CP-066 La descente de l’esprit

“La descente de l’Esprit équivaut à un changement d’esprit, c’est-à-dire à un renversement des idées qui conviennent à l’esprit planétaire de l’Homme, en faveur de l’Esprit universel de l’Homme. L’infusion de l’énergie …” BdM

 

En Français vous lisez la transcription manuelle de la conférence de BdM, dans une autre langue la traduction par une intelligence artificielle (AI) de cette transcription manuelle, donc le résultat est à interpréter avec discernement.


La descente de l’Esprit équivaut à un changement d’esprit, c’est-à-dire à un renversement des idées qui conviennent à l’esprit planétaire de l’Homme, en faveur de l’Esprit universel de l’Homme. L’infusion de l’énergie universelle dans l’esprit de l’Homme libère ce dernier des effets psychologiques subjectifs créés dans son mental par des intelligences qui n’ont plus d’esprit, mais qui ne sont que mémoire. Une intelligence qui ne possède plus d’esprit ne peut plus reconnaître la différence entre elle-même et sa mémoire. De sorte que sa mémoire devient l’esprit de cette intelligence, et l’Homme ne peut bénéficier de l’intelligence d’un tel esprit qui n’est qu’une coque, c’est-à-dire qu’une mémoire maintenue vivante que par le pouvoir de la matière astrale sur le corps astral du décédé.

La matière astrale est liée à la conscience animale de l’Homme, de sorte que toute matière astrale possède sur l’Homme une force de cohésion suffisante pour que demeure intacte la mémoire de l’âme, la mémoire de l’Homme. L’élévation de l’esprit de l’Homme l’introduit à une condition mentale qui correspond à un taux vibratoire qui ne dépend plus des forces astrales, c’est-à-dire de ces forces qui n’ont plus d’esprit, autrement dit d’intelligence.

L’Homme est le seul être qui possède un esprit total, c’est-à-dire un esprit qui peut être élevé vibratoirement à un taux qui lui permet de se libérer de la puissance des forces astrales sur lui et en lui. Toute intelligence qui n’est pas vivante est limitée par le fait que toute personnification de cette intelligence n’est réelle que dans la mesure où elle s’exerce sur le cerveau humain, mais sa réalité ne convient pas à ce que l’Homme peut connaître de la réalité, c’est-à-dire de l’intelligence pure et des mondes qu’elle habite.

L’élévation de l’esprit de l’Homme le libère de son lien psychologique avec un monde d’images et de pensées, fabriqué pour lui permettre d’avoir l’impression d’être réel, alors que le réel ne peut être fabriqué. Le réel ne pouvant être fabriqué, il doit être le produit de l’activité créative de l’intelligence pure sur l’Homme, élevant ainsi le taux vibratoire de son esprit et le faisant, par le fait-même éventuellement, pénétrer dans le réel, c’est-à-dire dans le monde de l’énergie. Tant que l’Homme n’a pas pénétré le monde de l’énergie, son expérience n’est pas issue du réel, mais de l’astral. Et cette expérience ne lui sert pas, elle sert l’astral en lui qui colore sa vie selon cette expérience. Cette coloration donne à l’Homme l’impression de l’expérience sans en bénéficier sur le plan de l’énergie.

L’Homme doit bénéficier de l’expérience sur le plan de l’énergie, et non sur le plan psychologique dominé par l’astral. Tant qu’il ne réalise pas ceci, les intelligences astrales bénéficient de son expérience, et lui, la subit pour leur bénéfice. Lorsque le taux vibratoire de l’Homme a été élevé au-delà du taux de sa conscience astralisée et astralisante, l’expérience n’est plus nécessaire pour lui psychologiquement. Elle n’a de valeur qu’en termes de l’énergie qu’elle apporte à sa conscience vibratoire.

L’élévation du taux vibratoire de la conscience humaine devient de plus en plus élevée avec le temps, c’est-à-dire que le temps, ou les évènements et la façon dont l’Homme réagit à ces évènements dans sa conscience éveillée, élève le taux vibratoire de son corps mental et de ses autres principes. L’élévation du taux vibratoire de la conscience humaine consiste en un rapprochement entre lui-même et son intelligence pure. De sorte que cette élévation ne correspond pas seulement à un changement dans l’intelligence, mais aussi à une augmentation du pouvoir visionnaire de l’Homme qui lui ouvre les portes de l’invisible.

L’invisible n’est autre chose qu’un autre monde où évoluent d’autres intelligences non soumises aux lois de la mémoire tel que l’Homme inconscient. Ces mondes sont vastes et leur influence sur le monde matériel de première instance. Mais l’esprit de l’Homme est beaucoup trop dense, et l’élévation de cet esprit en énergie vibratoire est essentielle, pour qu’il puisse passer d’un niveau de conscience et de science à un autre, d’où les possibilités de vie et de créativités multiples, sans parler de longévité, s’étendant à l’infini selon les lois hiérarchiques de la Lumière dont sont faits ces mondes.

L’Homme est un être quasiment aveuglé par l’astral. L’effet de celui-ci sur son esprit est tellement puissant qu’une très faible intelligence active son cerveau. Et la faiblesse de cette intelligence ne peut être remédiée que lorsque son esprit subit une élévation du taux vibratoire, ce qui altère l’énergie de son cerveau et nourrit tous ses principes.

L’être humain appartient à un ordre d’intelligence qui n’a pas encore réussi à boucler le cercle de la vie. L’être humain, non pas à cause de son corps matériel, mais à cause de son esprit, n’a pas encore réussi à s’élever au-delà des lois de la matière. Il est la seule espèce intelligente dans la galaxie à ne pas encore comprendre les lois de la vie et de l’intelligence.

L’élévation du taux vibratoire de l’esprit humain est une condition essentielle de l’évolution sur la Terre. Et sans cette élévation, l’Homme finirait par détruire sa planète et sa race. Car l’intelligence qu’il possède est sous le contrôle des forces de la mort, de ce monde qui n’a conscience que de son lien avec le corps matériel, et qui cherche par tous les moyens possibles et imaginables de continuer son expérience à travers l’Homme en se servant de son cerveau. Voilà pourquoi l’esprit de l’Homme est sans pouvoir, car il sert à d’autres esprits qui sont sans intelligence, sans lumière, alors que lui-même n’a pas conscience d’être utilisé à leurs fins de toutes sortes.

L’élévation de l’esprit ne veut pas dire l’éducation de l’esprit, mais l’harmonisation de l’esprit de l’Homme vis-à-vis de l’énergie universelle, en lui, qui communique par le plan mental supérieur.

Lorsque l’esprit de l’Homme enregistre des propos lui venant des circuits universels, il est forcé de dissocier sa réalité matérielle de sa réalité mentale. Et c’est cette dissociation qui élève son esprit, qui donne à son esprit une liberté qui ne peut être acquise par l’éducation philosophique. Car au cours de l’éducation philosophique, l’Homme n’est pas à l’écoute des circuits universels, mais s’occupe du jeu de ses pensées hautement réflectives pour approfondir l’existence humaine et ces questions qui font partie de l’inconscience de son esprit.

L’élévation de l’esprit n’a plus de fin lorsque le processus est commencé, car l’intelligence réelle de l’Homme, ou son intelligence des mystères, ne cesse de croître, puisqu’il a accès de plus en plus à des domaines du réel qui font partie de son pouvoir de conscience. Le pouvoir de conscience étant cet état d’esprit qui permet à l’Homme d’aller de plus en plus profondément dans la compréhension de ce qui est au-delà de ses sens.

L’élévation d’esprit correspond à ce pouvoir, selon que le rapport entre l’énergie universelle et l’esprit de l’Homme s’ajuste de plus en plus, jusqu’à ce que la dualité ne trouble plus la personnalité, jusqu’à ce que l’intelligence universelle, ou l’esprit réel dans l’Homme, ou l’esprit réalisé dans l’Homme, ou l’esprit libre dans l’Homme, soit parfaitement en rapport avec l’ego de l’Homme, ou l’intelligence inférieure de l’Homme.

Pour que le rapport soit parfait entre l’esprit de l’Homme et l’esprit dans l’Homme, il faut que l’Homme s’habitue, non pas à l’intelligence de son esprit, mais à l’intelligence de l’esprit en lui. Autrement dit, non pas à l’intelligence de son ego ou de son esprit non libéré, mais à l’intelligence de l’esprit en lui. Car cette intelligence ne dépend pas des sens de l’Homme, ni de sa mémoire. De sorte que son esprit s’élève en vibration et il comprend de plus en plus ce qui est en dehors de ses sens, de sorte qu’il peut, petit à petit, être libéré de ses sens, et entrer dans le monde des intelligences qui gouvernent la matière et ses formes multiples.

L’élévation de l’esprit est un phénomène supramatériel, dans ce sens que le phénomène coïncide avec le développement de la conscience éthérique, qui sera la conscience supérieure de l’Homme à venir. Cette conscience ne peut être réfléchie car les sens matériels n’y ont pas accès. Or, le monde que cette conscience permet de connaître, est un monde dont l’énergie est la force motrice du monde matériel que connaît l’Homme par ses sens.

L’élévation de l’esprit ne peut être que graduellement croissant chez l’Homme, car son tempérament naturel, sa personnalité, doivent être ajustés à ce changement, car la demeure de l’esprit de l’Homme, son corps matériel, son système nerveux, ses émotions et ses pensées doivent être intégrés, c’est-à-dire vibratoirement ajustés à une vibration supérieure qui coïncide avec la vibration de l’éther ou de ces mondes de l’intelligence pure qui sous-tendent la matière.

L’Homme est un être d’autant plus fragile que la réalité qu’il préconise convient à son équilibre psychique et psychologique. Si cette psychologie doit être éventrée pour que son psychisme devienne plus puissant, il lui faut subir une élévation d’esprit qui le rappelle à la voie lactée, sans passer par le monde de la mort.

L’esprit de l’Homme est une entité psychique qui vient de la voie lactée, de ces vastes mondes où l’esprit a progressé depuis très longtemps, avant de se lier à la Terre où il a subi sa dernière transformation qui a coïncidé avec l’évolution de l’Homme, par le biais du phénomène cyclique de la mort. Or, la mort n’existe que dans, ou durant, la période où l’esprit de l’Homme est demeuré prisonnier de la Terre et de ces sphères psychiques, dont la mort est une des plus puissantes.

Le psychisme de la mort a suffisamment ébranlé l’esprit de l’Homme pour que ce dernier ne vive aujourd’hui que de mémoire plutôt que d’intelligence réelle. Or, la mémoire c’est la destruction de l’intelligence réelle chez l’Homme, et un jour il devra retourner à la voie lactée en passant par l’esprit universel en lui qui coïncide avec la lumière de l’éther. Dans cet éther universel, l’Homme pourra regagner ce qu’il a perdu au cours des âges, cette fois-ci aguerri par l’expérience, et conscient des dangers qui guettent tout esprit qui perd conscience de son contact avec la lumière.

L’élévation de l’esprit n’est pas seulement un phénomène d’intelligence chez l’Homme, mais aussi un phénomène psychique, de sorte que toute élévation d’esprit donne à l’Homme le pouvoir sur la matière. Le pouvoir de l’Homme sur la matière, sur la nature, n’est pas une condition de vie psychologique mais une condition de vie psychique. Et ce pouvoir est essentiel si l’Homme doit un jour retourner au monde des intelligences, qui sous-tendent la matière, de la voie lactée.

L’élévation d’esprit fait perdre à l’Homme sa notion d’être, afin de développer l’état d’être. La différence entre les deux est simple : la notion d’être lui donne sa psychologie subjective, et l’état d’être, son intelligence créative, libre de la psychologie subjective, ce que l’on peut appeler son “psychisme créatif et dynamique”. C’est par son psychisme qu’il redécouvrira son pouvoir sur la matière et qu’il pourra comprendre les lois de la vie matérielle et psychique qui la sous-tend.

Tant que l’Homme n’a pas subi une élévation d’esprit suffisante, il n’est pas capable de se dissocier de la force accaparante de sa psychologie personnelle. De sorte qu’il ne peut se sentir libre dans sa personnalité, de sorte qu’il ne peut être conscient de sa personne humaine, au-delà des valeurs que lui impose sa psychologie sociale. Or, cette psychologie n’a rien de réelle, car elle est construite d’inquiétudes psychologiques qui font partie du jeu constant entre l’ego et son maître : la mémoire.

L’élévation de l’esprit requiert que l’Homme vive de plus en plus de ce qui se manifeste à l’intérieur de son cerveau, au lieu de vivre de ce qui s’imprime sur son cerveau. Autrement dit, l’Homme doit apprendre à supporter la présence mentale de plus en plus grande de l’intelligence réelle dans son esprit. Cette vie à deux, pour ainsi dire, crée une diminution de sa psychologie subjective et une augmentation de son psychisme. L’élévation de son esprit en résulte, et le pouvoir des sens sur son intelligence diminue graduellement, libérant ainsi son esprit de ses sens et lui ouvrant les portes de l’éther.

Le pouvoir des sens sur l’intelligence de l’Homme, ou sur son esprit, est tellement grand, qu’il est impossible à l’Homme de vivre parfaitement de son esprit. De sorte qu’il est impossible à l’Homme de reconnaître l’infinité de la voie lactée à la portée de son expérience, l’équilibre entre son intelligence matérielle et son intelligence suprasensible étant toujours fixé par le pouvoir des sens, et non par le pouvoir de son esprit. Or, le pouvoir de son esprit grandit avec la diminution en lui du pouvoir de la mort.

La diminution du pouvoir de la mort sur l’Homme coïncide avec l’élévation de son esprit, jusqu’au jour où l’Homme sait bel et bien que la mort ne peut plus rien contre lui, car l’intelligence de son esprit coïncide parfaitement avec l’intelligence de la voie lactée. C’est ce rapprochement que l’on appelle “fusion”, c’est-à-dire : unification de ce qui est mortel avec ce qui est éternel et sans fin. Le produit de cette unification, c’est l’immortalité de l’Homme et le développement d’une nouvelle race terrestre jamais plus limitée par le monde des sens, et jamais plus influencée par le monde de la mort.

L’élévation de l’esprit comprend trois phases majeures chez l’Homme.

Premièrement : la prise de conscience qui lui vient à la suite de la réalisation que sa faculté intellectuelle est le produit d’une nécessité psychologique liée à l’illusion que ses sens donnent à son ego.

Deuxièmement : le développement graduel et inévitable de la communication télépathique mentale de plus en plus raffinée, jusqu’à la perte totale de l’illusion de l’intellect, ouvrant ainsi à l’Homme, les portes de l’intelligence pure et prépersonnelle.

Troisièmement : la descente sur les plans de la conscience humaine d’une énergie, d’une force, qui est la volonté et l’intelligence réelle, reliée à l’éther de l’Homme et progressant selon le caractère évolutif de l’esprit qui se détache de plus en plus de l’ego psychologique, pour ne vivre que d’un psychisme qui convient à la réalité occulte et créative de tous les Hommes qui doivent atteindre ce stage d’évolution avancée.

L’élévation de l’esprit n’est pas sous le contrôle de l’Homme, car son ego ne peut altérer sa conscience vitale, bien qu’il puisse développer des caractéristiques plus ou moins bénéfiques, permettant à sa conscience vitale d’être plus active en lui. Mais la conscience vitale de l’Homme est le produit de l’activité non restreinte de son esprit, sous l’instance vibratoire de l’énergie créative cosmique que l’on peut appeler “conscience supérieure” en lui. Or, cette conscience supérieure, une fois établie chez l’Homme, permet à son esprit de prendre contrôle du domaine matériel humain à cause de son libre mouvement dans l’éther de la matière.

L’éther conserve l’Homme, c’est-à-dire que l’Homme naît de l’éther et doit y retourner. Une des grandes réalités encore inconnues de l’Homme se cache derrière le voile de ses sens. Et cette réalité ne peut être conquise par l’Homme que suite à l’élévation de son esprit. C’est-à-dire suite à la transmutation de son énergie émotive astrale en énergie mentale, ou énergie d’intelligence. L’énergie de l’intelligence est la seule qui puisse ouvrir l’éther à l’Homme, et élever sa conscience au-delà de sa conscience astralisée, celle qui est dominée par ses sens matériels.

L’Homme procède par étape à la conquête de sa liberté et ces étapes sont comptées. La dernière qu’il doit franchir le portera au-delà du seuil de la mort naturelle d’où il découvrira le secret de sa vie et de son passage sur le plan matériel.

Mais son esprit est lourd de conséquences, car pour l’esprit, ou pour que l’esprit de l’Homme puisse corriger l’erreur de l’incarnation, c’est-à-dire l’ignorance des lois de l’esprit, il doit recouvrir une vue totale de son esprit, c’est-à-dire qu’il doit être capable de supporter le poids de la réalisation qui vient à tout être qui ose défier les principes de vérité et de mensonge inculqués par l’éducation et la philosophie.

Toute science, c’est-à-dire tout savoir, doit être fondé sur l’esprit et non sur la pensée humaine, car cette dernière ne fait pas partie de l’esprit, tel que le croit l’Homme, mais de la mémoire et du contact entre l’Homme et les plans de la mort.

Cette condition est tellement effarante qu’il n’est pas inutile de dire que l’évolution, c’est la destruction de la vérité et du mensonge. Ces deux facettes de la pensée humaine sont le conditionnement de l’esprit de l’Homme. Et tout Homme qui a reconnu la polarité de la pensée a reconnu la nécessité de ne se plier à aucune autre dictée que celle qui procède de son propre esprit, c’est-à-dire de sa propre intelligence réelle.

L’élévation de l’esprit de l’Homme coïncide avec l’élévation de la conscience humaine et l’abolition de la loi terrestre de la pensée subjective. Cette nouvelle condition de vie sur Terre élèvera si haut l’esprit de l’Homme, que viendra le jour où le taux vibratoire du cerveau humain permettra que l’espace entre les atomes soit visité par l’Homme en esprit. Et ceci marquera la fin de la science matérialiste, car l’Homme pourra enfin connaître l’éther, c’est-à-dire la limite inférieure et extrême de la matière. Et son lien avec les forces de vie qui évoluent et dirigent l’évolution des sphères sera établi.

L’évolution de l’esprit doit coïncider avec le transport en commun que connaîtra certains Hommes et d’autres êtres venus d’ailleurs. Ce transport en commun marquera la fin de l’Humanité telle que nous l’avons connue. Il est inutile pour l’être humain de croire que la Terre entière peut être élevée en vibration, car la population globale est trop différenciée en évolution pour que l’Humanité passe d’un stage à un autre niveau de l’évolution dans son ensemble instantanément.

L’évolution de la Terre doit progresser par étapes. L’évolution de certains individus, par contre, est marquée d’une finalité qui sera réalisée en fonction de leur pénétration sur les plans supérieurs de la conscience dont ils sont déjà partiellement conscients. Cette conscience doit grandir, jusqu’au jour où l’éther, où la conscience atomique doit être sommée d’interpénétrer avec la conscience humaine pour que se généralise sur le globe les forces de l’intelligence, dont la fonction première sera de créer une société invulnérable.

L’Homme ne comprend pas encore le rôle de son esprit sur la matière. Il ne comprend pas que l’esprit en lui est d’autant plus puissant qu’il n’est pas affecté par sa nature inférieure, nature manifestée selon ses émotions et ses pensées subjectives. L’esprit de l’Homme coïncide parfaitement avec l’esprit universel, c’est-à-dire avec son pouvoir intérieur, lorsqu’il a cessé d’être prisonnier de l’influence néfaste de l’esprit de la mort sur son être.

L’Homme est tellement ignorant de tout que son propre esprit est impuissant à changer les vibrations de ses corps subtils afin de le relancer dans une courbe d’évolution. L’évolution pour l’Homme est associée à une sorte de trajectoire ascendante à laquelle fait allusion la philosophie ou la spiritualité. Mais en fait, l’évolution n’est qu’un mot qui fait résonner en lui quelque chose qu’il aime entendre, mais ne comprend pas le sens. L’évolution de l’esprit de l’Homme est déjà présente dans sa manifestation matérielle. Il suffit à l’Homme de sentir le début de son intelligence pour que cette évolution ne soit plus une quête philosophique ou spirituelle, mais un acheminement créatif et graduel vers l’état du Surhomme.

L’attitude psychologique de l’Homme moderne l’entraîne dans son psychologisme qui naît de l’inquiétude, alors que l’Homme ne devrait vivre que de certitude. Mais pour vivre de certitude, il faut qu’il ait subi une élévation suffisante de son esprit, pour que sa pensée n’ait jamais plus sur lui l’emprise d’antan. Sa pensée doit être raffinée, c’est-à-dire son intelligence élevée et ajustée, au fur et à mesure qu’il subit la pénétration et l’action travaillante de l’énergie.

L’élévation de l’esprit de l’Homme est tellement importante pour lui que l’Humanité ne peut continuer sa progression dans le temps, à moins que l’Homme puisse un jour se souvenir de lui-même, alors qu’il sera au-delà de la chair. Ce souvenir de lui-même doit être parfait et non un simple mécanisme de sa mémoire astrale. Ce souvenir de lui-même maintiendra la continuité de son esprit dans son esprit, continuité de conscience. Et ce dernier connaîtra l’ordre extrasensoriel auquel il appartient, ordre infiniment plus vaste et plus grand que son imagination spirituelle, ou astrale, ou philosophique peut lui faire croire ou connaître.

La mutation de l’Homme est sujette au temps qu’il subit, alors que ses principes se transforment pour que son esprit soit libéré des basses vibrations qui alimentent son mental et son émotionnel. Ce sont ces basses vibrations qui sont à la source du malheur humain et conditionnent l’Homme, non pas à son esprit, mais à son périsprit. La clé à l’élévation de l’esprit de l’Homme est enfouie dans sa capacité de pouvoir surgir en esprit de l’impuissance de ses pensées, afin de ne plus avoir à se sentir, à se servir de ses pensées, mais de pouvoir créer les pensées qu’il veut, pour pouvoir expliquer ce qu’il sait.

L’Homme ne peut plus être soumis à ses pensées, il doit pouvoir les construire à volonté, son regard doit pouvoir se diriger dans quelque direction que ce soit et percer le voile du mystère, sinon il ne peut être que dans son périsprit. Et le périsprit n’a aucun pouvoir, puisqu’il est l’émanation d’intelligence inférieure, c’est-à-dire d’intelligence qui n’est pas pure, mais simplement expérimentale.

L’intelligence de l’Homme doit être pure, réelle, et non expérimentale, car toute intelligence expérimentale invoque mémoire, et l’Homme ne doit plus vivre de mémoire, mais d’esprit créatif. Il est certain que cette nouvelle dimension de l’esprit chez l’Homme ne peut lui venir qu’au fur et à mesure qu’il se rapproche de lui-même et qu’il s’éloigne des impressions créées sur son esprit par des intelligences, par des forces qui opèrent à travers sa pensée sur les plans invisibles de la Terre.

L’élévation de l’esprit de l’Homme est le combat ultime entre l’invisible et l’Homme. C’est la suppression de l’invisible chez l’Homme, c’est le pouvoir de l’Homme, de son esprit, sur tout ce qui peut l’inquiéter, le diminuer, le faire retourner à la mort. L’esprit de l’Homme de la sixième race n’est plus un problème de définition. Ce sera un fait vécu par l’Homme initié aux mystères de sa genèse.

L’Homme doit être initié à ce qu’il n’a jamais compris, ni réalisé. Il doit être initié à tout ce qu’il sait, mais n’a jamais pu comprendre, car il ne savait pas reconnaître le fait de son intelligence puissante mais voilée. L’élévation de l’esprit de l’Homme détruira l’astral terrestre chez l’Homme, ces plans d’où émanent les myriades d’influences qui ont toujours maintenu l’Homme, son esprit, prisonnier.

Le premier signe avant-coureur de l’élévation de l’esprit sera manifesté par une intelligence très personnelle et très universelle à la fois chez tous ceux qui auront commencé à comprendre comment sortir du labyrinthe de la subjectivité, de la crainte de la pensée, de la crainte dans la pensée, de l’inquiétude dans la pensée, afin d’entrer dans les espaces vides et pleins de l’intelligence créative. La séparation de conscience sur la Terre, entre la cinquième et la sixième race sera le résultat de l’élévation d’esprit chez ceux qui appartiendront à ce monde nouveau de la pensée et de l’intelligence.

L’élévation d’esprit ne se limite pas. Dès que l’élévation d’esprit commence chez l’Homme, le processus se poursuit jusqu’à ce que l’Homme ait transmuté, c’est-à-dire altéré complètement la conscience de ses corps subtils. L’élévation de l’esprit de l’Homme coïncide avec l’élévation de l’esprit de la Terre, mais l’Homme ne peut comprendre ceci que lorsqu’il aura dépassé le mur créé par ses sens.

L’élévation de l’esprit instruira l’Homme d’une façon qui ne convient aucunement à son intelligence, à son intellect, de sorte que l’Homme ne pourra plus participer à la vie de la Terre, telle que nous la connaissons aujourd’hui. L’Homme sera obligé de se retirer du monde d’aujourd’hui.

Ceux dont l’esprit sera élevé au-delà de la conscience astrale ne pourront plus respirer l’air de la Terre d’aujourd’hui. Ils seront obligés d’aller chercher sur un autre plan de vie les forces de vie. Pour évoluer, le corps astral de l’Homme doit être transmuté en énergie éthérique, et cette énergie nouvelle sera celle qui alimentera l’Homme de demain. Cette énergie sera sa nourriture et l’Homme ne sera plus sous le contrôle de l’énergie animale. Alors l’Homme n’aura plus à respirer de l’air pour survivre, il vivra d’une énergie qui ne se dégrade plus, mais qui demeure inviolable car cette énergie n’est pas créée par combustion.

Le fait que l’Homme se nourrit d’une énergie qui se crée par combustion l’assujettit aux forces astrales qui s’occupent de ce phénomène sur le plan matériel. Alors, si la combustion est une activité astrale sur le plan matériel, il est normal que l’Homme de demain soit libéré de cette combustion, puisqu’il sera libéré de l’astral.

L’élévation de l’esprit est importante pour l’Homme pour cette raison. Plus l’Homme est astral, plus il respire ; et plus il respire, plus il est astral.

L’élévation de l’esprit de l’Homme engendrera en lui une nouvelle énergie, et cette énergie sera son soutien. Et de cette énergie, il pourra vivre au-delà des possibilités que connaît l’Homme d’aujourd’hui.

L’élévation de l’esprit veut dire aussi la descente dans la matière de l’énergie de l’esprit. Et cette descente altèrera le corps astral de l’Homme et lui fournira l’énergie nécessaire pour que l’Homme, pour que son ego, puisse servir de canal à l’esprit de l’intelligence, c’est-à-dire à l’énergie qui doit construire sur la Terre une nouvelle civilisation.

L’élévation de l’esprit chez l’Homme lui permettra de réaliser des merveilles, car il pourra accoupler l’énergie et l’intelligence. Ceci n’a pas été encore réalisé dans sa pleine mesure et lorsque cette réalisation sera manifeste, l’Homme pourra cesser, une fois pour toutes, d’être esclave de qui ou de quoi que ce soit. Ce sera l’âge d’or pour certains, et le paradis pour d’autres qui seront plus près de l’éther.

L’élévation de l’esprit n’est pas une condition planétaire. L’élévation de l’esprit est un phénomène que l’Homme ne connaît pas encore aujourd’hui, qu’il ne réalise pas encore aujourd’hui. Mais l’élévation de l’esprit est un phénomène totalement nouveau pour l’Homme de la Terre.

Ce phénomène est tellement nouveau que l’Homme ne peut le comprendre qu’au fur et à mesure que cette élévation se manifeste chez lui. Ce phénomène n’emprunte aucune mémoire, n’est lié à aucune explication philosophique, ne peut être d’aucune façon philosophique ou spirituelle, interprété.Ce phénomène est réellement dans sa pleine mesure, l’actualisation de plus en plus concrète dans la matière des forces de l’esprit, c’est-à-dire des forces de ces intelligences très avancées qui coordonneront dans l’avenir leurs activités avec l’Homme, avec le mortel.

De sorte que l’élévation de l’esprit, le phénomène de l’élévation de l’esprit, est effectivement le phénomène de la solarisation de l’Homme, le phénomène qui permettra à l’Homme, dans les générations à venir, de comprendre ce qu’il n’a jamais compris, de réaliser ce qu’il n’a jamais pu réaliser et de réinventer la nature de la vie. Réinventer la nature de la vie, dans ce sens que la vie sera vécue d’une façon totalement autre, qui est cachée aujourd’hui à l’Homme qui évolue, parce que la vie, l’intelligence de la vie, l’esprit qui descend dans la matière, ne peut se faire comprendre de l’Homme que lorsque l’Homme est déjà dans cette énergie.

C’est pourquoi il y a une limite à la philosophie, il y a une limite à l’explication philosophique, et que l’Homme découvrira au fur et à mesure que le temps avance que l’élévation de l’esprit est l’élévation de l’Homme et la descente de l’énergie universelle sur la Terre. L’Homme ne doit plus un jour respirer de l’air de la Terre comme il l’a fait pendant longtemps. L’Homme, un jour, doit se nourrir d’une énergie qui n’est plus matérielle, afin de pouvoir établir sur la Terre une civilisation qui n’est plus contrôlée dans son évolution par des forces qui se servent de la respiration, par des forces qui se servent du biologisme animal, pour renverser la polarité de l’intelligence et ainsi créer sur le globe matériel un mirage parfait.

mise à jour le 20/06/2024

Retour en haut