l’Homme, telle que le propose l’instruction, n’est pas une simple façon de prendre conscience de soi. Elle va beaucoup plus loin dans le temps, car elle démontre éventuellement à l’Homme comment se protéger des forces désintégrantes de la dernière civilisation humaine telle que nous la connaissons.

Ces forces ne peuvent être stoppées dans leur mécanicité et leur caractère involutif. Elles sont beaucoup trop fortes et beaucoup trop répandues sur la Terre. Le mal ne devient jamais mieux, il empire toujours. Le but à long terme de l’instruction est de préparer un certain nombre de personnes, à travers les nations, à comprendre parfaitement la qualité de vie qui règne aujourd’hui sur le globe, et réaliser que cette vie atteindra un jour son paroxysme, et qu’il est de leur intérêt personnel de s’en libérer le plus tôt possible psychologiquement, afin de ne pas être prisonnier des évènements qui annonceront la fin du cycle que nous connaissons.

Lorsque qu’un cycle tire à sa fin, les Hommes n’en comprennent jamais le pourquoi, la raison. Car ils sont aveuglés par les mêmes forces qui mènent le monde et les Hommes par le bout du nez, malgré eux-mêmes. Et à la fin de chaque cycle, le phénomène est toujours le même, nous retrouvons des survivants qui reconstruisent à nouveau sur une nouvelle base, une nouvelle civilisation.

Mais la fin du cycle que nous connaîtrons sera différente des anciennes fins de période, car l’Homme conscient – ou le survivant – sera dans l’intelligence des évènements. Il pourra parfaitement comprendre les évènements car il aura été préparé psychologiquement à reconnaître les signes, afin de mieux pouvoir se protéger et être protégé. Lorsque nous parlons de protection, nous voulons dire que l’Homme conscient, le survivant, tel que je le nommerai au cours de ce monologue, sera conscient à un très haut degré d’une forme de télépathie entre lui et les forces nouvelles qui prendront contrôle de l’évolution future de la Terre, à partir d’un plan d’énergie auquel il aura accès. Donc différemment et contrairement au passé, le survivant sera présent et en présence des forces intelligentes, nouvelles, qui baigneront la nouvelle Terre de leur lumière, de leur intelligence.

Par les cycles passés, les yeux de l’Homme étaient omnipotents, car ils étaient encore trop ignorants pour comprendre ou pouvoir comprendre les subtilités du pouvoir. Mais demain, les Hommes transmutés ou plutôt l’Homme transmuté, le survivant, n’aura plus rien à apprendre de ces intelligences, car lui-même sera uni à elles en intelligence. Donc le problème des dieux qui viennent sauver l’Humanité ne sera plus, car les survivants pourront reconnaître qu’au-delà de la matière, ils sont eux aussi de cette même intelligence qui gouverne.

Le survivant ne sera plus oppressé par ses sens et ses émotions face à la réalité, car il aura compris depuis longtemps que l’esprit plane au-dessus de la matière de l’Homme, et que l’esprit de l’Homme est aussi puissant que l’esprit des dieux. Car les dieux passés étaient l’Homme de demain.

Le survivant pourra reconnaître ceci, car l’instruction lui aura fait réaliser que la fin du cycle de la cinquième race est le début du cycle de la sixième, et que le survivant faisant partie de la sixième n’est plus régi par les lois de l’involution. Donc il est libre et capable alors d’assumer lui-même sur le plan matériel le rôle qui, par le passé, avait été assumé par d’autres intelligences, alors que lui devait poursuivre son évolution pour en arriver au même stage.

L’esprit de l’Homme, l’esprit du survivant dans la matière, doit être libre pour que le survivant puisse se reconnaître en tant qu’être supérieur. Tant qu’il n’a pas été libéré, il ne peut le réaliser, car il est en proie à ses sens qui dominent son intelligence et le rendent prisonnier de la matière. L’esprit du survivant sera libéré lorsque ce dernier aura terminé le développement de son double lumineux, nécessaire pour que son esprit descende dans la matière comme les dieux d’autrefois. L’instruction à travers tous ses aspects mène à cette fin, la fin la plus importante et la plus imposante qu’ait vécu l’Homme jusqu’à nos jours.

Le survivant, au cours de son dernier mile, reconnaîtra que la fin du cycle n’est pas pour lui une souffrance, car sa conscience supérieure le protègera de la crainte de la souffrance morale ou physique, car le double en lui sera plus puissant que ses sens. Le survivant, tant et aussi longtemps qu’il sera alimenté par son double, ne pourra courir de risques matériels, car toute sa conscience sera fixée par le pouvoir du double sur ses sens, d’où il détiendra la clé à sa sécurité physique et morale.

La fin du cycle est inévitable et les évènements qui l’annonceront de même. Le survivant le saura et le comprendra davantage, car il aura davantage de relation avec son double, et de cette relation il tirera la connaissance nécessaire pour s’élever au-dessus de la condition planétaire.

L’Homme de demain entrera en communication avec des intelligences qui, par le passé, avaient été pour lui des dieux, car lui-même était ignorant dans la matière. Son ignorance demandait qu’il fût protégé de la connaissance, car pour connaître, il fallait que l’Homme évolue sur le plan mental. Le survivant aura parfait cette évolution du mental supérieur, et pour cette raison seulement, sera libéré du voile qui aura caché depuis toujours le visage de ceux qui gouvernent.

Le survivant et ceux qui gouvernent sont un. Et la conscience unitaire réalisée par ces Hommes marquera la fin du gouvernement tel que nous l’avons connu, afin qu’il soit remplacé par un gouvernement mondial régi par le double lumineux de l’Homme nouveau. Le survivant sera le maître de demain, c’est lui qui sera l’autorité sur la Terre, car c’est de lui que le gouvernement matériel mondial futur détiendra les clés d’évolution et d’organisation sociale partout sur le globe. Il est difficile pour l’Homme de contempler un tel avenir, car l’Homme vit de mémoire, et de cette mémoire il est toujours prisonnier. Mais reste à dire que la fin du cycle sera suffisamment dévastatrice pour que le choc planétaire intervienne, afin que l’esprit des masses s’ouvre à une nouvelle réalité.

La cinquième race telle que nous la connaissons aujourd’hui ne sera plus lorsque le double lumineux aura pris contrôle de l’évolution, car contrairement au corps matériel, le double est indestructible. Donc le double ne pourra jamais être attaqué par l’inconscience humaine à quelque niveau que ce soit. Le double lumineux des survivants sera le gouvernement invisible de la nouvelle Terre.

Si les survivants sont peu nombreux, ceci ne veut pas dire que la Terre sera détruite par le feu totalement. Ceci veut simplement dire que seul un petit nombre, relativement parlant si nous constatons la population du globe, auront le pouvoir sur la matière, et c’est ce petit nombre qui dirigera l’évolution et donnera une nouvelle orientation à l’Humanité.

La préparation du survivant est déjà commencée sur le globe, et les prochaines années seront de plus en plus indicatrices que beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants ont les qualités vibratoires nécessaires au développement du double lumineux. Les survivants ne sont pas sur le globe par hasard, la vie est beaucoup trop intelligente dans son organisation pour que le hasard existe. Le hasard est une conception de l’Homme qui naît de son ignorance, de sa vanité. Comme le hasard n’existe pas, les survivants se reconnaîtront au cours des prochaines années, ils sentiront une affinité entre eux et cette affinité sera de plus en plus marquée selon le développement du double.

Lorsque le double sera avancé dans son développement, ces hommes et ces femmes pourront, avec très grande facilité, communiquer entre eux et se comprendre. De cette compréhension naîtra la sixième race, car lorsque le temps sera venu pour l’exécution du double sur la matière, déjà ces survivants auront pris conscience de leur rôle futur sur une Terre nouvelle mais dévastée.

Les survivants, après le cycle, n’auront plus mémoire des atrocités humaines qui auront mis fin à la cinquième race, car leur conscience sera trop élevée. Mais avant que leur mémoire totalement s’efface, ils en subiront les reflets, et ce sont ces reflets qui leur causeront une certaine souffrance, car la mémoire lie l’Homme à des sentiments. Et ce sont les sentiments qui retardent le pouvoir du double sur la matière, car les sentiments sont une forme inférieure d’amour. Et le survivant ne pourra vivre que d’une vibration supérieure à la conscience humaine de l’Homme moderne pour ne pas souffrir.

Ceux qui auront développé le double lumineux, ne pourront plus se nuire, c’est-à-dire qu’ils ne pourront plus vivre à l’échelle de l’involution, ils seront pressés par le double et son énergie, et vivront de cette énergie.

Les survivants n’auront pas à se préoccuper des fonctions journalières de l’Homme d’aujourd’hui, telles que la recherche constante de nourriture, du logement, des vêtements etc. Car le double leur fournira l’énergie nécessaire au maintien du corps matériel selon les lois de l’éther. Les survivants pourront pénétrer à volonté dans leur conscience double et se suffire à eux-mêmes. Les conditions de vie alors seront totalement sous le contrôle de forces suprahumaines.

Lorsqu’une planète atteint un stage où ses habitants, ou une partie, s’apprêtent à connaître la mutation, la conscience de la planète change, de sorte que le rapport entre ceux qui ont atteint un stage d’évolution supérieur et les autres, s’intensifie. Et c’est de ce rapport plus étroit entre l’Homme évolué et les masses au large, que doivent naître les sous-races ou ces nouvelles branches de culture issues d’un arbre nouveau, d’une race-racine.

Lorsque nous parlons des survivants, il est bon de réaliser que nous ne parlons pas de survivants dans le sens commun du terme. Nous voulons dire ces êtres qui, à cause de leur niveau de conscience, ne sont plus conditionnés par les forces inférieures planétaires. Ces êtres représentent le stage ultime de l’évolution jusqu’à présent et ne s’avisent plus de la conscience sociale telle que nous la connaissons. Ces êtres sont intouchables, ils sont au-delà du matériel et de son pouvoir sur le mortel. Les survivants ne reconnaîtront leur état qu’au fur et à mesure qu’ils prendront conscience de leur double. C’est le pouvoir du double sur leurs sens qui les sensibilisera à leur réalité éventuelle.

Le survivant, éventuellement, n’aura plus de contact physique avec l’être humain de la cinquième race qui aura échappé au désastre planétaire. Il sera totalement libre, donc n’aura plus à se plier à des conditions de vie inférieures à celles qui lui seront nécessaires. Pouvant à volonté utiliser l’énergie du double lumineux, il pourra se carrer quelque part dans le monde, à l’abri de ce qui demeurera après la chute finale de la civilisation. Isolé totalement des Hommes de la Terre restante, il travaillera à la reconstruction, en se servant de l’énorme connaissance nouvelle à laquelle il aura accès, et de cette connaissance, créera de nouvelles conditions de vie pour les peuples et les nations appauvris par la destruction et l’inconscience aveugle.

Le survivant protègera la Terre et les Hommes, mais il ne perdra plus d’énergie, car il pourra utiliser son double pour se transporter ici et là, et faire connaître ses intentions. Les Hommes sauront le reconnaître, ils n’auront plus de choix que de reconnaître la volonté et l’intelligence nouvelles de ces êtres qui auront, les premiers, réalisé que les forces de vie partent de l’invisible et descendent dans la matière pour le bien ou le mal… À l’Homme de choisir !

Le survivant sera conscient de son rôle scientifique sur la Terre, car sa vision des choses sera totale, le voile ne couvrira plus sa vue et le pouvoir sera en lui. Donc il pourra opérer en toute certitude et toute quiétude, afin de relever l’Homme de sa défaite. L’instruction n’est qu’un effort parmi tant d’autres qui permettra à un certain nombre de bien comprendre l’irréalité de la vie moderne, afin de ne pas sombrer dans ses illusions qui affectent, non pas seulement les masses en général, mais l’individu en particulier. C’est l’individu qui est important cosmiquement et non la masse, car c’est l’individu qui peut éventuellement se servir de l’énergie du double et non la masse.

Après le cycle, les masses humaines prendront petit à petit conscience. Et au cours des siècles, cette conscience grandira, et la civilisation deviendra de plus en plus grande et de plus en plus parfaite. Mais l’Homme devra reconnaître que la connaissance des choses est liée à son rapport étroit avec le double lumineux.

Les sciences seront très avancées et les scientistes seront admirés comme l’avaient été par le passé les philosophes. Mais la nouvelle science ne sera plus sous le contrôle des forces astrales, elle sera sous le contrôle des forces de l’intelligence. Et tant que le pouvoir n’aura été renversé, la science fleurira et l’Homme créera des merveilles.

Le survivant sera le début de ce grand et nouveau cycle. Il sera le lien entre le visible et l’invisible. Il comprendra parfaitement la science et pourra comprendre le mythe humain sous tous ses aspects. Et il reconnaîtra que l’Homme, par le passé, fut un être manipulé, et que cette manipulation fut nécessaire car il devait prendre conscience de lui-même avant de pouvoir prendre le pouvoir de la lumière entre ses mains et construire. L’Homme devait croire qu’il était une créature avant de pouvoir réaliser qu’il est un dieu, comme ceux qui venaient vers lui dans l’antiquité.

L’instruction est une règle de mesure de la relation possible entre l’ego et son double. Cette science de l’esprit a pour but de rendre l’Homme conscient de ce qu’il est, et non de le spiritualiser pour le bénéfice, encore une fois, des forces astrales en lui. L’instruction ne peut être facile, car elle doit servir à déchirer ce que l’ego ne peut par lui-même déchirer. Elle doit déchiffrer ce qui n’a jamais été déchiffré, elle doit tuer dans l’Homme l’impression qu’il a de la réalité, afin que lui devienne réel, c’est-à-dire intelligent dans sa volonté et volontaire dans son intelligence.

Sans ces deux principes totalement actifs en lui, il ne peut survivre. Il peut survivre matériellement au désastre, mutilé, mais la mort serait alors plus chère que la vie. Pour qu’il survive dans le sens du pouvoir du double sur la matière, il ne peut plus être limité dans son intelligence ou sa volonté, les deux aspects doivent être parfaitement harmonisés. Voilà pourquoi peu sont élus, bien que beaucoup soient appelés.

Le survivant connaîtra les secrets de la matière, de sorte qu’il pourra se protéger de la radioactivité et des autres déchets qui séviront sur le globe, suite à l’échange entre les grandes puissances. Sa connaissance totale lui donnera une protection totale car l’énergie du double sera son pouvoir sur la matière. Et comme le double lumineux sera le lien, le lieu de son esprit, l’Homme, l’ego, sera parfaitement équilibré sur tous les plans qui constituent l’Homme réel. Donc il n’aura qu’à exercer sa volonté pour que la matière sous toutes ses formes lui obéisse.

Mais la matière ne peut obéir à l’Homme tant que ce dernier n’a pas été transformé, transmuté, car la matière a sa propre conscience et seule une conscience supérieure peut la commander. Et comme le survivant sera égal en intelligence et en volonté, les deux principes serviront à la parfaite canalisation de l’énergie de l’esprit sur le plan matériel.

Il est important que le survivant soit égal en intelligence et en volonté, car ces deux forces en lui font partie du pouvoir de l’esprit, et si l’une est plus grande que l’autre, elle doit être équilibrée avec cette dernière. Le survivant, dans sa conscience, réalisera l’égalité de son intelligence et de sa volonté, et c’est cette réalisation qui le rendra redoutable, car cette égalité servira de pont de commande entre le double et l’ego, et ce pont de commande sera la mesure du pouvoir de l’Homme sur la Terre. Évidemment, les survivants n’auront pas le même degré de conscience, donc de pouvoir, mais ils auront tous le pouvoir, c’est-à-dire accès à ces forces intérieures en eux qui leur serviront à l’échelle de leur nouvelle vie, comme, par le passé, l’intellect a servi à l’échelle de l’ancienne vie.

Le survivant, tant que la Terre n’aura pas été renouvelée, vivra dans une enceinte, c’est-à-dire dans un lieu choisi qui le protègera et le reposera. Et ce lieu sera aussi un sanctuaire de la nouvelle science qui éventuellement sera diffusée dans le monde au fur et à mesure que progressera la reconstruction. Ce sanctuaire sera habité par les Hommes de la Terre et par d’autres Hommes venus d’ailleurs pour aider les survivants à reconstruire la civilisation défunte. Ces êtres seront les amis nouveaux de l’Humanité, ils aideront l’Homme, et l’Homme s’entendra parfaitement avec eux, mais ne sera pas dominé par eux, car la transmutation aura universalisé la vibration mentale chez le survivant. L’échange entre ces Hommes et le Terrestre sera harmonieux à un tel point que peu de temps s’en faudra-t-il pour que le terrestre soit invité à visiter leur propre monde afin d’apprécier leur civilisation.

Le survivant sera reconnu à sa vibration et non à telle ou telle attitude psychologique ou spirituelle, les êtres qui déjà se déplacent dans l’éther, remarquent leurs amis futurs, et lorsque le temps sera venu, le contact sera établi sans bruit et sans fanfare.

Le survivant protègera ceux qui seront en danger d’extinction, à cause des grands ravages causés par les effets qui suivront le grand conflit. Mais le choix sera dicté par une intelligence supérieure qui couvrira tous les aspects de la vie du globe. Ceux qui auront été protégés par les survivants seront amenés à vivre dans un lieu qui, aussi, leur permettra de récupérer des effets infligés par le conflit. Ces êtres seront ramenés à un état de santé mentale et physique et pourront éventuellement continuer leur vie, jusqu’à ce que la mort les rappelle, mais ils auront bénéficié de la vie que leur auront apportée pendant quelques temps les survivants.

Les générations qui viendront après le conflit, témoigneront du pouvoir de ceux qui auront été pour eux de vrais amis. La Terre se renouvellera graduellement, mais à un rythme tout de même suffisamment marqué, de sorte que deux ou trois générations seront nécessaires pour que l’Humanité sente, encore une fois, que tout se rétablit à neuf et que rien n’est perdu.

La conscience du survivant sera totalement le produit du lien entre l’ego et le double. Donc le survivant n’aura plus de subjectivité, il sera totalement objectif et capable d’une myriade d’exploits qui renverseraient l’Homme d’aujourd’hui, car l’énergie du double sera à son entière disposition. L’équilibre entre lui et ses semblables sera tel que de peu de temps s’en faudra-t-il pour que les Hommes au large, parlent d’un gouvernement invisible et mondial sur la Terre.

Bien que les survivants soient réunis dans un même lieu sur le globe, certains voudront vivre près des grands centres ou en banlieue, afin d’ouvrir la communication entre les masses et le centre de décision de la nouvelle race-racine. De vieilles cités seront élevées au rang de grands centres industriels et les peuples verront qu’une main puissante dirige l’Humanité. Les Hommes n’auront plus à s’inquiéter de nourriture et des fonctions vitales, car la nouvelle organisation sociale mettra à la disposition de l’Homme les moyens nécessaires pour que la vie ne soit plus un problème de tous les jours.

Mais l’Homme de la Terre verra que les paroles anciennes de ceux qui avaient vu sans comprendre étaient justes, bien que voilées. L’instruction a pour but, non pas de convaincre, mais de faire comprendre, elle ne tient pas à être reconnue, mais à être connue. Et de là elle se portera bien, et les Hommes, certains d’entre eux, la comprendront et plus tard la réaliseront. Tant que le survivant n’aura pas été marqué dans le front, tant qu’il ne sera pas intelligent, il ne pourra parfaitement réaliser la réalité de l’instruction, car l’instruction et la survie vont de pair, et l’Homme doit le réaliser d’expérience. Tant que nous parlons de l’avenir du survivant, nous en appelons à nos désirs profonds, mais la réalité est au-dessus de nos désirs, elle fait partie intégrale de notre intelligence. Autrement dit, l’Homme, le survivant, possède l’intelligence de la réalité et la réalité de l’intelligence.

Pour que le survivant, ou celui qui est marqué, puisse aller au-delà des limites de l’Homme, il faut que la science du mental, la science de la vie, soit suffisamment avancée en lui, car demain il ne dépendra que de ce qu’il sait au plan de son esprit. Et ce plan n’est pas toujours clair à l’ego, c’est pourquoi ce dernier peut facilement perdre contact avec lui-même, s’il ne s’est pas habitué pendant la transition au pouvoir du double sur lui.

Le survivant conquerra la Terre et tous ses obstacles, et assujettira la matière à sa volonté. Donc le nouveau cycle connaîtra de nouvelles sources d’énergies, non réalisables aujourd’hui ; énergies totalement sécuritaires et qui ne pourront mettre l’Homme, ni sa planète, en danger. Mais ces forces seront le produit de l’intelligence supérieure de l’Homme, et non le produit de son intellect et de sa convoitise. Aucune région du globe ne possèdera de monopole sur quoi que ce soit, afin d’éliminer le jeu du pouvoir politique à l’intérieur duquel les masses sont impuissantes.

Tant que le survivant apportera à l’Homme la connaissance, la civilisation grandira et l’Homme pourra à nouveau vivre de la Terre. Mais il ne vivra plus pour défendre ce qu’il a, mais pour échanger.

L’instruction qui est dans le monde aujourd’hui éveillera la conscience de ceux qui doivent, à la fin du cycle, servir d’intermédiaire entre l’Homme ou la masse restante, et le gouvernement invisible. Inutile pour l’Homme d’essayer de s’imaginer comment ceci se fera, car le plan mondial de l’évolution de la race-racine coïncidera avec la conquête de la matière. Et lorsque la matière est conquise totalement, l’être humain est un Surhomme. Rien ne peut plus retarder alors la descente sur la Terre du gouvernement invisible. Et lorsqu’une planète est gouvernée parfaitement, le temps n’est pas loin pour la descente dans la matière de ces intelligences qui, pour l’Homme ignorant, ont toujours été considérées comme divines et magiques.

Mais le survivant comprendra le nouveau gouvernement de la planète, et pourra éventuellement faire connaître, dans le monde, la relation entre le cosmos et la Terre. Et lorsque la Terre aura compris ceci, elle deviendra à son tour un centre d’influence créative et bénéfique pour le reste de la communauté invisible. Le survivant verra dans l’invisible, comme aujourd’hui il voit dans le matériel, et sa vision sera raccordée avec les mystères de la vie. De sorte qu’il sera parfaitement conscient de la vie, et en même temps, à cause de cette conscience, ne pourra faire autre qu’être créatif et magicien.

Le survivant n’aura rien à apprendre, car il aura en lui le pouvoir du double, mais il pourra sans cesse constater que la vie sous toutes ses formes est ultimement parfaite. Elle n’a qu’à le devenir plus, c’est-à-dire évoluer, se perfectionner, pour changer, afin de se transformer plus tard à la lueur de la volonté et de l’intelligence créatives du Surhomme.

Le survivant sera Surhomme, il n’aura plus les caractéristiques psychologiques de l’Homme d’aujourd’hui, car la mutation aura transformé son corps astral. Mais il pourra se rendre compte que la vie nouvelle n’est pas sous-tendue autrement que par sa présence sur Terre. Il comprendra alors son image, et ne vivra que de cette image, façonnée à la mesure du pouvoir du double et de l’intelligence de l’ego.

Le survivant n’aura pas à s’inquiéter de la condition de vie de ses enfants, car ceux-là qui devront avoir avec eux leurs enfants, les auront. L’imposante réalité du phénomène de la survie occulte de l’Homme tranche la question qui a trait à l’éducation. Les enfants grandiront dans l’ombre de leurs parents jusqu’au jour où ils pourront s’ajuster eux-mêmes à leur propre vibration. La survie, peu après la fin du cycle, sera plus ou moins pénible, selon que les survivants soient plus ou moins évolués, c’est-à-dire plus ou moins conscients dans leur double lumineux.

Il faut remarquer que le pouvoir du double sera la sécurité de l’ego, donc tant que le double n’aura pas cessé d’interférer avec l’ego pour le développement de ses forces, l’Homme sera sujet à une sorte de souffrance intérieure afin d’ajuster ses corps subtils. C’est pourquoi il est important que le survivant comprenne que la vie de tous les jours qu’il mène aujourd’hui lui servira d’expérience.

L’instruction ouvre pour l’Homme son dialogue avec l’invisible, dans le simple but d’exposer à l’Homme son vrai visage qu’il ne peut regarder à cause de ses émotions. Et pourtant l’on sait très bien que l’instruction n’est pas à la Terre, mais de l’éther. Et pourtant encore, faut-il un certain temps pour le reconnaître.

Lorsque l’Homme aura reconnu, compris, saisi, que l’instruction est de l’éther et non de la Terre, il commencera à se réaliser comme survivant. Mais tant qu’il aura l’instruction ou qu’il la verra comme venant de la Terre, il ne pourra sentir qu’il fait partie de ceux qui doivent survivre, car sa pensée sera trop lourde, trop pesante de mémoire et trop peu allégée par la lumière de l’intelligence du double. On ne peut survivre que si l’on a conscience de la réalité du phénomène de la survie, qui est la liaison entre le double et la matière physique de l’Homme. Pour que l’Homme prenne conscience qu’il est survivant dans le sens occulte du terme, il faut qu’il ait dépassé les limites de la pensée subjective, pour entrer dans la conscience objective de son intelligence.

L’instruction est l’outil par excellence pour forcer l’ego à reconnaître une réalité qui sous-tend l’avenir de l’Homme, le survivant.

Le survivant n’est pas le produit du hasard, il est le produit du pouvoir du double sur la matière. Le survivant est un mutant dans le sens éthérique du terme, et non dans le sens scientifique du terme. Le survivant est le résultat de la transformation psychologique profonde de l’Homme dans le but de le rendre sensible à l’énergie de son double, et dans le but ultérieur de le rendre sensible au pouvoir du double. L’Homme doit reconnaître l’énergie du double avant d’en connaître le pouvoir, car il doit prendre conscience avant d’appliquer sa conscience.

L’instruction, telle que donnée aujourd’hui à l’Homme, lui permet de reconnaître la différence entre sa conscience antérieure et sa conscience nouvelle. Sa conscience nouvelle le rend conscient des mécanismes de retardement de la vieille conscience. Et c’est cette observation qui le rend graduellement de plus en plus capable d’exorciser la conscience astrale qui a banni l’Homme de l’éther.

Le survivant ne s’interrogera plus sur la nature de la vie, il ne fera qu’en appliquer les lois. De là, la grande science qui couvrira la Terre et fera de la nouvelle civilisation un joyau. L’instruction et la nouvelle race vont de pair. Où se définit-elle, par rapport à la nouvelle race ? Ceci ne peut être expliqué encore, car d’autres aspects de l’instruction mondiale seront connus avec le temps.

Mais l’instruction, telle que donnée aujourd’hui, parviendra jusqu’aux limites de la Terre, sous une forme ou sous une autre. Ce n’est pas sa forme qui compte ou le temps selon laquelle elle est proposée à l’Homme, mais sa vibration. Ceux qui peuvent aujourd’hui en profiter, sous sa présente forme, et ceux qui en profiteront sous une autre forme demain, feront simplement partie de différentes couches de conscience humaine qui devront un jour se rencontrer sur un même plan de la conscience éthérique. Ce qui compte pour l’Homme, c’est de survivre éthériquement au choc planétaire. Quelle que soit la forme de l’instruction qui lui ouvrira la porte de cette survie, le même but doit être atteint.

Le survivant représente dans son éventualité le prototype de la nouvelle civilisation, de la nouvelle race. Cet être ne peut être reconnu qu’à la mesure de son pouvoir sur la matière, et non selon son attitude philosophique ou spirituelle ou psychologique vis-à-vis de l’instruction. L’instruction mondiale n’appartient à personne, ni à ceux qui écoutent, ni à ceux qui la donnent. Elle est dans le monde, et le monde la reconnaîtra, et le monde individuellement changera.

Un jour, l’Homme découvrira que derrière l’instruction se cache la science qui illuminera les deux prochains millénaires, car elle naît de l’éther et non de la pensée humaine. Sa froideur et son intransigeance face à l’astral changera les courants de vie dans l’Homme et le rendra supérieur à celui qui pense.

Le survivant et l’instruction font un. Il est encore trop tôt pour jeter plus de clarté sur ce rapport, mais le temps et les évènements dans le monde confirmeront que la nouvelle société de l’Homme transformé naîtra du rapport entre l’instruction mondiale et l’individu. La conscience planétaire ne peut être déchirée par aucun autre moyen.

Car l’Homme possède encore trop de mémoire pour pouvoir s’auto-orienter. Il doit être projeté en-dehors de l’orbite de sa mémoire subjective et de ses mécanismes pour prendre conscience de son intelligence et de sa volonté créatives, qui sont les premiers attributs réalisés par l’Homme dans la matière avant son passage dans l’éther.

Le survivant sera de plus en plus reconnu dans le monde, car de plus en plus d’individus de par le monde devront le rencontrer pour reconnaître que lui aussi est porteur de l’instruction. Le survivant vient après l’instruction, et l’instruction se diffuse avec lui selon sa forme et le temps. Elle apporte à l’Homme ce qui ne se connaît pas, ce qui ne se pense pas, ce qui n’est pas de la pensée matérielle, mais de la pensée pure, créative, venant de l’éther de l’Homme.

Peu d’Hommes s’occupent de la Terre, tel qu’ils doivent s’en occuper, car le cycle de la mort n’est pas achevé. Lorsque le cycle de la vie sera instauré, le survivant prendra charge, car l’axe de la Terre ne troublera plus son activité créative, maintenant que l’ordre nouveau sera établi en fonction de cette nouvelle position de la Terre dans l’éther planétaire.

La parfaite réalisation par l’Homme qui va lentement vers la survie de l’importance de l’instruction, vis-à-vis du changement de sa conscience, lui profitera dans ce sens que l’Homme devra égaliser éventuellement le pouvoir de son intelligence créative contre le pouvoir de son intellect astralisé, le pouvoir de sa volonté créative contre le pouvoir de sa volonté subjective alimentée par le corps de désir.

Et lorsque l’Homme aura égalisé ces pouvoirs, lorsque l’Homme aura égalisé les forces en lui, qui traitent, non pas de la réalité future de l’Homme, mais de la condition psychologique de ses émotions et de son intellect aujourd’hui, il pourra facilement commencer à comprendre, à réaliser, qu’il fait partie de ceux qui doivent survivre, c’est-à-dire qu’il fait partie de ceux, en très petit nombre, qui doivent un jour utiliser le pouvoir du double sur la matière, afin de relever l’Humanité de sa situation planétaire créée par l’inconscience des Hommes, et créée par le pouvoir de l’astral sur la conscience humaine. Donc le survivant est très important dans le temps.

Le survivant est tellement important dans le temps, qu’un jour, lorsqu’il sera réalisé dans cette vie, lorsqu’il aura réalisé son rôle en tant que survivant, il verra qu’il y a égalité entre celui qui survit demain éthériquement et le pouvoir de la science cosmique sur la Terre.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut